Guide de lecture Comics VF : semaine du 25 mai 2020

Edito : et allezzzzzzzzzzzzzz, nous sommes vraiment de retour cette semaine ! après deux mois de régime forcé et une petite reprise mi-mai, l’industrie commence à se remettre en marche avant un retour en force à partir du mois de juin qui se révéler démentiel. Mais nous avons tout de même beaucoup de choses dès cette semaine. 

Il s’agit maintenant de soutenir l’industrie, les éditeurs et les librairies (je fais déjà mon “devoir” depuis le 11 mai en laissant de nouveau des sommes indécentes à mon libraire…) et cela sera d’autant plus facile qu’il y a de très bons titres qui vont débarquer. Mais toutes les nouvelles ne sont pas réjouissantes…

Info de la semaine : ce n’était pas vraiment une surprise, nous nous y attendions tous un peu, Urban a annoncé récemment la fin pour l’instant de son offre kiosque avec le report sans doute définitif du Batman bimestriel numéro 6. 

On s’en doutait au vu de la réduction de l’offre d’Urban, soumise aux mêmes contraintes que Panini. On s’en doutait avec la mise en cessation de paiement récente de Presstalis et les problèmes bien connus de la diffusion de la presse qui en découle. On s’en doutait car cela fait tout de même plus de 5 ans que nous voyons le kiosque lentement agoniser. Et oui, je sais que Urban dit plancher sur des solutions pour les ramener…mais je n’y crois plus guère. Le marché a tellement changé et est tellement accès désormais sur la librairie et les coûts sont tellement prohibitifs pour la distribution des kiosques…

C’est une page de l’histoire des comics en France qui se tourne. Comme la plupart des lecteurs, j’ai commencé à lire des comics grâce au kiosque, parce qu’il y avait chaque mois cette offre accessible car disponible partout, mais aussi accessible en termes de prix. J’ai commencé à lire des comics vers 96/97 (de manière régulière lors de l’arrivée de Panini en février 97), et à cette époque, pour le jeune ado que j’étais, 24 francs…c’était une somme et c’était tout ce que je pouvais me permettre. 

Et c’est la raison pour laquelle je ne peux adhérer à l’offre des mags Panini actuelle…Le principal avantage du kiosque a toujours été son côté peu cher. À peu près tout le monde peut trouver 5€ pour s’acheter un mag…Et j’ai été très pauvre, donc je le sais d’expérience. Mais 9€…Si c’est pour proposer des bouquins à un tel prix, autant nous sortir des hardcover certes plus chers, mais plus en phase avec les désirs des lecteurs. 

Donc savoir que je pouvais avoir plusieurs épisodes de X-Men ou Spider-Man pour ce prix, chaque mois…c’était un rendez vous incontournable. Et le mot rendez vous est volontaire de ma part, c’était un rituel, une habitude indispensable dans ma vie de lecteurs…Bien évidemment j’ai pas mal vieilli et comme vous avez pu le noter ces dernières années, je me suis comme beaucoup de lecteurs avant tout tourné vers la librairie. 

Ce fut une transition lente mais inexorable, connue en parallèle par le marché alors que le public n’a également cessé de vieillir. Mais cela me fait tout de même un pincement au coeur de me dire que les générations à venir ne connaîtront plus cela. Une page se tourne et il faut se regarder vers l’avenir…mais n’oublions pas d’où nous venons en tant que lecteur. Cela restera notre “origine” pas si secrète…

Sorties de la semaine : beaucoup de bonnes choses cette semaine, mais je retiendrai avant tout  : 

  • chez Urban comics, la suite du Swamp Thing d’Alan Moore et le retour de Gideon Falls par Lemire et Sorrentino !

Émissions de la semaine : plusieurs émissions au programme cette semaine : 

  • mardi à partir de 21h, un nouveau Podcatch, où Steve et Jonat parlent catch !
  • mercredi, un nouveau Fearxity, où Steve et Laure nous parlent films d’horreur !
  • et enfin jeudi à partir de 21h, le Comixweekly fait son grand retour ! après plus de deux mois d’absence, nous allons de nouveau pouvoir parler sorties VO ! et un peu d’info s’il y en a !

Et comme vous avez déjà pu le noter, les émissions sont de nouveau disponibles en replay. Nous avons un énorme stock de presque 40 émissions encore à partager, nous n’avons pas chômé durant le confinement, donc vous êtes partis pour pas mal d’heures d’écoute, entre Comixweekly, Podcatch, Fearxity et spéciaux comics en tout genre ! 

ACTU SF 

L’HYPOTHÈSE DU LEZARD 

Date de sortie : 29 MAI 2020

Prix : 19€/128 PAGES 

Scénario : Alan Moore

Dessin :Cindy Canévet 

Sollicitation : Som-Som est vendue par sa mère à la Maison sans Horloges de Liavek. Elle va être soumise au Silence et porter le Masque brisé qui la destine à devenir l’amante des magiciens et la gardienne de leurs secrets. Isolée par son incapacité à communiquer, elle va alors assister à l’histoire d’amour violente et cruelle entre Foral Yat et Raura Chin, deux comédiens qui résident avec elle dans la Maison sans Horloges. 

L’illustratrice Cindy Canévet a réalisé la très remarquée couverture de Je suis Providence, la biographie de référence sur H. P Lovecraft. Elle donne cette fois vie à la ville de Liavek et aux personnages de L’Hypothèse du lézard, une nouvelle fantasy signée par le grand Alan Moore (Watchmen, V pour Vendetta).

Avis : on commence très fort cette semaine avec l’adaptation d’une nouvelle d’Alan Moore. Et c’est une grosse semaine pour l’auteur en VF, puisque l’on va retrouver plusieurs autres titres signés de sa main plus loin ! alors qu’on le sait, le scénariste a laissé les comics derrière lui il y a quelques temps maintenant à la fin de son travail sur la Ligue des gentlemen extraordinaires, publiée d’ailleurs par Panini en mars dernier. Il s’agit ici de toute évidence d’une adaptation d’un de ses travaux par l’illustratrice Cindy Canévet et j’ignore l’implication de Moore au delà de l’écriture de la nouvelle. Je ne sais pas s’il a voulu se replonger dans la partie visuelle…Mais comme tout travail de Moore, celui-ci mérite toujours d’être au moins mentionné. 

Verdict : à tester

DELCOURT COMICS

LE SERMENT DES LAMPIONS 

Date de sortie : 27 MAI 2020

Prix : 25.50€/336 pages 

Scénario : Ryan Andrews 

Dessin :Ryan Andrews 

Sollicitation : L’enfance est un sujet de prédilection pour cet auteur deux fois nommé aux Eisner Awards. Il revient cette fois avec un récit initiatique au long court à mi-chemin entre Les Goonies et Le Voyage de Chihiro.

Tous les ans lors d’une veillée Ben et ses copains jettent une lanterne dans la rivière et suivent son périple à vélo en longeant l’eau. Cette année, cependant, ils sont bien décidés à aller jusqu’au bout et découvrir exactement où se retrouvent ces lampions. Rapidement le petit groupe se sépare et Ben, accompagné de l’étrange Nathaniel, poursuivent seuls l’aventure. C’est alors que le voyage prend une tournure surnaturelle.

Avis : sortie intéressante, qui nous promet une rencontre entre l’enfance et le merveilleux dans un cadre de toute évidence marqué de l’empreinte de la nostalgie. Au vu du thème de l’intrigue, je comprends la référence aux films des Goonies (les films avec des enfants marchaient dans les années 80) et Chihiro, bien que comme beaucoup de films de Miyazaki avec de jeunes protagonistes, le thème est plutôt comment ces enfants affrontent leurs peurs, grandissent et mûrissent. Kiki la petite sorcière est d’ailleurs pour moi un film très doux amer sur la fin de l’enfance et la fin du merveilleux de cette période de l’existence. Et oui, je me rends compte que je fais une appartée qui n’a pas grand chose à voir…mais je ne connais pas du tout l’auteur, donc je digresse un tantinet pour parler des références citées…

Verdict : à tester si le thème vous intéresse. 

HORS SAISON 

Date de sortie : 27 MAI 2020

Prix : 24.95€/216 pages 

Scénario : James Sturm 

Dessin :James Sturm 

Sollicitation : Avec deux Eisner Award (2004 et 2008) James Sturm est un auteur dont on ne vante plus le talent. Il signe ici une autobiographie touchante et engagée dans un style anthropomorphe, preuve que l’auteur ne cesse de se renouveler.

C’est une période d’élections où Bernie Sanders, Hillary Clinton, Donald Trump sont autant de noms susceptibles de changer l’Amérique. À une échelle plus humaine la vie de Mark est aussi traversée par d’énormes changements. Il tente de surmonter l’épreuve de son divorce, la santé précaire de sa mère et l’inconstance de son boss. Au fil d’une élection qui présage du pire, ce père de famille fait ce qu’il peut pour préserver sa vie personnelle.

Avis : pas vraiment d’avis, mais les quelques pages révélées par Delcourt promette un récit assez fort. Bien que je doive dire que comme beaucoup de gens, je sature côté politique. Mais dans le cas présent, je pense qu’il s’agit plus d’un contexte temporel qu’autre chose. 

Verdict : à tester

HOPE 

Date de sortie : 27 MAI 2020

Prix : 12.50€/80 pages

Scénario : Guy Adams 

Dessin : Jimmy Broxton 

Sollicitation : Hope réussit à la perfection le mélange des genres que sont le polar noir et la magie. Cet amalgame parfaitement maîtrisé et superbement traité graphiquement par Jimmy Broxton méritait de sortir des pages de 2000 AD où il a vu le jour.

Dans un Los Angeles d’après guerre alternatif où la magie noire fait partie du paysage, Mallory Hope est un détective privé épuisé par les forces occultes auxquelles il fait appel et hanté par un sombre passé. Lorsqu’on lui confie une affaire de kidnapping, qui lui rappelle la disparition de sa propre fille, il est déterminé à aller jusqu’au bout.

Avis : voilà un titre qui m’a inspiré deux pensées quand je l’ai vu dans les sollicitations de Delcourt. Un, la vache, le pitch rappelle beaucoup Hellblazer avec une touche de “ polar noir” dedans. Et deux…visuellement c’est tout simplement sublime. Les quelques pages dévoilées par Delcourt envoient du lourd et vont salement saliver le lecteur que je suis. Mais je dois dire que je ne suis pas un grand fan du rapport nombre de pages/prix…mais j’ai l’impression que dans le cas présent, cela semble valoir chaque centime…d’autant qu’au delà des productions Brubaker/Phillips, nous avons peu de titres dans ce genre. 

Verdict : à tester

FUTUROPOLIS 

NOUS ÉTIONS LES ENNEMIS 

Date de sortie : 27 MAI 2020

Prix : 25€/208 pages 

Scénario : George Takei, HARMONY BECKER

Dessin :HARMONY BECKER

Sollicitation : Alors que les familles des États-Unis s’apprêtent à fêter Noël, une terrible nouvelle tombe à la radio : l’attaque surprise du Japon à Pearl Harbor. Le lendemain, le 8 décembre, l’Amérique entre dans la Seconde Guerre mondiale.

Rapidement, le président Roosevelt signe un décret accordant aux commandants militaires le pouvoir d’arrêter et d’incarcérer « certaines personnes, voire toutes » d’origine japonaise, craignant la présence d’un ennemi de l’intérieur. La famille de George est américano-japonaise. Si sa mère est née aux États-Unis, son père, lui, n’a pas pu obtenir la citoyenneté alors qu’il vivait dans le pays depuis cinquante ans.

George Takei, âgé de 4 ans suit alors sa famille pour le Fort Rohwer, l’un des dix camps d’internement établis par ordre du président. Nous étions les ennemis permet de mieux comprendre le parcours de cet acteur de la série originale Star Trek. Il associe l’esprit d’aventure de son personnage de fiction à l’histoire de ses parents qui se demandaient comment survivre et prospérer dans un pays où ils étaient littéralement qualifiés d’extraterrestres.

Avis : oeuvre importante qui sort cette semaine qui s’attarde sur l’une des heures sombres de de l’histoire des USA, les camps de prisonniers pour citoyens américains d’origine japonaise créées par l’administration américaine après l’attaque de Pearl Harbor et qui existèrent jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale. C’était un fait assez peu connu et enseigné jusqu’à ce qu’une célébrité explique qu’elle en avait été victime, je parle bien sûr de Georges Takei qui a raconté son histoire d’abord dans un livre qui est ici adapté en graphic novel.  Il raconte donc ici son expérience en tant qu’enfant dans un de ces camps. Je trouve personnellement très bien que ce genre de titres nous parvienne et puisse nous être proposé. 

Verdict : à tester

PANINI COMICS

MARVEL 80 ANS 

Date de sortie : 27 mai 2020

Prix : 15€/176 pages 

Scénario : Licari, 

Dessin :Rizzo

Sollicitation : Dans ce mook, découvrez toute l’histoire de Marvel à travers ses personnages & ses créateurs. Retrouvez aussi des illustrations par les meilleurs auteurs de comics et des informations croustillantes.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Un titre de ce type peut apprendre beaucoup de choses, mais ce genre de bouquin n’est vraiment intéressant que s’il peut vraiment entrer dans le détail et s’éloigner des histoires un peu trop connues. S’il s’agit de faire un bouquin à la gloire de Marvel, nous en avons des tonnes, or nous savons que tout n’est pas reluisant. Il faut souhaiter que cela ne soit pas un truc un peu trop consensuel. 

Verdict : pour ceux que l’initiative intéresse. 

RUE DE SEVRES 

MES RUPTURES AVEC LAURA DEAN 

Date de sortie : 27 MAI 2020

Prix : 18€/

Scénario : Mariko Tamaki 

Dessin : Rosemary Valero-O’Connell

Sollicitation : Lorsque Frédérica Riley (Freddy) est sortie avec Laura Dean, la plus populaire, drôle et attirante fille du lycée, ce fût l’un des plus beaux jours de sa vie. Depuis, tout a changé… Laura est devenue autocentrée et manipulatrice. Elle ne cesse de quitter Freddy, qui finalement revient toujours vers elle. Cette relation toxique basée sur le « je t’aime, moi non plus » est malsaine, mais c’est plus fort qu’elle, Freddy ne sait pas lutter face à l’attraction magnétique, à l’emprise que Laura exerce sur elle. Pour garder un minimum de dignité et ne pas perdre son amie qu’elle délaisse, Freddy cherchera de l’aide auprès de ses proches, d’une chroniqueuse courrier du coeur et même d’un médium. Frédérica saura-t-elle se sortir de cette fougueuse histoire qui la rend aussi malheureuse que dépendante ?

Avis : Mariko Tamaki, ou un nom que je vois de plus en plus souvent ces derniers temps. Bien évidemment, sa grosse actualité est sa reprise prochaine de Wonder Woman dans quelques mois aux USA, aux côtés de Mikel Janin. Mais cela fait un petit moment que les éditeurs mainstream lui confient des projets, principalement Marvel, pour qui elle a scénarisé un des derniers relaunchs de She-Hulk ou encore la dernière série X-23, après le run de Tom Taylor. Et à chaque fois, je ne pense pas avoir caché mes réserves quant à son style. 

Je n’ai pas du tout accroché à sa reprise de She-Hulk, même s’il y avait de bonnes idées, et sur X-23…le premier arc était tout à fait correct, mais le second perdait de vue le personnage à mon sens. Ce qui est un peu un comble quand on sait que les intrigues de Tamaki on tendance à beaucoup se concentrer justement sur le développement des personnages, souvent au détriment du reste. L’un de mes reproches de son travail sur She Hulk était sans conteste, le rythme incroyablement lent de son histoire…De fait, je pense que son approche est plus adaptée à ce type de one shot où l’histoire est présentée en bloc. Je ne sais pas si le récit feuilletonnant lui correspond. 

Ici, ce ne sera pas un problème, puisque l’éditeur publie l’un de ses premiers travaux qui est complet et qui à mon sens explique son succès, puisqu’il s’agit d’un récit tranche de vie, qui fonctionne à merveille avec un rythme lent, presque contemplatif, l’objectif étant justement de rentrer autant que faire se peut dans la vie et la tête des personnages mis en scène. Je sais que le titre a reçu de très bonnes critiques aux USA et comme beaucoup de choses qui sortent cette semaine, cela fait plaisir de voir la diversité de genres que le marché offre !

Verdict : à tester

URBAN COMICS

WATCHMEN 7 & 8

Date de sortie : 29 MAI 2020

Prix : 4.90€/32 PAGES 

Sollicitation : Quand le Comédien, justicier au service du gouvernement, est défenestré, son ancien allié, Rorschach, mène l’enquête.

Il reprend rapidement contact avec d’autres héros à la retraite, dont le Dr Manhattan, surhomme qui a modifié le cours de l’histoire. Alors qu’une guerre nucléaire couve entre les USA et l’URSS, tous s’interrogent : qui nous gardera de nos Gardiens ?

Avis : comme je l’ai dit plus haut, c’est une grosse semaine Alan Moore, avec plusieurs éditeurs proposant certaines de ses oeuvres. Bien évidemment, le plus gros effort est chez Urban Comics qui continue de rééditer certains de ses travaux…avec différents objectifs en tête. Nous avons donc ici la suite de la réédition en version single de Watchmen. Même si je sais que certains ont adhérés à l’initiative de l’éditeur, je dois dire que je reste très dubitatif sur l’idée…Mais bon, si cela plaît a certains tant mieux…En ce qui me concerne je reste avec mes deux éditions différentes et non, je n’achèterais pas une 3e version…non, non,…même si la version commentée me fait de l’oeil Non, je ne craquerais pas, je suis fort…

Verdict : pour ceux qui aiment l’idée de lire Watchmen en single. 

ALAN MOORE PRESENTE SWAMP THING TOME 2

Date de sortie : 29 MAI 2020

Prix : 35€/440 pages 

Episodes : Saga of the Swamp Thing Book 3 (#35-42) + Saga of the Swamp Thing Book 4 (#43-50)

Scénario : Alan Moore 

Dessin : Steve Bissette 

Sollicitation : Une aberration végétale vagabonde au coeur d’un marais de Louisiane.

Consciente, rêveuse d’une humanité fantasmée et amoureuse, la Créature du Marais évolue en même temps qu’elle pose son regard sur le monde. D’un lieu à l’autre, ses errances l’amènent à faire de nombreuses rencontres. Parmi celles-ci, John Constantine semble sortir du lot. En lien étroit avec le monde de l’occulte, ce Britannique au cynisme singulier lui fera prendre conscience de l’étendue de ses pouvoirs.

Avis : et on continue avec du Moore, cette fois avec une suite très attendue. Oh, je sais que ce n’est pas la première édition en VF, mais la précédente date de très longtemps maintenant, et avoir l’ensemble du travail de Moore sur Swamp Thing dans une édition de qualité…mmm. Nous arrivons en outre à un moment clé du run de l’auteur avec notamment l’introduction d’un personnage…important pour l’histoire des comics, avec l’arrivée de John Constantine, dans ce qui sera sa première rencontre (d’une longue série) avec le personnage de Swamp Thing. 

Le premier tome m’avait vraiment passionné, en particulier les débuts où il réinventait le personnage et le ton général de l’oeuvre, alors que Moore s’échappait du simple récit de monstre triste qui était l’apanage des histoires de Swamp Thing jusque là, pour en faire plus un récit d’horreur assumé, bien plus poussé et profond. En outre le travail de Steve Bissette sur la partie graphique, avec un peu d’aide de Rick Veitch était saisissant, répondant à l’inventivité de Moore sur toutes les pages ! 

Verdict : à posséder !

V POUR VENDETTA 

Date de sortie : 29 MAI 2020

Prix : 28€/400 pages 

Episodes : V for Vendetta #1-10

Scénario : Alan Moore 

Dessin : David Lloyd 

Sollicitation : 1997, une Angleterre qui aurait pu exister.

Dirigé par un gouvernement fasciste, le pays a sombré dans la paranoïa et la surveillance à outrance. Les « ennemis politiques » sont invariablement envoyés dans des camps et la terreur règne en maître. Mais un homme a décidé de se dresser contre l’oppression. Dissimulé derrière un masque au sourire énigmatique, il répond au nom de V : V pour Vérité, V pour Valeurs… V pour Vendetta !

Avis : et l’on finit avec une autre réédition…cette fois, pas vraiment nécessaire étant donné que la dernière édition de V pour Vendetta est encore récente. Alors pourquoi cette nouvelle édition ? parce qu’Urban a voulu mettre le logo Black Label dessus. Voilà c’est tout, le reste est absolument pareil. Pour le contenu…je dois dire que personnellement j’ai toujours eu du mal avec V. Je l’ai lu pour la première fois il y a une dizaine d’années et ce n’est pas vraiment mon récit préféré de Moore. Il y a quand même un côté très daté, alors que les auteurs se livrent à une critique acerbe et pas des plus fines sur la Grande Bretagne de Thatcher. 

Verdict : à lire. 

BATMAN & LES TORTUES NINJAS 

Date de sortie : 29 MAI 2020

Prix : 28€/408 pages 

Episodes :Batman/Teenage Mutant Ninja Turtles Deluxe Edition (Batman TMNT I #1-6) + Batman TMNT II #1-6, soit l’équivalent des tomes 1 et 2 de Batman Tortues Ninja

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Freddie Williams II 

Sollicitation : Enquêtant sur de mystérieux assassinats à Gotham, Batman découvre l’existence d’un groupe de super ninjas appelé le clan des Foot.

Venus d’une autre dimension, ces experts du Ninjutsu comptent bien ravager la ville du Chevalier Noir. Mais ils ne sont pas arrivés seuls : les quatre Tortues Ninja, Leonardo, Raphael, Donatello et Michelangelo, les ont pris en chasse. Une rencontre épique entre deux dimensions, deux visions de l’héroïsme et deux visions du chaos qui vont s’entrechoquer dans un combat qui menace le tissu même de la réalité.

Avis : pas d’avis, je n’ai pas lu les précédentes éditions. À noter qu’il s’agit ici d’une réédition des deux premières mini séries déjà publiées sous un autre format par Urban Comics. Les bouquins ont dû être de sacrés succès, puisqu’ils les réedident dans une version deluxe. 

Verdict : pour les fans des deux franchises. 

DC Super Hero Girls Metropolis High

Date de sortie : 29 MAI 2020

Prix : 10€/144 pages 

Episodes :Super Hero Girls: At Metropolis High

Scénario : Amy Wolfram 

Dessin : Yancey Labat

Sollicitation : À force de combattre les plus dangereux vilains de Metropolis, Batgirl, Wonder Woman, Supergirl, Green Lantern, Bumblebee et Zatanna en oublieraient presque que les bancs de l’école les attendent aussi chaque jour.

Constamment en retard, la fine équipe est condamnée par M. Chapin le proviseur, à suivre une activité parascolaire pendant toute une semaine sous peine d’être expulsées. Manque de chance, aucune ne parvient à accomplir cette épreuve…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : parfait pour les jeunes enfants !

GIDEON FALLS TOME 3

Date de sortie : 29 MAI 2020

Prix : 15.50€/136 pages 

Episodes :Gideon Falls #12-16

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Andrea Sorrentino 

Sollicitation : Il n’y a plus de doute possible, la Grange Noire est la source de tout, des disparitions, comme des meurtres. Alors que Norton Sinclair et le Dr Xu décident de reconstruire sa porte, pour en percer les secrets, le père Fred suit la trace de Joe Reddy pour comprendre la disparition de Daniel Sutton. Les chemins de Norton et Fred finissent par se croiser dans ce lieu maléfique, où le temps, les époques et la réalité y semblent distendus.

Avis : ahhh, voilà une suite qui était grandement attendue également ! après un tome 1 riche en mystères, le second volume a commencé à nous apporter beaucoup de réponses sur la fameuse grange noire et les origines de Norton Sinclair, mais surtout sur la manière dont les deux intrigues mises en scène étaient liées l’une avec l’autre. Le travail scénaristique de Lemire et visuel de Sorrentino ressemblent vraiment à de l’horlogerie de grande finesse où chaque mécanisme est important, pour assurer que la grande machine narrative fonctionne. 

Le résultat final est bluffant, sans doute l’un des plus impressionnants produits par ces deux auteurs à la bibliographie pourtant déjà très riche ! c’est aussi un des travaux les plus différents de Lemire qui explore plus ici un côté horrifique/fantastique que d’habitude. Il y a tout de même la grande dimension humaine à laquelle ses histoires nous ont habitués, mais l’apport de Sorrentino sur la partie graphique, ce qu’il peut faire en termes de représentation horrifique et d’inventivité en termes de composition de page, lui permettent d’aller plus loin. 

Verdict : à posséder ! un peu comme la plupart des travaux indépendants de Lemire à ce stade…

A propos Sam 1996 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

6 Comments

  1. Aaaaaaah…ENFIN !

    Le retour des comics en librairie, c’est aussi le retour des guides VF de Sam le lundi matin ! Ca avait manqué.

    Début d’une période de sorties jusqu’à l’été très riche : on va participer activement au retour de la croissance du PIB !

    Cette semaine, le Swamp Thing de Moore : dommage qu’il ne sorte que maintenant, puisque le Hellblazer de Delano nous montrait déjà la relation entre les deux persos lors d’un crossover.
    Le V pour Vendetta, puisque à ma grande honte, elle fait partie des oeuvres majeures que je n’avais jamais lues.
    Le Gideon Falls parce que…Gideon Falls. Tout est dit.

    Petite deception en ce qui concerne « La véritable histoire… » puisque je croyais qu’il s’agissait du travail de Waid dans la lignée du Grand Design de Piskor (dont le tome ne va plus tarder d’ailleurs).

    Content de retrouver ton guide, Sam !
    Bonne semaine !

  2. Ce tome 2 du Swamp Thing d’Alan Moore (+ Bissette & Totleben) en VF est d’autant plus important que c’est une réédition « inédite » puisque Panini s’était arrêté à l’équivalent du tome 1 d’Urban (pour info, Panini perdait les droits de DC en France quelques temps après).

  3. Swamp Thing et Gideon Falls pour ma part 🙂
    Quel bonheur de retrouver de la nouveauté dans les étals, j’ai hâte !

  4. Hello !

    J’ai lu Le serment des lampions et c’est très sympa. La référence à Myazaki n’est pas abusive, aussi bien dans les thèmes que graphiquement. C’est un comic jeunesse mais j’ai pris plaisir à le lire, avant de la refiler à mes gosses !

    Cette semaine-là c’est Swamp Thing et Gideon Falls, évidemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.