Guide de lecture Comics VF : semaine du 02 juin 2020

Edito : après quelques semaines de reprise un peu lente, c’est vraiment avec le mois de juin, que nous allons observer ce que nous attendions tous fiévreusement, c’est à dire le début de l’embouteillage. 

Même si la plupart des éditeurs ont tentés de jouer le jeu, de calmer les choses…le fait est que ce mois de juin sera tout simplement démentiel en termes de sorties. Sans doute l’un des plus imposants que nous ayons jamais connus dans notre vie de lecteurs. De fait, il y aura des grosses sorties en pagaille CHAQUE SEMAINE DU MOIS !!!! avant que les choses se calment un poil en juillet. 

Je sais qu’il y a un certain effet rattrapage auquel nous n’allions pas échapper et après plus de deux mois sans nouveautés, il est évident qu’il y a un appétit certain  de la part du lectorat…ouch…ça va quand même faire mal…et beaucoup de bien. J’anticipe déjà ses longues marches pour rentrer chez moi depuis ma libraire avec des sacs pleins…car oui, contrairement à la légende populaire, je ne vis pas dans ma librairie…pas encore du moins…

Sorties de la semaine : beaucoup de grosses choses à ne pas rater cette semaine : 

  • chez Akileos, la suite de la réédition en Hardcover de la géniale série Giant days !
  • chez Panini, l’événement, c’est bien évidemment l’arrivée de House of X/Powers en X en magazine ! immanquable ! attention, y aura interro ! mais aussi la suite du Conan de Aaron et Asrar !
  • enfin chez Urban, du très bon, entre le Batman de Snyder et Capullo, la fin du run de Tom King sur Batman rebirth, du Flash rebirth, et un nouveau tome du run mythique Wolfman et Perez sur New teen Titans !

Émissions de la semaine : plusieurs émissions au programme cette semaine, toutes à partir de 21h sur Mixlr ! : 

  • mercredi un Freaxity, notre nouveau format d’émissions où Steve et Laure nous parlent horreur !
  • jeudi, un nouveau Comixweekly, qui reviendra sur les rares sorties VO de la semaine et un peu d’actu s’il y en a ? 
  • et vendredi le retour du Comixity, qui à partir de 21h traitera des sorties VF de début mars avant le confinement et de fin mai avec la reprise. 

AKILEOS 

GIANT DAYS – 1ère ANNÉE : HIVER 

Date de sortie : 03 JUIN 2020

Prix : 22€/256 pages 

Scénario :  John Allison , 

Dessin :  Lissa Treiman, Max Sarin

Episodes : Giant Days – 1ère Année : Hiver regroupe les tomes 3 & 4 de la série parus en janvier et avril 2018.

Sollicitation : Susan, Esther et Daisy achèvent leur premier semestre à la fac. Accompagnées de leurs amis Ed et McGraw, elles découvrent que les études leur réservent bien plus que des cours et des plats surgelés. Ajoutez-y la tournée des pubs, les flirts, les ruptures et un scandale politique et vous obtiendrez peut-être le premier semestre le plus chargé de l‘histoire universitaire.

Avis : et on commence la semaine de sorties avec …un coup de coeur récent ! en effet lors de ma première visite post déconfinement dans ma librairie, soit le premier jour (hé, plus de 2 mois sans achat…hors de question que j’attende plus longtemps), l’un des premiers bouquins que je me suis procuré a été le premier tome de Giant Days, dans son édition Hardcover. Le titre me faisait de l’oeil depuis un moment et son édition hardcover m’a achevé. Je peux être snob quand on en vient à parler comics et j’aime ce type d’édition. 

Et si la forme me plaisait, c’est avant tout le fond qui a emporté mon adhésion complète, si bien qu’à peine avais-je terminé la lecture du tome 1, je ne brûlais que du désir d’aller me jeter sur le tome 2, qui coup de bol pour moi sortait alors quelques semaines plus tard. Inutile de dire que depuis, mon addiction n’a cessé de grandir et j’attends cette suite comme une de mes sorties de la semaine !

Mais de quoi ça parle ? de jeunes femmes au caractère bien défini, arrêté et surtout différents qui se rencontrent à la fac et deviennent immédiatement amies et …on suit leur vie au quotidien. Entre gros délire, peine de coeurs et amitié bien affirmée, nous avons un spectre bien varié d’émotions qui nous est offert, avec toujours beaucoup d’humour et une fausse légèreté. 

La partie graphique, semi-cartoony, renforce le côté humour et permet de donner un style original à chaque personnage. Contrairement à nombre de dessinateurs qui dessinent les femmes de la même manière, ici notamment sous le trait de Lissa Treiman, impossible de les confondre ! tout le charme du titre repose avant tout sur ces personnages ultra-attachants que l’on a tout de suite envie de suivre sur la durée. 

J’espère en tout cas qu’Akileos ira au bout de cette réédition. Le titre est terminé aux USA après l’épisode 50 de mémoire, ce qui nous conduirait vers 5-6 tomes dans cette édition. 

Verdict : à posséder !

À lire avant : le tome 1 !

DELIRIUM

VIETNAM JOURNAL TOME 2 : LE TRIANGLE DOR 

Date de sortie : 05 JUIN 2020

Prix : 20€/144 pages N/B

Scénario : Don Lomax 

Dessin :Don Lomax 

Sollicitation : VIETNAM 1967 Dans la région dite du « Triangle de Fer » au Nord de Saigon, Scott Neithammer, reporter de guerre, poursuit sa couverture de la guerre en compagnies des marines envoyés sur le terrain. Cette zone sous contrôle Viet Cong s’avèrera une cible primordiale pour les Américains qui décideront de la frapper très fort et feront de cette zone « la région la plus bombardée, gazée, défoliée et dévastée » de tous les temps par la guerre. Mais loin des considérations stratégiques et politiques, Scott Neithammer suit avant tout les hommes envoyés en première ligne, dans un univers impitoyable ou personne, militaire ou civil, n’est épargné. Entre horreur, actions désespérées, le drame côtoie en permanence l’absurde, et les hommes sur le terrain en paient le prix fort sous ses yeux. 

Au travers des évènements auxquels Neithammer est confronté, Don LOMAX témoigne de sa propre expérience en tant que vétéran de la guerre du Vietnam. Les personnages et les évènements décrits dans ce recueil sont tous nourris de situations vécues en une succession de scénettes livrées sans fioritures ni glorification et imprégnées des sensations éprouvées sur le terrain. Dans cet univers totalement étranger dans lequel les GIs sont brutalement immergés, tout semble vite devenir irréel, même si les conséquences, elles, sont tristement réelles. VIETNAM JOURNAL est l’occasion pour les lecteurs francophones de se plonger à la fois dans une brillante bande dessinée de guerre et dans le témoignage rare d’un conflit dont nous n’étions pas tout à fait étrangers, raconté avec le goût du vécu, sans la moindre concession.

Avis : pas vraiment d’avis, à part la furieuse envie de commencer…je me suis pris d’une grande affection pour les comics de guerre…mais en même temps, je n’ai lu que ceux de Garth Ennis. C’est une expérience limitée et sans doute la meilleure qui puisse exister…mais je reste fortement tenté d’élargir mes horizons !

Verdict : à tester. 

À lire avant : les premiers tomes, même si chaque récit est sans doute indépendant. 

PANINI COMICS

AVENGERS 4

Date de sortie : 03 JUIN 2020

Prix : 8,90 €, 112 pages

Scénario : Aaron, Coates, Slott, 

Dessin :Del Mundo, Caselli

Episodes :  US Avengers 21-22, Thor 16, Tony Stark : Iron Man 15 et Captain America 14, inédits)

Sollicitation : Jason Aaron écrit le dernier épisode de Thor ! Il lance également les Avengers dans la course des Ghost Riders. Retrouvez aussi Tony Stark et Steve Rogers dans leurs aventures solo !

Avis : avec la fin de War of Realms, fin des ties ins dans le mag Avengers mais aussi fin de ce volume de Thor…Ce ne sont pas les derniers épisodes de Jason Aaron sur le titre. Il y aura encore derrière une mini série King Thor où le scénariste retrouvera Esad Ribic qui a illustré le début du run de l’auteur en …2012 ! et oui, ça remonte ! on en reparle le mois prochain sans faute. En attendant, Aaron résout certaines des dernières sous intrigues laissées pendantes à la fin de War of Realms, et il traite notamment la question du changement de statut quo mise en place par cet event. La vie de Thor en ressort chamboulée sur plusieurs plans et Aaron va s’attarder un peu sur sa réaction. C’est une fin de volume satisfaisante dans l’ensemble qui permet d’apporter un point presque final à beaucoup d’éléments. Mais la vraie fin émotionnelle sera apportée par King Thor. 

Verdict : à lire 

HOUSE OF X/POWERS OF X 1 (sur 4)

Prix : 8,90 €, 104 pages

Scénario : Hickman, 

Dessin :Larraz, Silva

Episodes : US House of X 1 et Powers of X 1, inédits)

Sollicitation : D’où viennent ces plantes qui poussent à travers le monde entier et quel est leur lien avec les mutants ?Découvrez la série choc de Jonathan Hickman, Pepe Larraz et R.B. Silva qui redéfinit les X-Men pour les décennies à venir.

Avis : et bien nous y voilà enfin. Attendues de pieds fermes par une armée de lecteurs suivant uniquement la VF, repoussées à cause de la crise sanitaire…House of X et Powers of X débarquent enfin dans notre belle langue (en espérant que la traduction soit à la hauteur). Il est important à mon sens de bien mesurer ce que ces deux mini séries ont réussies à accomplir au cours de l’été 2019 en VO. 

Pour cela il faut comprendre l’importance de la franchise X-Men. Les vieux savent…je n’ai pas besoin d’enfoncer le clou, mais je me suis rendu compte récemment que pour toute une génération de lecteurs, les X-Men ont toujours été un peu cette franchise malade, avec parfois un moment de qualité et d’élan avant de retomber paresseusement dans ses travers habituels. Et pour tous les lecteurs qui ont commencé dans la décennie 2010, cela a du être pire, entre la mise en quarantaine par Marvel et les équipes créatives peu inspirées connues au cours des 5 dernières années, les mutants faisaient clairement figure de franchise à la dérive, mal aimée et sur le déclin. 

Et pour les vieux comme moi qui avaient connus la gloire des années 80/90, c’était un crève coeur permanent, car nous nous souvenions des sommets atteints, nous savions que la franchise pouvait renaître, comme je l’ai souvent dit, avec le bon auteur avec la bonne vision au bon moment. Et chaque relance était toujours plus décevante, plus médiocre, plus dénuée d’ambition et de talent. À chaque fois, on repartait dans les mêmes travers, les mêmes histoires qui ne menaient à rien sinon à un nouveau relaunch toujour plus éphémère. 

Et voilà que débarque Jonathan Hickman avec ces deux mini séries publiées par Panini dans ce seul magazine, certes hors de prix, mais qui dans le cas présent vaut chaque centime, car le scénariste fait ce que nous attendions tous depuis des années : donner une nouvelle direction riche, viable, et surtout inspirée à la franchise. 

Il faut d’abord parler de la structure particulière adoptée. Il ne faut pas se tromper sur un point : les deux mini séries forment un tout. Un seul récit, une seule histoire. Mais chaque mini en aborde un aspect différent. Ce sont les pièces d’un puzzle qui s’assemble avec chaque nouvel épisode pour montrer un tableau complet et cohérent à la fin. 

Concrètement, House of X s’intéressera avant tout au nouveau statut quo que Hickman met en place dans le premier épisode et surtout “comment” on en est arrivé là, et quels premiers problèmes il faut gérer. Il injecte un nombre incroyable de nouvelles idées dans ce nouveau statu quo qui va permettre de générer de nouvelles histoires. Car il va y avoir beaucoup de choses à explorer dorénavant. Nous allons sortir du schéma vu et revu ces dernières années, les mutants vont clairement dans une nouvelle direction. 

Concernant Powers of X. Je ne vais pas vous cacher qu’elle sera la plus difficile à appréhender. Je me souviens de nos échanges avec Steve l’été dernier (vous pouvez vous reporter aux Comixweekly que je signale en dessous, pour suivre nos débats enflammés) et à chaque épisode de Powers of X, notre bilan était souvent le même : c’est bien, mais quel est le lien avec le reste ? et puis l’épisode 6 est sorti et là…nous avons compris. Comme je l’ai dit, les deux mini forment un tout. 

J’ai vraiment hâte que vous puissiez découvrir ces épisodes car je peux vous dire que nous avons pris un pied incroyable à la lecture de ces numéros l’été dernier : chaque épisode nous a conduit à un débat, un échange comme nous n’en avions sans doute plus connus avec les mutants depuis des décennies. À tenter de percer les mystères, de comprendre tout ce qui était mis en place. 

Il y a de la matière ici pour des années. 

Je n’oublie pas au passage la partie graphique. Si le scénario de Hickman fonctionne aussi bien, si cette histoire est aussi percutante, c’est aussi grâce aux artistes : Pepe Larraz et R.B. Silva inscrivent leurs noms parmi les très grands artistes qui ont marqués l’histoire des X-Men. Ma préférence va à Larraz personnellement, dont j’ai toujours beaucoup aimé le style très dynamique,  mais Silva est également très très bon. 

Enfin un dernier mot sur ces premiers épisodes. S’ils sont riches en contenu, ils ne sont pas les plus percutants, c’est avant tout de la mise en place. Une mise en place qui peut parfois être un poil cryptique, avec des phrases qui ont un sens que l’on ne comprend qu’une fois l’ensemble du récit achevé, mais qui vaut la peine de se pencher dessus et de faire l’effort de les décortiquer tant on comprend que le scénariste, fidèle à ses habitudes, a formidablement bien pensé son récit. 

Mon conseil : attendez l’épisode 2 d’house of X qui sort le mois prochain avant de forger votre opinion : c’est le numéro qui change tout. Et je ne plaisante pas, c’est LE numéro à ne pas rater cette année toute série Marvel confondues. Je n’en dis pas plus, à part : ne vous faites pas spoiler, une grande partie du plaisir réside dans le fait de découvrir soi-même durant la lecture tout ce qu’offrent ces mini séries. 

Verdict : À POSSÉDER – LES X-MEN SONT DE RETOUR BABY !!!!

À lire avant : rien – nouveau départ pour les mutants et je crains malheureusement que les quelques références que je pourrais vous donner soient des spoilers…

Comixweekly à écouter : 

Chronique recommandée : sur Bruce Lit 

SPIDER-MAN 4

Prix : 8,90 €, 112 pages

Scénario : Spencer, 

Dessin :Ottley

Episodes : US Amazing Spider-Man 23-25, inédits)

Sollicitation : Spider-Man a échappé à la folie de Kraven. Mais il fait alors face à Mystério. Trois épisodes d’Amazing Spider-Man dont un épisode anniversaire de 60 pages !

Avis : pas vraiment d’avis, je me souviens avoir tenté de lire cet épisode 25 en VO…et mon dieu c’était d’un ennui…Le scénariste ne tenait aucune des promesses faites sur le titre et partait sur totalement autre chose qui n’était guère passionnant. À noter que dans les prochains mois AMS va devoir gérer pas mal de ties ins à d’autres événements dans l’univers Marvel, donc n’attendez pas la résolution ou une progression de l’intrigue principale lancée dans l’épisode 1. J’en suis venu à la conclusion que le run de Spencer n’était pas vraiment pour moi…

Verdict :  pour ceux qui suivent !

STAR WARS 4

Prix : 8,90 €, 112 pages

Scénario : Pak, Hallum, Thompson, Spurrier, 

Dessin :Noto, Laming

Episodes :  US Star Wars 68, Target Vader 1 Doctor Aphra 32-33 et Vader – Dark Visions 5, inédits)

Sollicitation : Greg Pak et Phil Noto reprennent en mains la série Star Wars. C’est également le début de la mini-série Cible Vador ! Et retrouvez également Vador – Sombres Visions et Docteur Aphra.

Avis : je vois que ce mag voit le début du run de Pak et Noto sur Star Wars…ne vous attachez pas trop car ce volume de la série s’est arrêtée aux USA au numéro 75 et le titre a depuis été relancé par …Charles Soule..Ouais, pas vraiment de quoi me donner envie de revenir lire la série. J’avais arrêté avec la fin du run d’Aaron et depuis la franchise dans son ensemble semble être devenue bien moins prioritaire pour Marvel. 

Verdict : pour les fans de Star Wars. 

THANOS 3

Prix : 8,90 €, 112 pages

Scénario : Cates, Howard, Landy, 

Dessin :Tan, Olivetti, Shaw

Episodes : US Thanos 3, Guardians of the Galaxy 5-6 et Black Order 4-5, inédits)

Sollicitation : Bimestriel, 

Suite et fin de la mini-série consacrée à l’Ordre Noir de Thanos et du premier arc narratif des Gardiens de la Galaxie par Donny Cates : est-ce que les héros réussiront à empêcher le retour du Titan Fou ?

Avis : fin du premier arc de Donny Cates sur les Guardians of the Galaxy et on peut dire que le scénariste achève ici un cycle d’histoire avec Thanos débuté avec son arc Thanos Wins et …cette conclusion n’est guère éblouissante. À l’image de l’ensemble de son run sur ce titre, cela se veut ambitieux et rythmé, mais au final, c’est assez plat et convenu.

De la part d’un autre scénariste, j’aurais sans doute conclu en disant que c’était pas mal, mais de la part de Cates, on pouvait légitimement s’attendre à beaucoup mieux. Au passage, je précise que nous perdons également le dessinateur, Geoff Shaw, et c’est bien dommage car c’était la seule partie dont je ne m’étais pas plaint dans cette mouture des GoG. 

Un mouture qui ne va faire que perdre en qualité dans les prochains épisodes. Le second arc de Cates étant encore moins dynamique que le premier et on sent l’auteur alors concentré avant tout sur Absolute Carnage et Venom. 

Verdict : bof

VENOM 2

Prix : 8,90 €, 112 pages

Scénario : Bunn, Gage, 

Dessin :Medina

Episodes : US Venom 15-16, Web of Venom : Funeral Pyre et Superior Spider-Man 7-8, inédits)

Sollicitation : Venom affronte les troupes de Malekith ! Et le Spider-Man supérieur fait face aux Géants de glaces avec… les Avengers ?!

Avis : comme déjà dit, ces épisodes de Venom sont écrits par Cullen Bunn en lien avec War of Realms. Vous pouvez zapper, outre le fait de s’appuyer sur un postulat de base con comme un balai, Cates revient après et sans ignorer ce qui s’est passé, enfonce le fait que cela n’avait aucune importance. Passez votre chemin et attendez que Cates revienne avec le début de Absolute Carnage. 

Verdict : à éviter. 

CONAN LE BARBARE T02

Prix : 18,00 €/136 pages

Scénario : Aaron, 

Dessin :Asrar

Episodes : US Conan The Barbarian (2019) 7-12, inédits)

Sollicitation : Suite et fin de la longue histoire La vie et la mort de Conan de Jason Aaron et Mahmud Asrar. Conan y rencontre… Crom !?

Avis : ahhhh, voilà une suite que j’attendais avec impatience ! en effet, pour ceux qui s’en souviennent, j’avais adoré le tome 1 (notamment pour son prix à 10€, hein Panini ? HEIN ????). C’était notamment la structure de récit adoptée par Aaron qui m’avait séduit. 

Ce dernier avait choisi une approche d’histoire en un épisode qui permettait de voir Conan à différentes étape de sa vie, de simple guerrier, à voleur, mercenaire, puis roi. Cela donnait une vraie diversité au récit qui dans l’ensemble était du Conan classique. Mais en passant d’une époque à une autre, avec des récits très solides à chaque fois, il n’y avait pas de lassitude. 

Chaque épisode en outre construisait une histoire globale qui traversait la vie de Conan et permettait de relier les choses avec ce qui se passe à la fin de la vie de Conan. Le tout très bien servi par un Asrar clairement inspiré par le fait de ne pas dessiner du super-héros en juste-au-corps. Il adore dessiner Conan et son univers et cela se sent ! 

Du coup, j’ai hâte de découvrir ce second tome qui verra d’une part la fin du premier grand arc d’Aaron sur le titre et la fin de la prestation de cette équipe créative sur la série. Mais ils ne vont pas loin, puisqu’Aaron et Asrar doivent lancer un King Conan prochainement…En attendant Conan continuera avec d’autres auteurs…

Verdict : à lire !

À lire avant : le tome 1 !

MARVEL ACTION : AVENGERS – UN NOUVEAU DANGER

Prix : 9,95 €, 72 pages

Scénario : Manning, 

Dessin :Sommariva

Episodes : US Marvel Action : Avengers 1-3, inédits)

Sollicitation : Marvel Kids, 

L’A.I.M.a pris le contrôle d’un Avenger ! Le reste de l’équipe va devoir lutter contre l’un des leurs dans ce premier volet de la série Marvel Action : Avengers.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour un public jeune !

MARVEL ACTION : SPIDER-MAN – UN NOUVEAU DÉPART

Prix : 9,95 €, 72 pages

Scénario : Dawson, 

Dessin :Ossio

Episodes : US Marvel Action : Spider-Man 1-3, inédits)

Sollicitation : Marvel Kids, 

Peter, Miles et Gwen sont trois ados en stage au Daily Bugle.Lorsque des rats et des ratons-laveurs géants font leur apparition, Spider-Man doit agir !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour un public jeune !

URBAN COMICS

BATMAN :LAST KNIGHT ON EARTH 

Date de sortie : 05 JUIN 2020

Prix : 17.50€/176 pages 

Scénario : Scott Snyder 

Dessin : Greg Capullo 

Episodes : Batman: Last Knight on Earth #1-3

Période DC : Black Label – hors continuité 

Sollicitation : Lancé dans un mystérieux jeu de piste à travers Gotham, Batman est neutralisé puis se réveille dans l’Asile d’Arkham où Alfred lui apprend qu’il en est en réalité le patient depuis des années et que sa croisade contre le crime n’est que le délire de son esprit malade !

Mais ce n’est que le début d’une épopée qui va conduire le héros à traverser un monde désolé peuplé de visages familiers à jamais traumatisés par une apocalypse dont Batman ignore les origines ! La dernière croisade du Chevalier Noir a commencé.

Avis : et l’on commence ce gros mois de sorties pour Urban avec l’une des plus grosses au programme ! en effet, Batman : Last Knight on Earth peut être vu comme la véritable conclusion du run de Scott Snyder et Greg Capullo sur le personnage de Batman. Un What if/Elseworlds publié dans le cadre du label Black Label où débarrassés des contingences de la continuité de l’univers DC principal, les auteurs ont pu se lâcher sans réserve. 

On se retrouve ainsi, avec un récit de type différent, où l’univers DC tel qu’on le connaît a été profondément transformé et où les valeurs défendues par les super-héros et Batman en particulier ont été intégralement remises en cause. Si le récit présente nombre d’idées provocantes, un univers DC “différent”, un Batman lui aussi changé et un sacré paquet d’action, je pense que Snyder voulait avant tout toucher au coeur de son personnage, les valeurs auxquelles il adhère. 

Et je pense que la question qu’il pose est simple : Batman appartient-il aux ténèbres ou est-il un être rempli d’espoir ? C’est une question qui, je trouve, traverse un peu tout son travail depuis le départ sur Black Mirror jusqu’à Justice League. C’est également le thème de fond de Metal quand on y pense, puisque Batman est confronté avant tout à tous ses cauchemars, ses peurs les plus profondes. C’est une question importante, surtout pour un Batman post Dark Knight Returns. 

Et c’est ici une question à  laquelle Snyder apporte une réponse. Est-elle satisfaisante ? je ne saurais trop le dire, je ne cache pas que si j’ai apprécié le travail des deux auteurs, comme d’habitude en fait, …je n’ai pas pu me détacher du sentiment qu’il y en avait un peu trop dans tous les coins, que ça débordait même, et que par moment le propos de fond était un peu noyé. Cela n’empêche pas que j’ai globalement passé un bon moment et que cela reste une conclusion satisfaisante à 10 ans de travail presque en continu sur cette franchise. 

Verdict : à lire 

À lire avant : peut se lire de manière indépendante. Mais je recommande tout de même de lire le Batman New 52 de Snyder et Capullo/Metal et enfin Justice League par Snyder. 

BATMAN REBIRTH TOME 12

Date de sortie : 05 JUIN 2020

Prix : 28€/336 pages 

Scénario : Tom King & Tom Taylor 

Dessin : Tony Daniel, Clay Mann, Mikel Janin, John Romita Jr, Jorge Fornes 

Episodes : Batman #75-85, Batman Annual #4

Période DC : Rebirth (2016/2019)

Sollicitation : Bruce Wayne est brisé.

C’est désormais son père, Thomas Wayne, le Batman d’une autre réalité, qui assure un bien étrange statu quo à Gotham. Secondés par le Joker, le Sphinx ou encore Professeur Pyg, fraîchement nommés à la tête des forces de l’ordre, le Chevalier Noir et Gotham Girl tiennent la ville sous une poigne de fer. Bruce et ses alliés pourront-ils reprendre la ville à cette organisation maléfique dirigée par Bane ?

Avis : autre fin qui cette fois, n’en est pas vraiment une, proposée avec ce 12e tome de Batman rebirth, puisque ce volume contient les derniers épisodes de Tom King sur le titre principal Batman et qu’une grande partie de l’histoire qu’il voulait raconter sur le personnage arrive ici à son terme. Mais ce n’est pas la fin du travail de King sur la franchise en général. Il en avait parlé depuis le départ, son run devait compter au final environ une centaine d’épisodes, d’où la surprise quand la fin de son run sur Batman a été annoncée de manière aussi prématurée. 

Depuis nous avons eu des informations complémentaires. Le reste de l’histoire de King sera présentée dans une maxi série en 12 épisodes mensuels, dessinés intégralement par Clay Mann, sans que nous disposions de date précise quant a la sortie effective. Le format, auquel il est habitué désormais entre Vision/Mister Miracle/Sheriff of Babylon, conviendra mieux et je pense que nous éviterons ainsi nombre d’écueils vécus lors de son travail sur Batman. 

Mais avant cela, il faudra tout de même se bouffer ce dernier tome. Je pense que même Urban devait commencer à en avoir assez, car ils regroupent ici en un seul tome les 10 derniers épisodes qui contient la totalité de l’arc “City of Bane” qui voit la confrontation finale entre un Batman brisé et exilé et un Bane désormais maître de Gotham City. Cet arc était censé être la culmination de tout ce qui avait été mis en place depuis le premier épisode, la grande histoire de King étant justement articulée, construite autour de l’affrontement Batman/Bane. 

Et au final…je ne peux pas dire que j’ai été très satisfait par la prestation finale du scénariste. Le nouveau statu quo qu’il impose au départ est trop farfelu (même dans un titre au nom d’un homme chauve-souris) pour être crédible, si bien qu’il est vraiment difficile de l’accepter en tant que lecteur…et on ne peut même pas dire que King s’attarde beaucoup dessus. En fait, il est difficile de vraiment savoir sur quoi il s’attarde réellement tant j’ai eu le sentiment que le sujet était largement survolé par le scénariste. 

Un scénariste qui désamorce à peu près tout ce qu’il a fait jusque là, diminue les conséquences et les retombées, reconstruit ce qu’il a fait semblant de démolir pour au final achever cette grande confrontation sur un pétard mouillé. Le combat final Bane / Batman étant relégué au second plan pour laisser la place à autre chose. Certes, quelque chose de plus personnel, mais quand on vous vend 75 épisodes de “tel personnage est le grand méchant” pour finir  sur “Lol, en fait c’était celui là !ah !”…cela peut laisser un goût amer. 

Ai-je, malgré cela,  tout détesté ? non, il se passe des choses importantes pour la franchise dans cet arc, que je ne spoilerai pas et il faut clairement lire ces épisodes. Etait-ce à la hauteur des attentes ? pas vraiment. Si l’on continue de voir les forces de King dans la caractérisation du personnage et son exploration, on dirait que l’auteur a perdu tout intérêt pour le reste et que le genre super-héroïque en lui-même ne l’intéresse guère. 

Ce qui est triste et amusant à la fois est que même si je juge assez durement le run de King…je reprendrai 100 épisodes de son approche plutôt que ce que fait son successeur sur le titre en ce moment. Quand on compare les deux, on se rend compte que King misait tout sur la caractérisation et se reposait assez peu sur l’action/l’intrigue. Tandis que Tynion IV tente de s’appuyer avant tout sur de l’action…et délaisse assez fortement le fond et la caractérisation, ce qui donne un grand sentiment de vide dans chaque épisode. À un moment, ce serait bien d’avoir quelque chose de plus équilibré. 

De manière assez ironique, même l’épisode le plus vide de King apparaît de fait bien plus riche en substance que tout le premier arc de Tynion IV qui tourne malheureusement en rond. 

Verdict : à lire 

À lire avant : les 11 premiers tomes + le Flash rebirth tome 8 de ce mois. 

BEFORE WATCHMEN INTEGRALE TOME 1

Date de sortie : 05 JUIN 2020

Prix : 35€/584 pages 

Scénario : Darwyn Cooke, Brian Azzarello 

Dessin :Darwyn Cooke, Lee Bermejo 

Episodes : Before Watchmen Minutemen #1-6 + Before Watchmen Dollar Bill #1 + Before Watchmen Comedian #1-6 + Before Watchmen Nite Owl #1-4 + Before Watchmen Rorschach #1-4

Sollicitation : Au début des années 1940, la mode des aventuriers costumés frappait les États-Unis, incitant plusieurs individus à porter le masque afin de rendre la justice.

Parmi eux, le Comédien, le Hibou, le Spectre Soyeux, Capitaine Métropolis, le Juge Masqué, l’Homme-Insecte, la Silhouette et Bill Dollar se sont regroupés en une organisation, les Minutemen, qui inspirera une génération plus tard les Watchmen.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Je dois dire que malgré le passage des années, malgré les auteurs associés, et malgré le fait que cela soit présenté en intégrale…j’éprouve toujours aussi peu d’intérêt pour cette initiative de Before Watchmen. Je continue à penser que la maxi série originale suffisait. 

Verdict : pour les complétistes. 

À lire avant : Watchmen et uniquement watchmen. 

FLASH REBIRTH TOME 8

Date de sortie : 05 JUIN 2020

Prix : 19€/232 pages 

Scénario : Joshua Williamson 

Dessin : Scott Kollins, Rafa Sandoval, Guillem March 

Episodes : The Price (Batman 64-65 + Flash 64-65) + vol 11 (Flash 66-69 + Annual 2)

Période DC : Rebirth (2016/2019)

Sollicitation : Une vieille affaire de la Ligue de Justice vient tout juste de refaire surface.

Pour résoudre cette enquête qui risque fort de laisser des traces, les deux plus grands détectives de l’Univers DC ne seront pas de trop. Ensemble, Batman et Flash vont devoir affronter un démon du passé… et enterrer les leurs au passage. Mais une question demeure : qui tire les ficelles ?

Avis : attention, voici un tome particulier car il contient un crossover avec la série Batman qui prend place AVANT le tome de Batman Rebirth. Le crossover en question traite un point en particulier du run de Tom King sur Batman, mais faute de temps il l’a finalement confié à Williamson qui en a également profité pour aborder la question de la relation Flash/Batman suite aux événements qui ont pris place dans  Heroes in crisis et qui ont particulièrement affectés l’entourage de Barry Allen. 

Comme indiqué par la sollicitation, l’intrigue débute par une enquête qui va vite amener les personnages à se confronter aux problèmes qui subsistent entre eux, tout en abordant une question laissée en suspens de manière volontaire par King dans Batman Rebirth, qui va jouer un rôle dans son dernier arc publié dans le Batman rebirth plus haut. Autant être honnête, ce crossover en grande partie illustrée par Guillem March…n’est pas incroyable. Je dirais même qu’il est assez plat dans l’ensemble. 

Le principal problème est qu’il a été à  mon sens écrit de manière avant tout fonctionnelle, il est là pour régler des questions non résolues plutôt que de vraiment raconter une histoire à part entière. Ce n’est pas une purge non plus, attention, cela se lit assez vite et sans aucun problème, c’est simplement très moyen, sans grande énergie ni enthousiasme. 

Le reste du tome, soit les épisodes de 66 à 69, plus l’annual, reviennent sur le run de Williamson sur Flash à proprement parler, et l’auteur va notamment traiter l’intrigue au long cours qu’il a  construit sur le Trickster. Ce n’est pas vraiment l’intrigue que j’attends le plus, étant donné que cela n’a jamais été le personnage qui m’a passionné parmi les Rogues. Cependant, cet arc dispose de quelques moments forts et marquants, qui lui donnent un vrai attrait, le scénariste parvenant à caser ici ou là quelques cliffhangers particulièrement frappants. Et par là, j’entends qu’en lisant certains épisodes, il est fort probable que même le plus poli d’entre vous lance un “oh putain, il a pas osé”. 

Verdict : un tome de transition à mon sens. 

À lire avant : au moins les tomes 6 & 7

LA LIGUE DES JUSTICIERS – NOUVELLE GENERATION TOME 3

Date de sortie : 05 JUIN 2020

Prix : 10€/152 pages

Scénario : Greg Weisman, Kevin Hopps, 

Dessin : Christopher Jones, Mike Norton , 

Épisodes : Young Justice vol.3 (#14-19)

Sollicitation : La Ligue des Justiciers pensait avoir affronté ses plus dangereux ennemis, elle n’aurait jamais imaginé devoir se rendre en plein coeur de la jungle africaine pour combattre Le Cerveau et son armée de gorilles génétiquement modifiés, Gorilla Grodd et Monsieur Mallah en tête.

Mais avant ça, Aqualad, Miss Martian et Superboy devront arrêter Ocean Master, déterminé à lancer une guerre merci contre les atlantes. À la surface, le reste de l’équipe est quant à elle aux prises avec le terrible Kobra et son organisation de mercenaires.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : un bon complément au show TV, notamment en raison de la présence de scénaristes de l’anime. 

À lire avant : peut se lire de manière indépendante, mais avoir vu l’animé peut aider 

THE NEW TEEN TITANS TOME 3

Date de sortie : 05 JUIN 2020

Prix : 35€/424 pages 

Scénario : Marv Wolfman 

Dessin : Georges Perez 

Episodes : New Teen Titans #28-41, New Teen Titans Annual #2, Batman and the Outsiders #5

Période DC : Pré-Crisis (1938/1986)

Sollicitation : Les nouveaux Teen Titans accueillent dans leurs rangs une nouvelle recrue, une adolescente fugueuse et surpuissante qui agit sous le nom de Terra.

Si son passé demeure mystérieux, elle trouve vite sa place au sein d’une équipe qui va croiser à nouveau la route des Cinq Redoutables et de Brother Blood. Mais les jeunes héros se verront également prêter main-forte par Batman et son groupe, les Outsiders, ainsi qu’un nouveau justicier particulièrement expéditif : le Vigilant !

Avis : et enfin, nous arrivons sur une autre sortie que j’attends avec impatience cette semaine (et il y a en décidément beaucoup) avec le tome 3 du run de Wolfman et Perez sur les New Teen Titans. Après un premier tome qui faisait un peu figure de galop d’essai, alors que les auteurs prenaient le temps de poser leurs personnages, de ses les approprier, le tome 2 fut un coup de coeur total lorsque je l’ai lu. 

Jusque là le concept que le titre ait pu réellement concurrencer les X-Men dans les années 80 était plus une abstraction qu’une réalité, mais à la lecture, j’ai compris pourquoi les lecteurs de l’époque se sont enthousiasmés pour le titre qui a permis de redynamiser DC à une époque où l’éditeur commencer à chercher à se réinventer face à un lectorat en pleine mutation et une concurrence féroce de la part de Marvel qui les écrasait. 

Le culmination du tome 2 avec la confrontation entre Starfire et sa sœur Blackfire fut particulièrement épique et on pouvait sentir que le moteur des deux auteurs tournait désormais à plein régime. Je m’attends donc à voir le même niveau de qualité, voire plus à partir de ce tome, alors que nous allons commencé à voir arriver certaines des histoires cultes de ce run. 

Je pense dans ce tome à l’arrivée du personnage du Vigilant qui sera réinventé par Wolfman et Perez avec tant de succès qu’il récupérera par la suite une série solo pendant un bon moment. Bien évidemment le tome que nous attendons tous sera le prochain, puisque nous atteindrons les indispensables Judas Contract, ou encore Who is Donna Troy. Un tome qui sera malheureusement le dernier en VF, puisque Urban arrêtera l’édition en VF avec le départ de Georges Perez du titre après l’épisode 50. 

C’est bien dommage, car même si je sais que le titre n’a jamais été aussi bon qu’avec Pérez au dessin, j’aurais bien aimé continuer l’aventure en VF…mais il reste la VO, d’autant que j’ai vu que DC avait réédité une bonne partie de ce run…

Verdict : à posséder !

À lire avant : les deux premiers tomes !

SUPERMAN ADVENTURES TOME 5

Date de sortie : 05 JUIN 2020

Prix : 10€/272 pages 

Scénario : Mark Millar, Scott McCloud, 

Dessin :  ALUIR AMANCIO,  RICK BURCHETT

Episodes : Superman Adventures #36-45

Sollicitation : Metropolis a grand besoin d’un protecteur.

De nombreuses menaces pèsent sur la ville, et seul l’Homme d’Acier semble à même d’en venir à bout !

Entre de multiples braquages de banque, le vol d’un avion, des mineurs coincés six pieds sous terre et un chien disparu… il semble que Metropolis soit devenu le théâtre de nombreux dangers. L’Homme d’Acier, aussi fort soit-il, saura-t-il répondre à toutes ces urgences sans en laisser une de côté ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour un public jeune !

À lire avant : peut se lire de manière indépendante

A propos Sam 1954 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

15 Comments

  1. Salut !

    Je suis content que tu aies tenté l’aventure Giant Days, Sam, ce bijou de série !

    La première édition semi-souple d’Akileos n’a pas marché. Au bout de 6 tomes, ils ont arrêté, à mon plus grand malheur. Alors, je suis passé au TP VO. Le dernier doit sortir cet été. Mais cette belle édition Deluxe est sensée donner une deuxième chance au titre, j’espère que cela marchera ce coup-ci. Je vais en être encore !
    Le volume 3 (équivalent tomes 5-6 première édition) doit sortir dans la foulée, le 17 juin, normalement, tu vas pouvoir enchaîner !
    Après….cela va dépendre des ventes, c’est ce qu’a annoncé l’éditeur. Croisons les doigts et achetons Giant Days par palettes !
    Juste avant la crise est sorti le premier épisode de la nouvelle série de John Allison, Wicked things, réalisée également avec Max Sarin. C’est excellent, tu peux aussi tenter !
    En VO, il y a Steeple, en 5 numéros qui est sortie l’an passé, et en VF chez Bliss, tu as By Night.
    Si tu es intéressé par le scénariste, on a réalisé une interview de lui sur ComicStories, il y a quelques mois :
    https://www.comicstories.fr/interview-john-allison/
    Très sympa, le gars !

    Bon sinon, PoX -HoX évidemment et Teen Titans 3 !

    Bien bonne semaine !

  2. « Verdict : À POSSÉDER – LES X-MEN SONT DE RETOUR BABY !!!! »

    Pour moi, ce fut tout le contraire : Les X-Men sont morts et enterrés. Voilà 6 mois déjà que je n’ai pas lu un épisode de la franchise.

    Je suis curieux de voir si parmi les lecteurs VF qui écoutent Comixity il y aura d’autres personnes à ne pas du tout être fan de ce tournant radical des X-Men… enfin de ces personnages qui ont l’apparence des X-Men. lol

    Bon, par contre, Snyder a réussi son « Last Knight on Earth », je le conseille.

    • Je serais aussi de cet avis. Je suis pas fan de la radicalisation des X-men et de leurs éloignements des idéaux de Wavier ((Mais en même temps c’est pas illogique quand tu lis HoX/PoX)). Mais reste que j’ai moins d’attachement envers eux depuis HoX/PoX.

      Mais je trouve quand même que cet relance par Hickman a revitalisé l’univers des X-men en changeant les règles de leur univers, tous les nouveaux concepts sont intéressant à suivre (même si je trouve dommage de pas voir la réaction des autres SH) et je reste curieux de voir comment tous cela va se finir.

  3. Je suis heureux de vous avoir dans mes oreilles a nouveau avec des dizaines d heures en plus d un coup
    Bref je jouis de bonheur

  4. Je ne reviens même plus sur votre (ici Sam, mais toutes vos émissions aussi, quel plaisir de vous écouter de nouveau) « production ». Quelques mots, ce HoX & PoX est très plaisant pour ce premier numéro et autre chose, le renvoi vers les émissions concernées avec le time code précis est une très bonne idée.
    merci

  5. Et bien rien pour moi dans cette première salve de Juin…
    Je fais clairement partie de ceux qui n’y arrivent pas avec Hickman. J’ai détesté ses FF et encore plus ses Avengers. C’est coral, inutilement embrouillé et aucun personnage n’est habité. J’ai horreur de ce style de comics.

    Pour Last Knight on Earth je suis étonné que personne ne cite que le pitch est le même que le MASK de Bryan Talbot (un arc en deux épisodes de l’anthologie « Batman Legends Of The Dark Knight », dont je m’étonne de ne pas encore l’avoir vu publié chez Urban). Je me demandais d’ailleurs si Snyder en proposait un remake, ou si c’était vraiment différent.

  6. Bonjour Sam,
    Pourquoi conseilles-tu quelques lectures avant BATMAN :LAST KNIGHT ON EARTH si celui-ci est hors continuité? J’ai bien vu qu’il pouvait se lire de façon indépendante, mais je me questionnais tout de même sur ton conseil.

    • Très bonne question !
      en gros, parce que le récit est présenté dans sa propre continuité différente de celle de l’univers DC, il peut donc se lire en théorie de manière indépendante de toute autre histoire de Batman. Mais à la lecture, si vous avez lu les récits que je mentionne signé par Snyder, vous verrez tout un tas de références.
      LE récit fonctionne comme la dernière histoire de Snyder et Capullo ensemble sur Batman, c’est une manière pour eux de faire un peu le bilan sur leur travail tout en réalisant une histoire tout à fait inédite. Elle ne sera jamais référencée dans la continuité normale de l’univers DC, donc elle est indépendante, mais il y a tout de même des références aux travaux passés des deux auteurs.
      C’est pour cela que je conseille de lire ces tomes avant. Ce n’est pas obligatoire et Last knight peut s’apprécier seul, mais s’apprécie d’autant plus quand on a ces références en tête.

  7. Je viens de faire le plein de sorties librairie Urban (récentes et plus anciennes)… Et j’ai relu le Last Knight on Earth, qui pour moi, reste l’un des meilleurs travaux de Snyder sur Batman… Peut être son meilleur. (Hors Black Mirror, qui n’a rien à voir cela dit…)

    Là c’est le Old Man Logan de Bruce Wayne, franchement très bon !

    J’ai aussi pris les vol. 3 et 4 de New Justice, donc la suite du run de Snyder sur la JL… Et après des premiers numéros qui ne m’avaient pas convaincus, passé le premier arc, ça décolle et j’aime au final ce qu’il a proposé ! Je trouve qu’on a un coté Hickman sur Avengers à ce run de Snyder sur la Ligue…

    Question : il a quitté le titre et laissé la place à Venditti ? Du coup, que donne la fin de son run ?

    • Pour The last Knight, la relecture en VF m’a vraiment fait du bien de mon côté. En VO, il y avait eu délai important entre l’épisode 2 et 3, ce qui fait que je n’avais plus trop les détails en tête à la lecture de l’épisode 3. Du coup, cette fois, j’ai beaucoup plus apprécié ma lecture et je suis d’accord, c’est du très bon Snyder/Capullo.

      Pour Justice League, la fin sera publiée en intégralité en VF à la fin du mois, je pourrais te donner mon avis à ce moment là, car j’ai préféré suivre la série en VF uniquement. Le début est assez inégal, mais je trouvais que le dernier arc paru en VF, dessiné par Jorge Jimenez était excellent, avec l’un des meilleurs passages écrit et dessiné sur Superman depuis longtemps.

      Sinon, oui c’est Venditti qui enchâine pour quelques épisodes, avant que Spurrier ne reprenne pour quelques épisodes et après ? on ne sait pas encore. L’avenir de la ligue est assez peu clair…

  8. Salut.
    Concernant la fin du run de King, avec de bonnes voir très bonnes choses mais trop tiré en longueur avec trop de remplissage inutile qui donn elimpression d’être la juste pour augmenter le nombre de numéro de la série, quelqu’un peut il me dire si on en sait plus sur ces vilains qui « vendent » des super-pouvoirs à des gens ?

    • si tu parles de Gotham et Gotham Girl et la manière dont ils ont obtenus leurs pouvoirs
      c’est expliqué dans le tome qui est le responsable derrière tout cela oui.

  9. Ok par ce que je me disais que depuis le début du tome 1, il existe un gars qui distribue des super super pouvoirs et cela n’a l’air d’inquiéter batman et ses amis de la jla…
    Je jetterais un œil merci

  10. Je me permet de prolonger un échange ici que j’ai débuté hier sur le tchat, durant le live de Comixity, à propos des X-Men d’Hickman.

    Alors si vous n’avez pas lu tout HoX/PoX, ne me lisez pas, au risque de se faire spoiler quelques trucs.

    Ceci étant dit, j’échangeais avec Jonat, et cela m’a fait mettre le doigt sur ce qui, selon moi, ne va pas du tout avec ces X-Men : la caractérisation.

    Autant, un statu quo change ou évolue, autant une caractérisation se doit d’être constante.
    Batman est Batman, et l’un des aspects de sa caractérisation est, par exemple, qu’il n’utilise pas d’armes. Si demain, un auteur le fait utiliser des flingues et tuer ses ennemis, il devra en passer par toute une évolution du personnage pour expliquer cela.

    Avec Hickman, on a des X-Men dont la caractérisation a changée, radicalement. Tellement qu’on ne peut pas l’envisager comme se faisant du jour au lendemain, mais plutôt sur des années d’histoires, or, nous n’avons pas eu ces histoires qui le justifierait.

    Or, Jonat, lorsque j’évoquais le personnage de Vulcan (par exemple, mais ça s’applique aux dizaines d’autres) me disait, je cite « Mais c´est pas exactement le même Vulcan. Encore une fois avec Moira, bien des choses ont changé dans cette continuité là. »

    Et c’est bien le problème, car l’argument des « pros X-Men » d’Hickman consiste à dire « après tant d’années à se faire persécuter, il est normal qu’ils changent, qu’ils se radicalisent »… Oui mais… Si la continuité n’est plus la même, comment savoir s’ils ont subis autant/les mêmes brimades ? Qu’est ce qui reste ? Qu’est ce qui a changé ?

    Avec ces X-Men là, vu leurs caractérisations, on devrait croire qu’ils auraient attendus tous si longtemps pour prendre ce tournant ?

    On ne peut pas à la fois se prévaloir de la continuité, des runs précédents, et dire, dans le même argument, que la continuité à changé… Car dans ce cas on ne peut pas excuser cette radicalisation à partir d’un passé qui n’existe pas/qui est différent.

    Et là j’en viens à mon second point : dans HoX/PoX, ils ne se radicalisent pas par apport à leur passé… Mais par apport à leur futur ! Et pareil, ce n’est pas la même chose.
    Les « anciens X-Men » auraient choisis de « lutter contre ce futur » prédit par Moira, de le changer mais à la manière des X-Men… Là ils agissent tous comme agit un Lex Luthor à qui on aurait prédit un futur apocalyptique. Et ce n’est pas seulement Xavier, c’est tous des Lex Luthor en puissance. Et ils le sont devenus d’un numéro à un autre. En un claquement de doigt.
    Il a suffit que Moira dise « je connais le futur, je sais comment ça se passe, quoique vous fassiez, vous allez perdre », pour qu’ils fassent tous équipe (sans poser de questions, sans se remettre en cause) avec Vulcan, Apocalypse, Sinister etc… Alors que des prédicateurs de futurs apocalyptiques, entre Rachel Summers ou Bishop, c’est pas comme si les X-Men n’en avaient jamais croisés !!… Et toujours ils ont fait face, en X-Men, pas en Lex Luthor.

    Donc la caractérisation est mauvaise, elle n’a pas de sens.

    Un auteur devrait adapter son histoire aux personnages, et pas adapter les personnages à son histoire.

    En ce sens, pour moi, les X-Men d’Hickman sont mal écris, et n’ont pas de sens… Sauf à les prendre comme d’autres personnages qui n’ont plus rien à voir avec les anciens… Et on en revient à ce passé des personnages qui n’existe plus… Donc à leur radicalisation qui ne repose sur rien, sinon l’annonce d’un sombre futur.

    Eh bien ces X-Men là, franchement, ils me font bien pitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.