Guide de lecture Comics VF : semaine du 1er juillet 2020

Edito : et allez c’est parti pour un nouveau mois de sortie…enfin…une partie de mois. Car si nous sortons de confinement, nous allons aussi bientôt partir en vacances ! enfin, les éditeurs vont partir en vacances et du coup, comme chaque année, ils concentrent toutes leurs publications sur les deux premières semaines du mois. Ce qui est normal, passé le 14 juillet, nous savons que la France s’arrête…Le programme reste tout de même chargé pour ces 15 prochains jours, donc pas d’inquiétude, nous n’allons pas manquer de lectures…

Sorties de la semaine : donc encore une semaine bien riche en perspective, on notera avant tout : 

  • chez Bliss Comics, la mini série dédiée à Punk Mambo par Cullen Bunn ; 
  • chez Delcourt Comics, le début de la réédition de l’excellente série Invincible par Kirkman, Walker et Ottley ! une seconde chance pour tous ceux qui seraient passés à côté !
  • chez Panini Comics, le début de Absolute Carnage, House of X/Powers of X avec un épisode essentiel À NE PAS MANQUER ! et le lancement de la collection Must Have ! 
  • enfin chez Urban : le retour du Black Hammer de Jeff Lemire (yeahhhhhhhhhh !!!!)

Émissions de la semaine : un programme allégé cette semaine avec une seule émission au programme : 

  • mercredi à partir de 21h sur Mixlr, le Freaxity, où Steve et Laure parlent horreur ! 

Pas de Comixweekly cette semaine par contre. Les sorties VO sont très peu nombreuses, avec aucune nouveauté DC  ou Marvel. Il y a bien quelques sorties indépendantes qui nous intéressent, comme le retour de Goddamned de Aaron et Guéra mais pas en nombre suffisantes pour justifier une émission. Nous aborderons donc ces sorties dans l’émission de la semaine prochaine. 

Il n’y aura pas non plus de guide des sorties VO demain, vu le peu de sorties cette semaine…

BLISS COMICS

LIVEWIRE 

Date de sortie : 3 juillet 2020

Prix : 30€/288 pages 

Scénario : Vita Ayala 

Dessin : Raul Allén, Patricia Martín, Kano, Tana Ford

Episodes :   Livewire #1-12

Sollicitation : MENTOR. HÉROÏNE.

ENNEMI PUBLIC NUMÉRO 1.

Lorsque le pays qu’elle servait s’est mis à tuer les psiotiques comme elle, ces individus aux pouvoirs extraordinaires, Livewire a dû faire un choix. Pour protéger les siens, elle a utilisé ses pouvoirs technopathiques pour plonger les États-Unis dans le noir et causant une catastrophe sans précédent. Considérée comme une terroriste, la voilà poursuivie sans relâche par ses anciens alliés. Ses actes font même douter celles et ceux qu’elle considère comme ses enfants. Traquée, haïe… quel genre d’héroïne Livewire peut-elle encore être ?

Vita Ayala, étoile montante des comics (Wonder Woman, Nebula), raconte la cavale de la psiotique la plus recherchée des États-Unis et sa profonde remise en question morale. Dans ce récit complet et accessible, elle s’allie aux artistes Raúl Allén et Patricia Martín (Secret Weapons, Dune), Kano (Gotham Central, Quantum and Woody) et Tana Ford (Gwenpool, Spider-man).

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans du personnage. 

À lire avant : je pense que connaître un peu ce coin de l’univers Valiant peut aider à apprécier. 

PRINCESSE PRINCESSE

Date de sortie : 3 juillet 2020

Prix : 15€/56 pages 

Scénario : Katie O’Neill

Dessin :  Katie O’Neill

Episodes :   récit complet.

Sollicitation : « JE NE SUIS PAS UN PRINCE ! »

Aventurière en devenir, la princesse Amira rencontre la princesse Sadie et la libère de la tour dont elle était prisonnière. À leur grande surprise, elles vont devenir amies malgré leurs différences. Sur les routes du royaume, Sadie et Amira vont joindre leurs forces pour déjouer les plans de la sorcière qui a emprisonné Sadie et l’humilie constamment.

Rejoignez Sadie et Amira, deux princesses très différentes, dans leur aventure pour s’accepter telles qu’elles sont et écrire leur propre conte de fées.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux qui sont attirés par le pitch. 

À lire avant : rien – récit indépendant. 

PUNK MUMBO 

Date de sortie : 3 juillet 2020

Prix : 17.50€/152 pages 

Scénario : Cullen Bunn  &  Peter Milligan

Dessin :  Adam Gorham & Robert Gill

Episodes : Punk Mambo #1-5 et Punk Mambo #0.

Sollicitation : GO PUNK YOURSELF!

D’un internat de bourges aux bas-fonds de la scène punk londonienne, en passant par les marais de Louisiane, Punk Mambo a roulé sa bosse en tant qu’enchanteresse et mystique freelance. Lorsqu’une série de kidnappings la sort de son bayou et l’emmène sur les côtes hantées d’Haïti, elle devra enfin se confronter au véritable prix de son pouvoir.

Cullen Bunn (Venom, Harrow County, The Damned ) et Adam Gorham (Dead Drop, New Mutants) concoctent une aventure vaudou aussi horrifique qu’hilarante. Ce récit complet rassemble la mini-série Punk Mambo, ainsi que l’épisode spécial Punk Mambo #0, écrit par Peter Milligan et dessiné par Robert Gill. 

Avis : voilà une sortie intéressante à plus d’un titre. Tout d’abord, parce que le personnage de Punk Mambo a été pas mal mise en avant dans la dernière phase de développement de Valiant, alors que l’entreprise se “recentrait” sur ses valeurs sûres (on va dire cela comme ça, alors qu’aux USA, la boîte semble assez fragile ces derniers temps). 

Ensuite, parce qu’elle marque l’arrivée de Cullen Bunn dans l’univers Valiant, premier projet qui en annonce d’autres. Après pas mal d’années passées chez Marvel, l’auteur est en effet plus ou moins contraint d’aller voir ailleurs…mais bon, on le connaît, le bonhomme a toujours 15 projets en simultané ! dans le cas présent, enfin, je trouve en tout cas que le personnage et l’univers lui conviennent bien. 

Certes, sa capacité à retranscrire le côté punk reste à voir…mais pour tout le côté fantastique/horreur, je ne pense pas que l’on ait du soucis à se faire ! c’est un peu son domaine d’expertise ! même si l’auteur s’est montré assez inégal dans ses productions, ces dernières années …bon essentiellement chez Marvel où il a un peu trop enchaîné les boulots de commande, il peut être très bon, quand on lui lâche la bride. 

Verdict : à tester

À lire avant : je dirai, la série Ninjak de Matt Kindt qui introduisait le personnage, si vous voulez savoir d’où elle sort. 

DELCOURT COMICS

ABE SAPIEN TOME 7  –  LE BRASIER SECRET 

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 15.95€/144 pages 

Scénario : Mike Mignola & Scott Allie 

Dessin : Max & Sebastian FIUMARA 

Sollicitation :  Abe Sapien est une créature amphibienne au sein du B.P.R.D. où officiait Hellboy. Après quelques années passées en tant que membre du Bureau, il reprend sa liberté, et parcourt la Terre au moment où les monstres l’envahissent.

Après avoir parcouru le pays à la recherche de la vérité sur lui-même, Abe Sapien découvre les secrets qu’il cherchait lorsqu’il affronte un monstre géant, en train de détruire une partie de la côte de la Floride, et une jeune fille avec un lien psychique avec les plus anciennes puissances de la mythologie Hellboy.

Avis : pas vraiment d’avis, comme je l’ai déjà dit, j’ai arrêté de lire Abe Sapien après le volume 2, par faute d’intérêt. Mais comme nous l’avons vu dans les derniers tomes de BPRD et Hellboy, le personnage et des éléments mis en place dans cette série joue un rôle important dans la conclusion générale du récit mené par Mignola…À un moment, il faudra donc que je me repenche dessus, car il y avait des choses que je n’avais pas compris, faute d’avoir poursuivi cette série. 

Verdict : à lire 

À lire avant : les précédents tomes + Hellboy + BPRD. 

SPAWN TOME 18 – RÉSOLUTION 

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 27.95€/288 pages 

Scénario : Todd McFarlane, 

Dessin : Whilce Portacio, Greg Capullo 

Sollicitation : Alors que les aventures du suppôt de l’Enfer créé par Todd MacFarlane en 1992 viennent d’atteindre leur 300e numéro aux USA, ce recueil réédite les épisodes menant au 200e, qui était d’ores et déjà un numéro anniversaire, marqué par le retour au dessin de son créateur.

Jim Downing est le nouvel hôte du Hellspawn. Il s’est réveillé dans une chambre d’hôpital après un très long coma. Et il doit dorénavant tenter de démêler les fils d’un passé confus, tout en apprenant comment contrôler les pouvoirs qui sont désormais les siens. Et cela peut devenir d’autant plus pressant que de vieux ennemis de Spawn se montrent à nouveau !

Avis : pas vraiment d’avis, alors que ce tome arrive à un point important de l’histoire de Spawn avec les épisodes menant au 200e numéro. Alors que le 300e paru l’année dernière aux USA a certainement marqué l’année, je ne me souviens pas que le 200 ait fait beaucoup de vagues. Il faut dire qu’à l’occasion du 300, McFarlane s’était pas mal agité pour attirer l’attention sur son titre, désormais le plus long titre indépendant publié en continu. Par contre, je me souviens que la période Jim Downing comme nouveau Spawn avait pendant quelques mois suscité de nouveau l’intérêt des lecteurs, avant que tout le monde se rende compte que malgré le changement de personnage, le ton et les histoires étaient relativement les mêmes. Cependant, il me semble que le titre avait tout de même recueilli quelques bonnes critiques pour avoir essayé de secouer un peu les choses. 

Verdict : pour les fans de Spawn !

À lire avant : rien – ce tome ouvre un nouveau cycle avec pour quelques temps, un nouveau Spawn. 

BÊTES DE SOMMES TOME 2 – SURVEILLANCE DE QUARTIER 

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 19.99€/92 pages 

Scénario : Evan Dorkin & Jill Thompson

Dessin :Jill Thompson

Sollicitation : Mélange de fantaisie (animalière), d’humour et de d’horreur, cette série de Evan Dorkin & Jill Thompson qui a remporté huit Eisner Awards, revient dans un 2e opus tout aussi débridé et addictif que le premier, avec la présence de Hellboy en vedette américaine !

Les chiens et chats de Burden Hill protègent leur communauté contre les dommages causés par les menaces surnaturelles qui rôdent, que cela soit un démon décidé à se venger, un tueur invisible ou… un troupeau de moutons égarés. Alors qu’un mal croissant cherche à submerger la ville, les animaux trouvent un allié aussi inattendu qu’improbable en la personne de Hellboy !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À noter que la création de Mike Mignola, Hellboy, vient faire un petit détour…Assez étrange, mais ok…

Verdict : pour les fans. 

À lire avant : le tome 1

INVINCIBLE INTÉGRALE TOME 1

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 29.95€/400 pages 

Scénario : Robert Kirkman 

Dessin : Cory Walker & Ryan Ottley 

Sollicitation : Retrouvez cette phénoménale – et tout bonnement la meilleure du genre – série de Super-Héros, créée par Robert « Walking Dead » Kirkman dans une nouvelle collection au format Prestige, dont chaque volume regroupe deux tomes de la série régulière. Une galerie d’illustrations inédite complète l’ensemble.

Mark Grayson était un lycéen normal avec un travail à temps partiel normal et une vie on ne peut plus normale, jusqu’à ce qu’il découvre que son père, Nolan, est le surpuissant super-héros Omni-Man, mais aussi un extra-terrestre de la race des Viltrumiens. À l’âge de 17 ans, Mark commence également à développer des super pouvoirs. Commence alors son apprentissage, mais aussi pour lui, le temps des révélations…

Avis : je vois que Delcourt s’investit de plus en plus dans le secteur des intégrales, qui est en pleine croissance tant chez Panini, qu’Urban et donc ici Delcourt. Et pour cette fois, ils s’attaquent à une série qui s’est achevée il y a peine quelques mois : Invincible, ou comme j’aime l’appeler, la meilleure série de super-héros de ces 15 dernières années. Robert Kirkman a en effet écrit et construit toute la série comme une lettre d’amour au genre dans son ensemble, où il pourrait aborder tous les tropes qu’il aime…Du moins, c’était l’intention initiale. 

Si ce vœu est bien présent jusqu’au bout, le titre est aussi très vite devenu autre chose. Non pas une critique du genre, mais une critique de la manière dont les Big Two abordent le genre et leurs séries historiques. Et pour cela, Kirkman a fait quelque chose de très risqué, mais qui a incroyablement payé : il a commencé à aller contre les tendances conservatrices du genre super-héroïque. Cette volonté affichée et assumée de ne pas bouleverser le statut quo dans la durée. Chez Marvel ou DC, toute évolution sera systématiquement annulée au bout de quelques années. 

Et apparemment la volonté des auteurs qui se succèdent est de remettre désormais les jouets en place à la fin de leur run. Il faut revenir au statut quo historique de base, pour permettre à l’auteur suivant de faire à son tour ce qu’il veut pendant quelques années, avant que lui-même ne remette tout en place pour le suivant et ainsi de suite. Pas dans Invincible, car il n’y aura pas d’auteur suivant, il n’y aura pas de succession de scénaristes pendant des décennies. Il y a un run d’Invincible où l’on suit la vie du personnage principal avancer, changer, évoluer et ne jamais revenir en arrière. Et en tant que lecteur qui avait commencé à lire le titre vers 2008/2009, j’ai pu vivre tout cela en direct, ce qui explique sans doute mon attachement au titre et au personnage. 

À l’image de ceux qui avaient suivi les premières années de Spider-Man, où l’on voyait la vie de Peter Parker avancer presque en temps réel, alors que le personnage passait du lycée à la fac en quelques dizaines de numéros. 

Pour en revenir à Invincible, très vite, les changements et évolutions de statut quo sont devenus la marque de fabrique de la série, souvent articulés autour d’événements ultra-choquants…mais construits dans le temps. Là aussi presque de manière opposée à ce que font DC et Marvel qui changent de manière artificielle et abrupte le statut quo pour attirer l’attention, avant de tout annuler, ici une évolution peut se construire sur plusieurs dizaines d’épisodes. Si bien que l’on peut tracer les choses…La continuité ici n’est pas un vain mot, c’est une réalité forte et cela contribue à rendre le titre incroyablement addictif. 

C’est un travail impressionnant, passionnant, servi au dessin tout d’abord par Cory Walker qui pose bien les bases du titre, mais pour moi le titre ne décolle vraiment qu’avec l’arrivée de Ryan Ottley. Dans un premier temps, il chercha à mimer le style de Walker, si bien qu’il est très difficile de les distinguer au départ, mais permet à ce premier tome d’avoir une certaine continuité visuelle. Le style de l’artiste s’affirma au fil du temps, si bien qu’aujourd’hui, son approche plus cartoony et surtout ultra-violente/fun est devenue indissociable de l’identité de la série. 

Concernant le contenu, je vois que Delcourt reprend en fait le format américain des Ultimate collection qui recueille environ 12 épisodes par tome avec un bon gros paquet de bonus, d’où le fait que ce premier volume atteigne les 400 pages. C’est un format plus grand en termes de taille qui est vraiment très bien pour découvrir Invincible, notamment dans cette première année, alors que les choses se mettent en place doucement, car cela vous amènera, pour ceux qui découvriront, au premier gros twist colossal du titre, dans l’épisode 12. Croyez moi, le statut quo du titre changera de manière violente…

Sur le fond, je recommande donc encore une fois Invincible, c’est un petit bijoux. Et honnêtement je suis tenté de me lancer dans cette réédition pour tout avoir dans un seul format, car pour l’instant si je dispose de toute la série, elle est éclatée entre les premiers volumes en VF, puis j’avais commencé à lire la série en VO, quand Delcourt avait arrêté la première édition, en lisant en Ultimate Collection, avant de passer en TPB VO car je n’en pouvais plus d’attendre le prochain tome…mais bon niveau finances ça va être rude…donc je me contenterai de baver devant comme un idiot…

Verdict : À POSSÉDER !!!

À lire avant : rien – début de la réédition !

GLENAT COMICS

THE WICKED & DIVINE TOME 8

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 17.50€/240 pages 

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : Jamie McKelvie & Stephanie Hans

Sollicitation : Plus haute est la gloire, plus dure sera la chute.

Tous les 90 ans, douze dieux du panthéon se réincarnent en jeunes adultes. Ils sont aimés. Ils sont détestés. Dans deux ans, ils seront tous morts. C’est déjà arrivé. Cela arrivera encore. Cet épisode inédit de la série événement de Kieron Gillen et Jamie McKelvie nous replonge au XIXe siècle, pour voir ce qu’il est advenu des poètes romantiques une nuit sur le lac Léman… Avec Stephanie Hans (Journey Into Mystery, Angela) en invitée spéciale.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Comme je l’ai déjà dit, je sais que la série a de nombreux fans, mais en ce qui me concerne je n’ai pas vraiment accroché et me suis arrêté au tome 2. Dommage, car je vois que Stephanie Hans vient dire de nouveau bonjour, ce qui est toujours une bonne raison d’acheter un bouquin…

Verdict : pour les fans

À lire avant : les 7 premiers tomes

PANINI COMICS

ABSOLUTE CARNAGE 1

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 8,90 €, 120 pages

Épisodes : US Absolute Carnage 1-2 et Absolute Carnage : Scream 1, inédits

Sollicitation : Mensuel, 

Carnage est de retour et il est désormais le héraut de Knull… et tous les héros ayant été infectés par un symbiote sont désormais en danger ! La saga blockbuster de l’été par Donny Cates (Thanos) et Ryan Stegman (Venom) !

Avis : bon, là on va parler sérieusement 5 minutes. Est-ce que vous êtes bien assis ? non, pas de plaisanterie, car je vais vous confier quelque chose de choquant. Quelque chose qui va changer la manière dont vous voyez le monde, qui va bouleverser votre spectre de valeurs et de références pour juger les choses. C’est bon, vous êtes assis, mentalement prêt ? vous avez quelqu’un qui peut vous aider en cas de besoin ? oui ? c’est bon ? Alors allons y, cette semaine sort le premier numéro du mag spécial qui contient les premiers épisodes de l’event Absolute Carnage. 

Et attention, cet event est… bien. Oui, je sais, c’est un choc. Mais ce n’est pas le pire, c’est un bon event…avec Carnage en vedette. Oui, je sais, c’est un autre choc très rude, le monde est tombé sur la tête, et je pense qu’en réalisant un tel exploit, Donny Cates et Ryan Stegman ont offensé les dieux lors de la publication de cet event en 2019 en VO, ce qui explique leur vengeance impitoyable en 2020 (parce qu’il y a forcément une raison…) sur toute la race humaine ! ah un bon event avec Carnage : mourrez tous !!! 

Au delà, de la blague, les deux auteurs prennent tout ce qu’ils ont développé dans leur travail sur Venom et l’amènent ici à un autre niveau. Vous l’aurez compris, à la base ce court event en 5 épisodes devait être un arc de la série Venom, mais sentant le filon, Marvel l’a transformé en event…avec un succès certain ! Si le scénario de Donny Cates reste incroyablement efficace, relevant le défi d’intégrer pas mal de personnages de l’univers Marvel étendu, avec un Spider-Man très présent par exemple (ce qui permet d’aborder sa relation avec Brock), il parvient à réellement équilibrer développement de personnages et action à gogo avec pas mal de scènes marquantes. 

Ce qui nous amène à l’attrait le plus important de l’event : le boulot de Ryan Stegman au dessin ! on l’avait vu atteindre des sommets sur Venom…Mais là, la vache, il passe un cap et devient l’un des meilleurs artistes de toute l’industrie. Lui même s’est exprimé sur le sujet en disant que c’était la première fois qu’il arrivait à retranscrire les choses tel qu’il le souhaitait de la manière la plus ambitieuse possible. Visuellement, c’est une XXX de claque ! 

Par ailleurs, dernier choc : cet event est utile ! oui, je sais incroyable. Cet event sera riche en conséquences pour les personnages et pour l’univers Marvel, et il va marquer l’étape suivante dans le grand plan de Donny Cates. 

Verdict : à posséder – une belle claque ! 

À lire avant : Venom par Donny Cates et Ryan Stegman, d’ailleurs le premier tome en librairie devrait sortir prochainement. 

AVENGERS 5

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix :  8,90 €, 112 pages

Episodes : US Avengers 23-24, King Thor 1, Tony Stark : Iron Man 16 et Captain America 15, inédits)

Sollicitation : Mensuels,

Les débuts de l’ultime chapitre de Jason Aaron : King Thor avec Esad Ribic. Retrouvez aussi les Avengers face à Ghost Rider et Ultron !

Avis : un numéro intéressant de Avengers, puisque comme j’en parlais le mois dernier, il voit le début de la publication de la mini série King Thor en VF : le dernier baroud d’honneur de Jason Aaron sur le titre Thor. Et oui, pour ces derniers épisodes, Marvel n’a pas pu s’empêcher de le relancer une dernière fois, même pour 4 petits épisodes…Pour l’occasion l’auteur retrouve son complice des débuts, le premier artiste avec lequel il a lancé son run sur le personnage il y a 8 ans de cela : Esad Ribic qui est en très grande forme sur ces quelques épisodes. 

Et pour l’occasion, comme l’indique le titre, le scénario va avant tout s’intéresser à King Thor, des milliers d’années dans l’avenir, et les auteurs vont conclure les derniers éléments d’intrigues encore en cours à la fin de la dernière série Thor achevée le mois dernier, alors que le personnage doit faire face à la dernière menace possible, construite dans le décor depuis un petit moment maintenant. Et c’est juste glorieux ! j’ai été très heureux de voir Jason Aaron quitter le titre par la grande porte, après plus de 7 ans sur le titre. Achever son run de manière aussi réussie était tout simplement parfait. 

On retrouve tout l’aspect épique qu’il a développé au fil de son travail, mais aussi le développement de son personnage, qu’il maîtrise à la perfection, dans toute son imperfection. Cette mini est aussi l’ultime déclaration d’amour de Jason Aaron pour Thor, un personnage pour lequel il n’avait pas d’attrait particulier avant de l’écrire et dont il est tombé amoureux en l’écrivant. Un personnage qu’il a eu du mal à quitter, un personnage, comme il le démontre, au potentiel très riche qui peut encore être développé pendant longtemps. 

Mine de rien, Aaron aura contribué fortement à la mythologie de personnage et ses apports sont là pour durer (comme quoi pas besoin de revenir à un pseudo statut quo en permanence…)

Verdict : à lire pour King Thor. 

DEADPOOL 3

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 8,90 €, 112 pages

Episodes : US Deadpool 15, Deadpool : Secret Agent Deadpool 5-6, Black Panther vs Deadpool 5 et Marvel Comics Presents 6 (II), inédits)

Sollicitation : Bimestriel, 

Dernier chapitre de Deadpool par Skottie Young et Nic Klein. Et retrouvez aussi la fin des mini-séries Secret Agent Deadpool et Black Panther vs Deadpool.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : Pour les fans de Deadpool. 

HOUSE OF X/POWERS OF X 2

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix :  8,90 €, 112 pages

Episodes : US House of X 2 et Powers of X 2-3, inédits)

Sollicitation : Mensuel,

House of X2 va bouleverser toute votre perception de l’histoire mutante…et ce n’est que le premier des trois épisodes de ce volume ! Jonathan Hickman, Pepe Larraz et R.B. Silva poursuivent leur mini-série événement.

Avis : alors là on arrive à l’autre gros morceau de la semaine chez Panini avec les débuts d’Absolute Carnage…je l’évoquais le mois dernier et la sollicitation en parle également : préparez vous, car nous arrivons au premier tournant important de la saga de Jonathan Hickman avec House of X 2. 

Sans aucun doute l’un des meilleurs épisodes publiés par Marvel en 2019, un épisode qui…change un peu tout, un épisode qui permet de réévaluer entièrement ce que fait Hickman sur la franchise, alors qu’il aborde l’histoire de l’univers mutant sous un tout nouvel angle, qui va en partie expliquer beaucoup des changements de statut quo introduits dans le précédent numéro. 

Pourquoi certains personnages ont pris certaines décisions, pourquoi leur caractérisation apparaît différente…une bonne partie de l’explication se trouve ici.  C’est vraiment le moment clé de cette saga, sur lequel je ne spoilerai rien du tout. C’est à découvrir vraiment. Et à débattre, croyez moi, cela fait des mois que nous avons des débats enflammés sur le sujet, sans nous en lasser. 

Si vous aviez encore des réserves à l’issue du premier épisode, je vous conjure d’aller au moins jusqu’au 2, tant l’épisode est tout simplement incroyable. Je n’en dis pas plus…c’est…non, je ne dévoilerai rien. Découvrez le, faites en l’expérience, et vivez la claque que nous avons pris l’année dernière. 

Verdict : À POSSÉDER ABSOLUMENT !!!!

SPIDER-MAN 5

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 8,90 €, 112 pages

Episodes : US Amazing Spider-Man 26-27, Friendly Neighborhood Spider-Man 7 et Miles Morales : Spider-Man 4-5, inédits

Sollicitation : Mensuel, 

Spider-Man va devoir gérer les conséquences des actes de Boomerang ! Et retrouvez également Miles Morales et la suite de la série Friendly Neighborhood Spider-Man.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux qui suivent. 

STAR WARS 5

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix :  8,90 €, 112 pages

Épisodes : US Star Wars 69-70, Vader – Dark Visions 5, Target Vader 2 et Doctor Aphra 34, inédits)

Sollicitation : Mensuel,

Les Rebelles face à l’Empire dans trois lieux très différents. C’est également le dernier épisode de la mini-série Vador – Sombres Visions !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Star Wars. 

 

VENOM 3

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 8,90 €, 112 pages

Episodes : US Free Comic Book Day 2019, Venom 17-18 et Superior Spider-Man 9-10, inédits)

Sollicitation : Mensuel, 

Carnage sévit à nouveau et, cette fois, il est assez puissant pour faire trembler toute l’humanité ! Même en unissant leurs forces, Venom et Spider-Man ne parviennent pas à le neutraliser. Le Spider-Man supérieur doit quant à lui affronter une sérieuse crise d’identité…

Avis : en parallèle d’Absolute Carnage, le mag Venom poursuit sa route, alors que Donny Cates reprend la main sur le titre, après plusieurs mois écrits par Cullen Bunn à l’occasion de War of Realms…pour continuer à publier des ties ins mais cette fois à l’event écrit par Donny Cates. 

Et si je vous ai choqué avec mon commentaire sur Absolute Carnage, préparez vous à avoir besoin d’appeler un médecin, quand je vais vous dire que les ties ins écrits par Donny Cates sont…bons ? mais aussi …utiles ? (oui, je sais choquant) tant par rapport à l’event, que par rapport au titre Venom. Que ces épisodes sont utiles et importants ? qu’ils permettent de développer des aspects importants de certains personnages, qui vont jouer un rôle plus tard ! cet homme est donc fou, je veux dire, déjà écrire un bon event est presque de l’insolence ? mais en plus il écrit des ties ins utiles, qui ajoutent de nouveaux éléments qui vont être importants et qui permettent de développer les personnages ???

Mais que font les éditeurs Marvel ? je vous le demande ? ne lui ont-ils pas fait part de la charte à remplir en cas d’event : ce doit être mauvais, lent et vide et les ties ins doivent être de la grosse daube bien commerciale qui sert à rien. Et monsieur fait l’opposé ! ah là là là, tout se perd ma bonne dame, si on ne peut plus faire confiance à Marvel pour sortir des events pourris, c’est vraiment la fin du monde. 

Verdict : à lire !

PANINI COMICS NOUVELLE COLLECTION 

MUST HAVE 

Avis : avant de m’attarder plus en détail, mais pas trop parce que je ne vais pas redonner un avis poussé sur des trucs déjà publiés mille fois, je voulais revenir sur cette nouvelle collection lancée cette semaine par Panini. Annoncée il y a des mois, mais retardé pour cause de confinement, la nouvelle collection Must Have débarque donc cette semaine en librairie. 

L’objectif de l’éditeur est simple : proposer les récits jugés les plus importants de l’histoire des personnages Marvel dans une collection à prix abordable (14.95€ ou 19.95€ quand le nombre de pages devient important et dépasse les 200 pages). Et mon avis, sur le sujet, est que je suis assez partagé. 

D’un côté, voici encore une nouvelle collection Panini qui va s’ajouter aux milliers qui semblent déjà exister, rendant un peu plus illisible l’offre de l’éditeur déjà bien trop pléthorique. Je suis d’autant plus partagé qu’apparemment, Panini va avant tout rééditer du matos déjà disponible en de multiples autre éditions. Il n’y a donc rien de vraiment neuf, juste de l’exploitation de catalogue déjà rentabilisé depuis belle lurette. 

De l’autre…je suis de ceux qui pensent que d’une part certains récits doivent rester en permanence disponible et d’autre part qu’ils doivent être présentés à prix abordable. Et c’est un peu ce que fait cette nouvelle collection…Donc, Panini va dans le bon sens ? ou ressuscite les Marvel Select avec un autre nom ? je ne sais pas trop, je reste partagé d’autant que les premières publications entrent dans la catégorie certes des récits importants mais qui sont largement disponibles. 

À noter que pour l’instant je n’ai pas vu à quoi ressemble les bouquins, donc je ne sais pas s’il s’agit de bouquins type 100% ou de softcover. Par ailleurs, comme je l’ai déjà dit, je ne donnerais pas d’avis poussé pour ces sorties, je vais avant tout me demander s’ils sont réellement indispensables. 

 

AVENGERS : LA SÉPARATION (MUST HAVE)

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 14,95 €, 168 pages

Scénario : Bendis, 

Dessin :Finch

Episodes : US Avengers (1963) 500-503 et Finale, précédemment publiés dans le MARVEL DELUXE : NEW AVENGERS T01

Sollicitation : Marvel Best Of, 

Lorsque les Avengers se font attaquer par l’un des leurs, les héros les plus puissants de la Terre tombent les uns après les autres. Ils ne savent pas qui est le traître mais Captain America et ses coéquipiers sont frappés par quelqu’un qui connaît tous leurs secrets et points faibles… Serait-ce la fin des Avengers ? Découvrez-le dans un récit renversant signé Brian M. Bendis et illustré par David Finch.

Est-ce vraiment indispensable ?  verdict : question compliquée. Comme je l’ai déjà dit, le travail de Bendis sur les Avengers est historique à plus d’un titre, mais son impact le plus important est d’avoir modernisé une franchise restée coincée dans sa nostalgie des années 60/70 et de l’avoir propulsé au XXIe siècle. C’est un exploit presque sans commune mesure, il faut presque remonter au travail de Claremont sur les X-Men, pour voir un auteur prendre ainsi un titre et l’amener au sommet. Avengers a bien évidemment toujours été un titre important, mais il n’était pas non plus au centre de la stratégie de Marvel. 

Or, le fait est que le titre et la franchise Avengers, depuis 15 ans, a porté tous les gros events de la maison et est devenu central. Et cela, on le doit au travail de Bendis. Donc à partir de ce constat, on devrait dire que oui, ce tome est indispensable…or j’ai quelques réserves. Car autant être clair, ces épisodes, qui clôturent le premier volume historique de la série Avengers, ne sont pas bons. Ils ne l’étaient pas à l’époque de leur sortie, ils le sont encore moins aujourd’hui. Ils représentent en fait le passage obligé par lequel Bendis doit passer pour dégager tous les trucs vieillots et datés qui traînaient dans le titre pour ensuite relancer la machine dans New Avengers. 

À mon sens, son premier arc sur New Avengers est foutrement plus important, car c’est là qu’il a trouvé ses marques, imposé le nouveau ton de la franchise et bousculer les choses. Donc honnêtement, j’aurais tendance à vous dire d’éviter ce tome et d’aller plutôt voir New Avengers. 

À lire avant :  rien – début de run. 

CIVIL WAR (MUST HAVE)

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix :  14,95 € 200 pages

Scénario :  Millar

Dessin :McNiven

Episodes : US Civil War (2006) 1-7, précédemment publiés dans le MARVEL DELUXE : CIVIL WAR T01)

Sollicitation : Marvel Best Of,,

Lorsqu’un groupe de jeune super-héros agit de façon inconsidérée et cause par accident des centaines de morts, les États-Unis réagissent en promulguant la Loi de Recensement des Surhumains. Iron Man décide de s’y soumettre mais Captain America y est fermement opposé. Ces héros deviennent les leaders de deux camps qui vont s’affronter de toutes leurs forces, persuadés d’être dans leur bon droit. L’issue de la bataille ne peut être que tragique…

Est-ce vraiment indispensable ?  verdict : ou le truc que Panini a exploité jusqu’à l’os et au delà…à ce stade, je ne parviens même plus à compter le nombre d’éditions différentes disponibles pour cet event sorti il y à bientôt presque 15 ans…Ouch, oui, on est vieux. Au centre, comme chacun le sait, l’opposition entre super-héros et un conflit idéologique entre Iron Man et Captain America. 

Un récit qui malgré mes grandes réserves personnelles sur le scénario de Mark Millar, qui a allègrement chié sur la caractérisation de pas mal de personnages pour faire fonctionner son récit, a marqué son temps et l’univers Marvel pendant quelques années. Et en fait, le succès a été tellement important que j’ai un peu l’impression que l’éditeur ne s’en est jamais vraiment sorti. 

Comme si c’était devenu le maître étalon pour les events, leur Crisis en quelque sorte, le truc qu’on ramène de manière régulière, et  qui a conduit l’éditeur à multiplier au fil du temps les conflits entre super-héros. Donc d’un point de vue historique, j’aurais tendance à dire oui, cela doit faire partie de la collection de tout fan de Marvel. Est-ce que c’est bon ? pas des masses, ce n’est pas une purge…mais on est loin du chef d’oeuvre. Ce qui se distingue avant tout, c’est le trait de Steve Mcniven. 

À lire avant : la première année des New avengers de Bendis permet de comprendre où en est l’univers Marvel à ce moment. 

OLD MAN LOGAN (MUST HAVE)

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix :  14,95 €, 224 pages

Scénario : Millar, 

Dessin :McNiven

Episodes : US Wolverine (2003) 66-72 et Giant-Size Old Man Logan (2009) 1, précédemment publiés dans le MARVEL DELUXE : OLD MAN LOGAN)

Sollicitation : Marvel Best Of,

Dans un monde futuriste et dévasté, les États-Unis sont désormais des Terres Perdues dirigées par des super-vilains. Dans le désert de Californie, une terre désolée, contrôlée par le gang de Hulk, Logan souhaite vivre en paix. Loin de son passé au sein des X-Men, l’ancien héros n’aspire désormais qu’à une paisible vie de famille auprès de sa femme et de ses enfants… Retrouvez le chef-d’œuvre apocalyptique de Mark Millar et Steve McNiven.

Est-ce vraiment indispensable ?  verdict : alors techniquement non, puisque c’est hors continuité. Old Man Logan se déroule en effet dans un futur alternatif…sauf que, le fait est que Millar signe ici l’un des récits les plus marquants de l’histoire de Wolverine, même si ladite histoire ne compte pas officiellement dans la continuité du personnage.  Sur le fond, Millar repompe à fond l’Impitoyable de Eastwood, s’amuse à créer une version corrompue de l’univers Marvel et personnellement j’aime beaucoup ce récit. Oui, je sais, beaucoup n’aiment pas le dernier épisode qu’ils trouvent stupide…Mais en ce qui me concerne, j’adore le côté ultra-violent et ouvertement gore. 

À lire avant : rien – récit hors continuité 

SPIDER-MAN : SPIDER-VERSE (MUST HAVE)

Date de sortie : 1er juillet 2020

Prix : 14,95 €, 176 pages

Scénario : Slott, 

Dessin :Camuncoli, Coipel

Épisodes : US Amazing Spider-Man (2014) 9-15, précédemment publiés dans le MARVEL DELUXE : SPIDER-VERSE)

Sollicitation : Marvel Best Of, 

Morlun et les Héritiers traquent tout les Spiders du Multivers. Peter Parker, Miles Morales, Otto Octavius (le Spider-Man supérieur) mais aussi Spider-Woman ou encore la Gwen Stacy d’une dimension alternative sont autant de cibles potentielles. Pour remporter la victoire et survivre, les Spider-Men de toutes les réalités devront s’unir et combattre côte à côte. Découvrez la saga riche en action et en rebondissements de Dan Slott, Olivier Coipel et Giuseppe Camuncoli ayant inspiré le film d’animation oscarisé Spider-Man: New Generation.

Est-ce vraiment indispensable ?  verdict : celui-là est plus difficile, car on peut difficilement qualifier cet arc de Dan Slott sur Amazing Spider-Man d’essentiel. C’est un des moments importants de son long run sur le titre et le personnage, mais dans l’histoire de la série ou de Marvel, c’est assez mineur. Alors pourquoi le sélectionner ? sans doute parce qu’aujourd’hui Spider-verse est plutôt connu grâce au succès du film d’animation sorti il y a deux ans. C’est désormais un nom reconnu du grand public, donc je suppose qu’ils veulent être attractif pour une audience plus large…Mais bon, cela risque avant tout d’être source de confusion, car l’intrigue du film et du comics, même s’il y a des similarités, vont dans des directions totalement différentes, alors que Slott dans le comics ramène Morlun, création datant du run de JMS, et étoffe un peu la mythologie autour des pouvoirs totémiques de Peter, là aussi un apport de JMS. Et comme vous le savez, le film d’animation va dans une toute autre direction et est beaucoup plus centré sur Miles Morales, qui a un rôle mineur dans le comic-book…

À lire avant : le run de JMS et un peu de Slott…

URBAN COMICS

WATCHMEN 11 & 12

Date de sortie : 3 juillet 2020

Prix : 4.90€/32 pages 

Scénario : Alan Moore 

Dessin : Dave Gibbons 

Sollicitation : Quand le Comédien, justicier au service du gouvernement, est défenestré, son ancien allié, Rorschach, mène l’enquête.

Il reprend rapidement contact avec d’autres héros à la retraite, dont le Dr Manhattan, surhomme qui a modifié le cours de l’histoire. Alors qu’une guerre nucléaire couve entre les USA et l’URSS, tous s’interrogent : qui nous gardera de nos Gardiens ?

Avis : je passe de nouveau rapidement sur cette nouvelle édition de Watchmen. Certains ont aimé ce nouveau format single, je continue de le trouver inutile et préférer les versions reliées. On ne va pas aborder de nouveau le sujet, chacun ces préférences. En tout cas cela se termine ce mois-ci…On se retrouve inévitablement pour la 51e réédition de Watchmen, dans quelques temps je suppose, pour pouvoir se plaindre de nouveau que décidément, Urban tire beaucoup sur la corde. 

Verdict : à posséder si ce n’est pas déjà fait, …dans une autre version. 

BLACK HAMMER TOME 4

Date de sortie : 3 juillet 2020

Prix : 28€/320 pages 

Scénario : Jeff Lemire & Tate Brombal 

Dessin : Dean Omrston 

Episodes : Black Hammer Age of Doom #6-12 + Black Hammer – Cthu-Louise + The World of Black Hammer Encyclopedia + Black Hammer Annual #1+ Black Hammer Free Comic Book Day 2019

Sollicitation : Maintenant qu’ils savent comment ils se sont retrouvés coincés dans la ferme qui les a si longtemps retenus prisonniers, les héros se retrouvent avec tout ce qu’ils voulaient à leur disposition.

Mais quelque chose cloche, et il faudra toute la volonté du nouveau Black Hammer pour réunir l’équipe entière et constater que de nombreuses révélations vont une fois de plus drastiquement changer leur monde.

Avis : et bien purée il était temps ! voici en effet un an que le précédent tome de Black Hammer a été publié en France ! et oui, je sais, je sais, il y a eu le confinement entre temps, mais si vous vous en souvenez,  je me plaignais déjà du temps d’arrivée du tome suivant en VF en début d’année ! c’est que la série de Jeff Lemire est super addictive et que le précédent tome nous avait laissé sur un bon gros cliffanguer des familles à un moment où l’intrigue progressait à grand pas !

En effet, comme l’indique la sollicitation, le précédent volume constituait un énorme tournant pour l’histoire, alors que les personnages apprenaient enfin la vérité sur la ferme et la ville où ils étaient enfermés depuis plus de 10 ans, le sort du Black Hammer original, et bien d’autres choses. Quant au cliffanguer…disons qu’il promettait de remettre en cause pas mal de choses et quand je vois la sollicitation, je me dis que oui, le statut quo a été pas mal bousculé. 

Je sens que la série va quelque peu évoluer avec ce tome. Jusqu’ici, il s’agissait avant tout d’une espèce d’hommage aux comics du Silver Age pré Crisis sur fond de mystère se dévoilant lentement. Et je pense que Lemire va amener son histoire vers d’autres terrains à partir de maintenant, et ce à un moment où il continue de développer son univers très large avec comme le montre le contenu de ce tome, beaucoup de one shot et des mini séries qui restent à publier. 

Il est en train de bâtir son petit univers personnel de super-héros où il peut faire ce qu’il veut. Et si nous avons attendus longtemps pour avoir la suite, on voit qu’Urban est prêt à se rattraper. Tout d’abord avec ce tome déjà bien dodu, entre la suite et fin de la série Age of Doom mais aussi une pelletée de one shot et ensuite le tome qui va suivre dans mon guide qui est une autre extension de Black Hammer. 

Bref, tout ça pour dire que l’on a attendu longtemps pour le retour de Black Hammer et que cela me fait très plaisir d’avoir une bonne grosse dose d’un coup pour nous récompenser de notre grand patience !

Verdict : à posséder !

À lire avant : au moins les 3 premiers tomes de Black Hammer. Je recommande aussi fortement la mini série Doctor Star, qui est un des meilleurs boulots de Lemire (et qui donne envie de lire le Starman de Robinson auquel il rend hommage, allleeeeezzzz Urban !!! ne nous laissez pas tomber comme DC qui a annulé l’omnibus prévu à la base cette année…). 

JUSTICE LEAGUE / BLACK HAMMER 

Date de sortie : 3 juillet 2020

Prix : 15.50€/144 pages 

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Michael Walsh 

Episodes : Black Hammer/Justice League #1-5

Sollicitation : Venant de mondes différents, la Ligue de Justice et les champions oubliés de Spiral City étaient amenés à ne jamais se rencontrer.

Mais lorsque qu’un mystérieux voyageur temporel croise leur chemin, tout bascule. Les anciens héros de Spiral City se retrouvent sur Terre-2 tandis que Batman, Superman, Wonder Woman et le reste de la Ligue atterrissent dans la paisible ferme des compagnons d’armes du héros disparu Black Hammer. Si les héros ont échangé leurs places, les problèmes restent bien les mêmes !

Avis : allez deuxième dose de Black Hammer cette semaine, mais un poil moins essentiel. En effet, Lemire nous propose un crossover entre sa création et la Justice League de DC ! un crossover que DC a sans doute accepté, je pense, uniquement pour ramener Lemire dans ses filets. Et comme il a multiplié les projets chez l’éditeur ces derniers temps (Question, Killer Smile, Inferior Five), je peux facilement me convaincre qu’il y avait un deal entre les deux. 

Bon, moi je ne m’en plains pas, après tout plus de Black Hammer dans ma vie, est toujours le bienvenue, mais en même temps, comme c’est un crossover avec les personnages les plus connus de DC…je ne m’attends pas à quelque chose qui renverse la table. Cela sera sans doute une petite aventure sympathique, mais qui n’aura aucun impact sur l’univers DC et très peu, voire pas du tout, sur l’univers de Black Hammer. En gros, c’est juste pour le fun. 

Bien que…j’ai entendu certains qui avaient lu et chroniqués cette petite aventure indiquer qu’un élément pourrait éventuellement revenir plus tard dans l’histoire de Black Hammer…Donc attention, je ne pense pas que ce soit indispensable, mais si vous êtes complétistes comme moi et fan de DC comme de Black Hammer, je le recommanderai plutôt. 

Verdict : à lire – certainement pas essentiel mais peut être amusant. 

À lire avant : rien – je pense que cela peut se lire de manière indépendante. 

MULTIVERSITY  PRÉSENTE TERRE X

Date de sortie : 3 juillet 2020

Prix : 22.50€/272 pages 

Scénario : Robert Venditti 

Dessin : Eddie Barrows 

Episodes : Freedom Fighters #1-12

Sollicitation : Dans le Multivers, parmi les 52 Terres parallèles, certaines ont connu une histoire radicalement différente des autres. Sur Terre-X, la Seconde Guerre mondiale a été remportée par l’Allemagne nazie et compte ainsi la Ligue de Justice dans ses rangs ! Mais la résistance s’organise autour des Combattants de la Liberté emmenés par le charismatique Oncle Sam.

Avis : alors un point en introduction, qu’il soit clair que ce tome n’a rien à voir avec le Multiversity de Grant Morrison, ce n’est pas une suite ou un complément ou quoique ce soit. Morrison  n’a rien à voir avec cette maxi série en 12 épisodes et je doute qu’il ait même été consulté. Vous n’avez pas besoin de lire Multiversity pour lire ce tome et inversement. 

Après le succès du travail de Morrison, DC a simplement décidé de s’amuser avec son multiverse désormais rétabli. Et pour commencer, ils nous proposent cette histoire qui va nous plonger dans l’univers de la Terre X, où l’Allemagne nazie a gagné la guerre, notamment grâce a un Superman qui a atterri en pleine Allemagne nazie et non au Kansas. Un vieux concept DC, ramené par Morrison pour en faire une Terre parallèle à part entière. 

Et je dois dire que je suis assez partagé sur le bouquin. D’un côté c’est écrit par Robert Venditti, ce qui est plutôt un repoussoir en ce qui me concerne…et de l’autre, c’est dessiné par l’excellent Eddie Barrows, qui aurait dû devenir le nouveau Ivan Reis et que bizarrement DC cantonne à des projets mineurs. Son seul vrai projet d’envergure ces dernières années, fut le Detective Comics de Tynion IV et il n’est pas resté longtemps dessus. 

Donc à voir…

Verdict : à tester. 

À lire avant : je dirais quand même Multiversity  ? mais en fait c’est inutile pour comprendre ce qui se passe ici. Gardez en tête que c’est une Terre parallèle et vous aurez toutes les informations nécessaires dans le tome. Et vous savez quoi ? lisez plutôt Multiversity à la place de ce machin…Oui, en fait, je veux juste que vous lisiez Multiversity…ne me jugez pas. 

A propos Sam 1962 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

26 Comments

  1. Bonne idée ta manière d’aborder les Must-Have da Panini.
    Je vais quand même regretter la collection Event qui avait l’avantage d’unicité de collection, des dates de publications sur le dos et qui permettait de situer les récits dans l’histoire de Marvel. Tant pis.

    Beaucoup de sorties encore cette semaine de monc côté:
    -Abe Sapien que je vais prendre par compétisme principalement. Le récit stagne depuis plusieurs tomes déjà. Sans être déplaisant à lire, on se demande quand même où les auteurs veulent aller. La série a le mérite de montrer l’impact sociétal de l’apocalypse en cours, la monte en puissance de sectes, de divers prophètes guidant ou pas leur troupeau.

    -Invincible car j’attendais cette intégrale pour commencer la série dont j’entends dire du bien depuis des années déjà. Bonne intiative de Delcourt, qui reste à mes yeux le meilleur éditeur de comics du marché avec un ratio qualité/quantité inégalable.

    -Hox/Pox 2, parce que cette maxi est tellement géniale que je pense la suivre aussi en kiosque en attendant la version librairie. Bien pensée, bien construite, respecteuse de la continuité tout en mettant en place un statu-quo absolument dingue et moralement très discutable, Hickman arrive à faire du neuf avec une franchise pour laquelle tout avait été écrit ou presque. Je ne lisais plus de X depuis des années, désormais la franchise m’interesse à nouveau, même si toutes les séries DoX ne me transportent pas. Un récit absolument génial, ambitieux qui constitue un pari risqué mais entièrement réussi, voire même au délà : rarement maxi-série n’aura été aussi passionnante à lire et n’aura permis autant de conjectures sur la suite. ah, et c’est magnifique en plus de ça. Un a posseder absolu.

    -The Wic +The Div, parce que je suis lancé dans la série et que le tome précédent était plein de révelations essentielles, bien qu’un brin tardives sans doute, sur l’intrigue. C’est toujours aussi beau, plein d’idées un peu dingues pour un comics atypique que je persiste à conseiller.

    -Black Hammer et JL/BH, mais est-ce encore la peine d’expliquer pourquoi ? Pas grand chose à ajouter par rapport à ton avis là dessus. Au déjà de l’hommage à DC, il faut simplement indiquer qu’il s’agit surtout d’un récit interessant et très bien maitrisé dans le pur style Lemire, donc accessible à tout type de lecteur.

    Vivement que ça se calme, qu’on commence à économiser en vue des mois d’octobre et novembre chez Urban, qui a comme chaque année, a décidé de nous presser comme des citrons avec des sorties dingues.

    • Même avis sur Hox/Pox 2… Mais en total inversé (sans rentrer dans les détails ou spoilers) :

      Mal construit, parce que cette narration entrecoupée de pages « explicatives » (qui deviennent des pages de remplissage… On en arrive à la description d’un menu tout de même un moment donné) cassent le rythme et me sortent de la lecture. Pour moi, c’est plus un artifice qu’Hickman utilise pour que l’on reconnaisse sa marque, plus qu’un élément qui apporte une réelle substance à la lecture, dans la mesure où il est toujours plus compliqué de placer ces éléments dans des dialogues, de façon naturelle, que de mettre des pages type « notice explicative » entre de petites scénettes.

      HoX/PoX ne respectent pas du tout la continuité, et d’ailleurs l’annulent totalement avec des retcons en pagaille. (Que je ne vais pas décrire ici puisque ce serait spoiler…) Hickman crée sa/ses propres continuités. On peut oublier tout ce qu’on a pu lire avant.

      Le statu-quo en soit ne pose pas de problème, si seulement il était le fruit d’une évolution organique, mais là ce n’est pas tant le statu-quo qui a changé (il demeure classique pour les X-Men, avec un nouvel Etat Nation après Utopia/Genosha), mais c’est les caractérisations de dizaines de personnages, bien établies depuis 50 ans, qui passent à la trappe.

      Hickman ne parvient pas à faire du neuf avec cette franchise puisqu’on en revient à une énième prédiction d’un futur apocalyptique (un classique chez les X-Men), futur prédit par un personnage en particulier (encore un autre cliché, après Rachel, Bishop et autres Layla Miller… Ahhh qu’est ce que c’était bien ces épisodes d’ailleurs, merci Peter David), que l’on a plusieurs réalités alternatives (encore un autre ressort scénaristique déjà vu bien des fois chez les mutants), le tout, comme je disais plus haut, sur fond de création d’un nouvel Eden mutant.

      Moi qui lisais toujours au moins un titre mutant à travers les années (X-Factor de Peter David, X-Force de Remender, Wolverine and the X-Men de Aaron… Et même All New/Uncanny par Bendis, où c’était du 50/50), là, ce n’est pas seulement le titre phare qui s’en trouve changé, mais l’intégralité de la franchise, avec des personnages qui n’ont plus que l’apparence des anciens… De quoi donner envie d’aller se replonger dans de vieux runs… Panini va arriver à l’année 1995 pour les Intégrales, je suis curieux de voir comment ils vont gérer (ou pas) autant de titres mutants.

      Bref, un « à éviter » pour ma part.

      Les X-Men sont morts, vive les X-Men !

      • Bonjour bunny,
        C’est tout de même dommage que tu passes plus de temps à traiter les titres que tu n’aimes pas qu’à parler des titres que tu aimes. Ça te fait tant chier que ça quand les gens aiment des séries que tu n’aimes pas ?
        Bonne journée

  2. Merci pour le guide !
    Il y a vraiment beaucoup (trop) de choses que je compte acheter. Je vais faire des choix et reporter certains achats. Mais ma certitude c’est de prendre le deluxe d’Invincible direct et sûrement Black Hammer et Livewire. J’espère que le mois prochain sera plus calme ^^

  3. je suis tres circonspect sur le choix de nommer la serie Freedom Fighters de Venditi « Multiversity Terre X ». je comprends bien l’argument économique qui consiste a rattacher un univers et des personnages peu connus à celui plus connu de Morrison (même si Urban l’avait négligé jusque la). Mais enfin , ca n’a absolument RIEN A VOIR avec Multiveristy. Parceque à ce compte la, chaque What if de l’univers DC peut être rattaché à Multiversity, ce qui pourrait être une bonne chose si DC n’avait pas mis le concept de coté

      • ah oui? j avais lu les 2 premiers singles et ca m’avait plutot plu (pour du Venditi) mais le lien avec Multiversity m’avait pas sauté aux yeux. interessant

  4. « Chez Marvel ou DC, toute évolution sera systématiquement annulée au bout de quelques années.  »
    Ça mérite débat mais en soit toute évolution d’un personnage n’est pas forcément annulé. Par exemple on n’a pas annulé l’existence des enfants de Mr Fantastic et Invisible Woman. Le mariage entre Lois et Superman persiste. Captain Mar-vell reste mort. C’est des exceptions sur toutes les évolutions annulés au fil du temps, mais je pense que sur la durée certains évolution reste.

    Sinon après le retard que je viens de rattraper en terme d’achat depuis le confinement. Je risque plus d’acheter grand chose pendant Juillet-Aout. Faut que je me réserve pour Octobre et Novembre avec ce qu’Urban a annoncé ^^

    • Captain Marvel est revenu dans Chaos War (avant de mourir de nouveau) et le mariage de Lois et Clark a disparu totalement avec les new 52 avant de revenir juste avant le rebirth et d’être de nouveau intégré à la continuité par Jurgens et Tomasi.

      • Effectivement, mais le fait qu’ils (Marvel et DC) soient revenu sur ces décisions prouve que certaines évolution de personnage peuvent durer malgré ceux qu’ils veulent les annuler.

  5. Salut
    Concernant Black Hammer et Doctor Star, ce dernier peut il se lire sans avoir lu Black Hammer même ? Connaître l’univers est il suffisant ? J’ai lu le synopsis et les critiques et je voudrais me le procurer.
    Black Hammer j’attends la réception des 3 prmeirs tomes à ma mediatheque…

  6. Oui, je vous confirme que Doctor Star peut être lu de manière indépendante de Black Hammer, cela ne te spoilera rien qui se trouve dans le reste de la série. C’est auto-contenu et fonctionne comme un hommage merveilleux au Starman de James Robinson.

  7. Must have à 14,95 euros quand Urban propose lui aussi des titres pouvant bénéficier de la même appellation à 4,90!
    L’idée est bonne mais mauvais timing:)))))
    Après cette lecture de cette review c’est fait: « Carnage sera dans ma pile de lecture de ce mois-ci!

  8. @Bastien :
    « Bonjour bunny,
    C’est tout de même dommage que tu passes plus de temps à traiter les titres que tu n’aimes pas qu’à parler des titres que tu aimes. Ça te fait tant chier que ça quand les gens aiment des séries que tu n’aimes pas ?
    Bonne journée »

    Alors, je ne sais pas trop quoi répondre, étant donné que je ne sais pas d’où/pourquoi tu affirmes ça : j’ai par exemple participé au dernier ComixWeekly… Résultat 9 comics chroniqués, dont 6 « buy », 3 « check it »… Pas un seul pass… A la limite, je me demande si, des 3 participants, je n’étais pas le plus positif !

    Et, si tu veux t’amuser à réécouter toutes mes anciennes participations, je pense (même t’affirmer) que je suis toujours allé lire des choses qui m’attirent, quitte parfois, à zapper de « grosses » sorties qui ne me tentaient pas.

    Donc je ne sais pas… Soit c’est juste de la mauvaise foi, soit peut être tu n’écoutes pas quand je fais des reviews (et que les 3/4 du temps je parle des comics que j’aime…) ou soit tu ne retiens que lorsque je n’aime pas quelque chose que tu as aimé… Je penche surtout pour ce troisième cas de figure.

    D’autant que dans chacun des Weekly de l’été dernier, il n’y avait que des reviews positives de cette saga, et comme je n’ai participé à aucun, il n’y avait jamais d’avis contradictoire… Il semblerait du coup que le peu de fois où je l’exprime, ça te marque beaucoup.

    J’estime qu’un podcast où tout le monde n’a pas forcément le même avis et qu’il y a du débat est plus intéressant qu’un podcast où chaque semaine les avis seraient les mêmes et iraient dans la même direction… (de préférence la tienne si j’ai bien compris le problème)

    Donc, pour reprendre un peu ta formule, je te répondrais :

    C’est tout de même dommage d’avoir l’impression que parfois « une bonne émission » serait une émission où les chroniqueurs ont le même avis que certains auditeurs, et que pour ces auditeurs, une « mauvaise émission » en serait une où quelqu’un exprime un avis qui, comble de l’horreur, n’est pas le leurs. Ça te fait tant chier que ça quand je n’aime pas des séries que tu as aimé ?

    … Ah oui, si

    Bonne journée !

  9. Tu remarqueras que je ne t’ai pas dis ça jeudi sur le tchat mais ici sur ce guide où tu ne commentes que le titre que tu n’aimes pas, tout comme sur le guide précédent mais si tu veux choisir de ne pas me comprendre car ça ne t’arrange pas, je le comprends.

    • Donc c’est de la mauvaise fois… Car sinon tu aurais remarqué que sur le guide du 2 juin (celui dont tu parles sans doute, je ne sais pas), j’avais commenté, positivement, sur Last Knight on Earth et le run de Snyder sur Justice League. (et pourtant, en plus, Snyder, ce n’est pas mon favoris… Mais je sais reconnaître quand c’est bon et le dire)

      Donc, effectivement, tu ne vois que ce que tu veux voir.

  10. @grey_pigeon. De mémoire, le lien avec Multiversity vient à l’épisode 6 de la maxi-série. Je me souviens que sur le forum où je traîne que certains trouver ce lien incohérent, mais il est bien là. L’épisode 6 fait une référence explicite à Multiversity Mastermen.

    • Merci pour tes infos, Zelphur !
      Je regarderai donc cet été si je rattrape cet achat, sachant ce que tu viens de nous dire.

  11. Merci pour ce guide, comme toujours.
    Tu penses vraiment que si on a pas lu Venom de Donny Cates on peut pas lire l’event Absolute Carnage ?
    Car je suis bien tenter par cet event, mais je n’ai pas acheté les softcovers Venom, et j’ai pas envie d’attendre le TPB ^^

  12. Oui, selon moi, il est assez compliqué de se lancer dans cet event sans avoir lu Venom auparavant. Sans rien spoiler, Cates et Stegman ont réinventé une grande partie de la mythologie de Venom et des symbiotes en général dans ce run et ils exploitent ces éléments dans cet event. L’enjeu principal de l’event repose même sur un des nouveaux éléments qu’ils ont introduit. Donc même si Cates repose tous ces éléments en début d’event, on peut je pense mieux apprécier l’ensemble si on a bien leur run sur Venom en tête.

  13. Hello ! Possible d’avoir les liens et « minutes de diffusion » des épisodes où vous parlez des issue de house of x/power of x 2 en VO svp ?

    • Salut !
      De mémoire House of X #2 était sorti début août aux EU.
      Ça doit donc être traité lors du ComixWeekly #456 (par là).
      Les Hox/Pox étaient toujours traités en fin d’émission pour y inclure éventuellement un segment « spoiler » à la fin.
      Va donc directement à la dernière demi-heure, ça devrait se trouver dans ces minutes là.

    • Après vérification, c’est bien le 256, mais Hox 2 est le premier comics traité. Ça commence donc aux alentours de 2’25’00 AVANT LA FIN (j’ai pas le décompte depuis le début là).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.