Guide de lecture Comics VF : semaine du 8 juillet 2020

Edito : et c’est reparti pour une bonne semaine bien chargée, la dernière avant un petit moment rassurez vous. Après un mois de juin absolument démentiel en termes de sorties (je suis loin d’avoir fini ma gigantesque pile de lectures qui ressemble désormais à une petite montagne), le mois de juillet a été légèrement moins chargé, même si nous avons eu beaucoup de très bonnes choses. Mais comme chaque année, les éditeurs partiront bientôt en vacances et nous pourrons souffler de la mi-juillet à début août. Il reste encore quelques sorties la semaine prochaine, mais uniquement un petit bout de publications Panini (avec de bonnes choses de prévu), mais cela on en parle la semaine prochaine. En attendant, dégustez les bonnes sorties de cette semaine ! et nos nombreuses émissions à venir !

Sorties de la semaine : pas mal de choses très intéressantes cette semaine : 

  • chez Dargaud, l’intégrale du chef d’oeuvre de Darwyn Cooke : Parker ! dans une édition qui fait saliver !
  • chez Futuropolis, le second tome du Shaolin Cowboy de Geof Darrow !
  • chez Panini, une nouvelle intégrale X-Men qui présente l’intégralité du crossover du Complot Phalanx
  • chez Urban Comics, un nouvel opus dédié à Dceased ! et pas mal de titres dédiés à Wonder WOman ! 
  • enfin, chez Urban Link, la sortie, enfin, de Supergirl : being Super de Mariko Tamaki et l’extraordinaire Joelle Jones. 

Émissions de la semaine : trois émissions au programme cette semaine, toujours à 21h sur Mixlr  ! 

  • mercredi, un nouveau Freaxity, toujours avec Steve et Laure, qui continuent à nous parler horreur ! 
  • jeudi, le retour du Comixweekly. Comme indiqué auparavant, nous avons sauté la semaine dernière, vu le peu de sorties VO, mais nous serons bien là pour traiter les sorties de cette semaine et les infos disponibles  ! 
  • enfin, vendredi, nouveau Comixity ! et oui, à peine deux semaines après la précédente émission, nous revenons, car il y avait telllllemmmmmeent de sorties en juin, que nous n’avons pu aborder qu’une partie de ce que nous avons lu lors de la dernière émission ! du coup, nouvelle émission pour compléter…nous aborderons peut être aussi quelques sorties de juillet, mais je ne serai pas optimiste…il est fort probable que nous ne parvenions même pas à finir encore une fois tout le mois de juin encore cette fois…oui, c’était un mois de dingue. 

AKILEOS 

CRIME SUSPENSTORIES TOME 4

Date de sortie : 08 JUILLET 2020

Prix : 27€/178 pages 

Scénario : Al Feldstein & Bill gIanes 

Dessin : Collectif 

Épisodes : les numéros 22 à 27 et propose un livret avec l’ensemble des couvertures originales en couleur.

Sollicitation : Anthologie de récits policiers, ou plus exactement de thrillers, Crime SuspenStories a vu son premier numéro publié en octobre 1950, sous le label de l’éditeur indépendant américain William Gaines : EC Comics. Vingt-sept numéros seront publiés en tout et des auteurs comme Frank Frazetta, Wally Wood, Harvey Kurtzman, Jack Davis, Al Williamson… collaboreront plus ou moins régulièrement à l’aventure. Les histoires proposées mettent rarement en avant des policiers ou des détectives privés et on y voit plutôt des crimes dont les auteurs sont punis par un jeu du destin.

Avis : il semblerait que nous arrivions à la fin de l’édition par Akileos de la série de crime suspenstories publiée par EC Comics dans les années 50. En effet, comme indiqué dans la sollicitation, il y avait 27 épisodes et nous y arrivons ici. Comme chacun le sait, ces titres n’ont pas été arrêtés faute de succès, ce serait même plutôt l’inverse. 

Ils avaient tellement de succès aux USA, que les parents ont commencé à accuser ces titres d’avoir une part de responsabilité dans la délinquance juvénile de l’époque…et ils furent l’objet d’une vraie chasse aux sorcières, jusqu’à ce que l’industrie des comics s’auto-mutile avec le l’instauration du comics code pour rassurer tout ce beau monde (bizarrement, la délinquance n’a pas baissé ensuite, ah ben ça alors quelle surprise…comme si cela n’avait aucun rapport…). 

Il faut en tout cas saluer le travail d’Akileos, c’était un vrai pari de lancer une telle collection en VF, et il leur a fallu du temps et pas mal de résolution pour arriver au bout de cette série. Félicitations à eux, en ce qui me concerne, cela fait partie des choses que je dois encore découvrir, car les comics EC font clairement partie des monuments de l’histoire des comics. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : chaque tome contient plusieurs histoires, qui se lisent de manière indépendante, donc rien. Mais au là, tous les tomes !

DARGAUD 

PARKER 

Date de sortie : 10  juillet 2020

Prix : 45€/602 PAGES 

Scénario :  Darwyn Cooke 

Dessin : Darwyn Cooke 

Sollicitation : Parker est le prototype du dur à cuir sans états d’âmes, brutal, froid et violent, qui n’éprouve que très rarement le moindre sentiment.

Ce personnage a été créé par le « pape » du polar américain, Don Westlake, alias Richard Stark. Et c’est la superstar du comics Darwyn Cooke qui adapte les aventures du « chasseur » dans un style parfait : noir, au couteau, et sensuel.

Cette magnifique intégrale regroupe les 4 volumes traduits chacun par des stars françaises : Tonino Benacquista, Matz, Doug Headline, Nicolas Richard.

Avis : AHHHHHHHHHHHHHHHHH (cri de fangirl de 12 ans devant son boy’s (ou girl’s band) préféré ) ahhhhhhhhh !!!! ahhhh !!!!!! ahhhh !!!!! Oui, on a chacun nos chouchous.Vous, les djeun’s, vous avez vos musiques fortes qui font mal au oreilles, vos jeux vidéos en ligne, moi, j’ai Parker par Darwyn Cooke. Un vrai coup de coeur, une histoire d’amour immédiate entre cette oeuvre et mon petit coeur sensible. Oh oui, si sensible. 

Ce fut d’abord une découverte il y a quelques années, quand Dargaud publia le premier tome. Une découverte dans ma librairie en voyant le volume et la couverture et ce nom déjà familier de Cooke. Première réaction “mais c’est quoi ce truc ?”. J’ai tourné autour un petit moment, avant de céder par curiosité et ce fut le coup de coeur absolu, total. Par la suite, chaque année voyait un nouveau volume sortir…jusqu’à la disparition de Cooke. 

Cette semaine, Dargaud adapte ce que IDW appelait l’édition “Martini”. Une édition grand format, deluxe, avec les 4 volumes publiés auparavant réunis en un seul de fort belle facture. Une édition à la hauteur du travail incroyable fourni par Cooke pour adapter les oeuvres de Richard Stark, qui était très protecteur de son oeuvre, donc le simple fait que l’artiste ait eu le feu vert de sa part pour produire cette adaptation en dit long. 

 

 

 

 

 

Sur le fond, Parker est un bon gros récit noir, comme on savait en écrire dans les années 50 et 60. On suit les (mes)aventures de Parker, homme entouré de mystères qui vit de casses de haut niveau selon un code bien précis. Mais Parker est avant tout un être froid, calculateur, indépendant à tout prix, qui est prêt à écraser tout obstacle sur sa route. De vols de haut niveau, à des affrontements avec une mafia qui a perdu ses crocs dans cette Amérique des années 50/60 où elle s’est institutionnalisée, tellement intégrée au système qu’elle ne s’en distingue plus, on suit son parcours…qui va vite être parsemé de très nombreux cadavres. Ceux qui approchent Parker de trop près ont tendance à ne pas faire de vieux os…

Le ton général noir du récit est parfaitement porté par la patte graphique si particulière, et magnifique, de Cooke qui évoquait tellement cette période des années 50, mais aussi par une colorisation unique, parfaitement pensée pour soutenir le récit et le ton général de l’oeuvre. C’est vraiment un travail unique en son genre.  Parker est un petit chef d’oeuvre, un de mes comics préférés tout genre confondu. Une oeuvre que je relis religieusement chaque année et que je recommande chaudement, surtout sous ce format absolument superbe. 

Verdict : À POSSÉDER 

À lire avant : rien – récit complet

FUTUROPOLIS 

THE SHAOLIN COWBOY TOME 2

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 26.50€/200 pages 

Scénario : Geof Darrow

Dessin :Geof Darrow

Sollicitation : Le Shaolin Cowboy traverse un désert sans fin à dos d’une mule particulièrement bavarde et un poil philosophe, lorsqu’il tombe dans le guet-apens du Roi Crabe et de ses (très) nombreux hommes de main.

Le voyageur devra alors faire preuve d’habileté au kung-fu pour se débarrasser de ses (très) nombreux adversaires. Si seulement il n’avait pas massacré la famille du roi-crabe en dégustant un plateau de fruits de mer.

Et pourtant, les ennuis ne font que commencer, Geof Darrow multiplie les scènes violentes comme les plus mauvais jeux de mots. Son dessin, d’une générosité extraordinaire, ne néglige aucun détail, pas un grain de sable ne manque dans ce désert pourtant si peuplé. Mais il ne faut pas s’y tromper, derrière ce livre de pure distraction, se cache le miroir à peine déformé d’une Amérique malade de ses excès de violence, de puritanisme, et de populisme

Avis : ahhhhhh (nouveau cri de fangirl !!!!), avec la suite de l’extraordinaire Shaolin Cowboy, dont le premier tome faisait partie de mes (nombreux) coups de coeur de juin (le comixity en question arrivera bientôt en replay pas d’inquiétude). Je connaissais de nom la série et j’en avais vu des pages ici ou là, et jusque là je voyais cela avant tout comme un exercice de style, une prestation artistique de la part de Darrow qui donnait aux petits jeunes et moins jeunes et à toute l’industrie en général une leçon de mise en scène. 

Sauf qu’il y avait bien une histoire. Oh, elle n’a ni queue ni tête, est complètement surréaliste…mais tellement, incroyablement fun. La lecture du premier tome fut à ce titre un choc. Je m’attendais au choc visuel (mes yeux saignent, il y a trop de détails partout !!!), mais le choc humoristique, celui-là, je ne m’y attendais pas. Parce qu’il faut le dire, les pages de combat entre notre cowboy et un crabe royal qui parle, initié aux arcanes des arts martiaux …fallait le trouver !

Ce titre est une perle de délire, engoncé dans un déluge de détails visuels, d’expérimentations de mises en scène, où l’auteur ne se refuse absolument rien. Le premier tome fut donc une claque totale, d’autant plus que l’édition de Futuropolis était géniale. Un grand format qui laissait toute la place au trait de Darrow, aux pages sans fin de délire. 

Bref, Shaolin Cowboy, c’est génial. 

Verdict : à posséder !

À lire avant : le premier tome. 

GLÉNAT

RIVERDALE PRÉSENTE ARCHIE TOME 3

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 12.50€/128 PAGES 

Scénario : Mark Waid 

Dessin : Joe Eisma 

Sollicitation : L’aventure d’Archie continue !

Mark Waid continue de s’associer aux plus brillants talents du comics américain actuel pour nous livrer une version moderne et rafraîchissante de la légendaire galerie de personnages de Riverdale. Aussi mordant que l’esprit original des histoires d’Archie, cette série redynamise l’univers pour le faire entrer dans quelque chose d’encore plus contemporain et universel. Une lecture fort à propos alors que la série Riverdale continue de cartonner sur Netflix.

Avis : pas d’avis. Glénat publie ici la suite du run de Mark Waid sur la série Archie. Une série qu’il a revampé, modernisé de fond en comble en gardant les bases bien connues de l’histoire. Comme pour les précédents arcs, l’artiste change avec ce tome 3, et voit l’arrivée de Joe Eisma, bien connu de certains, puisqu’il était l’artiste et co-créateur de Morning Glories. Série écrite (et toujours pas achevée) de Nick Spencer…qui reprendra la série pendant une durée assez courte après Waid. 

Verdict : pour les fans. 

À lire avant : les deux premier tomes. 

SABRINA L’APPRENTIE SORCIERE TOME 1

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 14.95€/144 pages 

Scénario : Kelly Thompson

Dessin : Veronica et Andy Fish 

Sollicitation : Être ado, c’est déjà compliqué… alors imaginez quand vous êtes une sorcière !

Sabrina Spellman, tout juste installée à Greendale avec ses tantes Hilda et Zelda, est une ado pour qui le principal défi reste de devoir lier sa nouvelle vie de lycéenne à l’éveil de ses pouvoirs de sorcière. Et on peut dire qu’entre l’arrivée de deux prétendants, d’une nouvelle meilleure amie et d’une ennemie jurée, la jeune apprentie ne se facilite pas la tâche ! Sans compter que Sabrina va également devoir faire face à des événements très étranges dans la ville de Greendale qui vont mettre en danger sa véritable identité. Entre protéger ses amis, sauver sa famille et résoudre un mystère surnaturel, Sabrina arrivera-t-elle à garder sa nature de sorcière secrète ?

Les talents conjugués de Kelly Thompson, Veronica et Andy Fish vous font redécouvrir en comics les nouvelles aventures de la plus célèbre des sorcières adolescentes issue de l’univers Archie Comics ! Après Sabrina par Roberto Aguirre-Sassa et Robert Hack, une vision de la série légère et plus en phase avec l’esprit teenage de la série TV éponyme diffusée sur Netflix.

Avis : Glénat continue d’essayer d’implanter les titres Archie nouvelle génération en France cette semaine, avec la dernière mini série consacrée à Sabrina la sorcière. Comme pour le titre principal de la maison, la série est confiée pour l’occasion à un auteur bien plus connu du grand public, avec Kelly Thompson au scénario qui j’en suis sûr s’est attachée à moderniser le personnage, son cadre et le ton général. Par contre, je ne pense pas que la mini-série soit allée dans la même direction que la série Netflix (que je n’ai pas vu mais ait vu des retours), donc attention  de ce côté là. 

Verdict : à tester. 

À lire avant : rien – récit complet. 

PANINI COMICS

DOCTEUR STRANGE : L’INTÉGRALE 1974-75

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix :  32,00 €, 216 pages

Scénario : Englehart, 

Dessin :Brunner, Colan

Episodes : US Marvel Premiere 13-14 et Doctor Strange (1974) 1-2 et 4-9, publiés précédemment dans MARVEL VINTAGE : DOCTEUR STRANGE – UNE REALITE A PART et dans Satan (Arédit) 11)

Sollicitation : Marvel Classic,

Le Docteur Strange protège notre réalité des invasions d’autres dimensions et de dangers dont les humains n’ont pas conscience. Retrouvez ici le run mythique de Steve Englehart et Frank Brunner.

Avis : pas d’avis, à part que je regrette le rapport prix /nombre de pages. Panini a récemment annoncé une révision de leur grille tarifaire pour les intégrales, et du coup le prix ici baisse à 32€…sauf que cela reste bien trop onéreux pour à peine plus de 200 pages. En ce qui me concerne, à  l’image des intégrales Conan, voici une autre série que j’aimerais personnellement débuter mais je m’abstiendrais je pense, parce que je trouve l’offre insuffisante. Dommage, étant donné qu’on nous promet ici un run célèbre sur la série………Et XXX, maintenant j’ai fait des recherches sur le truc, et apparemment c’est considéré comme l’un des meilleurs runs sur le personnage…faites XXX, Panini, maintenant j’ai envie de me le prendre…

Verdict : pour ceux qui ont les moyens 

À lire avant : début de run !

INFINITY WARS : PRELUDE

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 32,00 €, 256 pages

Scénario : Duggan,

Dessin : Kuder, Allred

Épisodes : US Infinity Countdown 1-5, Prime et Adam Warlock publiés précédemment dans les softcovers INFINITY WARS 1-4)

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Dans Infinity Countdown, la quête pour réunir les Pierres de l’Infini est enclenchée. Les Gardiens de la Galaxie, Adam Warlock, Wolverine, Thanos ou encore Loki sont à leur recherche.

Avis : bon, je ne vais pas m’attarder sur ce tome que je vais fortement vous déconseiller. Pour moi, c’est avec ces épisodes que le run de Gerry Duggan est mort. Autant jusque là j’appréciais vraiment la créativité du travail de l’auteur, qui essayait de faire une synthèse entre les runs de Abnett/Lanning, sans renier Bendis, en respectant l’imagerie des films, tout en apportant son lot d’idées propres. 

Autant à partir de ce moment là…on a senti qu’il n’avait plus vraiment la main sur la suite des événements. La preuve ? nombre des sous intrigues personnelles de certains personnages, comme Rocket par exemple, ont disparu. Certains personnages, comme Gamorra, ont cessé d’agir de manière rationnelle simplement parce qu’il fallait que l’intrigue avance, et l’ensemble était honnêtement d’un ennui sidérant. 

Tout cela sentait à ce moment la reprise en main par le staff édito qui tentait de manière désespérée de booster les ventes en se raccrochant aux films. Il en est ressorti un canard boiteux, des choix plus que discutables pour certains personnages et l’un des pires events publiés par Marvel depuis 10 ans. Honnêtement, je me demande si ce n’était pas pire que Axis ou IvX….

Oui, je sais, je vais loin, mais c’est pour donner une image de l’ampleur du désastre. 

Verdict : à éviter. 

À lire avant : rien puisque je vous dis de l’éviter  ! enfin tout de même ! quoi ? vous êtes complétistes ou vous voulez vous faire votre propre opinion…okay, je peux comprendre. Dans ce cas, le run de Duggan sur les Guardians of the galaxy !

MARVEL ACTION : AVENGERS – LE PORTAIL RUBIS

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 9,95 €, 72 pages

Scénario : Manning, 

Dessin :Sommariva

Episodes : US Marvel Action : Avengers 4-6, inédits)

Sollicitation : Thor, Captain Marvel et le Docteur Strange sont portés disparus ! Alors que des hordes démoniaques font leur apparition, les Avengers réussiront-ils à les retrouver ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : parfait pour faire découvrir l’univers Marvel à de jeunes enfants. 

À lire avant : peut se lire de manière indépendante. 

MARVEL ACTION : SPIDER-MAN – LA CHASSE AUX ARAIGNÉES

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix :  9,95 €, 72 pages

Scénario : Burnham, 

Dessin :Jones

Episodes : US Marvel Action : Spider-Man 4-6, inédits)

Sollicitation : Peter Parker, Miles Moraleset Gwen Stacy font désormais équipe et rien ne peut les arrêter !  Excepté peut-être Kraven le Chasseur qui élimine ses proies les unes après les autres…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : parfait pour faire découvrir l’univers Marvel à de jeunes enfants. 

À lire avant : peut se lire de manière indépendante. 

OLD MAN QUILL T02

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 18,00 €, 136 pages

Scénario : Sacks, 

Dessin :Gill

Episodes : US Old Man Quill 7-12, inédits)

Sollicitation : 100% Marvel, 

Suite et fin de la série dans l’univers d’Old Man Logan.Ce que découvre Peter Quill au Baxter Building va bouleverser son univers…

Avis : pas d’avis, j’avais lu Old Man Hawkeye du même auteur qui était sympathique mais sans plus, du coup, je ne me suis pas aventuré dans une nouvelle exploration de l’univers d’Old Man Logan. Marvel, de son côté, ne semble pas vraiment prêt à lâcher l’affaire, puisque nous avons encore une autre mini série sur ce monde parallèle futur en cours aux USA. 

Verdict : pour ceux qui ont aimé le premier tome

À lire avant : le premier tome et sans doute Old Man Logan pour comprendre l’univers. 

PUNISHER T02

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 18,00 €, 136 pages

Scénario : Rosenberg, 

Dessin :Kudranski

Episodes : US Punisher (2019) 6-11, inédits)

Sollicitation : 100% Marvel, 

Le Punisher est incarcéré dans la prison de Bagalia, la nation de l’Hydra. Lorsque le Punisher s’évade, c’est le début d’une guerre sans merci.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Écrit par Matthew Rosenberg…ça dit tout. De mon côté, je ne veux pas être méchant, mais le Punisher qui fait des blagues, je ne peux pas. Mine de rien, cela fait un petit moment que nous n’avons pas eu un bon run du Punisher publié dans l’univers Marvel principal. Je ne compte pas Ennis, c’est toujours merveilleux, mais en général dans sa propre continuité, et c’est tant mieux. Au cours de la dernière décennie, on peut compter celui de Rucka qui était très bon, et j’avais trouvé celui de Becky Cloonan correct sans être renversant. Le reste…fut sans grand intérêt Il est peut être temps que Marvel confie cela à des auteurs qui savent écrire du bon Punisher ? 

Verdict : pour ceux qui suivent ce run. 

À lire avant : au moins le premier tome de la période Fresh Start. 

SPIDER-MAN : RENOUVELER SES VŒUX T02

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 30,00 €, 248 pages

Scénario : Houser, 

Dessin :Roche, Koblish

Episodes : US Amazing Spider-Man Renew Your Vows 13-23, inédits)

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Huit ans ont passé et la famille de Spider-Man continue de protéger New York ! La suite et fin inédite de la série Spider-Man : Renew Your Vows.

Avis : pas d’avis je signale juste la sortie. À noter qu’il y a un petit bon dans le temps dans ce second tome, qui contient la fin du titre. La série qui explore la ligne temporelle où Peter et Mj sont restés mariés et ont eu une fille avance en effet de 8 ans…parce que comme ça la fille Parker atteint l’adolescence…

Verdict : pour ceux qui aiment le concept. Attention l’équipe créative change aussi, donc plus de Ryan Stegman au dessin. 

À lire avant : au moins le premier tome et je recommanderai aussi la mini série Secret Wars : Spider-Man par Slott et Kubert, qui sert de point de départ. 

STAR WARS T10

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 18,00 €, 136 pages

Scénario : Gillen, 

Dessin :Unzueta, Broccardo

Episodes : US Star Wars 56-61, publiés précédemment dans les STAR WARS (V3) 7-9)

Sollicitation : 100% Star Wars, 

L’Alliance Rebelle vient de subir une cruelle défaite face aux troupes de Dark Vador. La princesse Leia, Luke Skywalker et Han Solo sont désormais bloqués sur une lune isolée, loin des combats. Chacun réagit différemment à cette pause forcée…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Star Wars. 

À lire avant : je dirai au moins depuis le début du run de Kieron Gillen au tome 7. 

THANOS : L’ÉPILOGUE DE L’INFINI

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 20,00 €, 112 pages

Scénario : Starlin, 

Dessin :Davis

Episodes : US OGN : Thanos  The Infinity Ending, inédit)

Sollicitation : Marvel Graphic Novel, 

Thanos a conquis tout l’espace-temps, il est désormais le seigneur de l’univers ! L’épilogue de l’infini est le dernier volet de la saga de Jim Starlin.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie du dernier travail de Jim Starlin sur Thanos avant sa brouille avec Marvel…En tout cas au vu du pitch, on comprend pourquoi il pensait que Donny Cates et lui avait eu la même idée, car on voit les similarités avec le Thanos Wins de ce dernier. Au passage, je précise que Starlin n’a jamais critiqué Cates, il a simplement précisé qu’il s’agissait juste d’un cas de figure de deux auteurs avec la même idée au même moment. 

Verdict : pour les fans qui ont suivi jusque là. 

À lire avant : toute la saga de Starlin avec Thanos depuis Infinity Gauntlet. 

WOLVERINE : L’INTÉGRALE 1974-89 (NOUVELLE ÉDITION)

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 35,00 €, 312 pages

Scénario : Claremont, 

Dessin :Miller, Buscema

Episodes : 

Sollicitation : Marvel Classic, 

Réédition de la première intégrale de Wolverine ! Découvrez ses premières aventures en solo dont la mini-série illustrée par Frank Miller.

Avis : nouvelle réédition de la première intégrale consacrée à Wolverine qui me donne personnellement de l’espoir. En effet, on se souvient qu’initialement Panini avait stoppé les intégrales dédiées au personnages arrivé vers l’année 92/93 pour une raison qui avait choqué les lecteurs (même moi qui ne suivait pas à l’époque avait été surpris) : pas assez de ventes. Des mots que l’on associe rarement avec le griffu canadien. Nous pouvons avoir d’autant plus d’espoir que le matos est disponible aux USA, étant donné que Marvel a réédité tout cela en Epic collection, donc pas d’excuse !

Or cette réédition, qui signifie que la précédente était épuisée, intervient à peine 3 ans après la dernière impression. Ce qui me laisse penser que l’intérêt pour les intégrales Wolverine est arrivé au même niveau que le reste de la collection. Du moins je l’espère  ! Parce que je suis désolé, mais je ne suis pas sûr de vouloir vivre dans un monde où les intégrales Guardians of The galaxy se vendent mieux que celles consacrées à Wolverine. Je peux supporter beaucoup de choses, on est tous devenus beaucoup plus résilient en 2020, mais il y a des limites à l’ignominie et l’infamie. 

Sinon, sur le fond, cette première intégrale dispose d’un contenu d’intérêt assez variable. Tout d’abord les premières apparitions du personnage dans Incredible Hulk, raison pour laquelle l’intégrale commence en 74, puis  l’immanquable mini série Wolverine signée Claremont et Miller, qui reste un des récits qui ont défini le personnage et demeurent un incontournable. 

Ensuite, nous avons les épisodes de Marvel comics presents, où associé avec John Buscema, Claremont établissait Logan sur l’île de Madripoor sous l’identité presque comique de Patch (hé mec tu ressembles vachement à Wolverine ! ah non, c’est pas moi mec, tu vois j’ai un patch sur l’oeil ! ah ouais, désolé  !). Le scénariste voulait capturer ici le ton et la saveur des récits noirs des années 50/60 et y arrive assez bien, même si certains éléments ont mal vieilli. Je sais que je vais me faire des ennemis en disant cela, mais on ne peut pas dire qu’utiliser Razorfist, comme ennemi dans ces épisodes, soit la meilleure  idée de Claremont…Quand même les gens, Razorfist…

Verdict : à posséder si ce n’est pas déjà fait

À lire avant : rien – c’est le tout début de la carrière de Logan en solo !

X-MEN : L’INTÉGRALE 1994 (III)

Date de sortie : 8 juillet 2020

Prix : 35,00 €, 304 pages

Scénario : Lobdell, Nicieza,

Dessin : Kubert, Madureira, Daniel, Skroce

Episodes : US Uncanny X-Men 316-317, X-Men 36-37, X-Factor 106, X-Force 38, Excalibur 82, Cable 16 et Wolverine 85, publiés précédemment dans les revues Special Strange 101-102, Serval 38, X-Men (Semic) 18, Titans 203 et Cable 9-10)

Sollicitation : Marvel Classic, 

Découvrez l’intégralité du Complot Phalanx. On retrouve dans ce crossover les deux séries X-Men, mais aussi Excalibur, X-Factor ou X-Force !

Avis : autre intégrale qui me donne de l’espoir. Un faible espoir, mais réel…que Panini lance une intégrale sur une nouvelle série : Generation X ! et oui, ce tome présente ici le crossover du Complot Phalanx qui servit en 94 de rampe de lancement pour préparer l’année suivante les débuts de la série ! et oui, Generation X a 25 ans ! oui, on est vieux ! et oui, je n’ai que peu d’espoirs mais j’ai quand même envie d’y croire. 

J’ai peu d’espoirs avant tout parce que Marvel a eu tendance à dédaigner Gen X ces dernières années. Pour donner un exemple, l’année dernière marquait le 25e anniversaire (ouch) de la série et l’éditeur…a complètement zappé et n’a rien fait sur le sujet. Bon, vous me direz, ils avaient d’autres priorités, notamment à partir de l’été avec la lancement de House of X et Powers of X puis Dawn of X qui a suivi…Mais ça fait quand même mal… 

Dans le même temps, Panini a tout de même ajouté New Mutants et X-Factor au pool mutant des intégrales et …avec un peu de chances, Excalibur bientôt ? (comment ça, je veux tout…oui ?), donc une petite lueur d’espoir existe pour Gen X (qui reste en permanence la génération oubliée (hein, oui, je suis techniquement Gen X, pourquoi cette question ?). 

Au passage, on voit combien la franchise mutante était devenue à l’époque une source de crossovers sans fin. On en sort , on repart sur celui-ci avant de plonger dans le prélude à Age of Apocalypse puis Age of Apocalypse ! et juste derrière, il y aura encore Onslaught ! 

Verdict : à lire. 

À lire avant : tout depuis le début du run de Claremont (hein, quoi ? ben oui, c’est la base, les enfants, la base !)

URBAN COMICS

DCEASED : UNKILLABLES 

Date de sortie : 10 juillet 2020

Prix : 15.50€/136 pages 

Scénario : Tom Taylor 

Dessin : Karl Mostert 

Episodes : 

Période DC : hors continuité 

Sollicitation : Un virus issu de l’équation Anti-Vie, l’arme fatale de Darkseid, a contaminé l’humanité, la plongeant dans une folie cannibale.

Les héros se retrouvent décontenancés et peinent à se réunir pour contrer cette épidémie. De leur côté, les super-criminels sont également dépassés et le jeu de la survie du plus fort commence au sein de cette communauté où tous les coups sont permis !

Avis : après la publication de la mini série principale Dceased en début d’année, Urban revient dans cet univers avec la seconde mini toujours menée par Tom Taylor au scénario. Moins qu’une suite (qui elle est bien prévue aux USA), ce nouveau tome correspond plus à un complément où le scénariste peut s’attarder sur certains personnages qu’il n’avait pas eu le temps ni la place d’inclure dans la première mini série.

En effet, le premier tome s’était avant tout concentré sur les principaux super-héros de l’univers DC, notamment les membres de la  JLA comme Superman, Batman, Wonder Woman et quelques autres comme Black Canary que Tom Taylor recase (pour mon plus grand plaisir) à chaque nouveau taf que le scénariste obtient chez DC, mais aussi quelques vilains importants. 

Ici, on joue plus avec l’arrière ban, des membres de la Bat-family quelques peu oubliés et quelques vilains plus importants, notamment Deathstroke que l’on retrouve ici après son apparition rapide dans le premier tome. On suit leur quête de survie dans ce monde en même temps que les autres super-héros essayent de sauver ce qui peut l’être, pendant que quelques vilains ont leurs propres plans. 

C’est donc un complément appréciable si vous êtes fan de l’univers DC et notamment de cette version parallèle infectée de zombies d’autant que je suis persuadé que ce qui arrive ici sera référencé plus tard par Taylor dans ses futurs travaux sur cet univers. Donc ce n’est pas juste une publication pour le plaisir, elle aura de l’importance. 

Mais il y a bien sûr du plaisir de lecture au programme, en quelques épisodes, Tom Taylor développe une nouvelle histoire attachante alors que l’on suit un petit groupe tentant de survivre comme il peut…mais ils connaîtront tout de même des pertes. Et vu que Taylor ne s’est rien refusé de ce côté là dans la première mini, on sait que n’importe qui voire tout le monde peut y passer ! Si le récit est plus intimiste que la première mini, qui décrivait les événements à l’échelle mondiale, l’émotion reste elle bien présente et on reste bien accroché à son siège de lecture jusqu’au bout. 

Autre bon point, la découverte de Karl Mostert au dessin, qui est encré ici par Trevor Scott, ce qui lui permet de canaliser son Frank Quitely intérieur comme jamais. C’est bien simple, sur certaines planches j’avais l’impression de revoir Quitely sur Authority il y a 20 ans quand il a explosé sur la scène comics. 

Verdict : très bon – à lire. 

À lire avant : Dceased, premier du nom. 

DIANA PRINCESSE DES AMAZONES 

Date de sortie : 10 juillet 2020

Prix : 10€/136 pages 

Scénario : Shannon & Dean Hale 

Dessin : Victoria Ying 

Episodes : Diana: Princess of the Amazons TPB

Période DC : hors continuité 

Sollicitation : À onze ans, Diana mène une vie paisible sur l’île de Themyscira où elle est née, aux côtés d’une mère aimante, la reine Hippolyte, et de ses nombreuses « tantes ».

Mais la petite fille est enfant unique dans ce paradis isolé, au coeur de l’océan, et la solitude commence à lui peser. Pour tromper le temps, la jeune Diana décide alors de suivre l’exemple de sa mère – sans trop y croire – qui la façonna dans la glaise, et de se modeler une amie avec qui elle pourrait vivre et partager les aventures les plus folles. Elle n’aurait jamais imaginé que son rêve puisse devenir réalité.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : conseillé pour un jeune public. 

À lire avant : rien – récit indépendant, parfait pour faire commencer les petits jeunes (leur mettre le pied à l’étrier)

WONDER WOMAN 80 ANS 

Date de sortie : 10 juillet 2020

Prix : 22.5€/248 pages 

Scénario : 

Dessin :

Episodes : Wonder Woman 75th anniversary special + Wonder Woman Annual #1 + Wonder Woman #750

Période DC : hors continuité 

Sollicitation : Depuis 80 ans, Wonder Woman est l’icône de la femme moderne, forte et indépendante. Cet ouvrage reprend les épisodes les plus marquants de la guerrière amazone, servis par les plus grands artistes du comics qui lui rendent un bel hommage.

Avis : même si la sortie du second film WW a été reporté à la fin de l’année, Urban n’a pas décalé son programme de sorties dédié à l’amazone. Et si j’aurais apprécié la publication de certains runs, comme celui de Gail Simone, ou un peu d’historique avec Byrne ou la suite du run de Perez, on prend un peu ce que l’on nous donne avec ce qui est avant tout une petit anthologie sur le personnage. À savoir un rassemblement de récits à vertu iconique qui mettent en lumière les qualités du personnage, réalisés par une tonne de talents différents. Je le recommanderai donc avant tout à ceux qui veulent découvrir le personnage, car cela ne demande pas particulièrement de connaissances pour entrer dedans. À noter qu’un segment de l’épisode 750, présent dans ce tome, réalisé par Scott Snyder et Bryan Hitch était censé servir de base au remodelage de la continuité DC dans le cadre de l’initiative Generation de Dan Didio. Mais comme ces plans semblent avoir été abandonnés suite au départ de Didio, vous pouvez le lire comme hors continuité. Quelque soit la continuité de DC en ce moment…

Verdict : pour ceux qui veulent découvrir WW ou les complétistes. 

À lire avant : rien – indépendant. 

WONDER WOMAN : GUERRE ET AMOUR

Date de sortie : 10 juillet 2020

Prix : 35€/352 pages 

Scénario : G.Willow Wilson 

Dessin : Gary Nord, Jesus Merino 

Episodes : Wonder Woman #58-72

Période DC : post Rebirth (2018/2020)

Sollicitation : Envoyé en mission secrète dans le pays de Durovnie pour le compte de l’armée américaine, Steve Trevor se retrouve bien vite en mauvaise posture et y est fait prisonnier. Venue en renfort afin de le libérer, Wonder Woman ne se doute pas que cette incursion dans un pays étranger va la voir à nouveau réunie avec son demi-frère Arès, mystérieusement transformé. Ce dernier choque d’ailleurs Diana par sa proposition : l’ancien dieu de la guerre désire à présent aider la justicière dans son combat contre toute forme de tyrannie. Mais peut-on vraiment faire confiance au père de toutes les guerres ?

Avis : comme vous avez pu le constater, depuis la fin de la période Rebirth et le départ de Greg Rucka, le titre Wonder Woman est …un tantinet à la dérive ? multipliant les auteurs temporaires, entre un pauvre James Robinson qui a écrit quelques épisodes pour résoudre le fil d’intrigue que Greg Rucka ne voulait pas toucher (sur le frère de Diana dont l’existence était révélée à la fin de l’épisode Rebirth), un pauvre Steve Orlando qui a réalisé un autre fill-in avant un crossover avec Justice League Dark de James Tynion IV. 

Du coup, après tant d’errements, l’annonce de l’arrivée de G.Willow Wilson, bien connue pour avoir créée et écrite la Miss Marvel moderne pendant plusieurs années, avait rassuré une partie du lectorat qui avait pu se dire que DC n’avait pas l’intention d’ignorer de nouveau le personnage…Malheureusement, malgré j’en suis sûr de très bonnes intentions, le run en question n’a fait concrètement aucune vague. 

Et par là, je veux dire que j’ai lu le premier épisode, qui était correct sans plus, puis comme beaucoup de lecteurs, j’en suis venu à oublier que le titre existait…Peu soutenu au niveau de DC, qui avait clairement d’autres préoccupations, ce run s’est assez vite achevé, avant que le titre ne soit repris pendant un temps par de nouveau Steve Orlando, avant que DC ne décide de filer le job à Mariko Tamaki… à qui on souhaite bonne chance..

Elle va en avoir besoin, car malgré le fait que la popularité du personnage se soit accrue avec la sortie du film il y a quelques années, on ne peut pas dire que DC ait cherché à capitaliser dessus d’une quelconque manière…Ils donnent vraiment l’image d’une compagnie qui n’a pas vraiment foi en ce personnage…et c’est bien dommage étant donné ce qu’elle représente pour le grand public. 

Verdict : à tester. 

À lire avant : rien – début d’un nouveau run. 

WONDER WOMAN : TERRE UN – TOME 2

Date de sortie : 10 juillet 2020

Prix : 15.50€/136 pages 

Scénario : Grant Morrison 

Dessin : Yanick Paquette 

Episodes : Wonder Woman Earth One vol.2

Période DC : hors continuité 

Sollicitation : Pendant des années, Diana souhaitait laisser derrière elle la seule maison qu’elle ait connue pour vivre des aventures au-delà des côtes de l’île Themiscyra.

Après sa rencontre avec le pilote de l’armée de l’air Steve Trevor, la Princesse Guerrière se retrouve dans le monde des Hommes, prête à endurer tout ce que cela implique. Mais le monde est-il prêt pour Wonder Woman ? Le gouvernement américain, empêtré dans ses propres problématiques, la considère comme un danger pour la société. Aussi, comment Wonder Woman va-t-elle mener à bien sa mission de paix et d’amour dans un monde qui n’y est jamais parvenu seul ?

Avis : et bien, cette suite de Wonder Woman Terre un, de Morrison et Paquette, se sera fait attendre. Pour ceux qui auraient oubliés, le premier volume a été publié en VF en …mai 2017 ! il y a plus de trois ans, et ce alors que le volume 2 en question est sorti aux USA en fin d’année 2018…

De toute évidence, Urban a préféré se le garder sous le coude pour le publier lors d’une occasion spéciale, comme la sortie d’un nouveau film, qui est toujours le moment où l’on propose toujours plus de matos sur un personnage ou l’équipe adaptée au grand écran. 

Je peux comprendre, mais cela crée à la fois une attente…mais aussi, cela fait tomber dans l’oubli cette collection, et ce volume. La collection Earth One est devenue en effet très secondaire dans la stratégie de DC, surtout depuis que le Black Label a été établi avec un succès certain. 

C’est d’autant plus dommage que j’avais assez apprécié l’approche du personnage par ces auteurs. Certes, je suis d’accord pour dire que ce n’était pas le meilleur boulot de Morrison, mais sa réinterprétation du personnage, de ses origines, de ses débuts était sérieusement plus musclée que celle de Rucka (très cucul la praline à mon humble avis…). Il y avait clairement plus de profondeur, alors que l’auteur utilisait tous les sens-entendus présents dans l’oeuvre du créateur original du personnage. 

Par ailleurs, le travail graphique de Paquette était très inspiré, l’un de ses meilleurs boulots, notamment dans la représentation de la société amazone, très riche en détails. 

Bref, une bonne petite lecture. 

Verdict : à lire. 

À lire avant : le premier tome. 

URBAN LINKS 

WONDER WOMAN LEGENDARY 

Date de sortie : 10 juillet 2020

Prix : 14.50€/304 pages 

Scénario : Renae de Liz 

Dessin : Renae de Liz 

Episodes : 

Période DC : hors continuité 

Sollicitation : Née du désir profond de la reine Hippolyte d’avoir un enfant, Diana vit ses premières années entre quatre murs, elle que l’effronterie et l’inépuisable curiosité poussent pourtant sans cesse vers le monde extérieur. Les obligations liées à son rang et la destinée que les amazones ont semblent-elles déjà tout tracé pour elle ne lui conviennent pas. Elle en est convaincue, son avenir est ailleurs, et sa rencontre avec le pilote Steve Trevor ne fera que confirmer son ressenti. Car même le coeur de la légendaire Wonder Woman n’échappe pas à l’adage : il a ses raisons que la raison ignore, et il est prêt à la mener jusqu’au bout du monde !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. De mémoire cela correspondait à une série qui sortait uniquement digital aux USA. 

Verdict : pour tout public – à tester. 

À lire avant : rien – indépendant. 

SUPERGIRL : BEING SUPER 

Date de sortie : 10 juillet 2020

Prix : 14.50€/208 pages 

Scénario : Mariko Tamaki 

Dessin : Joelle Jones 

Episodes : 

Période DC : hors continuité 

Sollicitation : À seize ans – du moins, c’est à peu près l’âge qu’elle pense avoir -, Kara aimerait être aussi insouciante et pleine d’assurance que Jennifer et Dolly, ses deux meilleures amies. Les deux jeunes femmes savent ce qu’elles veulent et ce qu’elles sont, contrairement à Kara, qui semble pourtant tout avoir pour être heureuse, notamment des parents adoptifs aimants qui n’ont jamais craints sa différence. Pourtant, les huit premières années de sa vie restent une énigme qui ne cesse de hanter ses nuits, et la perte de ses pouvoirs au moment où elle en avait le plus besoin ne fera qu’accentuer son mal être et sa profonde remise en question. Le chemin vers la vérité est encore long.

Avis : voilà une sortie attendue depuis un moment que je ne m’attendais pas à découvrir dans cette collection, mais vous savez quoi, je m’en fiche, car cela va me permettre enfin de lire en VF cette mini série, publiée originellement en 4 épisodes de 50 pages en VO. Bien évidemment la première raison de s’intéresser à cette sortie est l’artiste associée au bouquin, à savoir Joelle Jones, qui signe comme d’habitude une partie graphique toujours parfaite ! 

Au niveau du scénario, on retrouve Mariko Tamaki. Et je dois dire que j’ai du mal à juger le travail de cette autrice. Car autant certains ne m’ont pas séduits (comme X-23 ou She Hulk), autant j’ai apprécié le mois dernier la lecture de Harley Quinn : breaking glass produit avec Steve Pugh, toujours publié chez Urban Link. Donc, du coup, je me dis que j’aurais peut être encore une fois une bonne surprise ici ?

Après tout, j’ai l’impression que l’on touche à un sujet qu’elle maîtrise, à savoir une jeune ado, un peu isolée, différente qui doit trouver sa place. Dans le cas présent, une certaine version de Supergirl. Je dis “une certaine version” à dessein, car ce n’est pas “notre” Supergirl historique (quoique cela veuille dire aujourd’hui…), mais une version parallèle, où Superman n’existe pas et où le personnage ignore d’où elle vient. 

On retrouve un peu le parcours initiatique de Clark, mais cette fois appliquée à sa cousine, qui ne dépend pas de son célèbre cousin pour exister. J’ai donc bien envie de découvrir ce récit, qui est encensé par la critique depuis un certain temps. 

Verdict : à tester 

À lire avant : rien – récit indépendant !

A propos Sam 1961 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

10 Comments

  1. Salut !
    Ton guide va, comme toujours, me manquer cet été.
    Cette semaine j’avais prévu le Star Wars et le WW Terre-1, mais je n’avais pas vu que le Parker de Cooke et le tome 2 de Shaolin Cowboy devaient sortir (même si j’ai l’édition Glenat de celui-ci).

    Dire que je croyais que c’était une « petite » semaine…

    En revanche, je ne sais pas si tu as vu mais comme chaque année dans les fascicules du FCBD, Delcourt dévoile le planning de ses sorties du dernier semestre…tu vas être content !
    Five Years et Murder Falcon en septembre, Once And Future et des intégrales BPRD et The Goon en octobre, des intégrales Irrécupérable de Waid et Rachel Rising (je ne crois pas que tu connaisses l’auteur) en novembre…
    Clairement, Delcourt se met aux éditions intégrales de séries déjà publiées. Tant mieux.

    • j’étais au courant pour la plupart. Mmm, l’auteur de Rachel Rising, cela me dit vaguement quelque chose…mais ce n’est sans doute rien.
      Par contre, pour The Goon, quand je vais sur les sites de vente en ligne, c’est toujours prévu pour janvier prochain. A voir si Delcourt a réajusté son calendrier de publication.
      Quant aux intégrales, oui, c’est de toute évidence, un segment en plein développement sur le marché comics VF et Delcourt n’est au fond que le dernier arrivé dessus. Bien qu’ils avaient déjà quelques séries, maintenant ils passent à la phase suivante de généraliser le processus.

      • Au passage, le guide VF ne sera pas absent très longtemps.
        Il y a encore un la semaine prochaine et ensuite il reviendra début août !

      • Ah, en effet : les fascicules ont sans doute été imprimé avant le confinement, les mois ne sont peut être plus les bons.
        Après ça n’a que peu d’importance : je les prendrai quand même, quelle que soit la date de sortie.
        Bonne nouvelle pour les guides !

      • Bon, ben finalement Delcourt vient de confirmer aujourd’hui qu’en effet l’intégrale de The Goon sortira en octobre…cette fin d’année va coûter très cher…

  2. Salut Sam !
    Après TMNT chez IDW, je découvre que tu t’intéresses aux EC Comics ? As tu lu des Tales from the Crypt/Vault of Horror/Haunt of Fear ? A force, Akileos a du en sortir une bonne partie !

    Mon père avait deux bouquins anthologiques comprenant pas mal d’épisodes en noir et blanc (sans doute chez les Humanoïdes Associés) et je suis tombé dessus lorsque j’avais 4 ou 5 ans… (Qui dit que ça explique pas mal de choses ?!) Ma mère, horrifiée que je puisse regarder ça avant même de savoir lire, les planquait très souvent et moi je passais mon temps à les rechercher ! :P… Les contes de mon enfance, c’était les contes de la crypte ! 😀

    • Oui, je m’y intéresse en effet. Mais pour l’instant je n’en ai pas lu. Je sais juste combien cela a compté dans l’histoire des comics et tous les commentaires que je vois dessus, comme le tien, me donne envie de m’y mettre.

  3. « Quand même les gens, Razorfist… »

    Claremont était peut-être fan de Master of Kung Fu si ça se trouve (là où le super-vilain y fait ses débuts).
    C’est surtout son look qui est craignos (le costume bleu clair et moulant) dans ces épisodes de MCP…

    • C’est possible oui…mais tout de même, je sais qu’on était dans les années 70 et qu’en 50 ans des générations de lecteurs à l’esprit mal tourné comme moi se sont succédés, mais ce nom fait surtout pratique sexuelle SM que nom de super-vilain…mais en même temps, on connaît le goût prononcé de Claremont pour le SM dans les X-Men, donc ceci explique sans doute cela.

  4. Je suis d’accord avec ta remarque sur Wonder Woman, personnage sous exploitée avec tellement de potentiel.Vivement la sortie de l’histoire de Daniel Warren Johnson.
    Le Parker est trop tentant, je pense que ce sera lui mon choix…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.