TOP 10 SORTIES VF du 1ER SEMESTRE 2020

Intro : et oui, en l’absence de nouveaux comics publiés en VF cette semaine, je me suis dis qu’il fallait faire un premier point sur l’année. Parler un peu de ces comics qui m’ont marqué au premier semestre. Et vous pourriez vous dire qu’avec le confinement, qui nous a fait perdre 3 mois de sorties, j’aurais du mal à faire une sélection…et bien c’est l’inverse ! j’ai plutôt eu du mal à me limiter à 10 bouquins ! 

Et de fait, j’ai du me faire violence pour exclure certains titres que j’ai adoré et continue d’adorer, et je vais donc quand même mentionner ici rapidement car ils méritent votre attention. Comme la série dédiée aux Tortues Ninjas chez Hi Comics, le Shaolin Cowboy chez Futuropolis, la fin du run de Tom King sur Batman chez Urban ou leur nouvelle collection DC confidential, la fin du run de Jason Aaron et Mahmud Asrar sur Conan chez Panini, mais aussi des choses comme la suite de Immortal Hulk de Ewing et Bennett, les débuts de House of X et Powers of X (je ne compte pas l’épisode 2 sorti en juillet car c’est du second semestre), Criminal et Farmhand chez Delcourt, Gideon Falls de Lemire et Sorrentino,  et tellement d’autres choses ! 

Mais voilà, je me suis limité à 10 pour éviter de faire un article sans fin. Et rien qu’avec cela, on peut déjà constater que même si nous avons un premier semestre incomplet, amputé, il fut tout de même incroyable et très riche en belles sorties. Et je dois vous dire que ce n’est qu’après avoir fait ma sélection que je me suis rendu compte …que beaucoup de ces titres sont sortis au mois de juin ! il y a eu de sacrés embouteillages au cours des ces quelques semaines il faut dire, tous les éditeurs se précipitant pour sortir ce qu’ils pouvaient avant les congés d’été. Mais cela a donné au final un mois de juin historique, concentrant un nombre incroyable de très bons comics sur une très courte période. Mon portefeuille a saigné, mais après 3 mois d’abstinence comics…il fallait au moins cela. 

La semaine prochaine j’aborderai sans doute les titres que j’attends le plus au second semestre (au regard des informations déjà révélées ou que l’on peut trouver sur le net), et même après un tel premier semestre, on peut s’attendre à ce que nous soyons tous saignés à blanc en fin d’année.  

10 – DOOM PATROL TOME 2

Editeur : Urban comics

Date de sortie : 14 février  2020

Prix : 35€/448 pages 

Episodes : Doom Patrol #35-50

Période DC : Post Crisis (1986/2011)

Nombre de tomes : séries en 3 tomes

Scénario : Grant Morrison 

Dessin : Richard Case 

Sollicitation : La Doom Patrol poursuit ses pérégrinations dans les recoins les plus obscurs et fascinants de l’univers.

L’une des anciennes coéquipières de Robotman et de l’Homme Négatif, Rhéa, sort d’un coma et devient une entité surpuissante perdue dans une guerre entre deux races extraterrestres. Et sur Terre, Danny, une rue douée de conscience, tente d’échapper aux agissements néfastes des agents du N.O.W.H.E.R.E., avec l’aide de son champion, le musculeux Flex Mentallo, super-héros de la plage !

Avis : cela va en surprendre certains, mais j’ai eu du mal à placer ce second tome de la Doom Patrol de Morrison dans mon top. En tant que fan de Morrison et après avoir placé le premier tome dans mon top 10 de 2019, cela aurait dû être pourtant automatique, une évidence sans débat…mais je ne vais pas nier que j’ai moins apprécié ce second tome. Ce qui m’étonne moi-même, car en reprenant un peu le volume, j’ai réalisé quelque chose : ce second volume est bien plus créatif que le premier, qui pourtant n’était pas en reste de ce côté là. 

Mon seul reproche est que l’équipe en elle même est un peu noyée sous tous les nouveaux concepts (Danny la rue à lui seul…) que Morrison introduit, si bien que dans certaines parties de l’histoire, ils sont avant tout les spectateurs des conflits qui sont résolus par d’autres…Ce qui est assez étonnant mais ne signifie pas pour autant que les personnages sont délaissés. L’arc personnel de Crazy Jane dans ce volume est par exemple phénoménal. Mais je me suis senti moins impliqué dans ce second volume que dans le premier dans lequel j’avais réussi à plonger sans réserve. 

Il faut dire que le propos de fond est assez inversé par rapport au premier tome. Dans ses premiers épisodes, Morrison positionnait la Doom Patrol comme l’équipe au sein du DCverse qui se chargeait de faire face à toutes les menaces trop étranges pour la Justice League ou une équipe de super-héros normale. Alors que dans les épisodes présentés dans ce second tome, Morrison s’intéresse vraiment à ceux qui sont en marge et persécutés par ceux qui se perçoivent dans la norme. Ici c’est la différence qui doit être protégée, alors qu’elle était perçue comme la menace contre la normalité dans le premier tome. C’est un renversement intéressant et déstabilisant pour le lecteur. 

En même temps, je pense que j’apprécierai sans doute plus ces épisodes avec un peu de recul lors d’une relecture (car il y aura relecture). Rien que le fait de consulter quelques pages pour me le remettre en tête m’a donné envie de replonger dedans et de prendre le temps de plus l’apprécier. C’est pour cette raison que je veux tout de même le classer dans mon top 10 tout en ne le mettant pas trop haut du moins pour l’instant. Je me demande ainsi,  si d’ici la fin d’année, si j’ai le temps de le relire, il ne va pas remonter tout en haut du classement. 

Perspective : il reste encore un tome à publier. Nous connaissons à peu près le programme de Urban jusqu’à la fin de l’année et savons que le tome 3 n’est pas encore prévu. Il faudra sans doute attendre début 2021 pour avoir la conclusion de ce run. Au delà…il restera à Urban à s’attaquer à l’autre grande oeuvre de Morrison dans les années 80, Animal Man. Pour l’instant, je me suis retenu d’acheter les deluxe publiés par DC car je suis certain que la VF va arriver…mais ne me faites pas attendre trop longtemps Urban ! Et après : Invisibles !

9 – LAZARUS TOME 7

Editeur : Glénat comics

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 15.95€/176 pages 

Scénario : Greg Rucka 

Dessin : Michael Lark 

Sollicitation : Chez les Carlyle, on ne lave pas son linge sale en famille. On le nettoie.

Quatre ans auparavant, Jonah Carlyle, promis à l’exécution, avait finalement été épargné par sa sœur, Forever. Jonah Carlyle était alors mort pour offrir à Jonah Ker une nouvelle vie au cœur des terres désolées. Mais s’il a pu échapper au sort que sa famille lui a promis, il ne pourra pas échapper au monde que sa famille a créé… Dans ce nouvel arc de Lazarus, la série fait un saut dans le passé pour revenir aux événements de X+67, ceux d’après – et la « fracture » à venir.

Avis : ou comme je l’ai appelé, le tome maudit retardé tellement de fois que l’on ne croyait plus à sa sortie ! mais finalement nous l’avons enfin eu et après une si longue attente, on ne peut nier que c’était un plaisir de replonger dans ce monde désespéré, dont la création demeure sans doute l’un des plus grands accomplissements de la carrière de Greg Rucka et Michael Lark. 

Bien évidemment, un tome écrit par Rucka devait être dans mon top, c’était un peu une obligation contractuelle, mais je suis ravi de ce tome 7 qui fait à la fois le point sur la situation, mais également fait avancer de manière importante l’intrigue générale, si bien que l’on sent que l’on arrive effectivement aux ⅔ de l’histoire. Du moins c’était mon sentiment, car il y a un certain nombre d’évolutions et de révélations importantes au fil des épisodes. Et beaucoup d’action…mais mise en scène de manière très maligne, mais de l’action quand même. C’était le parfait retour à mon sens, et j’ai hâte de voir la suite arriver. Un jour…

Perspective : en parlant de suite…pas cette année en VF, je dirai, pour l’instant, la parution US a repris un rythme régulier mais ne dispose que d’un seul épisode d’avance, il faudra donc attendre au moins mi 2021 pour avoir la suite. Au delà, nous savons que Glénat va sérieusement réduire la voilure mais que les travaux de Rucka font partie des titres qui vont rester dans le catalogue. Le film netflix sur Old Guard fait que je pense que nous n’aurons pas à attendre longtemps pour avoir le second tome (d’autant que la seconde mini série est en cours de parution aux USA et avance rapidement), donc je pense que début 2021 est une date raisonnable. Et Black Magick devrait reprendre aux USA…en principe…dans les prochaines semaines, donc beaucoup de Greg Rucka en perspective !

8 – DAREDEVIL T01

Editeur : Panini comics

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix :  17,00 €, 120 pages

Scénario : Zdarsky, 

Dessin :Checchetto

Épisodes : US Daredevil (2019) 1-5, inédits)

Sollicitation : 100% Marvel,

Matt Murdock a échappé de justesse à la mort et sort tout juste de l’hôpital. Daredevil reprend son rôle de protecteur de Hell’s Kitchen mais à présumer de ses forces, il pourrait commettre la plus grosse erreur de sa carrière… Le début d’un nouveau run culte du héros.

Avis : alors ? je vous avais prévenu dans mon guide au moment de la sortie de ce premier tome : Zdarsky débute ici un run exceptionnel ! je ne vais rien déflorer, mais l’auteur va dans une direction qui est à la fois classique et nouvelle. Classique, car les événements qui prennent place ne sont pas tellement inédits dans la carrière de DD, mais nouvelle car parfaitement agencée, respectant la continuité de longue date comme récente du personnage. 

La mise en scène de l’action est stupéfiante, et la caractérisation de Matt est tout simplement géniale. Zdarsky explore toutes les contradictions de son personnage et le place face à un dilemme qui les expose toutes. Très souvent, j’ai l’impression que nous suivons la série Daredevil uniquement pour voir comment les scénaristes vont innover pour faire souffrir le personnage vedette…et Zdarsky excelle en la matière !

Le rythme est par ailleurs parfaitement maîtrisé. On sent que tout cela n’est en réalité qu’une seule grande histoire dont le scénariste dévoile peu à peu toutes les étapes. Il n’y a pas de moment plat ou de baisse ou que ce soit. Nous avons donc un premier tome exceptionnel qui laisse en outre le personnage dans une situation …très particulière et tendue. 

Perspective : j’ai l’impression que Panini, après nous avoir fait poireauter pour publier ce run, va pas mal accélérer au second semestre, donc attendez vous à plus de Daredevil par Zdarsky dans les prochains mois. 

7 – HARLEEN 

Editeur : Urban comics

Date de sortie : 12 JUIN 2020

Prix : 19€/224 pages 

Scénario : Stjepan Sejic 

Dessin :Stjepan Sejic 

Episodes : Harleen #1-3

Période DC :Black Label – Hors continuité 

Sollicitation : Après des études mouvementées qui ont entamé sa confiance en elle, la jeune psychologue Harleen Quinzel pense enfin avoir décroché le poste de ses rêves en étant embauchée à l’Asile d’Arkham afin d’apporter son soutien et son expertise aux plus grands criminels de Gotham.

Mais il est un être au sein de cet asile qui va à la fois faire chavirer son esprit et son coeur : le Joker ! Petit à petit, Harleen va se laisser séduire puis sombrer dans un abîme de folie y laissant à tout jamais son innocence et ses illusions perdues.

Avis : bon, sur celui-là, je vais faire plus vite, car j’ai l’impression que la raison pour laquelle j’aime ce tome est évidente : c’est du Stjepan Sejic ! allons les enfants, bien évidemment que cela allait être dans mon top 10. Je suis désolé, mais s’il y avait un auteur qui allait être capable de m’intéresser au personnage d‘Harley Quinn et ses origines, cela ne pouvait qu’être que lui. Car soyons honnête, à la base…je me fiche un peu de ce personnage…

Mais l’approche de Sejic est très personnelle. Il met en scène une Harley complexe, avec ses forces et surtout ses fragilités et va mettre en scène sa chute dans les filets du Joker. Cela se fait de manière progressive, insidieuse et le basculement de l’autre côté est je trouve très bien amené. Visuellement bien évidemment c’est sublime, encore une fois c’est du Sejic, donc normal. Et ce tome est d’autant plus spécial qu’il restera unique. 

Perspective : car oui, Sejic comme vous le savez peut être a annoncé qu’il allait désormais se concentrer sur ses propres projets et quitter la scène comics mainstream…Harleen restera donc un projet unique et limité…Pas de suite, que Sejic avait teasé ou il allait explorer un peu plus la vie de son personnage et sa rédemption. Et pas de spécial Poison Ivy non plus…Mais par contre, beaucoup plus de Sunstone, Death Vigil, peut être un retour de Ravine…donc moi content !

6 – GIANT DAYS

Editeur : Akileos 

Date de sortie : tome 1 en février et tome 2 le 03 JUIN 2020

Prix : 22€/256 pages 

Scénario :  John Allison , 

Dessin :  Lissa Treiman, Max Sarin

Sollicitation : Susan, Esther et Daisy achèvent leur premier semestre à la fac. Accompagnées de leurs amis Ed et McGraw, elles découvrent que les études leur réservent bien plus que des cours et des plats surgelés. Ajoutez-y la tournée des pubs, les flirts, les ruptures et un scandale politique et vous obtiendrez peut-être le premier semestre le plus chargé de l‘histoire universitaire.

Avis : voilà un titre avec lequel je vous ai harcelé ces derniers temps, et que je vais continuer de pousser d’autant qu’Akileos a révélé que les ventes n’étaient pas tonitruantes et qui est ce dont vous avez besoin en ce moment. Oui, car l’année 2020 est un cauchemar sans fin, alimenté de nouvelles horreurs en permanence par le crétin qui a laissé les portes de l’enfer ouvertes (on finira par te trouver). Et Giant Days est un rayon de soleil, un vent frais dans cette suite ininterrompues de catastrophes en série. 

C’est une bonne grosse bouffée d’humour, de légèreté, de joie, de bonheur centrée sur les aventures de trois personnages ultra attachants, aux personnalités bien définies, durant leurs années de fac. Nous suivons leur vie de tous les jours qui est tout sauf calme, et l’on rit et pleure (un peu) avec elles. Au bout de quelques épisodes, je savais que j’allais aimé le bouquin, mais à la fin du premier tome, j’étais tout simplement accro. Un titre qui m’a fait un bien un fou à la lecture et qui est hautement addictif justement parce qu’il fait du bien. 

Il est impossible de s’ennuyer à la lecture. Il est impossible de ne pas aimer la série. Et croyez moi quand je vous dis que vous vous sentirez bien mieux à la lecture, animé seulement du désir de replonger dans ce monde. Un titre dont on attend la suite avec impatience. Un titre superbement édité, parce que l’édition hardcover proposée par Akileos est géniale, tout cela à un prix raisonnable. 

Perspective : le 3e tome est prévu pour septembre, vous pouvez vous attendre à ce que j’en parle pas mal dans mes guides et dans le podcast comixity. Et j’espère qu’Akileos pourra aller au bout de la série, donc tous ceux qui hésitent encore, allez y !

5 – MOONSHADOW

Editeur : Akileos 

Date de sortie : 12 février  2020

Prix : 39€/512 pages 

Scénario : J.M.Dematteis 

Dessin :  John J.Muth 

Sollicitation : Moonshadow, vieil homme âgé de 120 ans, fils d’une hippie et d’un extra-terrestre, est au seuil de sa vie. Se penchant sur son passé, il raconte l’enlèvement de sa mère et de son chat, Frodo, par une entité éclatante ressemblant à la lune avec un faciès humain. De cet enlèvement naîtra un enfant splendide et mélancolique. Devenant orphelin à l’adolescence, Moonshadow, accompagné du chat de sa mère et d’une humanoïde vénale nommée Ira, décide d’aller vivre dans les étoiles. Ce faisant, il y perdra un peu de son innocence, tentant également de trouver un sens aux actions de son père. Une œuvre culte offerte pour la première fois dans sa forme la plus aboutie et définitive.

Avis : ou sans aucun doute l’une de mes expériences de lecture les plus puissantes de ces dernières années (je me demande même pourquoi je classe le bouquin au 5e rang ? et pas plus haut, quoi je suis trop paresseux pour repenser mon classement ? …oui ? ) outre une édition absolument sublime d’Akileos (tiens encore une fois ? après Giant Days, on dirait qu’Akileos fait un très bon boulot), bourrée de bonus qui contient la totalité du matériel jamais publié sur Moonshadow, l’oeuvre en elle même est tout simplement bouleversante. 

Des mois après la lecture, je peux contempler le travail de J.M.Dematteis et John J.Muth et parfaitement me remémorer toutes les émotions qui m’ont agité au travers des aventures de leur personnage. Un personnage au destin particulier, qui va découvrir la vie au fil des pages et des épisodes. Qui va se découvrir également lui-même, alors qu’il se confronte à un univers totalement fou. Moonshadow est presque plus une expérience qu’une simple lecture, alors que les auteurs s’attardent sur un certain nombre de thèmes qu’ils vont développer. 

Nous voyons ainsi le personnage principal grandir, évoluer, perdre graduellement son innocence, voire son coeur brisé, trouver le bonheur, le perdre, faire l’expérience du deuil, de la solitude, de l’amitié, de l’amour, de la trahison, de la déception, de l’amertume…de la vie tout simplement dans tous ses extrêmes. Il est difficile de ne pas se laisser emporter par la force du récit, par la force de cette vie très particulière. Outre le travail de Dematteis, qui livre ici un de ses meilleurs travaux, l’oeuvre se détache également grâce à la partie graphique unique signée Muth. 

Il n’y a rien d’équivalent sur le marché des comics et cela contribue à nous immerger dans la vie du personnage, à rendre l’expérience unique et mémorable. Moonshadow est clairement un titre que je vais garder en moi pendant longtemps. 

Perspective : c’est une oeuvre unique en son genre ! 

4 – THE NEW TEEN TITANS TOME 3

Editeur : Urban comics

Date de sortie : 05 JUIN 2020

Prix : 35€/424 pages 

Scénario : Marv Wolfman 

Dessin : Georges Perez 

Episodes : New Teen Titans #28-41, New Teen Titans Annual #2, Batman and the Outsiders #5

Période DC : Pré-Crisis (1938/1986)

Sollicitation : Les nouveaux Teen Titans accueillent dans leurs rangs une nouvelle recrue, une adolescente fugueuse et surpuissante qui agit sous le nom de Terra.

Si son passé demeure mystérieux, elle trouve vite sa place au sein d’une équipe qui va croiser à nouveau la route des Cinq Redoutables et de Brother Blood. Mais les jeunes héros se verront également prêter main-forte par Batman et son groupe, les Outsiders, ainsi qu’un nouveau justicier particulièrement expéditif : le Vigilant !

Avis : ahhhh les Titans de Wolfman et Perez ! chaque tome me fait tomber un peu plus sous le charme de cette série magique ! et avec chaque nouveau volume publié par Urban, je comprends toujours mieux pourquoi au sommet de leur popularité, la série était en concurrence directe dans le coeur des fans avec les X-Men de Claremont ! à ce stade, après presque 40 épisodes, il faut dire que l’attachement aux personnages est énorme et que le travail des deux auteurs ne fait que monter en puissance. 

Nous assistons ici à des événements et surtout des évolutions importantes, entre l’arrivée de Terra et l’annonce de Judas Contract (dans le prochain tome), les révélations sur le passé de Donna Troy, le départ de Wally de l’équipe, la petite crise d’identité de Dick Grayson qui va amener à un grand changement pour le personnage, la nouvelle confrontation avec Brother Blood qui s’inscrit dans une saga plus large, l’introduction de Vigilante, le crossover avec Batman and the Outsiders ! il se passe des choses dans tous les coins !

Même si je sais que Urban n’ira pas au delà du tome 4 et même si je sais que le titre perd en qualité après le départ de Pérez, il est franchement très probable que je poursuive en VO après, tellement je suis accroché à ce stade. Ce qui tombe bien puisque DC réédite ce run en TPB et omnibus !  

Perspective : le dernier tome est attendu pour décembre avec le point culminant de ce run que constitue Judas Contract ! au delà, je ne saurai dire, le succès apparent de la série est cependant une bonne nouvelle. Jusque là, Urban semble avoir connu de grandes difficultés avec tout le matériel un peu ancien issu de chez DC, or là l’éditeur a publié 3 volumes en l’espace de même pas un an, ce qui en général est synonyme d’une bonne réception par le public. Je me demande si cela incitera l’éditeur à essayer d’autres titres de cette période…et achever certains titres que nous attendons …

3 – SPIDER-MAN : LIFE STORY

Editeur : Panini comics

Date de sortie : 05 février  2020

Prix : 22,00 €, 200 pages

Episodes : US Spider-Man : Life Story 1-6, inédits)

Scénario : Zdarsky, 

Dessin : Bagley

Sollicitation : 100% Marvel, 

Imaginez un monde où les héros Marvel vieilliraient au rythme des lecteurs, prenant des années au fur et à mesure que les décennies passent. Des années 60 jusqu’à 2019, suivez Spider-Man à travers tous les drames de sa vie, des combats contre les super-vilains, les Guerres Secrètes,Civil War mais aussi la guerre du Vietnam ou le 11 septembre. Un one-shot exceptionnel  qui célèbre toute la richesse de la Maison des Idées.

Avis : ou le titre qui m’a réconcilié avec Spider-Man, même pendant un petit moment. Comme vous le savez peut être, cela fait un certain temps que j’ai pris mes distances avec la franchise Spider-Man, ne parvenant plus vraiment à m’intéresser aux histoires proposées, car convaincu désormais que toute évolution importante sera au final annulée. 

Life Story promet en fait l’inverse : suivre la vie de Peter sur plusieurs décennies comme s’il avait vieilli en temps réel. À partir de ce pitch ambitieux, Chip Zdarsky écrit avant tout une lettre d’amour au personnage de Spider-Man mais surtout à son histoire. Nous suivons ainsi les moments forts de chaque décennie du personnage, le scénariste évoquant au passage les histoires importantes qui ont marqué chaque époque. 

De la première saga du clone dans les années 70, à Secret Wars et Kraven Last Hunt dans les années 80, aux clones en pagaille dans les années 90, à l’arrivée de Morlun et Civil War dans les années 2000, à l’introduction de Miles Morales et la saga de Superior Spider-Man dans les années 2010. Mais l’auteur ne tombe pas dans le piège de simplement réciter. Il apporte à chaque fois son propre petit twist, et raconte ainsi une histoire au long cours qui se dévoile sous nos yeux. 

Le travail de Zdarsky était tellement réussi que cela a même réussi à me redonner envie de relire du Spider-Man ! c’est dire ! et n’oublions pas le travail de Mark Bagley qui signe sans doute sa meilleure prestation depuis des années !

Perspective : one shot, donc profitez en ! d’autant que Panini a réédité le truc en plusieurs éditions très rapidement face au succès rencontré 

2 – ALAN MOORE PRESENTE SWAMP THING TOME 2

Editeur : Urban comics

Date de sortie : 29 MAI 2020

Prix : 35€/440 pages 

Episodes : Saga of the Swamp Thing Book 3 (#35-42) + Saga of the Swamp Thing Book 4 (#43-50)

Scénario : Alan Moore 

Dessin : Steve Bissette 

Sollicitation : Une aberration végétale vagabonde au coeur d’un marais de Louisiane.

Consciente, rêveuse d’une humanité fantasmée et amoureuse, la Créature du Marais évolue en même temps qu’elle pose son regard sur le monde. D’un lieu à l’autre, ses errances l’amènent à faire de nombreuses rencontres. Parmi celles-ci, John Constantine semble sortir du lot. En lien étroit avec le monde de l’occulte, ce Britannique au cynisme singulier lui fera prendre conscience de l’étendue de ses pouvoirs.

Avis : il fallait évidemment que j’évoque le Swamp Thing de Moore, d’autant plus qu’après un premier tome qui redéfinissait entièrement la créature et sa mythologie, Moore s’attaque ici à ses histoires les plus ambitieuses. Je pense en particulier à l’arc American Gothic, qui envoie Swamp Thing dans une quête au travers de l’Amérique sous les “ordres” d’un certain…John Constantine, introduit dans ce volume ! et par son intermédiaire, la créature en apprend bien plus sur ses pouvoirs mais aussi sur ses origines et le fait qu’il appartient à quelque chose de plus grand et surtout ancien qu’il ne le pensait. 

Outre le fait de tisser une grande intrigue, Moore livre ici toute une série de petits récits en un épisode qui lui permettent d’aborder pas mal de ses obsessions de l’époque, mais aussi de ses artistes, Bissette révélant que le travail était réellement collaboratif sur le titre. De la guerre nucléaire, au racisme, en passant par l’écologie ou encore le culte des armes et de la violence qui parcourt l’histoire américaine, le titre nous livre une palette très diversifiée d’histoires particulièrement marquantes. 

Avant de se finir en apothéose, alors que Moore interprète à sa manière les événements de Crisis of infinite Earths. Ce second tome est d’une richesse incroyable et poursuit le travail gigantesque de cette équipe d’auteurs parmi les meilleurs connus par l’industrie des comics alors qu’ils étaient au sommet de leur forme !

Perspective : le 3e et dernier tome est prévu le mois prochain ! au delà, il faut voir si Urban veut explorer plus avant la série Swamp Thing, il y a encore pas mal de matériel par d’autres auteurs qu’il serait intéressant de publier. En ce qui concerne les séries Vertigo dans leur ensemble, j’espère que nous aurons encore quelque chose, car à part le Swamp Thing de Moore, je n’ai rien noté dans leur planning de publication d’ici la fin de l’année. Mais nous aurons un peu de Moore, puisqu’Urban a annoncé le début de la réédition de Promethera, donc tout n’est pas perdu. 

1 – STRAY BULLETS TOME 3

Editeur : Delcourt comics

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 34.95€/260 pages 

Scénario : David Lapham

Dessin : David Lapham

Sollicitation : Le polar culte de David Lapham revient avec cet opus qui regroupe la fin du premier volume, ainsi que la série Killers ! Stray Bullets est une série mêlant histoires d’amours et de mort qui vous laisseront sans voix, le souffle court.

Virginia revient à la maison après une fugue, auprès d’une mère bien peu aimante. Une jeune babysitteuse est recrutée pour garder un type au comportement étrange. Un gentil garçon devient le pire des assassins pour tirer son cousin d’affaire. Émotions, petites joies et horreurs se télescopent tout au long de cette galerie de portraits très noirs.

Avis : si j’ai aimé, voire adoré tous les titres nommés auparavant, celui qui m’a le plus impressionné, accroché, bouleversé, touché est sans conteste le 3e tome de Stray Bullets de David Lapham. Après deux tomes déjà exceptionnels, Lapham s’intéresse avant tout dans ce 3e tome au personnage de Virginia. Après les événements des précédents tomes, où elle jouait un rôle important mais était avant tout une jeune fille subissant plus qu’autre chose…nous voyons ici combien toutes les horreurs qu’elle a traversé l’ont changé. 

D’abord alors qu’elle est de retour dans sa famille, qui est passablement horrible, son retour dans un lycée où elle va vite s’imposer comme le sommet de la chaîne alimentaire avant que son trône ne soit contesté par un autre prédateur…amenant à une confrontation ultra-violente. Avec la seconde intrigue, Lapham achève en quelque sorte la transformation de Virginia qui évolue dès lors entre vie normale et “ses fréquentations” de l’autre côté de la barrière. 

Nous voyons combien le personnage a changé et combien elle-même ne s’est aperçue de rien, pour elle la violence qui l’entoure est devenue la norme. C’est un portrait tout simplement bouleversant, porté par le trait en noir et blanc de Lapham qui est juste parfait pour l’oeuvre qu’il déploie sous nos yeux. Si vous avez encore des doutes sur cette série, allez y c’est un chef d’oeuvre presque sans équivalent ! et encore merci à tous ceux qui m’ont incité à sauter le pas !

Perspective : nous sommes arrivés à un peu plus de la moitié de la série, il reste ensuite 41 épisodes dans le cadre du cycle Sunshine and roses, de quoi encore alimenter deux à trois volumes. Etant donné que Delcourt a publié les trois premiers tomes assez rapidement, cela pourrait être le signe que le titre a rencontré un public suffisamment fidèle, je l’espère car on peut difficilement trouver mieux sur le marché comics actuel en VF !

A propos Sam 1961 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

14 Comments

  1. bonjour, quel beau top ça en jette. Un mot sur la solicitation de Lazarus qui n’a rien à voir avec le contenu mais bon on ne boude pas son plaisir….en fait je n’aimes pas la coupe de cheveux de Forever qui la fait ressembler à sa formatrice.
    good job bon été.

    manu

  2. Super le top. Je n’ai attaqué ni Swamp Thing ni Doom Patrol et je vais m’y mettre. Entre les 2 mon coeur balance…
    Concernant Teen Titans, j’avais dis dans un live que j’avais vu 6 tomes de prévu dans une ibterview de quelqu’un d’Urban ou je ne sais où. Du coup j’ai posé la question par mail et une charmante dame m’a confirmé que dans la base qu’elle a c’est bien prévu en 6 tomes 🙂

    • C’est vraiment étrange car au dos des tomes, c’est bien inscrit série en 4 tomes, mais si c’est 6, moi je prends !

  3. Des tomes cités :
    -Swamp Thing : le tome 2 de chez Urban constitue un gros arc à lui tout seul dans le run de Moore, à savoir « American Gothic ». C’est pour moi le seul bémol du run en fait, car cet arc est trop long ! Certes, petit à petit on voit l’interaction entre Constantine et Swamp Thing, ST qui découvre ses « pouvoirs », et l’influence d’une énergie maléfique qui prend tout son sens au fur et à mesure que l’on s’approche du #50 de la série … mais ça devient lassant à terme. Heureusement à la fin du run (dans un éventuel tome 3), la série reprend bien ! Et on revoit pas mal de personnages déjà croisés tout au long du run.

    -Doom Patrol : ce tome 2 est toujours aussi barré. D’ailleurs, la Doom Patrol de Morrison est un vrai bijou, mais parfois il se perd dans ses délires. Mais force est de constater que les thèmes traités pendant le run sont très intéressants (la psychologie de Crazy Jane, Robotman très humain mais coincé dans sa carcasse métallique, Rebis qui se découvre)

    -Teen Titans par Wolfman & Pérez : dans ce 3ème tome, la série est en plein essor, avec le climax qui interviendra lors du futur tome 4. « Judas Contract » prend tout son sens si l’on suit la série dès le début.

  4. Salut et merci pour ce petit bonus estival, Sam !
    J’avais tout détaillé mais j’ai fait une fausse manipulation au moment de finir la dernière phrase. Etant donc bien dégouté, je ne vais que lister les 10 comics coups de coeur de cette première partie d’année 2020, sans hierarchie entre eux:

    -Stray Bullets 3
    -Lazarus 7
    -Gideon Falls 3
    -Black Science 9
    -Ascender 1
    -DD 1 par Zdarsky et Ceccheto
    -Spider-Man A Life Story
    -Silver Surfer Black
    -BPRD Un mal bien connu 2
    -House of X / Powers of X

    Que de qualité dans ces premiers mois si étranges !

    • PS: Le Doom Patrol de Momo et le Swamp Thing de Moore sont là aussi, bien entendu, tout comme la Mort de Captain Marvel : j’ai privilégié les nouveautés.

      • J’ai oublié un de mes gros coups de cœur de ce début d’année : Mind MGMT de Matt Kindt !
        C’est formidable et l’édition de Monsieur Toussaint Louverture est splendide !

    • Concernant HOX/Pox, je précise que je ne l’ai pas indiqué là car seul le premier épisode est sorti en VF au 1er semestre, mais il sera sans doute dans mon top 10 de l’année. Sinon, nous avons pas mal de choses en commun.
      Concernant Mind MGMT, pas lu de mon côté pour le moment.

      • C’est pas étonnant qu’on ait des choses en commun puisque je me base entre autres sur tes guides et tes avis.
        Je ne suis jamais déçu.
        En ce qui concerne Mind MGMT, je trouve le sujet et son traitement tellement intriguant que je te le conseille fortement !

      • C’est drôle mais, au final, je me demande si nous n’avons pas encore plus de choses en commun : TMNT, Conan, Immortal Hulk, Farmhand, Criminal, Daredevil, les Teen Titans, Swamp Thing, et bien sûr Life Story… Sans compter même Lazarus (que j’ai juste commencé il y a quelques années, mais j’avais aimé le début), et les choses qui me tentent mais que, faute de temps, je n’ai pas encore lu… La liste est longue !

        Je n’avais même jamais réalisé que Stray Bullets est de David Lapham, l’auteur de l’infâme Crossed : Psychopath lol… Du coup, ça me tente encore plus !! Et puis aussi Moonshadow, vu que j’adore JM DeMatteis en générale.

        Et en plus maintenant que tu as lu, et aimé, les Punisher de Garth Ennis et que, peut être, tu vas te mettre à EC Comics… (bon attention hein, la narration est hyper datée et vieillotte, voire kitsch, mais, les idées en si peu de pages, sont parfois assez excellentes)

        Et puis aussi Snyder sur Justice League, ou Hickman sur Avengers…

        Bref, on a toujours tendance à retenir les choses que l’on n’a pas en commun, mais elles sont peu nombreuses quand on fait l’inventaire ! (j’ai même pas détesté ma relecture de Stormwatch/Authority l’an passé… 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.