Guide de lecture Comics VO : semaine du 06 janvier 2021

Edito : Hier à l’occasion de la sortie du premier guide des sorties VF de l’année, je vous prévenais que l’année allait être très chargée en termes de sorties…Et voilà le premier guide des sorties VO….et on rigole bien ? On est bien tous assis, parce qu’on va tous appeler nos mamans devant la liste de tout ce qui est prévu rien que cette semaine. 

Comme vous pouvez le voir, j’ai très envie de me botter moi-même les fesses d’avoir eu l’idée d’aborder les sorties de TPB ou d’omnibus en plus des single dans mes guides VO, parce qu’on peut voir que les éditeurs ont bien noté l’évolution du marché, qui a faim d’éditions reliées. Ce coin du marché comics a presque explosé l’année dernière…du moins pour certains. 

Oui, Dc est complètement à la ramasse. C’est triste, mais c’est comme ça, mais ils ont quand même quelques sorties intéressantes. En tout cas, l’année va être décisive pour eux. Peut être que s’ils arrêtaient de prendre des décisions stupides et notamment de virer les gens qui leur rapportent de l’argent, ils iraient mieux, mais c’est un autre sujet. 

En tout cas, cette semaine va être meurtrière…

Sorties de la semaine : quelques sorties intéressantes : 

  • chez DC, on achève enfin Death Metal (et moi par la même occasion) !
  • chez Marvel, le début de la nouvelle série Eternals et …l’omnigeddon du début d’année !

Émissions de la semaine : trois émissions au programme de la semaine. Comme d’habitude, vous pouvez nous écouter en direct à partir de 21h soit sur notre chaîne YT soit sur notre Discord que je vous invite à rejoindre et sur lequel une petite communauté est en train de se créer à grande vitesse et nous partageons un peu toutes nos geekeries  :

  • mercredi, le retour du Freaxity où Steve et Laure parlent horreur !
  • jeudi,  le Comixweekly où nous parlerons des sorties VO de la semaine !
  • vendredi, un nouveau podcatch, toujours avec Jonat et Steve qui parlent…ben catch !

BOOM ! STUDIOS 

KLAUS NEW ADVENTURES OF SANTA CLAUS GN 

Prix : $17.99

Scénario : Grant Morrison 

Dessin : Dan Mora 

Episodes : Collects Klaus and the Witch of Winter #1 and Klaus and the Crisis in Xmasville #1.

Sollicitation : An ageless ice queen commanding an army of robotic snowmen built of enchanted wood. An evil soda corporation hellbent on trademarking Christmas itself at the behest of a dark doppelganger. It’s all just another day in the life of Klaus, the man who became Santa Claus.

* Luminary author Grant Morrison (All-Star Superman, Happy!) and Eisner Award-nominated illustrator Dan Mora (Once & Future) bring their lauded reinvention of Santa Claus fully into the 21st century with two modern tales of Klaus saving Christmas from sinister threats that span dimensions.

Avis : on m’avait signalé il y a quelques semaines lorsque j’avais abordé le précédent tome de Klaus, qu’il s’agissait d’une simple réédition…donc cette fois, j’ai fait attention et vérifier les tomes en ma possession et vous savez quoi ? Ce tome contient également des rééditions ! Et bien Boom ? Où est notre épisode spécial de Klaus cette année ? 

J’avais entendu dire qu’il serait en retard cette année et écoutez, je sais, je sais, Dan Mora dessine quelque chose comme 250 comics chaque jour et cela lui prend quelques heures de sa journée…mais ce serait bien de lui envoyer les scripts suffisamment à l’avance à l’avenir ! Car je doute que Morrison ait envie d’arrêter. De manière évidente, il s’amuse beaucoup avec cette petite série et j’ai l’impression que c’est aussi le cas de Dan Mora. 

Chances de publication en VF : ces épisodes ont été publiés dans le tome 2 sorti chez Glénat Comics 

Verdict : à lire. 

DARK HORSE COMICS

Prix : $29.99/

Scénario : Cullen Bunn

Dessin : Tyler Crook 

Episodes : Collects issues #1-#16 of Harrow County.

Sollicitation : The first half of the highly acclaimed, Eisner-nominated horror fantasy tale, collected in a value-priced omnibus.

Emmy always knew that the woods surrounding her home crawled with ghosts and monsters. But on the eve of her eighteenth birthday, she learns that she is connected to these creatures-and to the land itself-in a way she never imagined.

Avis : voilà une sortie qui me donne un peu d’espoir pour l’avenir. Nous le savons désormais, Glénat Comics ne poursuivra pas la publication de Harrow County en VF, alors que l’on était au milieu de la série. Il nous appartient donc de nous tourner vers la VO pour compléter le lot. Et la sortie de ce premier omnibus en TPB me donne de l’espoir de lire enfin la conclusion de la série dans un éventuel tome 2…prochainement. 

Autant sur ses bouquins mainstream, le travail de Cullen Bunn ne m’a que rarement séduit (il restera toujours son très bon Magneto), autant son travail indépendant, en général, est très sympathique et Harrow County fait clairement partie du très haut du panier. Cela maniait de manière intelligente pas mal d’éléments, avec un personnage principal que l’on explorait un peu avec chaque épisode et mine de rien, une histoire qui avançait rapidement dans le cadre d’une mythologie en expansion. 

C’est un peu la spécialité de Bunn, arriver à tirer d’un pitch apparemment limité, beaucoup d’histoires différentes, sans trop se répéter. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai vraiment envie de me relire son Sixth gun, car j’ai l’impression que je l’apprécierai plus ainsi. 

Chances de publication en VF : ces épisodes sont ceux traduits en VF par Glénat Comics, donc c’est le tome 2 qui va nous intéresse ! Allez Dark Horse, ne nous décevez pas !

Verdict : Buy

DC COMICS

DARK KNIGHTS : DEATH METAL # 7 

Prix : $5.99/48 pages

Scénario : Scott Snyder 

Dessin : Greg Capullo 

Sollicitation : The song remains anything but the same as the house lights start to come up on DC’s biggest, baddest battle for control of the Multiverse! The Darkest Knight is on the verge of ending this concert once and for all, but Wonder Woman has more than just a greatest hit planned. The Amazonian warrior stands ready to shred the Darkest Knight, solo! Plus, this extra-sized finale issue includes not one but two mind-blowing epilogues that lead directly into the next phase of the DC Universe—and no fan will want to miss that!

Avis : voilà, on y est. Ma relation toxique de l’année 2020 arrive à son terme, et c’est moi qui ai rompu, pas DC. Non, non. C’était une décision…commune, oui, c’est ça. Ils ont terminé ce qu’ils avaient à faire avec moi et j’étais tout à fait prêt à avancer, prendre un nouveau chemin, rencontrer d’autres comics…et tout et tout. Hein ? Quoi, non je ne pleure pas ! Pourquoi je pleurerais sur ce bouquin qui n’a fait que me maltraiter pendant des mois !

Avec cette histoire qui n’avançait pas, ses idées qui se voulaient cool et qui étaient en fait d’un ennui mortel, ces planches de Greg Capullo tellement vides et chiantes…Non, je pleure parce que c’est enfin fini et que j’ai tenu jusqu’au bout. Si je pleurais. Ce qui n’était pas le cas. Bien évidemment. Ce serait stupide…Mais passons autre chose, car les auteurs, après nous avoir ennuyé pendant 7 épisodes et un milliard de one shot nous assoment finalement avec un numéro final de 58 pages. 

Et ça c’est avant qu’on ait parlé du one shot qui va suivre, qui va mettre en place tout le nouvel univers DC. Et on n’a pas encore parlé de Future State…Pourquoi j’ai l’impression de sauter d’une relation toxique à une autre ? Pourquoi je me fais ça ? Pourquoi DC me fait ça ? DC, cela fait plus de 20 ans que je vous suis fidèle, arrêtez de nous chier dessus, s’il vous plaît. 

Bref, c’est la fin, mais pas vraiment. Disons que c’est la fin de ce cauchemar et qu’un autre tout nouveau et encore plus horrible commence. Non, je ne pleure pas. Je me lamente, ce sont deux choses différentes. 

Verdict : Check it (oh oui, fais moi mal DC !)

FUTURE STATE: THE NEXT BATMAN #1

Prix : $7.99/64 pages 

Scénario :  JOHN RIDLEY, BRANDON THOMAS, Paul Jenkins 

Dessin : NICK DERINGTON, SUMIT KUMAR, JACKSON HERBERT

Sollicitation :  Gotham City has always been dangerous–but now, it’s downright deadly! Following the tragedy of « A-Day, » the mayor allowed the private law enforcement group known as the Magistrate to take over policing so-called mask crime–and that has given rise to a new Dark Knight! What is this mysterious crime fighter’s connection to former Batman weaponeer Lucius Fox? The fight for justice has never been this dangerous!

Then, in an new tale of the Outsiders, everything in Gotham City may be under the thumb of the Magistrate–but even members of that totalitarian force know that the outskirts of town are protected by the sword of Katana!

Plus, ride with the Arkham Knights on their quest for freedom. Arkham Asylum has been decommissioned, and the Magistrate rules the land with an iron fist and zero tolerance. Now it’s time for the lunatics to take back their town! Follow Croc, Two-Face, Phosphorus, Zsasz, Clayface, and Astrid Arkham as the Arkham Knights raise holy hell on the occupiers of Gotham!

Avis :  et voilà, nous y sommes, nous en parlons depuis des mois, Future State est arrivé…et il faut maintenant prendre une décision. Suivre ou pas suivre ? Telle est la question. D’un côté…je m’en fiche un peu et tout cela sent le Convergence 2, c’est à dire un event filler le temps que DC mette en place la prochaine phase de son univers. De l’autre…il y a des équipes créatives intéressantes sur certains titres…

Et dans certains cas, les équipes en question sont appelées à prendre la relève après Future State. 

Ce qu’ils font ici pourraient donc donner des indications intéressantes sur leur futur run…Mais je reste dubitatif, d’autant plus que je doute que les auteurs en question puissent faire quoique ce soit de renversant en l’espace de deux épisodes. Même dans le cas présent, où les auteurs disposent de plus d’épisodes et d’un premier numéro 1 de plus de 60 pages. Avec un prix en accord…

Alors certes c’est dessiné par Nick Derrington et John Ridley est un auteur célèbre qui nous vient de la prose…mais je ne m’intéresse pas vraiment à un Luke Fox en tant que Batman dans une Gotham City parallèle…Ensuite, comme cela a souvent été dit, il n’y a pas de mauvais personnages, juste de mauvais auteurs. Donc ils peuvent rendre cela très prenant…mais bof…je n’ai juste pas envie de me lancer dans quelque chose dont la date d’expiration est déjà arrêtée. 

Verdict : Check it. 

FUTURE STATE: THE FLASH #1

Prix : $3.99

Scénario : BRANDON VIETTI

Dessin : Dale Eaglesham 

Sollicitation : With no powers, no backup and no other choice, Barry Allen and the other former Flashes face the deadliest threat they’ve ever encountered–Wally West. Possessed by an evil force trapped for thousands of years inside the Speed Force, Barry turns to his greatest foes’ weapons to save the young man he loves like a son. In the end, how much will Barry sacrifice to save the former Kid Flash?

Avis : Aahhh DC, pourquoi ? Alors que les auteurs comme Scott Snyder et Joshua Williamson ont fait leur possible ces derniers mois pour essayer de sauver le soldat Wally West de toutes les crasses que l’éditeur avait fait à son personnage (et ses fans), nous voilà reparti pour un petit tour sur le manège “Wally est devenu dingue et maléfique”. On vous a fait quelque chose DC ? Non, parce qu’il faut nous le dire, si c’est le cas, on est désolé, mais arrêtez tout ça !

Sur le fond, c’est donc un désastre…Sur les autres plans, je vois qu’ils ont nommé Brandon Vietti au scénario, collaborateur de longue date sur la partie DC animation, il a notamment travaillé (et travaille toujours) sur Young Justice, ce qui pour moi est un très bon signe. Et je vois que Dale Eaglesham s’est fendu de quelques pages…Cela donnerait presque envie. S’il n’y avait pas ce pitch horrible. 

Verdict : Check it 

FUTURE STATE: SWAMP THING #1

Prix : $3.99

Scénario : Ram V 

Dessin : Mike Perkins 

Sollicitation : From the ashes of a terrible war, life blooms anew in Swamp Thing’s image. The remnants of humanity lie in hiding, forever in the shadow of the green god who now rules the planet. When the new avatar of the Green uncovers a stray human, a rebellion is revealed! But this Swamp Thing is no stranger to violent ends, and neither are his creations. If it’s war humanity wants, it will be at their doorstep–and Swamp Thing will never be the same!

Avis : voilà l’un des rares titres de Future State qui m’intéresse. Tout d’abord, parce que DC n’a clairement pas assez mis en avant Swamp Thing ces dernières années. Après son retour dans le cadre du New 52, il a fait partie des victimes collatérales du resserrement de la ligne au moment de Rebirth et à part un one shot de temps en temps, en général pour Halloween, on ne pouvait retrouver le personnage que dans la série Justice League Dark, donc uniquement dans sa version plus super-héroïque. 

Mais, les choses vont évoluer, puisque Swamp Thing va de nouveau récupérer une série régulière, pour au moins 10 épisodes, avec une équipe créative juste parfaite, avec notamment Ram V au scénario. L’auteur qui a commencé à se faire un nom en 2019/2020 avec Savages Shores et ses runs sur JLD et Catwoman fait clairement partie des stars en devenir de l’éditeur…Si DC ne rate pas encore son coup. L’auteur a clairement tout ce qu’il faut pour insuffler un ton à la fois horrifique et poétique à la série. 

On le sait déjà très fan du run d’Alan Moore, les hommages à son travail pouvant être trouvés un peu partout dans JLD. Au dessin, on retrouve Mike Perkins, dont le style colle vraiment à l’ambiance poisseuse d’une série dédiée à Swamp Thing. Donc pour une fois DC : vous n’avez pas merdé ! Beau boulot ! L’équipe créative commence donc son travail sur le personnage à l’occasion de future state…du coup, on peut s’attendre à ce que de nombreuses pistes de leur futur run soient présentées ici. 

Verdict : Buy

FUTURE STATE: WONDER WOMAN #1

Prix : $3.99

Scénario : Joëlle Jones 

Dessin :Joëlle Jones 

Sollicitation : Deep in the heart of the Amazon rainforest lies a hero of mythic legend…Wonder Woman! But in the absence of Diana, Yara Flor has risen out of obscurity to protect Man’s World from the magic that lies within it. Along with her trusty steed, she journeys to the Underworld to rescue one of her Themysciran sisters from the grasp of Hades. Will she unleash the wrath of this god in the process? You won’t want to miss this first appearance of a character who will change the history of Wonder Woman forever!

Avis : autre rare série qui m’intéresse dans le cadre du Future State, la Wonder Woman de Joëlle Jones. Non pas que le nouveau personnage à assumer le titre m’intéresse particulièrement…mais, je suis juste l’autrice dans ses nouvelles aventures. Jones fait en effet partie de ces créatifs que je vais suivre sans trop me poser de questions quel que soit le projet. 

Dans le cas présent, il y a même une chance que son travail aboutisse sur quelque chose d’un peu plus durable, car ses designs ont tellement plu que ce nouveau personnage semble appelé à perdurer au-delà de Future State. On peut donc s’attendre à la retrouver dans les comics DC dans les prochains mois. 

Verdict : Check it

TPB/GRAPHIC NOVEL

BATMAN : THE CAPED CRUSADER TOME 5

Prix : $34.99/

Scénario : Alan Grant, Peter Milligan, Chuck Dixon

Dessin : Jim Aparo, Norm Breyfogle, Tom Lyle

Episodes : Collects Batman #466-473 and Detective Comics #639-640.

Sollicitation : Some of Batman’s most memorable early 1990s adventures are back in this new collection! With the Ghost Dragon gang committing daring warehouse robberies, Batman and Robin chase the gang’s lieutenant Lynx, through the streets. When Robin discovers that an old nemesis-the Ghosts’ dead leader, King Snake-might be alive and out for his head, the stakes only get higher. Plus, Batman travels to Rio de Janeiro to track a serial killer known as the Queen of Hearts and battles through a bizarre dimension known as the Idiot Zone! 

Avis : DC a été une source de déceptions assez régulière ces derniers temps, mais il faut leur accorder quelque chose, ils ont été assez consistants dans leur travail de réédition des séries publiées post Crisis / début des années 90. Nous avons ainsi vu ces derniers temps, pas mal de TPB/HC Superman, WW, JLA, Flash et donc Batman de cette époque. Et dans le cas de Batman j’ai pris beaucoup de plaisir à rattraper les runs rassemblés dans les collections Caped Crusader et Dark Detective. 

Sans être incroyables et révolutionnaires, les auteurs, notamment Barr, Grant ou encore Jim Starlin et quelques autres ont su alimenter la franchise en histoires très efficaces et divertissantes. Ils savent quelles histoires fonctionnent et ne se font pas prier pour les servir. Et niveau visuel c’est aussi très sympa, j’ai appris notamment à beaucoup apprécier le travail de Norm Breyfogle qui officie encore ici. Il s’est vraiment approprié le personnage avec son style et j’adore lire les épisodes qu’il signe. 

Ce n’est pas du Batman indispensable mais dans le cas présent, le fan de Batman est tout à fait en accord avec le complétiste : cela vaut vraiment la peine de les lire. D’autant qu’en général, nous avons des histoires assez courtes, en un ou deux épisodes, avec quelques fois des intrigues plus longues, mais cela reste  l’exception. 

Chances de publication en VF : je dirais proche de 0. Même si Urban est toujours à la recherche de matos Batman à publier, je pense que c’est trop ancien pour avoir un public suffisant en VF. Les séries des années 90 publiées en VF jusque là étaient toujours liées à un crossover célèbre (Knightfall ou No Man’s Land), là c’est sans doute trop obscure et trop massif…

Verdict : buy

JUST IMAGINE STAN LEE CREATING THE DC UNIVERSE BOOK TWO 

Prix : $34.99/

Scénario : Stan Lee (oui bien sur)

Dessin : tout plein de gens 

Episodes : Collects Just Imagine Stan Lee with John Byrne Creating Robin #1, Just Imagine Stan Lee with Gary Frank Creating Shazam! #1, Just Imagine Stan Lee with Scott McDaniel Creating Aquaman #1, Just Imagine Stan Lee with Chris Bachalo Creating Catwoman #1, Just Imagine Stan Lee with Walter Simonson Creating the Sandman #1, and Just Imagine Stan Lee with John Cassaday Creating Crisis #1.

Sollicitation : In 2001, the unthinkable happened-Stan Lee, the comics creator most synonymous with Marvel, reimagined DC’s greatest heroes with a lineup of comics’ greatest artists. Back in print following the legend’s passing in 2018, this collects the second half of Lee’s unique takes on DC’s greatest icons, reinventing them from the ground up. 

Avis : suite et fin de la réédition de cette série de one shot très étranges qui voyait Stan Lee (et je pense quelques assistants) s’associer à pas mal d’artistes différents pour réimaginer l’univers DC à sa sauce…Cette initiative qui date du début des années 2000 remonte à une époque où Lee était en froid avec Marvel (pour d’obscures raisons de contrat, à savoir que Marvel voulait réduire son salaire annuel) et s’est amusé à leur jouer ce petit tour. 

Dans l’ensemble cela n’a rien de mémorable et est hautement dispensable. Je me souviens que j’en avais lu quelques numéros car dessinés par des artistes que j’apprécie beaucoup, comme John Cassaday, Jim Lee ou encore Chris Bachalo et je serais bien en peine de me rappeler le contenu…

Chances de publication en VF : tout est possible, mais je n’en vois guère l’intérêt, il y a bien plus urgent à publier en VF. 

Verdict : Check it pour les curieux. 

WONDER WOMAN BY GEORGES PEREZ TOME 5

Prix : $34.99/

Scénario : George Pérez

Dessin :

Episodes : Collects Wonder Woman #46-57.

Sollicitation : Wonder Woman enters the 1990s in the latest collection of George Pérez’s groundbreaking run on the series! In these stories, Diana and Donna Troy team up, thanks to the manipulations of Circe! Plus, classic Wonder Woman villain Dr. Psycho returns, and Diana is wanted…for murder? 

Avis : avant dernier tome de la réédition du run de George Pérez sur Wonder Woman, en effet l’auteur a achevé son passage sur le titre au numéro 61 après le crossover War of the Gods. Donc le prochain tome contiendra sans doute le crossover plus les derniers épisodes de l’auteur.

Je me rends compte que je suis passé à côté de cette collection sur le run de Pérez, alors que j’ai les débuts de la série publiée par Urban. Une omission qu’il faudra que je répare cette année, d’autant que j’aimais bien les débuts du run de Pérez. Cela mettait un peu de temps à se mettre en place, mais je trouvais justement qu’il commençait à trouver ses marques au moment où il a arrêté de dessiner le titre pour se concentrer sur le scénario. 

Chances de publication en VF : comme indiqué, Urban a publié les 25 premiers épisodes dans deux tomes et s’est arrêté là, car Pérez a ensuite quitté le dessin pour uniquement assumer le scénario. Je pense que l’éditeur n’a pas voulu prendre le risque de continuer sans l’assurance Pérez au dessin. 

Verdict : Buy

IMAGE COMICS

CROSSOVER #3 

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Geoff Shaw 

Sollicitation : « KIDS LOVE CHAINS, » Part Three-Monsters and robots falling from the sky! Mysterious (and familiar??) superheroes joining our intrepid gang on their journey to event ground zero ! CROSSOVER continues with the series’ most explosive and shocking issue to date ! Don’t miss this one, folks.

Avis : après un premier épisode vraiment réussi, je n’ai guère été convaincu par l’épisode 2 de Crossover qui patinait un peu à mon sens. Le titre demeure bien évidemment très amusant, mais après un premier épisode très sympathique, c’était assez plat. Or là, Cates nous annonce depuis un moment que cet épisode 3 va être incroyable…Un fait confirmé par la sollicitation et la couverture variante. 

Je dois dire que cette couverture variante avec Spawn dessinée par Mcafarlane…ça pète bien. Je préfère être réservé, tout de même, sur mes attentes pour ainsi mieux apprécier le contenu à l’avenir. 

Le concept de base reste toujours aussi intéressant à suivre, cela déborde clairement de l’amour de Cates et Shaw pour les comics et on peut s’attendre à voir un million d’hommages dans tous les coins. Les personnages centraux ont aussi du potentiel, même si Cates se concentre avant tout sur un seul pour l’instant (à raison, car je pense qu’elle est plus intéressante), mais étant donné ce qu’il annonce sur leur destin…j’ai hâte de découvrir cela. 

Verdict : Buy

TPB/GRAPHIC NOVEL

SAVAGE DRAGON ARCHIVES TP VOL 10

Prix : $24.99/528 pages

Scénario : Erik Larsen 

Dessin : Erik Larsen 

Episodes : Collects SAVAGE DRAGON #226-250.

Sollicitation : Collecting Malcolm Dragon’s greatest adventures. After aliens are outlawed in the United States, Malcolm Dragon and his family are forced to head to the Great White North and find a new home in the city of Toronto, but building a new life is anything but easy. New foes and new challenges face the newlyweds. Sex-Bots, Buffalo Men, the return of the Vicious Circle, Captain Tootsie, a reality TV show, and raging hormones make for the wildest, craziest SAVAGE DRAGON run to date, all in glorious black and white! Comes with our highest possible recommendation. 

Avis : hé bé, Erik Larsen, va sacrément vite avec ses rééditions. En effet le TPB contenant l’épisode 250 est sorti il y a à peine quelques semaines et voilà déjà ces épisodes réédités dans la collection archives dès maintenant. Pour ceux qui ne connaissent pas ce format, Larsen réédite depuis des années la série Savage dragon dans ces archives qui contiennent plusieurs dizaines d’épisodes réimprimés sur du papier de faible qualité, en noir et blanc mais pour un prix quasi imbattable. Plus de 500 pages pour à peine plus de 20€, difficile de faire plus abordable. Alors bien évidemment comme beaucoup, je préférerais que Larsen propose plusieurs options : une économique et une deluxe. Mais en attendant, c’est sans doute la meilleure manière de commencer la série. 

Chances de publication en VF : j’ai déjà abordé la question. À ce stade, proche de 0. Delcourt a tenté l’expérience, ils se sont ramassés…Peut être que ce format intégrale fonctionnerait mieux…mais même si cela me désole, je ne pense pas qu’il y ait autant d’intérêt que cela pour le Image coics des débuts. Et oui, cela m’attriste car même si ce n’était pas très bon, j’aimerais bien redécouvrir (et parfois découvrir) cela moi-même. Oh, je sais qu’à part Dragon, le scénario n’était pas …réellement là, mais il y avait clairement une énergie qui est encore rare aujourd’hui. 

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

ETERNALS #1

Prix : $4.99

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : Esad Ribic 

Sollicitation : NEVER DIE. NEVER WIN. ETERNALS.

What’s the point of an eternal battle?

For millions of years, one hundred Eternals have roamed the Earth, secret protectors of humanity. Without them, we’d be smears between the teeth of the demon-like Deviants. Their war has waged for all time, echoing in our myths and nightmares.

But today, Eternals face something new: change. Can they – or anyone on Earth – survive their discovery?

From the thought provoking minds of Kieron Gillen (The Wicked + The Divine, Uncanny X-Men, Thor) and Esad Ribi? (Secret Wars, King Thor) comes a new vision of the classic Marvel mythology!

Avis : alors que le film devrait sortir un jour, Marvel Comics se devait bien évidemment de relancer une série comics sur les Eternals. Un concept qui n’a jamais vraiment intéressé beaucoup de monde. Je veux dire par là que même si Jack Kirby n’a pas réussi à passionner les gens avec sa création, je doute que grand monde y parvienne. Pourtant, on dirait bien que Marvel veut essayer. 

Et je me demande si la tentative va vraiment prendre. Pas à cause de l’équipe créative. Non car Marvel a clairement mis le paquet de ce côté là, avec Kieron Gillen au scénario. Et clairement un titre avec une forte dimension mythologique est bien dans ses cordes. Je vois peu d’auteurs qui auraient pu m’intéresser et il était sur la très courte liste. Et niveau dessin ? Mettre Esad Ribic fait de la série un achat obligatoire, oui je sais. 

Donc, selon moi le problème ne vient pas d’eux. Il vient plutôt de Marvel films. En effet, Gillen et Ribic vont livrer ici leur vision des Eternals…qui sera forcément différente de celle du film, puisque nous ne l’avons pas encore vu. Et que Marvel films fait toujours son possible pour garder le secret sur le maximum de choses, et je doute que les auteurs Marvel aient été mis dans la confidence. 

Donc combien on parie qu’une fois le film sorti, Marvel comics devra s’aligner sur la vision du film d’une manière ou d’une autre ?  Jetant à la poubelle au passage quelques bonnes idées…Nous verrons bien, mais vu le passif de Marvel en la matière, cela nous pend un peu au nez. Sinon, à ma grande surprise, oui je suis intéressé par le titre. Les personnages m’indiffèrent, mais cette équipe créative pourrait rendre intéressant n’importe quoi…même les Eternals !

Verdict : Buy (si si)

GUARDIANS OF THE GALAXY #10 KIB

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Juan Cabal 

Sollicitation : THE GUARDIANS CLEANSED?!

  • KNULL and his dragons are cleansing entire worlds of life. SPARTAX is their next target – and the GUARDIANS OF THE GALAXY can’t save it alone.
  • It’s a good day for the return of the legendary STAR-LORD…
  • Meanwhile, as the team battle cosmic horror, something worse is waiting – as the clock ticks down to the Last Stand in…
  • THREE…

Avis : décidément, Al Ewing n’a pas de bol avec cette série. À peine vient-il d’évacuer les ties ins à Empyre (dont il était en partie responsable), le voilà obligé d’intégrer presque dans la foulée des épisodes ties ins à un autre event (dont il n’est pas responsable). Ou comment tuer la dynamique de n’importe quelle série. Une spécialité Marvel : faire le lancement d’une nouvelle série en grande pompe pour passer à autre chose presque de manière instantanée. 

Peut-être que leurs ventes sur la durée seraient meilleures s’ils s’impliquaient un peu plus longtemps dans la promotion de leurs propres bouquins. Comment donner un élan à une série dans ses conditions ? C’est presque un miracle que quoique ce soit surnage dans ces conditions. Au delà…mouais, Star Lord est revenu de là où il était…ce qui n’était pas vraiment très clair. Comme pas mal de scénarios de Ewing ces derniers temps. Un peu trop pointu et compris par lui seul…

Verdict : Check it 

IRON MAN #5

Prix : $3.99

Scénario : Christopher Cantwell 

Dessin : Cafu 

Sollicitation : THE FIRST ACT OF « THE BOOKS OF KORVAC » REACHES ITS STUNNING CONCLUSION!

It’s put up or shut up time with KORVAC as the android mastermind begins the next phase of his ascent toward absolute power, and IRON MAN begrudgingly decides to finally ask for help. But…from who? As he takes charge of new allies and tries to use HELLCAT’s weakened state to his advantage, Tony Stark might instead risk everyone’s life including his own, especially when he confronts Korvac himself, one on one.

Avis : pourquoi je lis cette série, déjà ? Non, mais sérieusement pourquoi ? Ah oui parce que je sais que Cantwell peut faire beaucoup mieux, qu’il y a clairement du potentiel dans ce qu’il fait, mais que pour l’instant, il n’a pas trouvé le bon rythme dans son écriture. Le tempo semble juste faux dans tous les numéros. Il ne parvient pas à équilibrer les moments d’action et les moments de construction d’intrigue. 

Pour donner une idée, le dernier épisode se terminait encore une fois sur un pseudo cliffanguer tellement mal mis en place que cela confinait à l’amateurisme et que montre les pages previews dévoilées récemment ? Que le problème installé à la fin du précédent épisode a été résolu hors champs…Non mais sérieusement. Alors oui, visuellement c’est très beau, on remerciera Cafu pour cela, mais le scénario ne fonctionne tout simplement pas.

Est-ce que quelqu’un pourrait donner à Monsieur Cantwell un éditeur pour réviser ses scripts ? parce qu’il en a salement besoin. Je pense que j’irais tout de même voir ce numéro pour au moins finir le premier arc…mais pas plus. 

Verdict : Check it – limite du pass

KING IN BLACK RETURN OF VALKYRIES #1

Prix : $3.99

Scénario : Jason Aaron, Torunn Gronbekk

Dessin : Nina Vakueva

Sollicitation : JANE FOSTER RETURNS!

Once there was an entire army of Valkyries, but now Jane Foster is the only one. When the King in Black comes to Midgard, Jane must rebuild the Valkyries to help stop him -starting with Hildegarde, a warrior from Asgard’s own hallowed halls, and X-Man Dani Moonstar, a former Valkyrie herself. But what Jane doesn’t know…is that she never was the only Valkyrie after all. Who is the fourth warrior? Jason Aaron and Torunn Gr nbekk team up with artist Nina Vakueva for a story that will rock the foundations of the Marvel Universe!

Avis : oh yeahhh Jane Foster is back ! Après la mise en pause de sa série régulière l’année dernière, au moment où le monde des comics est entré dans un long hiatus avec le début de la pandémie, Marvel lui redonne une chance avec une nouvelle mini-série liée aux événements de King in Black. 

Visuellement je n’accroche pas des masses au style du dessinateur, mais je suis désormais tellement attaché à cette version de Jane Foster que je vais passer outre. Je savais que j’aimais vraiment le personnage depuis sa période dans Mighty Thor, mais ma relecture de War of Realms en fin d’année dernière n’a fait que me confirmer d’une part que j’adorais le boulot de Jason Aaron sur Thor et d’autre part qu’il avait livré quelque chose de spécial avec son interprétation de Jane. 

Bref, je suivrai avec plaisir cette nouvelle mini, même si ce n’est qu’un tie in en espérant que Marvel lui accorde une petite place dans ses plans. J’ai bien vu que Donny Cates lui laissait une place spécifique dans King in Black # 2 justement pour qu’elle ait un espace propre…et j’espère que je ne serai pas le seul lecteur à suivre. 

Verdict : Buy

STAR WARS HIGH REPUBLIC #1

Prix : $3.99

Scénario : Cavan Scott 

Dessin :  Ario Anindito

Sollicitation : BEFORE THE SKYWALKER SAGA! THE GOLDEN AGE OF THE JEDI!

A new era of STAR WARS storytelling begins. It is centuries before the SKYWALKER SAGA. The JEDI are at their height, protecting the galaxy as REPUBLIC pioneers push out into new territories. As the Frontier prepares for the dedication of majestic STARLIGHT BEACON, PADAWAN KEEVE TRENNIS faces the ultimate choice – will she complete her Jedi Trials or rescue the innocent from disaster? New Jedi! New ships! New evils to fight!

Avis : cela fait un petit moment que les comics Star Wars m’indiffèrent …En fait, mon désintérêt s’est manifesté avec la fin de la première vague de séries, quand Jason Aaron a quitté Star Wars et Kieron Gillen a quitté Vader…Depuis…mouais, aucun projet ne m’a donné envie de revenir. Mais voilà un nouveau bouquin qui pourrait changer la donne, puisqu’il nous promet de nouveaux personnages situés à une autre époque. 

J’aime évidemment le cast original de la saga…mais je pense aussi qu’on a fait le tour de ce qui pouvait être raconté à ce stade. La plupart des périodes inter-films ont été explorées ou sont encore en cours d’être exploitées et alors que Disney s’apprête à lancer des dizaines de projets sur la franchise, faire autre chose tout en restant dans la canon…a de l’intérêt. 

Et donc quoi de mieux soit de revenir en arrière sur les millénaires d’histoires de la galaxie ou aller de l’avant. Comme je pense que l’avant (à part le lointain futur) est réservé pour les films, il ne reste qu’une seule voie :le passé…là le terrain semble encore libre pour s’exprimer de manière fraîche et alimenter la mythologie générale de cet univers. 

Nouveaux personnages, nouveaux ennemis, nouveau contexte…il ne manque plus aux auteurs que de l’inspiration. 

Verdict : Check it 

VENOM #32 KIB

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Iban Coello 

Sollicitation : KING IN BLACK ARRIVES! EDDIE BROCK is about to face the biggest challenge of his life…but he’s not alone.

Avis : nouvel épisode de Venom et nouveau tie in à King in Black, mince on en mange cette semaine. Et il faut juste espérer que Donny Cates sera sérieux cette fois, parce que l’épisode précédent ? c’était une blague, n’est-ce pas ? 22 pages de rien, racontant les 22 secondes de la chute d’Eddie Brock et …rien d’autre ? Vraiment, Donny ? Si tu n’avais rien à raconter entre les deux épisodes de KiB, il fallait le dire à ton éditeur. 

Dans le cas présent, je crains la redite, car la fin de KiB # 2 a laissé Eddie dans une situation qui le rend …indisponible pour raconter quoique ce soit. Et je doute que Cates ne résolve sa situation ailleurs que dans la mini série principale. Contrairement à Absolute Carnage, j’ai le sentiment que Cates n’a pas de truc vraiment en plus à raconter ici. C’est avant tout du remplissage et l’essentiel est pour l’event. 

Donc vous savez quoi faire. 

Verdict : Check it 

TPB/GRAPHIC NOVEL

ALWAYS AN INVADER HC

Prix : $34.99/

Scénario : Chip Zdarsky 

Dessin : Butch Guice, Carlos Magno 

Episodes : NAMOR: THE BEST DEFENSE and INVADERS (2019) #1-12.

Sollicitation :  The greatest generation of Marvel heroes is back – to stop one of their own! Namor the Sub-Mariner, monarch of Atlantis, has once again declared war on the surface world – and this time he means to win at any cost! But he won’t find allies in Captain America, the Human Torch and the Winter Soldier. All three fought by Namor’s side in World War II as the Invaders, but now they stand as enemies! Namor’s deadly plans are as far-reaching as the ocean, and it’s up to the Invaders to stop him – but what chance do they have against a former ally who knows all their wartime strategies and fighting tactics? Namor’s secret history is revealed, the Torch is transformed – and the world is forever changed. But can Namor possibly be redeemed? 

Avis : on commence cette longue liste de sorties Marvel en TPB et omni, avec un OHC ! oui, parce que ! Je dois dire que la politique de Marvel en la matière ressemble beaucoup à un jeu de roulette russe, car on ne sait jamais vraiment quel titre va avoir droit au traitement OHC. Ainsi, on pourrait s’attendre à ce que les plus grosses séries y aient droit…mais nous attendons toujours les OHC du run de Nick Spencer sur Amazing Spider-Man. 

J’ai l’impression que c’est souvent une question d’auteurs. Ainsi Donny Cates fait partie des chouchous de cette ligne, tout comme Chip Zdarsky ! Ainsi, alors que le premier tome de son DD est attendu pour dans quelques semaines, un autre run de l’auteur débarque en OHC cette semaine consacré aux Invaders. Ou la série lancée selon moi…pour régler une contradiction dans la continuité. 

En effet, le point de départ de tout cela est que Jason Aaron a commencé à écrire Namor dans son run sur Avengers de nouveau comme un ennemi de l’équipe. Sans véritable explication et ce alors que ces dernières années, le personnage penchait plutôt du bon côté. Du coup, face aux questions des fans : boom, mission confiée à Zdarsky de trouver une explication rationnelle…

Même si je ne suis pas un grand fan des Invaders (en fait, je me fiche bien de cette équipe), j’ai bien envie de lire ce tome pour voir le boulot de Zdarsky ici. Le scénariste déçoit généralement peu, voire pas du tout et avec Namor, il dispose d’un très bon personnage, bourré de défauts comme il les aime. 

Chances de publication en VF : je pense que l’on a de bonnes chances de voir cela arriver en VF en 2021. Reste à voir le format. Je ne serais pas surpris que Panini reprenne le format deluxe adopté par Marvel. Comme cela ils pourront sortir la série en un seul volume. 

Verdict : Buy

AMAZING SPIDER-MAN EPIC COLLECTION TP GOBLINS LAST STAND

Prix : $39.99/448 pages 

Scénario : Stan Lee, Gerry Conway 

Dessin : Gil Kane, John Romita Jr 

Episodes : Collecting AMAZING SPIDER-MAN (1963) #105-123.

Sollicitation : The tension-torn adventures of comics’ most put-upon super hero, the Amazing Spider-Man, continue! Stan Lee, John Romita Sr., Gil Kane and Gerry Conway bring you new creations like the Gibbon and the return of iconic adversaries like Doctor Octopus and Kraven the Hunter! It’s enough excitement to give a hero an ulcer – and it does! Spidey also teams up with Doctor Strange against a mystic threat, goes toe-to-toe in a fight against the Incredible Hulk and faces Hammerhead – the only gangster with more steel in his dome than in his gun! The drama reaches its peak when the Green Goblin kidnaps Gwen Stacy in the story that shocked a generation and cemented the Goblin’s name as the definition of evil. Don’t miss this seminal chapter in Spidey’s history! 

Avis : bonne nouvelle cette semaine, avec la réimpression de l’epic collection Goblin last stand, qui avait disparu très rapidement des étales de comics lors de son précédent tirage, signe encore une fois du succès de la ligne Epic collection. Au programme, le début du run de Gerry Conway sur le titre après le départ de Stan Lee et le début du second run de John Romita Sr sur le titre au dessin. Un tome bien évidemment avant tout marqué par l’arc sur la mort de Gwen Stacy et l’affrontement avec le Green Goblin. Même si les épisodes de Conway sont assez souvent critiqués (je vois cela souvent ces dernières années), son run a marqué une évolution majeure de la série

Chances de publication en VF : disponibles dans les intégrales Panini couvrant le début de la décennie 70. Mais attention, de mémoire, nous sommes encore dans la période où ces intégrales avaient une traduction ignoble. 

Verdict : Buy

AVENGERS WEST COAST EPIC COLLECTION TP HOW THE WEST WAS WON

Prix : $39.99/

Scénario : Roger Stern 

Dessin : Bob Hall 

Episodes : Collecting West Coast Avengers (1984) #1-4, Iron Man Annual #7, Avengers (1963) #250, West Coast Avengers (1985) #1-7, Vision And The Scarlet Witch (1985) #1-2 And Wonder Man (1986) #1.

Sollicitation : Earth’s Mightiest Heroes go West! When Vision creates a second squad, Hawkeye grabs the first Quinjet to California to lead the West Coast Avengers – including Mockingbird, Wonder Man, Tigra and an Iron Man or two! But will local vigilante the Shroud join the West Coasters? How about Firebird, Hank « Ant-Man » Pym and the Ever-Lovin’ Blue-Eyed Thing?! The « Whackos » quickly make their own enemies – including the Blank, Graviton, Master Pandemonium and a villainous Goliath! Plus: Kraven the Hunter targets Tigra! Wonder Man battles Sandman! And Vision and Scarlet Witch lend a hand against the Grim Reaper and Ultron!  

Avis : réimpression du premier epic collection consacré aux West coast avengers…qui continue à ne pas vraiment m’attirer malgré tous les gros noms associés au bouquin. J’aime beaucoup Roger Stern…mais même lui aura du mal à me donner envie de lire cette série. Par ailleurs, ces épisodes sont disponibles en intégrales. 

Chances de publication en VF : la plupart des ces épisodes ont été réédités récemment par Panini dans les intégrales West Coast avengers qui ont débuté il y a quoi, deux ans maintenant ? 

Verdict : Buy

ETERNALS BY JACK KIRBY MONSTER-SIZE HC

Prix : $125/384 pages 

Scénario : Jack Kirby 

Dessin : Jack Kirby 

Episodes : Collecting ETERNALS (1976) #1-19 and ANNUAL #1.

Sollicitation : Experience the Eternals like never before in this super-sized edition! The limitless imagination of Jack « King » Kirby unleashed countless creations into the world of comics. Captain America. The Fantastic Four. The Avengers. The X-Men. Each timeless creation was imbued with Kirby’s inescapable graphic power, his boundless capacity for capturing the human condition and his eternal search for meaning in the cosmos. And Kirby’s The Eternals revealed an entire new realm of heroes! Once worshipped as gods, this fantastic group left Earth to explore the stars after warring with the Greek, Roman and Norse pantheons for supremacy over humankind. But the Eternals are just one part of a cosmic mythology. Their opposites – the Deviants – also secretly populate Earth. And the towering cosmic entities that created both – the Celestials – are fated to return and judge us all! 

Avis : alors attention si le prix de ce tome est aussi élevé par rapport au nombre de pages proposé, cela tient avant tout au format. En effet, il ne s’agit pas d’un omnibus, mais d’un des monster size de Marvel, donc le très très grand format. Au delà, vous connaissez mon opinion sur les Eternals de manière générale. Pour moi, le tome ne vaut vraiment la peine que pour profiter des pages de Kirby en super grand. C’est parfait pour cette période de sa carrière, car à ce moment, il utilisait bien plus souvent les splash pages et les doubles splash pages, notamment en ouverture d’un épisode. 

Chances de publication en VF : Panini a suivi sur le truc jusque là, mais uniquement pour les épisodes les plus célèbres, du style X-Men, par Claremont et Lee ou le Weapon X de Barry Windsor Smith. À voir si même avec le film, ils tenteront ça pour cette série bien moins connue. 

Verdict : Check it ?

GUARDIANS OF THE GALAXY BY DONNY CATES HC

Prix : $34.99/

Scénario :Donny Cates

Dessin : Geoff Shaw,

Episodes : Collecting GUARDIANS OF THE GALAXY (2019) #1-12 and ANNUAL #1.

Sollicitation : Donny Cates’ complete Guardians saga in one stellar hardcover! Hundreds of worlds are at war. More than ever, the galaxy needs the Guardians – but in the aftermath of the Infinity Wars, who is left to answer the call? Thanos is dead, but the search for his successor has just begun. Who will it be? And who are the Dark Guardians? Cosmic chaos commences when the new Guardians take on Thanos’ Black Order – but could the Mad Titan be fighting his way back from the grave?! Plus: The Universal Church of Truth returns at the worst possible time – because Rocket Raccoon is dying! He’s still got some fight left in him, but his allies are few and the odds are slim. Can Rocket hold on long enough to make a difference? 

Avis : comme je le disais plus haut, Donny Cates fait partie des chouchous de Marvel en ce qui concerne le format OHC et jusque là toutes ses séries chez l’éditeur y ont eu droit. Ce n’est donc pas une surprise de voir son run sur Guardians of the galaxy débarquer et ce une semaine après son omnibus consacré à son travail sur la partie cosmique de Marvel. Pourquoi n’ont-ils pas mis ces épisodes dans l’omnibus ? Seul le dieu dollar sait pourquoi ! 

Au delà, sur le fond, j’ai souvent parlé de ce run…et pas en bien. Je maintiens que les premiers épisodes étaient prometteurs, mais le reste n’est qu’une longue chute dans l’indifférence alors que l’attention de l’auteur est de toute évidence réclamée sur d’autres projets. Pour moi, ce run reste une sévère déception et sans doute le truc le plus faiblard qu’il ait produit chez Marvel à ce stade. 

Chances de publication en VF : déjà annoncé par Panini pour le début du mois de février en deluxe, donc le même format que les OHC US. Quand je vous dis que sur certains bouquins, nous collons au cul du camion, je ne plaisantais pas. 

Verdict : Check it pour les complétistes. 

INFINITY CRUSADE OMNIBUS HC LIM CVR

Prix : $125/1200 pages

Scénario : Jim Starlin, 

Dessin : Ron Lim. 

Episodes : Collecting INFINITY CRUSADE #1-6, WARLOCK CHRONICLES #1-5, WARLOCK AND THE INFINITY WATCH #18-22, THOR (1966) #463-467, IRON MAN (1968) #294-295, AVENGERS WEST COAST #96-97, DARKHAWK #30-31, CAGE (1992) #17, ALPHA FLIGHT (1983) #124-125 and #127, MARC SPECTOR: MOON KNIGHT #57, SILVER SURFER (1987) #83-85 and DEATHLOK (1991) #28 – and material from DOCTOR STRANGE, SORCERER SUPREME #54-56, ALPHA FLIGHT (1983) #122-123 and #126, WEB OF SPIDER-MAN (1985) #104-106, SILVER SABLE & THE WILD PACK #16-17 and DEATHLOK (1991) #29.

Sollicitation : Jim Starlin’s classic Infinity Trilogy concludes – and everyone’s invited! The Goddess, Adam Warlock’s unadulterated good side, has come to bring peace and love to the universe. She has stopped all crime. Captain America and Spider-Man are on her side. Thanos and Mephisto stand against her. So how can the Goddess be the bad guy? As Earth’s heroes turn against one another, the Goddess’ true goals become apparent – and Adam Warlock must seek answers within! Prepare for a cosmic crisis…of faith! 

Avis :  et encore une réimpression d’omnibus cette semaine qui va sans doute partir très vite ! En effet, Marvel a fait honneur à la trilogie infinity originale de Jim Starlin et nous achevons ce cycle avec Infinity Crusade. À ce moment, les sagas Infinity étaient devenues des crossovers massifs dont Marvel abusait avec plaisir pour vendre en plus de la mini série centrale un million de ties ins…Du coup  : 1200 pages pour tout caser et je ne serai pas surpris qu’il en manque encore. 

En ce qui me concerne, je vais passer avec plaisir. Si ma lecture l’année dernière de son run sur Warlock m’a donné une nouvelle appréciation du travail de Starlin (à savoir j’adore, et j’ai hâte de découvrir tout ce qu’il y a entre Warlock et la première saga Infinity), Crusade reste selon moi la plus faible partie de la trilogie Infinity originale…Je dirais même que c’était assez mauvais. Je pense que Starlin était alors un peu carbonisé par l’ampleur de ses sagas et que son propos de base s’est perdu dans la masse. 

Il est aussi fort probable que son thème de fond, une critique en règle de la religion, ait été …allégé par Marvel pour n’offenser personne (on connaît la sensibilité des amerloques sur les question religieuses)…Ceux qui ont connu cette époque sauront mieux répondre que moi. 

Au passage, je précise que la couverture choisie n’est pas une erreur. Il s’agit de la variante pour le direct market signée par Stephen Platt..Cela me faisait juste marrer de mettre en avant une couverture de ce dessinateur, qui symbolise bien les excès des années 90. 

Chances de publication en VF : de mémoire, un best of est sorti il n’y a pas longtemps sur Infinity crusade. Mais vu comment Panini a commencé à réviser sa politique en matière d’omnibus, je dirais que tout est possible de ce côté. 

Verdict : check it

MOON KNIGHT OMNIBUS HC VOL 01

Prix : $125/1016 pages

Scénario : Doug Moench

Dessin : Don Perlin,Bill Sienkiewicz

Episodes : Collecting WEREWOLF BY NIGHT (1972) #32-33; MARVEL SPOTLIGHT (1971) #28-29; DEFENDERS (1972) #47-50; PETER PARKER, THE SPECTACULAR SPIDER-MAN (1976) #22-23; MARVEL TWO-IN-ONE (1974) #52; MOON KNIGHT (1980) #1-20 and MARVEL TEAM-UP ANNUAL #4 – plus material from HULK MAGAZINE #11-15, #17-18 and #20; MARVEL PREVIEW #21 and AMAZING SPIDER-MAN (1963) #220.

Sollicitation : Discover the many faces of the Moon Knight! Mercenary. Werewolf hunter. Millionaire playboy. Cab driver. Super hero? Moon Knight is many things to many people, and he has the multiple personalities to match! Follow Marc Spector, the earthly Fist of Khonshu, as he battles to find his place in the Marvel Universe – and builds the strangest rogues’ gallery in all of comics. Prepare yourself for the deadly Bushmaster! Arsenal, the one-man army! Stained Glass Scarlet, the nun with a crossbow! And more! Featuring iconic stories by Doug Moench and Bill Sienkiewicz! 

Avis : ouhhhh, encore un beau gros monstre cette semaine avec la réédition en omnibus des débuts de la première série Moon Knight. Déjà disponible en epic collection, Marvel lui accorde le traitement omnibus…alors que le personnage aura bientôt droit à sa série TV. Quelle coïncidence ! Je n’ai personnellement jamais lu ces épisodes, mais avec une telle équipe créative, on peut s’attendre à quelque chose d’efficace, notamment avec le début de l’ascension de Bill Sienkiewicz. 

Au départ, son style était plus soumis à l’influence de gens comme Neal Adams, mais c’est au cours de son run sur Moon Knight qu’il a commencé à expérimenter des choses pour peu à peu se rapprocher de ce que l’on connaît de lui aujourd’hui. De fait, on voit l’énorme évolution qu’il a connu entre son run sur Moon Knight et juste après sur New mutants où l’influence de Adams est désormais complètement absente et Bill Sienkiewicz est arrivé à maturité. 

Chances de publication en VF : en omnibus, je ne pense pas, mais en intégrales, c’est assez logique. D’autant que la ligne est désormais en pleine expansion, avec l’arrivée prochaine de Punisher et Alpha Flight, je pense que l’on peut s’attendre à voir toutes les séries ayant un présence dans un autre média (série TV, film) avoir droit à son intégrale sous une forme ou une autre. Ce n’est qu’une question de temps !

Verdict : Buy

SAVAGE SWORD CONAN ORIG MARVEL YRS OMNIBUS HC VOL 04 (MR)

Prix : $125/976 pages

Scénario : Roy Thomas 

Dessin : John Buscema, Gil Kane

Episodes : Collecting SAVAGE SWORD OF CONAN (1974) #45-60.

Sollicitation : Conan returns for another massive Omnibus collection! The barbarian wields his savage sword against a massive winged monster that guards a tower holding a weather-controlling gem – then finds himself surrounded by an army of Picts with their own witch doctor protector! In « The Treasure of Tranicos, » Conan matches wits with a band of pirates who’d rather kill one another than share any of the loot – all while the wicked Thoth-Amon stalks them from the shadows. And the four-part epic « Conan the Liberator » sees Conan realize his destiny as he raises an army to overthrow the mad King Numedides! Featuring stories by Roy Thomas with stunning art by John Buscema, Gil Kane and more! 

Avis : ahhhh comme ceux qui me suivent le savent, je suis tombé sous le charme des comics Conan l’année dernière. J’ai notamment commencé les intégrales Conan, en particulier le run de Roy Thomas…mais nous n’avons pas encore vu d’intégrales pour l’autre série Conan, Savage Sword of Conan qui était destinée à des aventures et des histoires plus…adultes. Plus sombres, plus libres au niveau du dessin et donc plus matures par rapport à ce que l’on voyait dans la série Conan. 

Depuis que Marvel a récupéré les droits de Conan, ils ont enchaîné les omnibus à très grande vitesse et d’après ce que je vois ils ont également commencé à publier les épisodes du personnage en Epic collection…Et le fait est que plusieurs de ces omnibus sortis en 2019 ou 2020 sont déjà en rupture de stock…donc il y a bien une demande. 

Chances de publication en VF : je sais qu’Hachette a sorti la plus grosse partie, mais pour l’instant on attend que Panini se lance également en intégrales. 

Verdict : Buy

UNCANNY X-MEN OMNIBUS HC NEW PTG VOL 03

Prix : $125/1056 pages

Scénario : Chris Claremont 

Dessin : Dave Cockrum, Paul Smith, Frank Miller, 

Episodes : Collecting UNCANNY X-MEN (1981) #154-175, X-MEN ANNUAL (1970) #6-7, MARVEL GRAPHIC NOVEL #5, WOLVERINE (1982) #1-4, SPECIAL EDITION X-MEN #1 and MAGIK #1-4.

Sollicitation : Experience some of the greatest stories the X-Men franchise has to offer! It’s milestone after mutant milestone, beginning with the complete Brood Saga! Then, Chris Claremont rises to find perhaps his most poignant and challenging expression of the mutant metaphor in God Loves, Man Kills. His work with Frank Miller on WOLVERINE skyrocketed the character popularity, setting the stage for his breakout as a global icon. And the X-Men classics continue with a look into Professor X’s past with Magneto; Kitty Pryde and Colossus’ growing romance; Illyana Rasputin’s transformation into Magik; chilling encounters with Dracula; Rogue’s debut with the X-Men; the first appearance of the Morlocks; and the wedding of Cyclops and Madelyne Pryor! 

Avis : Marvel poursuit son énorme travail de réimpression des omnibus X-Men. Et après les tomes 1 et 2 l’année dernière, le tome 3 arrive dans les prochaines semaines et le tome 4 devrait débarquer en mars et je parle d’une autre réimpression X-Men juste en dessous. C’est donc une période très chargée en termes de publications mutantes et pour le portefeuille en conséquence. Mais je ne m’en plains pas quand je vois ces beaux bébés arriver. 

D’autant que nous avons encore une fois, des épisodes  mythiques qui nous arrivent entre la première saga des Brood, l’arrivée légendaire de Paul Smith au dessin pour certains des meilleurs épisodes de l’histoire des X-Men (toute la période des épisodes 168 à 175 fait partie de mes préférés sur le long run de Claremont). Mais il y a quelques cadeaux supplémentaires avec la mini série Wolverine réalisée avec Frank Miller. 

Mmmmmm du Paul Smith et du Frank Miller en très grand format…Oui, j’en bave d’avance. C’est sans doute l’omnibus que j’attends le plus dans tout ce bac de réimpressions ! Allez fais plaisir à papa !

Chances de publication en VF : disponible dans les intégrales 1982 et 1983 de mémoire, qui ont fait l’objet de réimpressions par Panini au cours des derniers mois. 

Verdict : BUY !

X-MEN BY CHRIS CLAREMONT & JIM LEE OMNIBUS HC VOL 01 NEW PTG

Prix : $125/720 pages

Scénario : Chris Claremont 

Dessin : Jim Lee, Marc Silvestri

Episodes : Collecting UNCANNY X-MEN (1981) #244-269, X-MEN ANNUAL (1970) #13 and CLASSIC X-MEN #39.

Sollicitation : What happens when you combine an industry veteran at the top of his game with an up-and-coming young artist and let them loose on Marvel’s mightiest mutants? You get a fan-favorite, multiyear X-Men run unequaled in style, pizzazz and wall-to-wall action! It’s Chris Claremont’s most ambitious story arc ever, featuring Jim Lee’s dynamic debut and major changes to the X-Men’s status quo! Jubilee arrives just as the X-Men disband, granted new lives by the Siege Perilous! The Reavers enact gruesome revenge on Wolverine and decimate Muir Island, while Psylocke transforms  into a ninja! The Shadow King makes his play for Storm, culminating in the action-packed introduction of Gambit! Wolverine’s hidden past with Captain America and the Black Widow is revealed! And Rogue takes on…Carol Danvers?! 

Avis : et oui, vous ne rêvez pas, une seconde réimpression d’un omnibus X-Men, qui concerne une autre période très populaire de la franchise, sans doute même la plus populaire, qui voit l’association de Chris Claremont et Jim Lee sur Uncanny X-Men. Car oui, les épisodes d’X-Men ne sont pas compris, seule leur collaboration sur Uncanny X-Men est comprise. Le reste est réédité dans le tome 2 de cette collection en principe. 

Une période passionnante, qui voit l’ascension du jeune, alors, Jim Lee, qui va très vite apposer sa marque sur le titre. Un exploit à plus d’un titre, puisque la série a vu passer certains des meilleurs dessinateurs de l’industrie et que Lee succède à ce moment à Marc Silvestri, sans doute l’un des artistes les plus appréciés sur le bouquin. Et le monsieur va révolutionner les choses. 

Dire que Jim Lee est l’un des artistes les plus importants de la décennie 90 serait en deçà de la vérité car on voit encore son impact dans les bouquins et sur les nouveaux artistes de notre époque. De manière évidente, il y a dans le monde des comics de super-héros, un avant et un après Jim Lee. 

Niveau scénario, j’adore personnellement toute cette période, alors que Claremont sort de la période australienne (qui est sans doute ma préférée) et prend des risques créatifs assez dingues. En effet, à ce moment, Uncanny X-Men est la série la plus populaire du monde des comics et que fait-il : il fait exploser l’équipe, certains personnages disparaissent et après l’affrontement du seuil du péril, les survivants sont séparés à travers le monde et rendus amnésiques !

Et pendant presque 2 ans, on voit Claremont peu à peu rassembler les morceaux de son groupe, amener de nouveaux personnages, de nouvelles intrigues, tout en en clôturant un certain nombre. Je sais que l’on accuse fréquemment le scénariste de lancer 10 000 intrigues sans rien résoudre, mais quand on lit toute cette période, on comprend que ce n’est pas le cas, car il était alors vraiment concentré sur le fait d’amener un chapitre de sa grande saga à son terme avant d’en lancer un tout nouveau. 

Il y a même certains de mes épisodes préférés du run de Claremont dans ce volume : Lady Mandarin, Uncanny X-Men 268…Et l’épisode 251 avec le Wolverine crucifié est aussi dans ce tome, l’arrivée également de Gambit et Jubilee. Mince…ça fait beaucoup. 

Bref, une grande période pour les X-Men rééditée en omnibus. Apparemment, ce tirage va partir très vite, donc si vous voulez ces épisodes dans ce format, allez y vite…

Chances de publication en VF : tous ces épisodes sont disponibles en VF dans les intégrales couvrant les années 1989 et 1990. Je pense que Panini fait attention à ce que ces années restent disponibles donc pas de panique…

Verdict : BUY !

A propos Sam 2010 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Pour ma part, je vais prendre pas mal de titres chez DC (Death Metal et tous les titres Future State sauf Harley Quinn) et Marvel, avec le Thor #11, d’ailleurs étonné de ne pas le voir dans ce guide ?

    Je note que FS démarre sous de bonnes auspices. Bon a part le Future State : The Flash qu’il faut prendre vraiment à part pour moi. C’est clairement un reste de ce que voulait établir Didio, et DC a sûrement voulu l’utiliser pour pas gâcher le travail déjà accompli. Et je pense pas que ça soit le futur qu’on aura pour Wally. On a un auteur différent pour le retour du titre Flash en Mars 2021 et on part sur une direction différente. Faut pas le prendre mal, Wally va bien s’en sortir.

     » Peut être que s’ils arrêtaient de prendre des décisions stupides et notamment de virer les gens qui leur rapportent de l’argent, ils iraient mieux, mais c’est un autre sujet.  »

    Je ne vois pas trop les décisions stupides pour ma part. Pour les gens virer, ce n’est pas vraiment de le ressort (C’est plus à faute de ATT). Et même certaines personnes virer permettent d’ajouter du sang neuf (Bob Harras par exemple, avec Didio, c’étaient 2 personnes à virer pour avoir un vrai renouvellement chez DC)

    DC propose quand même un futur alternative assez attractif (pour ceux qui aiment les versions parallèles) et pas inutile vu que ça va avoir des impacts sur le présent, teaser certains événements, et servir de « prologue » pour certains titres. Je trouve que ce Future State est une bonne idée à ce moment là. Même le DC Infinite Frontier propose des équipes créatives intéressantes (Et voir DC baisser sa production fait aussi du bien pour le porte-monnaie ^^), sachant qu’on va avoir d’autres annonces à venir pour d’autres séries, le futur de DC ne semble pas si sombre que ça.

  2. Pour Thor je n’ai pas repris depuis cet arc catastrophique entre les épisodes 7 et 8. Sans doute le pire truc que Cates ait jamais écrit chez Marvel. Voir des épisodes aussi inutiles si tôt dans son run, ça m’a grandement refroidi. Et son nouvel arc ne m’attire pas du tout…

    En effet, les licenciements sont le fait d’ATT et moins ceux de DC, j’aurais dû mieux m’exprimer. Mais au delà, ils n’ont pas attendu 2020 pour prendre des décisions stupides et cela fait depuis 2018 que l’éditeur a commencé une dérive assez inquiétante.

    En ce qui me concerne je ne suis pas du tout optimiste pour DC, Future state m’indiffère et fait vraiment office de filler et peu d’équipes créatives au delà sont vraiment attractives…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.