Guide de lecture Comics VF : semaine du 10 mars 2021

Edito : et on enchaîne avec une semaine encore riche en perspective, dans ce grand mois de pure folie. Même si, comme je l’indique plus bas, nombre de sorties annoncées cette semaine pourraient être reportées à la semaine prochaine, qui s’annonce..très riche ! 

Mais au-delà, on peut en tout cas commencer à dessiner des tendances au vu à la fois de ce qui est déjà sorti et des des annonces faites pour les prochains mois. 

Tout d’abord, on dirait que l’année 2021, sera l’année Delcourt. Pas une fausse note jusque là et c’est assez dingue de se dire qu’il y a des bouquins qui m’intéressent chez eux presque chaque semaine. Celui qui commence à me faire un peu peur, c’est Urban. Les annonces pour les prochains mois ne suscitent guère d’enthousiasme chez moi…mais ils n’en sont que partiellement responsables. 

Ils arrivent dans une période de creux créatif pour DC et cela se ressent. On peut d’ailleurs constater qu’ils essayent de passer à autre chose le plus rapidement possible, d’où les gros tomes annoncés pour finir les différents runs en cours ces derniers temps. Mais au final, sur beaucoup de séries, on arrive à coller au cul des parutions US qui ne sont pas des plus sexy et il est encore trop tôt pour donner un avis sur la nouvelle direction de DC.

Du coup, on le voit, ils sont un peu coincés à essayer de coller à l’actu film et en conséquence, moults sorties Harley Quinn et Suicide Squad à venir…

Panini est un peu entre les deux. Ils profitent à fond de la promotion apportée par le MCU, mais là aussi …ce qui se passe côté comics chez Marvel n’est guère excitant ces derniers temps. La qualité de l’année 2019 est loin, très loin derrière maintenant. Mine de rien, on est en train de revenir en arrière, avant le début du fresh start : des events partout et la qualité dans des trucs de niche…et la politique tarifaire de Panini pour les mags devient hilarante ! 

Info de la semaine :

SAD NEWS ! Suite à des événements indépendants de notre volonté, le programme des intégrales de mars est repoussé de plusieurs semaines :

* Dr Strange : L’intégrale 1975-1977 & Alpha Flight : L’intégrale 1978-1984 passent du 3 au 24 mars

* Les intégrales Spider-Man (la nouveauté « L’intégrale 1987-1988 » et la réimpression de « L’intégrale 1972 ») sont décalées du 10 au 31 mars

* Enfin, X-Men : L’Intégrale 1985 (Nouvelle édition) et L’Intégrale Conan 1974 sont repoussées du 17 mars au 21 avril

Par ailleurs, en termes de reports, j’ai pu noter sur un certain nombre de sites en ligne, que plusieurs bouquins prévus cette semaine étaient présentés avec une date de sortie au 17 mars prochain. Etant donné que nous n’avons pas eu d’annonce de Panini pour l’instant, du moins rien que je n’ai vu, j’ai préféré laisser l’ensemble du programme, mais j’indiquerai pour chaque bouquin concerné l’existence d’un risque de report d’une semaine. 

LE PRINTEMPS DES COMICS ! En mai, nous vous proposons une collection exceptionnelle de 10 albums cartonnés à 5,99€ ! Les plus grands auteurs du monde des comics pour 10 récits ultra-accessibles, modernes et parfaits pour tous les lecteurs ! VENOM et THANOS par Donny Cates, THOR par Aaron & Dauterman, SPIDER-MAN et DAREDEVIL par Loeb & Sale mais aussi les origines de WOLVERINE, l’IMMORTEL HULK, LA VIE DE CAPTAIN MARVEL, les ULTIMATES et HAWKEYE ! IM-MAN-QUABLES !

NEWS ! En dehors de l’univers Marvel, on fait le point sur les sorties très diverses du mois d’avril ! Du super-héros, des sdf à Los Angeles, du fantastique, de la sf et de la fantasy sont au programme ! Quels sont les titres que vous attendez le plus ?

Ont déjà été annoncées :

* THE BOYS : DEAR BECKY, récit inédit de près de 200 pages par Garth Ennis !

* GOODNIGHT PARADISE, la nouvelle bombe de chez TKO Studios par Joshua Dysart et Alberto Ponticelli

* BUFFY SAISON 8 Tome 1 (sur 4) (qui sortira donc en avril suite à un ‘petit’ décalage)

Mais aussi :

* Premier tome (sur 3) de la réédition en intégrale DELUXE de la série POE DAMERON de Charles Soule, Noto et Unzueta

* Le tome 2 (sur 3) du torride FAITHLESS par Brian Azzarello & Maria llovet

* Double dose de Conan le Barbare avec d’un côté l’intégrale 1974 et de l’autre la série moderne avec le premier tome signé par Jim Zub et Roge Antonio !

Sorties de la semaine : quelques bonnes sorties au programme cette semaine, avec notamment un Jonathan Hickman très présent : 

  • chez Delcourt, la suite du très bon Once & Future !
  • chez Panini, nous arrivons vers la fin de la réédition du run d’Hickman sur les Avengers, en deluxe !
  • chez Urban, lancement d’une nouvelle collection,…avec là aussi beaucoup d’Hickman ! 

Émissions de la semaine : quatre émissions au programme de la semaine. Comme d’habitude, vous pouvez nous écouter en direct à partir de 21h soit notre chaîne You Tube soit notre Discord que je vous invite à rejoindre également et sur lequel une petite communauté est en train de se créer à grande vitesse et nous partageons un peu toutes nos geekeries  :

  • mardi, un nouveau podcatch !
  • mercredi, le retour du Freaxity où Steve et Laure parlent horreur !
  • jeudi,  le Comixweekly où nous parlerons des sorties VO de la semaine !
  • vendredi, un nouveau comixity, où nous reviendrons sur certaines des sorties VF de fin février et de début mars ! 

DELCOURT COMICS

ONCE & FUTURE TOME 2

Date de sortie :  10 mars 2021

Prix : 16.50€/160 PAGES 

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : Dan Mora 

Episodes : 

Sollicitation : Ce deuxième opus d’un triptyque plein de magie, d’action et d’humour nous entraîne sur les traces d’une famille au milieu des légendes arthuriennes. Ce récit est mené tambour battant par Kieron Gillen & Dan Mora.

Bien que Bridgette et Duncan ont empêché Arthur de récupérer le Graal, leurs actions ont accidentellement provoqué la ruine de L’Autre Monde, permettant à de nouvelles légendes et personnages de faire leur apparition – et leurs problèmes aussi. Lorsqu’un casque est volé au British Museum, Bridgette et Duncan sont confrontés à un nouveau challenge de taille : un monstre et sa mère.

Avis : suite de l’excellente série Once & Future qui va légèrement évoluer avec ce second volume. En effet, si le premier tome était entièrement centré sur la lutte contre un Arthur revenu d’entre les morts et bien décidé à “nettoyer” le Royaume Uni, cette fois  il va plus agir dans l’ombre. Le grand vilain de l’histoire, désormais rejoint par un certain magicien, va surtout œuvrer dans le décor pour accomplir ses objectifs. Et les héros vont être très occupés à en voir les effets secondaires un peu partout. 

En fait, l’intrigue avance de manière intéressante dans ces épisodes, alors que les enjeux montent d’épisode en épisode. Les auteurs ramènent de plus en plus de personnages et surtout de monstres mythiques du folklore anglo-saxon classique, dans des versions …assez perverties, qui se succèdent, chacun plus puissant que le précédent ! Et chaque fois, on se demande quelle autre grande figure du passé va revenir ! Le tout à un moment où la petite troupe des héros est assez divisée. 

Les révélations sur les origines de Duncan ont créé un fossé avec sa grand-mère et gérer les menaces qui s’enchaînent devient compliqué quand c’est elle qui détient le savoir pour les vaincre. Autant vous dire que ce nouveau tome est très bien rythmé, que l’exploration du folklore anglo-saxon revisité demeure fascinante et les personnages dont le parcours se complexifie toujours aussi attachants. 

La série demeure donc une réussite totale. Le scénario de Gillen est parfaitement ciselé, alliant action et développement des personnages avec en outre plusieurs niveaux de lecture, puisque le scénario joue intelligemment sur la manière dont notre perception collective affecte la vie des histoires, et les rôles de chacun dans chacun de ces récits vieux de plusieurs siècles. 

En clair, si vous avez aimé le premier tome, la suite est réellement à la hauteur, les auteurs sachant donner envie de plonger plus avant dans le monde qu’ils ont réinventé, car à chaque épisode on se demande comment ils vont interpréter et modifier telle ou telle légende. Tout est permis à ce stade !

Verdict : à lire 

À lire avant : le tome 1 !

GRAPH ZEPPELIN 

LES AVENTURES DE RED SONJA TOME 1

Date de sortie : 9 mars 2021

Prix : 16€/144 pages 

Scénario : Roy Thomas 

Dessin :  Esteban Maroto, Ernie Chan et Neal Adams

Sollicitation : L’âge hyborien, un monde sauvage régi par le glaive. Une terre de héros tels que Conan le Cimmérien, Kull le Conquérant et… Red Sonja, la diablesse à l’épée, la guerrière d’Hyrkanie. Cette héroïne rousse à la fine lame, capable de tenir tête aux guerriers les plus téméraires revient… Ou plutôt débute car c’est ici que tout commence !

Cet opus contient le premier épisode de The Savage Sword of Conan (1974) avec Esteban Maroto, Ernie Chan et Neal Adams à la table à dessins et les sept premiers épisodes de Marvel Feature Presents : Red Sonja, parus chez Marvel, de novembre 1975 à novembre 1976.

Le premier volume d’une série incontournable, prévue en 4 tomes !

Avis : voilà une sortie importante cette semaine…du moins si la date de sortie est bien respectée. J’ai quelque peu du mal à suivre avec cet éditeur, qui a eu tendance à beaucoup modifier son planning de sortie. Pour l’instant, si je me fie à leur nouveau site, la date du 9 mars est toujours celle prévue. Nous verrons bien dans les prochains jours. 

Je suis en tout cas ravi de voir la série originale Red Sonja, période Marvel, être publiée dans sa totalité. Je sais que Neofelis avait sorti il y a un an ou deux la version en noir et blanc mais apparemment, cette nouvelle édition sera plus complète et en couleurs. Seuls ceux qui ont pris la version Neofelis pourront comparer cependant. 

Sur le fond, je suis ravi de voir que le monde de Conan revient en force en VF. Oui, je sais, cela fait longtemps qu’il est présent, mais en ce qui me concerne, je suis encore en phase découverte de la partie comics de cet univers, donc j’avance encore avec des étoiles dans les yeux devant tout ce qui sort. 

Pour l’instant je suis ravi par à peu près tout ce que j’ai lu, que ce soit la version moderne par Aaron, ou surtout la version classique de Roy Thomas. D’où mon envie d’aller lire cette série publiée dans les années 70 suite à l’introduction du personnage de Red Sonja dans les derniers numéros signés Barry Windsor Smith dans le titre Conan le barbare. La jeune diablesse y avait alors fait très forte impression. Le fait qu’elle ait pu voler de ses propres ailes après n’est donc pas étonnant. 

D’après ce que j’ai pu trouver, cette édition par Graph Zeppelin reprendra l’ensemble du matériel publié par Marvel dans 4 volumes : dans ce premier tome, il y a les 7 épisodes de la série Marvel Feature réalisés principalement par Roy Thomas, Bruce Jones pour le scénario et Frank Thorne, Esteban Maroto et un peu de Dick Giordano au dessin. Les tomes deux et trois reprendront la première série Red Sonja publiée par Marvel et le dernier tome les rencontres Red Sonja / Conan. Avec beaucoup de beau monde à la barre. 

Du coup, je vois vraiment ces tomes comme un complément très intéressant aux intégrales Conan, publiés par Panini ou Hachette. 

Verdict : à lire 

À lire avant : l’intégrale Conan 1972/73 qui voit la première apparition du personnage.

PANINI COMICS

MARVELS SNAPSHOTS 1 (sur 2)

Date de sortie :  10 mars 2021

Prix : 18,00 €, 136 pages

Scénario : Brennert, Dorkin, 

Dessin :Ordway, Pérez…

Episodes : US Marvel Snapshots: Sub-Mariner, Marvel Snapshots: Fantastic Four, Marvel Snapshots: Captain America et Marvel Snapshots: X-Men, inédits)

Sollicitation : 100% Marvel, 

Découvrez une nouvelle série d’histoires dans l’esprit du Marvels de Kurt Busiek et Alex Ross, s’intéressant aux grands moments Marvel à travers l’œil de l’homme de la rue. Captain America, Cyclope, la Torche et Namor sont ici en vedettes !

Avis :  pas grand chose à dire de cette initiative de Marvel confiée à Kurt Busiek et Alex Ross qui les voit en quelque sorte organiser un “Marvels” géant, où ils invitent de nombreux auteurs à donner leur vision des personnages de l’éditeur en suivant la méthode “Marvels”. À savoir, donner un point de vue plus proche des personnages via des personnages secondaires, le fameux “homme de la rue”. 

Je dois dire que je ne m’y suis guère intéressé en VO et entre nous, il sort tellement de choses en ce moment que j’ai un peu de mal à consacrer des moyens et du temps à ce genre de série, qui j’en suis sûr est très sympathique surtout pour des lecteurs de longue date dans mon genre, mais qui n’est pas non plus essentiel. Dans une période plus calme, je lui aurais donné sa chance avec plaisir…là, c’est trop compliqué. 

Par ailleurs, comme pour un autre tome publié par un autre éditeur plus bas : pourquoi ne pas publier tout cela en un seul gros volume ? Certes, cela aurait été plus cher à  l’achat, mais comme on arrive à un point où le format deluxe devient plus économique que deux 100% équivalents…

Verdict : à tester. 

À lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante. 

SPIDER-MAN PAR STRACZYNSKI 4

Date de sortie :  10 mars 2021 (risque de report au 17 mars 2021)

Prix : 36,95 €, 400 pages

Scénario : Straczynski

Dessin :Deodato Jr, Garney

Episodes : US Amazing Spider-Man 519-524 & 529-538, précédemment publiés dans MARVEL DELUXE : SPIDER-MAN – NEW AVENGERS, MARVEL DELUXE : CIVIL WAR – PRÉLUDE et MARVEL ABSOLUTE : CIVIL WAR)

Sollicitation : Marvel Icons, 

La tant attendue suite des MARVEL ICONS consacrés à l’ère Straczynski est enfin là ! Cet album recueille tous les épisodes liés à Civil War : Peter Parker a noué une relation privilégiée avec Tony Stark, mais ne va-t-il pas la payer au prix fort ?

(couverture provisoire)

Avis : suite espérée pendant longtemps de la réédition en Marvel Icons du run de J.M.S sur Amazing Spider-Man. Un run qui reste mon préféré sur le tisseur, qui a en quelque sorte défini ce que devait être un titre Spider-Man pour moi. En fait, j’irais même jusqu’à dire que le Peter de JMS est “mon” Peter. Sa caractérisation du personnage étant pour moi la plus attachante, un mélange réussi entre maturité de l’âge de adulte, marié au côté encore un peu infantile que Peter peut avoir par moment. 

C’est sans doute pour cela que j’ai autant de mal depuis One More Day à m’intéresser et à m’investir dans une série Spider-man, car “mon” Peter a disparu à ce moment-là. La connexion que j’avais avec ce personnage, avec qui j’ai commencé les comics, a en quelque sorte disparu. En fait, j’aime tellement ce run que oui, je vais racheter ces épisodes en Marvel Icons alors que j’ai déjà les mags contenant ces numéros ! Et puis, de toute façon, j’ai déjà les précédents tomes…donc on va pas s’arrêter là !

Et il faut dire qu’on l’a attendu ce tome. D’abord perdu avec l’arrêt de la collection, Panini avait tenté la réédition en deluxe de certains des épisodes…sans grand succès, puisqu’il n’y a jamais eu de suite à cette tentative et que nous avons ce tome 4 à nous mettre sous la dent finalement…et qu’apparemment un tome 5 contenant les derniers épisodes de JMS sur la série serait au programme !

Reste qu’il manque des épisodes dans ce tome, à savoir le crossover “The Other”, qui va être réédité uniquement en deluxe et qui n’est pas au programme des Icons…Et là, je suis partagé, d’un côté, le complétiste en moi se rebelle contre une telle décision ! Il veut les épisodes manquants ! De l’autre…ben ce crossover n’est pas très bon. Il souffre du syndrome bien connu chez Marvel de l’arc transformé en crossover par décision éditoriale dont l’auteur original a perdu le contrôle. 

Je pense que JMS avait juste prévu un arc en 6 parties à la base pour ce crossover et Marvel y a vu l’occasion de booster un peu les autres Spider-Man qui vendaient beaucoup moins que le ASM de JMS alors aux sommets des ventes. Si bien qu’au lieu d’une vision unique, nous avons eu 4 auteurs différents tâchant d’étirer autant que faire se peut une intrigue bien trop courte pour tenir en 12 parties. 

Donc vous voyez…pas vraiment de regrets…

Sinon, concernant ce tome 4, nous arrivons dans une période moins inspirée pour ce run. Ces épisodes restent bien, mais à mon sens, il y a une petite rupture dans le run de JMS après le départ de Romita Jr du dessin. C’est clairement moins prenant. L’auteur arrive à cependant à dynamiser un peu les choses avec l’intégration de Peter dans les New Avengers, il en tire partie pour faire en sorte de confronter les deux vies du personnage qui jusque là étaient restés séparés : sa vie civile et sa vie de super-héros. 

Et il y a quelque chose de magique à voir cela, la vie du personnage de nouveau évoluer. Ensuite, on entre dans la période Civil War…qui a ses hauts et ses bas…et la confrontation entre ces deux vies mènera à ce que l’on sait…

Verdict : à posséder !

À lire avant : les 3 premiers tomes !

GHOST RIDER 2 (sur 2)

Date de sortie :  10 mars 2021

Prix : 18,00 €, 104 pages

Scénario : Brisson, 

Dessin :Frigeri, Boschi

Episodes : US Ghost Rider (2019) 5-7 et Spirits of Ghost Rider: Mother of Demons, inédits)

Sollicitation : 100% Marvel, 

Dernières aventures pour Danny Ketch, le deuxième héros à porter le nom de Ghost Rider, avec Wolverine, le Punisher et le Docteur Strange en guest-stars. En bonus : Un épisode spécial consacré à Lilith.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À noter qu’outre le rapport nombre de pages /prix qui selon moi pose problème, depuis quand les 100% d’à peine 100 pages font 18€ ? Il faut noter que cette série Ghost Rider s’achève ici et d’après ce que m’a indiqué Steve, elle se termine sur un cliffanguer. Il faut espérer que le one shot qui complète le tome, Spirits of Ghost Rider, complète ce run et lui apporte un semblant de conclusion…

Verdict : pour ceux qui ont aimé le tome 1. 

À lire avant : le tome 1

SPIDER-MAN : VOCATION (MUST HAVE)

Date de sortie :  10 mars 2021 (risque de report au 17 mars 2021)

Prix : 14,95 €, 152 pages

Scénario : Straczynski, 

Dessin :Romita Jr

Episodes : US The Amazing Spider-Man (1999) 30-35, précédemment publiés dans MARVEL ICONS : SPIDER-MAN PAR STRACZYNSKI 1)

Sollicitation : Marvel Best Of, 

Redécouvrez les tonitruants débuts de J.M. Straczynski sur la série Amazing Spider-Man, avec le mythique premier combat de Spider-Man contre le sanguinaire Morlun, à un prix défiant toute concurrence.

Avis : tiens je parlais de la seconde partie du run de JMS un peu plus haut et que vois-je ressortir dans la collection Must Have de Panini ! Les tous premiers épisodes de JMS sur la série ! Des épisodes qui ont sacrément bousculé le statut quo du personnage, après des années d’impasse créative. Stérilisée par la saga du clone et les runs ratés de Mackie et Byrne sur la série, ASM avait vraiment besoin d’une nouvelle énergie, d’air frais, en bref de se renouveler en profondeur.

Et JMS a su proposer cette nouvelle direction, en allant du côté du monde magique, en jouant avec les origines de Peter. Je sais que cela en a défrisé certains, mais à l’époque, j’avais adoré l’idée. Cela ouvrait tellement de possibilités, de nouvelles idées et concepts à explorer. De fait, pendant un certain temps, JMS a largement laissé de côté les vilains traditionnels de Spider-Man, pour développer cette nouvelle mythologie autour du personnage. 

Un personnage qui gagnait en même temps un nouveau statu quo, un nouveau boulot et surtout des relations qui avançaient enfin. C’est sans doute le plus grand apport de JMS sur la série, après des années de sur-place, on a eu pendant un temps le sentiment que la vie de Peter avançait de nouveau. Et c’est sans doute ce qui rend ce run spécial, car JMS avait compris que le point important dans Spider-Man, c’est avant tout la vie de Peter Parker. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien – début de run et un bon point d’entrée…même si pas mal de choses ont été retconnés depuis…Merci encore One more day…

X-MEN RED

Date de sortie :  10 mars 2021

Prix : 32,00 €, 288 pages

Scénario : Taylor, 

Dessin :Asrar, Carnero

Episodes :  US X-Men Red (2018) 1-11 et Annual 1, précédemment publiés dans X-MEN (2019) 1-7)

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Retrouvez l’intégralité de la série X-Men Red en un seul volume ! Jean Grey est enfin de retour parmi les vivants et elle ne compte pas rester sans rien faire. Découvrez qui formera sa nouvelle équipe et quels formidables défis ils vont relever.

Avis : mince…il va falloir que je reparle de ce run…Allez sers les dents, Sam, ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Mais j’ai pas envie de me rappeler de ce machin ! Pourquoi, Tom, pourquoi tu nous a pondu un truc pareil ! Je croyais en toi, on attendait tellement de ton travail sur le titre. Il faut dire que 2016/2018 est quand même le grand creux de la vague pour les titres mutants, la médiocrité à tous les étages…avec à peine quelques lumières qui donnent un peu d’espoir.

L’une de ces lumières était le All New Wolverine de Tom Taylor justement, un petit bijou de développement de personnage qui proposait enfin quelque chose de frais dans une franchise enfermée dans sa nostalgie nauséabonde, dans laquelle elle roulait avec enthousiasme pour masquer son manque d’idées. L’annonce de X-men Red m’avait donné de grands espoirs : de personnages bien écrits et d’intrigues intéressantes. 

Quelque chose qui allait montrer que la malédiction mutante, qui semblait rendre impotents tous les scénaristes depuis 15 ans sur la franchise, pouvait être levée. . Et on a eu…ça. Mais quel “ça” me dirait vous ? Et bien une série où l’histoire était loin d’être à la hauteur, d’une lenteur désespérante se traînant péniblement le long de ces 11 épisodes. Des personnages écrits de manière presque caricaturale, quand ils étaient écrits, et ces dialogues…

En général, j’aime beaucoup les dialogues de Taylor, mais là, à part me faire grincer des dents devant le ridicule de certaines répliques, ils n’ont pas suscité une grande adhésion de ma part. À chaque fois, je me disais, c’est pas possible de tomber aussi bas, de balancer de tels trucs, et à chaque fois, il rempilait pour faire pire derrière. 

Sur le fond, pourtant il y avait de l’idée, avec une Jean Grey revenue d’entre les morts (encore) que nous allions pouvoir voir en action par elle-même, et non prise en sandwich entre “ses” hommes. Avec là dessus le retour d’un de mes ennemis préférés dans la galaxie mutante…et pourtant, ce qui pour moi n’aurait dû durer qu’un arc en 5 ou 6 parties est étiré à l’extrême pour remplir des épisodes sans énergie. 

On regrettera ensuite que le seul personnage vraiment mis en avant soit Jean. J’aime le personnage, mais à part elle, aucun autre personnage dans l’équipe qu’elle assemble ne semble exister par lui-même. Ils sont juste posés autour d’elle, s’agitent avec leurs pouvoirs, mais ont avant tout une fonction utilitaire dans l’intrigue. Ils sont là parce que le scénario demande tel type de pouvoir pour résoudre tel type de problème et c’est tout. Même Laura et Gabby n’ont au final que quelques lignes au cours de tout le run. 

Et je passe sur cette conclusion qui est le comble du n’importe quoi, une résolution où Taylor est à deux doigts d’invoquer la force de l’amitié pour vaincre l’ennemi. Ce serait écrit pour des enfants de 8 ans, je dirais ok ça passe…mais les X-men ont toujours parlé à un public légèrement plus âgé, donc je ne comprends pas trop l’extrême naïveté voire le caractère puéril de l’écriture de Taylor sur cette série. 

Au niveau des dessins…là le titre souffre de la maladie Marvelienne du “je fais un gros lancement avec un gros dessinateur qui part au bout de quelques épisodes et puis ensuite on enchaîne les artistes tous les deux numéros et on finit avec des nouveau venus sur la scène comics, parce que ta série mon grand, elle a dépassé le numéro 1, donc on s’en fiche un peu maintenant”. Résultat des courses, 4 artistes en 12 épisodes en comptant l’annual. Asrar assure efficacement les 5 premiers. 

Puis Marvel a eu la bonne idée de nommer Carmen Carnero au dessin, et là je me suis dit que le changement de dessinateur avait du bon, cela permettait de découvrir des artistes et puis au bout de 3 épisodes très bons, ils se sont rendus compte qu’ils tenaient une perle, donc hors de question qu’elle reste ! évidemment ! du coup encore un autre artiste pour finir le titre…et là sans être horrible on est tout de même tombé sur beaucoup moins bon…

Tout ça pour dire que le titre reste une de mes déceptions sévères de ces dernières années. Encore un bon auteur qui s’est ramassé sur cette franchise…

Verdict : à éviter. 

À lire avant : rien – ou alors par complétisme résurrection du Phénix…qui est très mauvais également…

AVENGERS – TIME RUNS OUT 1 (sur 2)

Date de sortie :  10 mars 2021

Prix : 32,00 €, 264 pages

Scénario : Hickman, 

Dessin :Schiti, Caselli…

Episodes : US Avengers (2013) 35-39 et New Avengers (2013) 24-28, précédemment publiés dans MARVEL NOW! : AVENGERS – TIME RUNS OUT 1-2)

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Suite à la dispute entre Iron Man et Captain America, il n’y a plus d’Avengers. Alors, qui a sauvé la Terre face aux Incursions qui menacent de détruire l’univers entier ? Découvrez la nouvelle Cabale de Thanos !

Avis : avant dernier tome de la réédition du run de Jonathan Hickman sur les séries Avengers en format deluxe. Nous arrivons donc à la dernière phase de ce run épique qui débouchera ensuite sur le gros event Secret Wars. Hickman assimile ici à son compte toutes les évolutions du statut quo de l’univers Marvel, puisque nombre de personnages sont fortement changés à cette période, et impose un saut dans le temps à tout l’univers, ce qui fait que tout à l’air très différent. 

Ce sentiment d’étrangeté est renforcé parce que nous débarquons ainsi 8 mois après le dernier tome, où les Illuminati sont désormais poursuivis et recherchés comme des criminels par les Avengers de Steve Rogers et les incursions arrivent dans leur phase finale. Si les débuts de cette phase sont assez redondants, avec de nouveau un conflit entre super-héros, notamment avec un Rogers dépeint quand même comme un connard optus…Hickman dépasse assez vite cela au bout de quelques épisodes pour revenir vers son fil rouge. 

La destruction du multivers et la fin proche de l’univers Marvel revient rapidement sur le devant de la scène, et le souffle épique du récit s’impose plus que jamais. Cette partie du run d’Hickman est relativement sombre, puisque le désespoir domine les personnages. Les super-héros de l’univers Marvel admettant leur impuissance face à un phénomène qui les dépasse totalement. 

Si en termes de scénario, Hickman met en scène certains des moments les plus forts de son run et les thèmes clairs qu’il a voulu mettre en place sont presque à leur apogée ici, on ne peut que noter un début de dégradation sur la partie graphique. On sentait à ce moment que l’éditeur réservait ses gros artistes pour Secret Wars , son million de ties ins et le relaunch général qui allait suivre après et n’avait plus trop envie d’investir dans les derniers épisodes de ce run. 

Si bien qu’on est assez loin des Opena, Kubert et autres Caselli des débuts…Les artistes qui les remplacent ne sont pas mauvais, mais ne sont pas de premier rang non plus. Et c’est bien dommage. 

Cela demeure tout de même un tome d’une grande puissance avant le grand final tragique dans le prochain volume. 

Verdict : à posséder 

À lire avant : tous les tomes signés Hickman sur Avengers et New Avengers. 

THE TWELVE

Date de sortie :  10 mars 2021 (risque de report au 17 mars 2021)

Prix : 32,00 €, 288 pages

Scénario : Straczynski, 

Dessin :Weston

Episodes : US The Twelve 1-12 et The Twelve Spearhead, précédemment publiés dans 100% MARVEL : THE TWELVE 1-2)

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Douze héros du siècle dernier se réveillent à notre époque. Comment s’adapter à ce nouveau monde et aux nouvelles menaces ? J. Michael Straczynski nous propose un hommage aux héros de l’âge d’or, recueillis pour la première fois en un seul volume.

Avis : voilà une sortie que j’ai de plus en plus hâte de découvrir…parce que nombre d’entre vous n’ont eu de cesse de me le vendre depuis l’annonce de sa réédition en deluxe. J’avais en effet raté la première édition en VF. Oui, je sais c’est étonnant. Après tout c’est du JMS et j’adore son écriture mais malgré tout mon amour pour son travail, cette histoire ne m’attirait guère au moment de sa publication, avec ces personnages du Golden Age atterrissant à l’époque moderne. Je me doute que l’auteur a fait du bon boulot, et la présence de l’excellent Chris Weston au dessin ne gâche rien, mais il faut être dans un certain état d’esprit pour se plonger dans une aventure un peu plus old school. Et à l’époque, ce n’était pas ma prédisposition. Du coup, je vais rattraper cet impair…et je vous donnerai mon opinion dans un prochain Comixity…

Verdict : à lire du coup !

À lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante. 

FANTASTIC FOUR : UNE SOLUTION POUR TOUT (MUST HAVE)

Date de sortie :  10 mars 2021 (risque de report au 17 mars 2021)

Prix : 14,95 €, 136 pages

Scénario : Hickman, 

Dessin :Eaglesham

Episodes : US Fantastic Four (1961) 570-574, précédemment publiés dans MARVEL DELUXE : FANTASTIC FOUR (2014) 1)

Sollicitation : Marvel Best Of, 

Reed Richards a une nouvelle obsession : Régler tous les problèmes de l’humanité. Ce projet fou peut-il briser sa famille ? Il va en tout cas avoir besoin de l’aide de… Reed Richards ? Le multivers se dévoile à Mister Fantastic dans cette saga importante.

Avis : est-ce que Panini ne serait-pas un peu en train de nous troller ? Si j’ai bien compris l’objectif de la collection must have, il s’agit de présenter à de potentiels nouveaux lecteurs, les meilleures histoires de tels ou tels personnages de l’univers Marvel. Et pour les FF, ils ont choisi le début du run de Jonathan Hickman sur la série. Et soyons clairs : j’adore ce XXX de run. C’est sans doute mon run préféré sur la série et vu les performances de Dan Slott sur le titre, je pense qu’il le restera encore un bon moment. 

Outre la créativité folle de Hickman,  le côté épique et démentiel de certaines de ses histoires, son run est aussi bourré de coeur. Une qualité que l’on associe assez peu avec les scénarios de Jonathan Hickman. Pourtant, c’est bien là. On ne peut que constater qu’il a bien compris et mis en scène l’élément familial des FF, qui est au cœur de la série depuis le début. Chaque personnage a son arc qui se joue en parallèle de la grosse intrigue fil rouge. Et chacun est parfaitement réalisé. 

Alors pourquoi je me plains si Panini accorde un tel statut à ce run pour l’inclure dans la collection Must Have ? Et bien c’est simple : où est la suite de la réédition de ce run en deluxe ? À l’heure actuelle, si vous voulez aller lire la suite de ce run après les épisodes proposés ici…faut s’accrocher, car de mémoire, seul deux deluxe sont sortis, alors qu’il en faudrait sans doute 4 à 5 pour tout couvrir et le dernier est sorti en …2015. Et plus de nouvelles depuis. 

Ai-je précisé que les tomes en question sont bien évidemment en rupture depuis des lustres et que Panini n’est pas pressé de les rééditer ? Si bien que si vous achetez ce tome et que vous aimez, et comment ne pas aimer ce premier arc génial, qui va servir de base à tout le run d’Hickman, et bien vous pouvez vous brosser pour l’instant pour lire la suite. À moins de passer en VO car le run est en cours de réédition en complete collection.

Et franchement dans le cadre de ce run…je recommande la VO, la traduction n’étant pas à la hauteur du texte d’Hickman. 

Verdict : à posséder…mais attention pour la suite. 

À lire avant : rien – début d’un nouveau run. 

URBAN COMICS

DECORUM TOME 1

Date de sortie :  12 mars 2021

Prix : 21€/160 pages 

Scénario : Jonathan Hickman 

Dessin : MIKE HUDDLESTON

Episodes :  Decorum #1-4

Sollicitation : S’il est vrai que le meurtre constitue un dénominateur commun entre toutes les espèces, il n’en va pas de même pour l’assassinat, qui relève plutôt de… la vocation.

Avis : forte présence de Jonathan Hickman cette semaine dans ce guide ! Cela ne me dérange pas, même si cela concerne essentiellement des rééditions, mais pas avec ce bouquin…qui me pose quelques problèmes. En fait, ma réserve porte sur le format choisi par Urban. Je sais qu’il s’agit de leur nouveau format, plus proche du franco-belge qui a l’air très beau, mais…je me demande s’il ne vaut pas mieux attendre une potentielle intégrale. Mais en même temps, j’ai très envie de craquer…Bon, cela s’annonce complètement barré, je préfère prévenir. 

J’ai vu quelques planches du premier épisode lors de la sortie en VO et je n’ai pensé qu’une chose : ok, on va attendre la VF, ça fera peut être sens. Je suis d’ailleurs très admiratif du fait qu’Urban ait réussi à tirer une sollicitation compréhensible, voire très intéressante du pitch de la série. Soyons clairs, si vous n’aimez pas Hickman, ce n’est même pas la peine d’essayer cette série car du peu que j’en ai vu, cela fait partie de ses trucs les plus expérimentaux. 

Il est clairement allé…”là bas”. Etant un grand fan de Hickman, je vais finir par y aller aussi, dans cette version ou une autre (allez intégrale !!!), mais je préfère prévenir, si vous souhaitez tenter du Hickman, soit commencez par ces runs chez Marvel, soit par la série qui suit en dessous. Ce  sont ses productions les plus accessibles. 

Verdict : à lire. 

À lire avant : rien – nouvelle série. 

EAST OF WEST INTÉGRALE TOME 1

Date de sortie :  12 mars 2021

Prix : 39€/416 pages 

Scénario : Jonathan Hickman 

Dessin : Nick Dragotta 

Episodes : East of West #1-15

Sollicitation : Fin du XVIIIe siècle, sur le continent américain. Un phénomène inexpliqué met brutalement fin à la Guerre de Sécession, laissant place à la paix et à la constitution quasi-immédiate non pas des États-Unis mais des Sept Nations d’Amérique. Depuis cette date, la marche du continent est ordonnée par un conseil constitué des leaders de chacune des sept nations. Unis par Le Message, les membres du conseil nourrissent en réalité de sombres ambitions. Deux siècles plus tard, un mystérieux homme pâle, flanqué de deux inquiétants guerriers indiens, sème la mort sur son passage. Au même moment, trois des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse s’éveillent…

Avis : ahhh que cette réédition en intégrale me fait envie. Pour plusieurs raisons de fond et de forme. Il y a quelques semaines, je vantais déjà les mérites de cette série, sans doute l’un des meilleurs comics de SF publiés au cours de la décennie 2010. 

Dystopie complètement folle qui réécrit l’histoire américaine et qui a pour but simple de narrer l’apocalypse. Rien que ça. Et les auteurs y parviennent ! C’est tellement éloigné des canons habituels du comic-book US que la lecture de chaque volume, quand le titre voulait bien sortir régulièrement, était une bouffée d’air frais, d’imagination et un bon petit concentré de folie. 

Voilà pour le fond. Et pour la forme, non mais vous avez vu la présentation par Urban de ce premier tome ? Non, mais c’est juste beau. Alors c’est cher. Mais c’est beau. Mais j’ai déjà ces tomes. Je dois résister !!! Je n’ai pas les moyens de sortir 39€ pour quelque chose que j’ai déjà et qui n’est pas du X-Men !!! Arrghhhh !!! 

Étant donné la longueur de la série, cette réédition en intégrale devrait compter 3 tomes. Et le résultat final dans la bibliothèque sera quelque chose …

Verdict : à posséder dans un format ou un autre. 

À lire avant : rien – début de la série. 

LE DERNIER DES DIEUX 

Date de sortie :  12 mars 2021

Prix : 17€/96 pages 

Scénario : Philipp Kennedy Johnson 

Dessin :  RICCARDO FEDERICI

Episodes : The Last God #1-4

Sollicitation : La légende disait la chute du Dieu du vide.

La légende chantait la victoire des Traquedieux.

La légende proclamait la libération de Cain Anuun.

Mais bien rares sont les légendes à dévoiler toute la vérité.

Avis : ou la série que j’aurais sans doute acheté en format intégrale. Je sais et je comprends qu’Urban teste son nouveau format grand format “à la franco-belge” cette semaine et qu’il est vrai que cette série, qui s’inscrit dans le genre fantasy, avec un contenu plus proche de notre production européenne respecte bien leur proposition. Mais ce que nous avons là, c’est aussi une série limitée en 12 épisodes, plus quelques épisodes spéciaux…et nous proposer tout cela en 4 tomes…ça va revenir très cher. 

Et autant pour Decorum je suis prêt à avaler la pilule, parce que Jonathan Hickman, autant ici…le titre n’a pas de gros arguments vendeurs. Philipp Kennedy Johnson est un nouveau venu dans le comics mainstream que les éditeurs semblent vouloir s’arracher…sans que je comprenne trop pourquoi. Cela arrive de manière récurrente en fait. Un auteur apparaît, fait quelques projets sympas, mais rien de bien marquant, la concurrence s’y intéresse, et tout d’un coup, on le voit sur 5-6 projets en même temps. 

Or il n’a toujours rien fait de spécial…et deux-trois ans plus tard, en général, on le retrouve à faire des mini-séries de 3e rang que pas grand monde ne lit, avant de faire le tour des maisons indépendantes pour faire du comics sous licence. Ou comment propulser trop tôt et trop vite des auteurs qui ont clairement besoin de temps pour mûrir un peu, dans une pure logique productiviste. 

Ce qui est dommage dans le cas présent, car j’avais lu les premiers épisodes de The Last God en Vo et c’était une lecture sympathique. Cela ne réinventait pas grand chose, c’était même plutôt classique, mais c’était agréable. Disons qu’en termes d’univers de fantasy médiéval…on a vu plus original. On sent une certaine volonté d’aller contre les tropes habituels de l’élu classique…mais ça, c’est quelque chose que la fantasy fait en masse depuis 20 ans. 

Le titre se distingue avant tout pour la partie graphique très très réussie et à ce niveau, j’espère que les éditeurs vont se précipiter pour embaucher Monsieur Federici, parce que son travail est magnifique.

Je m’étais arrêté assez vite, car ce genre de titre s’apprécie plus en lecture intégrale, surtout quand les auteurs commencent à vous assommer de noms dans tous les sens et d’une mythologie bien dense comme le genre peut en susciter. Et c’est dans ce format que je préfèrerai le lire en VF. Donc sans moi pour ce premier tour, je m’y intéresserai quand une réédition en intégrale sera proposée. 

Verdict : à lire…en intégrale. 

À lire avant : rien – nouvelle série. 

 

URBAN LINKS 

SHADES OF MAGIC TOME 2

Date de sortie :  12 mars 2021 (désolé, la couverture n’est pas encore disponible, du moins je l’ai pas trouvé).

Prix :  14.50€/120 PAGES 

Scénario : V.E.Schwab 

Dessin : Andrea Olimpieri

Sollicitation : Arisa Rasora, reine pirate et tante de d’Isra, a été vaincue, et le roi Nokil Maresh a invité son fils à rentrer de son exil forcé. Mais pour le prince Maxim, l’heure n’est pas encore venue de retrouver le royaume du Londres Rouge. Il doit d’abord faire ses preuves à Verose, et prouver à tous qu’il n’est pas qu’un héritier sans talent. Lorsqu’il entend parler d’un tournoi appelé « la Nuit des couteaux », il y voit l’occasion rêvée d’enfin affirmer sa bravoure et son honneur aux yeux de tous. Déterminé, il a bien l’intention de se présenter aux épreuves parmi les soldats, les pirates, les voleurs et les citoyens en tous genres, et de remporter cette joute magique durant laquelle tant ont déjà perdu la vie. Personne n’a jamais atteint la dernière étape. Il veut être le premier. L’avenir du prince se joue maintenant.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Suite de l’adaptation en comics des livres de V.E.Schwab, que j’ai personnellement pas lu… 

Verdict : pour les fans de l’autrice. 

À lire avant : le tome 1 (ou les livres)

TEEN TITANS – BEAST BOY 

Date de sortie :  12 mars 2021  (désolé, la couverture n’est pas encore disponible, du moins je l’ai pas trouvé).

Prix : 14.50€/184 pages

Scénario : Kami Garcia 

Dessin : Gabriel Picolo 

Sollicitation : Garfield Logan est en terminal. C’est sa dernière année de lycée, et il est bien loin d’avoir rempli les objectifs qu’il s’était fixé. Les régimes protéinés l’ont à peine remplumé de quelques kilos, sa croissance est au point mort et sa voix n’a toujours pas mué. En bref, Gar complexe. Tous les autres étudiants semblent avoir trouvé leur place, ont l’air de savoir avec précision ce qu’ils aiment, ce qu’ils veulent et surtout ce qu’ils sont mais, à dix-sept ans, Gar est encore bien loin de tout ça. Il est celui que personne ne remarque, et son crush, Alana, ne fait pas exception. Ses amis, Stella et Tank, ont du mal à comprendre ses obsessions et cette volonté tenace de devenir le prochain M. Populaire. Á trop se soucier du regard des autres, ne risque-t-il pas de se perdre en chemin ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Je signale que comme les autres titres de cette collection qui utilisent un personnage de l’univers DC, ces récits sont totalement hors continuité. C’est pour cela que beaucoup de libertés peuvent être prises par les auteurs dans la manière dont ils représentent les personnages. ll faut vraiment le voir comme un elseworlds. Donc si vous n’avez pas de connaissance sur les Teen Titans, ce n’est pas grave, ce bouquin est auto-contenu. Pas besoin de connaissance préalable. 

Verdict : pour ceux que ça intéresse. 

À lire avant : rien – auto-contenu.

VESTRON 

TRANSFORMERS – GALAXIE TOME 1

Date de sortie :  12 mars 2021

Prix : 17.95€/112 PAGES 

Scénario :  Tyler Bleszinski 

Dessin :Livio Ramondelli

Episodes : 

Sollicitation : Après la guerre du Threefold Spark, de nouveaux Bots ont émergé pour rebâtir Cybertron : Les Constructicons. Où sont-ils à présent ? Pourquoi ont-ils été effacés de l’Histoire de Cybertron ? Les secrets de leur passé vont être révélés… Avec la série parallèle « Transformers Galaxies », Vestron approfondit l’univers de Transformers en développant de manière excitante l’Histoire de Cybertron et des Bots qui la peuplent dans de nouveaux comics conçus pour les fans, se déroulant dans la même continuité que la série principale « Transformers ».

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de la franchise. 

À lire avant : je dois dire que j’ai un peu de mal à le situer dans la continuité.

A propos Sam 2121 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

4 Comments

  1. Merci pour cette liste hebdomadaire.
    Le nouveau format proposé par Urban Comics me pose également ce même problème. (Ou comment se permettent de vendre plus cher un titre grâce à un format qui n’en vaut pas forcément la peine !)

  2. Merci pour cette liste. Je prendrai sans doute le Red Sonja J’avais adoré The Twelve que je possède déjà.

  3. Merci pour la liste.
    Ça sera le Icons de spidey pour moi. Decorum m’intrigue et east of West me fait bien envie mais le prix pour ce dernier est vraiment rédhibitoire.

  4. Hello Sam, merci pour la liste.

    Concernant Red Sonja j’avais posé la question à Neofelis. Eux ont fait le choix de ne sélectionner que les épisodes de Frank Thorne et seulement en N&B car c’est le matériau d’origine. La colorisation a été faite par la suite mais sans aucun soin, ce qui donne même parfois un sale effet plastique (j’ai pu en juger en voyant des comparatifs et effectivement c’est flagrant).

    Étant fan de SF je pense craquer pour East of West vu qu’on m’en a parlé comme l’un des meilleurs récits SF de ces dernières années. Et aimant beaucoup Mr Straczinski je pense me laisser tenter par The Twelve sur lequel j’avais aussi fait l’impasse à l’époque.

Répondre à Cedric Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.