Unspoken VO : Uncanny X-Men 7

Crédits :

Scénario : Kieron Gillen

Dessin : Greg Land

Éditeur : Marvel Comics

Avis : Les X-Men ont découvert sous le dôme de Tabula rasa un environnement complet, tellement ancien qu’une civilisation très avancée s’est développée, avant de disparaître. Aujourd’hui les deux derniers survivants se disputent l’avenir de Tabula Rasa, l’un voulant éradiquer la race primitive existante pour relancer son espèce, le second pense qu’ils ont fait leur temps et que commettre un génocide n’est pas la solution.

On pourrait croire qu’avec une histoire de civilisation disparue, et de conflit idéologique qui résonne fortement avec l’histoire humains/mutants, on pourrait tenir une histoire intéressante, ben pas tellement. Comme d’habitude avec Gillen les idées sont intéressantes, l’exécution l’est bien moins.

Scénario : comme d’habitude on retrouve les forces et les faiblesses du scénariste. A savoir que l’on a ça et là des idées intéressantes, quelques saillies assez drôles de la part des personnages, mais niveau histoire générale et narration, on s’ennuie tout de même un peu à lecture.

Si certains personnages ne sont pas développés dans cette nouvelle mouture de Uncanny X-Men, à l’image du totalement inutile Namor, Gillen va plus loin puisque la moitié de l’équipe est tout simplement absente de cet épisode. Malgré le fait qu’il n’utilise plus du coup que 3 ou 4 X-Men, ils restent incroyablement effacés devant la race introduite dans cet arc : les Apex. En fait à un moment je me suis même demandé si le titre n’avait pas été rebaptisé Uncanny Apex, tellement les X-Men ne servent à rien …

Le bon point est qu’enfin Storm a un petit moment de gloire (c’est à peu près la seule), et ce d’autant plus que c’est elle, et en accord avec la personnalité pacifique que Gillen veut lui coller, qui résout le situation. Le problème est la manière qui est … assez ridicule. On a un gros méchant qui veut se venger, mais pas de soucis, Storm avec quelques mots bien placés va le faire réfléchir ….

Dans l’ensemble cela reste meilleur que le premier arc de la série, qui était vraiment merdique à tout point de vue, mais on est encore loin de ce que l’on pourrait attendre de ce qui est censé être un des titres phares de Marvel.

Dessin : je vais pas revenir sur la couverture, je me suis déjà bien étendu sur le sujet dans le guide de lecture de cette semaine. Les pages intérieures sont dans l’ensemble ce que l’on peut attendre de l’artiste : du photo réalisme poussé à l’extrême. Ce qui m’étonne le plus c’est que pour un dessinateur censé bien représenté les femmes, à chaque fois il semble avoir du mal avec Psyloque …

Note : 6,5/10 – Pas spécialement mauvais, mais un peu ennuyeux.

A propos Sam 1974 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.