Guide de lecture Comics VF : semaine du 11 mai 2022 – Indépendants

AKILEOS

SPACE BOY TOME 8

Prix : 18€/232 pages 

Episodes : 

Scénario : Stephen McCranie

Dessin : Stephen McCranie

Sollicitation : Le bal de fin d’année a lieu ce soir ! Amy décide de laisser de côté toute cette histoire sur Oliver pour se concentrer sur la soirée et sur Cassie.

Mais, depuis la visite de la créature fantomatique, une part d’Amy est comme éteinte. Comment contrer les pouvoirs de celui qui erre et qui attend ? Quant à Tammy, elle est tombée entre

les griffes de Saito et son équipe. Le bal prend un tour explosif, et la vérité sur Oliver est révélée : qui est-il, d’où vient-il et pourquoi autant de mystères l’entourent… Sauf que cette découverte fait d’Amy la nouvelle cible de l’organisation, et de Saito, qui ne recule devant rien.

Avis : pas d’avis, même si l’offre du tome 1 à 8€ sorti il y a quelques semaines me fait toujours envie. 

Verdict : à tester 

À lire avant : les 7 précédents tomes. 

BLACK RIVER 

MAGIC : THE GATHERING TOME 1

Prix : 16.90€/

Episodes : 

Scénario : Jed Mckay 

Dessin : Guara 

Sollicitation : Une palpitante course contre la montre dans le multivers Magic : les Planewalkers parviendront-ils à sauver leurs mondes ? A travers le vaste multivers, certains peuvent puiser dans la puissance brute de la magie et voyager à travers les réalités : ce sont des Planeswalkers. Lorsque des tentatives d’assassinats coordonnées contre trois maîtres de guilde ébranlent la ville de Ravnica et que la vie d’un quatrième est en jeu, une menace s’abat non seulement sur ces trois guildes, mais toute la dimension. Le trio doit désormais former une alliance pour découvrir pourquoi les cibles des assassins sont toutes des Planeswalkers… ce qui les mènera à l’un des personnages les plus énigmatiques de l’histoire de Magic !

Avis : arrivée cette semaine d’un nouvel éditeur, avec Black River …du groupe Editis qui possède déjà 404 éditions qui publie d’ores et déjà quelques très bons comics. Apparemment avec Black River, ils souhaitent se tourner vers le comics de licence et on commence avec quelque chose de relativement connu : Magic The Gathering avec la dernière série publiée aux USA sur le sujet et toujours en cours. Elle a pour particularité d’être écrite par Jed McCay qui a le vent en poupe en ce moment chez Marvel, pour je ne sais trop quelle raison. Je n’ai quasiment jamais joué à Magic et les comics de licence sont en général de qualité diverse, donc attention. 

Verdict : à tester

À lire avant : rien – mais je pense que connaître un peu l’univers de Magic. 

BLISS COMICS

SHADOWMAN TOME 1

Prix : 18€/

Episodes : Shadowman #1-4

Scénario : Cullen Bunn 

Dessin : Jon Davis-Hunt 

Sollicitation : Jack Boniface, alias Shadowman, va devoir affronter les horreurs qui déchirent la fabrique de notre monde. Alors que des forces obscures ouvrent des portails partout dans le monde, Shadowman s’embarque dans une course contre la montre… mais quelque chose d’encore plus sinistre semble émerger de l’ombre.

Avis : sortie intéressante cette semaine chez Bliss Comics, avec le nouveau relaunch de Shadowman chez Valiant. L’éditeur qui a annoncé des équipes créatives très intéressantes pour la fin de l’année 2022, fait déjà le taf sur ce relaunch avec Bunn au scénario et surtout l’excellent et très sous estimé John Davis Hunt au dessin. Je suis même surpris de le voir chez un éditeur comme Valiant, car j’aurais pensé que les gros éditeurs lui seraient tombés dessus depuis longtemps. 

Son dernier travail important était son Wild Storm avec Warren Ellis, ou encore un one shot She Hulk du temps du run d’Al Ewing sur la franchise et pour moi il était sur le point d’exploser. Il est clairement l’un des meilleurs artistes sur le marché en ce moment, mais il semble avoir du mal à trouver le projet qui lui permettrait de vraiment trouver sa place et d’atteindre un autre statut. Est-ce que son travail chez Valiant va l’aider à décoller ? A voir…

Sa présence me donne en tout cas envie de découvrir cette nouvelle mouture d’un personnage qui m’indifférait auparavant, même si je crois qu’il ne reste que le temps du premier arc, avant que Valiant ne le mette sur un de leurs gros bouquins de fin d’année 2022…Il faudra voir si cette relance permettra à l’éditeur de retrouver une dynamique perdue depuis plusieurs années maintenant. 

Niveau scénario, la présence de Bunn rassure en tout cas. Le titre s’accorde bien avec ses forces personnelles en tant qu’auteur, à savoir un bon titre d’horreur. Il reste à voir si l’éditeur lui laissera le temps et l’espace pour bosser et développer la série sur la durée. 

Verdict : à tester

À lire avant : rien 

DELCOURT COMICS

BIRTHRIGHT TOME 10

Prix : 16.50€/128 pages 

Episodes : 

Scénario : Joshua Williamson 

Dessin : Andrea Bressan 

Sollicitation : Le fils de la famille Rhodes a disparu il y a quelques années. Il est réapparu en tant que guerrier, après avoir passé plusieurs années sur Terrenos, une étrange dimension parallèle… Ultime tome de la série !

Mikey Rhodes est devenu un guerrier de légende sur Terrenos où il a séjourné après avoir disparu de la Terre. Il y a mené une guerre contre le dieu-roi Lore, une guerre qui a même ravagé la Terre. Maintenant, cette guerre est finie et Mikey en est sorti victorieux. Mais aucune victoire n’est acquise sans sacrifice…

Avis : j’ai du mal à y croire, mais nous sommes finalement arrivés au bout de cette longggguuueeee aventure ! 50 épisodes publiés sur plus de 6 ans…sachant que la publication a connu pendant certaines périodes des pauses aux USA, notamment au moment où le scénariste devait assumer la série Flash en bi-mensuel…Bon, il travaille toujours autant depuis, voire plus en fait, étant donné qu’il est en train de devenir un des piliers de DC, mais quand même. 


Sur le fond, ensuite, j’ai une relation étrange avec ce bouquin. A savoir que j’ai adoré les débuts et notamment l’usage des cliffanguers par le scénariste et surtout le twist initial, qui renversait de manière maligne certains tropes de la fantasy, comme celui de l’élu. C’était très intriguant…mais cela a assez vite perdu de son mordant à mon sens par la suite. Après les premiers tomes, il y a eu une variation de la qualité de la série, pas aidée par les pauses à répétition. 

Tout cela a amené à une certaine accélération de l’intrigue dans les derniers tomes, les auteurs ayant clairement décidé d’en finir, et pour cela de prendre quelques raccourcis, notamment sur le temps passé par Mikey dans l’autre monde et sa formation. On sent que de ce côté là, certains passages ont été raccourcis…Mais dans l’ensemble je garderais une appréciation positive de l’ensemble. 

Du moins, si la série sait gérer son atterrissage. Je garde toujours un goût amer dans la bouche concernant un autre creator owned du scénariste, Nailbiter qui de manière équivalente partait très bien pour se dégonfler entièrement sur sa dernière ligne droite. Dans le cas de Birthright, j’ai envie d’y croire car les derniers tomes relevaient vraiment le niveau, même si le combat final manquait un peu de développement. 


Il reste une dernière bataille à mener, en effet miroir avec le début de la série à n’en pas douter, il faut espérer que les auteurs sauront gérer de manière réussie la résolution finale. 

Verdict : à lire 

À lire avant : les 9 premiers tomes 

SPAWN – ÉDITION SPÉCIALE 30E ANNIVERSAIRE 

Prix : 39.95€/416 pages 

Episodes : 

Scénario : Todd McFarlane, Alan Moore, Neil Gaiman, Dave Sim, Frank Miller 

Dessin :  Todd McFarlane 

Sollicitation : 2022 : 30e Anniversaire de l’éditeur Image Comics, et de l’un de ses personnages emblématiques créé par Todd McFarlane : SPAWN. Cette édition exclusivement en VF est l’occasion de célébrer dignement cet anti-super-héros.

Al Simmons est un militaire, tué par ses supérieurs et revenu sur Terre après avoir passé un marché avec un démon, mais il a été transformé en suppôt des Enfers ! Cet ouvrage édité uniquement en VF comprend les 15 premiers épisodes de la série, et de nombreux inédits en VF !

Avis : que cela fait bizarre de voir la réédition de ces épisodes dans ce tome anniversaire spécial, avec une multitude de bonus. On le voit depuis un certain temps, il y a une forme de nostalgie pour l’énergie du début des années 90, son exubérance…et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Personnellement je partage peu ce sentiment, car je ne lisais pas encore des comics à l’époque, donc c’est plus un désir de découvrir le bousin qui m’anime. C’est très différent, si si je vous assure. 

D’autant que ce n’est pas comme si j’avais déjà une bonne partie de ces épisodes grâce à des tomes publiés par Betty il y a quelques décennies et achetés il y a plus de 20 ans maintenant. Non, non…ça passe ? Non, bon d’accord, j’ai déjà une bonne partie de ces épisodes, là vous êtes contents. Je ne vous cacherai pas que cela fait bizarre donc de revoir ces épisodes après tout ce temps et que ce sont plus les bonus qui m’intéressent. 

Du coup, 40€ pour des bonus et les quelques épisodes que je n’ai pas ? En tant qu’objet, ce tome est bien évidemment intéressant. Quoiqu’on puisse penser sur la qualité des débuts des Spawn (pas incroyable soyons honnêtes), c’est devenu un morceau d’histoire. Ils marquent les débuts d’une compagnie qui a réussi ce que beaucoup d’indépendants cherchaient à faire depuis très longtemps : créer une 3e option en dehors de DC et Marvel. 

Et surtout une 3e option durable. Car il y a eu des précédents, comme Tundra, ou Dark Horse, mais aucune n’a réussi au niveau d’Image Comics. Depuis, la maison est devenue clairement le havre des auteurs de comics US, au point que son modèle est devenu celui à répliquer pour les nouvelles maisons comme Boom et quelques autres. 

Par ailleurs, le pari de McFarlane a été incroyablement payant. A l’heure actuelle Spawn compte plus de 320 épisodes aux USA, devenant la plus longue série indépendante de l’histoire, des spin offs de tous les côtés et depuis quelques temps une renaissance sur laquelle l’auteur a su parfaitement surfer. Donc oui, même si niveau qualité on repassera pour cette première année de Spawn, ce sont devenus des comics importants pour l’histoire du médium…

Verdict : à posséder

À lire avant : rien – le début de la saga !

DELIRIUM EDITIONS 

COPRA TOME 2

Prix : 24€/168 pages 

Episodes : 

Scénario : Michel Fiffe 

Dessin : Michel Fiffe 

Sollicitation : COPRA : une équipe de sales types aux valeurs morales plus qu’ambiguës, chargée de faire le boulot dont les agences gouvernementales ne veulent pas. A l’ordre du jour : régler le compte de tous ceux qui les ont trahis. Tenaces et brutaux, ils sont prêts à tout pour remonter les fils qui leur permettront de les retrouver. COPRA est un pur classique en devenir, graphiquement sublime, bourré de références populaires tirées de BD, de films de SF ou d’action. Resté inédit en Français jusqu’à ce jour, les lecteurs francophones ont enfin le plaisir de découvrir cette merveille, signée d’un des auteurs les plus surprenants et talentueux de la scène indépendante US !

Avis : suite de la série Copra cette semaine chez Delirium. Une série sur laquelle j’ai un avis assez partagé pour l’instant. En effet, il y a des aspects de la série que j’aime beaucoup, notamment le fait que Michel Fiffe ne cache nullement son amour pour le run de John Ostrander et Kim Yale sur la Suicide Squad. C’est présent dans toutes les pages, dans tous les personnages. On sent que cela a été une influence majeure sur son écriture et le type d’histoire qu’il voulait raconter. 

De ce point de vue, le premier tome était selon moi une sorte de déconstruction moderne de ce run, de ses histoires les plus marquantes et du destin de ses personnages. Le plus étrange est que d’un côté, j’ai adoré le run Ostrander/Yale sur la Suicide Squad, merci à Urban de l’avoir publié jusqu’au bout d’ailleurs, mais je n’ai pourtant pas adoré l’approche de Fiffe. 

J’aime son approche graphique, ça oui, aucun problème. Mais je me demande s’il n’y avait pas trop de distance par rapport aux personnages. Si le côté hommage n’a pas trop pris le dessus sur le reste dans le tome 1. Je pense que j’irai voir la suite malgré tout, car le potentiel est là et que la réputation de la série est tout de même énorme, mais je pense aussi qu’il faut que j’arrive à m’investir dans ce qui arrive et les personnages pour suivre dans la durée. 

En outre, il faudra que je me remette un peu en tête certains événements pour ne pas être perdu en ouvrant ce tome 2, car le tome 1 remonte un peu maintenant. 

Verdict : à lire 

À lire avant : le tome 1 !

EDITIONS REFLEXIONS 

THE MAXX TOME 1

Prix : 16.50€/104 pages 

Episodes : 

Scénario : Sam Kieth & William Messner Loebs

Dessin : Sam Kieth 

Sollicitation : The Maxx, héros sans abri, maladroit et violent, balloté entre la réalité et le monde des rêves, tente de protéger Julie, sa seule amie, menacée par le mystérieux et pervers Mister Gone. Mais qui est vraiment Julia, est-elle cette assistante sociale qui vient en aide à tous, ou alors la reine la Reine Léopard de l’Outbreak, cette jungle dans laquelle il peut tout faire ?

La série culte de Sam Kieth publiée chez Image Comics arrive enfin en France dans une série de 7 tomes ! 

Avis : j’ai comme l’impression que les éditions Reflexions sont en train de se transformer en l’éditeur spécialiste des années 90 ! Après leur réédition d’Aphrodite IX, ils viennent d’annoncer la réédition du Cyberforce de Marc Silvestri ! Et cette semaine nous avons l’un des symboles des années 90 qui revient : le Maxx de Sam Kieth. Le titre que je n’ai personnellement jamais lu a bénéficié d’une grande exposition au début de la décennie, grâce d’une part à l’explosion d’Image et d’autre part de son anime sur MTV qui d’après ce que j’ai compris arrivait à être assez fidèle, malgré le côté assez déjanté de la série. 

Au delà, je me demande quelles séries pourraient être acquises par cette maison datant de cette époque ? Les séries McFarlane sont chez Delcourt, les séries de Jim Lee sont désormais chez DC mais Urban ne veut pas y toucher. Même Wetworks doit être chez DC, puisque Lee avait acheté la série à son vieux pote Portacio. Savage Dragon est en train de revenir chez les éditions Black & White. Il reste donc les titres de Silvestri…et Liefeld, je  n’y compterais pas trop pour ces dernières car j’ai cru comprendre que c’était un bordel juridique sans nom au niveau de la détention des droits. Il doit y avoir encore des choses comme The Pitt peut être de cette époque ? Ou le Shadowhawk de Valentino ? 

Au passage, tout cela arrive alors que Delcourt commence aussi à remettre en avant un peu plus leurs séries les plus anciennes issues du catalogue Image, comme Spawn…Donc oui, les éditeurs voient un vrai renouveau d’intérêt pour cette période. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien – début de l’aventure 

KINAYE EDITIONS 

LUMBERJANES INTÉGRALE TOME 1

Prix : 14.50€/272 pages 

Episodes : 

Scénario : ND Stevenson / Grace Ellis/ Shannon Watters 

Dessin : 

Sollicitation : Au camp pour filles badass de Miss Qiunzella Thiskwin Penniquiqul Thistle Crumpet, les choses ne sont pas toujours ce qu’on croit. Des renards à trois yeux. Des grottes secrètes. Des anagrammes !…

Heureusement, Jo, April, Mal, Molly et Ripley sont cinq meilleures amies qui n’ont pas froid aux yeux, et elles sont prêtes à tout pour passer ensemble des vacances d’été qui déchirent… et ce n’est ni une quête magique ni une bande de créatures surnaturelles qui vont les en empêcher ! Le mystère grandit de plus en plus, et ce n’est qu’un début…

 

Écrit par ND Stevenson, producteur de She-Ra sur Netflix & auteur de Nimona !

Avis : pas d’avis, je signale juste la reprise de cette franchise qu’Urban avait tenté d’installer sans succès il y a quelques années. Relativement célèbre aux USA, elle retente donc sa chance cette semaine chez nous. 

Verdict : à tester. 

À lire avant : rien – premier tome !

A propos Sam 2209 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.