TOP 10 VO JUIN 2022 – 5 à 1

5/ LA CRISE FINALE SI SI CE SERA LA DERNIÈRE, PLUS TERRIBLE QUE TOUTES LES CRISES QU’ON A EU JUSQUE LA ET TOUT VA CHANGER À JAMAIS CETTE FOIS, VRAIMENT PROMIS. JURÉ CRACHÉ…NON ON DÉCONNE PAS !!!

DARK CRISIS # 1

Prix : 5.99$

Scénario : Joshua Williamson 

Dessin : Daniel Sampere 

Sollicitation : Crisis on Infinite Earths. Infinite Crisis. Final Crisis. And now…Dark Crisis! The epic event years in the making is finally here! Superman, Batman, Wonder Woman, and the rest of the Justice League are dead. The remaining heroes are left to protect the world from an onslaught of violent attacks by DC’s greatest villains! Can the legacy heroes step out of the shadows of the classic heroes to form a new Justice League? And will that be enough to stop a darkness greater than anything they’ve ever faced from destroying everything? Don’t miss out on the first issue of the blockbuster event of the summer!

Avis : alors attention, j’ai un peu de retard sur toute la préparation de la Dark Crisis, puisque  je n’ai pas lu l’épisode 75 de la Justice League, où Williamson se débarrassait de l’équipe, mais j’ai cru comprendre que c’était avant tout fonctionnel. En gros, le scénariste montrait la porte dans un épisode qui était avant tout là avec un seul taf et le faisait sans grande imagination. Et j’ai aussi zappé l’épisode du FCBD…

Mais bon, on s’en fout, j’ai à peu près compris le principe : nouvelle crise en perspective, alors que les piliers de l’univers DC sont aux abonnés absents. Du coup, ce sont leurs successeurs qui vont devoir affronter leur première grande crise. La question que l’on va se poser : pourquoi faire ? Pour forger une nouvelle génération et voir si les lecteurs les adoptent en plus des personnages historiques ? 

Ou simplement pour jouer avec l’idée ? faire des choses avec les successeurs que l’on ne pourrait pas faire avec les originaux (dont on sait qu’ils vont revenir), mais pas trop parce qu’on ne va pas casser les jouets ? Soyons clairs, je lirais ce nouvel event avec plaisir…Mais je ne vois pas pourquoi ils ont besoin de ramener le spectre des crises derrière tout ça. La continuité est déjà un bon gros bordel, pourquoi remettre un coup de pied dedans ? 

Oui, oui, je sais, évoquer les crises a un certain effet sur les lecteurs. Cela évoque des choses. Mais au-delà, il faudra vraiment que DC ait bien affuté son plan derrière pour pouvoir amener de vraies retombées, pas simplement : “ah ben on a cassé la continuité…encore”. 

4/ TOUS AUX ABRIS : LES ANNÉES 90 REVIENNENT !

THE COMPLETE CYBERFORCE TP1

Prix : 29.99$/664 pages 

Sollicitation : GO BACK TO THE BEGINNING! To coincide with the groundbreaking 30th anniversary of Top Cow and Image Comics, Top Cow proudly presents the original stories that launched CYBERFORCE, including the very first story, « Tin Men of War. » Through the brilliant art of MARC SILVESTRI, new and old fans alike can revisit the introduction of classic characters like Velocity, Ripclaw, Heatwave, Cyblade, Stryker, Impact, and Ballistic to the world of comics. All this and more, gorgeously rendered and assembled in this first volume of absolute collected editions. First time back in print since 1992!

Collects CYBERFORCE #0, CYBERFORCE: TIN MEN OF WAR #1-4, WILDCATS: KILLER INSTINCT #5-7, CYBERFORCE VOL. 2 #1-13, CYBERFORCE ORIGINS: CYBLADE #1, CYBERFORCE ORIGINS: STRYKER #2 & CYBERFORCE ANNUAL #1

Avis : et oui, les enfants, j’en parlais dans mon intro, il n’y a pas que Marvel et DC qui vont exploiter leur passé. Image a désormais assez de bouteille, 30 ans ! pour aller puiser dans son catalogue et nous ressortir leurs premières séries. Dans le cas présent, c’est Top Cow qui va exploiter son passé en nous ressortant la première série maison signée par le fondateur, Marc Silvestri !

Un titre qui a été assez malmené au fil des différentes incarnations et n’a jamais vraiment retrouvé le succès de ses débuts au lancement d’Image. Il faut dire que le titre comme tous les titres Image des débuts n’était pas vraiment reconnu pour son scénario. On sait pourquoi on est là : du Marc Silvestri de la grande époque au dessin et rien d’autre. Le scénario est là en option si vous aimez lire…

Mais sinon, grosses scènes d’actions décérébrées, belles femmes aux courbes et formes qui défient les lois de la physique et…ben c’est à peu près tout en fait. Ah si des cyborgs…et sans doute des ninjas, parce que c’est les années 90, nom de diou ! Et dans mon cas c’est suffisant. Ensuite, il s’agit de savoir quelle version choisir. Le titre ressort en effet en version souple et en version dos dur, pour des prix différents, donc à chacun de voir. 

Ensuite, il y a VO avec cette sortie ou VF en octobre puisque les éditions Réflexions ont annoncé ressortir la série…Sauf que je dois dire que j’ai été assez déçu par leur édition de The Maxx en petit format. Si j’achète un bouquin pour ses dessins, c’est pour l’avoir à minima en taille normale…

3 /JEFF LEMIRE/ANDREA SORRENTINO : AI-JE BESOIN D’EN  DIRE PLUS ?

BONE ORCHARD: THE PASSAGEWAY OGN HC 

Prix :  $17.99/ 96 PAGES

Scénario : JEFF LEMIRE

Dessin : ANDREA SORRENTINO

Sollicitation : From the acclaimed creative team behind GIDEON FALLS and PRIMORDIAL comes the first book in a bold and ambitious new shared horror universe! When a geologist is sent to a remote lighthouse to investigate strange phenomena, he finds a seemingly endless pit in the rocks. What lurks within—and how will he escape its pull?
THE PASSAGEWAY is the first book in the new BONE ORCHARD MYTHOS from LEMIRE & SORRENTINO! This universe will feature self-contained graphic novels and limited series about the horrors lurking within the Bone Orchard, just waiting to be discovered.

Avis : ce serait presque comique si ce n’était pas vérifié, mais oui, Jeff Lemire et Andrea Sorrentino ont un nouveau bouquin ce mois-ci ! Autant la productivité assez incroyable de Lemire est bien connue, tout comme sa propension à torturer des enfants dans ses histoires (pour la bonne cause, hein ?), autant il faut aussi saluer celle de Sorrentino…alors que l’artiste est visuellement d’une créativité incroyable. 

Il faut noter la chance que nous avons : un scénariste ultra-créatif qui s’associe à des artistes au sommet de son art sur des projets à répétition sur une longue période et dans des genres différents à chaque fois ! Car oui, en matière de duo associé de longue date et consistant dans leur production et la qualité de leurs oeuvres, on parle souvent de Brubaker et Phillips. Mais ils restent en général dans le même genre. 

Avec Lemire, ça peut être dans un genre différent à chaque série ! Et bien évidemment, je ne cite pas Brubaker et Phillips par hasard. Car comme avec ce qu’ils ont fait avec Reckless, ce graphic novel sera le premier d’une série dans le cadre d’un univers partagé. Est-ce le début d’une petite vague ? Où des auteurs vont privilégier la sortie directement en librairie sans passer par le format single ? 

Nous verrons bien…en tout cas, c’est significatif de voir des créateurs aussi importants s’inscrire dans cette mouvance. 

2/LA REPONSE À LA QUESTION !

QUESTION OMNIBUS TOME 1

Prix : 99.99$/916 pages 

Scénario : Dennis O’Neil 

Dessin : Denys Cowan 

Episodes :The Question #1-27, The Question Annual #1, Green Arrow Annual #1, and Detective Comics Annual #1.

Sollicitation : Comics legends Dennis O’Neil and Denys Cowan reinvent DC’s faceless detective in this massive hardcover collection of the acclaimed 1980s series The Question!

Just a few short years after co-creating Spider-Man, artist and writer Steve Ditko created the Question, who worked as an investigative journalist in public and a vigilante in secret.

Two decades later, writer Dennis O’Neil and artist Denys Cowan unleashed their acclaimed reinvention of the Question for the late 1980s, coinciding with one of the most creatively thrilling periods in comics. While retaining familiar elements of the character—including his faceless mask—O’Neil and Cowan also imbued Vic Sage with a Zen philosophy and forced him to ask vital questions about his methods employed while fighting crime in the corrupt town of Hub City.

But with deadly martial artist assassins and political intrigue to contend with, will one man—even a master of unarmed combat—be able to make a difference?

Avis : ohhhhhh yeahhhhhhhhhhhhh !!!! Voilà une réédition chez DC Comics qui est à la fois très attendue et une grosse surprise. On en a quelqu’unes comme ça chez eux. À savoir que l’éditeur se concentre beauuuuuuuuuucoup sur ses franchises principales et notamment Batman et parfois ils nous sortent du chapeau ce genre de bouquins qui n’aura pas une audience énorme mais qui est tout de même attendu. 

Dans mon cas, la raison est simple : Urban a publié un tome dans sa collection sans suite DC confidential, un tome consacré à Batman / Huntress. Dans ce tome qui contenait l’excellente mini-série de Greg Rucka autour des deux personnages, Question faisait une apparition remarquée aidant Helena à se remettre les idées en place. Pour l’occasion, Urban avait eu l’excellente idée de compléter le tome avec le premier épisode de cette série Question du début des années 90.

Et quelle magnifique et incroyable claque ! Un scénario ultra-ciselé, bien plus profond que ce à quoi O’neil nous habituait sur la franchise Batman, car sans doute plus mainstream avec un dessin de Cowan déjà excellent. Un personnage qui détonnait de manière générale avec le reste de l’univers DC (sans doute car venant du catalogue d’un autre éditeur racheté par DC), bien plus intraitable, très marqué par l’idéologie de son créateur, Steve Ditko. De fait, je pense que O’neil a vraiment voulu respecter ce point et ne pas changer le personnage. 

Et crime ultime : cela se terminait sur un cliffanguer de malade ! mais vous n’avez pas le droit de faire ça, il faut me donner la suite !!! Et deux plus tard, pas de signe de vie de Question chez Urban…tout comme de la collection DC Confidential (sniff). 

Donc cet omnibus est un peu la seule solution pour lire la série. Par contre, je suis un peu surpris par la composition du volume. En effet cette série Question comptait en tout 36 épisodes et là on s’arrête 9 épisodes avant la fin ? C’est assez étonnant, d’autant que même s’il y a un volume 2 (ce qui m’étonnerait, mais on ne sait jamais), il y aurait juste à publier ces épisodes restants, + la mini série Question Quaterly en 5 épisodes et un one shot publié à la fin des années 90. Cela me semble un peu léger pour remplir un omnibus…

 

1/POWERBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBOMMMMMMMMMMMMMMMMMBBBBBBBBBBB

DO À POWERBOMB # 1

Prix : 3.99$/

Scénario : Daniel Warren Johnson 

Dessin : Daniel Warren Johnson 

Sollicitation : Lona Steelrose who wants to be a pro wrestler, but lives in the shadow of her mother’s success before her. But everything changes when a wrestling-obsessed necromancer asks Lona to join the grandest—and the most dangerous—pro wrestling tournament of all time!

Avis : alors soyons clairs d’entrée de jeu, le catch, c’est pas mon truc. Pas du tout même. Vous trouverez pleins de mordus chez Comixity, je vous renvoie aux dizaines de podcatch pour partager votre passion entre gens de bonne éducation, mais moi…cela ne m’attire pas. Mais quand Daniel Warren Johnson sort un nouveau comics, oui messieurs dames, ça c’est pour moi, merci de dégager du passage, laissez moi mon exemplaire, non pas touche c’est à moi !

Après quelques années passées chez les Big Two avec des projets très bien reçus comme Wonder Woman Dead Earth ou encore Beta Ray Bill, l’auteur revient au creator owned. Après Extremity, qui abordait le genre fantasy en parlant de vengeance et de pardon (qui est le bouquin sur lequel je l’ai découvert et toujours dispo chez Delcourt) et Murder Falcon qui abordait son autre passion, à savoir le metal, (chez Delcourt itou), l’auteur aborde encore une autre de ses passions au travers du comics, ce bon vieux catch…avec du gros twist dedans !

Ben oui, pourquoi simplement faire du catch normal en comics, quand on peut mélanger ça dans un tournoi qui traverse les dimensions ? C’est cinglé ? Oui, mais c’est du Johnson qui se fait plaisir, qui va être ultra fun à lire. Donc à ce stade, moi je me fiche du sujet, je veux juste en profiter. Cela va bien péter des mâchoires, cela va être beau, cela va être marrant, cela va être mon comics de juin. 

Et on ne m’enlèvera pas de l’idée : aime les comics, le metal, le catch…Daniel Warren Johnson est Steve sous un autre nom…ou un frère d’une autre mère. Ce n’est pas possible autrement.

A propos Sam 2228 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.