TOP 10 VO JUIN 2022 – 10 à 6

Intro : et c’est reparti pour un nouveau mois bien sympathique du côté de la VO car on a un peu de tout : des auteurs célèbres qui reviennent, du gros event de super-héros qui tâche, de l’indé bien indé et du regard dans le rétro-viseur avec quelques omnibus qui reprennent des runs célèbres et surtout attendus. Ohhhh oui. 

Je suis encore une fois ravi de voir que tant DC que Marvel écoutent de temps en temps leurs fans et sortent des trucs qu’on a envie d’acheter. Et c’est loin d’être fini, même si je continue de m’inquiéter pour les sorties reliées de DC…C’est encore très chaotique, on prend ce qu’ils veulent bien nous donner mais on sent qu’il y a encore du taf a faire pour stabiliser tout ça. Et chez Marvel, j’ai un peu l’impression qu’ils sortent des omnibus sur tout et parfois n’importe quoi. 

Alors je suis sûr qu’il y a un public pour ces séries un peu plus à la marge…mais où qu’il est mon Uncanny X-Men omnibus volume 5 ? Sérieusement ? C’est plus drôle maintenant. Oui, oui, je sais, sûrement en 2023 pour fêter les 60 ans de la franchise. Mais quand même…

Sinon, on voit qu’Image aussi se tourne vers son passé, ses origines. McFarlane avait relancé un peu les choses en se penchant sur les débuts de Spawn en compendium. Silvestri avait donné de nouvelles éditions à Darkness et Witchblade et ce mois-ci (en principe), c’est sa première série chez Image qui revient enfin. 

Quid du reste des Image Boys ? Chez Liefeld c’est compliqué, DC semble bien décidé à ne pas faire grand chose avec les créations de Jim Lee chez Wildstorm…Et je rappelle que techniquement le Wetworks de Portacio est aussi coincé chez DC, puisqu’il avait vendu ses droits sur le titre à Jim Lee.  Il ne nous reste que le Savage Dragon de Larsen. 

L’artiste sort depuis de nombreuses années des rééditions en noir et blanc, mais pour en avoir quelqu’unes, je préfererais largement une belle réédition en couleurs bien ordonnée. Et vous ? 

10/ JANE FOSTER & MIGHTY THOR # 1

Prix : 3.99$

Scénario : Torunn Grønbekk

Dessin : Michael Dowling

Sollicitation : When Mjolnir comes crashing through Jane Foster’s apartment window, she fears the worst has happened to Thor. As Asgard’s greatest enemies—including Hela, Ulik the Troll, and Enchantress—mount an assault on the Golden Realm, Jane must find Thor and save Asgard—even if that means she must once again risk her life to become Thor herself!

Avis : c’était attendu et dans mon cas espéré, une nouvelle mini-série consacrée à Jane Foster ! La gestion du personnage est un peu à l’image de ce que fait Marvel avec une grosse partie de son catalogue depuis 2-3 ans : plus de série régulières, que des mini qui s’enchaînent si les résultats sont bons. Pas plus. 

Cela permet à Marvel d’enchaîner régulièrement les numéros 1 avec 15 couvertures variant tandis que les fans comme moi se demandent toujours s’il y aura bien une suite. Cette solution temporaire, transitoire en période de pandémie en 2020 est devenue la nouvelle norme de Marvel…

Et je ne sais pas trop quoi en penser. C’est sans doute une manière pour Marvel de s’adapter au caractère précaire du marché actuel…mais c’est aussi très frustrant en tant que lecteur. Il n’y a aucune stabilité d’autant plus qu’ on change d’artiste avec chaque mini. Bon, vous me direz, c’est aussi le cas pour les séries régulières, où les dessinateurs sautent tous les 2-3 numéros…

Sinon, sur le fond, bien évidemment cette mini est publiée pour essayer de profiter de la sortie du prochain film Thor, qui mettra en avant la période Jane Foster en tant que Thor. Soit une de mes périodes préférées à la fois du run de Jason Aaron sur Thor et sur la série en général. 

J’avais adoré cette période et au terme de ce long arc, Jane était devenu un de mes personnages préférés dans l’univers Marvel. Du coup, série régulière ou mini, je suis toujours ravi de la retrouver peu importe où Marvel va aller la caser. Ce qui me fait penser qu’il va falloir que je reprenne la lecture d’Avengers par Aaron puisqu’il l’a intégré au cast. 

Un Arron absent de cette mini, sans doute trop occupé sur les multiples séries Avengers, du coup Torunn Grønbekk se retrouve toute seule…Mais il ne devrait pas y avoir de gros bouleversements par rapport aux précédentes mini que j’avais déjà beaucoup aimé…puisqu’elle en assurait déjà l’essentiel, Aaron prêtant avant tout son nom. On sentait que c’était vraiment l’autrice qui écrivait tout. 

Donc voilà, je suis juste content de retrouver un personnage que j’aime même le temps de quelques épisodes en espérant que Marvel se sorte les doigts du fondement et lui redonne une série régulière. Ah et il y a Thor aussi dans la mini…mais bon, je m’en fiche un peu, je suis avant tout là pour Jane. 

9/ JAE LEE EST DE RETOUR 

SEVEN SONS 

Prix : 3.99$

Scénario : Robert Windom & Kelvin Mao 

Dessin : Jae Lee 

Sollicitation :  Delph—a young man who may be the Second Coming of Christ— runs for his life as he attempts to learn the truth behind his existence.

Avis : voilà une des surprises de ce mois de juin, le retour de Jae Lee ! Non pas qu’il ait quitté le monde des comics, mais au cours des dernières années, l’artiste s’était avant tout concentré sur la réalisation de couvertures et on ne l’avait pas vraiment sur des pages intérieures depuis un bail. En fait, je crois que son dernier projet d’ampleur devait être Batman Superman au moment du New 52…il y a quoi, 9 ans ? Oui, ça remonte. 

Mais il était déjà rare avant cela revenant en général, tous les 5-6 ans pour un nouveau projet, type les Inhumans, Sentry ou Dark Tower chez Marvel. Mais du coup, je suis ravi de le voir revenir pour son premier titre en creator owned depuis …wow 30 ans. Sa dernière création étant Hellshock en quoi 94 ? Et comme pour Hellshock, son nouveau bouquin, écrit par d’autres, tourne autour de la religion. Un sujet qui doit lui tenir à cœur. 

Je ne sais pas ce que ça donnera, d’autant que les histoires tournant autour de la religion sont souvent casse-gueules. Soit on les prend sérieusement, et on neutralise toute réflexion pour n’offenser personne, soit on s’en fout, on est Garth Ennis et on tape dessus en pointant du doigt tout ce qui ne va pas dans cette institution obsédée par le fait de dire aux gens ce qu’ils doivent faire ou pas faire de leurs parties génitales…

Je ne connais pas les scénaristes, donc ce sera un peu la roulette russe de ce côté là. Bon, au moins ce sera beau

8/ James Stokoe à rattraper 

ORPHAN & THE FIVE BEASTS TPB

Prix : 19.99$/112 pages 

Scénario : James Stokoe

Dessin :  James Stokoe

Sollicitation : Spurred on by her master’s dying words, the adopted warrior Orphan Mo seeks to find and kill five former disciples who now threaten the land with corruption from their demonic powers. Part Five Deadly Venoms and part surreal grindhouse, James Stokoe brings his knack for ultra-detailed fantasy imagery and over-the-top violence to this classic tale of revenge. Collects the four-issue miniseries.

Avis : ou comment me rappeler que, quand même, je suis un crétin qui est un peu à l’ouest ces derniers mois (voire plus, voire depuis toujours diront certains). J’ai en effet complètement zappé de suivre la dernière création de James Stokoe, artiste de génie, qui commence enfin à recevoir l’attention qu’il mérite. 

Cela fait en effet un moment qu’il est dans l’industrie, il a notamment souvent trainé ses crayons dans les comics licenciés comme Aliens ou encore Godzilla, mais c’est vraiment depuis qu’il a signé quelques pages sur du comics Batman, que le grand public a commencé à le reconnaître. Batman fait cet effet…entre autres. 

En tout cas, le pitch a l’air génial, s’intégrant dans un folklore asiatique antique marqué, laissant libre cours à l’imagination de l’auteur. On peut s’attendre à du très lourd en termes de scènes d’action !

7/ Retour sous les mers : Aquaman Andromeda 

Prix : 6.99$

Scénario : Ram V 

Dessin : Christian Ward 

Sollicitation : Deep in the Pacific Ocean, at the farthest possible distance from any land, sits Point Nemo: the spaceship graveyard. Since the dawn of the space race, the nations of the world have sent their crafts there on splashdown, to sink beneath the silent seas. But there is something…else at Point Nemo. A structure never made by man. And that structure seems to be…waking up.

The crew of the experimental submarine Andromeda, powered by a mysterious black-hole drive, have been chosen to investigate this mystery. But they aren’t the only ones pursuing it. Anything of value beneath the ocean is of value to the master pirate Black Manta…and anything that attracts Black Manta attracts Arthur Curry, his lifelong foe, the Aquaman! But heaven help them all when the doors of the mystery at Point Nemo swing wide to admit them in…

Bringing a bracing cosmic-horror sensibility to the world of Aquaman, rising superstars Ram V (Venom, The Swamp Thing) and Christian Ward (Thor, Invisible Kingdom) team up to put Arthur Curry through an exercise in psychological terror that could break the will of even a king!

Avis : alors que l’on attend toujours que DC redonne une série régulière au personnage, l’éditeur accorde une nouvelle mini série prestige à Aquaman. Sans doute le projet le plus ambitieux et porteur depuis…Aquaman dans le New 52 ? En effet, je ne crois pas que le héros ait jamais retrouvé le niveau de succès qu’il avait rencontré au moment du run Johns/Reis il y a plus de 10 ans. 

Et tout ce qu’il fallait faire pour ça était de donner le personnage à une nouvelle équipe créative ambitieuse, Ram V ou le monsieur très talentueux qui monte chez l’éditeur et Christian Ward, l’un des artistes les plus novateurs de l’industrie ces derniers temps. Il nous revient après son Invisible Kingdom chez Dark Horse pour l’occasion. 

Apparemment, cette fois, les auteurs vont plus aller titiller la veine horrifique des grands fonds. On va donc s’éloigner du pur super-héros. Voilà qui me semble très approprié vu les auteurs et on peut s’attendre comme toujours à quelque chose de très poétique avec Ram V et visuellement quelque chose de vraiment différent. 

Tous les éléments sont donc réunis pour un succès, en espérant ensuite que DC redonne un titre régulier au personnage avec la sortie du prochain film…Oui, je sais, il a droit à d’autres mini en ce moment,…mais bon. 

6/ THUNDERBOLTS OMNIBUS TOME 2

Prix : 125$/1168 pages 

Scénario : Fabian Nicieza 

Dessin : Mark Bagley, Patrick Zircher 

Episodes : THUNDERBOLTS (1997) #34-63 and ANNUAL 2000, AVENGERS (1998) #31-34 and ANNUAL 2000, THUNDERBOLTS: LIFE SENTENCES, THUNDERBOLTS: FROM THE MARVEL VAULT, CITIZEN V AND THE V-BATTALION #1-3 and CITIZEN V AND THE V-BATTALION: THE EVERLASTING #1-4.

Sollicitation : Fabian Nicieza kicks off his run with a bang! Tragedy strikes the Thunderbolts as a ruthless killer targets the team. But who — and why?! Meanwhile, Citizen V is unmasked at last! Moonstone learns far too much about the source of her power! And is the team ready for…Mach-2? As the Thunderbolts join forces with the Avengers to face Count Nefaria, old friends return, sacrifices are made and secrets are revealed! But will the T-Bolts finally earn their redemption — or go their separate ways? And what schemes is Baron Zemo concocting in the shadows? Featuring Graviton, the V-Battalion and the Thunderbolts of Counter-Earth!

Avis : alors attention, je vais dire quelque chose qui va sembler une hérésie pour beaucoup de gens, mais il faut que ça sorte : je préfère le run de Nicieza à celui de Busiek sur les Thunderbolts. Oui, oui, je sais comment je peux préférer ce run à celui qui a littéralement créé le bouquin. Euhhh parce que et d’un, je fais ce que je veux et de deux parce qu’il correspond plus à mes goûts personnels en fait. 

Busiek avait une approche très super-héros à l’ancienne avec un twist dans son écriture. Alors que Nicieza dès son premier épisode adoptait plus une approche enquête/polar/conspiration avec cliffanguers à la fin de chaque épisode. C’était un retour à une formule épisodique à l’ancienne ultra-prenante. Chaque épisode était rempli de révélations, de twists et les personnages tombaient comme des mouches, alors que l’on découvrait peu à peu ce qui se cachait derrière tout ça. 

Du moins dans sa première partie. Je dirais que les épisodes 34 à 50 sont vraiment géniaux. La première grande intrigue est fascinante et passionnante à suivre. Malheureusement, cela se perd un peu après ce cap. Même Nicieza lui-même a avoué après coup qu’il avait été trop loin en essayant de brouiller les pistes pour les lecteurs et que les intrigues étaient devenues inutilement confuses (ce qui nous renverra aux grandes heures de son run sur X-Men). 

Mais ce n’est que plus tard dans le run que cela devient évident. En ce qui me concerne, ces retrouvailles entre les créateurs des New Warriors est une petite merveille et un XXX d’indispensable !

A propos Sam 2228 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.