Guide de lecture comics VF : semaine du 29 JUIN 2022 – Urban Comics

JOKER INFINITE TOME 2

Date de sortie : 01/07/2022

Prix : 15€/128 pages 

Episodes : The Joker #7-10 + The Joker Annual #1

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Guillem March, Mirka Andolfo 

Sollicitation : Lors du jour de l’attaque sur l’asile d’Arkham, Billy Sampson a perdu la vie. Et sa famille est bien décidée à se venger de celui qu’ils suspectent d’avoir initié le massacre : le Joker. Jim Gordon est également à ses trousses et le suivra jusqu’à Paris, malgré les embûches semées sur son chemin et la désapprobation de sa propre fille. Mais si on le Clown Prince du Crime était cette fois innocent du crime qu’on lui impute… Gordon pourrait-il risquer sa vie pour lui ?

Avis : suite de la surprenante série dédiée au Joker…mais pas vraiment en fait et cela fait partie des surprises. En fait, dès le départ on se rend compte que le personnage qui intéresse vraiment James Tynion IV est avant tout Gordon et son évolution alors que sa traque du Joker financée par des individus pas vraiment recommandables pourrait bien l’amener à franchir la ligne rouge. De ce point de vue, le scénariste écrit plus un polar noir / un trhiller bien poisseux avec des personnages à la moralité discutable avec l’ombre corruptrice du Joker qui plane sur l’ensemble qu’une série de super-héros basique…

L’autre point vraiment passionnant pour moi est que l’auteur propose en outre une plongée de l’autre côté du miroir du monde de la criminalité. Fidèle à ses habitudes, Tynion IV a créé nombre de nouveaux personnages pour ce titre…mais loin des guignoleries qu’il a injecté dans Batman comme Punchline, Ghost Maker, ou encore Clowhunter…Ici il a amené de vrais bons méchants bien pourris. D’un calibre qui les fait plus appartenir au domaine de l’horreur que du super-héros. Et c’est peut être pour cela que ça fonctionne mieux ici. 

Je pense que dans Batman, Tynion a voulu créer des personnages qu’il jugeait en accord avec le monde de Batman, donc plus grandiloquent. Or ici, il peut vraiment s’adonner à un genre qu’il aime, à savoir l’horreur et rendre quelques hommages à des films bien célèbres ici ou là. La famille de cannibales qui traquent le Joker est ainsi bien sûr inspirée des personnages de massacre à la tronçonneuse…et ça fonctionne vraiment. 

Nous avons vraiment tout un nouvel éco-système détraqué qui se révèle en parallèle de la plongée dans l’esprit de Gordon avec en outre des retours de personnages et d’organisation ! Tynion IV exploite bien des éléments parfois mis de côté de manière injuste de la Bat-family, ce qui donne un ensemble vraiment riche, cohérent,  capable de soutenir une série sur la durée…

Et malheureusement, c’est le plus dommage, car comme pour Batman, Tynion IV va quitter prochainement la série Joker. Il devrait partir vers l’épisode 15/16 aux USA (cela a été rallongé car il s’est rendu compte qu’il n’arrivait pas à caser tout ce qu’il voulait), et il faudra au moins cela car il continue de rajouter des nouveaux éléments dans ce second tome…qui amène Gordon à Paris où le Joker a commis quelques massacres…mais pas de manière chaotique. 

Il y avait un but et on comprend que le Joker emmène Gordon dans sa traînée pour lui faire remonter une pelote de laine particulièrement vicieuse. Bref, Joker c’est bien. Et c’était pas gagné !

Verdict : à lire 

À lire avant : le tome 1

SEA OF STARS 

Date de sortie : 01/07/2022

Prix : 28€/288 pages 

Episodes : #1-11

Scénario :  Jason Aaron & Denis Hallum 

Dessin : Stephen Green 

Sollicitation : Les yeux perdus dans l’immensité galactique, le jeune Kadyn se morfond devant le hublot du vaisseau convoyeur piloté par son père Gil. Et quoi de mieux pour tromper l’ennui que d’inspecter, sans y être autorisé, la précieuse cargaison provenant d’un musée alien… ? Séparés lors de l’explosion du vaisseau, Gil et Kadyn dériveront dans l’espace, l’un, désespéré, à la recherche de son fils, l’autre, émerveillé par les rencontres exotiques qui rythmeront son odyssée.

Avis : Jason Aaron revient donc au creator owned cette semaine…du moins en partie puisque pour Sea of Stars, il partage il partage l’écriture avec Denis Hallum (aussi connu sous le nom de plume de Denis Hopeless). Et autant j’aime ce que fait Aaron en général, autant avec Hallum, c’est une variable…Disons que cela dépend des séries et des moments. 

En termes de pitch sinon, c’est clairement du Jason Aaron, avec un univers de SF ou un père part à la recherche de son fils perdu dans le cosmos…Donc en gros une histoire de père et fils…oui, c’est du Jason Aaron. C’est un thème récurrent chez lui, marqué souvent sous le sceau de la violence qui traverse les générations comme un poison. 

Il s’en éloigne un peu ici, mais cela reste concentré sur cette relation cruciale et la différence d’expérience que vont vivre les deux personnages. Je n’avais pas tenté la série en VO car le pitch ne m’attirait guère…c’est un peu toujours mon sentiment maintenant que cela arrive en VF. Je verrai une fois en librairie si cela me tente plus que cela…mais ce n’est clairement pas la série que j’attends le plus en ce moment. 

Verdict : à tester

À lire avant : rien.

A propos Sam 2239 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.