Tops et Flops de la semaine

Tops de la semaine 


5 –  Death Of Wolverine 1, de Charles Soule et Steve McNiven. Bien alors qu’est-ce que ça vaut le machin. En premier lieu le scénario…c’est …acceptable. De manière évidente, ce n’est pas le truc qui va vous faire vous relever la nuit et on ne finit pas l’épisode ses petits poings serrés d’angoisse pour Logan. En fait à part nous rappeler qu’avec ou sans facteur auto guérisseur Logan est un bad ass, Soule ne fait pas grand chose. Je n’ai pas particulièrement ressenti l’imminence de la mort du personnage sans que ce soit non plus du business as asual…

DEATH OF WOLVERINE #1

En fait le seul facteur qui fait que je n’ai pas eu l’impression de lire un autre épisode de Wolverine l’invincible et imbattable machine à tuer provient du dessin et surtout de la mise en scène. Steve McNiven retrouve ici son meilleur niveau et les premières pages de l’épisode sont sans doute parmi les meilleures qu’il ait pu signer. Sa mise en scène est d’une efficacité redoutable et j’ai vraiment eu l’impression à la lecture que l’ensemble reposait plus sur sa personne que sur Charles Soule qui soyons clairs ne se foule pas…

Au passage, merci pour le respect de la continuité avec la résurrection qui sort de nulle part de Nuke qui a passé l’arme à gauche il y a 40 ans..hein ? non juste 6 mois ? ah oui…on dirait que certains éditeurs n’ont pas fait leur boulot (ou que j’ai raté un épisode…).


4 – Moon Knight 7, de Brian Wood &  Greg Smallwood  . Un épisode qui est une vraie bonne surprise. Je suis allé voir ce numéro  un peu en traînant les pieds convaincus que la nouvelle équipe créative pourrait difficilement faire ne serait-ce aussi bien que Ellis et Shalvey. Et autant le dire c’est le cas. L’ensemble est moins maîtrisé, moins original et surtout moins avant gardiste en termes de mises en scènes.

MOON KNIGHT #7

Cependant, j’ai l’impression que ces auteurs ont bien compris le truc. Si bien que si le niveau est plus bas, il reste tout de même assez élevé et on se retrouve au final avec un épisode agréable à lire. Wood ne tente pas de faire du Ellis, ce qui est sans doute pour le mieux, en instillant un de ses thématiques privilégiées, plus politique. Il y a encore du boulot mais ils sont au moins dans la bonne direction. 

3 – All New X-Factor 13, de Peter David et Pop Mhan. Cher éditeurs de Marvel, merci de donner les X-Men à Peter David et que ça saute. Je vous préviens à l’avance que si ma demande n’est pas satisfaite séance tenante, il y a aura représailles. Notamment sur vos animaux domestiques. Les enfants compte bien entendu comme des animaux domestiques, ou du moins semi sauvages…

ALL NEW X-FACTOR #13

Voici donc 22 pages de pur bonheur, où David nous rappelle que Gambit est un fiéfé séducteur qui lève tout ce qui bouge, que Danger a tout compris au but ultime de toute interaction sociale impliquant un certain degré d’intimité et que les Inhumains sont parfaits comme guest-stars mais certainement pas dans leur propre série. Et bien entendu que la continuité ce n’est pas pour les chiens…

En quelques pages, le scénariste nous replace les liens de Quicksilver avec les inhumains, ses mensonges envers eux, ses actions passées, sa relation avec Crystal (et celle de cette dernière avec Ronan) et reconstruit peu à peu la relation père/fille entre Pietro et Luna.

Bref du grand art, donc merci de souscrire à mes demandes tout à fait raisonnable.

2 – God Hates Astronauts 1, de Ryan Brown  : WHAT THE XXX ! je ne vais même pas prendre la peine d’essayer de résumer l’histoire de cette série…car je n’ai même pas la moindre idée de quoi ça parle alors que je viens de le lire…A la lecture j’ai eu la même impression qu’en lisant Chew à ses débuts, le même côté absurde complètement sans limite et déjanté. Avec beaucoup, beaucoup, mais alors beaucoup plus de zoophilie dedans. Et sans vrais héros. Et qu’avec des tarés dans tous les coins.

God Hates Astronauts 001-000

L’histoire a proprement parlé n’a presque aucun sens, alors que la Nasa est dirigée par un hippopotame qui apparemment mène une campagne pour empêcher des red neck fermiers du Sud des USA de partir dans l’espace pour qu’ils puissent copuler joyeusement et loin de la morale terrestre avec des poules…L’animal, j’entends…Une poule en particulier dont la tête a été rattaché au corps d’une femme humaine…Tout cela pour éviter de provoquer une guerre avec une empire spatial dirigé par des tigres mangeurs de hamburgers…et des crabes remplis de laitance…Ai-je parlé des super-héros à tête de vache ? oui parce qu’il y a un super-héros à tête de vache fantôme plus intéressé par finir sa bière que de bosser…

Bref c’est l’un des trucs les plus déjantés que j’ai jamais lu et je me suis bien marré…


1 – Green Arrow Future’s End 1, de Jeff Lemire et Andrea Sorrentino. Je précise tout de suite que l’irone de ce choix de m’échappe pas. En effet dans le dernier guide VO j’ai précisé que je ne couvrirais pas l’opération Future’s end de DC qui va s’étaler sur tout le mois de septembre. Et je finis par désigner un de ces épisodes comme mon Top de la semaine …Avant de me traiter de sale hypocrite, ce qui n’est pas loin de la vérité…Je précise que un c’est le seul épisode de FE que j’ai lu et que je n’ai pas l’intention d’en lire d’autre.

Green Arrow

Et de deux que je suis allé le voir car il s’agit du vrai dernier épisode de Lemire et Sorrentino sur le titre. Certes il ne se situe pas dans le présent  et sera bientôt indiqué comme totalement hors de la continuité, mais grand dieu quel bon épisode. 22 pages où Lemire parvient à réaliser l’exploit à la fois de réutiliser nombre de concepts et personnages de son run : Emiko (vite une série solo sur elle !), Shado, les Outsiders, même Naomi qui a enfilé un costume …tout en inscrivant son intrigue tellement bien dans Future ‘s end que le salaud m’a presque donné envie de donner sa chance au machin. On peut saluer la talent d’un tel magicien.

Un épisode qui en outre me fait encore plus trembler pour la suite de la série car je doute de plus en plus que la nouvelle équipe créative soit moitié aussi bonne que celle-ci. Outre la question de l’intrigue, il y a celle des personnages, car comme vous pouvez vous en rendre compte, Emiko est devenue une espèce de fan favorite pour moi, or je ne l’ai vu dans aucun visuels promotionnels pour le nouveau run de GA …Du coup, je me demande si je ne vais pas devoir me tourner vers l’hebdo Future’s End pour avoir ma dose…Salaud de Lemire, tu vois un peu à quelles extrémités tu me contrains !!! 


Le cas de la semaine 

Uncanny X-Men 25, de Brian Michael Bendis et Chris Bachalo. Ahhhhhh, bon je vous le dis, je ne suis même pas surpris, que le super épisode de la mort qui va tout changer se révèle encore une fois un pétard mouillé…Et pour être sincère (comme toujours), au moment où j’ai commencé à écrire cette chronique, j’avais décidé de ne pas me prendre la tête et d’inscrire cet épisode directement dans la section Flops, mais …

UNCANNY X-MEN #25

Commençons par les arguments qui font que cet épisode n’a en premier lieur guère rencontré mon approbation en tant que lecteur :

Bendis nous sort donc de son chapeau un nouveau secret de Xavier qui décidément en avait beaucoup, entre le frère de Cyclope envoyé à la mort puis dissimulé, une génération de mutants perdus (Deadly genesis), ses multiples morts feintes, son fils caché, le fait d’avoir réduit Danger en esclavage  et j’en passe et des meilleures.

Sauf que dans le cas présent, il faut bien dire que son péché originel n’est pas franchement terrible et à part pour ceux qui veulent se masturber intellectuellement sur la portée philosophique de la décision qu’il a prise, il est franchement difficile de le condamner de manière honnête…Bien entendu, et au passage, Bendis délaye encore un peu plus la seule révélation qui nous intéresse et qui concerne l’explication de [SPOILER de l’épisode 24] son mariage secret avec …Mystique …oui vous avez bien lu.

La plus si jeune femme (qui doit tout de même avoir dans les 100 cent ans) aura donc eu des années assez remplies ces derniers temps : tuée par Wolverine, ramenée par la Main, montage de l’école de la Hellfire Academy, son alliance avec Sabertooth..son mariage avec Xavier et la naissance subséquente de leur fils…D’ailleurs au passage comment ça marchait avec Sabertooth?…elle restait mariée avec Xavier ou alors c’est un truc d’union libre façon hippie ? je suis marié avec toi mais dans le même temps je couche avec un psychopathe ? 

Techniquement cela devrait donc se passer entre la fin du run d’Aaron sur Wolverine (sa mort et résurrection) et la mort de Xavier…ou alors dans cette période de temps où elle a disparu de la circulation, juste après l’arc Get Mystique ? …Si on le place là, ça peut encore passer…, sauf que cela se déroulait juste après Messiah Complex où Xavier venait de se prendre un pruneau spécial Bishop en pleine tête…Bendis peut bien évidemment révéler que c’est Xavier qui l’a sauvé quand Wolvie l’a abandonné dans le désert pour crever…Il faut quand même bien connaître sa continuité pour que ça tienne et la période concernée n’est pas énorme…

Alors pourquoi au final je ne condamne pas cet épisode aux tréfonds de l’enfer des épisodes à enterrer ? à cause des petits moments de grâce que Bendis parvient à produire ici ou là :

– comme les retrouvailles entre Kitty et Kurt :

Uncanny X-Men (2013-) 025-007

– ou encore le rapprochement entre Cyclope et Storm, désormais leaders naturels des mutants dans le monde post Shism

Uncanny X-Men (2013-) 025-006

– ou quand Bobby rappelle à Cyclope que lui aussi est un des mutants les plus puissants de la planète.

Uncanny X-Men (2013-) 025-018

Dans ces brefs moments, quelques pages ici ou là, Bendis se souvient qu’avant d’être des idéologues politiques divisés, des soldats ou des profs, les X-Men sont avant tout une famille.

Une famille de tarés entendons nous bien. Une famille où tout le monde couche avec tout le monde (ou tout du moins s’embrasse de manière particulièrement passionnée avec langue obligatoire de manière régulière) où chaque membre a été possédé au minimum 300 fois, où chacun s’est un jour retrouvé dans une tenue de latex noir façon  club SM  et où désormais à peu près tout le monde est mort puis réssucité …mais une famille quand même.

Et malgré l’histoire d’une banalité affligeante (pompée en partie sur un de ses propres épisodes d’Ultimate X-Men), ce sont ces petits moments qui font que je ne peux pas dire que cet épisode est une merde.


Parlons un peu VF tiens 



Le déclin de la  franchise Green Lantern ? la semaine dernière nous avons donc appris que le mag Green lantern Saga allait perdre son statut de mensuel pour rejoindre le rang des mags trimestriels. Bien qu’Urban mette en avant la logique d’un tel changement par rapport à l’arrivée prochaine de crossovers réguliers dans l’avenir, on ne peut voir dans cette décision qu’un artifice pour tenter de sauver le soldat GL du naufrage.

question GL

Bien que l’on ne connaisse pas le niveau de ventes des périodiques kiosque d’Urban, il est aisé d’imaginer que cette décision fait suite à une baisse des ventes du mag …Un déclin également marqué aux USA, bien que l’hémorragie soit moins importante là bas. Enfin d’un point de vue commercial…du point des fans et tout simplement du fonctionnement de l’univers DC dans son ensemble, il apparaît aujourd’hui évident que la franchise n’a plus le rôle central et moteur qu’elle avait il y a encore deux/trois ans…

J’aimerais dire que le déclin est dû au départ de Geoff Johns de la franchise. Et en un sens c’est vrai, pendant des années il a été l’architecte de cette partie de l’univers DC et c’est le succès et la qualité de son travail qui a permis non seulement de revigorer la franchise mais de l’amener à un niveau de considération égale à celui des personnages comme Batman…Cependant si l’on est honnête, il faut tout de même dire que la dernière année de Johns sur le titre a marqué un net affaissement de la franchise qui semble aujourd’hui trop lourde par rapport à son élan créatif général. 

GL SAGA 16

A une autre époque, les prestations de gens comme Venditti ou Ven Sen qui officient aujourd’hui sur GL et GLC seraient apparus comme de qualité et tout à fait honorable …mais dans l’esprit des lecteurs (et je m’inscris dans ce constat), dans une partie de notre esprit, nous comparons toujours chaque épisode avec les grandes heures de la franchise. Et en conséquence tout cela apparaît assez plat et peu entraînant. Ces derniers mois, il faut bien avouer que j’ai du tout simplement me forcer pour aller lire les épisodes de GL saga et j’étais plus content de lire les épisodes de Earth 2 que le reste du mag…

GL_Cv21_077xwdw4ws_

Est-ce que cette nouvelle formule plus concentrée va fonctionner ? je n’en sais rien. Pour cela il faudrait avant tout que le contenu s’améliore nettement et au vu des épisodes parus dans le dernier GL Saga, cela n’en prend guère le chemin. Cela fait déjà un moment qu’à titre personnel, je m’interroge sur le fait de continuer à suivre ce mag ou pas. Jusque là, je me rends compte que je le faisais plus par habtiude qu’autre chose. Avec une fréquence bien plus espacée désormais, Urban vient de me fournir l’excuse parfaite pour m’éloigner définitivement de la franchise…


Parce qu’il n’y a pas que les comics dans la vie

MANGA 



– L’attaque des Titans volume 9. Comme Stef abordait la semaine dernière dans son Geexity la série animée, je me suis dis, tiens évoquons le dernier tome du manga ! ce qui tombe bien puisqu’avec ce volume 9, nous entamons clairement toute la partie de l’intrigue post saison 1 de l’anime. Toute l’intrigue de ce nouveau tome va tourner autour de l’arrivée de nouveaux Titans au sein du territoire contrôlé par les humains.

L'Attaque des Titans T09

La panique va alors se répandre alors que tous croit que le Mur Maria est tombé …sauf que personne ne parvient à trouver la brèche en question. Dans le même temps un Titan de type inconnu se balade … de type animal …et doué d’intelligence ! et ce n’est pas le seul mystère que va installer ce tome ! l’auteur ne cesse de creuser en parallèle ses personnages bien qu’Eren ou Mikassa passe ici clairement au second plan alors qu’on s’intéresse plus au groupe de jeunes recrues du bataillon d’exploration. 

 Mine de rien, l’auteur pose ici de nombreuses pistes dans un nouveau volume rempli de tension. Plus que jamais, les humains sont complètement paumés alors que les quelques réponses qu’ils obtiennent ne font qu’amener de nouvelles questions. Un tome donc qui relance bien l’intrigue après un tome 8 de transition et qui s’achève sur un suspense absolument terrible ! 



LIVRE 

Fils des Brumes : le puits de l’ascension  de Brandon Sanderson. Il y a quelques semaines j’évoquais avec enthousiasme le premier volet de la trilogie Fils des Brumes (Mistborn en VO) et c’est avec le même enthousiasme que je vais vous parler du second volet ! L’intrigue reprend un an après la conclusion de l’empire ultime et nous retrouvons les survivants dans une situation bien différente. Alors que le premier volet était d’une structure assez simple avec une narration adoptant le point de vue de seulement deux personnages, la suite s’avère plus riche et complexe.
En effet certains des héros exercent maintenant le pouvoir et la responsabilité qui va avec au moment même où des armées ennemis viennent les assiéger. A ce moment un choix s’impose : résister et risquer de mourir de faim dans une guerre de siège épuisante. Ou se rendre et abandonner tout ce pour quoi ils ont combattu. Outre une intrigue différente, les personnages en eux mêmes ont bien évolués. Celui qui je trouve en profite le plus est sans doute le personnage d’Ellend. Dans le premier volet il apparaissait un peu comme une espèce de prince charmant un peu rebelle mais pas trop qui était surtout là pour servir d’intérêt romantique à l’héroïne.
livre-le-puits-de-l-ascension
Comme j’en parlais dans mon avis sur le premier tome, je trouvais tout simplement le personnage fade et sans grande profondeur, pas vraiment digne de la flamboyante Vin. Sans doute conscient de ce défaut, Sanderson en fait un des personnages qui évolue le plus dans ce volume. Confronté à l’exercice du pouvoir, ses idéaux de justice et de démocratie viennent s’écraser devant la réalité. Il en vient à accepter que le pouvoir ne s’exerce pas sans compromis avec ses valeurs …
Outre Ellend, Vin reste centrale dans le récit et grand dieu de la littérature merci ! Si l’on peut être irrité par le fait qu’elle passe la moitié du tome à se remettre en cause, voire à prendre des mauvaises décisions, dans la seconde partie une fois ces doutes envolés, nous retrouvons le personnage que nous avons appris à adorer dans l’empire ultime. A noter également l’incroyable montée en puissance de Sazed, qui devient un personnage central du récit. A noter aussi la révélation de ce tome avec Tensoon …sur lequel je préfère laisser peser le mystère …mais qui est un personnage que j’ai adoré.
Bref le récit reste toujours aussi bien mené et nous amène à une conclusion on ne peut plus surprenante, qui lance le 3e tome qui au moment où j’écris ces lignes s’avère bien plus sombre que les deux premiers tomes (pas encore fini donc pas spoiler merci).
Mention spéciale au passage à la scène finale entre Vin et Stradd Venture, dans laquelle l’héroïne ne …fait pas les choses à moitié et tranche le débat de manière acérée…(ce qui ont lu comprendront la référence…).
CVT_Fils-des-brumes-Tome-2--Le-puits-de-lascension
Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, une trilogie addictive et passionnante, portée par des personnages charismatiques et attachants, dans le cadre d’une mythologie qui s’avère bien vite bien plus riche que ne le laissait présager le premier tome. J’ai hâte et peur d’achever le 3e tome, car cela voudra dire qu’il faudra que je quitte ces personnages…
A propos Sam 2084 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

6 Comments

  1. Encore une fois un très bon tops et flops ! Je me suis fait la même réflexion que toi à propos de Nuke. De la même manière un des persos apparaissant sur la dernière page m’a paru avoir changé de statut. Bref, le respect de la continuité dans Wolverine me parait peu évident… Sinon d’accord à 200% avec toi : David sur les X-men !

  2. D’accord avec toi Sam, Death of Wolverine est efficace mais quand même très léger niveau originalité du scénario. Uncanny X-men par contre, c’est un peu la bonne surprise, surtout niveau caractérisation. Enfin, Bobby, qui reste un de mes personnages préférés chez les mutants, a un peu de charisme. Et il en profite pour ridiculiser un cyclope au comportement assez insupportable. Et puis, mine de rien, enfin un épisode qui n’est pas complètement vide !

    Concernant Green Lantern Saga, ça par contre ça me rend dingue. J’adore le mag depuis le post Geoff Johns (qui sur la fin était quand même vraiment pas top, voire complètement nul), qui est cohérent, et qui permet de suivre tout ce pan de l’univers DC dans un seul kiosque. Là, avec ce changement, sûr qu’il y a des séries qui vont sauter, et je sens bien New Guardians, que j’adore, disparaître. Je suis plutôt dégoûté.

  3. Pour le GL Saga, je suis aussi dégouté. C’est vrai qu’il permettait d’avoir tout le GLverse (si on peut dire ça comme ça) dans un seul mag. J’aurais cru qu’ils auraient ajoutés Sinestro, mais non. J’ai vu qu’ils allaient rajouter une série, « Tales of the Green Lantern Corps ». C’est du « vieux » ? Et les séries qu’il y avait avant dans GL Saga, elles sont actuellemen aussi connectés qu’avant ?

    • Concernant Tales, tu me l’apprends, et oui il me semble que c’est quelque chose de pre relaunch…à moins que cela corresponde à un projet récent que je connais. Je dois bien avouer que je suis beaucoup moins les titres GL qu’avant.

      Par contre il me semble bien que les titres restent interconnectés au moment des crossovers. GL et GLC demeurent très proches et les autres titres ont souvent tendance à suivre.

Répondre à Cable75 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.