Tops et Flops de la semaine

Tops de la semaine

4 – Batman and Robin 34, de Peter Tomasi et Patrick Gleason. Ahhhh ça c’est de l’épisode de Batman comme je l’aime. Tomasi surprend en bien avec cet épisode en refaisant de Batman un bad ass…et pas un pauvre con. En effet à la vue du dernier épisode, on pouvait penser qu’il avait rassemblé sa famille pour péter la gueule de la Justice League…mais non. A la place, Tomasi réconcilie Papa avec le reste de la famille…et leur fait une requête particulièrement touchante qui ne fait que relever le niveau de dangerosité anticipée de la mission qu’il s’est assigné…A ce titre je ne peux m’empêcher de placer la dernier page du bouquin qui m’a filé de sacré frissons…de plaisir ! 

Batman and Robin 034-020

3 –  All New X-Factor 12, de Peter David et Carmine di Gandomenico . Encore une fois Peter David nous éblouit de sa maestria ..oui encore une fois il réussit à nous surprendre avec un récit plus émotionnel alors que l’on s’attendait à de la grosse baston  qui tache et surtout nous commençons sans doute à assister à la rédemption inattendue d’un des membres de l’équipe…Sans spoiler disons que c’est un personnage que David manie depuis longtemps  et que l’on verra l’année prochaine dans un film à gros budget…et que le scénariste perdra sans doute à cette occasion.

ALL NEW X-FACTOR

En attendant le monsieur gère ses dizaines de petites sous intrigues de manière magistrale. Et à chaque épisode, on a juste envie de se montrer mesquin et d’envoyer une copie à Bendis en disant : voilà c’est comme ça qu’on écrit un comic-book sur une équipe…Mais comme je ne suis pas du tout mesquin, ça non…

2 – New Avengers 23, WHAT THE XXX !!!! Monsieur Hickman, alors là chapeau bas. Outre l’intensité émotionnelle de l’épisode, où chaque membre des Illuminatis attend gentiment la mort de leur monde, totalement résignés…les derniers pages viennent vous percuter comme un XXX de bus. Le basculement est ahurissant, le parallèle avec le premier épisode très bien amené et cette dernière page terrifiante…Wow, tout simplement …

NEW AVENGERS

1 – Multiversity 1, de Grant Morrison et Ivan Reis. C’est un Grant Morrison en très grande forme que l’on retrouve sur ce premier épisode. Je ne m’aventurerais certainement pas à essayer de résumer le contenu, à la fois parce qu’il y a beaucoup de choses mais aussi pour ne pas spoiler. Mais en un sens, je vois un peu ici une espèce de suite qui ne dit pas son nom à Final Crisis…en plus clair. Même si sur les premières pages on a l’impression que l’auteur cède à ses tentations de partir dans ses délires habituels, il évite de se perdre dans sa propre tête et resitue assez vite les choses. Comme d’habitude la lecture premier degré du récit donne une impression de grande simplicité ou plutôt de fausse complexité masquant un récit somme toute assez basique du bien contre le mal. Sauf que bien évidemment, nous parlons de Morrison ici et il ne faut jamais s’arrêter au premier degré. Il enveloppe toujours ses histoires de plusieurs épaisseurs et la complexité réside souvent à en comprendre le sens…

MULTIVERSITY
Si l’on fait exception de ces divers points, je dois dire que l’apparition d’une équipe très…marvélienne m’a, comme tout le monde je pense, bien fait marrer et je me suis demandé et d’un si ce n’était pas une petite blague, de deux si cela ne faisait pas écho à cette idée, énoncée dans l’épisode et qui reprend un concept posé dans Flash il y a bien décennies, que chaque univers apparaît comme une  fiction dans l’univers voisin et de trois si ce n’était pas un prêté pour un rendu.

Sur ce point, je ne peux m’empêcher de faire le lien avec les séries Avengers où les New Avengers affrontent depuis quelques temps des incursions de mondes parallèles (ce qui bien évidemment trouve un écho particulier ici) mais aussi vient d’affronter une parodie de la Justice League il n’y pas si longtemps (et annoncé de longue date…). Une réponse du berger à la bergère ? alors que les intrigues de Hickman font très Crisis ? 

Parlons un peu VF tiens 

CLONE tome 2

Oui mesdames et messieurs, le harcèlement continue ! je vous ai parlé de Clone dans le guide VF de  la semaine dernière, j’en ai parlé dans Comixity qui vient de sortir, et vous savez quoi, je vais encore vous rabâcher à quel point cette série est géniale, jusqu’à ce qu’elle vende autant d’exemplaires que Walking Dead…ou des chiffres approchant…ou un peu moins mais beaucoup quand même, ou ne serait-ce que la moitié…même 10%, je pense que Delcourt serait content…enfin vous voyez l’idée. Après un premier tome sous haute tension qui voyait le gouvernement américain mener un programme d’extermination de clones qu’il avait lui même produit 30 ans auparavant …et bien ce nouveau tome reste dans le récit haletant, qui ne vous laisse pas reprendre votre souffle pendant 120 pages  !

CLONE

Le héros passe une grande partie du tome à essayer de rechercher sa femme, et l’enfant qu’elle vient de mettre au monde,  enlevées par le gouvernement….quand il n’est pas salement occupé à agoniser ! en effet, le tome 1 s’achevait sur une révélation choc. Luke n’est pas un clone, il est l’original…original atteint d’une maladie génétique mortelle à 100% ! qui a la bonne idée de ressortir maintenant en raison du stress physique intense connu ces derniers temps.

A part ça  de nouveaux clones tueurs sont lâchés sur Luke et ses gentils clones et …disons que Juan Jose Ryp a pas mal de tripes à dessiner …Un second tome, donc qui réussit la gageure d’être aussi incroyablement bon que le premier. Les auteurs savent mener leur barque de manière passionnante, aucune des intrigues ne traîne et grand dieu quel talent pour nous fournir des vilains qui sont des salauds absolus…je pense notamment au personnage de Davis, raclure inhumaine dévorée par l’ambition…

Clone c’est bien, vous allez acheter Clone, vous êtes en mon pouvoir, oui c’est ça regardez mois dans les yeux. Clone !  Clone ! Clone ! Clone ! Clone ! vous désirez Clone, encore du Clone, vous allez me donner votre argent ! hein ? non je parle de Clone votre esprit est bien concentré sur cette pensée. Oui c’est ça, vous me donnez vos coordonnées bancaires ! Clone …

Parce qu’il n’y a pas que les comics dans la vie

Captain america : The Winter Soldier

Comme annoncé, c’est la semaine dernière qu’est sorti le DVD/BR d’un des films de super-héros les plus réussis qu’ait pu nous offrir le genre. Ce fut un véritable plaisir de pouvoir revoir le film, et cette fois en VO. Même si la VF était plus qu’honorable, surtout comparée à celle des Gardiens…rien de remplace une bonne VO bien interprétée. Je ne vais pas refaire l’article sur le film, mais en le revoyant, j’ai ai été assez frappé par le fait que le film ne suivait pas la construction formulaïque habituelle des films de super -héros . Et cela constitue un rafraîchissement bienvenu. Malgré une action très présente, les personnages sont vraiment bien développés et les actes s’enchaînent de manière toujours surprenante. 

CAP 2

Sur la forme, on pourra regretter le côté assez pauvres des bonus du BR. Je m’attendais par exemple à ce qu’on ait quelque chose qui revienne sur le comic-book d’origine, sur l’arc qui a inspiré le film, ben non rien. Le making of est  basique où tout le monde dit que tout est génial et que c’est la meilleure équipe de tous les temps et puis basta…On pouvait espérer mieux, surtout quand on sait que les réalisateurs sont des fans du boulot de Brubaker…

Allez on va encore parler livre…

Fils de brumes : l’empire ultime. Et oui j’ai eu un peu de temps entre …non en fait c’est pas vrai, donc c’est dire à quel point j’ai du dévorer à toute vitesse le premier tome de la trilogie Fils des Brumes de Brandon Sanderson. Et oui je suis toujours dans ma phase Fantasy, mais je fais ce que je veux, mon bon monsieur…L’empire ultime mené par le Seigneur maître immortel et sauveur de la race humaine après avoir vaincu l’ennemi appelé l’insondable, règne tel un tyran sur le monde depuis désormais presque 1000 ans. 99% de la population vit comme des esclaves, tandis que quelques lignées choisies par le seigneur maître il y a des siècles forment la noblesse entièrement soumise elle aussi…

livre-l-empire-ultime-

C’est dans ce monde dénué d’espoir, où de la cendre volcanique tombe en permanence, que va se réunir une ancienne bande de voleurs autour de leur leader charismatique, appelé Kelsier,  seul être humain à avoir survécu au courroux du Seigneur Maître et qui a développé les pouvoirs réservés à la noblesse appelés Allomancie, ou la capacité de brûler des métaux pour acquérir des capacités surhumaines. Ensemble ils vont mettre au point un plan fou, inimaginable et impossible : renverser l’empire ultime. Pour cela ils vont rencontrer une jeune fille, qui contre toute attente et malgré ses origines va se révéler une puissante allomancienne…

A la lecture du pitch, le classicisme semble être le maître mot de l’auteur qui ne sort guère des sentiers battus de la Fantasy. Mais c’est toute la force de l’auteur de savoir développer son histoire de manière tout à fait inattendue à partir d’une base classique. L’une des forces du récit est que contrairement à d’autres auteurs que je ne citerais pas, il ne se perd pas dans la création de centaines de personnages qui au final ne servent à rien. Tout au long de ce premier tome, Kelsier et Vin (la jeune allomancienne) sont au centre du récit. Leur psychologie sont bien décrites et leurs actions toujours en rapport avec leur personnalité. Le personnage le plus fascinant est sans doute Vin, bien que je n’ai pas trop compris pourquoi l’auteur a eu le besoin de lui coller une romance avec un noble, certes intelligent mais au final assez superficiel…Heureusement, cela est loin de dominer l’histoire de Vin (grand dieu merci) qui va bouleverser le destin de l’empire ultime…

C’est donc sans surprise que j’ai dévoré en quelques jours le premier tome. Là aussi une lecture d’une étonnante fluidité, malgré les 900 pages (version poche bien entendu) du bouquin. 

A propos Sam 1943 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

11 Comments

    • Il faudra que je vois ça, mais comme me l’a montré la lecture de l’assassin royal, je suis une petite nature, donc pas trop de dark pour moi…

  1. Je suis fan du HellBat perso! La suite s’annonce vraiment epic! Concernant ce numéro de Batman and Robin 34, je l’ai vraiment trouvé touchant et sympas. 😉

  2. Plus AXIS approche moins j’ai envie de le lire.
    Ca s’annonce être un event blockbuster avec des camps de concentrations et des nazis.
    Ca va vraiment pas être fin.

  3. Oh monsieur a du goût , je me suis enfilé la trilogie Fils des Brumes il y’a quelque mois, je pourrais conseiller Elantris du même auteur (one shot de +de 800 pages), c’est d’ailleurs en apprenant que Sanderson avait conclu la Roue du Temps que j’ai attaqué cette « putain de saga » dans le fond et la forme 14 tomes qui oscille entre 850 et plus de 1000 pages ! Toujours au rayon Sanderson j’attend la sortie de l’une de ses dernières œuvres en date « The Stormlight Archives » en octobre il me semble , saga prévu en 10 tomes et qui se tape des critiques Dithyrambique outre-atlantique

    • Je commence aussi à vraiment m’intéresser à Sanderson. Comme j’ai fini le premier tome de de Fils des brumes, je vais m’attaquer à la suite dans les prochains jours (quand j’ai le temps). Cela me permettra de faire une pause dans la lecture de l’assassin royal qui commence vraiment à être frustrante…

  4. Oooh, bravo pour avoir tenté l’aventure de Fils-des-brumes, Sanderson est un auteur d’une efficacité jouissive ! La suite est peut-être un peu en dessous de ce fantastique premier volet, mais développe des thèmes détournés de la Fantasy (les héros doivent subir un siège et non le tenir, et découvrent qu’il est plus facile d’être un petit groupe de révolutionnaires que d’assumer la réalité d’une gestion de cité!).
    A propos de Sanderson et de comics, il a commencé une série Young Adult dont le premier tome, « Coeur d’Acier » est sorti en VF. La structure narrative rappelle peut-être un peu trop celle de L’Empire Ultime, justement, mais l’univers proposé est génial : des personnes reçoivent mystérieusement des super-pouvoirs depuis l’apparition d’un étrange étoile dans le ciel. Et ils virent systématiquement mal. C’est un monde où il n’y a QUE des super-vilains ! Le héros est un ado qui veut se venger du puissant Cœur d’Acier, qui a tué son père (classique, certes). Il cherche à rejoindre un groupe clandestin qui s’est donné pour mission d’éliminer les Epiques, ces êtres aux super-pouvoir voués au mal.
    Si tu as lu Fils-des-Brumes aussi vite, celui-là devrait être encore plus rapide à terminer (quelques heures pour ma pomme !).
    🙂

    • j’en ai entendu parler, et mon amour des comics de super héros (entre autre) m’incite à m’y intéresser. Je suis d’accord sur le côté « classique » du pitch, mais j’ai l’impression que c’est récurrent avec cet auteur : il part d’un truc assez banal, le nourrit et peu à peu construit quelque chose de foncièrement original.

      Mais c’est aussi une des forces du classique, ce n’est guère surprenant…mais cela reste efficace.

  5. Je rejoins ta remarque sur Captain America 2, la bonne surprise du film était vraiment ce scénario qui sortait des sentiers battus des précédents films, chose que n’a pas su faire les Gardiens de la Galaxie alors que c’était justement ce que j’attendais de la part de James Gunn !

  6. Oui GoG est bien moins original que ce que l’on arrête pas de nous hurler, il souffre en plus de défauts propres à Marvel et aux blockbusters : vilains sans charisme, personnages féminins réduites à être là pour tomber amoureuse du héros…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.