Déjà vu ? #4 – The Booster Joke

Une fois de plus, c’est un clin d’œil a un grand classique que cette couverture du Booster Gold v2 #5. En même temps, c’est normal vu que celui-ci va revivre ces évènements… qui se sont passés en 1988.

Killing_JokeBooster_Gold_v2_05 On parle ici d’un chef d’œuvre qui a marqué les esprits en son temps et a toujours une aussi grande influence sur le personnage mythique qu’est le Joker : le Killing Joke d’Alan Moore et Brian Bolland. Ce graphic novel a complètement redéfini la personnalité du personnage mais aussi changé définitivement la vie d’un autre, ou plutôt dans ce cas-là, d’une autre. Dans cette histoire, le Joker s’échappe une fois encore d’Arkham Asylum et décide de montrer à tous sa vision des choses : une seule mauvaise journée peut faire basculer n’importe qui dans la folie. Et afin de frapper encore plus fort, il choisit sa victime en la personne du commissaire Gordon. Il se rend donc chez ce dernier, tire sur sa nièce Barbara, le kidnappe et lui fait subir tout un tas de sévices. Malgré cela, il ne craque pas et quand Batman vient le secourir, il lui demande d’arrêter le Joker dans les règles comme tout autre criminel, ni plus ni moins.

Booster_Joke_1 Si la santé mentale de Gordon ne vacille pas, la vie de sa nièce en revanche restera à jamais marquée par cet évènement. La balle qu’elle a reçu du Joker a endommagé sa moelle épinière et elle est depuis cloitrée dans un fauteuil roulant. Ce que son oncle ne savait pas, c’est que Barbara n’était pas qu’une petite bibliothécaire, c’était aussi, la nuit, une héroïne avec laquelle il travaillait de temps à autre : Batgirl. En étant paralysée, elle perd aussi cette seconde identité, ce qui sera le plus dur à surmonter pour elle. Elle a depuis repris sa place au sein de la famille des super-héros (et plus principalement celle de Batman) sous l’identité d’Oracle en devant leur meilleure source d’information grâce à son don de l’informatique et en étant une des membres fondatrices des Birds Of Prey.
Mais revenons à la couverture d’aujourd’hui. Booster Gold est un super-héros venu du futur. Il est accompagné par un robot qui l’informe sur les évènements à venir grâce aux archives de sa base de données et lui permet donc d’intervenir sur les crimes et autres accidents avant qu’ils ne se produisent. Mais Booster Gold a un gros défaut, il ne joue pas les super-héros par bon cœur mais pour la gloire que cela lui apporte. Il en était même à se faire sponsoriser par de grandes marques afin d’en tirer un bénéfice.

Booster_Joke_2 Mais les évènements de 52 ont changé tout ça : il a dû se faire détester du public puis se faire ensuite passer pour mort. Rip Hunter (un voyageur du temps) l’a recruté afin d’empêcher la réalité d’être détruite. Mais comme pour cela ils ont dû voyager dans le passé au moment de la création de l’univers, personne n’est au courant. Après cette aventure, il se prépare à essayer de regagner son honneur perdu, c’est alors que Rip Hunter le recrute à nouveau : il reste des perturbations dans le flux temporel et il doit les corriger avant que quelqu’un ne s’en servent pour modifier la réalité. Et bien sûr, là encore à son grand désespoir, personne n’en saura jamais rien.

Booster_Joke_3 Dans le numéro 5 donc, Rip Hunter l’envoie au moment où Barbara Gordon se fait tirer dessus par le Joker afin d’empêcher cet évènement de de produire. Bien qu’il tente tout pour que ce drame ne se produise pas, rien n’y fait, Barbara prend toujours la balle du Joker. Rip Hunter savait qu’il ne pourrait y arriver et l’avait envoyé pour une seule raison : lui montrer que certains évènements du passé sont immuables. Il espérait ainsi que Booster renonce à la seule chose qu’il avait demandé en échange de l’aider à « réparer » le temps : empêcher la mort de son meilleur ami Ted Kord, le Blue Beetle (évènement qui avait conduit à Infinite Crisis, puis 52). L’épisode se termine sur l’arrivée de trois Blue Beetle de différentes époques, lui expliquant qu’ils peuvent, et doivent, aller sauver Ted Kord.
Les épisodes de Booster Gold étant assez récents (février 2008 pour le numéro 5), je ne vous dirai pas s’ils y parviennent ou non afin d’éviter les spoilers au cas où cette série sortirait en français (bien que j’aie de gros doutes à ce sujet). Une chose est certaine, on se doute bien dès le début que Booster ne pouvait sauver Barbara car même si cette série est écrite par Geoff Johns (qui a presque carte blanche chez DC), effacer le monument qu’est Killing Joke et empêcher la création d’Oracle n’était absolument pas envisageable. Dan Jurgens aux dessins rend un bel hommage aux dessins de l’histoire originelle, mais on est loin de la prouesse graphique de Bolland, bien que 20 ans séparent les deux.

A propos Steve 1079 Articles
A l'origine du projet, chroniqueur sur tous les podcasts, c'est également à lui que revient la lourde et ingrâte tâche de l'enregistrement et du montage des émissions.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.