Unspoken VO : Amazing Spider-Man #648

Sorti le 10 novembre aux USA, avec un scénario de Dan Slott, des dessins d’Humberto Ramos et un encrage de Carlos Cuevas.
Comme c’est un épisode en VO tout récent, les lecteurs de VF uniquement ou ceux qui n’auraient pas encore lu ce numéro préféreront peut-être passer leur chemin car quelques spoilers sont à prévoir.

Voilà ce qui arrive quand on ne respecte pas ses promesses me suis-je dit en refermant Amazing Spider-Man #648. Il y a bientôt deux ans je m’étais en effet juré de ne plus reposer un doigt sur un comic Spider-Man, du moins avant l’arrivée de l’apocalypse tant j’étais dégouté.

Mais innocemment me dis-je, ça ne peut pas être si horrible ? Et bien si. Dire que je me suis fait chier en lisant ce machin serait bien en deçà de la vérité, les dégâts au mythe semblent désormais hors de proportion et relire du  bon Spidey ne semble pas prévu pour cette vie.

Cet épisode est il vraiment si mauvais ? Qu’est-ce qui au fond ne passe pas ? Ben un peu tout.

En premier lieu les blagues bien foireuses de Dan Slott que manifestement je dois être le seul à ne pas trouver drôles. L’histoire que je cherche encore, la vie de Peter qui m’ennuie plus qu’autre chose, ses relations avec les autres personnages, sa personnalité. Peter reste, grâce à One More Day, un gamin chiant au possible,  un incapable, en gros un boulet dont on s’étonne qu’il arrive à lacer ses chaussures le matin.

La raison de tout ça, j’ai fini par le comprendre, est que je ne fais plus partie de la cible que ce comic vise, en effet je n’ai plus douze ans de plus belle lurette. Aujourd’hui seuls les ados pré-pubères et les vieux nostalgiques peuvent trouver ce « récit » intéressant.

Passé mon ressentiment contre Marvel pour avoir coulé un de mes héros préférés, que se passe-t-il dans cet épisode ? En gros le début commence par un combo avec les Vengeurs, je sais plus lesquels j’ai perdu le compte des équipes. Peter se retrouvant sans appart’ (ouh la, ça c’est nouveau) va faire la tournée des gens qu’il connaît pour squatter et tout ce beau monde l’envoie valser. On a même droit à un passage avec MJ qui vous donnera envie de partir à New York pour latter les parties de tous les gens qui ont pu travailler sur ce bouquin…

La conclusion de l’épisode : Peter a un nouveau travail et ouh là les méchants complotent pour causer sa perte (on en tremble).

Bref un grand moment d’ennui profond.

Si les trois dernières années de l’Araignée vous ont plu alors vous serez à la maison, si vous êtes sains d’esprit vous n’êtes pas prêt de relire du Spider-Man. Est-il utile de préciser que pour moi c’est un pass ? 😀

A propos Sam 1962 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Vraiment dommage, mais j’attendrais tout de même la VF pour découvrir cette histoire.
    Et vu le retard de publication, dans une petite année maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.