Unspoken VF : Marvel Heroes 11 – Voyage vers l’inconnu

Avengers 12.1 

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : Bryan Hitch

Avis : oh miracle, Bendis aurait-il réussi à écrire une histoire qui tient en un seul épisode ? l’apocalypse serait-elle donc si proche de nous ? je vous rassure, bien que cet épisode puisse être lu de manière isolée, il annonce surtout une autre histoire. Vous pouvez donc sortir de vos bunkers de fin du monde.

L’histoire : en mission pour le SWORD, Spider-woman est capturée par l’intelligentsia, et ces gus sont manifestement tellement redoutables que tous les Vengeurs en activité se lancent à la recherche de la jeune femme. Ce n’est pas l’histoire du siècle, oui je sais. Mais en réalité cet épisode censé être un Point one a été détourné par Bendis, comme tous ses collègues, pour rajouter une pierre dans la construction de son futur arc Ultron War, qui d’après les infos disponibles sera dessiné par Bryan Hitch. Donc pourquoi ne pas se faire la main, sur cet épisode ?

Bendis assigne donc trois fonctions à son histoire :

– replacer son arc Ultron avant tous les épisodes tie in à Fear Itself,

– bosser encore une fois avec Hitch (leur précédente collaboration était Avengers Finale), et l’étrenner sur Ultron, et en profiter pour bien le mettre en valeur, l’histoire ne servant au fond qu’à ça. Le trait de Hitch est tout simplement superbe dans cet épisode, et Thor qui fracasse Ulrton avec son marteau dessiné par un tel maître ça prend vite une certaine dimension. C’est la classe comme on disait au siècle dernier.

– montrer Jessica Drew à poil, oui c’est tout ce que j’ai retenu de cet épisode, et oui je suis un vilain garçon et un polisson …

Le dessin de Hitch rend très agréable à lire une histoire somme toute assez banale, bien qu’il y est des traits d’humour qui m’ont bien fait marrer, et franchement ça fait un moment que ça ne m’était pas arrivé avec Bendis. Le coup de Spidey qui dit à Cap « je suis voleur de niveau 27 sur Worlf of Warcraft » à un Cap qui comprend pas, c’est génial.

Avengers 13

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : Chris Bachalo

Avis : par contre là malgré la présence du génial Chris Bachalo au dessin, cet épisode est beaucoup moins bon, car Bendis se lance à nouveau dans des épisodes tie in à un crossover, et ceux qui ont lu les versions Secret Invasion, se rappellent que ce n’est pas le fort de Bendis. En gros ce sont des épisodes remplis de beaucoup de vide, avec du vide à gauche, et encore un peu de néant au fond à droite.

Cette fois-ci par contre Bendis semble avoir mieux compris ses erreurs et essaye de remplir un peu avec cette histoire de chronique télé de l’histoire des vengeurs racontée au travers du temps par les membres de l’équipe. Cela lui permet de revenir sur la perception de chaque héros sur ce qu’est être un vengeur, et comment il perçoit ce que cela signifie à la lumière des évènements de Fear Itself. Il y a donc un peu de substance, d’autant que le découpage rappelle fortement la mise en scène d’une série Télé. Sauf que je l’ai déjà dit et je le rappelle : UN PUTAIN DE COMIC-BOOK N’EST PAS UNE PUTAIN DE SERIE TV !!!! les codes narratifs ne sont pas les mêmes, et notamment les effets d’entract. A  la TV, ils ne sont là que pour laisser la place à la pub, dans un comics… il marque la fin de l’épisode, et il faut donc attendre le mois suivant pour avoir la suite.

C’est comme si une série TV diffusait 5 min, et disait : voilà c’est tout, au mois prochain pour la suite !!! C’est pour cette raison que ce sont les passages hors héros qui parlent à la caméra qui sont les plus intéressants. Bon y en a pas des masses non plus. Le principal montre une rencontre entre les vengeurs et les asgardiens qui se tapent un festin, et permet à Bendis de poser les premiers jalons d’une histoire entre Hawkeye (qui se sera donc taper à peu près toutes les femmes qui ont un jour fait partie des vengeurs, il ne lui reste plus qu’à déclarer sa flamme à Captain America (quoi  ? oh allez c’est tellement évident !!!) et il aura fait le tour…) et Spider-woman.

Ce n’est pas une plaie à lire, surtout à partir du moment où on a accepté le confessionnal des héros, mais ça ne restera pas dans ma mémoire comme le meilleur épisodes des Vengeurs.

Journey into Mystery 622

Scénario : Kieron Gillen

Dessin : Dougie Braithwave

Avis : voilà un autre épisode qui ne me laissera pas grand souvenir. Annoncé par une critique américaine dithyrambique je me suis lancé dans la lecture de ce premier épisode de JIM en VF, et mon sourcil droit s’est fortement contracté au cours de cette lecture signe que mon cerveau pensait au même moment « oui, et alors ? c’est tout, tout ce bruit pour ça ? » car oui je ne suis pas follement convaincu par ce 1er épisode.

Il faut bien dire que commencer sur des pies qui voyagent à travers le monde, et les dimensions, pour revenir en Asgard, c’est très joli, poétique, métaphorique, allégorique, et autre « ique » (non pas ce ique là les zoophiles), mais on se demande si on est encore en train de lire un comic-book centré sur Loki. Car oui manifestement il fallait une série sur le nouveau bambin Loki.

Dans ce premier épisode, il découvre que sa précédente incarnation lui a laissé un message, qu’il ne découvrira qu’après avoir joué un peu à Indina Jones dans les ruines d’Asgard. Ca aurait pu m’intéresser, mais manifestement je devais être mal luné quand je l’ai lu, car tout ce que je me suis dit quand j’ai fini l’épisode était « mais qu’est-ce que j’en ai à foutre? non mais sérieux ? »

Donc c’est sympathique à lire, mais va falloir m’expliquer l’intérêt de ce machin.

Captain America 616

Scénario : Howard Chaykin

Dessin : Howard Chaykin

Avis : et enfin on finit le mag sur un autre épisode dont je me demande à quoi il sert. Et puis d’abord qu’est ce qu’un épisode de Captain America fiche dans le mag Marvel Heroes ? surtout pour nous raconter la petite amourette de Cap dans les années 40, qui n’amène rien, ne sert à rien,et sera oublié aussi vite que votre avant dernier caca, sauf si il a été épique.

Agréable, mais sans intérêt.

Bilan du mag : alors déjà pas de Avengers Academy, ce qui est une faute de goût prononcé, je comprends qu’avec le 12.1 qui fait plus de 30 pages, on ne peut pas caser 66 pages de comics, mais c’était si dûr de faire passer ce numéro de MH à 112 pages ?

Sinon sur le contenu, l’épisode dessiné par Bryan Hitch vaut vraiment le coup, le reste ne mérite pas plus qu’un bon gros bof.

A propos Sam 1912 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.