Guide de lecture Comics VO : semaine du 29 Janvier 2014

DARK HORSE COMICS

SERENITY LEAVES ON THE WIND #1

SERENITY LEAVES ON THE WIND #1Scénario : Zack Whedon

Dessin :Georges Jeanty 

Sollicitation : Malcolm Reynolds’s crew shook the ‘verse to its core when they laid bare the crimes against humanity undertaken by their sinister government-the Alliance. Always outlaws, Mal, a very pregnant Zoe, new pilot River Tam, and the other surviving crew members are in greater danger than ever. Meanwhile, everyone is asking the same question . . .

Avis :  à l’image de ce qui a été fait avec Buffy et  Angel & Faith ou encore Dollhouse, Dark Horse s’attaque à une autre série/film du Whedonverse pour lui apporter un complément comic-book, dans le cas présent une suite pseudo officielle. Pour ceux qui s’en souviennent, à la base il y a une série TV, Firefly, sans doute l’une des plus grandes réussites créatives de Joss Whedon à la TV qui mariait avec une intelligence rare, le western, le space opera, des personnalités fortes et tout de suite attachantes, un univers bien posé et pensé et le thème toujours constant de la recherche de la liberté dans des sociétés toujours plus réglementées (ça c’est mon avis…).

Bien évidemment, comme c’était génial, cela a été annulé au bout de moins de 10 épisodes par la Fox…Vous auriez cru qu’après le traitement qu’il avait subi avec Firefly ou la fin d’Angel, Joss Whedon aurait compris, mais non il a décidé à un moment de remettre le couvert avec Dollhouse toujours sur la Fox. Une des ses pires expériences selon ses propres termes, car il n’a jamais eu le droit de toucher à ce qui faisait le coeur du show…

Pour résumer, dans un futur moyennement lointain, les humains ont quitté la Terre pour un nouveau système solaire. Là ils ont terraformé des dizaines de planètes et de lunes. Les principales planètes (au centre) se sont associées et ont formées  l’Alliance, sorte de fusion entre les cultures américaines et chinoises (ce qui donne un langage très particulier). Les planètes les plus éloignées, moins terraformées et plus sauvages ont vite exprimées le désir de rester libres et indépendantes.

Ce qui a résulté en une guerre entre l’Alliance et les indépendants, que ces derniers ont perdu (et pas qu’un peu). Le héros, Malcolm Reynolds faisait partie des indépendants et fut profondément marqué par la défaite. Des années après il monta une petite équipe à bord du Firefley pour …comment dire, mener des boulots pas toujours, voire jamais légaux…

Après cette semi première saison. Whedon eu le droit de monter un film (Serenity) pour répondre à certains des mystères du show, notamment la condition de River Tam poursuivie sans relâche par l’Alliance. Bien évidemment comme c’est du Whedon, à un moment donné des gens souffrent, d’autres meurent et à la fin, la jeune fille apparemment faible se révèle une bad ass ultime…

Cette mini série, signée par un des frangins Whedon, reprend le fil de l’histoire post film. Nous retrouvons donc tous les survivants . Bien entendu cette mini n’a vraiment de l’intérêt que si vous avez maté la série TV et que vous l’avez apprécié. Au passage je vous recommande donc la série TV (dispo en import seulement) et le film qui sont tout simplement excellents.

Verdict : BUY pour ceux qui connaissent et Check it si l’univers vous attire.

DC COMICS

BATMAN AND ROBIN ANNUAL #2

BATMAN AND ROBIN ANNUAL #2Scénario : Peter J. Tomasi

Dessin : Doug Mahnke

Sollicitation : A YEAR ONE ADVENTURE OF DICK GRAYSON AS ROBIN! Bruce Wayne and Dick Grayson have shared a distinctive crimefighting role: Both have played Batman to a young Robin, so when they discover something important that Damian left behind it leads them to relive one of their first adventures in Gotham City as Batman and Robin!

Avis : comme on le sait la continuité du New 52 ressemble à des sables mouvants où plus on essaye de se débattre en essayant de faire correspondre des bouts d’histoire passées, plus l’on s’enfonce. Il est clair que DC paye ici non pas son reboot, mais plutôt le manque de préparation de ce reboot et surtout le manque de travail préalable sur ce qui constituait la nouvelle continuité. Depuis on sent bien que la direction de DC tente de broder au fil de l’eau sans véritable plan d’ensemble. La prochaine série Secret Origins pourrait bien résoudre une partie du problème, comme elle pourrait les accroître si le reste des auteurs DC décident de ne pas tenir compte de ses apports…mais évitons d’être pessimistes…le staff edito de DC est bien connu pour arriver à suivre, …hein ? n’est-il pas ?

Du côté de Batman c’est un peu moins le caca, mais ce n’est pas glorieux non plus, avec du 4 ou 5 Robin en 5 ans, un Damian qui avait 10 ans, mais conçu donc dorénavant il y a moins de 5 ans et j’en passe et des meilleurs sur le caractère toujours canon ou non de certaines grandes sagas des années 90. Est-ce que Knightfall compte toujours ? quid d’Azrael ? et No Man’s Land toujours dans la continuité ou pas ? En principe Year Zero devrait clarifier les débuts du personnages à terme. Donc de ce côté ok.

Avec cet annual, Peter Tomasi revient sur le premier partenariat entre Bruce et Dick Grayson et ses débuts en tant que Robin. Tout cela apparemment subtilement lié à la disparition récente de Damian. Apparemment le fait que Dick ait assumé un temps le costume de Batman est définitivement installé. Il y a avait des petits indices et mentions auparavant, mais cela ré-officalise le partenariat Dick/Damian.

Au delà de la continuité, on peut s’attendre à ce que Tomasi nous arrache quelques sanglots, larmes et autres « tu nous manques Damian !!! », tant le scénariste a prouvé qu’il savait joué sur les bonnes notes avec ces personnages et cet univers et surtout sa maîtrise du personnage de Damian. Il ne me semble pas par ailleurs que la réaction de Dick à la mort de Damian ait vraiment été exploré. Il me semble que c’est mentionné dans la série Nightwing mais Higgins ne s’est pas attardé sur le sujet. Donc une bonne occasion de rappeler qu’il y avait des liens fraternels forts entre eux !

Verdict : BUY

EARTH 2 ANNUAL #2

EARTH 2 ANNUAL #2Scénario :  Tom Taylor 

Dessin : Robson Rocha,

Sollicitation : The origin of Earth 2’s new Batman is revealed. But after he tells his tale, will any of the other heroes trust him again?

Avis : peu avant son départ de la série, James Robinson a introduit un nouveau Batman dans cet univers et ce alors que l’original était censé être mort lors de l’invasion de Darkseid. Il n’a pas vraiment eu le temps de développer quoique ce soit, car il a bien fait attention de contenir le personnage à des apparitions furtives. Je pense que Robinson avait compris que le personnage a une présence tellement forte qu’à moins de faire attention, il prendrait très vite toute la place…. ce qui s’est passé avec l’arrivée de Tom Taylor ! bien évidemment il n’a repris la série que depuis quelques mois donc difficile de l’accuser, mais le fait est que depuis son arrivée, ce nouveau Batman a pris un des premiers rôle dans l’intrigue.

Jusqu’ici son identité réelle est restée un mystère, mais Taylor joue de manière évidente avec cela et donne de petits indices ici ou là. Avec cet annual, il se propose donc d’apporter des réponses de manière un peu plus définitive. Etant donné le style rentre dedans de Taylor, on peut s’attendre à ce qu’il ne nous épargne rien. Tout comme il faut s’attendre à des surprises car j’ai bien l’impression que le scénariste est adepte des fausses pistes…En ce qui me concerne,, pour le moment, cette reprise du titre Taylor est une réussite donc pour moi c’est un (voir plus bas…) :

Verdict : BUY

IMAGE COMICS

BLACK SCIENCE #3

BLACK SCIENCE #3Scénario : Rick Remender

Dessin : Matteo Scalera

Sollicitation : Shell-shocked and battered, Grant McKay and his team are stranded on the front lines of the European savages’ final standoff against the Sons of the Wakan Tech-Tanka. Will this inverse manifest destiny claim the life of a member of the Anarchist League of Scientists? Or will they be betrayed by one of their own?

Avis : comme je l’ai dit dans ma dernière chronique sur Black Science, à l’inverse du reste de la planète, je n’ai guère été enthousiasmé par le 1er épisode de la série. Et bien je suis ravi d’annoncer à mes chers lecteurs avides de mes avis, que mes réserves sont tombées avec la lecture de l’épisode 2 qui lui s’est révélé bien plus couillu. Comme le présentait le premier épisode on est clairement dans un récit de SF à tendance pulp/années 50 mélangé à un Sliders qui auraient gagné des tripes et qui n’hésiteraient pas à mettre en danger ses personnages.

Ainsi on voit les personnages, pour au moins le premier arc je pense, voyager à l’aveuglette de dimension en dimension parallèle. Hors la seconde dimension dans laquelle ils débarquent voit une guerre terrible prendre place entre des pays européens et ce qui apparaît comme des indiens d’Amérique à la technologie bien plus avancée (mais qui malgré tout continuent de s’habiller de façon traditionnelle, allez comprendre…).

A cela, Remender ajoute sa touche habituelle sur les relations entre des personnages qui de toute évidence, pour certains, ne peuvent pas se piffer voir si cela était possible enfonceraient la fameuse machine dans le colon de leurs collègues…En gros c’est relativement tendu et les personnages n’ont même pas pu souffler une seconde pour pleurer la perte de l’un de leurs membres…A voir ce qui va les tuer, ces mondes parallèles ou eux mêmes.

Avis : BUY

INVINCIBLE #108

INVINCIBLE #108Scénario : Robert Kirkman

Dessin : Ryan Ottley

Sollicitation : Angstrom Levy’s life hangs in the balance. Invincible to the rescue?

Avis : nouvel épisode de la meilleure série de super-héros tout éditeur confondu…une série qui de toute évidence arrive à un moment important de son histoire. Après avoir mis de côté le héros principal pendant presque un an, après l’avoir remplacé par un autre personnage à la même période (qui lui aussi est passé au second plan au même moment), alors que le Mark est sur le point de devenir père et de se marier, Kirkman vient d’annoncer que pas mal de gros bouleversement allaient survenir…

Au vu du pedigree de la série jusque là, on peut s’attendre à tout ! est-ce que quelqu’un d’autre  va reprendre le flambeau ? le fait est que Kirkman, comme à son habitude, multiplie en permanence les sous intrigues, les fausses pistes et les twists inattendus …Je ne sais pas ce qui arrive à l’horizon, mais je suis impatient de le découvrir..

Verdict : BUY

SAGA #18

SAGA #18Scénario : Brian K.Vaughan

Dessin : Fiona Staples

Sollicitation : Our heroes’ stay on Quietus reaches its inevitable conclusion.

Avis : après une période de tranquillité sur la planète Quietus, pendant en fait plusieurs épisodes d’affilée…Saga étant le seul comic-book qui parvient à vous faire aimer encore plus son histoire alors qu’il ne montre qu’un famille bizarre jouer à des jeux de société.., Brian K.Vaughan et Fiona Staples ont donc de toute évidence décidés de tout envoyer chier dans le dernier épisode avec des morts en série que je pense personne ne voyait venir…

Bon pour être honnête certaines des morts apparentes méritent encore d’être confirmées, mais en tout cas cette fin d’arc opère un tournant dans le récit. Je sais que je ne suis pas le seul à le répéter, mais Saga reste de mois en mois une lecture incontournable, qui vous rend accroc très vite. A noter qu’après cet épisode, les auteurs se prennent une pause de quelques mois le temps de recharger les batteries et histoire de prendre un peu d’avance…

Verdict : BUY et c’est obligatoire en vertu de la nouvelle loi qui vient de sortir de mon derrière.

MARVEL COMICS 

AVENGERS ASSEMBLE #23.INH

AVENGERS ASSEMBLE #23.INHScénario :Kelly Sue DeConnick, Warren Ellis

Dessin :Matteo Buffagni 

Sollicitation : INHUMANITY TIE-IN! While tracking the toxic Dr. Covington, the education of SPIDER-GIRL takes a horrific turn: she must hero under the tutelage of the THE CURMUDGEONLY AVENGER: WOLVERINE!  The INHUMAN that the AVENGERS seek has unique ability–one that, in the wrong hands, could change everything! WARREN ELLIS (AVENGERS: ENDLESS WARTIME) once again joins KELLY SUE DECONNICK (CAPTAIN MARVEL) in a delightfully demented dance through the Avengers roster.

Avis : nous avons appris il y a peu la conclusion / annulation de la série au numéro 25 …à la non surprise générale, tant on pouvait se demander ce à quoi la série servait…Lancée dans la traînée du film Avengers, le titre n’a jamais eu de positionnement clair ni d’identité propre. Le premier scénariste, Bendis, en avait essentiellement fait une rampe de lancement pour sa future série Gardians of The Galaxy et Kelly Sue Deconnick…ben elle a fait ce qu’elle a pu avec l’espace que le staff edito voulait bien lui accorder, alors que le centre de gravité de la franchise penchait clairement du côté des titres écrits par Jonathan Hickman.

De fait, très vite, Deconnick a essayé de recentrer la série sur les personnages qu’elle affectionnait, comme Black Widow, Spider-Woman ou encore Carol Danvers/Captain Marvel, pour essayer de booster la série de cette dernière. Sauf qu’il est difficile de donner un élan avec une série dont les ventes elles-mêmes ne sont pas pas sensationnelles…Pour sa dernière année, Deconnick n’aura pas vraimenteu  le temps d’écrire quoique ce soit de propre entre Infinity et maintenant Inhumans. Au final seuls quelques épisodes sont vraiment des récits qu’elle a développé seule…La bonne nouvelle c’est qu’elle co-écrit ces derniers épisodes avec Warren Ellis. Bon bien évidemment, je doute qu’il fasse plus que prêter son nom et donner un avis rapide, mais bon quand on aime…

Verdict : Check It.

SUPERIOR SPIDER-MAN #26

SUPERIOR SPIDER-MAN #26Scénario : Dan Slott

Dessin : Humberto Ramos

Sollicitation : GOBLIN NATION PRELUDE  The stage is set for the biggest SUPERIOR SPIDER-MAN story of them all! And it starts here with a goblin fight like no other: The Green Goblin vs. The Original Hobgoblin! Plus: That thing that happened at the end of #25… That thing that raised all of those questions… You don’t have to wait any longer. You’ll get your answers THIS ISSUE! Honest.

Avis : on ne peut parler de cet épisode de Superior Spider-Man sans évoquer, bien évidemment, l’annonce [SPOILER DE POUR DANS 3 MOIS] du retour de Peter Parker au siège de pilote de son corps et le relaunch d’Amazing Spider-Man. Et il faut bien dire que le dernier épisode donnait vraiment cet épisode de « bon on s’est bien amusé, mais maintenant on range les jouets ».

En fait si l’épisode 25 était très sympa à lire (hé Superior Venom qui met sa trempe aux Avengers, c’est toujours sympa à lire), la conclusion était tout sauf surprenante, je pense que l’on a tous vu venir la manière dont Spider Ock allait utiliser l’excuse Venom à son compte…Et c’est bien la première fois depuis le début de la série que la conclusion d’un arc n’est pas surprenante… ce qui marque aussi peut être le fait que Slott a fait le tour de la question de ce qu’il était possible de faire avec le personnage dans la situation actuelle. Et on ne pourra pas lui dire qu’il n’en aura pas fait assez étant donné la vitesse à laquelle Slott a développé son sujet et ses différents arcs, qui en général n’ont pas dépassé 3 ou 4 épisodes.

De fait Goblin Nation, l’arc qui va achever la série, l’arc que Slott met en place pratiquement depuis Death Wish et la fin de Amazing Spider-Man est le plus long depuis …ben depuis Ends of Earths ! L’arc en lui même s’annonce comme incontournable puisqu’il va répondre à certaines questions qui courent dans le titre depuis un moment : qui est sous le masque du Green Goblin, comment Peter va revenir, la prophétie de Madame Web va t-elle se réaliser ? comment Peter va revenir ?, et donc la question la plus importante : comment Peter va-t-il  revenir ? mais surtout comment Peter va-t-il  revenir ? et enfin comment Peter va-t-il  revenir ? J’insiste à peine sur ce point car il faut bien le dire, si les scénaristes savent mettre en scène la mort de leurs héros, niveau resurrection, ils se prennent souvent les pieds dans le tapis : Superman ? Cap de Brubaker ? Batman de Morrison ?

Verdict : BUY

THOR GOD OF THUNDER #18

THOR GOD OF THUNDER #18Scénario :  Jason Aaron

Dessin :Das Pastoras

Sollicitation :A tale of Young Thor, in the age of the Vikings. Here be a dragon. ‘Nuff said. 

Avis : après un arc sur Malekith globalement raté, Jason Aaron semble vouloir se recentrer sur du basique avec cet épisode auto contenu centré sur le jeune Thor. Le fait de traiter de Thor à travers les âges est sans doute l’une des meilleures idées que le scénariste a apporté depuis son arrivée sur le titre. Cela démontre combien le personnage a évolué au fil des siècles passant du statut de jeune dieu belliciste avide de combat, de femmes et d’alcool à un dieu plus ….sage ? disons qu’Aaron ne se gêne pas pour continuer à montrer un Thor qui dans le présent apprécie toujours autant les beuveries et la compagnie de charmantes demoiselles …Mais au moins il ne balance plus sa hâche à qui mieux mieux…non maintenant c’est son marteau ! non plus sérieusement ce que montre Aaron est que le Thor actuel se soucie vraiment de la Terre et des humains alors qu’auparavant ce n’était que son terrain de jeux.

Il faut bien évidemment souhaiter que cet épisode voit le retour en grâce du scénariste avec un épisode fun et bourré d’action avec ce Thor jeune, en attendant le retour attendu d’Esad Ribic au dessin sur le prochain épisode !!!

Verdict : Check It, allez Jason tu peux le faire !!!

UNCANNY AVENGERS #16

UNCANNY AVENGERS #16Scénario : Rick Remender

Dessin : Steve McNiven

Sollicitation : The main event!  Thor vs Uriel! Feral and vengeful after the death of a teammate, Thor is a mad God out for blood! The heroes of Earth rally to stop the unimaginable evil the Twins have released! In order to stop the Twins, The Wasp must do something that will curse her evermore!

Avis : est-ce que cette série peut devenir encore plus énorme, géantissime, incroyable, spectaculaire, dense et je passe encore sur de multiples qualificatifs élogieux. De mois en mois nous voyons Remender enrichir encore et encore son  intrigue amenant sans cesse des développements et des twists totalement imprévus. Plus que tout autre scénariste, il s’est rappelé qu’un héros n’apparaît à son meilleur que lorsque d’une part son méchant est grand, mais surtout quand la menace apparaît plus impossible à arrêter que jamais. En somme, à vaincre sans risques on triomphe sans gloire.

Et là on voit vraiment mal comment les héros Marvel vont s’en sortir ! les mutants ont pour la plupart été victime du ravissement, les Celèstes ont débarqué pour juger la Terre, Rogue, Scarlet Witch et Wonder Man sont présumés morts et ceux qui tiennent encore debout comme Thor, Alex, la guèpe ou Cap ont vu de meilleurs jours ! Donc du coup au programme de cet épisode : on appelle les renforts…sauf que comme nous connaissons les sollicitations des prochains épisodes, on sait déjà que  soit cela ne sera pas suffisant…

Remender a déjà annoncé que l’on verrait la conclusion de cette longue, immense et massive intrigue au numéro 25. Difficile de ne pas le croire au vu du nombre de personnages impliqués, des rebondissements annoncés, et des développements encore attendus. Si Remender réussit à mener sa barque à bon port, il se pourrait bien qu’il surpasse la Dark Angel Saga qui reste à ce jour son meilleur travail. Oui je ne plaisante pas, c’est de cette ampleur. Loin de tout crossover, event, ou truc sur-vendu comme allant changer le statut quo à jamais, le scénariste est en train de dépeindre l’une des intrigues les plus importantes connues par l’univers Marvel depuis longtemps. Le seul risque à mon sens : faire trop long et perdre l’élan gagné avec les derniers épisodes.  Enfin, on peut souligner la contribution de McNiven ui s’arrache complètement sur ces épisodes, avant le retour annoncé du très grand Daniel Acuna !!!

Verdict : ULTA BUY !

A propos Sam 1884 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.