Guide de lecture Comics VO : semaine du 26 Février 2014

DARK HORSE COMICS

TOMB RAIDER 1

TOMB RAIDER #1Scénario : Gail Simone

DessinNicolas Daniel Selma, Juan Gedeon 

Sollicitation : Superstar writer Gail Simone picks up Lara Croft’s story where the smash hit Tomb Raider game left off-in a new ongoing comics series! Following the game acclaimed for its bold and sophisticated new vision, this series launches Lara Croft on the formative adventures that will change her life forever!   The official continuation of Lara Croft’s story!  The 2013 video game sold over 3.5 million copies! « Tomb Raider is the quintessential example of a reboot done right. »-Gaming Trend

Avis : alors là je dois dire que c’est un retour que j’annonce surtout pour la forme…Icône des années 90, Lara Croft avait connu à l’époque une petite carrière dans les comics à la grande époque Top Cow, quand ils vendaient des comics à ne plus savoir qu’en faire. Après la perte des droits la jeune archéologue de l’extrême est restée dans les limbes un bon moment.

Le personnage a fait un retour remarqué dans les jeux vidéos il y a peu  dans une sorte de reboot de la franchise qui reprenait le personnage à ses débuts…et c’est à peu près tout ce que ma désormais faible culture en la matière me permet d’écrire…Oui il faut dire que ma pratique des jeux vidéos est morte à la fin des années 90, donc autant dire que je suis un dinosaure aujourd’hui…

Tomb Raider revient du coup en comics chez Dark Horse qui stockent les nouvelles franchises avant de perdre Star Wars, oui parlons d’un truc que je maîtrise un peu…, sous l’égide de Gail Simone, qui après quelques mésaventures chez DC (tu est virée de Batgirl, bon en fait t’es plus virée…) a semble-t-il décidé de diversifier un peu ses employeurs…On la voit ainsi chez Dynamite où a elle relancé Red Sonja, et Marvel vient d’annoncer qu’elle allait pondre quelque scénarios pour eux après 10 ans d’exil…Elle continue donc d’associer son nom à une franchise bien connue avec Tomb Raider…ce qui autant le dire ne m’attire pas des masses, car Gail Simone n’est pas un auteur dont j’apprécie le travail.

Sa présence sur Batgirl ayant eu pour principal effet de me faire fuir après 3 épisodes …Son run sur Birds of prey ne m’a personnellement jamais plu et les quelques épisodes qu’elle a pondu sur Gen 13 étaient incompréhensibles…Bref pas pour moi !

Verdict : Check it pour les fans

DC COMICS

BATMAN SUPERMAN #8 & WORLDS FINEST #20

BATMAN SUPERMAN #8 WORLDS FINEST #20Scénario : Greg Pak & Paul Levitz

Dessin : Kenneth Rocafort & R. B. Silva

Sollicitation : The Worlds’ Finest teams of two worlds meet at last in chapter 1 of « First Contact »! With Power Girl’s abilities on the fritz, see what happens when her long-lost cousin Superman approaches her! And a major threat returns in a way you won’t believe! Continues in this month’s WORLDS’ FINEST #8.

Power Girl and Huntress come face to face with the Superman and Batman of the DC Universe for the first time in chapter 2 of « First Contact »! Continues in next month’s BATMAN/SUPERMAN #9!

Avis : DC lance cette semaine un crossover assez logique entre deux séries que j’ai personnellement arrêté ou du moins mis en pause en ce qui concerne Batman Superman. Après un premier arc assez incompréhensible au départ mais sympathique au final, la série de Greg Pak s’est magistralement cassée la gueule dans le second.

En général Pak fait toujours du travail de qualité, mais autant le dire cet arc avec le nouveau Toyman, pour les épisodes que j’ai réussi à grand peine à lire, est sans doute l’une des pires merdes qu’il m’ait été donné de lire.

Concernant World Finest, outre un scénario assez ronflant et archi décompressé, il faut bien dire que une fois Kevin Maguire parti, il n’y avait pas vraiment de raison de continuer à lire le titre…Mais comme je l’ai dit le crossover entre les deux titres est assez logique. En effet on se souvient que les protagonistes de World Finest ne sont autres qu’Huntress, fille du Batman de Earth 2, et Power Girl, cousine de Superman dans Earth 2, qui se sont retrouvées sur la Terre du DC New 52 suite à la guerre contre Apocalypse qui inaugurait la série Earth 2…

La rencontre avec les Batman et Superman de l’univers DC était donc inévitable, je dirais même attendue, surtout du côté de Batman, alors que celui-ci vient de perdre son fils. Rencontrer un autre de ses enfants, même issue d’une terre parallèle, peut être intéressant si bien géré…

Verdict : Check It.

SUPERMAN LOIS LANE #1

SUPERMAN LOIS LANE #1Scénario : Marguerite Bennett

Dessin :Dan Jurgens 

Sollicitation : Lois Lane is known for chasing down stories – but what happens when the story is her family? As her father gains more power in the government, Lois’s sister Lucy has become involved with a deadly drug scene! Meanwhile, Lois thought she was rid of the influence of Brainiac, but now she finds that the the computer tyrant of Colu is calling out to her again!

Avis : après plusieurs années de mise au placard, DC se souvient qu’il dispose d’un personnage on ne peut plus intéressant avec Lois Lane. Je dis plusieurs et non seulement deux, car soyons clairs,  DC n’a pas attendu le New 52 pour ne plus mettre en avant ce personnage. Le fait est que au cours des 3 ou 4 années qui ont précédé, Lois comme tout le cast de Superman est passé du second plan au décor, avant de sortir la poubelle, perdre ses clés et rester dehors se limitant à un appel à l’aide par la fenêtre de temps en temps…

Ce qui est vraiment un retour de manivelle assez ahurissant quand on songe à l’importance de l’entourage de Superman quelques années auparavant. Si vous regardez les comics Superman à partir de l’arrivée de John Byrne, vous verrez que les auteurs des 4 séries Superman de l’époque faisaient tout leur possible pour développer au maximum ces personnages, notamment le staff de Daily Planet, qu’ils aient une vie, qu’ils leur arrivent des emmerdes en permanence pour nourrir le nombre d’intrigues à suivre dans les titres Superman.

Tout cela a été abandonné sans ménagement il y  a 5 ou 6 ans, pour se recentrer uniquement sur Superman…sauf qu’en diminuant son entourage à deux cases et trois lignes de dialogue tous les 18 épisodes, c’est tout son univers qui s’est du coup appauvri.

Depuis le lancement du New 52, même Lois est passée à la trappe, même si certains comme Scott Lobdell ont essayé de lui donner une vie et d’autres comme Snyder ont tâché de rappeler…qu’elle était également journaliste …

On comprend bien qu’au delà du personnage de Lois, c’est tout l’univers de Superman qu’il faut reconstruire, par exemple à l’image de ce que Dan Slott a fait avec l’entourage de Spider-Man, se rappelant qu’ils peuvent aussi apporter leur lot d’histoires…Il est d’ailleurs assez comique que la partie graphique soit confiée à Dan Jurgens, auteur qui a longtemps œuvré sur la franchise Superman et qui connaît bien cette méthode…

Verdict : Check It.

WAKE #6

WAKE #6Scénario : Scott Snyder

Dessin : Sean Murphy

Sollicitation : « My name is Leeward, and this is where my story begins… »
Our story jumps two hundred years into a flooded future where nothing is the same. The second half of THE WAKE starts here!

Avis : après quelques semaines de pause, le titre de Snyder et Murphy revient pour la seconde et dernière partie de son histoire, avec un changement de statut quo important au programme. Après la fin cataclysmique de l’épisode 5, le titre reprend …deux siècles plus tard ! et nous suivons désormais la jeune femme qui était teasée dans la première partie, sans que nous parvenions à faire le lien avec l’histoire présente…

La seule constante entre les deux époques est la race sous-marine qui dans le futur oeuvre pour effacer les dernières traces, non seulement de la race humaine, mais surtout de toute terre émergée à la surface du globe. La race humaine est donc acculée alors que le monde se transforme lentement mais surement en Waterworld…

Apparemment, Snyder nous a concocté un personnage bien bad ass, puisque l’héroïne est la meilleure tueuse de poiscaille intelligente parmi les humains ! et elle est bien décidée à sauver ce qu’elle peut. Ce changement de statut quo est vraiment intriguant dans le cadre d’une série qui est sans doute l’un des meilleurs boulots du scénariste à la base…Il faut dire qu’il est bien accompagné avec Sean Murphy qui est juste sensationnel sur cette série (comme d’habitude vous me direz…)

Verdict : BUY

IMAGE COMICS

RAT QUEENS #5

RAT QUEENS #5

Scénario Kurtis J. Wiebe 

Dessin :Roc Upchurch

Sollicitation : « Gold, Guts and Grog, » Part Five
Well, Palisade has seen better days. It stinks like orc blood. There are bits of troll all over the place. Worst of all, the famous booze ship, Drowned Sorrows, sank to the bottom of the harbor in the attack. This era of Palisade will forever be known as THE DRY SPELL.

Avis : fin du premier arc de ma série préférée du moment. Après pas mal de bitures, de baston et de mots doux échangés (souvent à base de Bitch et Fuck), tout cela se finit devant les murailles de Palisade alors que la ville est assiégée et seules les Rat Queens sont en capacité de botter les fesses de tous ces mothers fuckers (ben oui tant qu’on y est !!!). C’est fun, comique et trash comme on aime. Et j’espère que cela durera encore longtemps, bien que l’auteur ait déjà annoncé qu’il n’envisageait pas plus de 20 à 25 épisodes. Tant que cela reste aussi bon…

Verdict : BUY

REVENGE #1

REVENGE #1Scénario : Jonathan Ross

Dessin : Ian Churchill

Sollicitation : Griffin Franks was a joke in Hollywood. A washed up action-hero. Over the hill. Past it. A has-been. A barely-was. But now he IS The Revenger. He’s a star. His movie’s a hit. His latest wife is hot. He finally has everything he wants. Just in time for someone to take it all away. Forever. Starting with his face.

Avis : je ne sais pas comment fait Jonathan Ross, mais il parvient à se choper pas mal de dessinateurs anglais archi-talentueux et de leur fourguer des pitch de merde…Après avoir gâché le temps de Bryan Hitch, et le notre, sur America’s Got Powers (ou l’un des comics les plus ennuyeux que j’ai pu lire), il revient en pervertissant Ian Churchill…

Encore une fois, nous avons une histoire qui tourne autour du thème de la célébrité, et encore une fois le personnage principal semble être un bon gros connard sans beaucoup d’intérêt…Comme pour AGP, j’irais sans doute voir le voir le premier épisode, uniquement pour le trait de Churchill, qui semble être revenu à son style plus réaliste qu’il utilisait dans les années 90.

Churchill s’était offert une bouffée d’oxygène il y a quelques années, en revenant à son style naturel plus cartoony, comme vu dans Hulk ou Marine Man. Il revient ici à son style ultra détaillé qu’il fait saigner les poignets des encreurs et qui en a envoyé plus d’un au paradis des encreurs …

Verdict : Check It puis sans doute Pass…

MARVEL COMICS 

FANTASTIC FOUR #1

FANTASTIC FOUR #1 ANMN

Scénario : James Robinson

Dessin : Leonard Kirk

Sollicitation : « THE FALL OF THE FANTASTIC FOUR » PART 1
The world’s greatest comics magazine begins anew with Marvel’s First Family, the Fantastic Four! But as the brilliant MR. FANTASTIC, the compassionate INVISIBLE WOMAN, the ever lovin’ THING & the hot-headed HUMAN TORCH embark on a strange mission, they aren’t met with new beginnings, but an untimely end! As the family of cosmic explorers head towards their darkest hour, who could possibly be behind their downfall? And how is one of their oldest enemies, the sadistic dragon known as Fing-Fang-Foom involved? Prepare for the fantastic!

Avis : nouveau relaunch pour Fantastic Four à peine plus d’un an après le précédent, mené par Matt Fraction…Cette fois, ce nouveau 1, outre une nouvelle équipe créative, change aussi d’éditeur. Après 15 ans sur le titre Tom Brevoort passe en effet à la main…Est-ce un bien ? Le monsieur peut se vanter d’avoir attirer des noms célèbres sur le titre comme Mark Waid, ou Mark Millar ou d’en avoir lancé avec Jonathan Hickman…mais il demeure un point noir à son actif : l’instabilité des équipes créatives depuis Heroes Return en 1998.

En l’espace de 15 ans, le titre aura connu plus d’une douzaine de scénaristes différents, ce qui fait que la moyenne du run ne dépasse pas les 18 mois…pas vraiment un signe de stabilité. Au cours de ces 15 années, seuls 3 scénaristes seront restés plus de 2 ans : Chris Claremont, Mark Waid et enfin Jonathan Hickman qui signe presque le run le plus long !

Donc c’est véritablement un changement d’ère auquel nous assistons ici, mais aussi un retour aux sources, puisque Robinson a déjà promis de ramener le côté drama des premières années de Lee et Kirby…Nous savons déjà que les FF vont être accusés de la destruction d’une partie de la ville…Human Torch va perdre son pouvoir, Thing va passer un peu de temps en taule…bref l’année à venir ne va pas être de tout repos pour la première équipe de super-héros de Marvel.

Verdict : Check It.

SUPERIOR SPIDER-MAN #28

SUPERIOR SPIDER-MAN #28Scénario :  Dan Slott

Dessin : Giuseppe Camuncoli

Sollicitation : « Goblin Nation » #2 (of 5)  Goblins! Spiderlings! Super villains! Giant robots! It can only mean one thing: ASSAULT ON SPIDER-ISLAND!  If you want to see people standing around talking, read another comic. Want to see heroes having a fist fight, go somewhere else? You are IN the GOBLIN NATION and this is ALL-OUT WAR!

Avis : de toute évidence à la vue de la première partie de Goblin Nation, Dan Slott a décidé de commencer à ranger les jouets. Pour s’en convaincre il suffit de regarder le final spectaculaire de l’épisode 27, qui voit Spider-Otto vraiment mis en danger pour la première fois.

Et de mise en danger il est question partout alors que les différents pans de la vie qu’il s’est construite, en la volant à Peter, sont en train de s’effondrer autour de lui. La police le suspecte d’être  le responsable de la disparition de Carlie. Il ne se montre même plus dans sa propre boîte et on sent que son associée va l’éjecter dans pas longtemps. Jameson peaufine ses plans avec Alchemax pour de nouveaux spider-slayers…

Et enfin la dernière pièce a été révélé dans le premier épisode de Goblin Nation, quand le Green Goblin lui a révélé qu’il connaissait [SPOILER] la vérité sur le petit vol de corps auquel Otto s’était livré…Bref Slott balance tout par la fenêtre dans cet arc et on peut véritablement se demander quelle vie il restera à Peter une fois revenu aux commandes. Pour le moment cet arc tient ses promesses de faire bouger les choses en tout cas (ou de les faire exploser…)

Verdict : BUY

UNCANNY AVENGERS #17

UNCANNY AVENGERS #17Scénario : Rick Remender

Dessin :Steve McNiven

Sollicitation : The conclusion of Ragnarök Now!  The Avengers Assemble! But are they too late?  The Twins’ revenge on Kang is complete, but at what cost?   Planet X is born!

Avis : l’arc le plus épique publié par Marvel depuis longtemps arrive à sa conclusion…mais pas la menace des jumeaux Apo, puisque l’on sait déjà que la prochaine grande phase de leur plan se dévoilera dans le prochain arc dénommé Planet X. Et au vu des informations dévoilées, il est difficile de penser que le rassemblement des Avengers pour les contrer va fonctionner !

On ne cesse de le dire et de le répéter, mais Uncanny Avengers est LA  SÉRIE à ne pas manquer. Le titre se révèle chaque mois un peu plus dense, tout en restant incroyablement lisible.L’ampleur du récit de Remender englobe désormais l’ensemble de l’univers Marvel, et si pour le moment les auteurs et éditeurs du reste de la firme n’ont pas encore répercutées les conséquences de la série dans leurs séries, il est fort probable que cela surviendra une fois l’histoire finie, à l’image de ce qui s’était passé pour la Dark Angel Saga.

A noter également qu’il s’agit là du dernier épisode de Steve McNiven sur le titre, mais pas de panique Daniel Acuna revient à partir de l’épisode 18 ! Au final cette histoire autour des Jumeaux Apo débutée dans le numéro 6 aura duré presque 18 mois, et pourtant malgré cette longueur…j’aurais rarement été aussi passionné par un comic-book aussi longtemps…

Verdict : BUUUUYYYY

WOLVERINE AND X-MEN #42

WOLVERINE AND X-MEN #42ScénarioJason Aaron

Dessin : Nick Bradshaw

Sollicitation : SCHOOL’S OUT FOREVER! FINAL ISSUES! It’s the end of the year for the Jean Grey school – but where do our graduates go from here? And who will have survived the experience?!  Jason Aaron, Pepe Larraz & Nick Bradshaw bring the story of the Jean Grey school to a close!

Avis : noonnnnnnn !!!!! ça y est les amis nous y sommes, c’est vraiment la fin !!! noooonnnn (Sam pleure pendant un long moment encore). Ici s’achève donc la série qui m’a fait aimer les X-Men à nouveau après des années de médiocrité Austen/Fraction…(putain on en a quand même chié avec ces tâcherons …). Après des années à vider la franchise de toute sa richesse, après des années à avoir regardé dans le rétroviseur sans apporter aucune nouvelle idée, après des années de scénario type « Fort Alamo » avec des mutants sous le feu de 0 menaces à part leur propre bêtise…Jason Aaron a débarqué et nous a rappelé que lire un titre X-Men pouvait aussi être fun…

Le fait est que pendant des années les X-Men ont été portés par des personnages populaires développés avec finesse , des intrigues de longue haleine, des ennemis ultra charismatiques et enfin une métaphore raciale toujours bien exploitée. Tout cela a commencé à péter vers la fin des années 90 quand les éditeurs ont pris complètement le contrôle. La franchise a fait illusion un temps avant l’arrivée de Grant Morrison qui a montré en quelques épisodes le caractère dépassé de pas mal de tropismes propres aux X-Men…

Jason Aaron a lui eu la sagesse à la fois de donner un côté frais, fun et vraiment marrant à son titre, tout en lui conférant une richesse incontestable. Richesse des personnages qui se comptent à une petite dizaine et qui sont tous bien exploités. Même Beast mis au placard perpétuel a eu son heure de gloire. Richesse des intrigues, du moins la première année avant machin AvX, avec de nouveau ennemis. Richesse des sub-plots présentes partout. Avec Aaron nous avons eu un festival, là où toutes les autres séries X apparaissent plates et sans imagination…

Bref ce furent 42 épisodes (+ annual ) magiques. Non je vais pas pleurer…non…Vous me direz, il nous reste toujours Amazing X-Men…Mais ai-je envie de vivre dans un monde où Bendis a toujours deux titres X-Men et Aaron plus qu’un…

Verdict : BUYYYYYYYYYYYYYYYY !!!!

A propos Sam 1884 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

    • Je n’ai pas cité ces deux titres pour une bonne raison : je n’ai rien à dire dessus.
      Pour ma part je trouve les deux séries sympathiques mais très sincèrement sur estimées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.