Guide de lecture Comics VF : semaine du 12 Mai 2014

Yeaaaahhhh, I’m Back Bitcheeess !!!! le déménagement (ou plutôt les déménagements) se sont bien passés dans l’ensemble. Je suis donc fauché, crevé et bien entendu pas content !!!! Je sais que je vous ai manqué et que la tentation d’en finir avec la vie a été forte, mais me voilà de retour.

DELCOURT COMICS

Snoopy et le petit monde des Peanuts 01

SnoopyDate de sortie : 14 Mai 2014

Prix : 14,95€/128 pages

Scénario : Charles M. SCHULZ

Dessin : Charles M. SCHULZ

Sollicitation :

Avis : dans le florilège de comics bien sombres et déprimants qui débarquent de plus en plus chaque mois sur nos plages de sable fin, il est bon de trouver de temps en temps des oasis d’humour et de légèreté. C’est pour cette raison que j’attire votre attention sur l’initiative de Delcourt qui à partir de cette semaine débute la réédition des strips de Snoopy en VF. Oui il y a eu d’autres éditions, mais il est bien utile de toujours, TOUJOURS avoir un bon point d’entrée en permanence…et pour être honnête ce premier tome me fait de l’oeil…vraiment…tout dépendra des finances comme d’hab…

Verdict : à tester…

PANINI COMICS

MARVEL DELUXE : CAPTAIN AMERICA – RENAISSANCE

CAPTAIN AMERICA - RENAISSANCEDate de sortie : 14 Mai 2014

Prix :  20€/ 216 pages

Épisodes :  Captain America: Reborn Prelude, 1-6 

Scénario Ed Brubaker, 

DessinBryan Hitch, Luke Ross 

Sollicitation : Assistez au retour du plus grand des Avengers : Captain America ! Alors que le monde entier le croit mort suite à Civil WarSteve Rogers est en réalité perdu dans le temps. Ses alliés Sharon CarterBucky BarnesBlack Widow et le Faucon doivent aujourd’hui lui porter secours, avant que Crâne Rouge et Arnim Zola ne le retrouvent.

Avis : ahhh mais quelle bonne idée de la part de Panini de nous rééditer en Deluxe l’arc avec lequel Brubaker a sabordé de lui même, comme un grand son propre travail sur Captain America, où comment un auteur renommé se chie dessus en direct !!!

Comme je l’ai souvent expliqué, répété sur mode « vieux sénile dont la cervelle se transforme en semoule », je ne suis pas un très grand fan du run de Brubaker sur Cap passé la première année…en fait on peut même dire que passé l’épisode 12/13, tout ce qu’il a fait sur le titre m’a profondément fait chier…ce qui m’a d’ailleurs pousser à laisser tomber la série quand il est apparu clair :

– et d’un que Marvel lui demandait de décompresser au maximum tous ses épisodes pour essayer de faire durer le plus possible le succès de la série

– et de deux que toute la conspiration du Crane Rouge qui a alimenté la série en mystères mystérieux bien secret, mais puisqu’on vous dit que c’est secret !!! à tel point qu’on en révèle le moins possible dans chaque épisode…que tout cela donc reposait sur du flan…non pas du flan, mais une histoire de base déjà racontée 150 fois par maintes autres scénaristes auparavant..

Bref une fois bien lassé, Marvel a proposé à Brubaker de bien spoiler le retour de Steve Rogers dans une intrigue tirée par les cheveux…et oui parce qu’en fait Cap pas mort !!! Cap envoyé dans temps !!! si si bien sûr ça possible !!! ça comics !!! donc simple flingue à la con peut envoyer être humain dans temps !!!! rrrraaarrrrggghhhh !!!! bien évidemment dès que vous réfléchissez deux secondes, vous comprenez que tout le plan de Crane est exagérément complexe pour un objectif qui pourrait être atteint par les joies du clonage…et ne me faites pas croire que la science du clonage et plus complexe que la science temporelle…

Verdict : à lire, mais sans grand enthousiasme puisque cette mini ne fait que démasquer la fumisterie du grand plan de Brubaker sur la série…

SPIDER-MAN : L’INTÉGRALE 1962-1963 (NOUVELLE ÉDITION – COUVERTURE MÉTALLISÉE) 

L'INTÉGRALE 1962-1963 (NOUVELLE ÉDITION - COUVERTURE MÉTALLISÉE)Date de sortie : 14 Mai 2014

Prix :  29,95 €/ 208 pages

Épisodes :   Amazing Fantasy 15 ; Amazing Spider-Man (1963) 1-7 ; Strange Tales Annual 2 

ScénarioStan Lee, 

DessinSteve Ditko, Jack Kirby 

Sollicitation : Retrouvez les premières aventures de Spider-Man, le héros le plus célèbre de l’univers Marvel. Au cours de ces neuf épisodes, Peter Parker va découvrir ses nouveaux pouvoirs, croiser les Quatre Fantastiques puis combattre de nombreux ennemis tels que leVautour, le Caméléon, l’Homme-Sable, le Lézard et le redoutable Docteur Octopus. Des récits inoubliables !

Avis : réédition des premiers épisodes mythiques de Spider-Man en VF. C’est bien entendu un incontournable tant ces épisodes ont marqué leur époque. Cependant un conseil : vérifier le nom du responsable de la traduction avant de vous lancer…On sait que l’intégrale Spider-Man a particulièrement souffert d’un manque de respect prononcé…A voir donc si Panini a fait le travail minimum de tout éditeur sérieux et professionnel en les corrigeant…

Verdict : à posséder.

MARVEL DELUXE : ULTIMATE SPIDER-MAN 1 (NOUVELLE ÉDITION) + MARVEL DELUXE : ULTIMATE SPIDER-MAN 8 

ULTIMATE SPIDER-MAN 1Date de sortie : 14 Mai 2014

Prix : 28,5€/344 pages – 28,5€/336 pages

Épisodes :   Ultimate Spider-Man 1-13 /Ultimate Spider-Man 86-96, Ultimate Spider-Man Annual 1-2  

Scénario : Brian Michael Bendis,

Dessin :  Mark Bagley, Mark Brooks  

Sollicitation : Suite au meurtre de son oncle et à l’apparition de ses incroyables facultés, Peter Parkercomprend qu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ! Dans ces treize épisodes, vous allez découvrir les premières aventures du héros qui l’opposent au Bouffon Vert et au chef du crime organisé de New York, le Caïd !

Huitième album des aventures de Spider-Man version Ultimate. Cet imposant ouvrage permet de découvrir les premières apparitions de nombreux personnages ! Peter Parkercroise la route de la redoutable mercenaire Silver Sable. Puis, il fait équipe avec sa nouvelle petite amie Kitty Pryde et affronte Deadpool avec l’aide des X-Men. Spidey rencontre également Morbius, le Rhino, le Vautour, le PunisherDaredevilMoon Knight et le Caïd.

Avis : j’ai volontairement choisi de fondre cette semaine ma chronique sur la réédition du premier tome de USM et la première édition du tome 8 de la même série en Deluxe et ce pour deux raisons. La première et comme toujours : me faciliter la vie. Faut pas XXX non plus, avez vous une idée du temps que ces chroniques me bouffent nom de XXX. Bref passons.

La seconde raison plus sérieuse est la comparaison que cela amène entre deux époques. D’un côté nous avons le Bendis du début des années 2000, qui cherche à percer après des années de famine dans le monde de l’indé. On sent qu’après toute cette période de maturation, le jeune homme est prêt à bouleverser la scène comics en apportant avec lui tout un nouveau langage narratif qui encore aujourd’hui fait des ravages…mais qui à l’époque apparaît comme un vent de fraicheur dans des comics en quête désespérée de renouvellement.

En fait avec cette première intégrale, on a le Bendis dont je suis tombé amoureux. Le Bendis qui met 5 épisode avant d’introduire Spider-Man parce qu’il sait mieux que quiconque que le vrai héros de la série est Peter Parker. Un Parker dont il rappelle en à peine quelques cases dès les premières pages pourquoi il est aimé depuis 50 ans.

Si nous sommes nombreux à critiquer son travail depuis plusieurs années, je pense qu’il est aussi bon de rappeler combien le monsieur a contribué à sauver le personnage à cette époque. En effet dans l’univers Marvel principal, Spidey sort de plusieurs années de massacre intensif par des auteurs qui de toute évidence ne savent plus par quel bout de la toile il faut prendre l’araignée, le personnage est tout simplement proche de la mort créative. A ce moment Marvel a la bonne idée de confier le titre au moins inspiré des auteurs du pool scénaristique, à savoir Howard Mackie avec l’aide de John Byrne…qui n’a déjà plus son aura de la grande époque…

Encore aujourd’hui, je reste interloqué par la prestation de cet auteur, qui a certes ses défauts, mais qui s’est toujours caractérisé comme un auteur innovant et qui sur Spidey montra presque des signes de sénilité avancée…

En cela le travail de Bendis sur les premiers épisode de USM est tout simplement remarquable. Il parvient à nous représenter les origines de Spidey de manière si fraîche et inventive qu’il a permis de rappeler à une audience ne croyant plus dans le personnage pourquoi il a marqué des générations de lecteurs.

Ça c’est le Bendis du début des années 2000, qui maîtrise à la perfection ses personnages, qui remplit ses pages d’idées et non de vide intersidéral, qui sait équilibrer séquences de dialogue et action, qui sait remplir ses dialogues et non pas faire du remplissage avec ses dialogues. Je peux vous dire que ces épisodes, notamment le tout premier, m’ont personnellement marqué, surtout à une époque ou les séries Spider-Man de l’univers 616 puaient des fesses façon cadavre non découvert dans un appartement qui aurait pourri au soleil pendant 4 ans avant que les voisins n’appellent la police ne supportant plus l’odeur…

Et puis il y a le Bendis du 8e tome qui annonce le déclin de ce qui fut autrefois un XXX de bon scénariste. On commence déjà avec ce qui restera sans doute LE PIRE ARC de USM, avec Deadpool. On se dit qu’un mercenaire dont le pouvoir est de faire des blagues avant de vous tuer est du pain béni pour Bendis…sauf qu’apparemment, le scénariste ne le sentait pas et on a au final un étron indigne de la série…Idem, pour l’arc avec Silver Sable qui ne vaut pas tripette…comme ces deux épisodes avec Morbius qui n’apportent rien et dont on se demande un peu ce qu’ils viennent faire là…En fait la seule bonne chose de ces 12 épisodes est sans conteste l’annual qui marque le début de la courte idylle entre Peter et Kitty.

A l’époque je me souviens que je n’étais pas très chaud pour cette intrigue avant son commencement, mais Bendis l’a traité de manière tellement réussie que cela apporte un vent de fraîcheur bienvenue à la série…si bien que depuis il essaye de caser la dite amourette dès qu’il le peut (voir DD End of Days…).

Bref deux époques très différentes, qui voit l’ascension puis le début de la chute d’un auteur qui aurait du se prendre une année sabbatique depuis des lustres… A noter par ailleurs qu’après le pire arc de toute l’histoire de la série, Bendis a tout de même réussi le paradoxe de nous pondre le meilleur arc de toute la série avec sa version de la saga du clone qui reste toute série confondue un de mes travaux préférés de l’auteur…

Verdict : à posséder pour le tome 1, à éviter pour le tome 8…

MARVEL MONSTER : X-FACTOR – LA FIN 

X-FACTOR - LA FINDate de sortie : 14 Mai 2014

Prix : 29,95€/ 328 pages

Épisodes :  X-Factor (1986) 247-262 

Scénario :  Peter David, 

Dessin : Leonard Kirk, Paul Davidson, Neil Edwards, Carmen Carnero 

Sollicitation : Retrouvez l’équipe d’X-Factor dans ce volumineux album qui marque la fin de la série. Alors que Madrox et Layla partent en lune de miel, un sombre individu décide de faire venir l’enfer sur Terre ! Strong GuyMRictor et leurs alliés sauront-ils mener à bien leur ultime combat ? Réponse dans ces seize derniers épisodes !

Avis : nous aurons donc eu presque tous les formats de lecture avec X-Factor : publié dans des mags mensuels, puis un premier Monster, puis dans des trimestriels à coup de 6 épisodes et puis hop à nouveau Monster pour conclure l’un des meilleurs runs sur un titre X-Men de la décennie 2000.

En effet alors que dans le courant de la dernière décennie, les tacherons succédaient aux idiots sans imagination, qui eux mêmes faisaient suite aux incompétents, qui eux mêmes avaient vendus leurs âmes aux démons tueurs de franchises, Peter David dans son coin a mené sa barque sans jamais se laisser corrompre par l’ambiance Titanic des titres X-Men…

Alors qu’un Matt Fraction transformait Uncanny X-Men en « Cyclope et les autres derrières avec le guest du mois », David gérait les doigts dans le nez, en éventail sur la plage une douzaine de personnages. Alors que Fraction nous tuait Emma Frost pour la transformer en Jean Grey en moins bien, David lui gérait les affres de Monet, Syrin et bien entendu Layla Miller sans que le fait de pouvoir les confondre soit possible et surtout sans jamais les réduire au rôle de potiche uniquement là pour être impliqué dans des formes géométriques amoureuses diverses avec les hommes de l’équipe.

Alors que Kyle et Yost ne trouvaient rien de mieux que de ressusciter, voir de tirer de la tombe des ennemis vieux de 30 ans dont on se contre carrait tous le haricot depuis des années, Peter David a su lui créer de nouveaux personnages vraiment intéressants.

Bref, Peter David au cours de ces quelques 10 ans sur ce X-Factor a fait tout le contraire de ses collègues sur les autres séries X : il s’est montré inventif, créatif, respectueux de la continuité, tout en étant jamais prisonnier…Bref il a fait son boulot !!!

Et tout cela arrive à son terme avec ce monster qui regroupe les 16 derniers épisodes de la série. Des épisodes que le scénariste a construit avec patience puisqu’ils marquent le paroxysme d’intrigues qu’il a construit au cours des dernières années. Inutile de dire que oui, ces épisodes auront des conséquences, d’une part parce qu’il marque la fin de l’actuelle série X-Factor en VF. Des personnages vont y passer tandis que d’autres vont prendre de nouvelles directions…dont certains passablement surprenantes…

D’autre part parce que dans les derniers épisodes, David…donne des indices…sur la nouvelle version de X-Factor !!! et oui, ne pleurez pas, car David a lancé il y a peu All New X-Factor aux USA !!! nouvelle équipe, nouveaux membres mais toujours la qualité au rendez vous !!! apparemment cette nouvelle série trouverait sa place dans X-Men Universe…A voir si Panini cette fois va cesser de la massacrer en la faisant voyager à travers ses revues !!!

Verdict : à posséder avec la fin d’un grand, très grand run !!!

DEADPOOL 6

DEADPOOL 6 Date de sortie : 16 Mai 2014

Prix : 4,60 EUR/72 pages

Épisodes :   Deadpool (2013) 13-15)

Sollicitation :Découvrez trois nouveaux épisodes de Deadpool NOW!. Voyage dans les années soixante dix avec le début d’une saga où Deadpool va demander de l’aide à Captain America et Wolverine. Par Duggan, Posehn, Koblish et Shalvey.

Avis : pas d’avis je signale juste la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent Deadpool.

MARVEL KNIGHTS 14

MARVEL KNIGHTS 14

Date de sortie : 16 Mai 2014

Prix : 5,70 EUR/128 pages

Épisodes :  Thunderbolts (2013) 12-14 ; Daredevil (2011) 25 ; Winter Soldier 13-14

Sollicitation :Les Thunderbolts entrent dans le crossover comme défenseurs de la Terre contre les armées de Thanos par Soule, Dillon, Noto et Palo. Daredevil affronte la terrible maladie de Foggy Nelson par Waid et Samnee. Plus, les dernières aventures du Soldat de l’Hiver par Brubaker et Guice.

Avis : un mag important pour ceux qui suivent les séries qu’il contient. Tout d’abord et bien entendu l’arrivée de Charles Soule sur Thunderbolts jusqu’au numéro 25. Apparemment son travail a été très apprécié et il est parvenu à bien secouer la série. De fait désormais, Soule se voit confier pas mal de gros boulots tant par Marvel que par DC.

Ensuite, du côté du Winter Soldier, on peut voir avec ces épisodes les adieux de Brubaker à Marvel. Après presque 10 ans dans la maison des idées, il a décidé de partir vers les verts pâturages du creator owned chez Image. Etant donné le succès qu’il rencontre avec ses propres créations, comme Fatale ou encore la récente Velvet, je ne pense pas qu’on le revoie de sitôt chez Marvel. Tant mieux je l’ai toujours trouvé bien meilleur sur ses propres créations que sur du super-slip.

Enfin, 25e épisode de DD. Comme d’hab, rien à dire sur la version de Waid qui me laisse aussi peu intéressé qu’au début…

Verdict : à lire.

ULTIMATE UNIVERSE 13

ULTIMATE UNIVERSE 13Date de sortie : 16 Mai 2014

Prix : 5,70 EUR/128 pages

Épisodes :  Ultimate Comics : Spider-Man 26-28 ; Ultimate Comics : Ultimates 28-30

Sollicitation :Conclusion des séries Ultimate Spider-Man et Ultimates ! Miles Morales est de retour sur le devant de la scène et doit affronter la Cape et l’Épée. Plus, les Ultimates face à la mystérieuse Kang et son équipe. Qui sera le maître du Gant de l’Infini ? Par Bendis, Marquez, Fialkov et Di Giandomenico.

Avis : bonne nouvelle j’ai lu la plupart des épisodes de USM contenus dans ce tome !!! mauvaise nouvelle j’ai lu la plupart des épisodes de USM !!! bon pour être honnête, ces épisodes sont plutôt sympas. Ils souffrent juste d’un défaut vraiment exaspérant : XXX de XXX qu’est-ce que c’est décompressé !!! On sent bien le Bendis, qui a une histoire assez sympa sur le fond à narrer, qui essaye de remplir le plus possible en attendant Cataclysm.

Je l’imagine très bien derrière son écran se disant « et XXX, j’ai 6 épisodes à remplir  avant le prochain désastre Ultimates…pffff, bon j’ai ce vieux truc qui traîne dans un coin depuis un moment qui tiendrait bien en deux épisodes, bah allez je vais l’étirer sur 6 épisodes, personne s’en rendra compte hein ??? bon allez c’est torché, j’ai plus que mes 600 autres scénarios à torcher avant d’aller faire dodo… »

Sur le fond, on retrouve les vieilles thématiques habituelles du père Bendis : paranoïa vis à vis des grandes entreprises + manipulations génétiques interdites + préchi précha sur nous jouons avec les prérogatives de Dieu et patati et patata (environ la moitié de ces épisodes sont des dialogues sur le sujet…). En gros les trucs que l’on retrouve depuis les débuts dans USM…

Le seul bon côté ici est que c’est la première fois que je commence à sentir que Bendis parvient à dégager un début de caractérisation pour Miles Morales…Après 25 épisodes il serait temps vous me direz…Sans doute parce que le personnage est plus âgé ici.

Concernant les Ultimates, je sais que Bruno a bien aimé les épisodes de Falkiov. En ce qui me concerne, je n’ai pas dépassé son premier qui était un bordel sans nom…

Verdict :  à lire pour David Marquez (dessin de USM) qui est la découverte du titre.

MARVEL SAGA 2 : DEADPOOL MASSACRE DEADPOOL

DEADPOOL MASSACRE DEADPOOLDate de sortie : 16 Mai 2014

Prix :  5,50 EUR/112 pages

Épisodes : Deadpool Kills Deadpool 1-4 ; Shang-Chi: Master of Kung Fu (B&W) One-Shot 1(I)

Sollicitation :Retrouvez la Massacrologie de Cullen Bunn ! Après Deadpool massacre l’univers Marvel et Deadpool massacre les classiques, le mercenaire déjanté s’en prend à… Deadpool ?! Une histoire complète avec les dessins du talentueux Salva Espin.

Avis : pas d’avis, mais d’après ce que j’ai pu comprendre, les mini séries Deadpool Kills…ont pour objectif majeur de faire marrer son lecteur, donc à lire sans prendre au sérieux.

Verdict : à lire en cas de dépression aggravée.

SPIDER-MAN CLASSIC 10 : INFERNO

SPIDER-MAN CLASSIC 10 INFERNODate de sortie : 16 Mai 2014

Prix :  5,90 EUR, 128 pages

Épisodes : Spectacular Spider-Man (1976) 146-148 ; Web of Spider-Man (1985) 47-48 ; Amazing Spider-Man (1963) 365(III))

Sollicitation : Découvrez cinq histoires de Spider-Man jamais publiées en France ! Datant de la fin des années 80, ces récits sont liés au crossover mutant Inferno. Gerry Conway et Sal Buscema nous montrent le Tisseur défendant New York contre l’invasion des démons venus des Limbes.

Avis : bonne nouvelle, cette fois Panini n’est pas allé piller une Intégrale Spider-Man pour remplir ce Spider-Man Classic, non c’est du pur inédit en VF, avec du nom prestigieux au programme, voyez vous mêmes, avec Gerry Conway et Sal Buscema.

La mauvaise nouvelle est qu’il s’agit d’épisodes ties ins à Inferno…le fameux crossover X-Men qui divisent les fans X-Men depuis 3 décennies : pure daube infâme ou non ? le chat est il vivant ou mort dans cette XXX de boîte ? Madelyne Pryor ou Jean Grey ? Je dirais que tout dépend de l’auteur. Ayant lu le crossover pour la première fois il n’y a pas longtemps, on sent vraiment la différence, entre les épisodes de Uncanny X-Men où Claremont essaye de sauver ce qu’il peut de ce XXX et les autres qui essayent de nous faire croire que les boîtes au lettres possédées étaient les menaces les plus terrifiantes dans le New York des années 80…Écrit par Stephen King, peut être que cela aurait pu passer…

Bref à tester en tremblant en évitant les ascenseurs qui peuvent aussi être possédés !!!

Verdict : à tester.

URBAN COMICS

JUSTICE LEAGUE SAGA #7

JUSTICE LEAGUE SAGA #7Date de sortie : 16 Mai 2014

Prix :5,6€/160 pages

Épisodes :   JUSTICE LEAGUE #23, JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #7, FLASH #23 , GREEN ARROW #23, JUSTICE LEAGUE DARK #23 et TRINITY OF SIN: PHANTOM STRANGER #11

Sollicitation : TRINITY WAR : LA GUERRE DES LIGUES ! (2E PARTIE) Un numéro exceptionnel de 160 pages pour la conclusion du premier crossover entre les Ligues, par Jeff LEMIRE, Geoff JOHNS, J.M. DeMATTEIS, Doug MAHNKE, Ivan REIS, Mikel JANIN et Fernando BLANCO. Alors que Superman est empoisonné, Wonder Woman court chercher de l’aide auprès de la Ligue des Ténèbres, mais Amanda Waller et sa Ligue de Justice d’Amérique se lancent à ses trousses ! Pendant ce temps, Batman, Deadman et Katana aident le Phantom Stranger à contacter l’âme du Dr. Light ! Le secret de l’identité de Néga-Flash est révélé, par Francis MANAPUL et Brian BUCCELLATO ! Et Shado dévoile à Green Arrow un pan caché de la vie de son père, par Jeff LEMIRE et Andrea SORRENTINO !

Avis : bien entendu le gros du mag est consacré à Trinity War…un truc sur lequel j’ai fait et continue de faire l’impasse complète…En fait dans ma grande lâcheté, je préfère attendre la rentrée et lire tout cela d’un coup lors avec la sortie du tome de la Justice League qui contiendra tous les épisodes de cet event…qui ne fait que poser les bases de l’event/crossover suivant…Forever Evil… Un truc que je vais aussi sans doute plutôt lire en format librairie…parce que lire cela pendant 7 mois, vu les retours que j’ai de mes collègues de la lecture VO. non merci !!!

Par contre je peux aisément vous parler de Green Arrow…en fait non, …à part pour dire que cela reste absolument exceptionnel, que c’est à ne pas rater…La raison de mon mutisme, outre ma paresse bien connue, est que Jeff Lemire va dévoiler pas mal d’informations importantes dans cet épisode sur le passé de la famille Queen et notamment le paternel de Ollie…et la dernière page…non je ne peux rien dire !!!

Verdict : à posséder pour GA…le reste sans commentaire !

SUPERMAN SAGA #5

SUPERMAN SAGA #5Date de sortie : 16 Mai 2014

Prix : 5,6€/144 pages

Épisodes :  Superman Unchained #4, Action Comics #23, Superman #23, Superman #23.2: Brainiac, Justice League #23.1: Darkseid et Superman/Wonder Woman #1

Sollicitation : UNE NOUVELLE SÉRIE : SUPERMAN / WONDER WOMAN PAR CHARLES SOULE ET TONY DANIEL : le couple mythique de la Renaissance DC dans des aventures inédites ! Superman et Wraith affrontent Lex Luthor par Scott SNYDER et Jim LEE ! Les origines de Darkseid par Greg PAK et Paolo SIQUEIRA ! Superman et la Pax Galactica tentent d’empêcher le Dévoreur de Mondes de détruire l’univers, par Scott LOBDELL et Tyler KIRKHAM ! Metropolis est à la merci d’un duel de télépathes, par Scott LOBDELL et Eddy BARROWS ! Et les secrets de Brainiac par Tony BEDARD et Pascal ALIXE !

Avis : autant le dire, j’apprécie de plus en plus le contenu du mag Superman…Il faut dire qu’on revient de tellement loin, le niveau était tombé tellement bas, que l’amélioration continue des titres ne peut apparaître que comme un soulagement après des années de marasme…J’en viens même à vraiment apprécier le boulot de Lobdell sur les titres Superman, oui vous avez bien lu ! alors que jusqu’à maintenant, je trouvais ses épisodes très irréguliers, j’ai vraiment le sentiment qu’il a trouvé le bon ton pour ses scripts.

Il n’essaye pas de rabâcher toujours les mêmes histoires, contrairement à d’autres et tente des choses. Certes tout ne fonctionne pas à 100%, mais au moins il se passe des choses. J’ai ainsi hâte de voir où l’intrigue autour de Lois débutée dans l’annual du mois dernier va nous mener ! Voilà un scénariste qui écrit à l’ancienne, qui apporte de nouvelles menaces à l’univers de Superman, de nouveaux défis, mais qui n’oublie pas son entourage au passage ! Bref cela fait du bien de retrouver le scénariste qui m’a le premier fait aimer les X-Men retrouver un bon niveau !

En parlant de bon niveau retrouvé, on salue le retour de Superman Unchained de Snyder et Lee et attention, si vous avez été déçu par les débuts un peu mou du titre, vous allez être vraiment satisfaits avec cet épisode et les suivants, alors que Snyder gagne clairement en confiance. Il maîtrise mieux l’univers de Superman, le personnage…et surtout son association avec Jim Lee. On sait que le dessinateur a tendance à être un peu trop présent dans le déroulé des intrigues que lui donnent les scénaristes à illustrer…appréciant un peu trop les doubles splash pages. A partir de là on sent que scénariste et dessinateur bossent vraiment ensemble pour délivrer une histoire de plus en plus solide alors que Supie et Wraith doivent s’associer pour stopper Ascencion …une organisation aux secrets bien troublants !!!

L’autre évènement du mag est bien entendu l’arrivée du titre Superman/Wonder Woman de Charles Soule et Tony Daniel qui est (roulement de tambours…) UNE RÉUSSITE !!!! oui mes bien chers frères !!! si l’amourette entre les deux super-héros n’est guère exaltante dans le Justice League de Geoff Johns, Charles Soule lui parvient vraiment à donner du piment à tout cela. Il faut dire que DC n’a pas lésiné sur les moyens pour assurer le succès du titre en accordant l’accès aux vilains poids lourds de l’univers DC au scénariste. Au dessin, Tony Daniel retrouve enfin un bon niveau après ses errements sur Detective Comics ! Dans l’ensemble le titre est excellent, donc à ne pas rater.

En fait ma seule déception est l’épisode consacré aux origines de DarkSeid…Bien qu’en temps normal j’adore Greg Pak, je trouve qu’il n’a pas réussi à conférer à cette histoire le côté mythologique nécessaire. L’origine imaginée par Jack Kirby s’inscrivait dans une cosmologie riche et tellement imprégnée de l’imagination du King qu’il est difficile de passer derrière, j’en suis conscient…mais là…tout cela est relativement banal par rapport au Darkseid de l’ancien univers…il manque une certaine magie …Bref une déception…

Verdict : à posséder !

A propos Sam 1961 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Oh le retour!

    Oui X-factor est juste exceptionnelle. All-new est pas mal aussi, sauf qu’il manque quelqu’un et c’est dommage…

  2. Bon retour, content de savoir que le déménagement s’est bien passé.

    Deadpool 13 & 14 ; très rigolo, avec une évocation iconoclaste des années 1970. Deadpool 15 : le début d’une histoire allant jusqu’à l’épisode 19, beaucoup plus traditionnelle et convenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.