Unspoken VO : Ravine Tome 2

Crédits :

DIG008442_2Scénario : Ron Marz & Stjepan Sejic
Dessin : Stjepan Sejic
Sollicitation :    The balance of power in the kingdom of Palladia is threatened, as schemers plot to overthrow the rightful king. Amid this turmoil, a sorcerer named Stein Phais and a dragon rider named Lynn de Luctes are Wanderers, blessed with great power and destinies that can shape the fate of nations. How long will it be before they are drawn into the conflict?
Éditeur  :  Image Comics
Prix : 13/14€ le volume
Avis : mes biens chers frères et sœurs, l’heure est grave. Je vous ai réuni en ce jour pour faire part d’une nouvelle tragique : je ne suis pas content de vous, mais alors pas du tout !!!Vous avez été très méchants, oh là là que vous avez été méchants !!! Vous avez été très peu nombreux à vous jeter sur la série Ravine et maintenant la punition du Dieu des comics est sur vous !!! et moi son humble et génial disciple vais l’appliquer …en vous imposant la lecture d’un nouvel Unspoken !!! (tatadam !!! oh oui terrible et source de tant de souffrances chez ses victimes que de lire ma pauvre verve  !!! boua ah ah ah ah ah ). Même si je dois avouer en préambule avoir une part de responsabilité également.Soutenez RAVINE !!!Qu’est ce que Ravine ? Si vous n’avez pas lu l’excellente review de Bruno (attention, je dis du bien de Bruno, asseyez vous si vous necomics-ravine-cover l’êtes pas déjà, et éventez vous un peu, je sais c’est un choc) qui revenait sur le premier tome, je vais vous fournir une petite explication de texte.A la base, il y a la paire d’auteurs Ron Marz et Stjepan Sejic. Après des années fructueuses à réinventer la série Witchblade, les deux messieurs décident de pérenniser leur  association sur un projet creator owned. Mais comme cela n’a rien d’original, ils décident de se démarquer sur deux points :

– d’une part, il vont aborder un genre peu exploité dans les comics : la Fantasy. Bien qu’il connaisse un début de renaissance depuis quelques mois, au travers de séries comme Birthright ou Automnlands, ce genre reste peu présent dans les comics de nos jours. Il s’agit donc d’un risque patent. Mais faire de la SF dans les comics était aussi un risque dans les années 2000, tant le genre avait presque disparu des linéaires. Et c’est parce que des auteurs comme Rick Remender et Tony Moore ont montré l’exemple avec Fear Agent, qu’aujourd’hui presque la moitié de la production d’Image appartient à ce genre.

– d’autre part, la série ne sortira pas sous la forme de singles, pas de segmentation du récit en chapitres, mais directement sous format TPB à coup de 130 à 150 pages, avec des bonus sous forme littéraires qui développent encore plus ce monde riche et son histoire.

Le risque est énorme mais paye assez sur le premier tome qui rencontre un petit succès. A l’époque bien que séduit par l’idée de suivre cette série, je me la garde pour plus tard, accaparé par je ne sais trop quoi. Et comme vous, je suis donc coupable d’avoir laissé la série de côté au lieu de me précipiter dessus.  Mon intérêt est revenu, flamboyant et plus fabuleux que jamais pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, pour ceux qui suivent mes chroniques ce ne sera pas une surprise, depuis presque un an mon intérêt pour la Fantasy s’est considérablement accru et mes lectures dans ce domaine s’enchaînent à vitesse grand V sans que je ne semble pour le moment me lasser le moins du monde.

137808_1307957978_submedium

Ensuite, il y a mon amour grandissant pour le travail de Sejic. Qu’il soit assisté par ordinateur ou en style traditionnel pur, Sejic se démarque par un trait personnel, très réussi, souvent rempli d’humour,  prenant et tout simplement magnifique, voire touchant au glorieux par moment. A ce titre, je vous rappelle que si vous ne suivez pas son Death Vigil chez Image, vous et moi on va avoir des problèmes…

Enfin, la touche finale, la goute qui a fait déborder le vase, c’est une annonce de la part Stjepan  Sejic fin 2014 qui annonçait que si le premier tome de Ravine avait obtenu des résultats corrects, le second sorti en octobre 2014, s’était planté. Et il n’a pas essayé d’atténuer la chose, le truc a vraiment fait un bide si bien que les auteurs en sont tout simplement de leur poche. Ni une, ni deux mon sang n’a fait qu’un tour, et avec  les points 1,2 et 3 de mon présent argumentaire en tête, j’ai chargé ma carte bleue, je l’ai armé et j’ai tiré à tout va pour me procurer séance tenante les deux premiers volumes de Ravine ! et je ne le regrette pas une seconde !!! Pour un peu moins de 25€, pour presque 300 pages de bonheur, j’ai pu entrer dans ce monde extraordinairement riche, prenant et parfaitement bien pensé.

Des références classiques mais redoutablement efficaces

Sur le fond, la première chose qui frappe est le nombre conséquent à la fois d’intrigues et sous intrigues, de personnages et de références employées. En fait à ma première lecture j’ai presque eu l’impression que les auteurs avaient injectés dans leur série à peu près toutes les références auxquelles ils avaient pu penser. On se demande alors si tout cela va pouvoir fonctionner, si tout cela ne va pas s’effondrer sous son propre poids, car clairement pas mal de choses seraient suffisamment intrigantes pour nourrir à elles seules des spin offs. Vous avez ainsi de tout :

– une alliance de royaumes en déliquescence avec une menace extérieure qui ne cesse de monter

– des conflits sous-jacents entre le pouvoir royal et le pouvoir toujours croissant d’une religion au service d’un dieu enfermé au sein d’une montagne

  • RAVINE
    Je te vois !!!

– des élus qui se baladent, appelés à changer le monde

– des dragons, des pouvoirs magiques, des êtres reptiliens, des assassins, des squelettes guerriers,…

Je pourrais continuer comme cela encore longtemps, car chaque nouvelle page apporte son petit plus. Et de fait au début du tome 1, on est un peu perdu, noyé sous les références que l’on ne maîtrise pas encore, mais on est porté, intrigué et vite passionné tant Marz et surtout Sejic sont possédés par leur sujet. Ce qui transparait à chaque page est leur amour pour ce petit monde qu’ils ont concoctés. En outre, on n’est pas perdu bien longtemps, car les auteurs fournissent des clés de lecture en fin de volume avec présentation des personnages, retour sur l’histoire de ce monde, des principaux pouvoirs, une carte bien détaillée.

ravine_1_08_by_wanderers_of_ravine-d8aqdn5

Le tome 1 posait parfaitement le cadre, lançait l’intrigue et nous laissait comprendre que l’intrigue des deux Wanderers, Lynn et Stein était centrale…avec le tome s’achevant sur la rencontre mouvementée et pas franchement amicale entre les deux. Le tome 2 repart à ce titre juste quelques secondes après cette rencontre.


Un tome 2 toujours plus passionnant au final impitoyable et haletant

Dans le tome 2, nombre d’intrigues demeure dans leur phase de mise en place, notamment côté méchants. Les auteurs s’intéressent principalement aux deux Wanderers, alors que Lynn décide de fuir en compagnie de Stein, puisque pour le moment, elle n’a rien de mieux à faire. Marz et Sejic passent dès lors un temps considérable à développer ces deux personnages, leurs différences et leur amitié naissante alors qu’ils vagabondent ensemble. C’est aussi l’occasion de creuser les deux personnages, notamment celui de Stein, qui apparaît bien plus complexe que le  charmeur un peu léger vu dans le tome 1.

profile_picture_by_wanderers_of_ravine-d8am2r6

On en apprend beaucoup sur son passé, de la découverte de son pouvoir aux différents usages qu’il a en fait ou en fait encore. Mais de nombreuses questions demeurent sur son compte, notamment le devenir de sa quête ou encore le sort de certains membres de sa famille notamment sa sœur. Bien évidemment, l’autre intérêt de ce second tome est de voir les différentes intrigues commencer à entrer en collision entre elles, notamment à la fin où les Wanderers rencontrent un des vilains de la série…Une rencontre qui ne va pas être sans dommage et nous rend impatients de lire la suite !!!!! PITIÉ !!!

nebezia

Outre l’intrigue passionnante, à peine esquissée ici pour ne rien déflorer et parce que je suis une feignasse bien connue et reconnue, le point fort de la série reste sans conteste le style visuel de Sejic tout simplement bluffant. L’artiste qui s’est démultiplié ces derniers mois entre ces boulots sur Death Vigil, IXth Generation, Sunstone  et bientôt Rat Queens, se déchire complètement pour nous livrer des pages de toute beauté. Et si vous ne me croyez pas et que vous voulez une preuve GRATUITE, vous pouvez aller sur le compte deviantart dédié à la série (voire références pour le lien). En effet, en raison de l’ insuccès (grrrrrrrrr) du tome 2, Sejic a décidé de continuer la série sous une autre forme.

A l’image de ce qu’il a réalisé sur Sunstone, il va proposer la série de manière GRATUITE sur le net pour essayer de regagner une visibilité auprès des lecteurs. Pour le moment, il n’a fait que reposer des pages du tome 1 et il va progresser petit à petit jusqu’à lancer un tome 3. Vous n’avez donc aucune raison de ne pas vous lancer dans cette merveilleuse aventure…parce que je veux lire la suite et que je le ferai même si je dois pressurer le portefeuille de toutes les personnes qui fréquentent le site !!! Vous êtes prévenus !!! je veux mon Ravine!!!!!!!!!!

Verdict : à posséder !!! surtout à acheter, parce qu’un travail de cette qualité doit être soutenu.
Note : 9.5/10 –
Références :
A propos Sam 1676 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

6 Comments

  1. Merci de soutenir ce projet que j’ai ADORÉ ! Achetez-le fans d’heroic fantasy ça vaut largement le coup !

  2. Très bon Unspoken.

    J’adore ce que fait Sejic, tant son style réaliste sur Witchblade et Ravine que son style plus cartoon sur Death Vigil. D’ailleurs j’ai même récupéré Sunstone en achat militant (le sujet m’intéresse sacrément moins).

    Tu m’apprends que Ravine c’est planté mais je me dis que les retards dans l’édition ont du y être pour beaucoup (plus d’un an entre les deux volumes).

    Bon et bien pas d’autres solutions, les amis vont recevoir les deux volumes de Ravine aux prochains anniversaires 🙂

Laisser un commentaire