Guide de lecture Comics VF : semaine du 10 Février 2016

DELCOURT COMICS

 

VELVET TOME 2 – Avant de mourir…

velvet-02-avant-de-mourirDate de sortie : 10 février 2016

Prix : 16.95€/128 pages

Scénario : Ed Brubaker

Dessin : Steve Epting

Sollicitation : La quête de Velvet pour prouver son innocence la ramène au coeur de Londres. où chacun de ses coups la met en situation plus périlleuse que le précédent. Elle découvre alors que tout ce qu’elle croyait au sujet de la pire nuit de sa vie, est faux. La chassée devient alors la chasseuse. Mais dévoiler toute la vérité a un prix. Est-elle prête à mourir pour cela ?

Avis : et oui, vous ne rêvez pas !!! plus d’un an après la sortie du magnifique premier tome, la suite de Velvet arrive enfin en VF !!! inutile de clouer Delcourt au pilori pour l’écart des dates de sorties entre le tome 1 et le tome 2, les responsables sont ici les auteurs et en particulier Ed Brubaker !!!

Le monsieur a connu une année 2015 relativement chargée niveau boulot, puisqu’il a commencé à bosser sur des scripts TV et qu’il assumait en parallèle outre Velvet, l’écriture du titre Fade out avec Sean Phillips qui s’est achevé aux USA il y a quelques semaines, et que l’on peut espérer voire débarquer en VF cette année…

Du coup, Velvet a un peu payé les pots cassés avec à peine quelques épisodes parus en 2015, juste de quoi achever le second arc…Ce qui est vraiment dommage car Brubaker fait sacrément avancer les choses dans ce second tome…Rappelez vous, l’ex espionne devenue simple secrétaire doit reprendre ses vieilles habitudes, alors qu’elle découvre un complot entourant la mort d’un des meilleurs espions de l’agence dans laquelle elle travaille…Une conspiration qui très vite va la piéger pour qu’elle assume le blâme.

Depuis lors a débuté une fuite/course poursuite éperdue à travers le monde pour trouver les vrais responsables. Et ses premières découvertes sont tonitruantes puisqu’elles semblent démontrer que cette conspiration est en place depuis longtemps et a déjà touché Velvet de manière profonde dans le passé. Dans ce tome, nous avons quelques réponses, qui mènent à de nouvelles questions alors que le complot général semble particulièrement ambitieux.

Le scénario reste donc diablement efficace et est relevé par la partie graphique, avec un Steve Epting tout simplement magique, dont le style est vraiment sublimé par la colorisation parfaite d’Elisabeth BREITWEISER !

Verdict : à lire

INVINCIBLE TOME 17 – NOUVELLE DONNE

invincible-17-nouvelle-donneDate de sortie : 10 février 2016

Prix : 15.95€/160 pages

Scénario : Robert Kirkman

Dessin : Ryan Ottley

Sollicitation : Pare-Balles a pris l’identité d’Invincible, et il apprend – à la dure – à être à la hauteur. Mais les menaces n’attendent pas qu’il soit prêt. Et c’est le moment que choisissent les Flaxiens pour tenter à nouveau d’envahir notre dimension ! Nous apprenons également dans cet album ce qui s’est RÉELLEMENT passé entre Robot et Monster Girl alors qu’ils étaient retenus prisonniers dans une autre dimension.

Avis : un tome d’Invincible …sans vraiment de trace d’Invincible dedans ! comme ceux qui suivent la meilleure série de super-héros du marché le savent, Mark Grayson est quelque peu indisponible en ce moment privé de ces pouvoirs en raison de sa contamination par le virus anti-viltrumite.

Mais cela ne veut pas dire que le costume d’Invincible va rester au placard, car comme l’indique la sollicitation un autre personnage va prendre la relève…et Kirkman va lui réserver un destin très très particulier !!! encore une fois, le scénariste évite le politiquement correct et on sent que comme toujours Invincible est sa bulle de liberté où il peut tout oser et le bougre va parfois très très loin, comme dans ce tome.

Par ailleurs et en fait surtout car c’est essentiellement cela qui va occuper ce nouveau volume, nous apprenons les détails du passé commun de Robot et Monster Girl, qui avaient un temps disparu dans la dimension de l’envahisseur flaxien,  à l’occasion d’une nouvelle attaque de ces derniers.

Ce qui n’était à la base qu’une sorte de gag récurrent dans la série (qui avait débuté dans les premiers épisodes) prend ici une tournure résolument tragique et surtout très très lourde de conséquences pour l’avenir du titre.  Ce que pose et installe Kirkman ici va servir dans un futur pas très lointain à l’un des bouleversements les plus importants jamais connus par le titre ! et je ne plaisante pas !

Nous voyons encore une fois ici combien le travail sur la durée de Kirkman se révèle essentiel. Celui-ci rebondit de manière régulière sur des choses qu’il avait sciemment posé par le passé et dès qu’on le croit dans une impasse, quelque chose de complètement inattendu vient nous exploser à la face !

A l’heure des relaunchs constants et des numéros 1 à foison, Invincible montre comment on secoue réellement le statut quo !!!!

Verdict : à posséder !!!

HELLBOY & BPRD TOME 1 1952

hellboy-amp-bprd-01-1952Date de sortie : 10 février 2016

Prix : 14.95€/160 pages

Scénario : Mike Mignola & John Arcudi

Dessin : Alex Maleev

Sollicitation : Une série d’horribles meurtres et de bizarres rumeurs emmènent le Professeur Bruttenholm et son jeune protégé Hellboy au Brésil, pour ce qui va être sa première mission. Le démon de l’Enfer et un petit groupe d’agents découvrent que de sombres secrets sont enfouis au coeur d’une forteresse portugaise datant du XVIe siècle. La série sur les débuts du personnage fétiche de Mignola que tous les fans attendaient !

Avis : après deux très bons tomes de BPRD situés dans les années 1946  et 1947, nous avançons un peu dans le temps avec une nouvelle saga, qui voit la première mission d’un tout jeune Hellboy avec le BPRD située en 1952.

Je suis vraiment curieux de découvrir cette nouvelle mini située en pleine guerre froide, à une époque où le BPRD commence à avoir quelques années au compteur (et déjà un cimetière d’agents morts  plein au vu des hécatombes des premières équipes des années 1946 et 47…).  Au vu de la sollicitation, on retrouve toute l’ambiance propre à l’univers de Mignola, toujours gage de qualité en général. Et la présence d’Alex Maleev (mais de quelle époque ?) n’est qu’une raison supplémentaire pour plonger sur ce nouveau volume !

Verdict : à lire

PANINI COMICS

 MARVEL DELUXE : DEADPOOL 3

MARVEL DELUXE DEADPOOL 3Date de sortie : 10 février 2016

Prix :29,00 EUR,  272 pages,

Épisodes : US Deadpool (2008) 23-32+33.1, publiés précédemment dans les revues DEADPOOL (V2) 6-11 et DEADPOOL (V3) 1

Scénario :Daniel Way,

Dessin :Carlo Barberi, Bong Dazo

Sollicitation : Deadpool va vivre toute une série d’aventures ! Il retrouve un vieil ami à Las Vegas avec lequel il affronte le Grizzly. Par ailleurs, le mercenaire tente de rejoindre l’équipe des Secret Avengers puis combat des vampires. Mais ne parvenant pas à devenir un héros respecté sur Terre, il décide finalement de partir dans l’espace pour augmenter sa crédibilité !

Avis : pas d’avis sur la suite de la réédition du run de Daniel Way en Deluxe, qui a largement contribué à relancer la Deadpool mania que nous connaissons depuis quelques années, je signale juste la sortie.

Verdict :  pour ceux qui suivent.

MARVEL DELUXE : ANNIHILATORS

ANNIHILATORSDate de sortie : 10 février 2016

Prix :29,00 EUR,288 pages,

Épisodes : US Annihilators 1-4 et Annihilators:Earthfall 1-4, publiés précédemment dans les revues MARVEL UNIVERSE (V2) 3-4 et MARVEL UNIVERSE (V3) 6

Scénario :Dan abnett, Andy Lanning,

Dessin :Tan Eng Huat, Timothy Green II

Sollicitation :Suite à la disparition des Gardiens de la Galaxie, les puissants Quasar, Ronan, Gladiator, Beta Ray Bill, Silver Surfer, Ikon et Cosmo unissent leurs forces au sein d’une nouvelle formation : les Annihilateurs. Ces justiciers vont devoir affronter les Spectres Noirs, l’Église universelle de la Vérité ainsi que les Avengers ! Et en complément, d’extraordinaires aventures de Rocket Raccoon et Groot.

Avis : et bien voilà, nous y sommes, nous tenons ici la fin de la réédition en Deluxe du long run de Dan Abnett et Andy Lanning sur la partie cosmique de l’univers Marvel. Bien que nombre de leurs apports soient passés à l’as, du fait d’une part de la Bendisation de ce coin de l’univers Marvel et d’autre part de l’imposition des idées de l’univers cinématographique sur ces personnages, de nombreuses bases restent aujourd’hui encore en place (en gros celles qui ont inspiré le film…).

Malheureusement les Annihilators, équipe au nom très subtil qui est parfaitement approprié au vu des membres, fait partie de ces concepts qui ont disparu du jour au lendemain après l’arrivée de Bendis sur le titre GoG. C’est réellement dommage, car comme le montre et démontre ces épisodes, cette équipe réunissant les gros bras du cosmique Marvel avait réellement du potentiel tout en constituant un plaisir coupable assumé par de nombreux fans…

Il aura sans doute manqué au titre, qui s’est résumé à deux petites mini séries, le soutien des exécutifs Marvel (qui ne se sont vraiment intéressés au cosmique qu’une fois le film GoG annoncé) et des artistes à la hauteur…car je continue de le dire, à titre personnel, le Tan Eng Huat, ça fait mal aux yeux…

Bien entendu, au niveau du scénario on retrouve l’efficacité légendaire du duo Abnett & Lanning, avec ce cocktail toujours réussi et bien dosé de mystère, d’action sans complexe et d’idées à la pelle, le tout articulé autour de personnages toujours bien mis en avant et correctement développés.

Voilà c’est fini, on tire sa petite larme..

Verdict : à lire !

MARVEL DELUXE : ULTIMATE DAREDEVIL ET ELEKTRA

ULTIMATE DAREDEVIL ET ELEKTRADate de sortie : 10 février 2016

Prix : 20,00 EUR,224 pages,

Épisodes : US Ultimate Daredevil & Elektra 1-4 et Ultimate Elektra 1-5, publiés précédemment dans les revues ULTIMATES HORS SERIE 1, 2 et 4

Scénario :Greg Rucka, Mike Carey,

Dessin : Salvador Larroca

Sollicitation :Découvrez les aventures de Daredevil et Elektra dans l’univers Ultimate ! Avant de devenir le justicier et la redoutable tueuse que l’on connaît aujourd’hui, Matt Murdock et Elektra Natchios étaient de simples étudiants à l’université de Columbia. Mais une tragédie a bouleversé leur vie. Les deux héros vont se retrouver des années plus tard lorsqu’un grand criminel dirige New York.

Avis :en voyant la sollicitation et la composition de ce tome, la seule question que je me suis posé fut la suivante : y a eu une mini série Ultimate  Elektra ??? ah bon ??? étant donné que cela remonte à quelques années maintenant, je dois bien avouer que je ne me souviens plus du tout si j’ai lu ces épisodes…il va falloir que je fasse quelques recherches…mais à priori ce n’est pas vraiment bon signe…

Par contre, je me souviens bien de la sortie de la mini Ultimate DD & Elektra…car le titre mené par Greg Rucka s’est révélé une déception. Comme chacun le sait, je suis un gros fan de Rucka, depuis pas mal d’années maintenant et en général .je suis toujours charmé par tout ce qu’il écrit. Mais comme chaque règle, il y a des exceptions et ce qui est sans aucun doute un boulot de commande en fait partie.

La tâche confiée par Marvel était en effet claire : reprendre à la sauce Ultimate et en quelques épisodes à peine les origines de la romance Matt Murdock/Elektra. A la lecture, on se rend vite compte que Rucka n’a pas su gérer ce titre, si bien que l’ensemble se révèle vite assez peu inspiré. Oh, ce n’est pas une purge innommable, c’est tout à fait lisible, mais quand on compare ce travail, à la création originale de Frank Miller, on constate que Rucka pouvait faire bien mieux, mais faute de temps ou de place s’est contenté d’expédier et a rendu un scénario assez plat et sans grande imagination.

Bref, pas ce que je conseillerais pour lire du bon Rucka.

Verdict :   bof…

MARVEL CLASSIC : SPIDER-MAN TEAM-UP L’INTÉGRALE 1979

SPIDER-MAN TEAM-UP L'INTÉGRALE 1979Date de sortie : 10 février 2016

Prix :29,95 EUR,248 pages,

Épisodes : US Marvel Team-up 77-88 et Annual 2, publiés précédemment dans les revues L’ARAIGNÉE 18, 20 et 22 et SPECIAL STRANGE 31-35

Scénario :Chris Claremont,

Dessin : Sal Buscema 

Sollicitation :L’intégrale de la série Marvel Team-Up se poursuit avec une douzaine de nouvelles aventures. Spider-Man fait équipe avec un grand nombre de héros dont Miss Marvel, Wonder Man, Docteur Strange, Satana, Black Widow, Nick Fury, les Gardiens de la Galaxie, la Panthère Noire et l’Invisible. Retrouvez aussi un annual avec Hulk en invité.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :  pour ceux qui suivent.

MARVEL SELECT : DAREDEVIL 1

DAREDEVIL 1Date de sortie : 10 février 2016

Prix :17,50 EUR,280 pages,

Épisodes :  US Daredevil (1998) 26-37, publiés précédemment dans les albums 100% MARVEL : DAREDEVIL 4-5 ou MARVEL DELUXE : DAREDEVIL L’HOMME SANS PEUR 1

Scénario :Brian M. Bendis,

Dessin :Alex Maleev

Sollicitation :Découvrez un chapitre incontournable de l’histoire de Daredevil ! Un mystérieux individu compte tuer le caïd et prendre sa place. Mais il ne souhaite pas seulement diriger la pègre new-yorkaise, il veut aussi éliminer le célèbre avocat Matt Murdock. Lorsque sa véritable identité est révélée dans les journaux, l’Homme sans Peur va vivre les plus difficiles moments de sa carrière.

Avis :nouvelle réédition pour le run de Bendis sur Daredevil. Que dire qui n’ait déjà été dit, à part que si vous n’avez jamais plongé dans ce magnifique run, Panini vous offre encore une chance de rattraper ce malheureux impair. Bien que l’on puisse  bien sur grogner devant autant de rééditions d’une même oeuvre, je pense personnellement qu’il est normal que Panini maintienne certains récits et runs clés en permanence disponible, quitte à les rééditer dans 250 collections différentes.

A mon sens, si il faut remercier Smith et Quesada pour avoir donné un second souffle nécessaire au personnage à la fin des années 90, celui qui a permis à DD de passer le cap de la décennie 2000, de se moderniser tout en étant un vibrant hommage au run de Miller est sans conteste Brian Michael Bendis, alors au sommet de sa forme. Cela fait presque bizarre de dire du bien du scénariste pour une fois ! c’est tellement rare désormais !

Mais les faits sont têtus, bien des années après la première sortie de ces épisodes, je me surprends encore à les relire avec plaisir. Il y a là une intelligence dans le propos mais aussi dans l’exécution, alors que Bendis expérimente ici  une narration morcelée et en apparence désordonnée mais où tous les éléments s’emboîtent de manière magistrale. Nous avons là un run qui aura fait sentir ses effets sur le titre pendant une bonne quinzaine d’années jusqu’à nos jours. Verdict :  peu importe les années qui passent, un run qui reste à posséder.

LIBRAIRIE FUSION COMICS BEST OF FUSION COMICS : ÜBER 3

ÜBER 3Date de sortie : 10 février 2016

Prix :17,50 EUR,160 pages,

Épisodes : Über 12-17, inédits

Scénario :Kieron Gillen,

Dessin : Gabriel Andrade,Daniel Gete

Sollicitation :Avec l’apparition de soldats améliorés, la guerre a pris une tournure désastreuse pour les Alliés. Leurs tentatives visant à contrer les redoutables Übers les conduisent alors à mener de nouvelles recherches. Mais les deux camps connaissent de lourdes pertes et les surhumains dévastent le monde entier, provoquant les pires horreurs qu’ait connues l’humanité.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :  pour ceux qui suivent.

BEST OF FUSION COMICS :JUPITER’S LEGACY 1

JUPITER'S LEGACY 1Date de sortie : 10 février 2016

Prix :14,95 EUR,136 pages

Épisodes : Jupiter’s Legacy 1-5, inédits

Scénario :Mark Millar,

Dessin : Frank Quitely

Sollicitation :En 1932, la recherche d’une mystérieuse source de pouvoir entraîne Sheldon Sampson, son frère Walter et un petit groupe d’alliés dans une quête autour du monde. Des décennies plus tard, Sheldon et Walter sont devenus des surhumains salués pour leur héroïsme. Mais à présent, une nouvelle génération doit prendre la relève et cette mission s’annonce bien difficile.

Avis :à quand remonte la dernière fois où vous avez lu du bon Mark Millar en VF ? oui, je sais, il faut remonter loin en arrière dans sa mémoire (et les millions de trucs que vous avez sans doute lu depuis lors) pour parvenir à s’en souvenir…De fait, le scénariste a enchaîné à une période les projets “faciles” où il ne se forçait pas vraiment, ne pondant qu’un concept rapidement vendu au cinéma sans être jamais vraiment développé…

De ce point de vue l’attitude de Millar n’a guère changé, le monsieur étant avant tout une machine à pitch pour un Hollywood en quête désormais perpétuelle de nouveaux comics-books même vaguement super-héroïque à adapter…Mais, car oui il y a un mais, depuis maintenant environ 2 ans, et la nouvelle vague de titres Millarworld, le scénariste s’est sorti les doigts de là où il les avait fourré de manière profonde pour refaire de la qualité…et piquer aux autres les plus grands artistes du marché…

Et c’est un commentaire venant de quelqu’un qui il y a encore quelques années ne voulait tout simplement plus rien avoir à faire avec un comic-book signé Millar même de loin, où seulement en cas de pénurie de PQ alliée à épidémie de gastro…et puis est sortie la mini série Starlight et là mon regard sur le boulot de l’auteur a changé. Au travers de cet hommage assumé et parfaitement exécuté aux comics pulp type Flash Gordon, Millar a commencé à regagner mes faveurs..

Les autres titres, comme MPH annoncé pour bientôt en VF ou Chrononaut (produit en collaboration avec le géniallissime Sean Murphy…mais toujours pas annoncé en VF pour une raison inconnue du bon sens), sont venus confirmer ce bon retour de forme. Jupiter Legacy est un cas encore à part…car il m’a fallu un peu de temps pour adhérer ou tout simplement comprendre le propos assez ambitieux de l’auteur.

Il faut en effet attendre quelques numéros pour voir la série Jupiter Legacy réellement décoller. Au départ, on a l’impression que Millar ne fait que nous montrer une génération d’enfants de super-héros tous complètement paumés, victime du syndrome Paris Hilton, plus occupés à se torcher, se droguer, faire des conneries et sortir sans sous vêtements…qu’autre chose. Bref, le propos bien trash qu’affectionne Millar.

Puis en plein milieu, l’auteur montre quel est vraiment son propos et la série change immédiatement de calibre et se montre bien plus ambitieuse. Je ne révélerai bien entendu rien, mais le twist au centre de ce premier tome est réellement très bon et promet du lourd pour la suite…que Quitely finira de dessiner un jour…Il aura fallu 2 ans au dessinateur génial pour venir à bout de ces 5 premiers épisodes (tout en dessinant en parallèle un épisode hallucinant de génie de Multiversity donc on lui pardonne…)…donc d’ici la fin de la décennie, on devrait avoir la suite…

Ayant flairé le potentiel du titre et de cet univers, Millar s’amuse en attendant à développer cet univers et ces personnages avec des mini séries qui servent de préludes à ce qui censé être la série principale, qui elles aussi sont pas mal du tout ! de nouveau à ma grande surprise ! Bref Jupiter Legacy, c’est du bon Millar, il serait bête de s’en priver.

Verdict :  à lire

LES CHRONIQUES DE CONAN 1984 (II)

LES CHRONIQUES DE CONAN 1984Date de sortie : 10 février 2016

Prix :26,00 EUR,320 pages

Épisodes : US Savage Sword of Conan 102-107, publiés précédemment dans SUPER CONAN 51-52 et 4 inédits

Scénario :Michael Fleisher,

Dessin :Don Kraar,

Sollicitation :Conan revient dans de nouvelles aventures riches en action dont la plupart sont présentées pour la première fois en France ! Le Cimmérien est l’homme le plus dangereux au monde mais ses adversaires restent nombreux à vouloir le défier. Il va notamment se retrouver piégé par une armée de morts dans une ville fortifiée. Comment peut-il éliminer des ennemis qui ont déjà perdu la vie ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Saluons tout de même au passage le fait que Panini n’ait jamais abandonné les éditions de ces intégrales Conan, malgré des résultats commerciaux assez limités. On ne dit pas souvent du bien du Panini, alors au moins mettons cela à leur crédit.

Verdict :   pour les fans du cimmerien

URBAN COMICS

JUSTICE LEAGUE SAGA 28

justice-league-saga-28-270x415Date de sortie : 12 février 2016

Prix : 5.6€

Épisodes : CONVERGENCE SHAZAM 1-2, GREEN ARROW #40, JUSTICE LEAGUE DARK #40 et WONDER WOMAN ANNUAL #1.

Sollicitation : Un récit complet de la saga Convergence : la famille SHAZAM ! par Jeff PARKER et Evan SHANER !

Dernière aventure pour la Ligue des Ténèbres, par J.M. DeMATTEIS et Andres GUINALDO ! Fin de l’arc réalisé par les auteurs de la série ARROW : Oliver Queen fait appel à Batman et Lex Luthor pour sauver sa ville, par Andrew KREISBERG, Ben SOKOLOWSKI et Daniel SAMPERE ! Wonder Woman et Donna Troy en duel pour le trône de Themyscira, par Meredith et David FINCH !

Avis :pas d’avis, je signale juste la sortie. Par contre je suis assez surpris de trouver du Convergence dans ce numéro de Justice League Saga ! il y a avait un trou à combler dans le programme ou quoi ? soit on fait des mags entiers dédiés à  convergence, soit à des titres New 52, mais on ne mélange pas les deux voyons ! déjà que la continuité DC est un bordel à suivre, si les éditeurs VF s’y mettent aussi…

Verdict : pour ceux qui suivent encore.

SUPERMAN SAGA 26

superman-saga-26-270x414Date de sortie : 12 février 2016

Prix : 5.6€

Épisodes : CONVERGENCE 0, CONVERGENCE SUPERMAN 1-2, CONVERGENCE ADVENTURES OF SUPERMAN 1-2

Sollicitation : 3 récits complets de l’événement CONVERGENCE, par Jeff KING, Dan JURGENS, Marv WOLFMAN, Ethan VAN SCIVER, Lee WEEKS et Andy OWENS ! Lors de l’événement DOOMED, Superman s’est retrouvé prisonnier d’un trou noir : le mystère de son retour relié aux événements de CONVERGENCE est enfin dévoilé ! Le couple Superman et Lois Pre-Flashpoint et la Famille Superman Pre-Crisis s’acclimatent à la vie sous le dôme.

Avis : je suis assez surpris de trouver l’épisode 0 de Convergence publié ici étant donné que l’on ignore encore le sort réservé à la mini série centrale du crossover Convergence en France. A priori, elle ne sera pas publiée dans le mag Superman Saga, puisque son successeur Superman Univers qui démarre en mars, contiendra les épisodes Supie qui démarrent avec le DC You et le nouveau statut quo qui va agiter la franchise pendant le gros de l’année…

Pour le reste, je vous conseille bien évidemment la mini série Convergence qui s’attache aux personnages de Superman et Lois Lane pré-Flashpoint. On retrouve le couple marié de l’ancien univers DC pris au piège en raison des évènements décrits dans Convergence. Pour le vieux fan, c’est un vrai plaisir de retrouver ces personnages, surtout sous la plume d’un auteur comme Dan Jurgens qui les a écrit pendant des années avec succès.

On retrouve ici les versions de ces personnages avec lesquels nombre d’entre nous sont familiers et que l’on aimerait d’autant plus retrouver au regard du massacre subis par Superman et Lois Lane au moment du New 52 …un massacre qui va s’accentuer avec le nouveau statut quo qui débarque en mars prochain…Profitez donc de ces deux petits épisodes du coup…

DC a accordé quelques épisodes supplémentaires au couple (8 pour être exact), mais rien de plus…

Verdict : à lire pour le vrai Superman !

SUPERMAN DOOMED

superman-doomed-270x412Date de sortie : 12 février 2016

Prix : 35€/

Épisodes :

Scénario :

Dessin :

Sollicitation : Suite aux agissements d’une mystérieuse organisation, la créature connue sous le nom de Doomsday a été libérée de la Zone Fantôme, une prison pour super-criminels. Depuis, le monstre sème la destruction à travers le globe, ne laissant que des morts sur son sillage. Au même moment, l’apparition d’un étrange prédicateur à Smallville alerte Superman. Apparu lors de la destruction de Krypton, l’orateur proclame que ce monde succombera prochainement… non pas à cause de Doomsday mais de Superman lui-même.

Avis : et bien et bien, désormais à chaque semaine son titre Superman en librairie !!! je ne vais pas refaire l’article sur le retour du kryptonien très mis en avant cette année par Urban, je l’ai ressorti dans chacun de mes articles ces dernières semaines ! en fait à chaque fois qu’un nouveau volume consacré à Supie déboulait.

Cette fois Urban ressort du matériel relativement récent, avec la saga qui a secoué la franchise Superman pendant plusieurs mois l’année dernière avec le retour / première confrontation entre Superman et Doomsday. Je précise le “retour / première confrontation”, car la continuité Supie est un tel bordel et les auteurs eux même si peu clairs sur le sujet, que l’on ne sait plus si les deux personnages se sont déjà affrontés par le passé et si la saga “Death of Superman” est toujours canon.

Sur le fond, les différents scénaristes ont cherché une nouvelle variante à exploiter avec le personnage de Doomsday, ce qui n’est guère évident, étant donné la nature assez limitée du monstre surtout bon à tout détruire …et puis, ben c’est tout. Ils y parviennent en partie et mettent réellement en danger Superman avec cette saga, qui va secouer les choses pendant un temps.

Du moins, j’en ai l’impression car j’ai personnellement laissé tomber en plein milieu…oui, je sais, je sais, je me suis débiné, mais il faut bien avouer que cette saga souffre d’un défaut majeur : qu’est-ce qu’elle est longue !!! des mois et des mois à se taper ce machin. Et si le départ fonctionne, j’ai rapidement eu le sentiment que l’on tournait en rond en allant de manière régulière piocher de vieilles idées.

Avec plusieurs séries à alimenter les auteurs ont été obligés de rallonger inutilement la sauce à mon goût, dégoûtant nombre de lecteurs au passage. Le tout pour un résultat …sans réelles répercussions, puisque d’une part Geoff Johns sur Superman n’en a absolument pas tenu compte et d’autre part le bouleversement de statut quo du DC You a renvoyé tout ce petit monde dans les cordes et cette saga aux oubliettes…

Verdict : euhhhh, non.

HARLEY QUINN TOME 2

harley-quinn-tome-2-270x439Date de sortie : 12 février 2016

Prix : 19€/

Épisodes :

Scénario : Amanda Conner & Jimmy Palmiotti

Dessin : Chad Ardin

Sollicitation : Entre combats clandestins insensés, matchs de Roller Derby et spectacles de danse burlesque, l’exubérante Harley Quinn poursuit son quotidien effréné de gérante d’hôtel à Coney Island. Jusqu’au jour où l’héroïne Power Girl vient s’écraser à ses pieds. Frappée d’amnésie, la puissante kryptonienne se retrouve malgré elle entraînée dans les missions abracadabrantesques de sa coéquipière autoproclamée. Un duo de choc pour des adversaires inattendus.

Avis : suite de la très populaire série dédiée à la désormais incontournable Harley Quinn qui se prépare une année 2016 relativement dantesque. J’ai en effet bien l’impression que DC, qui n’était déjà pas timide pour exploiter le filon, va tâcher de profiter un maximum de l’exposition apportée par le film Suicide Squad qui doit sortir cet été et où Quinn semble jouer un rôle central.

Du coup, une seconde série vient d’être annoncée, à priori toujours avec la même équipe créative, …qui en fait assurait déjà l’écriture de plusieurs titres autour du personnage d’HarleyQuinn, et ce  depuis un moment au regard de toutes les mini séries qui se sont enchaînées en 2015. Bref, Urban n’est pas prêt de tomber à court de matos pour alimenter de nouveaux volumes !!!

De mon côté, je pense m’arrêter là. La deadpolisation du personnage n’a rien à voir, c’est juste que …ben comment dire, le premier tome représentait une bonne lecture, bien rythmée assez fun dans l’ensemble avec quelques bonnes idées…mais c’est à peu près tout. Le titre ne m’apparaît tout simplement pas comme un indispensable et je ne ressens pas le besoin de me jeter sur la suite.

Verdict : à lire tout de même.

SANDMAN TOME 7

sandman-tome-7-270x415Date de sortie : 10 février 2016

Prix : 35€/

Épisodes :  Sandman #70-75 + Endless Nights + Sandman : The Dream Hunters par Yoshitaka Amano

Scénario : Nei Gaiman

Dessin :

Sollicitation : SANDMAN est l’oeuvre imaginée par Neil GAIMAN. Inspirée par le concept d’un personnage classique de l’univers de DC, la série débute en 1988 pour s’achever en 1996, après 75 numéros. Acclamé par la critique et les lecteurs dès sa publication, ce titre fondateur du label Vertigo est reconnu comme l’une des pièces majeures de notre culture contemporaine. Mêlant mythes modernes, dark fantasy, poésie et philosophie, Neil GAIMAN déploie toute l’étendue de ses talents de conteur pour bâtir un univers onirique inédit.

Avis : conclusion attendue de la série Sandman avec la sortie de ce tome 7, qui aura su se faire attendre ! annoncé, comme les années précédentes, pour le mois de décembre, il a d’abord été repoussé en janvier puis finalement à début février…donc croisons les doigts pour qu’il n’y ait pas de 3e annonce dans les prochains jours/heures/minutes…

Une conclusion d’autant plus attendue au regard du contenu du tome 6 qui a …et bien un peu tout chamboulé. On peut même se demander ce que Gaiman va nous sortir sur ces 6 derniers épisodes, comment donner une suite alors que le dernier tome donnait déjà le sentiment que nous avions suivi le personnage au bout de son voyage…

Cela ne signifie pas que le monde de Sandman ne recèle pas d’autres histoires. Urban a déjà confirmé que nous aurions les différentes mini séries et épisodes spéciaux qui sont sortis autour de cet univers, comme le récent prequel que Gaiman a signé en collaboration avec J.H.Williams III. Donc même si ce tome 7 sonne la fin de la série régulière Sandman, l’univers en lui-même continuera d’être exploité pendant encore un temps.

Comme d’habitude, avec chaque nouveau tome et donc encore plus ici, je ne sais donc pas trop à quoi m’attendre avec ces épisodes. Sur ces 75 épisodes, Gaiman aura au final fait à peu près ce qu’il voulait, changeant de braquet pratiquement d’arc en arc quant à l’ambiance et au ton employé. Chaque tome était une découverte, chaque tome une petite merveille d’imaginaire compressée entre des pages…

Des années après sa conclusion, il est donc aisé de comprendre pourquoi Sandman fascine toujours autant, car peu d’oeuvres lui sont arrivés à la cheville depuis lors…

Verdict : à posséder !

CINEMA

DEADPOOL (pour de vrai)

DEADPOOLDate de sortie : 10 février 2016

Réalisateur : Tim Miller

Synopsis : Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie.

Avis :le film que l’on ne pensait jamais voir débarquer va finir par sortir cette semaine dans les salles obscures ! Perdu dans les limbes du studio Fox, très occupé alors à flinguer autant que possible la franchise mutante avec des chefs d’oeuvre du 7e art comme X-Men 3 ou Wolverine Origins qui nous tiennent encore éveillés la nuit en raison d’un stress post-traumatique bien compréhensible, les exécutifs ont laissé cette victime du premier film consacré à Wolverine de côté…

Ce n’est que grâce à l’acharnement de l’acteur Ryan Reynolds et surtout des fans que le studio a fini par comprendre qu’il y a avait réellement une attente autour du personnage et donc du pognon à se faire. Première bonne nouvelle, toute mention  à Wolverine Origins semble bien avoir été effacé, tout comme le film en lui-même. C’est déjà ça de pris…et cela fera peut être baissé la note du psy chaque mois.

Ensuite, il y a le ton employé dans les différents teasers et trailers montrés. Les auteurs et le réalisateur ont clairement choisi la voie du What The Fuck en faisant un film complètement débarrassé de tout complexe que ce soit en terme d’humour ou de violence, puisque le film est classifié R aux USA, soit interdit au moins de 17 ans. Ce qui est très exactement ce que l’on attendait d’un film consacré à Deadpool.

Enfin, et seul sujet d’inquiétude, j’ai comme l’impression que le film n’a pas bénéficié d’un budget énorme. Il faudra sans doute attendre un éventuel opus numéro 2 pour que la Fox mette les moyens. A l’image d’un X-Men 1 il y a 15 ans qui devait se débrouiller avec moins de 70 millions de dollars de budget…loin des 300 actuels…

J’ai personnellement l’impression que la sauce est en train de bien prendre autour du film, les trailers mettant bien l’accent sur ce qui différencie le personnage de tous les autres films de super-héros du marché. De manière claire, étant donné tous les films annoncés rien que cette année, si vous n’êtes pas un minimum différent vous serez snobés…

Verdict : à voir.

A propos Sam 2066 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

14 Comments

  1. La nouvelle édition du run de Daredevil par Bendis est d’autant plus justifiée par la rupture de stock des Deluxe qui ne sont plus que trouvables à pris indécent sur les sites de revente.

  2. Merci pour cette revue très complète.
    J’en suis au volume 5 d’Invincible qui est très bien.
    Deadpool….l’intérêt autour de ce perso m’est totalement invraisemblable…

  3. « La deadpolisation d’Harley Quinn » : J’en étais sûr ! Bien content d’avoir évité ce titre probablement surestimé par la tribu mainstream.
    Le film Deadpool ne me fait vraiment pas envie. La bande annonce augure d’un humour franchement nauséabond (= navrant) et les interviews consensuelles de la méga-star Ryan Reynolds (un Green Lantern de sinistre mémoire) n’ajoutent guère à l’envie.

    Je suis atterré que DC Comics ne parvienne pas à nous sortir de bonnes histoires sur Superman au moment où ils le pourraient (via la sortie du film).

    Parmi tous les titres de la liste ci-dessus, je ne vais me prendre que « Velvet » et « Hellboy » (j’ai déjà les Daredevil de Bendis et les Sandman). Je déconseille le Deapool de Daniel Way. C’est vraiment pas terrible, pour rester poli…
    Avec le recul, seul 10% de ce que j’ai lu sur ce personnage m’a plu. Et encore…

    • Daniel Way : un des auteurs les plus surestimés de ces dernières années ! Tous les travaux que j’ai lu de lui sur Wolverine étaient soporifiques et/ou lus en moins de cinq minutes…

    • Bonjour,
      Un petit commentaire pour indiquer que DC sort deux très bonnes séries Superman en ce moment qui sont : Superman American Alien et Lois and Clark.
      Je te conseilles très fortement ces lectures.
      Le problème c’est que les TPB ne seront pas disponibles à la sortie du film, seuls les singles le seront, mais n’est-ce pas aussi une volonté de l’éditeur de diriger leur public vers les singles qui sont plus chers que les TPB?

      Bonne journée.

      • Non je ne pense pas, c’est surtout qu’il y a toujours un certain délais entre la sortie en single d’un arc et celle des hardcover/TPB. Si Marvel ne perd pas trop son temps en règle générale pour nous proposer une édition en recueil de ses séries, DC est un peu plus lent il me semble.

  4. Merci. Il n’y a pas aussi le all-new hawkeye de lemire et les tomes 2 d’iron fist et 3 de moon knight qui sortent cette semaine? Ainsi qu’une tripotée de réed de deadpool (forcément…..) 😉

    • Figure-toi qu’il est sorti tout récemment chez Delcourt, le 14 octobre dernier pour être précis ! Les deux mini-séries 1946 et 1947 ont été rassemblées au sein du premier volume d’une nouvelle série intitulée BPRD Origines. Il était plus que temps de découvrir ces histoires parues en 2008 pour la première et 2009 pour la seconde.

      • Ahhh, ok ce sont ceux-là. Encore du bon matos à se mettre sous la dent 😉

    • On avait chroniqué le tome 1 dans le Comixity #100 (http://www.comixity.fr/2015/05/comixity-episode-100/), globalement j’avais bien aimé tandis que les autres chroniqueurs pas du tout. Par contre je n’ai pas encore lu la suite, donc je ne pourrais pas te dire si cela vaut vraiment le coup finalement. En tout cas si les thèmes de l’uchronie, de la guerre et de la nazisploitation ainsi que la violence très graphique ne t’intéressent pas, ce ne sera pas pour toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.