Déjà vu ? #26 – Aladdin Same

Avec la rubrique Déjà vu ?, Comixity vous propose de retrouver des analyses détaillées de reprises de couvertures de comic-books ou encore de rechercher les modèles ayant servis d’inspiration à certaines d’entre elles.

Comme l’ont rappelé nombre des hommages qui lui ont été rendus, l’inspiration prodiguée par l’œuvre comme la personne de David Bowie a dépassé de bien loin le seul cadre de la musique, notamment par les avatars qu’il a su se construire tout au long de sa prolifique carrière.

lucifer-sandman-david-bowieLes comic-books n’ont pas attendu la disparition de l’artiste pour lui rendre hommage, comme lorsque Neil Gaiman demande au dessinateur Sam Keith de s’inspirer de l’apparence du chanteur représenter Lucifer Morningstar dans Sandman #4 en 1989. La liste des apparitions de David Bowie, en tant que lui-même ou de personnages modelés d’après lui, serait bien trop longue à établir ici. Ainsi cet article se concentrera sur son personnage le plus emblématique : Ziggy Stardust.

Messager d’une intelligence extraterrestre reconnaissable à sa nuque longue rouge et ses tenues extravagantes, si ce n’est provocatrices, Ziggy Stardust naît en 1972 avec l’album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, cet être d’un autre monde a chanté la bonne parole sur Terre jusqu’à sa mise son « suicide » le 3 juillet 1973 sur la scène de l’Hammersmith Odeon à Londres. Ne souhaitant pas devenir prisonnier de cette incarnation, David Bowie opère ici l’un des premiers mais nombreux tournants artistiques qui ont émaillé son parcours.

Ziggy Stardust avait déjà subi une mutation l’année de sa mort avec l’album Aladdin Sane ; décrit par le chanteur comme le voyage de Ziggy en Amérique car écrit en partie durant sa tournée états-unienne. Cet album est tributaire à plusieurs niveaux du photographe anglais : s’il a non seulement eu l’idée d’ajouter l’éclair bleu et rouge sur le visage et de l’eau sur la clavicule de David Bowie/Ziggy Stardust pour obtenir cette image particulière ayant gagné le surnom de « Mona Lisa de la pop », il est aussi à l’origine du titre de l’album après avoir mal compris le chanteur. En effet, lorsque Bowie lui annonce que son prochain disque s’appellera « A lad insane » (« un type fou »), Duffy comprend « Aladdin sane » (« Aladin sain d’esprit »), ce qui n’a pas été sans influencer son imagination pour la conception du portrait iconique un brin surréaliste qui influença également les prestations scéniques du chanteur.

aladdin_sane

Le premier artiste à avoir repris la pochette d’Aladdin Sane pour une couverture est Mike Allred en 2009 pour celle de Madman Atomic Comics #15 publié par Image Comics. Le héros se retrouve dans la même posture que Ziggy Stardust, l’éclair rouge et bleu sur l’œil droit étant ici une reprise du symbole de Madman, une fusion entre un éclair et un point d’exclamation, tandis que la « tache d’eau » est remplacée par des bulles. Bien avant cette couverture (en 1997 pour être précis), Mike Allred s’était déjà inspiré de David Bowie pour la création de Red Rocket 7, un musicien extraterrestre au look proche de celui de Ziggy Stardust… qui rencontre carrément la rockstar anglaise durant ses pérégrinations !

2515181-15_cropped
A gauche : La couverture de Madman Atomic Comics #15. A droite : La encontre entre David Bowie et Red Rocket 7 !

On entre dans une autre catégorie avec le cas suivant, qui relève des fameux comic-books biographiques non-officiels dont Bluewater s’est fait la spécialité. Cet éditeur indépendant a ainsi sorti un numéro consacré au chanteur anglais en août 2014 dans sa collection intitulée Fame ; parmi les sept couvertures proposées pour ce Fame: Bowie, la septième réalisée par Michael Troy reprend la photographie de Brian Duffy.

FameDavidBowieF

Marvel s’est également fendu d’un hommage réalisé par le dessinateur David Lopez. Lcouverture de Captain Marvel #9 nous montre Carol Danvers portant son propre emblème à la manière de l’éclair peint sur le visage de David Bowie. Mais l’hommage ne s’arrête pas là, puisqu’il est question ici de sauver la rockeuse intergalactique Lila Cheney de son engagement auprès du prince de la planète… Aladna, un monde dont les habitants ne s’expriment qu’en rimant ! Le prince stellaire en question porte d’ailleurs autour de son œil droit un maquillage très équivoque.

4211059-cmcover
A gauche : La couverture de Captain Marvel #9. A droite : Le prince Yan, dont le look n’est pas sans rappeler un autre extraterrestre humanoïde…

De nombreux artistes amateurs par leur statut mais non leur talents se sont également appropriés la célèbre photographie pour des résultats plutôt convaincants :

En 2011 Uwe de Witt avait fait parler de lui en détournant diverses pochettes exposées sur son compte Deviantart. Parmi ses créations figure cette élégante transposition de Cyclope des X-Men à la place de Ziggy Stardust.

cyclops_bowie_by_uwedewitt-d3dhb75

Butcher Billy a quant à lui imaginé ce que donnerait la rencontre d’un certain homme-araignée avec les Spiders from Mars :

36c72811894029.562542ecdc7b9

DC n’a pas été oublié dans cette prestation de l’artiste allemand Spacelord est revenu aux bases mêmes du « type fou » en prenant l’exemple ultime que peuvent nous offrir les comics :

COVERbowieJOKER

La disparition de David Bowie a provoqué comme on pouvait s’y attendre une véritable effervescence d’hommages chez les professionnels. Parmi toutes leurs créations certains se sont inspirés d’Aladdin Sane, comme David Mack (connu pour ses couvertures d’Alias chez Marvel ou sa création Kabuki) qui avait déjà croqué le personnage par le passé :

David_Bowie_by_david_mack-970x1024
A gauche : Une illustration réalisée avant la disparition de David Bowie. A droite : Une illustration publiée sur Twitter au lendemain du décès du chanteur.

On notera aussi l’illustration de Dave McCaig, un artiste connu principalement pour son activité de coloriste (Star Wars, New Avengers, American Vampire) qui a su combiner Ziggy avec le personnage du Major Tom dont la chanson Space Oddity raconte la triste histoire :

CYd-KD9WsAEFVfa

Tout ceci n’est peut-être qu’un maigre échantillon de l’influence de David Bowie sur les comics (sans parler de la BD en général) mais cet article se veut être un témoignage de toute la richesse que cet immense artiste a pu apporter aux Arts. Ziggy Stardust est peut-être retourné dans les cieux, mais son message continuera d’être propagé par les artistes d’aujourd’hui et de demain.

Ainsi s’achève notre vingt-sixième numéro de Déjà vu ?! N’hésitez pas à réagir sur l’article à travers les commentaires dans lesquels vous pouvez également laisser des suggestions pour les prochaines couvertures à traiter !

A propos Marti 142 Articles
Lecteur assidu de comics et grand amateur de séries TV comme de cinéma, maître-nageur pour poneys à ses heures perdues.

4 Comments

  1. article tres intéressant Marti (Comme d’habitude, qui est de Claude Francois).
    Je ne connaissais pas la série Fame (qui est une autre chanson de Bowie mais sortie de Young Americans). Quand a l image de Carole Danvers , elle me rappelle plus celle de Paul Stanley de Kiss que de Bowie (mais c’est juste pour t’embeter)

  2. Une très sympathique rétrospective qui fait plaisir à lire Marti. Joli travail de recherche. Aladin Insane est souvent considéré comme le pendant américain de Ziggy Stardust. On y trouve cette chanson splendide « Time » aux accents Brechtiens. Et la reprise controversée de Lets Spend the night together où il invite littéralement Mick Jagger dans son lit.
    Certes Bowie aura suicidé Ziggy à l’Hammersmith mais il faudra attendre l’après Pinups pour qu’un nouveau look soit mis à jour.
    A noter que tout l’album Mechanicals Animals de Marilyn MAnson est un hommage à cet album. http://images.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fwww.nachtkabarett.com%2Fihvh%2Fimg%2Fomega_rolling_stone_cover_1998.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.nachtkabarett.com%2FtheOccult%2FOmega&h=576&w=490&tbnid=xA7AWWQCgDLhZM%3A&docid=VL2-cN7uJiATAM&ei=GMv4Vr2ABIH0aIfVi5gP&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=400&page=4&start=153&ndsp=56&ved=0ahUKEwi97N_H3OLLAhUBOhoKHYfqAvM4ZBCtAwj0ATBQ

  3. Je ne connaissais pas cette partie de la carrière de Marilyn Manson, merci !
    J’ai trouvé des choses un peu contradictoires concernant Ziggy et Aladdin, pour certains ce sont les mêmes personnages tandis que d’autres ont l’air de les différencier.

Répondre à Bruce Lit Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.