Guide de lecture Comics VO : semaine du 19 avril 2017

DC COMICS

ALL STAR BATMAN #9

allstarbatman9aPrix : $4.99

Scénario : Scott Snyder

Dessin : Jock

Sollicitation : “Ends of the Earth” finale! It all comes down to this. After months of searching, Batman has found the mastermind behind the blight sweeping the planet, and must face off against one of his most dangerous villains in a battle of wills for the fate of the Earth.

Avis : conclusion de l’arc en cours qui amène encore une fois Batman loin de Gotham, cette fois dans la capitale des USA, Washington DC ! à la recherche du grand méchant de l’arc ! après Freeze, Poison Ivy et le Chapelier fou, quel super-vilain Scott Snyder va-t-il sortir du chapeau pour rendre tout cela cohérent ?

Un épisode qui réunit également Snyder et Jock. Un autre artiste était prévu à la base, mais des pépins de santé l’ont tenus éloignés de sa planche à dessin. On y gagne en fait, tant la présence de Jock sur Batman, qui illustrait déjà l’épisode 6 de la série, fonctionne sur ce personnage et son univers.

Les deux auteurs ne vont d’ailleurs pas se quitter, puisque à peine ce numéro produit, ils ont enfin commencé à travailler sur la suite de l’excellente série Wytches, en stand-by depuis plus d’un an maintenant ! ils auront su nous faire attendre sur celle-là !

Verdict :  BUY

BATMAN # 21

BATMAN BUTTON_5876c498d5c521.79607451Prix : $3.99

Scénario : Tom King

Dessin : Jason Fabok

Sollicitation :  “The Button”: Two greatest detectives in the DC Universe unite to unravel the mystery behind a certain blood stained smiley face button stuck in the Batcave wall. However, what begins as a simple investigation soon turns deadly when the secrets of the button prove irresistible to an unwelcome third party — and it’s not who anyone suspects! This is a mystery woven throughout time, and the countdown starts here!

Each issue of “The Button” will feature both a lenticular cover along with a regular cover, each drawn by Fabok.

Avis : sans aucun doute l’un des événements les plus attendus de ce mois d’avril, pourtant déjà riche en comics attendus. DC a parfaitement su mener sa campagne marketing pour aiguiser nos appétits, alors que un an après le lancement de Rebirth la compagnie vient enfin toucher à l’une des principales intrigues lancées par Geoff Johns.

Pour l’occasion, et encore une fois, l’éditeur a su parfaitement gérer les choses. Là où un certain éditeur nous aurait pondu un event avec une centaine de ties ins (mais je n’accuse personne en particulier, n’est-ce pas Marvel…ah zut…), DC nous sort cela dans un petit crossover des familles en 4 parties entre deux titres…

Je dois dire que personnellement c’est une formule que je préfère assez largement aux events. Dans l’ensemble c’est plus rapide, le nombre de séries impliquées n’a pas besoin de dépasser la barre des 50 et cela ne nuit pas à l’intrigue. Ensuite, encore faut-il que ladite intrigue soit bonne à la base…

Les scénaristes ont, en effet, fait leur possible pour ne rien révéler de vraiment important au cours de l’année écoulée et dans le même temps Tom King qui démarre ce crossover a pondu un run sur le titre Batman assez…controversé au regard de ses choix. Je ne vais pas m’en cacher, j’ai tenu jusqu’à l’épisode 16 avant de laisser tomber…

Et…d’après ce que j’ai compris le reste de l’arc était bien meilleur (bien évidemment, fallait que ça s’améliore au moment où j’arrête la lecture du titre), mais mon opinion à ce stade était tellement négative que de toute façon j’avais besoin d’une pause avant d’éventuellement être dans un état d’esprit où j’aurais été susceptible de redonner une chance à ce run.

Sur le fond, ce qui va bien évidemment occuper nos deux détectives et l’esprit des lecteurs sera la recherche de la nature exacte de l’emblème trouvé dans la cave de Batman. Bien évidemment les lecteurs en connaissent l’origine, mais comment est-il arrivé là ? quel lien avec la continuité retouchée de DC ? quels souvenirs vont retrouver les héros ?

Beaucoup de questions et d’attentes, alors que le crossover est clairement positionné pour être une des bases de l’event qui va secouer l’univers DC dans le courant de l’année 2018…

Verdict : BUY

BATWOMAN #2

BATWOMAN-CV-2Prix : $3.99

Scénario : MARGUERITTE BENNETT & JAMES TYNION IV

Dessin : Steve Epting

Sollicitation : “The Many Arms Of Death” part two! The criminal haven of Coryana has changed completely in the years since Batwoman left! The biggest change of all? Her closest friends are now her enemies — or they’re corpses! It’s time for Kate Kane to cut to the heart of what’s happening here, and find out who brought the deadly bioweapon Monster Venom into Coryana…but she might get her own heart cut out in the process, by the unbeatable assassin known as the Knife!

Avis : voilà une série qui depuis son épisode Rebirth est une excellente surprise. Alors que l’on n’attendait pas grand chose de Margueritte Benett au vu de ses piètres précédentes prestations sur l’univers de Batman, on peut constater qu’elle s’est grandement améliorée depuis ces débuts et qu’elle maîtrise parfaitement son personnage.

Je doute que James Tynion IV ait quoique ce soit à voir avec la réussite du titre pour l’instant, car je pense qu’il prête avant tout son nom pour le lancement du titre et rien d’autre. Sur le fond, j’apprécie le fait qu’outre une intrigue de départ classique mais efficace, l’autrice ait ajouté nombre de zones d’ombres dans le passé de son héroïne.

Il y a de fait de nombreux nouveaux éléments à explorer, de nouveaux vilains, de nouvelles menaces, qui permettent à l’univers de Batwoman de se développer au delà de la galaxie Batman, ce qui de fait lui apporte en même temps une certaine fraîcheur. En clair pour l’instant c’est tout bon, soutenu par l’excellent Steve Epting.

Verdict : Buy

DEATHSTROKE #17

DEATHSTROKE_CV_17Prix : $2.99

Scénario : CHRISTOPHER PRIEST

Dessin : JOE BENNETT & NORM RAPMUND

Sollicitation : “Twilight” part six ! All the chips fall as dark secrets within Deathstroke’s world are revealed, including Power Girl—who learns her houseguest’s true identity. Determined to atone for her mistake, the 16-year-old takes on the World’s Deadliest Assassin on her own. Will she bring Deathstroke to justice…or die trying?

Avis : alors que le crossover avec les Titans s’annonce dans le prochain épisode, faisons notre deuil alors que le titre Deathstroke …ne sera pas bi-mensuel en avril. Oui, je sais, cela va être dûr pour moi aussi de ne pas avoir ma dose toutes les deux semaines, d’autant plus que ce rythme de sorties fonctionnait réellement bien avec le type de narration assez particulier de Priest sur le titre.

Sur le fond, nous arrivons au terme de l’arc en cours avec ce numéro, alors que la nouvelle Power Girl va découvrir la nature exacte de notre bon vieux mercenaire et de toute évidence, elle ne va pas prendre bien le fait d’avoir été manipulée par un des plus grands tueurs de la planète !

J’espère au passage que le scénariste va pouvoir faire avancer ses différentes sous intrigues, notamment celle de sa fille Rose qui après plusieurs épisodes à stagner un peu a connu une révélation intéressante dans le dernier épisode…

Verdict :  Buy

SUPER SONS #3

supersons_cv_3Prix : $3.99

Scénario : PETER J. TOMASI

Dessin :  Jorge Jimenez

Sollicitation : “When I Grow Up” part three! It’s Super-Son vs Bat-Son as the exciting new series continues! Kid Amazo is ready to rip the hearts out of the world’s not-so-finest super duo. Face to face with their newest—and first—villain, Jonathan and Damian strike out the only way they know how…at each other!

Avis : suite de la série Super Sons, alors que le dernier épisode sous entendait clairement que les deux jeunes allaient devoir passer outre leurs célèbres paternels pour pouvoir s’attaquer à Kid Amazo. Un personnage qui doit ses capacités au virus Amazo au centre d’un des arcs de la Justice League de Geoff Johns.

Une intrigue qui était clairement positionnée pour expliquer une très nette augmentation des êtres à pouvoirs dans l’univers DC et qui pouvait donc servir de base aux autres auteurs de la boîte pour opposer leurs personnages à de nouveaux vilains. Dans l’esprit de cohérence qui présidait le New 52, il n’en fut rien et ces belles intentions sont restées lettre morte.

Encore une fois c’est un scénariste soucieux de la cohésion de l’univers et de la continuité comme Peter J.Tomasi qui reprend l’idée en amenant ainsi ce nouveau personnage qui va être le premier ennemi solo de Damian et Jon. On ne peut donc que le féliciter d’avoir su continuer cette intrigue riche en potentiel…

Un potentiel bien présent dans cette série d’une grande fraîcheur, qui s’appuie parfaitement sur la relation conflictuelle entre les deux personnages aux caractère bien trempés !

Verdict : Buy

SUPERMAN #21

STL040700Prix : $2.99

Scénario : PETER J. TOMASI & PATRICK GLEASON

Dessin : Doug Manhke

Sollicitation : “Superman black” part two ! A “Superman Reborn Aftermath” tie-in! The Man of Steel is challenged to break his code against killing in front of his son as the mystery surrounding Hamilton deepens.

Avis : après Super Sons, on peut retrouver tout ce petit monde dans l’arc actuel de Superman, puisque après Superman Reborn, Batman et Robin ont décidé de rendre une petite visite à la famille Kent et tombent comme de par hasard sur quelque chose dans la ville d’Hamilton qui pourrait bien perturber les pouvoirs du nouveau Superboy.

Et quand je dis par hasard, je veux dire qu’encore une fois Batman a bien fait de se montrer complètement paranoïaque, prêt à découvrir des complots bien sombres même dans une petite ville agricole traditionnelle comme celle où ont élu domicile les Kent. Encore une fois, on ne peut que saluer le travail de Tomasi et Gleason qui ont su développer le bon esprit sur Superman.

Entre respect des traditions et nouvelles histoires, Superman parvient à créer un équilibre qui continue d’en faire un des meilleurs titres du Rebirth !

Verdict : buy

WILD STORM #3

TWS_Cv3_ds1Prix : $3.99

Scénario : Warren Ellis

Dessin : JON DAVIS-HUNT

Sollicitation :  Angela Spica is wounded, alone and hiding from black-ops killers sent by her own benefactor, the man she thought responsible for her well-being—the mastermind behind an assassination attempt the Engineer just foiled. But, unknown to her, she might yet have a chance to survive this terrible day. The Grifter has a plan.

A storm is building. And through it all, a mysterious woman crackles though the electrical devices that inhabit our lives, slipping among the invisible networks of the world.

Avis : Jennnnnyyyyyyy !!!!!!  au vu des premières pages previews révélées récemment, il semblerait que l’esprit du 21e siècle soit au programme de ce 3e épisode ! je suis presque surpris que Warren Ellis ait attendu autant de temps pour ramener un de ses personnages fétiches (ou plutôt son itération moderne) sur le devant de la scène !

Et si Mark Millar avait doté sa nouvelle version de pouvoirs sur la réalité, Ellis semble avoir été plus fin, la reliant à une de ses thématiques favorites sur la nature de l’univers. En effet, au vu des éléments mis en avant sur sa manière de se déplacer, j’ai l’impression que si sa version petit 20e siècle pouvait se transformer en électricité, sa version actuelle peut …carrément se changer en information pure. Un élément qui était récurrent, notamment sur Planetary, où Ellis spéculait sur la nature réelle de l’univers dont l’un des composants de base serait en réalité l’information…

Pour le reste, les différentes intrigues du scénariste avancent…de manière assez lente et sans grand éclat. De toute évidence, le scénariste a choisi un rythme relativement posé dans la construction/reconstruction de l’univers Wildstorm dans son ensemble. Un effet accru par le nombre en augmentation de personnages qui apparaissent, avec chacun leur intrigue propre. Au final, donc tout cela sent la lecture TPB à plein nez…

Verdict : Buy

IMAGE COMICS

INVINCIBLE #135

INVINCIBLE-135Prix : $2.99

Scénario : ROBERT KIRKMAN

Dessin : Ryan Ottley & Nathan Fairbairn

Sollicitation : “THE END OF ALL THINGS,” Part Three

The march to the end continues! War begins! Thragg and his forces continue to conquer world after world as they rebuild the Viltrum Empire. Mark and his allies launch an assault in hopes of bringing a swift end to this conflict.

Avis : au vu de la sollicitation, Kirkman est bien décidé à faire en sorte que l’action passe un cap avec cet épisode. Depuis le départ d’End of all things, le scénario a pris son temps pour faire monter la tension, résoudre certains vieux enjeux de la série…bref, passer du temps avec ses personnages, nous faire profiter d’un dernier moment de calme avant de plonger dans la prochaine tempête et le déluge de morts que la fin de la série ne va pas manquer de faire pleuvoir sur le lecteur …

Car on ne nous la fait plus, Monsieur Kirkman, voici trop longtemps que vous nous faites subir traumatismes émotionnels sur traumatismes émotionnels cette fois ci on a déjà commencé à se blinder…en étant déjà assuré que cela sera inutile, car le méchant va encore réussir à surprendre, à faire surgir le drame de là où on ne l’attend pas…mais je maintiens qu’il va y avoir des morts…c’est forcé, puisque les personnages ont eu quelques pages de bonheur…

Statistiquement, dans cette série, c’est suivi inévitablement d’une nouvelle horreur…mais c’est aussi pour cela qu’on l’aime. Kirkman nous amène lentement mais sûrement vers la conclusion, alors que Mark et ses alliés s’apprêtent à se lancer contre l’armée Viltrumite…Attention, il y a des membres qui vont partir dans tous les sens…

Verdict : BUY

PLASTIC #1

PLASTIC-1-OF-5-CVR-APrix : $3.99

Scénario : Doug Wagner

Dessin : Daniel Hillyard & Laura Martin

Sollicitation : Retired serial killer Edwyn Stoffgruppen is in love with Virginia, a girl he “met online.” Her affection quiets his vile urges. Together, they tour the back roads of America in their LTD, eating doughnuts and enjoying their healthy appetites for each other. Life is good…until a Louisiana billionaire kidnaps Virginia, forcing Edwyn to kill again in exchange for her freedom. Oh, and did we mention that Virginia is a sex doll?

“This is the weirdest shit I’ve ever read. I love it!” – ROBERT KIRKMAN (THE WALKING DEAD, OUTCAST BY KIRMAN & AZACETA, INVINCIBLE)

Avis : sans aucun doute le nouveau titre “What The Fuck, où je suis tombé ? mais qu’est-ce que c’est que ce machin ? et faites en sorte que les auteurs qui ont pu avoir une telle idée restent tous loin de moi pour les 50 à 60 prochaines années !!!” d’Image Comics ! Si l’éditeur a pu aller assez loin, je crois que c’est la première fois où l’on peut sérieusement se questionner sur la santé mentale de l’auteur…

Bien évidemment, cela en fait un incontournable de la semaine, alors que le titre annonce suivre un serial killer dont la petite amie est prise en otage le forçant à reprendre ses anciennes activités…Peu importe que la petite amie adorée en question soit une sex doll…Bref, cela s’annonce, déjanté, dérangeant, dérangé, violent, et …étrangement très fun ? Dois-je m’interroger sur ma santé mentale parce que j’ai envie de lire ce titre ?

Est-ce que ça en dit trop long sur moi ? mes centres d’intérêt ? la direction globale que j’ai donné à ma vie ?  qui suis-je ? où vais-je ? et comment finir cet avis ?

Verdict : Check-it et filez moi la carte d’un bon psy…

ROYAL CITY #2

ROYAL-CITY-2Prix : $3.99

Scénario : Jeff Lemire

Dessin : Jeff Lemire

Sollicitation : The second chapter of JEFF LEMIRE’s ambitious new graphic novel begins as Richie Pike, perpetual screw-up and black sheep of the family, has a very bad night that brings him face-to-face with Royal City’s criminal underworld, and there will be no turning back. Meanwhile, Pat’s troubles continue to mount, sending him on an odyssey of his own.

Avis :suite de la dernière série creator owned en date de Jeff Lemire. Si vous avez lu mon top et flop du mois de mars, vous avez pu voir tout le bien que je pensais du premier numéro. Un démarrage on ne peut plus réussi dans lequel Lemire revenait à ce qu’il apprécie le plus et où de toute évidence il est le meilleur : le récit intimiste à forte dimension familiale.

On y retrouve tous ses thèmes de prédilection, alors que l’on retrouve une famille séparée, marquée par un drame passé obligée de se regrouper alors que la figure paternelle se retrouve à l’hôpital. Le tout est mélangé avec une infime touche de fantastique. Comme vous pouvez le constater, ce sont là des idées qu’il développer régulièrement dans ses différentes créations et qui l’inspirent le plus.

On est donc ici très éloigné de ses boulots de commande peu inspirés chez Marvel ou même DC et on comprend que la production mainstream de l’auteur se soit réduite comme peau de chagrin en ce début d’année 2017. L’auteur a désormais une réputation bien arrêtée auprès du lectorat et n’a plus vraiment besoin des grandes maisons d’édition pour se faire connaître.

En ce qui me concerne, ce nouveau départ m’a entièrement convaincu, à l’inverse de ses derniers travaux chez Marvel, et m’a convaincu de continuer l’aventure Royal City bien au delà du premier numéro.S’il peut maintenir la qualité sur la durée, Image tient son prochain gros succès !

Verdict : BUY

MARVEL COMICS

MONSTERS UNLEASHED #1

monstersunleashed1aPrix : $3.99

Scénario : Cullen Bunn

Dessin : David Baldeon

Sollicitation : A high-action sci-fi series centered on a team of monstrous and monstrously massive do-gooders including Kid Kaiju, Aegis, Slizzik, Scragg, Hi-Vo and Mekara.. Now teaming up with vampire-hunter Elsa Bloodstone, the series unfolds as the team takes on gargantuan creatures and protects the planet from ruin and disaster. However, can they be accepted by the rest of the Marvel Universe and allowed to help, or will they be deemed dangerous as well?

Avis : à la demande pas générale, Marvel a donc décidé de sortir un spin off sur l’un de ses events les moins suivis de ces dernières années. Si le principe de base sur le papier pouvait être sympa (une attaque de monstres sur la Terre et des super-héros Marvel faisant autre chose pendant 10 min que de se battre les uns contre les autres), la mini série est clairement arrivée à un mauvais moment entre fatigue générale des lecteurs vis à vis des events et défiance envers la politique de l’éditeur.

Quelle chance de survie est-ce que cela laisse à cette série régulière ? dans le contexte actuel ? pas lourde, malheureusement, alors que le titre était l’occasion de retrouver Elsa Bloodstone, que dis-je l’extraordinaire Elsa Bloodstone de manière régulière dans un comic-book mensuel, alors qu’elle était assez discrète ces dernières années dans l’univers Marvel…

Donc saluez bien bas cette nouvelle série envoyée se faire trucider par des éditeurs inconscients et de toute évidence, insouciants et inconséquents, sur un marché déjà bouché de tous les côtés…

Verdict : Check it avant la tombe..

NICK FURY #1

Nick_Fury_1_coverPrix : $3.99

Scénario : James Robinson

Dessin : ACO

Sollicitation : The world is a dangerous place. And there’s danger in drawing attention to your plans. When S.H.I.E.L.D. needs a lone agent to infiltrate, capture and remain anonymous, there’s no one better than NICK FURY. An all-new era for the superspy begins here, as Fury is sent on a top-secret mission to the French Riviera. He’ll need to outmaneuver the enemy as the complex dance of espionage begins, but will he meet his match in the mysterious FRANKIE NOBLE? Grab the edge of your seat and don’t let go — this caper’s just getting started!

Avis : alors si en temps normal, je n’aurais même pas regardé dans la direction générale de ce comic-book, dans le cas présent je dois bien avouer que je suis fortement tenté par ce que Marvel nous propose ici…Après des années, il faut bien bien avouer que le Nick Fury Jr imposé à la suite du succès du Marvel cinematic Universe est toujours assez largement rejeté par les lecteurs.

Sauf que cette fois, l’éditeur semble décidé à faire les choses de manière plus correcte, en mettant en place une équipe créative plus qu’excitante avec un pitch de départ vraiment intéressant.  Avec côté scénario un James Robinson qui de toute évidence continue de bien s’éclater chez Marvel en ce moment, l’éditeur le laissant faire un peu ce qu’il veut.

Celui-ci semble vouloir revenir à l’esprit psychédélique des années 60/70, avec une influence de l’ère Steranko évidente, et il a trouvé en Nico un artiste à la hauteur de la tâche. De fait, les premières planches révélées sont tout simplement sublimes et promettent un voyage pour le lecteur qu’il n’est pas prêt d’oublier. Entre respect des traditions et nouveautés, le titre pourrait clairement être une de ces petites séries de grande qualité qui fonctionnent chez l’éditeur, loin des foirages en règle en vigueur sur les grandes franchises…

Verdict : Buy

PUNISHER #11

punisher11Prix : $3.99

Scénario : Becky Cloonan

Dessin : Matt Horak

Sollicitation : Blood in the Water! Frank is being held hostage on a freighter full of armed goons. They’re going to need a bigger boat.

Avis : à mon humble avis, nous arrivons ici vers la fin de cette longue guerre qui a opposé l’organisation de mercenaires Condor, composée d’anciens soldats, dont certains vieux potes de Franck Castle, au Punisher. Malgré le lien personnel entre les deux, Becky Cloonan n’a guère développé cet aspect de son récit, se concentrant avant tout sur l’action dans presque chaque numéro.

Sans doute une manière de dynamiser son intrigue, en cherchant des opposants à la hauteur pour son personnage, celui-ci ayant une tendance historique à s’en débarrasser comme de vieux kleenex, si bien qu’à force ils sont tous des clones les uns des autres et le titre Punisher tombe dans le piège de la succession d’affrontements contre des clans mafieux…

En tout cas j’espère que l’épisode 12, donc le mois prochain verra la fin de ce combat, car il commence à être temps de passer à autre chose…peut être de revenir à New York ! car entre son passage à Los Angeles dans le dernier volume de la série, et ses voyages dans le volume actuel, on a peu vu le Punisher « exercer » sur son terrain de chasse habituel…ces dernières années.

Verdict : Check it

ROYALS #2

royals2Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing

Dessin : Jonboy Meyers

Sollicitation : The Inhuman Royal Family heads out of the Solar System — and into the oncoming Chitauri Invasion of Earth ! As the most merciless creatures in known space try to tear the ship — and the crew — apart…Black Bolt reveals a shocking secret that could end their mission before it even starts.

Avis : pour l’instant je réserve mon jugement sur le titre Royals et la direction générale donnée par Al Ewing au titre et à la franchise en général. En réalité j’ai deux problèmes avec la direction donnée.

Tout d’abord, des débuts assez pauvres. Il est intéressant que Noh-Varr ait révélé qu’il existait une solution pour sauver les Inhumains et que cela trouvait sa source dans l’origine secrète des brumes terratogènes…mais cette révélation aurait eu plus d’impact si il avait révélé le secret en question dès le départ.

De fait  nous avons certains membres de la famille royale partis en odyssée sur la base de “vous allez voir, il y a un secret qui peut vous sauver…mais je vous dirais lequel quand on sera sur place, promis juré…”. Cela me semble un poil léger pour amener les personnages à traverser la moitié de la galaxie…

Autre problème, Ewing nous aguiche avec une révélation énorme concernant Black Bolt dans ce numéro sauf que…ben, si vous avez lu Inhumans Prime et que vous connaissez le pitch de la série régulière Black Bolt, vous savez déjà de quoi il s’agit…à savoir que Maximus a échangé sa place avec son frère et que celui-ci a été envoyé à sa place en taule…

Même la révélation à la fin du premier épisode n’était guère en elle même surprenante étant donné qu’il s’agit d’une ficelle maintes fois utilisée par les scénaristes sur d’autres titres en d’autres occasions. Bref, pour l’instant, je ne suis pas convaincu, c’est pour cela que j’attends quelques épisodes avant de me prononcer le temps que Ewing ait le temps de construire quelque chose…

Verdict : Check it

SECRET EMPIRE #0

Secret_Empire_0_Cover1Prix : $4.99

Scénario : Nick Spencer

Dessin : Daniel ACUNA

Sollicitation : What if your greatest ally was secretly your greatest enemy? What if the most trustworthy, stalwart hero in the Marvel Universe was planning in secret a massive betrayal? That time is now – and no one will see it coming! Today, Marvel is pleased to present your first look inside SECRET EMPIRE #0 – the blockbuster prologue chapter from Nick Spencer, Daniel Acuna and Rod Reis! Witness Hydra’s first move as the dominos begin to fall and war erupts on three fronts! To stem the coming darkness – it will take everyone! Avengers, Champions, Guardians, X-Men and more. United they stand against a common foe – will they stand a chance? The secret is out on April 19th in SECRET EMPIRE #0!

Avis : en général, je ne porte guère d’attention aux numéros 0 qui précédent les évents car ils n’apportent pas grand chose en réalité. Mais cet event brise un peu mes règles habituelles et je vais sans doute me pencher dessus au final. Non pas que j’en attende plus…je veux juste qu’il resitue un peu les choses.

En effet, voici le premier event Marvel que je vais suivre en deux ans (en gros j’ai sauté tous ceux présentés depuis Secret Wars, vous n’avez pas idée du niveau de paix intérieure que cela procure de ne pas lire XXX sur XXX ), sans pour autant m’attacher aux ties ins. Fidèle à ses habitudes, l’éditeur nous a en effet préparer un milliard de ties ins…et aucun ne m’attire…

Si je donne sa chance à cet event c’est que de mon point de vue, il évite les erreurs des précédents : à savoir il ne sort pas de nulle part. Il est la conclusion logique et organique du run de Nick Spencer sur le titre Captain America : Steve Rogers, en cours depuis plus d’un an. Là où les Civil War II, IvX ou encore Monsters Unleashed sortaient, eux,  de nulle part…

Un run que j’aurais personnellement aimé suivre…car j’ai apprécié les premiers épisodes mais que j’ai arrêté vers l’épisode 2 ou 3 pour cause de …tie in à Civil War II. Vous comprenez dès lors que les rares séries Marvel que je suis encore sont celles..qui justement sont restées à l’écart des bouses régulières que l’éditeur a balancé ces derniers temps.

Cet épisode 0 va donc personnellement me servir pour me remettre dans le bain, et voir à quelles sombres machinations Steve Rogers s’est livré ces derniers temps. Le pitch de départ est réellement intéressant, je comprends que cela choque certains lecteurs de longue date, mais pour moi ce que le Red Skull a fait à Rogers est tellement logique que l’on peut se demande pourquoi il n’y a pas pensé avant…

Verdict : Buy

VENOM #6

venom-6-marvel-preview-1Prix : $3.99

Scénario : Mike Costa

Dessin : Gerardo Sandoval

Sollicitation : Reunited and it feels so good ! Eddie Brock has reunited with the symbiote at long last ! It’s a battle for the ages as new Venom host Lee Price throws down with your friendly neighborhood Spider-Man! But amid the chaos and the fury of battle, a familiar face returns ! That’s right, Eddie Brock is back to reclaim his rightful place as the one-and-only Venom! Can symbiote and host coexist as they once did ? With Eddie Brock back on the board, what will become of Lee Price ? And seeds sown here bear bitter fruit in May’s oversized Venom #150.

Avis : et allez c’est parti, le grand mouvement de balancier débute avec ce numéro, qui mènera au numéro…150 de Venom, alors que Marvel reprend quelques bonnes vieilles habitudes, comme la renumérotation pour revenir au numéro historique et le bon vieux retour en arrière avec la remise en place d’un statut quo dit traditionnel…Après plusieurs années à tenter de lancer de nouvelles directions, il dont apparemment temps de tout bazarder pour revenir au confortable…

Sauf que je peux déjà vous prédire que cela marchera trois ou quatre mois, avant que les ventes ne reviennent à leur niveau habituel, pour une bonne raison, Marvel encore une fois se trompe de diagnostic. L’éditeur pense que ce que leurs lecteurs c’est le retour aux histoires anciennes, au statut quo connu et rebattu…alors que la seule demande qui a toujours été faite et a toujours été la même est : faites de bonnes histoires.

Peu importe le numéro sur la couverture, si le personnage en remplace un autre, on s’en cogne tant que vous faites de la qualité. Or si les ventes de Marvel ont quelque peu décliné ces derniers temps, c’est parce que la qualité sur les grandes franchises s’est fait la malle…Du coup, pour moi ces gimmicks, car ce sont des gimmicks, des retours en série auront les mêmes effets limités et temporaires que les relaunchs en série et les events sans intérêt : un boost de 3/4 mois avant le retour à la stagnation…

Verdict :Check it

X-MEN GOLD #2

xmengold2Prix : $3.99

Scénario :  Marc Guggenheim

Dessin : Ardian Syaf

Sollicitation : An all-new Brotherhood of Evil Mutants is rampaging through New York City!

And there are some surprising familiar faces in their ranks ! Can the X-Men subdue their foes and former friends?

Avis : les X-Men sont-ils maudits ? c’est un peu la question que l’on peut se poser au regard de la polémique qui a accompagné la sortie de l’épisode 1 de X-Men Gold et qui s’est terminée avec le départ du dessinateur au bout de 3 épisodes. De fait, le titre doit désormais se trouver un autre artiste et en vitesse surtout si l’éditeur veut maintenir le rythme bi-mensuel souhaité.

Je ne reviendrais pa sur le fond de la polémique, je pense que tout a été dit à ce stade et effectivement le maintien du dessinateur n’aurait pas été acceptable surtout au regard du propos de fond que véhicule les titres mutants en règle générale…C’est bien dommage, car Guggenheim sans livrer un premier épisode à couper le souffle nous présentait sans doute le truc le plus solide sur un titre X-Men depuis des années.

Je ne vais pas encore sauter au plafond, car nous n’avons eu qu’un seul épisode pour l’instant et qu’il en faudra bien plus pour me convaincre que ça y est les X-men sont de retour…mais au moins nous pouvons être optimistes ? avoir un peu d’espoir ? un tout petit peu ?

J’ai hâte de voir désormais les intrigues qui vont être développées, notamment celles sur le long terme, quelque chose que peu de scénaristes ont accompli sur les mutants depuis longtemps. Avant tout, j’espère le retour de ce que j’ai adoré depuis le premier jour sur les titres X-Men : la richesse de l’univers, des personnages et le flot continu de nouvelles intrigues.

Pour son premier épisode, Guggenheim a en tout cas bien suivi le cahier des charges confié. L’esprit était là et le scénariste nous a même ramené la confrérie, un groupe aux abonnés absents depuis quoi …15 ans ? Par contre attention de ne pas tomber dans le piège : retour aux sources= retour en arrière.

Reprendre de vieilles histoires n’est pas ce qui va sauver les mutants. De bonnes idées, c’est avant tout ce dont ils ont besoin. Et oui, je suis conscient que je me répète…c’est un peu mon argument dans chacun de mes avis…

Verdict : Check it

A propos Sam 1676 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire