Tops et flops de juin 2017 : Comics VO

TOPS

5 –  AQUAMAN # 26, chez DC Comics

aquaman26Avis :  Mera vient frapper à la porte d’Atlantis, Aquaman rencontre la résistance, un complot s’organise autour du nouveau roi et le tour reste dessiné par un Sejic tout simplement excellent. Oui, je vous l’avoue sans détour, au vu de mon amour pour l’artiste, vous risquez fort de retrouver Aquaman dans tous mes tops jusqu’à son départ…et oui, je ne suis absolument pas objectif, mais on s’en fiche, parce que c’est beau.

Heureusement, de son côté Dan Abnett ne démérite pas et tâche de tirer tout ce qu’il peut du nouveau pitch qu’il a mis en place pour en développer tout le potentiel. Pour l’instant, je trouve qu’il s’en sort bien et son alliance avec Sejic contribue grandement au bon fonctionnement de l’ensemble. Je dirai même que je suis assez ravi de le voir faire avancer l’intrigue de manière assez rapide.

Il se passe ainsi beaucoup de choses en même temps et Dan Abnett profite de ce nouveau statut quo pour introduire nombre de nouveaux personnages. A cette occasion, on voit combien le talent de designer de l’artiste en charge d’une série est important, car c’est avant tout lui qui définit le charisme d’un personnage. De ce point de vue Sejic écrase un peu tout…

Bref, pour l’instant cette mini relance de la série est une réussite et on espère que cela va continuer à bien monter en puissance dans les mois qui viennent.

Verdict : 8/10

4 –  Eternal Empire #3, chez Image Comics

eternalempire3Avis : encore une série sur laquelle je ne suis absolument pas objectif tant j’idolâtre le boulot de Sarah Vaughn et Jonathan Luna. Fidèle à leurs habitudes, l’intrigue avance à petit pas, sans pour autant faire du sur-place avec ce numéro qui voit enfin la mise en scène de la première rencontre entre les deux personnages principaux, dont on apprend enfin le nom.

Cela permet de faire le point sur leurs personnalités, leurs objectifs et la direction que va prendre la série désormais, alors qu’ils se fixent un cap pour rester loin des ennuis (parce que cela va marcher bien évidemment). Il y a aussi un peu d’action, comme l’indique la couverture et là aussi Luna n’hésite pas, comme d’habitude au regard de ces précédentes séries parfois assez gores,  à faire saigner voire à faire voler quelques membres ici ou là.

Je ne sais pas si c’est leur narration qui fait cela, mais je trouve leur travail assez addictif de manière générale et cela se confirme ici. Ou alors je suis simplement en de très bonnes dispositions à leurs égards…

Verdict : 8.5/10

3 –  THE WILD STORM #6, chez DC Comics

wildstorm 6Avis : ah enfin il était plus que temps !!! pour ceux qui suivent mes guides VO, vous avez pu noter…ma frustration concernant cette série, surtout au regard du contenu des deux derniers épisodes assez …limités en terme de contenu ou de progression de l’intrigue. Apparemment, Warren Ellis s’était tout gardé pour ce 6e numéro qui conclut le premier arc…On s’interroge tout de même sur la nécessité de mettre en scène cet arc en 6 parties au vu du résultat. Il aurait sans doute gagné à compresser un peu plus cela en 4 ou 5 parties.

De fait, on se retrouve tout de même avec quelques chose d’assez déséquilibré qui fonctionnera sans aucun doute beaucoup mieux en TPB, mais qui a rencontré des problèmes en lectures single. En effet, au final, cet épisode 6 sert en quelque sorte de climax entre des révélations assez épaisses sur le nouveau monde Wildstorm tout en annonçant du lourd pour la suite, le second arc apparaîssant à priori ainsi bien plus chargé en termes d’action.

En tout cas après 6 épisodes, on peut constater que si Ellis a changé l’ambiance de cet univers pour quelque chose de beaucoup terre à terre/urbain/black ops, il a choisi de ne pas modifier les fondamentaux ou certains éléments importants de la continuité de base de ce monde. On retrouve ainsi avec plaisir ici une partie de la mythologie inventée par Jim Lee il y a 25 ans sous une forme beaucoup plus épurée et sans les excès de l’époque.

Verdict : 8.5/10

2 –  INVINCIBLE #138, chez Image Comics

invincible136Avis : ou l’épisode où tout bascule, où la guerre contre les Viltrumites prend un ampleur bien plus importante, où Robot démontre une fois de plus son caractère réel, où les morts importantes arrivent. On le sentait venir depuis un moment, on savait d’avance que Kirkman ne pouvait conclure la série avec cet arc ambitieux sans tuer certains des personnages les plus importants du cast et il ne nous a pas détrompé…

Il n’a jamais hésité à le faire par le passé…et il montre que pour son baroud d’honneur sur le titre, il va continuer à ne pas avoir peur. Je ne veux pas en dire plus, mais la vache, le pauvre lecteur que je suis qui lit la série depuis …mince presque 10 ans, l’a senti passer cette fois encore.  Du coup, on attend la suite avec encore plus d’impatience, car on sait désormais, si ce n’était pas encore le cas,  d’une part que n’importe qui peut y passer et d’autre part…que la manière dont va se conclure la série reste totalement imprévisible.

Verdict :9/10

1 – Lazarus : X + 66 #1, chez Image Comics

LAZX_001_Solicit Cover_V1.inddAvis : ohhhh, la grosse surprise, Sam met Greg Rucka en tête, alors que le scénariste revient sur Lazarus sans Michael Lark, qui se prend quelques mois de repos, pour développer quelques personnages secondaires, avant de revenir sur le titre mère et le personnage de Forever.

Ici, on s’intéresse au sort de Casey Salomon, personnage introduite dans le second arc de la série, revenue par la suite pour mener la guerre aux côtés de Forever, qui intègre ici sur recommandation, suite à ses faits d’armes, de la Lazarus, les unités d’élite de la famille Carlyle. L’épisode est ainsi centré sur son intronisation dans une unité où tous les autres ont dû batailler pour simplement pouvoir passer les tests

C’est à la fois une superbe étude de caractère qui permet d’approfondir le personnage, mais aussi une plongée dans la constitution d’une unité militaire composée à la base de gens qui ne se connaissent pas, voire ne s’apprécient pas franchement, avant d’aller au front ensemble pour affronter la mort. On voit les épreuves qui leurs sont imposées, les étapes de leurs évolution, les conflits internes…avant un petit twist final assez amusant.

Si l’absence de Michael Lark se ressent assez fortement au dessin, Steve Lieber qui le remplace sur cet épisode a clairement tenté de canaliser son Lark intérieur pour se couler dans le moule, en cela aidé par la colorisation et l’encrage, si bien que les auteurs ont réussi à maintenir une unité graphique bienvenue.

Verdict : 9/10

FLOPS

2 – Titans #13, chez DC Comics

titans13Avis : où l’épisode quasiment illisible où Dan Abnett a noyé le pauvre lecteur que je suis sous une pluie de trucs qui ne l’intéressait pas. Entre des combats qui semblent forcés, des caractérisations assez caricaturales, des nouvelles relations entre les personnages montées à l’eau de rose façon premier baiser et une fin qui nous fait nous demander si le scénariste nous prend pour des idiots, on peut dire que j’ai souffert en lisant cet épisode.

Et quand je dis lire, je veux dire traverser en diagonale le numéro en étant consterné par le peu que j’arrivais à capter. Ce n’est pas que c’est pauvre, mais l’ensemble donne réellement l’impression d’être surjoué au point d’être ridicule, ce qui retire toute crédibilité à ce qu’Abnett essaye d’insuffler. On dirait une pièce avec un bon script tellement mal mise en scène et jouer par des acteurs tellement médiocre qu’elle tue tout intérêt dans l’audience.

Verdict : 4/10

1 – Gardians of the Galaxy 5, chez Marvel Comics

All-New-Guardians-of-the-Galaxy-5-cover1Avis : nom de XXX ! autre bouquin qui m’a réellement fait souffrir ce mois-ci avec ce 5e épisode de Gardians of The Galaxy. Le pire dans tout ça est que ce relaunch par Gerry Duggan est…en fait très bon. Non sérieusement, cela faisait un bon moment que je n’avais pas lu du GoG (parce que Bendis) et les retrouver en bonne forme avec des vraies intrigues, ben ça change. Il y a même des sous intrigues solos en plus des intrigues de groupe ! incroyable !!! (et oui, dans une partie de mon esprit je commencer à caresser l’idée que Duggan reprenne les X-Men…avec Tom Taylor…mmm hé quoi ?on a le droit de fantasmer non ???).

Mais ce numéro consacré à Star Lord ? mais quelle horreur et quel gâchis du talent de Chris Samnee, alors que l’on suit le personnage…qui essaye de remonter les ondes à travers l’espace pour récupérer une chanson…Et vous avez moi dans un coin tournant les pages espérant que non, ce n’est pas ça l’histoire et que Duggan va vraiment présenter une vraie histoire. Mais non…C’est …juste idiot et une sacrée perte de temps qui ne mène à rien. Non pas que toute histoire doit mener à quelque chose de significatif, mais à la fin, le truc coûte tout de même 4$ et à part l’impression de s’être fait avoir ne laisse aucun goût dans la bouche…

Verdict : 3/10

LE DEBAT DU MOIS

  • Marvel : le bateau ivre ?

Avis : je ne vais pas énormément développer cette question, car c’est un sujet qui est traité régulièrement mais sur lequel je voulais revenir suite aux annonces de l’éditeur lors de la SDCC (petit point plus bas) qui me laissent à penser que la maison des idées n’a rien compris aux critiques générales qui lui sont adressées depuis maintenant 2 ans. En fait, quand on y regarde, depuis le lancement de la période post Secret Wars, la vie de l’éditeur s’est un peu changé en chemin de croix auprès des critiques…

All-New_All-Different_Marvel

All-New_All-Different_Avengers_1_Promo

Je limite cela aux critiques, car il faut relativiser la santé commerciale de l’éditeur. Certes, elle est…fragile, s’appuyant sur une stratégie qui désormais atteint ses limites entre des events et des relaunchs à répétition qui ont perdu de plus en plus de leur attrait auprès du lectorat. Et l’on touche là du doigt le principal problème de l’éditeur, source de ce que je nomme sa fragilité, : son incapacité à retenir une base de lecteurs élargie au delà du numéro 1. De fait on constate assez souvent que Marvel est largement plus touché par l’attrition de son lectorat que DC, il suffit désormais d’observer le décalage dans le classement entre un numéro 1 et 2 d’une même série…c’est parfois assez étonnant. Ajoutez à cela des comics plus chers, et ce alors que l’éditeur semble de plus en plus vouloir imposer 4.99$ comme prix de base, trop nombreux et une qualité assez décevante sur les franchises principales…et vous comprendrez qu’un sentiment de crise entoure la maison.

Il n’en reste pas moins que Marvel malgré tout cela continue de dominer, avec plus de difficultés, avec une part de marché qui tutoie gentiment les 40% laissant DC loin derrière…juste moins qu’avant.

Or qu’a-t-on réellement appris  lors de la SDCC ? quel a été le message de fond ? d’une part que le grand rétropédalage sur la plupart des personnages ayant connu des évolutions ces dernières années que l’on pouvait craindre allait être lancé et d’autre part que la politique édito allait devenir encore plus illisible pour le lecteur. Je parle ici bien entendu des renumérotations qui vont pousser nombre de lecteurs à se gratter le crâne en se demandant ce que c’est que ce bordel…Ceux qui me feront remarquer que DC a fait la même chose lors du Rebirth auront raison sauf que cela s’est limité à …deux séries, qui plus est les titres historiques, à savoir Action Comics et Detective Comics.

Mais au delà ? qui va comprendre que les Avengers passent d’un coup du numéro 12 au numéro 672 ? Luke Cage passe d’une numération à un chiffre au numéro …166 ??? C’est tout simplement incompréhensible pour tout nouveau lecteur…même le vieux lecteur que je suis a du mal à suivre. Sur ce point, Marvel a mal interprété la demande du lectorat, il s’agit moins de reprendre la vieille numérotation que laisser une série véritablement continuer sa numérotation en cours sans interruption. Car oui, outre le fait d’être plus accessible, il y a un certain plaisir à commencer une série au numéro 1 et d’être toujours là des années plus tard pour le numéro 100, 200, 300…Cela participe au plaisir tant du collectionneur que de l’amoureux d’un personnage ou d’une équipe que de le suivre sur la durée. Et cela est également un facteur de continuité évitant l’un des écueils narratifs de ces dernières années : la tentation constante du coup de balai.

A chaque relaunch, il en effet était souvent demandé aux auteurs de proposer un nouveau statut quo tombé du ciel sans aucune préparation ou travail de construction préalable et surtout au nom de la sacro sainte accessibilité, sans faire aucune référence à ce qui est survenu juste avant…C’est ainsi que l’on a vu des personnages importants une année disparaître dans les limbes l’année suivante sans aucune explication et des intrigues abandonnées en pleine cambrousse car plus d’actualité au regard du nouveau statut quo.

On se pose également des questions sur le prix, alors que l’épisode spécial Marvel Legacy lançant le machin sera vendu…5.99$, jetant le doute dans l’esprit de nombreux lecteurs qui clairement soit préfèreront faire l’impasse complète, soit tout simplement attendront un TPB plus économique. Marvel n’a pas suivi DC qui présentait la première édition de son épisode spécial Rebirth à 2.99$. Certes DC a avoué ne pas avoir gagné beaucoup sur cet épisode (en raison de sa taille), mais cet effort a largement contribué à faire en sorte que des lecteurs qui ne voulaient plus entendre parler de DC lui accordent de nouveau une chance.

C’est aujourd’hui le scénario auquel doit faire face Marvel, plus que ses pratiques, plus que ses prix, plus que son attitude : c’est la défiance qui s’est installée dans le lectorat à son égard et que ces dernières annonces ne contribuent guère à lever. Le défi est donc toujours là pour l’éditeur…et il va vraiment falloir que Legacy soit un chef d’oeuvre pour ramener tout ce petit monde à la maison…et surtout que la confiance revienne.

Le scénariste du mois

  • Gail Simone pour Crosswindcrosswind2

J’accroche réellement au titre qui a vu son second épisode sortir ce mois-ci et si la partie graphique n’était pas aussi…gênante, je l’aurais sans doute classer dans mon Top 5.

Le dessinateur du mois

  • Stjepan Sejic – Désolé les gars, mais tant qu’il dessinera Aquaman, ou quoique ce soit, vous serez derrière…

aquaman26

La couverture du mois

Ouiiii, Sejic encore une fois mis en avant sur Aquaman, et non je n’ai pas honte, vous allez en bouffer jusqu’à ce que vous ne supportiez plus la vue d’un poisson…

aquaman26

Mais je n’oublie pas non plus :

  • EXTREMITY #5 extremity5

 

J’ai également un gros faible pour cette couverture de Clay Mann :

  • ACTION COMICS #983action983
  • BATWOMAN #5, ou encore celle de Stéphanie Hans qui illustre également les pages intérieures de cet épisode :batwoman5

Les annonces du mois : SDCC 2017

Je vous le dis tout de suite, je ne vais pas me lancer dans une longue recap de tout ce qui s’est dit à la SDCC 2017, j’en deviendrai dingue…et je suis bien trop fainéant pour cela. Je vous renvoie vers nombre de sites de confrères qui eux ont bossé dur pour rapporter toutes ces informations.

Parlons donc simplement des informations marquantes pour les principaux éditeurs :

DC Comics

Batman : Tom King annonce un run de 100 épisodes (malheureusement pour nous…). Plus sérieusement, peu d’annonces à part quelques éléments sur la relation Batman/Catwoman et l’arrivé de Joelle Jones pour un arc sur la série (très bonne nouvelle par contre).

Earth One : après l’annonce d’un nouveau tome avec Green Lantern, DC annoncé la sortie prochaine du tome 2 de Wonder Woman, toujours par Morrison et Paquette.

ww25

Toujours Morrison, qui lâche une petite bombe avec une suite à son chef d’oeuvre, Arkham Asylum, cette fois dessiné par Chris Burnham. C’est une vraie surprise de le revoir revenir plus de 25 ans après sur cette idée.

De son côté Geoff Johns a confirmé que l’event Doomsday Clock compterait 12 épisodes, avec des mois de pause et l’univers de Superman devrait être réellement au centre des choses puisqu’outre l’affrontement entre Superman et Dr Manhattan, Lex Luthor sera également appelé à jouer un rôle clé !DDC_SDCC_1

Superman continuera de ne pas être oublié, avec une nouvelle mini série Superman Year One, produite par Frank Miller et John Romita Jr. Etant donné que la dernière fois qu’ils se sont associés, il y a plus de 25 ans, sur Daredevil, cela a bien fonctionné, on peut avoir de l’espoir même si les derniers écrits de Miller n’étaient pas…extraordinaires.

Enfin, avant cela DC a un autre event sur le feu, qui promet de réaliser le rêve tout mouillé de l’éditeur en Batmanisant tous ses personnages. Difficile de voire autre chose derrière la Dark Justice League révélée :

imagesL’event aura tout de même pour gros atout de permettre l’émergence de projets vraiment attirants :

DFIqFDtUIAA07Rp

  • je pense notamment aux Fantastic Fo….euhhh, je veux dire les Terrifics par Jeff Lemire qui marque le retour de l’auteur chez l’éditeur après un passage assez mitigé chez Marvel ;DFsXrpWV0AAeAhu
  • ce n’est pas son seul projet, puisqu’avec Bryan Hitch, il va s’attaquer à Hawkman, un personnage qui a perdu beaucoup de sa superbe au moment du New 52….Après avoir été sauvé par Johns dans l’ancien univers, l’éditeur s’était de nouveau arrangé pour détruire la franchise…charge aux auteurs de lui redonner son lustre d’antan…Autre bonne nouvelle, Hitch a annoncé au passage que son run sur la Justice League se terminera prochainement avec le numéro 31. Des milliers de fans le remercient…de partir.

Marvel Comics

Du côté de Marvel, je reste …circonspect. Au delà de la numérotation, dont je parle dans le débat du mois, qui va avant tout déboussolé pas mal de lecteurs, l’éditeur a commencé à lâcher des informations sur les intrigues qui agiteraient son univers à la fin de l’année post secret empire. On retiendra notamment le fait que :

  • Jason Aaron amène son run vers sa conclusion logique avec The Death of Jane Foster qui démarrera dans Thor 700 ;
  • le grand rétropédalage sur Spider-Man, débute avec Fall of Parker qui voit Peter …tout perdre et revenir au Bugle sous un nouveau statut…si vous poussez d’ores et déjà un soupir de lassitude en vous disant tout à pour çà…rejoignez mon groupe…Il manque plus qu’on nous apprenne qu’il repart vivre avec sa vieille Tant May…
  • Tony Stark va reprendre forme humaine…pour disparaître immédiatement. Bendis continuant donc son run sur le personnage de la même manière : en surtout n’écrivant pas sur Stark…
  • Sam Wilson va redevenir le Faucon et Steve Rogers avec Mark Waid et Chris Samnee au dessin va aller à la rencontre des américains pour revenir aux sources.
  • Deadpool va revenir à son ancien statut quo : moins sympa et plus mercenaire…
  • pas de Fantastic Four, bien que Marvel semble vouloir jouer avec les nerfs de ses lecteurs…

Vous l’aurez donc compris, le mot d’ordre chez Marvel est : retour en arrière toute. Plutôt que d’essayer de construire quelque chose de neuf, de faire évoluer les choses, on revient en arrière pour tenter de regagner les lecteurs partis en masse ces dernières années. Je peux toujours me tromper, mais en pour le moment c’est le sentiment que cela donne…

avengers-1-000-000-bc-group-1012705

Par ailleurs, cela démontre bien ce que l’on avait compris, les Avengers demeurent au centre du jeu pour Marvel, qui a même teasé cette image surprenante sur ces Avengers 1 million d’années dans le passé (oubliant au passage, qu’il n’y avait pas encore d’homo sapiens à cette époque, mais passons…)

CINEMA

MARVEL

Outre quelques nouveaux trailers qui nous ont fait bien saliver pour Avengers et Thor, nous avons eu quelques informations sur de futurs projets :

  • Captain Marvel se situerait dans les années 90 et combattrait des Skrulls. De manière ironique, cela ferait donc de Carol Danvers la première super-héroÎne historique de l’univers marvel cinématographique. Autre surprise : Marvel dispose donc des droits pour les Skrulls, que je voyais attaché aux FF. On  dirait que comme certains autres personnages (Vif Argent) ils sont suffisamment tangents pour être utilisés.
  • Catwoman joue avec les guêpes : l’inoubliable Michelle Pfeiffer revient aux films de super-héros 25 ans plus tard, puisqu’elle jouera Janet Van Dyne dans le prochain Ant-Man and the Wasp suite, de Ant Man.

DC

Ici, DC semble surtout vouloir nous montrer que de manière surprenante, Aquaman sera la super-star de la Justice League. On ne peut nier que dans chaque nouveau trailer, le charisme de Momoa écrase absolument tout et qu’il semble prendre un plaisir assez dingue sur ce film…

Au delà, et si Warner Bros respecte son planning (ce dont je doute personnellement tant certains personnages me semblent incapables de porter un film seul : Shazam ? Cyborg ? sérieux ???), Flashpoint serait au centre du film dédié à Flash…ouais, faire ça dès le premier me semble assez aventureux.

Mais bon, fort enfin d’un succès réel avec Wonder Woman, qui reviendra pour son second opus fin 2019, Warner Bros peut enfin commencer à souffler…

Sorties les plus attendues le mois prochain :

DC COMICS

    • AQUAMAN #27
  • DARK NIGHTS: METAL #1
  • SUPERMAN #2

IMAGE COMICS

  • BLACK MAGICK #7
  • CROSSWIND #3
  • ETERNAL EMPIRE #4
  • EXTREMITY #6
  • INVINCIBLE #139
  • LAZARUS: X+66 #2

MARVEL COMICS

  • GENERATIONS: THE UNWORTHY THOR & THE MIGHTY THOR #1
  • MIGHTY THOR #22
  • INHUMANS: ONCE AND FUTURE KINGS #1
  • SILVER SURFER #14

 

 

A propos Sam 1692 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

5 Comments

  1. Je ne suis tellement pas d’accord avec toi sur le Aquaman #26 et le Wild Storm #6…

    Pour Aquaman #26, Sejic s’est littéralement chié dessus. C’est mauvais là où le numéro précédent reste sublime. Là où il excelle lorsqu’il s’agit de faire usage de l’outil numérique pour ses dessins, son travail de découpage des personnages et de collage sur les arrières-plans est très mal dégrossi et témoigne d’une certaine précipitation. En plus de quoi, les décors et les effets de luminosité laissent franchement à désirer et donne lieu à quelque chose de très terne.

    Pour Wild Storm #6, si j’aime beaucoup ce qu’en fait Ellis, quelque chose qui s’apparente pas mal à la Legion de Giffen de 89, force est de constater que ce numéro est le moins intéressant de tous, quasiment dispensable du fait qu’il se contente de faire une synthèse de tous les éléments mis en place jusqu’ici, que ce soit de l’appartenance des nombreux protagonistes ou du rapport de force entre les trois organisations. Un numéro qui se veut plus clair mais qui n’apporte strictement rien au lecteurs attentifs.

    • Pas faux, mais il me semble aussi qu’un earth one green arrow a été annoncé…ce devait être avant et j’ai confondu…

  2. Marvel semble oublier que la renumérotation d’une série, c’est certes l’occasion pour les nouveaux lecteurs de s’y lancer mais aussi une porte de sortie pour tous les lecteurs qui continuaient par habitude ou complétisme.

Laisser un commentaire