Guide de lecture Comics VF: semaine du 19 février 2020

Edito : allez, tout le monde peut recommencer à respirer pendant quelques jours, nous avons passés le plus dur du mois de février. Cette semaine et la semaine prochaine seront plus calmes…avant de repartir pour un tour, voire plusieurs, de folie pure dans les mois à venir. Profitons les enfants, profitons de cette courte accalmie, parce que même quand c’est calme…il y a toujours des choses à acheter et lire, oh yeahhhh !

L’info de la semaine : les Transformers reviennent ! j’avais évoqué il y a quelques mois mon envie soudaine de lire du Transformers, et ce alors que je n’avais jamais maté l’animé, jamais été fan quand j’étais enfant des jouets et n’avait jamais regardé un seul des films (ou peut-être le 1er…je ne saurais dire honnêtement…). Pourquoi ?  parce que j’avais entendu de très bonnes critiques depuis très longtemps des comics Transformers publiés par IDW et que les extraits que j’avais pu apercevoir avaient l’air vraiment intéressants. 

Apparemment les dieux du découvert bancaire m’ont entendus et répondus à ma non prière de dépenser encore plus d’argent chaque mois puisque le label Vestron vient d’annoncer qu’ils allaient ramener la franchise en France à partir de cet été, avec pas moins de 3 titres différents prévus…Tout ça pour dire qu’il va vraiment falloir que j’apprenne à la fermer…

Sorties de la semaine : une toute petite semaine mais avec quelques titres intéressants : 

  • chez Delcourt, le début de la dernière série en date de Cullen Bunn, Bone Parish !
  • et chez Urban, dernier tome de Superman – new Metropolis, avec la publication du grand crossover Our Worlds at war !

Émissions de la semaine : deux émissions au programme :

  • jeudi à partir de 21H sur Mixlr, le Comixweekly qui reviendra sur les sorties VO et l’actu de la semaine ;
  • dimanche toujours à partir de 21h, le retour du podcatch !

DELCOURT COMICS

LES CHRONIQUES DE CORUM TOME 3

Date de sortie : 19 février 2020

Prix : 15.95€/128 pages 

Scénario :  Mike Baron, Ken Hooper

Dessin : Butch Guice, Kelley Jones, Jill Thompson 

Sollicitation : Mike Baron, Ken Hooper et Butch Guice s’attaquent au troisième tome de Corum, créé par Michael Moorcock, le « père » de Elric. Créatures cauchemardesques, sorcellerie troublante et voyages vers de nouveaux plans d’existence sont au menu de ce récit…

La fin du combat incessant entre L’Ordre et le Chaos qui fait rage sur les quinze plans de l’existence est proche ! Corum, mais aussi les autres incarnations du Champion Éternel que sont Elric et Ereköse, doivent pénétrer les cinq derniers plans, afin de défaire Le Seigneur du Chaos, mais aussi Le Roi des épées, Mabelode le sans-visage. Corum y trouvera peut-être le moyen d’abattre Glandyth-a-Krae, celui qui a massacré sa famille…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux qui ont aimé les précédents tomes

À lire avant : les tomes 1 & 2

BONE PARISH TOME 1

Date de sortie : 19 février 2020

Prix : 14.95€/112 pages 

Scénario : Cullen Bunn 

Dessin : Jonas Scharf

Sollicitation : Bone Parish est un récit d’horreur nécromantique (qui touche à l’évocation les morts). Culenn Bunn (Harrow County, Deadpool, The Sixth Gun), spécialisé dans les récits d’horreur est associé à Jonas Scharf, un dessinateur allemand, pour ce récit fascinant dès les premières pages.

Une nouvelle drogue envahit les rues de la Nouvelle-Orléans. Une drogue manufacturée à partir de cendres de corps calcinés. Une véritable guerre s’engage pour le contrôle de la production et de la distribution car la demande explose… Mais pendant que les tensions montent, les utilisateurs de cette drogue se mettent à expérimenter de terrifiantes visions de personnes mortes, revenues à la vie grâce ou à cause d’eux et de leur addiction !

Avis : nouvelle série cette semaine chez Delcourt, avec à sa tête un auteur que nous commençons à bien connaître en France, à savoir Cullen Bunn. Le monsieur à la production et productivité effarante et qui continue de lancer de nouveaux projets aux USA, nous arrive donc avec un de ses derniers titres indés en date sorti l’année dernière en VO. Alors, je sais bien que les avis sont assez divisés sur le travail de cet auteur à ce stade. 

Je suis comme vous, beaucoup de ses titres récents publiés chez Marvel ne m’ont guère séduits, (oui X-Men Blue on parle de toi, non personne ne te regrette, tu peux repartir te coucher dans un coin), mais, car il y a un mais, il faut bien dire que dès que l’on touche au genre horrifique / fantastique, le monsieur sait se défendre. Du coup, quand je le vois revenir avec un nouveau titre de ce type…ben je me montre au moins curieux. 

D’autant plus que cela fait quelques temps que je me dis “tiens, cela fait un moment que je n’ai pas lu du Cullen Bunn”. Oui, j’ai des idées bizarres qui me traversent l’esprit de manière régulière. J’en viens même à reluquer mes étagères en étant pris de l’envie de relire The Sixth Gun, publié chez Urban chez nous, et qui est très bien. Et comme Glénat ne semble plus vraiment disposé à publier la suite de Harrow County…il va peut être falloir se reporter sur Bone Parish en attendant… Oui, j’ai un problème, mais si vous lisez cette chronique, il est fort probable que vous aussi. 

Verdict : à tester

À lire avant : rien – début d’une nouvelle série !

WALKING DEAD PRESTIGE TOME 14

Date de sortie : 19 février 2020

Prix : 24.95€/304 pages 

Scénario : Robert Kirkman 

Dessin : Charlie Adlard & Stefano Gaudiano

Sollicitation : Retrouvez la suite de la série phénomène dans cette collection prestigieuse, en grand format cartonné regroupant deux tomes de la série. Un sketchbook inédit et une galerie d’illustrations des couvertures en couleurs complètent l’ensemble.

Le moment est venu. Les forces en présence sont toutes prêtes, sur le pied de guerre. Et justement, la guerre est déclarée ! Est-ce que la décision prise par Rick ne va pas mener à la destruction de tout ce qu’il a mis en place jusqu’alors ? Ou bien va-t-il à nouveau triompher. Sachant que pour chaque victoire, les survivants doivent souvent en payer le prix ! Car comme à chaque fois, le danger le plus immédiat ne vient pas forcément d’où on pense…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À noter qu’il me semble qu’on s’approche aussi de la fin de la série sous ce format, puisqu’il me semble qu’aux USA, le format deluxe compte 16 tomes. 

Verdict : pour les fans de Walking dead

À lire avant : les précédents tomes. 

SPAWN – RENAISSANCE TOME 6

Date de sortie : 19 février 2020

Prix : 15.95€/160 pages 

Scénario : Todd McFarlane 

Dessin :  Jason Shawn Alexander

Sollicitation : Todd McFarlane et Jason Shawn Alexander ont su renouveler les aventures de Spawn, à l’aube de la publication du 300e numéro de la série. Monstres, fantômes et autres créatures bizarres sont sublimés par les ambiances sombres et glauques rendues par le dessin d’Alexander.

Spawn fait une halte en Syrie pour aider un ami ex-militaire à défendre son village des ravages de la guerre. Mais est-ce que la puissance de Spawn sera capable d’empêcher la destruction de ce village ! Spawn découvre également de nouveaux pouvoirs qui continuent à se manifester, tandis qu’une nouvelle incarnation du Violator apparaît. Pendant ce temps, Spawn e-reste sur la piste du meurtrier de son ex-femme…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À noter que l’éditeur commence déjà à jouer avec le fait que l’on approche de l’épisode 300 en VF, je me demande d’ailleurs dans quel volume cet épisode sera publié, peut être le prochain. Je dois dire que je ne suis pas du tout les publications Spawn, mais cela va clairement rester un événement. 

Verdict : pour les fans de Spawn

À lire avant : au moins à partir de la reprise du titre par Jason Shawn Alexander

URBAN COMICS

LA LIGUE DES JUSTICIERS – NOUVELLE GENERATION TOME 2

Date de sortie : 21 février 2020

Prix : 10€/176 PAGES 

Episodes : Young Justice vol. 2: Training Day (#7-13)

Sollicitation : Pour parfaire leur formation, Captain Atom confie à aux jeunes héros une mission sans précédent : enquêter sur une affaire de meurtre non élucidé.

Tandis qu’une série d’indices les mènent sur les traces d’un super-samouraï capable de démasquer Miss Martian malgré ses pouvoirs d’invisibilité et de blesser grièvement Superboy, Batman et Green Arrow proposent à Artemis de rejoindre les rangs de la Ligue de Justice. Une opportunité en or qu’elle n’accepte qu’à une seule condition : qu’ils ne dévoilent jamais aux autres membres de l’équipe la vérité sur sa famille.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : à tester (parce que j’adore Young Justice)

À lire avant : le premier tome 

SUPERMAN – NEW METROPOLIS  TOME 3

Date de sortie : 21 février 2020

Prix : 35€/528 pages 

Période DC : Post crisis (1986/2011)

Nombre de tomes : séries en 3 tomes

Episodes : Superman: Our Worlds at War (Adventures of Superman #593-595, Action Comics #780-782, Superman: The Man of Steel #115-117, Superman #171-173, Supergirl #59, JLA: Our Worlds at War #1, Impulse #77, Wonder Woman #172-173, Young Justice #36, Superboy #91, and World’s Finest: Our Worlds at War #1)

Scénario : Jeph Loeb, Joe Kelly, Mark Schultz 

Dessin : Ed McGuinness, Doug Manke 

Sollicitation : Metropolis est littéralement devenue la ville de demain.

Après l’attaque lancée par Brainiac 13, la ville a gardé son aspect du 64e siècle et ses habitants s’habituent à leur nouvel environnement. Mais cette perturbation n’était qu’un des prémices de ce qui attend l’Homme d’Acier. Imperiex, qu’il avait brièvement rencontré, s’apprête à lancer la plus terrible attaque que la Terre ait jamais vue pour en faire sa base avant de détruire l’Univers tout entier. Les mondes sont en guerre.

Avis : dernier tome consacré par Urban, du moins pour l’instant, au run de Jeph Loeb, Joe Kelly et Ed Mcguinness (et bien d’autres, je ne cite que les principaux) sur Superman qui date du début des années 2000. Mes espoirs de voir l’éditeur rééditer la totalité de leur travail est quelque peu déçu, même si l’on peut compléter avec d’autres tomes sortis à d’autres moments, comme Emperor Joker ou Président Luthor ou encore Superman Batman de Loeb/Mcguinness et Turner dont le premier arc fonctionne comme la conclusion de son run sur la série Superman. 

Il manquera donc encore des morceaux après la publication de ces épisodes, même s’il est vrai que nous disposerons désormais en VF de la plupart des grosses sagas que cette équipe aura présenté à cette époque. Et nous finissons d’ailleurs avec la plus grosse, celle qui aura même servi de base à un crossover entier pour la totalité de la ligne de l’éditeur : Our Worlds at war. Urban en publie ici l’essentiel, même si dans les faits, le crossover a bénéficié d’un milliard de ties ins comme ce genre de crossovers sait en produire. 

Pour cette VF, l’éditeur a fait le choix sans doute plus sage et raisonnable de nous présenter uniquement les séries Superman plus les ties ins les plus importants. Il manquera quelques morceaux, mais rien qui à mon sens (cela fait longtemps que je ne me suis pas replongé dans mes vieux TPB de l’époque) ne gênera la compréhension. 

Sur le fond, de quoi ça parle ? si vous avez prêtez attention aux premiers tomes, vous avez pu voir que les auteurs construisaient dans le décor, une menace globale plus terrible que tout : Imperiex ou comme je  le voyais à l’époque, un Darkseid avec un autre nom et un design plus Kirbyesque que Kirby lui-même. Une sorte de mélange de concept rendant hommage à diverses périodes. 

Ce n’est clairement pas le méchant le plus charismatique jamais créé, mais il faisait son effet à l’époque comme grosse menace de fin du monde. Au delà, le crossover en lui-même est assez sympathique, même s’il souffre des défauts propres à tous les crossovers, à savoir trop long, avec trop de ties ins à caser dans tous les coins. L’avoir en un seul volume est presque un soulagement. 

Mais on ne peut nier que le crossover a eu des conséquences à l’époque, notamment sur le moral de Superman et certains de ses proches qui vont subir des pertes. Je regarde tout de même toute cette période avec une grande affection, car il y avait une vraie cohérence et une vraie richesse dans la franchise Superman. Les auteurs étaient inspirés et on sentait une collaboration sans faille pour aller dans la même direction. 

Je crois que c’est un peu la dernière fois que l’on a eu ce genre de fonctionnement en pollinisation croisée entre les séries. Depuis lors, la franchise qui comptait alors 4 séries, plus les spin offs, a été réduite à deux titres et une franchise bien moins développée. Le fait que la franchise ait pu même générer un crossover pour l’univers DC est d’ailleurs un témoignage de la force de ce run. Bref, sans être incroyable, ce crossover reste pour moi un bon souvenir et avoir tout un seul volume est une très bonne idée. 

Verdict : à lire

À lire avant : les deux premiers tomes de Superman – New Metropolis et peut être aussi Emperor Joker.

A propos Sam 1984 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.