ANIMES À REGARDER POUR SE DÉTENDRE !

Après les mangas hier, je vous recommande aujourd’hui quelques animés également situés dans cette veine tranche de vie / comédie, dont nous avons tous besoin en ce moment. Je n’ai choisi que des séries disponibles en France, d’où l’absence de quelqu’uns de mes favoris comme Shirobako ou encore Today’s menu for Emiya family. 

K-ON !!

Studio : Kyoto Animation 

Où le trouver : en DVD

De quoi ça parle : Après que le club de musique a trouvé une claviériste, il pense avoir également trouvé une prodige de la guitare en la personne de Yui Hirasawa qui, en réalité, ne peut seulement jouer des castagnettes.

La deuxième saison est la suite de la première saison.

Nous retrouvons notre groupe de musique 100% féminin, composé de Hirasawa Yui, Kotobuki Tsumugi, Akiyama Mio, Tainaka Ritsu, et Nakano Azusa pour de nouvelles péripéties et toujours plus de musique.

Nombre d’épisodes: 26 (saison 2)

Avis : ou la maman qui a engendré un tout nouveau genre dans l’animation japonaise : le “cute girls doing cute things” (ou filles mignonnes faisant des trucs mignons) qui a déferlé durant la décennie 2010. Si la première saison cherche un peu ses marques, la seconde saison que je présente ici est une petite pépite de bonne humeur et de tranche de vie aussi calme que joyeuse. Pourquoi ? parce que l’on suite 5 adolescentes qui font partie d’un club de musique…où la musique est assez secondaire, puisque les jeunes filles en question passent leur temps à boire du thé, manger des biscuits et essentiellement papoter…

Le genre de trucs qui devrait me gonfler rapidement  sauf que l’anime est presque hypnotique, surtout dans la cette seconde saison qui est marquée par le passage du temps, qui voit les jeunes filles arriver à la fin de leurs années lycée et comprendre peu à peu que cette vie calme qu’elles se sont construites va bientôt arriver à son terme. Ce qui rend la fin étrangement émouvante car on comprend avec les personnages qu’elles avaient quelque chose de magique qu’elles vont peut être perdre. C’était une période heureuse de leur vie qui se termine et on est simplement tristes pour elles. 

On notera aussi que K-on !! l’anime est aussi l’un des premiers travaux de Naoko Yamada, jeune réalisatrice qui est devenue l’un des plus grands talents de Kyoto animation, à l’origine de films comme Silent Voice et Liz et l’oiseau bleu (que je recommande aussi fortement) et l’on voit dans K-on !! déjà toutes les bases de son talent et de ses obsessions personnelles. 

YURU CAMP

Studio :  C-Station

De quoi ça parle :  L’histoire prend place dans différents campings aux environs du Mont Fuji. Rin Shima, adolescente de petite taille, est adepte du camping en solo. Lorsqu’elle n’a pas cours, elle aime écumer les campings autour de chez elle pour profiter du calme et de la vue. Un jour, elle rencontre par hasard Nadeshiko Kagamihara, qui va lui faire découvrir les joies de camper en groupe.

Où le trouver :  Crunchyroll – https://www.crunchyroll.com/fr/laid-back-camp

Nombre d’épisodes : 12

Avis : avez vous déjà été détendus au point de régresser au stade de marshmallow ? au point d’avoir la sensation de fusionner avec votre canapé ? et bien si ce c’est pas le cas, je vous propose de vivre cette merveilleuse expérience en matant Yuru Camp, ou en plein air nom du manga d’origine (publié chez nobi nobi en France). Autre série dans le genre “cute girls doing cute things” qui s’intéresse à un groupe de jeunes filles qui aiment camper en pleine nature, si possible en hiver…et c’est tout. Et XXX qu’est-ce que j’aime cette série !

C’est la série que je me repasse quand je n’ai pas le moral, quand j’ai besoin de me détendre, quand j’ai besoin d’un moment de calme total sans la moindre once de stress. Si l’animation générale n’a rien d’exceptionnel, contrairement à K-on !! qui elle a tout le talent de Kyoto animation derrière, le studio derrière Yuru Camp a réussi le truc indispensable : les décors. En effet, un des plaisirs de la série est de découvrir des coins un peu reculés du Japon et le résultat est juste sensationnel. 

On sent que les équipes d’animateurs sont allés sur place pour pouvoir retranscrire les lieux le mieux possible. Voici cependant un animé qui vous donnera à la fois envie de sortir de chez vous (pas recommandé en ce moment) et à la fois envie de rester chez vous (mieux) sous une montagne de couvertures, bien au chaud, voire avec une cheminée qui fonctionne dans le fond, avec les yeux à moitié fermés dans un doux sentiment de légèreté et de confort pur. 

Je ne vous cache pas que lors de la première diffusion, c’était un animé que je me réservais pour le samedi après midi, quand la fatigue de le la semaine me rattrapait pour gentiment me reposer. 

MON VOISIN TOTORO

Studio : Ghibli 

Où le trouver : Netflix 

De quoi ça parle :Un professeur d’université, M. Kusakabe, et ses deux filles, Satsuki, onze ans, et Mei, cinq ans, s’installent dans leur nouvelle maison à la campagne. Celle-ci est proche de l’hôpital où sa femme est hospitalisée.

Explorant les alentours, Mei rencontre Totoro, sorte de créature gigantesque et maître de la forêt. Cet étonnant personnage est accompagné de deux de ses semblables, bien qu’ils soient de moindres tailles : le plus petit est blanc et le moyen est bleu. Dès lors, Mei n’a de cesse de rechercher Totoro et de passer du temps en sa compagnie. Elle découvrira notamment les divers et impressionnants pouvoirs de son nouveau compagnon, ainsi que son entourage pour le moins singulier…

Nombre d’épisodes: film 

Avis : bon, celui-là et le suivant, je n’ai guère besoin de vous les présenter…Totoro fait partie des oeuvres les plus célèbres de Miyazaki et celle qui a propulsé le studio Ghibli  parmi les géants de l’industrie au Japon. Ettt un film qui pendant longtemps m’a laissé assez froid, jusqu’à ce que je le revois l’année dernière pour la première fois depuis très longtemps. Ettt bizarrement le film a complètement réussi à m’emporter lors de ce second visionnage. 

On retrouve bien évidemment les thèmes habituels du réalisateur, avec ce passage lent à l’âge adulte des jeunes enfants, la mort qui plane sur cette famille avec la maladie de la mère, et malgré tout la vie omniprésente, alors que les deux jeunes soeurs s’aventurent de plus en plus loin dans la nature, dans cette forêt qui semble à la fois jeune et vieille à la fois. Un lieu magique où vit Totoro, être magique par excellence. 

Il est donc amusant de voir comment en vieillissant j’en suis venu à beaucoup apprécié un film qui à 20 ans m’avait laissé froid, mais que j’adore aujourd’hui, alors qu’il est avant tout destiné au jeunes enfants…

PORCO ROSSO 

Studio : Ghibli 

Où le trouver : Netflix 

De quoi ça parle : Dans l’entre-deux-guerres, un pilote très talentueux nommé Marco va se retrouver transformé. Il est mi humain mi-cochon. Il est alors appelé par ses ennemis Porco Rosso. Il est désormais chasseur de prime à bord d’un bel hydravion rouge que l’on reconnaît facilement. Ayant beaucoup d’ennemis (les pirates de l’air, les brigands, etc.), son repère se trouve sur une île déserte de l’Adriatique.

Mais un jour, son ennemi juré vient le défier, alors que son bel hydravion rouge est déjà dans un sale état, il doit alors aller le faire réparer chez Picollo, un vieil ami. Il y rencontrera Fio, une jeune mécanicienne de 17 ans, qui le suivra partout et lui sauvera la vie bien des fois ! Rire et aventure sont au rendez-vous !

Nombre d’épisodes: film 

Avis : ou sans doute mon second film préféré signé Miyazaki, après Nausicaa et avant Mononoke, qui est un film à la croisée des chemins dans la carrière du réalisateur. Il peut être vu par un jeune public, car il y a beaucoup d’éléments comiques et légers, mais il contient aussi d’autres éléments plus sombres et adultes, puisque l’action se déroule dans une Italie qui sombre dans la fascisme, que les conséquences de la première guerre mondiale sont omniprésentes et que l’ombre de la seconde plane un peu partout. Le tout enroulé dans l’amour de Miyazaki pour l’aviation et l’aéronautique en général 

Il est aussi plus sombre en raison de sa conclusion que j’ai toujours trouvé douce amère, bien qu’elle soit source de nombreuses interprétations apparemment selon la traduction. Je préfère m’en tenir à la version que nous avons en France, quelque part plus triste, mais qui permet au film de gagner une grande force émotionnelle. Je n’oublie pas non plus l’excellent doublage VF. Pour une fois, ce n’est pas un massacre, il est même très bien. Mais bien entendu le meilleur doublage VF d’un film de Miyazaki restera celui de Nausicaa…

Et je ne passerai pas aussi sur la bande son musicale, magique, rythmée par le temps des cerises qui retranscrit tellement bien l’état d’esprit général du film, à savoir marquée par la nostalgie générale d’une époque plus heureuse aujourd’hui disparue. 

FUNE WO AMU

Studio : ZEXCS

Où le trouver : Amazon Prime

De quoi ça parle : Mitsuya Majime et Masashi Nishioka sont deux hommes que tout oppose : l’un est maladroit et peu social, tandis que l’autre est plus extraverti. Ils ont toutefois un point en commun : leur travail dans le milieu de l’édition.

Un jour, ils sont tous les deux sollicités pour publier un tout nouveau dictionnaire. Un ouvrage censé marquer le millénaire sous le nom du « Grand Passage ».

Nombre d’épisodes: 11

Avis : ah voilà une petite perle, dont je suis sûr peu d’entre vous auront entendus parler, et si vous connaissez…vous serez d’accord avec moi pour dire qu’il s’agit d’une petite merveille ! car oui, les réalisateurs japonais sont bons au point de rendre la rédaction du dictionnaire intéressant ! si si !!! on suit ainsi un petit groupe impliqué dans l’édition d’un nouveau dictionnaire qui doit faire face à tous les obstacles pour arriver au bout de cette oeuvre herculéenne qui va s’étaler sur presque 10 ans. C’est une oeuvre aux multiples sens qui s’attardent sur l’importance des mots et justement de  leur sens, mais surtout sur la vie de ceux qui le réalisent, sur l’évolution du langage, l’amour des mots en général. Et qui fonctionne en grande partie grâce au personnage principal, introverti, qui a beaucoup de mal à nouer des liens, à s’exprimer à trouver des mots qu’il aime pourtant profondément. L’anime est relativement court, et vous verrez rapidement si vous accrochez !

FLYING WITCH 

Studio : J.C. Staff

Où le trouver : Crunchyroll  – https://www.crunchyroll.com/fr/flying-witch

De quoi ça parle : Makoto Kowata est une jeune sorcière toujours accompagnée d’un chat noir nommé Tito. Ayant toujours vécu en dehors de la civilisation, elle décide de s’installer dans une petite maison dans la ville de Hirosaki. Mais elle s’avère être très tête en l’air et n’a pas du tout le sens de l’orientation, ce qui lui provoquera de petits soucis, malgré cela, elle parvient à apprécier tous les petits plaisirs que son quotidien lui offre.

Nombre d’épisodes: 12

Avis : avec Yuru Camp, l’autre animé détente que je pourrais regarder en boucle sans jamais me lasser et sans doute l’un des meilleurs animés tranche de vie réalisés au cours de la dernière décennie, Flying witch suit le quotidien d’une jeune sorcière en apprentissage qui va s’installer chez de la famille éloignée. Elle rencontre à cette occasion d’autres sorcières, plus expérimentées ou en apprentissage également. Tout le sel de la série réside bien évidemment dans l’introduction d’éléments fantastiques dans la vie quotidienne et cela fonctionne incroyablement bien. Tous les personnages sont attachants, la magie omniprésente, avec parfois des influences qui viennent clairement de Miyazaki, notamment au niveau visuel. Le manga est également disponible chez Nobi Nobi, qui s’est spécialisé dans ce type de série et il est également très réussi. 

ISEKAI SHOKUDOU

Studio : SILVER LINK.

Où le trouver : Crunchyroll  – https://www.crunchyroll.com/fr/restaurant-to-another-world

De quoi ça parle :Basé sur le roman Isekai Shokudou de Isekai Shokudou et Enami Katsumi.

Le « Youshoku no Nekoya » est un restaurant qui sert les salariés des alentours depuis une cinquantaine d’années. Cependant, ce restaurant est fermé tout les samedis pour servir des invités un peu spéciaux.

En effet, des clients de races différentes viennent dans ce mystérieux restaurant pour déguster les fameux plats de cet établissement.

Nombre d’épisodes :12

Avis : ben oui, que voulez vous, je ne suis pas immunisé contre les isekai, le genre qui a tout écrasé au cours de la décennie 2010 avec les “cute girls doing cute things”. Et oui, en général, je m’en tape un par saison…c’est mon anime pourri que je mate pour me vider la tête. C’est en général complètement crétin, mais cela me détend et avec celui-ci on atteint des sommets puisque cela marie plusieurs genres qui me plaisent : tranche de vie, fantasy et cuisine ! 

Oh, ne me demandez pas de faire cuire un oeuf et je serai bien embarrassé de préparer quelque chose de plus compliqué que des pattes (donc je fais bouillir de l’eau et …euhhh pattes dans eau c’est …c’est ça ??? ouf), mais j’adore les shows qui en parlent ! regarder d’autres que moi faire et bien réussir des plats est un grand plaisir. 

Donc oui, l’animation n’est pas terrible, oui les histoires sont assez répétitives, les personnages assez clichés mais cela atteint l’objectif recherché  : me détendre en me donnant faim. 

HINAMATSURI

Studio : Feel

Où le trouver :  Crunchyroll – https://www.crunchyroll.com/fr/hinamatsuri

De quoi ça parle : Une nuit, un étrange objet tombe sur la tête de Nitta, un yakuza. A l’intérieur de cette fameuse boîte se trouve Hina, une jeune fille. Elle possède d’énormes pouvoirs surnaturels. Ses pouvoirs peuvent être utiles dans son métier de yakuza. Cependant il encourt le risque qu’elle finisse par utiliser ses pouvoirs contre lui.

De plus, si elle n’utilise pas ses pouvoirs, elle peut rapidement devenir incontrôlable et détruire tout autour d’elle.

Nombre d’épisodes: 12

Avis : ou l’une des meilleurs comédies de ces dernières années ! Hinamatsuri dont le manga n’a malheureusement toujours pas été traduit en VF, est sans doute l’un des animés les plus marrants et hilarants que j’ai pu voir au cours des deux / trois dernières années mais aussi bizarrement l’un des plus émouvants. Avec ces jeunes filles à super-pouvoirs qui bouleversent la vie d’un pauvre yakuza qui n’avait rien demandé …il y a de l’or. Oui, Hina est un monstre d’égoïsme chez qui le sens commun est totalement absent et oui Anzu est la best girl des best girl et oui c’est absurde au plus haut point, mais qu’est-ce que j’aime ce show. En plus, on a régulièrement du développement de personnage où on l’attend pas, des idées de scénario bien jetées, des situations comiques bien amenées…non, allez y c’est de la bonne. 

KEEP YOUR HANDS OFF EIZOUKEN !!!

Studio : Science SARU

Où le trouver : Crunchyroll  – https://www.crunchyroll.com/fr/keep-your-hands-off-eizouken

De quoi ça parle : Midori, Tsubame et Sayaka sont trois lycéennes à l’énergie débordante qui font toutes partie du même groupe : Eizouken, un club de leur établissement scolaire créé spécifiquement dans l’optique de concevoir une série animée. À elles trois, avec leurs compétences et leurs capacités, que ce soit pour le dessin ou bien tout simplement pour le sens des affaires, elles vont se lancer dans l’aventure.

Nombre d’épisodes: 13

Avis : animé qui est en cours de diffusion et un candidat sérieux au titre de meilleur animé de l’année ! oui, déjà ! en tout cas il sera clairement dans mon top 3 de l’année. Il en faudra beaucoup pour le surpasser, ça c’est clair. Voilà un animé qui suit 3 jeunes ados, dont deux passionnées par l’animation et une 3e par l’argent (saine passion) qui vont fonder un club pour la concrétiser. 

Outre la parallèle avec la réalité d’une production d’animé qui se crée, où chaque personnage assume une fonction bien particulière et doit surmonter les difficultés de la fonction en question, nous avons aussi un groupe de personnages incroyablement attachantes, et d’une inventivité visuelle absolument à couper le souffle. 

Très souvent, on plonge en effet dans l’imagination des jeunes filles qui réinventent le monde autour d’elles en permanence, créent de nouveaux univers, recréé la ville autour d’elles qui est déjà un décor de base bien perché pour exercer leur art. En outre le générique est une XXX de merveille. Je vous mets le lien pour vous faire une idée !

A propos Sam 1942 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.