Débat : quelle est la meilleure histoire publiée par Marvel Comics : les grandes sagas cosmiques ?

Tout d’abord, toutes mes excuses pour le retard de ce nouvel article. Je dois dire que je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer au cours des derniers jours. Entre le taf et les multiples émissions à préparer et enregistrer, 4 la semaine dernière, je dois avouer que le temps que j’ai pu consacrer aux articles s’est considérablement réduit. Je vais tâcher de remédier à cela dans les prochaines semaines. 

Concernant justement les podcasts, tout ce que je peux vous dire, c’est que Steve fait tout son possible pour les publier sur le site le plus rapidement possible. Comme nous avons pu l’expliquer, le mois dernier l’ordinateur de Steve a fait l’expérience d’un plantage complet. Il travaille depuis à complètement le reconfigurer …de nouveau, ce qui veut dire également reparamétrer la partie du site qui accueille les enregistrements !

Je peux vous dire que nous sommes aussi frustrés que vous par ce manque de publications, nous avons en effet accumulés beaucoup d’émissions au cours du mois qui vient de s’écouler, entre émissions régulières et spéciaux et nous avons hâte de pouvoir les partager avec tous ceux et celles qui ne peuvent assister aux directs. 


En parlant d’enregistrement, je vous précise que nous aurons deux émissions en direct cette semaine. Etant donné que les sorties US en VO sont désormais en hiatus également suite à la décision de Diamond, nous allons plutôt continuer à enregistrer des spéciaux. Quoique…DC a également fait quelques annonces, il est donc possible que nous ayons quelques nouveautés cette semaine…Nous allons bien voir. 

En attendant, voici un premier article pour ouvrir cette nouvelle semaine ! je reprends donc le débat lancé il y a une dizaine de jours maintenant …en allant m’attarder du côté des sagas cosmiques. Après tout, quoi de plus pertinent et intelligent de comparer un arc terre à terre comme Born Again avec les grandes sagas cosmiques qui ont agitées l’univers Marvel ? 

INFINITY GAUNTLET

Épisodes :  Infinity Gauntlet # 1 à 6

Auteurs :  Jim Starlin 

Avis : si l’histoire des comics Marvel compte un grand nombre de grandes sagas cosmiques, certaines séries comme les FF, Avengers et X-Men en sont remplies, peu ont atteint les niveaux stratosphérique de la première mini série Infinity qui voyait Thanos réunir les joyaux de l’infini et éradiquer la moitié de toute vie dans l’univers dans l’espoir d’impressionner le seul être capable de réchauffer son coeur : l’incarnation de la Mort elle-même. 

Outre le fait de réunir la plupart des super-héros de l’univers Marvel face à une menace sans précédent, le travail de Jim Starlin permet d’élever le personnage de Thanos, créé à la base comme un hommage au Darkseid de Jack Kirby, en lui donnant une plus grande profondeur, en lui conférant une complexité encore rare pour un super-vilain à l’époque. Le côté épique de l’ensemble, l’échelle de la bataille mise en scène, le twists incessants au cours de chaque épisode, les sous entendus psychologiques de certains développements ! on peut dire que Jim Starlin était déchaîné !

Je choisis de n’évoquer ici que Infinity Gauntlet, car elle reste pour moi la meilleure, la mieux conduite et la plus maîtrisée de toutes les mini séries Infinity. Infinity War qui en est la suite, est de bonne qualité également et va sur certains points plus loins, mais elle n’en a pas l’aura et je dois dire que je n’ai guère été impressionné par Infinity Crusade, bien trop simpliste par rapport à ses prédécesseurs. Au delà,  Jim Starlin a donné de très nombreuses suites s’inscrivant dans cette saga Infinity…mais je n’ai pas le sentiment que l’une d’entre elle ait vraiment tenu la comparaison. 

30 ans après sa sortie, Infinity Gauntlet reste une référence qui n’a sans doute pas encore été dépassée en termes de saga cosmique. 

Verdict : est-ce mieux que Born Again ? mmm…c’est une question d’autant plus dur ici que les genres ne sont pas du tout les mêmes (je suis un vrai génie, n’est-ce pas ?), mais je dirai que Born Again reste tout de même un tout petit cran au dessus. La saga de Miller et Mazzuchelli, reste plus concentrée à mon sens sur un cast réduit, ce qui permet d’explorer chaque personnage de manière bien plus intime. 

ANNIHILATION 

Épisodes : Annihilation #1 à 6

Auteurs :  Keith Giffen, Dan Abnett & Lanning 

Avis : et on continue ce débat avec la saga qui a relancé la dimension cosmique de l’univers Marvel au début des années 2000, alors que celui-ci avait péréclité à la fin de la décennie précédente. Et il faut dire que les auteurs, avec Keith Giffen en tête, vont loin, très très loin. C’est une des premières grandes sagas cosmiques que j’ai suivi à l’époque de sa sortie et je reste encore sous le choc bien des années après devant certaines des idées mises en scène. 

L’évolution de Nova, le retour de Star Lord, le sort de Galactus ou Thanos, le combat final Nova/Annihilus…mais aussi la remise en selle de nombre de personnages secondaires négligés suite à la faillite de Marvel dans la seconde partie des années 90…Que de bonnes choses qui me donnent presque la larme à l’oeil face à un travail d’une telle qualité ! De fait Annihilation reste là aussi une référence adorée des fans, si bien que Marvel l’a temporairement ramené en fin d’année dernière pour un petit trip nostalgie. 

Verdict :  est-ce mieux que Born Again ? là, cela devient encore plus dur…mais en même temps, si nombre de personnages connaissent de grandes évolutions dans Annihilation, je ne pense pas que la saga possède la même dimension psychologique que Born Again ou encore Infinity Gauntlet vu plus haut. C’est un bon gros crossover/event super-fun à lire, bourré d’idées qui respecte tout de même la continuité, voire s’appuie beaucoup dessus pour lancer de nouvelles idées,  et qui en outre vieillit très bien, mais qui pour moi est plus un gigantesque blockbuster ultra-maîtrisé. 

AVENGERS  : LA SAGA HICKMAN 

Épisodes : Avengers vol 5 # 1 a 42 + New Avengers vol 3 # 1 à 32 +  Secret Wars # 1 à 8

Auteurs :  Jonathan Hickman & Jerome Opena, Adam Kubert, Stefano Caselli, Valerio Schitti

Avis : et là, presque le plus dur car…je ne vais pas me cacher que le run de Jonathan Hickman sur les Avengers qui a culminé dans Secret Wars est sans doute mon run préféré sur la franchise et le titre. Tragique, Shakespearien par bien des aspects, son run est l’histoire d’une défaite inéluctable, alors que les Avengers doivent faire face dans cette saga longue de plus de 80 épisodes à la fin même du multivers. Impossible de faire plus gros, d’aller plus loin, ce qui est une des raisons pour lesquelles, je pense, les titres Avengers ont tant souffert après ce run…car il est impossible d’aller au delà en termes de menace. 

Tous les personnages sont confrontés à des choix impossibles et doivent en permanence répondre à une simple question : jusqu’où suis je prêt à aller pour protéger non seulement la Terre mais l’univers. Si la partie relatée dans New Avengers est sans doute la meilleure, la plus personnelle, alors que les idéaux des Illuminati sont mis à rude épreuves, j’ai appris à réévaluer la partie dans Avengers. 

Avant je la jugeais plus froide, bien moins portée par les personnages, et uniquement présente pour permettre à Hickman de poser des éléments d’intrigue dont il aurait besoin plus tard. Or en la relisant il y 2 ans, je me suis rendu compte qu’en réalité, le scénariste avait bien chargé la barque du côté développement de personnages et notamment leurs relations. Entre les amitiés Hyperion/Thor ou encore Cannonball / Sunfire, la tragédie de Captain Universe, ou encore l’évolution du personnage de Captain America et sa relation avec Iron Man, il y a de quoi faire. 

Ces éléments sont simplement moins explicités, moins mis en avant. Ce sont des petits moments par épisodes qui brillent moins que les grands concepts SF mis en scène, mais qui sont tout de même bien présents. Il faut simplement savoir aller les dénicher, ce qui permet de donner une dimension plus humaine à l’ensemble. Quand on y regarde de plus près, on se rend vite compte qu’il y en à de tous les côtés. 

L’ensemble est en outre agrémenté de nombreux moments purement épiques, la saga connaissant plusieurs pics, notamment à partir du crossover Infinity. Je retiendrai notamment, l’affrontement dans New Avengers avec la “Société”, groupe qui singe la Justice League qui n’a pas abandonné ses principes comme les Illuminati et la décision de Namor qui achève l’arc…

Verdict : est-ce mieux que Born Again ? malgré tout l’amour que je porte à ce run, il souffre de deux problèmes. 

Le premier est que si en relecture globale c’est un vrai plaisir…à la première lecture, quand les épisodes sortaient chaque mois, je me rappelle combien je souffrais. Je comprenais que l’auteur construisait un énorme puzzle et ne nous donnait qu’une pièce par épisode…mais c’était tout de même rude. 

Le second est que ce run souffre d’une baisse de la qualité graphique dans sa seconde partie qui est assez notable. En fait, à ce moment on sentait que Marvel était tellement concentré sur la préparation de Secrets Wars et son milliard de ties ins que l’éditeur ne suivait plus trop sur les séries régulières…

A propos Sam 1976 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

8 Comments

  1. idée d’emission pour le jeudi tant qu ona pas de nouvelles sorties: Traiter les sorties comics de la 1ere semaine d’avril 2010.
    ceux dont vous aviez parlé a l epoque mais avec le regard d’aujourd’hui

      • ou un autre comixity of the « less » future past avec une timeline parallèle : -10 ans au lieu de – 20 ans !

  2. Sinon, merci beaucoup pour ce guide Sam. J’adore ♥
    A noter que pour Infinity gauntlet, Starlin a du faire avec les contraintes éditoriales. D’un coté Marvel qui lui imposait l’utilisation de certains personnages (Starlin a révélé d’ailleurs qu’il ne les connaissait pas tous) et de l’autre, certains éditeurs de titres phares qui ne voulaient pas que leurs personnages soient utilisés

  3. Parmi les histoires citées, Infinity Gauntlet (sorti en France sous le nom « Le défi de Thanos ») est une bonne pioche qui se lit de manière assez indépendante. De la baston (où tout le monde prend cher), de la grande catastrophe, du grandiose … tous les ingrédients sont réunis. Certes, les complétistes voudront savoir quelques détails mais l’histoire s’apprécie sans.

    Les Vengeurs de Hickman, j’ai pas encore lu malheureusement.

    En ce qui concerne Annihilation, ça a démarré un très bon cycle chez Marvel (et à l’époque c’était presque passé inaperçu), qui a perduré quelques bonnes années. En France, on a eu de la chance d’avoir un magazine pratiquement dédié à ces histoires (Marvel Universe – qui a d’ailleurs subi un reboot en cours de route lors de la période Thanos Imperative). J’en garde de très bons souvenirs (la mini série Super Skrull, la 1ère mini série Annihilation, qui concluait le 1er cycle, les Gardiens de la Galaxie de DnA, War of Kings).

    ————————

    Une saga cosmique que j’ai particulièrement apprécie, c’est « Operation Galactic Storm » (pas encore ressorti en France, à ma connaissance), qui est un gros crossover entre les séries des Vengeurs de l’époque (Avengers, West Coast Avengers, Quasar, Wonder Man) et qui oppose les Kree aux Shi’Ar. Malgré un début un peu fouillis, tous les éléments se recollent au fil de l’histoire et le final est superbe.

    • J’oubliais … un autre récit assez indépendant et qui est très bon (et plutôt court … 2 numéros), est la mini série « Thanos Quest », qui fonctionne aussi comme prélude à « Défi de Thanos ».

      • J’ai pensé à Thanos quest car on me l’a souvent recommandé, mais toujours pas lu à ce stade.

      • Je vais même aller plus loin : pour moi Thanos Quest est même supérieur à Infinity Gauntlet.
        C’est absolument magnifique, les histoires sont malines, profondes et inventives, dans le côté bas du front de IG. Et c’est quand même le récit, fondamental, de la récupération des joyaux de l’âme.
        Les épisodes de Silver Surfer qui complète l’édition Sélect Panini (The Silver Surfer 34-38) font partie de ce que Marvel a fait de mieux à l’époque.
        Le tout est littéralement exceptionnel: il faut foncer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.