NON, LES COMICS NE VONT PAS DISPARAÎTRE 

Je ne vais pas vous cacher que je me lance dans l’écriture de cet article sans plan précis en tête, mais plus pris d’un certain sentiment d’exaspération devant un nombre important de déclarations récentes venues de sources plus que douteuses sur “ça y est, les comics sont finis…”

Je pourrais limiter cet article à dire : non, ce n’est pas fini, loin de là, on en est même à des années lumières. Voilà, circulez, et allez acheter des comics…


Mais je ne pense pas que cela sera suffisant.

Je ne crois pas qu’il existe d’autre industrie où autant de voix existent (sur)excitées à l’idée de voir leur source de revenus disparaître. C’est presque l’équivalent de l’auto-asphyxiation érotique à ce stade, mais pour une industrie… Et je ne parle pas seulement des comics, mais du livre en général. Quand la radio puis le cinéma se sont imposés comme des médias de masse, on parlait de la fin du livre. Quand la TV est arrivée, de nouveau, on n’a prédit la fin du livre. Quand les jeux vidéos puis internet se sont imposés, on a annoncé sur tous les toits : cette fois, ça y est, les jeunes ne lisent plus, c’est la fin du livre. 

Et vous savez quoi ? tout ça, c’est un bon gros tas de XXX, prononcées par des cassandres du dimanche qui ne font que crier en espérant qu’on finira par les entendre. Un cri désespéré pour attirer l’attention. En général, je parviens assez bien à les ignorer, mais avec la crise actuelle, nos cassandres préférées se sont réveillées pour nous annoncer de nouveau la fin d’un monde. 

Donc en premier lieu. Que tout le monde se calme. Oui, c’est un chouia la merde, mais évitez de vous engouffrer dans la brèche, car la réalité est bien différente. Malgré le fait que nombre de vieux, dans mon genre,  se désespèrent sur cette jeune génération qui est décidément la pire de toute (pour les jeunes en question, rassurez vous, chaque nouvelle génération est la pire de l’histoire depuis la Grèce antique…), la réalité …est que les jeunes lisent plus que jamais !

Je veux dire…une bonne partie de l’industrie du livre existe uniquement pour vendre des livres à de jeunes gens influençables…

Mais revenons vers nos chers comics. Et vous savez quoi ? les jeunes lisent des comics, lisent des BD, lisent en général…ils ne lisent simplement ce que NOUS ou les cassandres que j’évoque lisent. Et grand dieu des comics, quel crime digne de châtiment. Nous en sommes à un point de narcissisme et de nombrilisme que le fait que les jeunes lecteurs ne se précipitent pas en masse pour lire Spider-Man affronter le lézard pour la 600e fois, doit être vu comme un signe de la fin des temps. 

Oui, les jeunes lisent aux USA…ils lisent juste autre chose ? quoi ? des mangas, de plus en plus, mais aussi de la littérature comics jeunesse et YA (Young Adult) qui s’est formidablement développé là bas au cours des 10/15 dernières années. À un tel point que certains éditeurs de comics traditionnels comme DC ont commencé à l’investir. Vous avez vu tous ces cris d’orfraie à la sortie d’un titre avec Bruce Wayne en asiatique, dans un triangle amoureux avec Napier et Selina Kyle ? 

Oui, c’est un bouquin qui existe…écrit spécifiquement pour ce marché. Et non, cela n’aura pas d’influence sur la continuité officielle DC. Et on touche là à un sujet essentiel: DC, Marvel et les autres éditeurs sont là pour vendre des bouquins. Le plus possible, au maximum d’audiences possibles. Vous n’aimez pas ces bouquins ? ne les lisez pas, d’autres le feront. Car il faut bien se dire que si DC publie ces titres qui semblent offenser gravement certains vieux lecteurs …c’est parce qu’ils vendent, beaucoup. 


Et que l’on ne peut pas crier d’un côté que les comics sont en train de mourir à cause de ce genre de bouquins, quand lesdits bouquins sont lancés spécifiquement pour entrer dans ce nouveau marché particulièrement dynamique. Et quand je veux dire beaucoup, je veux dire qu’un titre Zatanna (Zatanna !) dans cette gamme s’est écoulé à plus de 200 000 ex ! je répète : ZATANNA ! c’est plus que Batman, X-Men et Spider-Man réunis !

Oui, car là aussi, admettons le…nous voyons avant tout le petit de la lorgnette sur ce sujet, à savoir les comics publiés par les grandes maisons d’éditions sur le direct market… un marché qui est une petite niche qui contient toutes les contradictions des choix éditoriaux, économiques et commerciaux effectués depuis 20 ans. Car si crise des comics il y a, elle réside non pas dans les comics : elle est avant tout une crise du MODE de DISTRIBUTION des comics. 

Vous voulez savoir pourquoi Spider-Man ou Batman ne vendent plus les quelques 250 à     400 000ex qu’ils écoulaient il y à 30 ans avant la bulle ? parce qu’aujourd’hui il faut se lever tôt pour trouver des comics “traditionnels” aux USA. C’est un sujet que l’on aborde souvent, mais est-ce que l’on se rend bien compte que les USA comptent aujourd’hui moins de comics-shops (2000) que la France ne compte de librairies (3000 et presque 25 000 points de ventes !). Et oui, je sais, je sais les réseaux ne sont pas comparables. 

Mais cela ne vous frappe pas qu’un pays comptant 5 fois plus d’habitants comptent un nombre si restreint de points de ventes ? et avant que l’on se lance sur l’habituelle rengaine : il faut que les comics fassent comment avant, à savoir revenir dans les newsstands. Rappelons nous une chose : les comics en sont sortis, parce qu’on leur montrait la porte depuis des années, parce que newsstands ne voulaient pas d’eux, parce que les maisons d’éditions y perdaient de l’argent !!!

Et il faut bien se dire que la diversité actuelle des comics, ne pourrait exister dans les newsstands. Si les comics y revenaient par miracle, ce serait par le biais de quelques titres très limités. Ils ont tentés l’expérience avec Walmart, sans résultat bien flamboyants. Et il est évident que la crise actuelle va avoir des conséquences sur un réseau qui a fondu de presque 80 % depuis les années 90. 

Mais n’oublions pas une chose : ce n’est pas la première crise que traverse les comics. On n’en est même très loin. Et chaque grande crise a amené une renaissance au bout de quelques années : la chasse aux comics de super-héros dans les années 50 a mené à la naissance de l’âge d’argent chez DC puis l’arrivée de Marvel. La crise de la fin des années 70 a mené à la naissance du réseau des comics-shops et du direct Market, mais aussi à un nouvel âge créatif chez Marvel puis DC au milieu des années 80. Et la crise des années 90, nous a mené au renouveau des années 2000 !

Et n’oublions pas que le grand essor de l’indé au début de la décennie 2010…fait directement suite à la crise de 2008 !!!!

Si l’on se fie à l’histoire, on voit que chaque grande crise à mener tous les acteurs, des poids lourds aux plus petits à réagir, à faire émerger de nouveaux talents, de nouvelles idées, de nouveaux réseaux. Chaque crise à amener un nouveau bouillonnement, parfois brouillon comme avec le New 52 et je n’oublie pas que Marvel comme DC ont commis nombre d’impairs au fil des années. 

Je ne les exonère pas. Mais de là à penser que les comics vont mourir pour si peu est ridicule et surtout…fait penser que le marché des comics se résume à Marvel et DC. Ce qui est faux. Les comics sont aujourd’hui plus diversifiés que jamais et tant que des gens voudront lire des histoires, ce qui a toujours été le cas, est toujours le cas et sera TOUJOURS le cas à l’avenir, alors il y aura une place pour les comics. 


Quelle forme prendra cette renaissance ? je n’en ai pas la moindre idée ! mais c’est cela qui est excitant. Chaque début de décennie depuis que j’ai commencé à lire des comics vers 96/97 à amener quelque chose de neuf et d’enthousiasmant : le renouveau de Marvel et DC au début des années 2000, puis de tout le marché au début des années 2010…Le fait qu’une grande crise nous touche de nouveau au début d’une nouvelle décennie …est d’une certaine ironie historique. Mais je peux vous assurer que les comics seront toujours là en 2030, 2040  et au delà. 

Donc si vous voyez encore de ces articles clamant la mort des comics, la fin d’un genre, envoyez les gentiment et poliment sur les roses. On se reverra dans 10 ans, et les comics seront toujours là !

A propos Sam 1974 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

8 Comments

  1. Merci pour cet article Sam, tres interessant (comme d’habitude)
    Je suis curieux de savoir en quoi selon toi, l’experience DC chez wallmart n’est pas probante. de ce que j’en sais, au contraire, c’est un gros succes et DC continue d’élargir sa gamme de titres
    Sinon, si je peux te conseiller l’ecoute de cet episode de Word Ballon https://www.spreaker.com/user/wordballoon/wbkirkmanmanifesto11yrslater
    Il revient sur le manifest de Kirkman datant d’il y a plus de 10 ans (et de la réponse de Bendis) qui militait pour des gammes pour ados chez DC et marvel, ainsi que du départ de tous les gros auteurs vers l’indé et le creator owned. selon lui, si je me souviens bien, le jeune public veut Spider-man en continuité et pas des histoires faites pour eux dont il sait tres bien qu’elles n’ont rien a voir avec l’histoire « officielle » des héros

    • Concernant l’expérience Wallmart, j’avais vu quelques chiffres de circulation passer et de mémoire cela se limitait à des tirages aux alentours de 30 000 unités, ce qui est relativement limité au regard du réseau de distribution concerné, c’est pour cela que je suis assez réservé sur le succès de l’initiative qui au demeurant reste très intéressante.

  2. Salut à tous.
    Rien à voir mais jia une question (encore…).
    Je suis tenté par l’achat de old guard, ça a l’air tentant et les critiques sont bonnes (ici compris)
    Mais est ce seulement une bonne lecture ou plus que ça ?
    Merci

    • En premier lieu, il ne faut pas hésiter à poser des questions quelque soit l’article ou le sujet, si je peux y répondre, c’est toujours un plaisir pour moi.
      Ensuite, concernant Old Guard, je suis tout sauf objectif, car je suis un énorme fan de Greg Rucka, le scénariste et Leandro Fernandez le dessinateur. J’aime vraiment le bouquin. Je trouve le premier arc publié chez Glénat comics très bien mené. Le pitch est bien posé dans le premier épisode et la première intrigue est très efficace. On commence à vraiment découvrir les personnages, leurs problèmes, leurs tourments et leurs défis.Et le personnage principal est vraiment le type même de personnage que Rucka aime écrire. Donc pour moi c’est très bon. Ensuite, si je devais recommander le meilleur bouquin de Rucka ? Queen And country, Gotham Central et Lazarus. C’est pour moi sa trinité de chefs d’oeuvres. Et sa Batwoman n’est pas loin derrière.

      • Pour rucka son lois lane est génial.
        Il ecrit très bien le personnage je trouve.
        J’espère qu’urban le sortira.

  3. Merci pour les infos. Je ne suis pas spécialiste mais moi aussi j’aime beaucoup Rucka et les titres que tu as cité sont des musts pour moi (avec Lark au dessin ).
    Je vais le commander alors merci

  4. Salut
    Plutôt que des comics qui vont disparaître je voulais savoir si vous avez eu vent de qui pourrait apparaître chez urban par la suite dans leur collection confidential ?
    Du Batman (shaman, nine lives ?)? Ou autres…
    Et concernant superman for all seasons, on peut espérer une réédition ?

    • Pas pour l’instant, mais tous les espoirs sont permis, notamment du côté de Batman, puisque cela reste la vache à lait.
      Concernant Superman for all seasons, cela fait pour moi partie des incontournables en matière de comics Superman, avec une équipe bien connue des lecteurs (Loeb/Sale). Etant donné qu’Urban a publié une bonne partie du run de Loeb sur Superman entre New Metropolis et Superman/Batman, je ne doute pas qu’ils finiront pas le rééditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.