Guide de lecture Comics VF : semaine du 24 juin 2020

Edito : nous y sommes arrivés, nous sommes à la dernière semaine du mois, nous avons survécus…pour le moment, car même dans les derniers jours, les éditeurs ne nous laissent aucun répit pour souffler.  De toute ma longue vie de lecteur, c’est sans doute le mois le plus chargé que j’ai jamais connu…à tel point que je n’arrive plus à suivre en termes de rythme de lecture, les sorties/achats sont trop rapprochés et je me retrouve avec pas mal de bouquins en retard…Oui, je sais un problème de riche, mais tout de même. Heureusement, le mois prochain sera un poil plus calme…mais cela va être un peu l’oeil du cyclone car le second semestre s’annonce encore plus terrible ! 

Nb : je précise que je n’évoque pas la sortie de DIE de Kieron Gillen et Stéphanie Hans, sans doute l’une des publications les plus attendues du mois, car Panini en a retardé la date de sortie au mois de septembre prochain. Il va donc falloir encore ronger son frein un moment…

Sorties de la semaine : encore une fois beauuuuuucoup de choses cette semaine : 

  • chez Panini, le début du run de Chip Zdarsky sur Daredevil ! la conclusion de X-Men Grand Design et l’histoire de l’univers Marvel !
  • chez Urban Comics, la fin du run de Snyder sur la Justice League, King écrit Superman, Bendis écrit Batman, et nous avons enfin la suite du run de Delano sur Hellblazer ! 

Émissions de la semaine : et là aussi pas mal d’émissions au programme toujours à 21h sur Mixlr : 

  • mercredi un nouveau Freaxity, où Laure et Steve nous parlent d’horreur !
  • jeudi, un nouveau Comixweekly où nous reviendrons sur les sorties VO de la semaine (plus importantes, ça y est ça commence à reprendre) ;
  • et vendredi, le Comixity qui reviendra sur les TRÈS nombreuses sorties VF du mois de juin, cependant, je préfère vous prévenir que nous ne pourrons sans doute pas traiter tout ce que nous avons lu sur cette seule émission. Il est donc fort probable que nous évoquions les sorties de cette semaine par exemple que dans l’émission du mois prochain. Le mois est trop chargé et pour être honnête, j’ai accumulé un certain retard dans ma lecture et mes piles (oui, au pluriel)  en attente ne diminuent guère…

DELCOURT COMICS

HELLBOY – RASPOUTINE 

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix : 15.95€/144 pages 

Scénario : Mike Mignola, Chris Robertson 

Dessin : Christopher Mitten 

Sollicitation :  Certains récits mignolesques se déroulent en marge des aventures traditionnelles du démon cornu. Outre Frankenstein, Sledgehammer 44 et autres Lobster Johnson, cette série s’intéresse à Raspoutine qui ramena Hellboy sur Terre.

  1. Trevor Bruttenholm travaille pour les Services Secrets de sa Majesté la Reine d’Angleterre. Il découvre une série de messages qui vont le lancer sur la piste de corps réanimés, de mortels magiciens et d’agents nazis. Mais rien ne le prépare au cours de ce voyage à faire face au prêtre Raspoutine, celui qui parviendra à ramener Hellboy sur Terre, alors qu’il n’était encore qu’un bébé démon.

Avis : ah voilà qui est intéressant. Delcourt, nous propose un nouveau récit dans l’univers d’Hellboy qui peut être vu comme une sorte de prélude à la série. Mignola s’intéresse en effet aux années précédant l’arrivée d’Hellboy sur Terre et la première rencontre entre Bruttenholm et Rasputin. Si l’on reprend l’épisode de l’arrivée de Hellboy, je me rends compte qu’en effet Bruttenholm est familier avec le personnage et qu’il est donc possible qu’ils se soient rencontrés/affrontés auparavant. 

Une idée intéressante…d’autant plus que la sollicitation promet un peu tous les ingrédients d’une bonne histoire dans l’univers d’Hellboy  : zombies, magie et espions nazis…on peut difficilement faire plus Mignolesque. 

Le sujet est d’autant plus intéressant que Rasputin est un des personnages les plus fascinants et au final important de l’histoire…et aussi l’un des moins présents dans toute la série Hellboy. On le voit au début et à la fin, dans quelques flashbacks …et c’est à peu près tout. Il est plus un élément déclencheur qu’un personnage à part entière. Ce serait donc intéressant de le creuser car son ombre plane sur toute l’histoire du personnage de Mignola. 

Verdict : à lire – pour tous les fans de l’univers de Mignola. 

À lire avant : le tome 1 d’Hellboy à minima 

STAR WARS – LE CRISTAL DE KAÏBURR 

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix :  15.50€/128 pages 

Scénario :  Terry Austin 

Dessin : Chris Sprouse 

Sollicitation : Ce récit complet est l’adaptation en bande dessinée du tout premier roman Star Wars  – écrit par Alan Dean Foster – qui fut publié en 1978, après la sortie du film. Il a marqué – aux côtés des comics Marvel de l’époque – les débuts de ce qui sera baptisé l’Univers Étendu Star Wars.

Au fond des marécages de la planète Mimban se trouve un cristal puissant, capable d’apporter à son possesseur la maîtrise de la Force. Alors que l’explosion de la première Étoile de la Mort résonne encore à travers le cosmos, Luke Skywalker et Leia Organa constatent que la guerre qu’ils pensaient avoir gagnée n’était qu’une bataille, et que le côté obscur de la Force reste puissant, incarné notamment par Dark Vador, le puissant Seigneur Noir des Sith.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Mais je dois avouer que je suis très tenté par la présence de Chris Sprouse au dessin. Un artiste bien trop rare à mon goût. 

Verdict : pour les fans de Star Wars –  mais en profiter tant que Delcourt publie du Star Wars, il n’y en plus pour très longtemps. La fin d’une grande époque. 

À lire avant : rien – récit indépendant. 

PANINI COMICS

CHRONONAUTS (NOUVELLE EDITION)

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix : 10,00 €, 120 pages

Scénario : Millar, 

Dessin :Gordon Murphy

Épisodes : US Chrononauts (2015) 1-4)

Sollicitation : Millarworld, 

Corbin Quinn et Danny Reilly sont deux génies sur le point de réaliser le premier voyage dans le temps. Malheureusement, l’expérience dérape et les deux héros doivent alors se frayer un chemin jusqu’à notre époque en traversant des ères plus dangereuses les unes que les autres : de la Rome antique jusqu’à la scène rock des années 80.

Avis : après Space Bandits il y a quelque semaines, Panini sort et ressort quelques productions signées Mark Millar cette semaine. En parallèle de la publication de la nouvelle mini série Chrononauts, voire plus bas, l’éditeur a la bonne idée de rééditer la première mini série qui avait lancé le concept à un prix très compétitif. On dirait que Panini a vraiment compris qu’il était temps de se réveiller sur leur grille tarifaire, et nous avons de plus en plus de bonne nouvelles de ce côté. Certes, beaucoup d’efforts restent à faire, mais on sent qu’il y a un changement d’attitude de ce côté. 

Sur le fond, …que dire, Millar s’attaque au voyage dans le temps dans une petite aventure sympatoche où il fait tout pour servir la soupe à Sean Gordon Murphy. Je ne m’en plains pas, tant l’artiste constitue clairement l’attrait principal de cette première mini, mais dans le cas présent j’ai vraiment eu le sentiment que niveau scénario, c’était encore plus léger que d’habitude et que Millar s’était encore moins forcé que d’habitude. La faute sans doute à une histoire très courte, qui ne développe pas grand chose et survole assez largement son sujet. 

Il y a quelques passages amusants ici ou là, voire Murphy s’éclater est sympa, mais cela confère à l’ensemble un effet de bonbon jetable après mastication. Il ne laisse aucun goût en bouche et on l’a oublié 5 min après. Nous avons donc une histoire assez basique, des personnages assez caricaturaux, pas mal d’actions, remplie de certains des tropes habituels de Millar, servie par un artiste d’exception. 

Verdict : à lire mais sans plus – au moins c’est pas cher et c’est beau. 

À lire avant : rien – premier tome; 

CHRONONAUTS : FUTURE SHOCK

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix : 18,00 €, 128 pages

Scénario : Millar, 

Dessin :Canete

Episodes : US Chrononauts : Future Shock (2019) 1-4, inédits)

Sollicitation : Millarworld, 

Ils sont de retour…vers le futur ! Corbin Quinn et Danny Reilly sont sur le point de réaliser le premier voyage dans l’avenir… mais rien ne va se passer comme prévu et un visage venu de leur propre passé va leur proposer un nouveau travail.

Avis : comme indiqué plus haut, la raison de la réédition de la première mini série Chrononauts est la sortie de la seconde en même temps…Et on en revient aux points qui restent à régler concernant la grille tarifaire de l’éditeur, parce que passer de 10€ pour la première mini à 18€ pour la seconde pour pas beaucoup plus de pages…ça coince de mon côté, d’autant que et d’un, ce n’est pas vraiment le meilleur travail de Millar et de deux…on a perdu Murphy entre temps, très pris par ses propres projets. 

Du coup, entre le prix, la série qui ne m’intéresse pas et l’absence de Murphy…en ce qui me concerne je vais faire l’impasse et mon premier tome de Chrononauts va rester bien seul dans son coin…Je précise que ce n’est pas une critique négative contre l’artiste qui succède à Murphy. Eric Canete est également très bon…mais disons simplement que Murphy est la seule raison pour laquelle j’ai pu aller au bout de la lecture de la première mini…donc sans lui, cela perd beaucoup de son intérêt. 

Verdict : à lire si vous avez aimé le premier tome. 

À lire avant : le premier tome. 

DAREDEVIL T01

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix :  17,00 €, 120 pages

Scénario : Zdarsky, 

Dessin :Checchetto

Épisodes : US Daredevil (2019) 1-5, inédits)

Sollicitation : 100% Marvel,

Matt Murdock a échappé de justesse à la mort et sort tout juste de l’hôpital. Daredevil reprend son rôle de protecteur de Hell’s Kitchen mais à présumer de ses forces, il pourrait commettre la plus grosse erreur de sa carrière… Le début d’un nouveau run culte du héros.

Avis : alors là attention, CHEF D’OEUVRE !!! après le run nanardesque de Charles Soule, qui s’était presque perdu dans de la parodie de série B d’action (oui, je pense à toi épisode 604), avec Zdarsky et Checchetto, nous revenons aux bases, à ce qui a fait les grandes heures de la série, avec un récit bien noir où on explore plus que jamais la personnalité complexe de Matt Murdock. 

Autant être clair, Zdarsky signe ici sans le moindre doute le meilleur run sur Daredevil depuis Bendis et Brubaker il y a plus de 15 ans maintenant. Un run qui s’appuie sur tout ce qui a été fait jusque là sur le titre et le personnage, oui même sur quelques apports de Soule (incroyable Zdarsky !) pour véritablement bousculer son personnage et le confronter à une situation qui va l’affecter de manière profonde. 

Je dois dire que j’ai presque du mal à trouver les mots pour dire tout le bien que je pense de ce run. Le travail de Zdarsky est respectueux de la continuité, tout en étant innovant. Nous avons une incroyable étude de personnage, avec un DD plus que jamais placé sous le microscope, tout en ayant certaines des scènes d’action les plus jouissives que j’ai vu dans un titre de super-héros depuis longtemps. Checchetto, un dessinateur que j’espérais voir exploser depuis longtemps, prouve encore une fois l’étendue de son talent avec cette série. 

Et puis que dire du sens du dialogue de Zdarsky par dessus tout cela  ! Alors que l’on savait que l’auteur pouvait écrire des textes avec pas mal d’humour…il sait aussi écrire des choses touchantes, dérangeantes, ….mais aussi bad-ass ! nous avons dans ce premier tome déjà quelques lignes que l’on pourra citer pendant longtemps ! Et au delà d’une bonne histoire, de bons dialogues, d’une partie graphique parfaite, nous avons également des thèmes sous-jacents très intéressants qui sont explorés. 

En effet, Zdarsky interroge de manière passionnante, le rapport de Matt à la violence. Il développe, montre au grand jour plus que jamais le fait que Matt est avant tout une contradiction vivante. Homme de loi, qui la viole le soir venu. Un fils qui a promis à son père d’éviter la violence mais qui s’y est finalement abandonnée. C’est sur ce dernier point que le scénario de Zdarsky va insister, quand il va confronter Matt à une grande interrogation : utilise-t-il la violence vraiment pour le bien d’autrui, ou simplement pour régler ses propres problèmes…

C’est un très très grand run qui débute avec ce premier tome, que je ne peux que recommander 1000 fois. Si vous aimez le titre depuis longtemps, vous retrouverez tout ce que vous aimez dans DD. Si vous êtes un nouveau lecteur, c’est un formidable point d’entrée. 

Verdict : À POSSÉDER 

À lire avant :  je pourrais dire rien. Mais je pense que vous comprendrez pas mal de thèmes et surtout la caractérisation de Matt dans toute sa complexité, si vous avez les runs de Miller/Bendis et Brubaker en tête. 

L’HISTOIRE DE L’UNIVERS MARVEL

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix : 24,00 €, 240 pages

Scénario : US History of the Marvel Universe (2019) 1-6, inédits)

Dessin :Waid, 

Episodes : Rodriguez

Sollicitation : 100% Marvel, 

Nous sommes à la fin des temps, toute vie a disparu. Seuls survivants, Franklin Richards et Galactus se remémorent l’histoire de l’univers Marvel. Découvrez un récit inédit qui reprend tous les événements importants et toutes les sagas cultes. Une belle leçon d’histoire et une vision inédite de l’univers le plus emblématique de l’industrie des comics.

Avis : depuis quelques années, nous avons pu voir que Marvel avait multiplié avec un succès certain les projets célébrant son histoire. Ces projets de “prestige” ont été grandement apprécié, que ce soit X-Men Grand design ou encore des mini séries comme Spider-Man Life story. Mais peu de projets se sont révélés aussi ambitieux que cette mini série dont l’objectif est de résumer l’ensemble de l’histoire de Marvel comics en l’espace de 6 épisodes. 

Et pour citer Mark Twain “ils ne savaient pas que c’était impossible, donc ils l’ont fait”. Le Ils en l’occurrence étant Mark Waid et Javier Rodriguez qui livrent ici un travail fou chacun dans son domaine. Mark Waid tout d’abord, parce qu’ils parvient à résumer de manière fluide, simple, cohérente et accessible les histoires principales qui ont agités l’univers Marvel de sa création à nos jours. C’est un travail de titan qu’il a abattu et on ne peut qu’être impressionné par ce qui est une sacrée performance. 

Mais ce qui va ravir tous les lecteurs, c’est avant tout la partie graphique. Javier Rodriguez présente un travail tout simplement incroyable. Son sens du découpage mais surtout de la composition de chaque page est sensationnel. Si bien que chaque page est un chef d’oeuvre à elle seule. Le résultat est bluffant et m’amène d’ailleurs à critiquer l’édition Panini qui apparemment publie cette mini en format 100%. 

Il faut savoir qu’aux USA, pour rendre justice à tout ce travail, et pour s’inscrire dans la même idée de lignée/gamme de comics, les épisodes de cette mini série et le TPB furent publiés dans un format plus grand de type library edition comme X-Men Grand design. Un format plus adapté pour apprécier tous les détails de chaque page, qui sont très riches. 

Si je devais faire une seule critique sur le fond, cela toucherait au scénario. En effet à partir du moment où l’on présente l’histoire de l’univers Marvel, on en vient assez rapidement à toucher à des lieux communs, des histoires bien connues, comme les origines des héros ou des sagas que l’on connaît par coeur. Il y a donc un certain côté redite quand on connaît déjà bien la continuité Marvel. 

Au delà, cela ne gêne que peu la lecture qui reste un vrai plaisir surtout en fait si vous êtes un fan. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien – c’est même un bon point d’entrée pour tout lecteur qui s’interroge sur la continuité Marvel. 

SPIDER-MAN : LA SAGA DU CLONE T02

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix : 70,00 €, 688 pages

Scénario : DeFalco, DeMatteis, 

Dessin :Bagley, Lim

Episodes : US Amazing Spider-Man (1963) 403-406,  Web of Spider-Man 126-128, Peter Parker Spider-Man 60-63, Spectacular  Spider-Man 226-229, Spider-Man : Maximum Clonage Alpha, Web of Scarlet Spider 1-2, Amazing Scarlet spider 1-2, Scarlet Spider 1-2, Spectacular Scarlet Spider 1-2 publiés précédemment dans les albums MARVEL OMNIBUS : SPIDER-MAN LA SAGA DU CLONE 1-2)

Sollicitation : Marvel Omnibus, 

Suite de la réédition de la Saga du Clone dans une nouvelle édition grand format. Avec Spider-Man, son clone Scarlet Spider mais aussi le Chacal et ses machinations !

Avis : suite de la réédition de la saga du clone qui continue à faire gentiment scandale auprès du lectorat VF. Un scandale bien mérité au regard de plusieurs choix éditoriaux de Panini, notamment le nouveau découpage. Comme cela a pu être dit, au lieu d’une publication en deux tomes, comme la première édition, cette fois Panini la présente en trois. Et certains épisodes demeurent exclus…et (oui, parce que ce n’est pas fini), la traduction n’a pas été retravaillée depuis leur publication dans Strange dans le milieu des années 90. On ne se fout pas du tout de la gueule du lecteur… 

Et maintenant que l’on en voit un peu plus sur ce découpage, on voit aussi où il s’arrêtent, à savoir la fin de la première phase de la saga, en casant pour compléter les épisodes Scarlet Spider…qui sont le premier signe de l’impasse créative dans laquelle la franchise et cette saga sont en train de s’enfermer. Je ne vais pas plus développer, je vais plutôt vous renvoyer vers nos podcasts spéciaux saga du clone dans lesquels nous analysons en détail tous les aspects de cette partie de l’histoire de Spider-Man. 

Il faut simplement se rappeler que les débuts sont passionnants et que c’est à partir des épisodes publiés ici que les choses commencent à partir en cacahuète, quand Marvel décide de se débarrasser de Peter…

Verdict : à lire dans sa vie de lecteur au moins une fois…mais pas dans ce format. 

À lire avant : le premier tome ! 

Pour un commentaire détaillé de la saga du clone : Podcast spécial Saga du clone – partie 1. 

STAR WARS : GALAXY’S EDGE

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix : 17,00 €, 112 pages

Scénario : Sacks, 

Dessin :Sliney

Episodes : US Star Wars : Galaxy’s Edge (2019) 1-5, inédits)

Sollicitation : 100% Marvel, 

Rendez-vous aux confins de la galaxie sur un marché noir où l’on peut trouver toutes les marchandises que l’on cherche, en particulier dans la collection de l’Ithorien Dok-Ondar. Et sur Batuu, on rencontre également de nombreux visages familiers comme les forces du Premier Ordre, Han Solo et Chewbacca, Greedo ou encore l’archéologue Aphra !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Star Wars. 

À lire avant : récit indépendant dans l’univers Star Wars. 

X-MEN GRAND DESIGN T03 : X-TINCTION

Date de sortie : 24 JUIN 2020

Prix : 26,00 €,120 pages, très grand format, 

Scénario : Piskor

Dessin :Piskor

Episodes : US X-Men Grand Design : X-Tinction (2019) 1-2, inédits)

Sollicitation : Marvel Hors Collection, 

Du Massacre Mutant à X-Tinction programmée,en passant par le procès de Magnéto et les premières apparitions de Longshot, Gambit ou Cable : retrouvez une période folle de l’histoire des X-Men sous la plume d’Ed Piskor pour le troisième volet de sa trilogie.

Avis : et nous finissons cette longue section dédiée à Panini avec la fin d’un projet qui m’est très cher, une lettre d’amour sans limite au run de Chris Claremont sur les X-Men, par un auteur de grand talent passionné par cette période, à savoir Ed Piskor. Les deux premiers volumes ont été de vraies révélations de par la maîtrise de la continuité par l’auteur et sa capacité à recontextualiser de nombreux événements de l’histoire de la franchise en un tout cohérent. 

À mon sens, Piskor présente en ces quelques numéros, le run de Claremont tel que l’auteur lui-même l’envisageait, à savoir une longue saga unifiée. Une seule grande histoire, mais tellement gigantesque qu’elle s’étalait sur des décennies, riches de dizaines de personnages aux caractères différents et contrastés. On voit souvent Claremont comme celui qui a créé une des plus grandes franchises de super-héros de tous les temps, c’est avant tout un auteur de grand talent qui signait l’oeuvre de sa vie. 

Si vous aimez les X-Men, je ne peux que vous le recommander, car cette mini série est une ode à tout ce travail, unique dans l’histoire des comics, interrompue en pleine ascension et qui aurait pu monter encore plus haut…Pour ce dernier tome, au vu de la sollicitation et du titre et de l’endroit où nous nous étions arrêtés à la fin du tome 2, nous allons aborder la dernière grande phase du run de Claremont du procès de Magneto dans l’épisode 200 à X-Tinction Agenda. 

Verdict : à posséder par tout fan des X-Men. 

À lire avant : les deux premiers tomes. 

URBAN COMICS

BATMAN UNIVERSE 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 17.50€/192 pages 

Scénario : Brian Michael Bendis 

Dessin : Nick Derrington & Alex Maleev 

Episodes :  Batman Universe # ; « Citizen Wayne » (Batman Chronicles #21) ; « I Know » (Detective Comics #1000)

Sollicitation : En tentant d’empêcher le vol d’un oeuf de grande valeur par le Sphinx, Batman ne va pas tarder à embarquer dans une aventure qui va l’emmener à travers l’espace et le temps.

En effet, l’oeuf en question possède des pouvoirs surnaturels et le commanditaire du Sphinx, Vandal Savage, tient absolument à le récupérer. Le Chevalier Noir devra faire appel à de nombreux alliés dont Green Lantern et le chasseur de primes du Far-West Jonah Hex !

Avis : cette semaine nous voyons arriver en VF deux projets particuliers portés par des auteurs importants chez DC. Je parle ici du Batman Universe de Bendis et du Superman up in the sky de Tom King. À l’origine ces bouquins se démarquèrent car ils furent publier sur un circuit bien particulier, puisque uniquement réservés au circuit Wallmart. Ils sont globalement détachés de la continuité avec pour idée de base de faire en sorte que l’auteur de Batman de l’époque écrive Superman et vice et versa. Et nous avons le résultat ici. 

Nous commençons tout d’abord par le tome de Batman écrit par Bendis et dessiné par le très bon Nick Derrington qui signe des pages tout simplement superbes…pour celles que j’ai pu admirer, car autant être franc, dès que j’ai vu le nom de Bendis dans les crédits, j’ai préféré éviter autant que faire se peut. Comme je l’ai déjà expliqué dorénavant, son nom est plus un repoussoir qu’un argument vendeur…Mais…car il y a un mais…je pense que je vais me laisser tenter par ce tome (comme par beaucoup de choses en ce mois de juin…). 

Pourquoi ? parce que la mini a connu des retours très positifs aux USA…mais aussi de gens qui partagent mes goûts en matière de comics signés Bendis et qui ont bien accrochés à son travail dans le cas présent. On dirait que soit toucher à Batman, soit le côté mini série lui a réussi. Et vous savez quoi, cela me fera plaisir si cela s’avère exact. Relire du bon Bendis serait une bonne nouvelle après tant d’années de comics moyens voire médiocres de sa part. 

Verdict : à tester au moins pour la partie graphique. 

À lire avant : rien – récit indépendant. 

JAMIE DELANO PRÉSENTE HELLBLAZER TOME 2

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 28€/464 pages 

Scénario : Jamie Delano 

Dessin :

Episodes :  Hellblazer Annual #1 + The Horrorist #1-2 + Hellblazer #14-24

Sollicitation : Passer le plus clair de son temps aux côtés d’esprits tourmentés et de créatures démoniaques en tout genre n’est pas ce qu’il y a de plus efficace pour mener une vie équilibrée.

Ça, John Constatine l’a bien compris. Alors, si la véritable paix intérieure ne semble pas lui être accessible pour le moment, il tente malgré tout de renouer quelques liens avec les vivants. Pas sûr qu’une secte de païens aux pouvoirs psychiques manipulée par l’industrie de l’armement soit le refuge le plus adéquat pour cela…

Avis : suite très attendue, en ce qui me concerne, du run de Jamie Delano sur Hellblazer, soit le run inaugural sur le titre qui a mine de rien posé toutes les bases qui seront reprises ultérieurement par tous les auteurs sur le titre. Encore plus que dans Swamp Thing, où il faisait son apparition lors du run d’Alan Moore (comme nous l’avons vu le mois dernier), Delano définit ce qui sera le vrai caractère du personnage de Constantine. 

Si Moore est sans ambiguïté le créateur de Constantine, c’est en lisant le run de de Delano que j’ai vu apparaître le Constantine moderne : un bon gros enfoiré, un arnaqueur qui connaît quelques tours de magie, un égoïste patenté, un être maudit qui a la fâcheuse tendance à embringuer son entourage dans des sales coups dont ils ne reviennent pas, tandis que Constantine s’en sort bien malgré lui. Les autres payent toujours le prix de ses erreurs. 

Comme je l’avais souvent dit, même si je suivais les différents runs sur Hellblazer jusque là, c’était avant tout pour les auteurs mis en avant. De Ennis, en passant par Azzarello ou encore Carey, il y avait de la qualité sur ce titre. Et j’ai aimé leur travail, mais c’est vraiment avec Delano que j’ai commencé à aimer profondément cette série et ce personnage que j’avais du mal à supporter jusque là. 

Donc quand je dis suite attendue, je n’exagère pas. Le premier tome faisait partie de mes meilleures lectures de 2019 et j’espère que ce second tome fera partie de mes grandes lectures de 2020 !

Verdict : à posséder 

À lire avant : Alan Moore présente Swamp Thing tome 2 au moins pour sa première apparition, et Jamie Delano présente Hellblazer tome 1

JUSTICE LEAGUE : DOOM WAR 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 35€/520 pages 

Scénario : Scott Snyder & James Tynion IV 

Dessin : Jorge Jimenez & Francis Manapul 

Episodes : Justice League #26-39 + DC’s Year of the Villain #1 + Year of the Villain: Black Mask #1 + Year of the Villain: Sinestro #1 + Year of the Villain: Lex Luthor #1 + Year of the Villain: Riddler #1 + Year of the Villain: The Joker #1

Sollicitation : Lex Luthor, influencé par l’entité Perpetua, mère des Monitors et conceptrice du Multivers, a depuis quelque temps fondé et dirigé une Légion Fatale dans le but de prouver à l’humanité qu’une seule voie était possible pour la sauver : celle du Mal absolu.

Déclarant une « année du crime » et proposant à chaque super-vilain d’augmenter ses capacités afin de triompher de leurs ennemis, Lex Luthor utilise la technologie extraterrestre pour se métamorphoser en Apex Lex, un être à même de diriger le monde une fois celui-ci asservi.

Avis : c’est un bon gros morceau qui arrive sur les étales cette semaine avec le dernier tome de la Justice League signée Scott Snyder. Et par gros morceau, je veux dire que ce bougre de volume fait plus de 500 pages ! et pour une bonne raison, c’est qu’Urban a décidé de présenter en un seul volume les quelques 14 derniers épisodes de ce run + la plupart des épisodes spéciaux Year of the vilain en lien avec ce run et la grande histoire mise en place par Snyder. 

C’est assez étrange comme méthode, est-ce parce que les ventes n’ont pas été au rendez vous et donc Urban veut s’en débarrasser pour passer à autre chose ? après tout, il n’y a même pas de numérotation pour ce volume de la Justice League et à moins de suivre et de se poser la question difficile de faire le lien avec le run de Snyder !

Ce qui est étrange, tant le dernier volume était à mon sens réussi. Certes les deux tomes précédents étaient un peu ratés, mais ils mettaient en place beaucoup de choses nécessaires pour la suite. Et comme je l’ai dit, ce tome 4 était très réussi et relevait le niveau, avec une histoire ambitieuse qui nous en apprenait beaucoup sur les plans de Snyder et Tynion IV. 

Il est assez impressionnant de constater que les deux auteurs ont réussi à mettre à plat toute la cosmologie de DC pour l’ordonner de manière cohérente. C’est un peu ce qu’on apprenait en détail dans le dernier tome et qui nous amène sur ce dernier volume qui va amener les enjeux à de nouveaux sommets. 

Le plus frustrant au fond dans ce run est qu’il ne constitue en réalité qu’un marche pied pour aller vers l’event Death Metal. Il est avant tout là pour reposer un certain nombre de concepts, d’idées, réécrire de manière cohérente l’histoire de l’univers DC avant de passer à autre chose, à la prochaine étape de cette grande histoire. 

Je préfère vous prévenir, si vous voulez suivre l’univers DC dans les années à venir et comprendre comment on en est arrivé là, ce run est indispensable. Je vous mets plus bas, ce qu’il faut lire avant et en parallèle, avant que nous passions à l’event Death Metal qui devrait débarquer en VF vers la fin de l’année apparemment. 

Verdict : à lire si vous voulez suivre l’univers DC dans les prochaines années. 

À lire avant : Metal / No Justice / les précédents tomes de Justice League/ Le Batman qui rit tome 1 et tome 2 (intitulé les infectés). 

SUPERMAN : UP IN THE SKY 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 17.50€/184 pages 

Scénario : Tom King 

Dessin : Andy Kubert 

Episodes : 

Sollicitation : Pour sauver une petite fille enlevée par des extraterrestres, Superman va devoir prendre l’une de ses plus graves décisions : rester auprès des siens et continuer à les protéger, ou bien parcourir l’univers à sa recherche et laisser Metropolis et la Terre à l’abandon. Mû par un optimisme et un sens du devoir infaillibles, l’Homme d’Acier ne tergiverse pas longtemps avant de s’envoler… là-haut dans le ciel.

Avis : après le Batman Universe de Bendis et Derrington, nous évoquons cette fois le Superman de King et Kubert, autre projet proposé initialement sur le circuit Wallmart uniquement, avant d’être accessible pour les comics shops en version reliée. Un projet dont je vais pouvoir vanter les mérites tant il est réussi, surtout à un moment où je ne lis pas de Superman, n’adhérant pas à ce que propose Bendis, auteur de la franchise depuis presque 2 ans maintenant. 

Pour cela King utilise sa méthode habituelle de déconstruction du personnage, mais ici en s’adaptant au format très particulier. En effet, les comics Wallmart devaient présenter avant tout des collections d’histoires. Si bien que même s’il y une histoire fil rouge tout du long, King a dû avant tout écrire des histoires auto-contenues d’une douzaine de pages avec un début, un milieu et une fin. 

Et plutôt que de voire cela comme une contrainte, c’est devenu une force de son récit, car cela lui a permis d’éviter l’écueil régulier qu’offre son écriture, à savoir une décompression accrue par moment. En conséquence, chaque épisode offre une aventure différente, où l’auteur va offrir de présenter un aspect différent de son personnage. Et c’est foutrement réussi. 

C’est vraiment une déclaration sur tout ce qui est formidable avec Superman, pourquoi le personnage est important et fonctionne toujours après plus de 80 ans d’existence. King est à son meilleur niveau avec ce volume en forme de lettre d’amour à ce personnage souvent délaissé et déconsidéré. On ressort de la lecture ému comme rarement et on se souvient surtout combien Superman peut inspirer, toucher, émouvoir, peu importe le temps qui passe. 

Verdict : à posséder – une des grandes histoires sur Superman !

À lire avant : rien – récit indépendant. 

Je vous rappelle l’offre spéciale proposée par Urban cette semaine avec la réédition à prix économique d’un certain nombre de titres. Et par économique j’entends à moins de 5€. Je vous conseille de vous précipiter car mon libraire m’a déjà indiqué qu’ils auraient un nombre très limité d’exemplaires. J’ai bien demandé qu’on m’en réserve un…mais je doute honnêtement qu’ils y parviennent. Il y a du très lourd et c’est une bonne occasion de plonger pour de nouveaux lecteurs. Je ne donne pas d’avis sur chaque sortie, car il s’agit de rééditions de titres déjà très largement disponibles et connus depuis longtemps. Mais je répondrai à toute question si vous en avez. 

À ce titre quelques conseils : 

  • Si vous souhaitez débuter Batman. La Cour des hiboux est sans doute parfait. Il s’agit du début du run de Snyder et Capullo sur le titre, donc pas besoin de connaître la continuité pour entrer dedans.  Le Batman Silence de Loeb et Lee est également parfait et puis c’est dessiné par Jim Lee…Si vous préférez commencer par quelque chose hors continuité, le White Knight de Murphy est également parfait, il existe dans sa propre continuité.
  • Pour Wonder Woman, c’est également parfait, puisqu’il s’agit d’une réécriture des débuts de Wonder Woman par des auteurs modernes. C’est très accessible. 
  • Pour Superman, attention, il s’agit d’un récit hors continuité qui s’appuie sur une idée simple : et si Superman s’était écrasé non pas aux USA…mais en URSS ! de cette idée assez barrée, Mark Millar tire un récit très efficace et bien mené avec un final bien tordu. 

BATMAN LA COUR DES HIBOUX 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/272 pages 

Scénario : Scott Snyder 

Dessin : Greg Capullo 

Période DC : New 52 (2011/2016)

Episodes : Vu le nombre de pages, je pense qu’il y à les 11 premiers épisodes donc la totalité de l’arc. 

Sollicitation :Après une longue période d’absence, Bruce Wayne est de retour sous le masque de Batman, à la poursuite d’un mystérieux tueur en série aux allures de hibou, et dont la prochaine cible n’est autre que.

Bruce Wayne. Plus il progresse dans son enquête, plus le Chevalier Noir rassemble d’éléments sur les motivations de son ennemi. Il découvre alors une sombre vérité mêlant la famille Wayne aux fondations troubles de Gotham City.

Verdict : à lire 

À lire avant : parfait point d’entrée 

BATMAN LE CHEVALIER NOIR 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/320 pages 

Scénario : Gregg Hurwitz 

Dessin : David Finch 

Période DC : New 52 (2011/2016)

Sollicitation :Attaqué par une nouvelle et redoutable ennemie, Batman aura également fort à faire avec la lie d’Arkham.

Double-Face, Poison Ivy, l’Épouvantail et Bane se succèdent pour mener le Chevalier Noir au bord de la folie… Superman, Wonder Woman et Flash ne seront pas de trop pour lui apporter leur aide !

Verdict : peut se lire de manière indépendante. Pas vraiment la meilleure série Batman, mais si vous avez peu de connaissance sur le personnage, cela peut servir de porte d’entrée. 

À lire avant : rien. 

BATMAN SILENCE 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/304 pages 

Scénario : Jeph Loeb 

Dessin : Jim Lee 

Période DC : Post Crisis (1986/2011)

Episodes : Batman US # 608 à 619 

Sollicitation :Batman se retrouve assailli par tous ses ennemis, lorsqu’un mystérieux personnage qui dissimule son visage sous des bandelettes apparaît.

Son nom ? Silence. Son but ? Harceler le justicier jusqu’à lui faire perdre raison. Catwoman saura-t-elle lui apporter l’aide et le réconfort dont il a cruellement besoin ?

Verdict : à lire – pas le meilleur scénario de Loeb, mais je conserve une grande affection pour ce long arc qui a permis de bien rebooster Batman au début des années 2000 (et là je me sens vieux)

À lire avant : rien. 

BATMAN WHITE KNIGHT 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/208 pages 

Scénario : Sean Gordon Murphy 

Dessin : Sean Gordon Murphy 

Période DC : hors continuité 

Sollicitation :Dans un monde où Batman est allé trop loin, le Joker doit sauver Gotham !

Le Joker, ce maniaque, ce tueur, celui que l’on surnomme le Clown Prince du Crime… si Batman, le Chevalier Noir, sombre du côté obscur, pourquoi le Joker ne pourrait-il pas sortir de sa psychose et devenir le Chevalier Blanc ? C’est ce qui arrive après qu’un traitement inédit a guéri le Joker et le fait redevenir Jack Napier : un nouveau candidat à la mairie de Gotham !

Verdict : à lire – très bonne lecture et un ton différent. 

À lire avant : rien – récit indépendant. 

HARLEY QUINN

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/216 pages 

Scénario : Amanda Conner & Jimmy Palmiotti 

Dessin : John Timms 

Période DC : New 52 (2011/2016)

Sollicitation :À qui feriez-vous appel si des zombies menaçaient de ravager votre ville ?

Qui d’autre que la plus délurée des psys pourrait vous sortir de l’enfer, sinon la délirante Harley Quinn, la reine de Coney Island ? Car l’impertinente Dr Harleen Quinzel semble prête à éliminer tous ceux qui se dresseraient sur son chemin… vivants ou morts… pour garder son petit coin de paradis intact !

Verdict : à lire si le personnage vous attire. 

À lire avant : rien – début de la série. 

INJUSTICE ANNEE UN 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/416 pages 

Scénario : Tom Taylor 

Dessin : 

Période DC : hors continuité 

Sollicitation :Avec plus de 500 000 exemplaires vendus, le jeu vidéo INJUSTICE – GODS AMONG US est entré dans le cercle très fermé des jeux de combat les plus joués au monde.

Découvrez la série tirée de cet univers alternatif où les héros de DC COMICS subissent le joug d’un Superman devenu dictateur. Manipulé par le Joker, Superman tue la mère de son enfant à naître : Lois Lane. Fou de rage, l’Homme d’Acier s’en prend directement au Clown Prince du Crime et l’arrache des mains de Batman pour lui ôter la vie. Cet assassinat de sang-froid marque le début d’une ère sombre pour les héros de la Ligue de Justice. Une ère où chacun devra choisir soigneusement son camp : rejoindre la croisade aveugle de Superman contre le crime ou entrer en rébellion aux côtés de Batman.

Verdict : un titre qui a connu de très bonnes critiques. Apparemment Taylor a pu faire beaucoup de très bonnes choses avec cet univers DC parallèle. 

À lire avant : rien – début de la saga. 

JOKER UN DEUIL DANS LA FAMILLE 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/168 pages 

Scénario : Scott Snyder 

Dessin :  Greg Capullo

Période DC : New 52 (2011/2016)

Episodes : Batman US # 13 & 17

Sollicitation :Le Clown Prince du Crime s’apprête à porter les attaques les plus fortes jamais lancées à l’encontre du Chevalier Noir.

Que ce soit en s’en prenant directement à Alfred et toute la Bat-Famille ou en prenant le contrôle des membres de la Ligue de Justice à l’aide d’un mystérieux gaz, le Joker est toujours là pour se rappeler au bon souvenir de Batman et le pousser dans ses derniers retranchements, son pire ennemi, le plus fou, le plus mauvais. Ni plus, ni moins.

Verdict : bof – je ne m’en suis jamais caché, mais s’il s’agit là du seul arc écrit par Snyder sur Batman que je n’aime pas. 

À lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante. 

JUSTICE LEAGUE LA PROMESSE 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/376 pages 

Scénario : Jim Krueger & Alex Ross 

Dessin : 

Période DC : hors continuité 

Episodes : US Justice #1 à 12

Sollicitation :Ils sont les plus grands super-héros de la Terre : réunis en une Ligue de Justice imbattable, ils ont toujours fait de leur mieux pour protéger la Terre et l’Univers des menaces les plus variées et diverses.

Mais aujourd’hui, leurs plus grands ennemis ont décidé d’utiliser leurs dons pour résoudre les maux que subit l’humanité au quotidien. Mais leurs motifs sont-ils réellement aussi altruistes qu’ils le prétendent ?

Verdict : à découvrir. 

À lire avant : rien – récit indépendant. 

SUPERMAN RED SON 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/208 pages 

Scénario : Mark Millar 

Dessin : Dave Johnson & Killian Plunkett 

Période DC : hors continuité 

Sollicitation :Ukraine, 1938.

Une fusée s’écrase en pleine campagne : à son bord, un bébé qui va être rapidement adopté par un couple de fermiers. Des années plus tard, l’enfant a grandi au sein du régime stalinien. Il devient alors le héros des travailleurs et la fierté de l’État soviétique. Son nom ? Superman ! Mais lorsque Joseph Staline meurt, c’est à cet homme de fer qu’il incombe de diriger et de faire fructifier un empire à l’abandon…

Verdict : très bon, à lire , une des meilleures histoires de Superman !

À lire avant : rien – indépendant. 

WONDER WOMAN ANNEE UN 

Date de sortie : 26 JUIN 2020

Prix : 4.90€/280 pages 

Scénario : Greg Rucka 

Dessin : Nicola Scott 

Période DC : Rebirth (2016/2018)

Sollicitation :Il y a cinq ans, le monde a découvert les premiers super-héros avec Batman et Superman, mais rien ne les préparait à l’arrivée de Diana, la princesse amazone de Themyscira !

Ayant accompagné l’agent de l’A.R.G.U.S. Steve Trevor dans ce qu’elle appelle « le monde des hommes », elle se voit attribuée le pseudonyme de Wonder Woman et rencontre ses premiers ennemis !

Verdict : correct – est avant tout très accessible à des nouveaux lecteurs. 

À lire avant : rien – parfait point d’entrée.

A propos Sam 1962 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

21 Comments

  1. Raspoutine, DD, L’histoire de l’univers Marvel, X-Men Grand Design 3, Hellblazer et Doom War.
    Grosse semaine pour une fin de mois !

    • Au fait, mine de rien c’est le onzième tome de Hellblazer.
      Je pense qu’aucune série publiée chez Urban ne bénéficie de onze gros tomes et presque 150 épisodes.

  2. Salut
    Meme approche que toi concernant le Raspoutine…
    Le DD de Zdarsky est vraiment attirant avec le dessin qui colle bien…
    Et je suis tenté par le Superman de King, je pense que c’est la ou il est bon.. On aurait dû amputer son run de Batman d’au moins 30 numéros et cela aurait été mieux…

  3. Super sam comme d habitude,tu as juste fait un petite erreur sur le prix de Wonder woman c est pas 4.80e c est 4 ,90e
    Je te pardonne tu as tellement de talent
    Le bosse c est bien toi mon petit sam.

    • Mince, oui en effet, c’était même sur la couverture…
      Merci pour les compliments et pour le signalement, j’ai fait la correction !

  4. Lecture faite de DD! Effectivement c’est tout ce qu’on aime chez le diable rouge! lecture du mois de mon côté.
    Quant à Ed Piskor, j’avais déjà succombé à son travail sur hip hop Family tree, mais la!!!!!!! c’est incroyable le taf qu’il fait! Un must have!
    Merci pour cette review Sam!

  5. Salut
    Superman commandé…
    Je ne sais pas si c’est déjà fait mais sinon est il prévu un classement des meilleurs titres de superman ?
    C’est un personnage que j’aime beaucoup mais que je trouve pas très bien exploité… Il y a peu de livres que j’ai vraiment aimé… Donc si quelqu’un a des pistes (vf) pour me faire découvrir des titres où on développe plus le fond du personnage, le côté psy ou la relation d’amour avec Lois, que l’action et les super-pouvoirs je suis preneur…

  6. Je peux bien sûr donner quelques recommandations personnelles concernant Superman. D’autant plus que Urban a édité pas mal de choses. Cette semaine, nous avons la réédition de Red son et la première édition de Up in the sky de King.
    Au delà :
    – All Star Superman de Morrison et Quitely
    – Superman identité secrète de Busiek et Immonen
    – Superman for all seasons de Jeph Loeb et Tim Sale. Et au delà je recommande le run de Loeb sur Superman dont une bonne partie a été publié dans la collection : New Metropolis/ Emperor Joker / Luthor président
    – Superman Secret Origins par Mark Waid et Leinil Francis Yu
    – Geoff Johns présente Superman
    – Superman Terre Un par JMS et Shane Davis
    – Man of Steel de John Byrne
    – Superman american Alien de Max Landis et une collection d’artistes
    – Kingdom Come de Mark Waid et Alex Ross, qui pour moi est avant tout une histoire de Superman
    – Superman pour demain de Brian Azzarello et Jim Lee (controversé, mais moi j’aime beaucoup)
    – la mort de Superman (en deux tomes chez Urban)
    – Action Comics par Grant Morrison (période New 52)
    – Superman rebirth de Peter J.Tomasi et Patrick Gleason

    C’est tout ce à quoi je pense pour l’instant.

  7. Merci beaucoup belle liste et il y a des bons titres mais certains sur lesquels je ‘ai pas accroché, meme for all seasons je suis pas fan à part la partie de Lana…
    Le meilleur pour moi reste identité secrète… Mais celui de King me donne envie je te dirais…
    Le Red son pêche un peu côté dessin pour moi dommage car j’aime beaucoup malgré tout… Celui de Azzarello je me pose des questions car cet auteur est trop inconstant mais je vais tester, pour l’instant tu as été de bons conseils

      • Salut
        J’ai beaucoup l’ensemble, l’idée même si les récits sont pas tous de la même qualité… Mais oui pour moi c’est du très bon… Mais comme souvent (très) le tres bon c’est du hors continuité chez DC.
        Je n’ai pas accroché ou du moins sur l’ensemble de l’œuvre de geoff johns ou tomasi et je n’ai même pas osé tenter Bendis
        Kingdom come je le mettrais dans les Superman aussi comme Sam, et les très bons comics

  8. Salut !

    J’ai pris le Superman de King et force est de constater que c’est excellent. Il maîtrise bien le côté anthologique. C’est touchant et drôle, plein de scènes classiques et le fil rouge donne une cohérence à l’ensemble. J’en attendais rien, ça pourrait bien être un classique sur le perso !

  9. Je viens de lire (et relire en partie) l’Histoire de l’Univers Marvel, et c’est vraiment sympa, surtout qu’il faut préciser qu’on a là un bouquin deux en un : le récit de Mark Waid (qui a le bon goût de ne mentionner ni Fear Itself, ni Civil War II ! lol) mais aussi toutes les pages de références VO qui ont servies à l’histoire, donc une véritable encyclopédie en bonus ! Du coup, le prix du bouquin est largement

    Le Grand Design est toujours cool, même si cette dernière partie présente un intérêt moindre car Piskor n’a pas vraiment à ajuster quoi que ce soit, et le style, arrivé à ces années commence à paraître étrange. Mais l’ensemble de la série est vraiment un bonheur pour les fans des X-Men (les vrais ! :P)

    Enfin, je suis en train de lire Doom War… Snyder m’a vraiment conquit après des débuts difficiles, et ce, dès le tome 3 avec les révélations sur Martian Manhunter. Et puis surtout, ça faisait longtemps que l’on avait pas eu un Lex Luthor aussi diabolique et menaçant, et un univers où les supers vilains sont les vilains de l’histoire, bah ça fait plaisir ! (marre de Marvel et de ses héros qui ne cessent de s’affronter pour toutes les (mauvaises) raisons du monde)

    As tu fini ta lecture de Doom War, Sam ?

    Et une dernière chose : on peut lire ce run sur Justice League sans pour autant avoir lu Metal (que je n’ai jamais terminé), ou même No Justice (on a l’essentiel de résumé), et les volumes autour du « Batman qui Rit ». En revanche, Death Metal découle surtout de Metal, et des deux volumes autour de ce Batman qui Rit. Disons qu’il y a deux grosses quêtes parallèles, celle autour de Perpetua, et l’autre autour du Dark Multiverse, les deux se rejoignant dans Death Metal.

  10. Pour l’histoire de l’univers Marvel, j’ai été très heureux de voir que Panini n’avait pas négligé toutes les pages de références et les avait traduits (avec eux, c’était pas gagné !). En fait, la moitié du tome correspond à ces pages de références !

    Pour X-Men grand design, la fin m’a fait beaucoup rire, car elle correspond en réalité à la définition des mutants pour Piskor : tout ce qui vient après Claremont ne compte pas pour lui…

    Pour Doom War, le tome est toujours dans ma PAL, qui n’est plus une pile, ni des piles au pluriel, mais carrément un petit monticule de bouquins, comics, mangas, BD…je pense même que je pourrais demander à ce que ce soit requalifié en petite colline..

  11. Fcbd 2020 :
    Pas d e librairie participante dans ma commune.
    Ma femme est à Nice chez sa sœur, je lui demande de me récupérer les comics :
    — la fnac pas de bd peut être la semaine prochaine ?????
    — BD fugue : vous ‘avez droit qu’a un titre ???!!!

    • Ah désolé Yoyo, il faudra sans doute un peu de temps avant que les choses reviennent à la normale. Mais je dois dire que la politique de la FNAC entre les livres sur le secteur de l’imaginaire et maintenant les BD est de plus en plus décevante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.