Guide de lecture Comics VF : semaine du 05 octobre 2020

Edito : et allez on débute le mois avec une semaine …pas très folichonne honnêtement. Oh, on a encore un lot important de sorties, mais il faut un peu batailler pour trouver quelque chose de vraiment intéressant. Il y a tout de même quelques événements à noter encore une fois, mais entre les reports de Panini et les sorties d’Urban pas franchement des plus sexy cette semaine…pour moi les sorties les plus intéressantes sont plus chez Delcourt et Delirium du coup. 

Delcourt qui a d’ailleurs un programme très alléchant en octobre entre Once and future cette semaine, Fire power de Kirkman et Samnee la semaine prochaine et l’intégrale The Goon en fin de mois…mmm ils savent donner envie les méchants. Rassurez-vous, les autres éditeurs vont se battre dans les prochaines semaines pour nous noyer…avant de nous achever le mois prochain.

La mort approche et a rendez-vous avec nos comptes en banque le mois prochain. 

Info de la semaine : Panini a annoncé de nouveaux reports…qui confirment que le mois de novembre sera le mois de la mort pour nous tous !

REPORTS ! Je sais que c’est plus fréquent ces derniers temps qu’habituellement mais promis, on essaye de ne pas en faire une habitude. 

* Les deux comics WARCRAFT sortiront le 7 octobre 

* Les deux must-have du mois (LE GANT DE L’INFINI & PLANETE HULK) sont repoussés au 14 octobre

* IRON MAN : L’intégrale 1977-1978 sortira finalement le 21 octobre

* L’intégrale des DEFENDERS sera disponible à partir du 18 novembre

* C’est également le 18 novembre que vous pourrez lire WAR OF THE REALMS en Absolute

Sorties de la semaine : quelques sorties sympathiques à noter tout de même malgré les reports : 

  • chez Delcourt, l’arrivée attendue du très bon Once and Future de Kieron Gillen et Dan Mora ;
  • chez Panini, l’événement est bien évidemment le début d’une nouvelle ère pour les mutants avec le commencement de Dawn of X !

Émissions de la semaine : trois émissions au programme de la semaine, toujours diffusées en direct à partir de 21h sur notre chaîne You Tube Comixity Live

  • mardi, un nouveau podcatch ! 
  • mercredi, un nouveau Freaxity. Celui de la semaine dernière a dû malheureusement être annulé, donc l’émission de cette semaine reprendra le même programme : Jason X versus Leprechauns in space ! 
  • jeudi, un nouveau Comixweekly, où nous reviendrons sur les sorties Comics Vo de la semaine avec un peu d’info s’il y en a !

DELCOURT COMICS

BONE PARISH TOME 2

Date de sortie : 07 octobre  2020

Prix : 14.95€/112 pages 

Scénario : Cullen Bunn 

Dessin :Jonas Scharf

Sollicitation : Bone Parish est un fascinant récit d’horreur nécromantique signé Culenn Bunn (Harrow County, Deadpool, The Sixth Gun), spécialisé dans les récits d’horreur, et associé à Jonas Scharf, un dessinateur allemand. Cette série est prévue en trois tomes.

« La Cendre » est la nouvelle drogue la plus en vogue de la Nouvelle Orléans, et il n’y a qu’une seule façon de l’obtenir: en passant par les Winters, une famille criminelle qui a été pionnière dans la confection de cette drogue à partir de la cendre des morts. Mais avec plusieurs autres factions intéressées par ce commerce très lucratif, combien de temps Grace Winters et ses enfants peuvent-ils conserver la main ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Suite de la dernière série d’horreur signée Cullen Bunn. Et cela me donne avant tout envie de me replonger dans Sixth Gun…quand j’aurais le temps, donc vers 2063 (référence). 

Verdict : pour ceux qui ont aimé le premier tome. 

À lire avant : le premier tome. 

ONCE AND FUTURE TOME 1

Date de sortie : 07 octobre  2020

Prix : 16.50€/160 pages 

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : Dan Mora 

Sollicitation : Premier opus d’un triptyque plein de magie, d’action et d’humour, qui nous entraîne sur les traces d’une famille extraordinaire au milieu des légendes arthuriennes. Un récit mené tambours battants par Kieron Gillen & Dan Mora avec bunkers secrets, armes anciennes et monstres issus de l’histoire de l’Albion.

Lorsqu’un groupe de nationalistes britanniques utilise un ancien artefact pour ramener à la vie un méchant issu des légendes arthuriennes, l’ex-chasseuse de monstres Briggette McGuire sort de sa retraite (et de sa maison de retraite !). Accompagnée de son petit-fils Duncan, un naïf conservateur de musée, elle va reprendre du service et tenter de vaincre une menace légendaire à l’aide de magie noire, et d’un fort sens de l’à propos.

Avis : après Something is killing the children la semaine dernière, arrivée cette semaine chez un autre éditeur (qui proposera le titre dans un format plus intéressant qu’Urban Link) d’un autre de mes coups de coeur indés de 2019, avec le Once & Future de Kieron Gillen et Dan Mora. Et pourtant le fait que la série gagne mes faveurs n’était pas gagné puisque je n’ai jamais été un grand fan de Gillen, et n’ai jamais eu le grand amour de certains pour le style de Mora. J’aime bien ce qu’il fait, mais sans plus. 

Donc inutile de vous dire que je fus le premier surpris d’apprécier le titre autant que je l’ai fait…et que cela continue. Alors que la série approche de son 12e épisode en VO, cela demeure un rendez-vous que j’apprécie beaucoup, le scénario comme le dessin maintiennent parfaitement le rythme et la qualité constatée dans le premier arc, qui est présenté dans ce volume. 

Il faut dire que la série dispose de plusieurs atouts sérieux. Tout d’abord, ses personnages et notamment Briggette McGuire, jeune retraitée qui est aussi la grand-mère la plus badass de l’histoire qui dispose d’une longue histoire de cassage de monstres sous ses dehors de gentille mémé. Inutile de dire que le décalage entre son apparence et les actions qu’elle entreprend donne tout son sel à la série et lui confère un humour juste délicieux à lire. 

Elle ne se laisse jamais désarçonner, et aime prendre régulièrement le contrôle des situations, quitte à pointer des armes lourdes en direction des récalcitrants ou ceux qu’elle embarque malgré eux dans l’aventure, dont son petit-fils qui découvre cette facette inattendue….

Ensuite, il y a bien évidemment le côté aventure/historique, puisque Gillen nous plonge dans l’histoire fantastique du Royaume Uni, en s’amusant avec quelques figures légendaires bien connues que je ne vais pas déflorer ici…mais disons que quand la sollicitation parle de “méchant issu des légendes arthuriennes”….vous allez sourrir quand vous allez comprendre qui est le coupable en question…

Enfin, il y a le second degré intégré dans le récit. La sollicitation parle de nationalistes anglais…et bien disons que Gillen leur joue un tour plutôt malin en rappelant au passage la longue, très longue histoire des populations qui se sont succédées sur le territoire de la perfide Albion…On voit bien l’état d’esprit de son scénariste au moment de l’écriture, fortement imprégné par l’actualité autour du Brexit…et là aussi c’est assez succulent à lire. 

Du coup, nous avons une lecture super agréable, avec un humour grinçant à l’anglais bien assumé, des personnages très attachants, et une histoire bien menée avec pas mal de possibilités à explorer. 

Verdict : très bon à lire (dans une bonne édition !!!)

À lire avant : rien – premier tome 

DELIRIUM EDITIONS 

THE MASK INTÉGRALE TOME 2 : LE MASK CONTRE ATTAQUE 

Date de sortie : 08 octobre  2020

Prix : 22€/128 pages 

Scénario : John Arcudi 

Dessin : Doug Mahnke 

Sollicitation : Rick et ses amis, Ben, Archie et Hugo, sont tous fascinés par le MASK. Lorsqu’ils parviennent miraculeusement à le retrouver, ils croient chacun détenir la chance de leur vie et avoir enfin l’occasion de concrétiser leurs rêves ! Malheureusement, porter le Masque produit des effets toujours aussi destructeurs et attire les pires ennuis. Comme réveiller la pègre, qui rêve aussi de posséder une telle arme de destruction massive, ou encore un certain Walter, colosse muet et sans état d’âme…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans du Mask version très adulte. 

À lire avant : la première intégrale !

PANINI COMICS

AVENGERS 8

Date de sortie : 07 octobre  2020

Prix : 8,90 €, 112 pages

Scénario : Aaron, Slott, Coates,

Dessin : Ribić, McGuinness

Épisodes :  US Avengers 28, King Thor 4, Tony Stark: Iron Man 19 et Captain America (2018) 17, inédits)

Sollicitation : Grand final pour la série King Thor… et le séjour de Jason Aaron sur la série. C’est aussi la fin de la série Tony Stark: Iron Man, avant qu’un nouveau héros entre en scène : Iron Man 2020 ! Et toujours les aventures des Avengers à la recherche de Starbrand et de Captain America confronté à Scourge.

Avis : on verse notre petite larme avec la publication du dernier épisode de Thor signé Jason Aaron dans ce numéro du mag Avengers. C’est la fin d’une longue ère pour le personnage, d’un run débuté en 2012 (ahhh nous étions encore jeunes et pourtant déjà plus si innocents…). Un run qui a su bousculer les choses, le personnage, son univers, ses codes. 

Un run qui personnellement m’a fait vraiment aimer ce personnage et ce coin de l’univers Marvel. J’appréciais déjà Thor auparavant, notre dieu marvelien ayant eu des runs modernes intéressants au fil des dernières années ( de Jurgens à JMS), mais c’est vraiment avec Jason Aaron que le déclic s’est produit. À mon sens, il a ouvert des portes, tenté des choses différentes, est allé dans de nouvelles directions qui ont permis d’apprécier différemment cet univers. 

Bien évidemment, Jason Aaron achève son run de manière très émouvante rendant un dernier hommage à tout  ce qu’il a appris à aimer sur ce personnage au cours de ces 7 dernières années et il montre encore une fois, avant de passer le relais à Dony Cates le mois prochain,  que les possibilités d’histoires avec lui sont presque infinies. Au revoir Jason et merci pour tout et promis on gardera ce run en mémoire plutôt que le gros pâté que tu fais sur Avengers…

En parallèle pseudo fin de run pour Dan Slott sur Iron man…puisque le titre est simplement relancé le mois prochain pour les 6 épisodes de Iron man 2020 toujours écrit par Slott. Un run qui est passé à peu près inaperçu aux USA et le titre a depuis déjà été relancé (le mois dernier), avec une nouvelle équipe créative qui a mis sous le tapis tout ce que Slott a pu faire. 

Verdict : à lire pour la fin du run de Jason Aaron. 

SPIDER-MAN 8

Date de sortie : 07 octobre  2020

Prix : 8,90 €, 112 pages

Scénario : Spencer, Ahmed, 

Dessin :Gleason, Garrón

Episodes : US Amazing Spider-Man 32-33, Friendly Neighborhood Spider-Man 11, Amazing Mary Jane 1 et Miles Morales : Spider-Man 9, inédits)

Sollicitation : La revue de tous les tisseurs accueille une nouvelle série : Amazing Mary Jane ! En plus, le prologue de la saga 2099 qui va secouer les mensuels pendant plusieurs mois. Et bien sûr, Miles Morales est toujours de la partie.

Avis : après son épisode pilote dans Amazing Spider-Man # 25,  il y a quelques mois, Mary Jane récupère sa propre série régulière le temps d’être annulée au bout de quelques épisodes pour devenir en fait une mini série en 5 épisodes. Ou le destin normal des séries Marvel actuelles…Sur le fond, j’avais lu ce premier épisode qui était effectivement très sympa, écrit par la très prometteuse Leah Williams…avant que je ne perde tout intérêt pour le machin dès l’épisode 2. 

Autant j’ai apprécié la manière très fun dont la scénariste écrit son personnage, autant l’histoire mise en scène autour d’elle m’a au final laissé indifférent…je me suis même rendu compte que j’étais avant tout intéressé par les quelques segments mettant en scène sa relation avec Peter…MJ, comme beaucoup d’autres personnages secondaires, existent avant tout pour les lecteurs parce qu’ils orbitent autour de Spider-Man, et s’ils sont intéressants en eux mêmes, ils ne sont pas à même de porter une série sur leurs épaules, surtout s’ils ne présentent aucune dimension super-héroïque. 

En clair, une fois que Spider-Man est hors de propos…leurs vies ne nous intéressent guère. Vu la courte vie du titre, cela a dû être l’avis de pas mal de lecteurs, mais cela n’empêche pas le staff edito de la franchise de proposer régulièrement de nouvelles séries vite annulées, mais qui auront eu de grosses ventes sur leur premier épisode grâce à tout plein de variant. 

Verdict : pour ceux qui suivent le mag. 

X-MEN : DAWN OF X 1 & 2

Date de sortie : 07 octobre  2020

Prix :

  • Dawn of X 1 :  16,00 € (version régulière), 20,00 € (version collector, cartonnée)/, 272 pages
  • Dawn of X 2 : 16,00 € (version régulière), 20,00 € (version collector, cartonnée), 176 pages

Scénario :  Hickman, Duggan, 

Dessin :Yu, Lolli

Episodes

  • Dawn of X 1 :  US X-Men (2019) 1, Marauders 1, Excalibur (2019) 1, New Mutants (2019) 1, X-Force (2019) 1 et Fallen Angels (2019) 1, inédits)
  • Dawn of X 2 : US X-Men (2019) 2, Marauders 2, Excalibur (2019) 2, New Mutants (2019) 2, X-Force (2019) 2 et Fallen Angels (2019) 2, inédits)

Sollicitation : Bimensuel, 

  • Dawn of X 1 : Après House of X/Powers of X, les X-Men prennent un nouveau départ ! Découvrez les aventures des X-Men, des Maraudeurs, d’Excalibur, de X-Force, des Nouveaux Mutants et des Anges Déchus, deux fois par mois, en version souple ou cartonnée !
  • Dawn of X 2 : Les X-Men doivent tout faire pour protéger Krakoa. Betsy Braddock est la nouvelle Captain Britain, les Nouveaux Mutants parcourent la galaxie avec les Starjammers, et Cable, X-23 et Psylocke mènent une mission qui pourrait mettre en péril toute l’espèce mutante. Avec aussi les Maraudeurs et X-Force.

Avis : nous enchaînons, sur le gros morceau de la semaine, la sortie des deux premiers numéros de Dawn of X proposée par Panini de manière simultanée. Et il y a beaucoup à dire tant sur la forme que sur le fond. 

Sur la forme d’abord…les X-Men deviennent officiellement une franchise inaccessible à une bonne partie du lectorat, qui ne pourra de toute évidence pas sortir 32€ par mois pour lire les séries mutantes. Je dois dire que je ne comprends pas trop le choix par Panini dans le cas présent. Ce que je comprends, c’est que bien évidemment, ils se sont inspirés des TPB US “Dawn of X” pour construire leur offre. Même format, même prix, même composition, même principe de présenter un épisode de chaque série …comme les mags européens que nous pratiquons depuis des décennies. 

Donc techniquement ce que nous avons là, c’est une formule européenne de publication, adaptée pour la première fois aux USA (même si je ne sais pas si les éditeurs US en étaient conscients, mais concrètement c’est la même chose), qui nous reviennent en Europe…mais avec le prix américain ! Je crois que quelqu’un n’a pas compris que l’idée des mags à la base était d’adapter le matos US pour le publier de la manière la plus économique possible. Cela fait déjà quelques années que nous hurlons face aux hausses de prix des mags…qui perdent leur dimension accessible pour tous les publics. 

Mais là on franchit un palier, puisqu’on demande aux lecteurs de payer un bouquin le prix d’un tome librairie pour ce qui n’est qu’un mag amélioré…avec tous les inconvénients, comme le fait que tout ne va pas plaire dans le tome en question. Avec un mag à bas prix, c’était quelque chose que l’on acceptait : “oui, je n’ai pas aimé tel ou tel épisode ou telle ou telle série, mais c’est pas grave parce que le mag contient ma série préférée, je peux tolérer qu’une partie du mag ne me plaise pas car financièrement c’est supportable”. 

À 16€, si vous n’aimez qu’une ou deux séries…vous allez vite vous sentir floué, d’autant que comme toujours dans le cadre d’une franchise qui compte beaucoup de séries différentes, certaines vous plairont forcément plus que d’autres. 

Ce qui nous amène au fond. Que valent concrètement les séries Dawn of X ? 

Après le succès de House of X/Powers of X, réussite tant commerciale que critique, qui a relancé la franchise après des années d’errement, Marvel était attendu au tournant. Il fallait faire mieux, ou au moins aussi bien que la saga de Jonathan Hickman. De ce point de vue, autant être direct : le pari est raté, car le bilan de la première année de Dawn of X qui vient de s’achever aux USA est assez mitigé dans l’ensemble. 

Quelques séries se démarquent, mais dans l’ensemble, nous avons tous attendu quelque chose, le petit truc en plus qui n’est pas arrivé. L’ensemble est sympathique mais semble être passé à côté des attentes de nombre de lecteurs, à quelques rares exceptions. En termes d’esprit, il y a quelque chose. On voit que les auteurs travaillent ensemble pour qu’il y ait une vraie cohérence dans le monde mutant, avec Hickman comme grand manitou. Personnellement j’aime le comparer à un showrunner d’une série TV. Il supervise les événements importants et fait en sorte que tout le monde marche dans la même direction. Mais il manque ce grain de folie, un certain caractère épique, un sentiment d’aventure à un certain niveau. 

Évacuons tout de suite le bide de la franchise, Fallen Angels, qui n’a duré que 6 épisodes et a été arrêté en catastrophe tant le résultat était tout simplement raté. Intrigue sans intérêt, manque total de respect pour la caractérisation historique des personnages mis en scène, partie graphique aux fraises…Il manquait clairement un éditeur aux manettes pour arrêter la machine sur ce coup là. Ne vous attachez donc pas trop, les personnages seront récupérés ailleurs par la suite et les idées mises en place dans la série, balancées sous le tapis de manière immédiate. 

Quelles sont donc les séries importantes de la franchise dès lors ? 

Deux séries sont pour moi au centre de la franchise :

  • Bien évidemment le X-Men d’Hickman, rejoint par Leinil Francis Yu au dessin. Ah oui, au passage, Marvel a exfiltré R.B.Silva et Pepe Larraz sur d’autres projets, parce que pourquoi aurait-t-on voulu avoir les artistes de House of X et Powers of X sur nos séries régulières, êtes vous cinglés ? ça pourrait se vendre !!! Mais passons sur cette gestion des artistes à côté de la plaque…

    Ce qu’il faut retenir de la première année des X-Men de Hickman c’est avant tout l’exploration du statut quo post House of X et de la mise en place pour le reste du run. La bonne idée du scénariste est avant tout de présenter des intrigues en un ou deux épisodes, rapidement résolues qui serviront de base pour d’autres histoires plus tard dans le run. De fait, il va tranquillement accumuler au cours de sa première année les graines pour les menaces qui commencent à grandir contre le nouveau statut quo des mutants.

    Grâce à cela, on comprend que les tensions, internes comme externes, ne vont faire que grandir autour de la nouvelle nation des mutants. Mais c’est aussi une exploration de cette idée même de nation de mutants. À partir du moment où ces derniers se séparent de l’humanité, vont-ils continuer à suivre ses règles, sa morale, ses religions, son système économique, ou vont-ils élaborer par tâtonnement un nouveau modèle. Un modèle éloigné des normes humaines au point que cela peut en devenir dérangeant ?

    Il y a une vraie réflexion sur le sujet…mais c’est aussi du coup très différent de ce que l’on peut attendre, et aussi très éloigné du ton général de House of X et Powers of X. L’idée d’Hickman est vraiment d’explorer dans cette première année ce que signifie être en paix pour des gens qui ont combattu toute leur vie, ce que signifie bâtir une société mutante, tout en mettant clairement en place sa chute dans le décor.

    Personnellement j’aime beaucoup l’approche d’Hickman, mais on ne peut nier que l’on est loin du caractère épique de House of X et Powers of X et que l’auteur retombe parfois dans des travers aperçus lors de ses runs sur FF ou Avengers avec des épisodes entièrement dédiés à de la mise en place d’intrigue.
  • X-Force : ou le côté sombre de la nouvelle paix mutante. Alors que leur nouvelle nation leur assure tranquillité et sécurité, l’équipe d’X-Force est positionnée comme celle en charge des basses œuvres pour maintenir ce nouveau statut quo. l’équipe fait office de services secrets de ce nouvel Etat en gestation, qui doit faire face à de nombreuses menaces partout dans le monde. Je ne vais pas cacher que j’ai des sentiments très partagés sur le titre.

    D’un côté, la série est par moment super dynamique avec un côté hardcore bien assumé, notamment grâce à la partie graphique de Joshua Cassara, l’une des révélations graphiques de Dawn of X. Si vous voulez du titre mutant bien sanglant, avec des scènes chocs et des combats bien graphiques, c’est par là que ça se passe, car Benjamin Percy aime faire souffrir ses personnages ! et croyez moi, ce premier épisode pose bien les bases avec un final qui souffle bien le lecteur !

    De l’autre, j’ai fini par lâcher la série vers l’épisode 10/11, car j’avais l’impression que les intrigues n’étaient guère à la hauteur des attentes, après un premier arc assez canon. 

Ensuite, vous avez deux autres séries qui abordent d’autres pans du monde mutant dont une va être importante pour la franchise : 

  • Je parle d’abord d’Excalibur, qui va mettre en place des éléments d’histoire qui vont avoir des conséquences sur les autres séries. Positionnée comme la série qui va explorer la dimension magique de l’univers mutant, tout en n’ayant pas Magick dans son cast (super logique…), le titre écrit par Tini Howard ….n’est pas pour moi. Alors que j’aime tous les personnages membres du cast, honnêtement j’avais envie de leur filer des baffes à tous au bout de 2 épisodes.

    Deux erreurs selon moi commises sur le peu que j’ai lu au début de la série (j’ai tenu 3 épisodes) : une première intrigue en 6 parties, alors que tout cela aurait pu être facilement condensé, donner un meilleur rythme…Là, c’est vite assez plat. L’autre erreur est pour moi la mauvaise maîtrise des personnages qui les rend tous absolument insupportables. Les décisions stupides s’enchaînent pour essayer de faire avancer le semblant d’intrigue et on se demande si l’autrice sait ce qu’elle fait…

    Pas une série que je recommande personnellement, mais qui va malheureusement avoir son importance.
  • Marauders, ou la série avec laquelle on ne va pas être d’accord. J’ai personnellement détesté le travail au scénario de Gerry Duggan. Les vagues histoires mises en scène n’ont aucun intérêt et n’exploitent pas du tout la mission confiée à cette pseudo équipe. On tourne en rond en attendant que quelque chose se passe et je n’adhère pas du tout à la caractérisation des personnages et …il faut attendre apparemment la fin du premier arc pour qu’il commence à se passer quelque chose…mais il faut encore attendre plusieurs épisodes supplémentaires après cela pour que cela bouge de nouveau.

    Bref, marauders, la série à l’encéphalogramme plat avec un pic tous les 6 épisodes pour que les gens aient envie de lire le TPB suivant…

    Pourquoi je dis que l’on ne va pas être d’accord ? parce que le titre a reçu un accueil très favorable aux USA…et que je ne comprends pas pourquoi. Là aussi j’ai tenu 3-4 épisodes et c’était incroyablement creux. Et pourtant cela parle à beaucoup de lecteurs. Donc, j’en conclus que ce n’est définitivement pas pour moi. Soit on adhère à l’approche et on adore, soit on est comme moi et on ne comprend pas l’intérêt du machin…

Enfin, la série sympatoche mais bien innocente, à savoir New mutants. Les parties écrites par Hickman sont super funs, bourrées d’humour et on comprend que le scénariste se détend ici avec cette série,  et qu’ici aussi il met en place des sous intrigues qui reviendront plus tard.  Mais il ne signe au final que quelques épisodes en alternance avec un autre auteur…Cela lui permet également d’écrire de nouveau Sunspot et Cannonball qu’il avait déjà mis en scène dans Avengers et qu’il adore. 

Par contre, j’ai préféré sauter les parties écrites par Ed Brisson qui n’ont pour moi aucun intérêt. Le fait qu’il ait été éjecté du titre récemment en dit long selon moi…

Donc vous le voyez le bilan est mitigé pour moi sur Dawn of X et nous n’en sommes qu’au début. Au moment où j’écris ces lignes je ne suis plus que les X-Men d’Hickman en VO…ce qui fait que passer à la VF pour tout acheter ne donne guère envie. 

Verdict : bof bof – intérêt variable selon les séries, donc trop cher pour ce que c’est. 

THANOS 5

Date de sortie : 07 octobre  2020

Prix : 8,90 €, 112 pages

Scénario : Cates, David, 

Dessin :Smith, Olivetti

Episodes : US Thanos (2019) 5, Guardians of the Galaxy (2019) 9-11 et Fantastic Four: The Prodigal Sun, inédits)

Sollicitation : Bimestriel, 

Alors que l’Église de la Vérité Universelle détient presque tous les héros cosmiques, un Rocket mourant doit aider les derniers rescapés des Gardiens de la Galaxie à sauver la situation, avec l’aide du Magus ! En plus, la suite des origines de Gamora et Thanos, et un Annual des Quatre Fantastiques consacré à un nouveau personnage.

Avis : je parle rapidement du contenu de ce mag sans grand intérêt. La mini série Thanos se dirige vers sa conclusion, tout comme le run de Donny Cates sur les GoG qui à ce stade est un peu en mode automatique. Il n’y a aucune tension, le scénario semble tourner à vide et son scénariste partit ailleurs (sans doute écrire à ce moment Absolute Carnage…). 

Il ne reste plus qu’un épisode avant que Al Ewing reprenne la maison. On en reparlera à ce moment, mais cela donne un peu l’impression que les GoG sont un peu à la ramasse en ce moment, à la recherche d’une direction solide…mais sans scénariste vraiment là sur la durée pour imprimer une identité. 

Enfin un épisode spécial Prodigal Sun. Une succession de one shots où Peter David a tenté d’introduire un nouveau personnage en le faisant rencontrer les personnages de l’univers Marvel. À la surprise pas générale, il a disparu aussi vite qu’il était arrivé. 

Verdict : bof – faiblard. 

VENOM 6

Date de sortie : 07 octobre  2020

Prix : 8,90 €, 112 pages

Scénario : Cates, Tieri, Chapman, 

Dessin :Bagley, Unzueta

Episodes : US Venom 21-22, Scream: Curse of Carnage 1 et Ruins of Ravencroft: Sabretooth, inédits)

Sollicitation : Mensuel, 

Point d’entrée parfait pour les nouveaux lecteurs après Absolute Carnage avec le lancement de Venom Island ! En plus, le début d’une nouvelle mini-série consacrée à Scream et un nouveau one-shot, prélude à l’événement Ravencroft, cette fois consacré à Dents de Sabre.

Avis : 3 séries au programme du mag Venom. 

Tout d’abord, la série Venom qui débute un nouvel avec Venom Island. Un arc un peu en demi-teinte, de transition qui permet avant tout à Cates de gérer les retombées de Absolute Carnage. Ce n’est pas mauvais, attention, je dirais même que le début de l’arc est péchu, avec un pitch initial vraiment attrayant et quelques scènes chocs ici ou là, mais la qualité et l’intérêt de l’arc tend à s’éroder vers la fin. Notamment quand la partie graphique pique un peu du nez. 

Mark Bagley fait du bon boulot au départ et on le retrouve à un bon niveau, mais il a du mal à le maintenir sur les dernières parties. Cela reste efficace, mais le problème est avant tout que tout dessinateur sur cette série va être désormais comparé à Ryan Stegman. Et même un dessinateur comme Bagley qui a marqué les symbiotes avec son style dans les années 90 fait un peu pâle figure à côté des planches canon de Stegman. Mais cela reste très lisible. 

Autre série qui elle débarque dans le mag, consacrée au personnage de Sream…dont le destin semble être déjà remis en cause aux USA, d’où le fait que la sollicitation parle d’une mini série, alors que c’était bien une série régulière à la base, qui devait profiter de l’élan donné par le succès d’Absolute Carnage…mais une petite pandémie plus tard et Marvel a dû revoir sa copie. D’autant plus qu’un titre sur Scream…n’est pas vraiment le truc le plus attrayant du monde. 

De fait, les auteurs font un peu ce qu’ils peuvent dans ce début de série pour installer l’intrigue, présenter ce personnage obscure aux lecteurs et donner un début d’accroche…mais cela ne se distingue guère de la masse. C’est correct, même si je ne suis pas très fan de la partie graphique, mais tout à fait dispensable. 

Enfin, on termine le mag avec un nouveau one shot dédié à Ravencroft, cette fois centré sur Sabertooth qui semble avoir fait quelques passages dans l’institution…À travers l’histoire passée de l’asile, on voit ainsi passer quelques figures célèbres qui ont pu avoir un bail assez long entre ces murs. L’idée est vraiment intéressante, et dans les quelques one shots que j’ai lu, assez bien exploitée. 

Verdict : à lire. 

URBAN COMICS

BATMAN – LES CONTES DE GOTHAM 

Date de sortie : 09 octobre  2020

Prix : 10€/192 pages 

Scénario : Dustin Nguyen 

Dessin :Dustin Nguyen 

Episodes : Batman Tales: Once Upon a Crime TPB

Ère DC :  hors continuité

Sollicitation : Gotham City regorge de héros, de vilains, d’agents de police, de criminels en tout genre, mais surtout des plus beaux mythes et légendes, de ceux qui vous tiendront éveillés la nuit. Aussi, voici un petit aperçu des contes qui vous attendent ici : celui de Damian Wayne, le petit garçon de bois qui rêvait de devenir un vrai petit garçon, si tant est qu’il arrête un jour de mentir ; celui d’Alfred au pays des merveilles ou encore du lieutenant Harvey Bullock et du commissaire Jim Gordon en quête de la voleuse au petit pois. Batman, quant à lui, devra répondre à l’appel de la captivante reine des neiges. Une mission qui s’avèrera bien plus personnelle pour le Chevalier Noir que ce qu’il imaginait.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans de Dustin Nguyen !

À lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante. 

HARLEY QUINN REBIRTH TOME 9

Date de sortie : 09 octobre  2020

Prix : 19€/208 pages 

Scénario : SAM HUMPHRIES, PALMIOTTI JIMMY, AMANDA CONNER

Dessin :JOHN TIMMS, COLLECTIF, HARDIN CHAD

Episodes : Harley Quinn #55, #57-63

Ère DC :  post Rebirth (2018/2020)

Sollicitation : Quand un médecin renommé de Gotham est retrouvé mort, la fameuse toxine du Joker dans les veines, tout semble désigné Harley Quinn comme première suspect… Mais celle-ci n’y est pour rien, et pour prouver son innocence, elle va devoir s’associer au plus grand détective qui soit : le Chevalier Noir. Une occasion en or pour la reine de Coney Island de réaliser un de ses plus grands rêves : devenir la sidekick de Batman – à moins que ce ne soit lui qui soit le sidekick de Harley Quinn… ?!

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À noter que je vois bien Urban achever cette série avec le prochain tome. En effet, le titre s’est arrêté au 75 aux USA et il ne reste du coup que 12 épisodes à publier en VF. Tout dépend à quelle vitesse l’éditeur VF veut évacuer la fin de ce run. Pas de panique quant à l’avenir du personnage. Même si pour l’instant, aucun relaunch n’a été annoncé, je ne doute pas que DC propose rapidement une nouvelle série Harley Quinn. Le personnage bénéficie de son propre dessin animé, sera très mis en avant dans la suite de Suicide Squad au cinéma…donc l’éditeur ne passera pas à côté en 2021. 

Verdict : pour les fans d’Harley. 

À lire avant : les précédents tomes. 

SUPERMAN ÉCRASE LE CLAN 

Date de sortie : 09 octobre  2020

Prix : 10€/248 pages 

Scénario :  GENE LUEN YANG

Dessin : GURIHIRU

Episodes :  Superman Smashes the Klan #1-3

Ère DC : hors continuité 

Sollicitation : Nous sommes en 1946 et la famille Lee vient tout juste de quitter le quartier chinois pour le centre-ville ultra-animé de Metropolis. Le père de famille prend avec enthousiasme ses nouvelles fonctions au centre médical tandis que ses deux enfants, Tommy et Roberta, trépignent à l’idée de se rapprocher de leur héros favori : Superman ! Mais l’euphorie est de courte durée. Très vite, la crainte s’installe car la petite famille sent qu’elle n’est pas la bienvenue. Un groupe d’individus profondément malveillants appelé le Ku Klux Klan use des pires méthodes pour les pousser à quitter la ville, allant jusqu’à kidnapper le jeune garçon. Un acte inacceptable que compte bien réparer un jeune Homme d’Acier qui fait tout juste connaissance avec ses super-pouvoirs !

Avis : sortie cette semaine d’un titre dont j’entends parler par la critique US depuis le début de l’année, Superman Smashes the Klan, une petite mini série en 3 épisodes publiée il me semble dans la collection Young Adult de DC et qui rend hommage au show radio des années 40, qui avait à l’époque contribué à affaiblir le KKK dans le sud des USA. Et comme les USA vont très bien aujourd’hui, que toute tension raciale a bien évidemment disparu, DC a décidé de revenir vers ses thématiques. 

Etrange n’est-ce pas ? Je me demande vraiment d’où leur est venue l’idée. Tout va bien en cette merveilleuse année 2020…Ah, tiens, mon ironimètre vient d’exploser. Et celui de secours. Et tous ceux qui n’étaient même pas branchés. Comme c’est étrange. Bref, voilà un titre pour toute la famille qui a notamment permis à Gene Luen Yang d’écrire une bonne histoire de Superman après son run raté sur la série dans le cadre du New 52. 

Reste à voir sous quel format cela sera publié. Vu le prix, je pense que cela sera un petit format, comme les autres séries un peu tout public publiées par Urban, ou proche de ce que fait Urban Link. 

Verdict : à tester. 

À lire avant : rien – récit indépendant. 

SUPERMAN RED SON 

Date de sortie : 09 octobre  2020

Prix : 17.5€/176 pages 

Scénario : Mark Millar 

Dessin : Dave Johnson, Killian Plunkett 

Episodes : Superman Red Son #1-3

Ère DC : hors continuité 

Sollicitation : Ukraine, 1938. Une fusée s’écrase en pleine campagne : à son bord, un bébé qui va être rapidement adopté par un couple de fermiers. Des années plus tard, l’enfant a grandi au sein du régime stalinien. Il devient alors le héros des travailleurs et la fierté de l’état soviétique. Son nom ? Superman ! Mais lorsque Joseph Staline meurt, c’est à cet homme de fer qu’il incombe de diriger et de faire fructifier un empire à l’abandon…

Avis : je dois dire que j’ai un peu de mal à comprendre le but de cette réédition, à peine deux mois après la sortie de cette mini-série dans la collection à 5€ d’Urban. Vous avez acheté ce tome pour 5€ ? venez le racheter pour trois fois plus cher maintenant !! Au-delà, je ne change pas mon avis sur le fond, j’aime beaucoup cette réinterprétation de l’histoire de Superman. Mark Millar prend une idée casse gueule et choisit de l’assumer complètement. L’ensemble est bien mené, malgré le changement d’artistes, avec une réinterprétation globale de l’univers DC autour de cette idée d’un Superman adepte du communisme. Et le final reste un twist rudement efficace (merci à Grant Morrison qui a eu cette idée !). 

Verdict : à posséder…mais nous devons tous l’avoir à ce stade ? 

À lire avant : rien – récit indépendant

A propos Sam 1996 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Ahhh oserai-je le contredire … moi dont les trois titres préférés dans la relance mutante sont X-Men … Excalibur et Maraudeurs ?

  2. Et si jamais vous manquez de lubrifiant, et que la VO ne vous fait pas peur et que vous avez une tablette (ça fonctionne aussi sur mobile et PC) : sur Marvel Unlimited, il y a déjà les numéros 9 ou 10 (selon la série) des titres Dawn of X.

    Pour 69 dollars l’année… C’est peut être le moment.

Répondre à Mr Honey Bunny Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.