Guide de lecture Comics VO : semaine du 10 mars 2021

Edito : je dois dire qu’en regardant le programme des sorties de la semaine, mon avis a beaucoup évolué au cours des derniers jours. Dans un premier temps j’étais content de voir autant de choses sortir après plusieurs semaines assez maigres. Dans un second temps…je me suis dit : mon dieu des comics, quelle misère. 

D’un côté oui, DC se relance, mais aucune des séries annoncées cette semaine ne m’intéresse vraiment. L’équipe créative de Superman n’est pas vraiment le top de l’industrie, la nouvelle direction de WW est intriguante mais en rien de quoi susciter les passions et ai-je besoin d’expliquer ce que je pense de nouveaux spin offs Batman, dont un titre sur le Joker (pfffff). 

Et Marvel n’est pas en meilleure position, parce que selon moi même leurs meilleures séries ont beaucoup perdu de leurs lustres ces derniers temps. Donc pas de quoi se vanter. Alors oui, ça se bouscule au portillon côté édition reliée, mais pour le reste, on est selon moi très loin des sommets de 2019…

Reste l’indépendant qui surnage un peu avec quelques nouvelles séries intéressantes, mais cette semaine est assez calme de ce côté, du coup, ben …quelle misère…

Sorties de la semaine : Étant donné que Eternals est la seule sortie de la semaine qui m’enthousiasme vraiment …je vais laisser cette partie de ma chronique de côté. Oui, beaucoup de sorties cette semaine, mais beaucoup de points d’interrogations quant à la qualité. 

Émissions de la semaine :  quatre émissions au programme de la semaine. Comme d’habitude, vous pouvez nous écouter en direct à partir de 21h  notre chaîne You Tube soit notre Discord que je vous invite à rejoindre égalementet sur lequel une petite communauté est en train de se créer à grande vitesse et nous partageons un peu toutes nos geekeries  :

  • mardi, un nouveau podcatch !
  • mercredi, le retour du Freaxity où Steve et Laure parlent horreur !
  • jeudi,  le Comixweekly où nous parlerons des sorties VO de la semaine !
  • vendredi, un nouveau comixity, où nous reviendrons sur certaines des sorties VF de fin février et de début mars ! 

BOOM  ! STUDIOS 

PROCTOR VALLEY ROAD #1

Prix : $3.99

Scénario : Grant Morrison, Alex Child 

Dessin : Naomi Franquiz

Sollicitation : Perfect for fans of Paper Girls and Die, visionary writer Grant Morrison (Klaus), Alex Child (BBC’s Holby City) and Naomi Franquiz (Tales from Harrow County) present a chilling new horror series about the mysterious monsters that haunt Proctor Valley Road – and the four misfit teenagers who must stop them.

August, Rylee, Cora & Jennie have organized a « Spook Tour » with their classmates on the most haunted, demon-infested stretch of road in America to fund attending the concert of their dreams.

When their visit turns deadly, these four friends race to rescue the missing students… before the town tears them limb from limb. Now they must slay the evils roaming Proctor Valley Road… along with the monsters lurking in the hearts of 1970s America.

Avis : nouvelle série chez Boom, de nouveau avec un gros nom à la barre, à savoir Grant Morrison, qui ajoute donc une autre série chez cet éditeur, en plus de Klaus. Je suppose que comme beaucoup d’autres, il doit s’y sentir à l’aise pour y lancer son premier creator owned depuis un petit moment. 

En effet, Morrison a eu une grosse phase de projets personnels il y a 5-6 ans, puis il s’est fait happer par Hollywood, soit pour adapter ses propres bouquins, comme avec le show tiré d’Happy, soit pour bosser sur des scripts de gros films, comme Flash qui jusque là n’ont pas vraiment abouti. Mais niveau comics, sa présence était plus rare. 

Son seul projet chez un éditeur mainstream ces dernières années étant son run sur Green Lantern, et sa trilogie Earth One sur WW. Cela fait donc plaisir de le revoir …même si j’ignore son niveau d’implication réel. Est-il seul au scénario, ou un prête nom pour les autres ? Ne fait-il que participer à ce qui semble être une petite série d’horreur ? Nous allons bien voir, je suppose. 

Verdict : Check it 

DARK HORSE COMICS

BLACK HAMMER VISIONS #2 

Prix : $3.99

Scénario : Geoff Johns 

Dessin : Scott Kolins 

Sollicitation : DC superstar Geoff Johns joins the Hammerverse with this creepy tale about a young boy who flees a kidnapper only to find himself trapped in the Cabin of Horrors and face-to-face with the mysterious Madame Dragonfly.

Avis : quelques semaines après la sortie du numéro 1, je signale juste la sortie de ce second épisode en raison de l’équipe créative réunie par Jeff Lemire pour l’occasion. Ils se sont fait plaisir en réunissant le duo Johns/Kolins, ce qui rappelera les grandes heures de leur travail ensemble sur Flash…il y a déjà 20 ans. Et là, on se sent vieux.

Cette fois, pas de bolide au programme, non non non, cette fois on va jouer avec une parodie de Raven…que Johns a également écrit dans son run sur Teen Titans, donc du coup, je ne pense pas qu’il sera très perdu du côté de la caractérisation, même si l’histoire de Madame Dragonfly s’est pas mal compliquée au fil de l’avancement de Black Hammer. 

Elle est devenue un personnage clé et je me demande si Johns va pouvoir ajouter quelque chose ou simplement explorer des routes déjà défrichées par Lemire. 

Verdict : Check it 

DC COMICS

BATMAN: URBAN LEGENDS #1

Prix : $7.99/ 64 pages

Scénario :CHIP ZDARSKY, MATTHEW ROSENBERG, STEPHANIE PHILLIPS, and BRANDON THOMAS

Dessin :EDDY BARROWS, MARCOS TO, RYAN BENJAMIN, LAURA BRAGA, and MAX DUNBAR

Sollicitation : Batman may be the biggest name in Gotham City, but there are lots of other heroes–and villains–who will get a turn to shine in Batman: Urban Legends, a brand-new monthly series tying into the biggest events in Gotham City. The series begins with these can’t-miss tales:

Writer Chip Zdarsky enters the world of Gotham City with celebrated Detective Comics and DC Future State: Robin Eternal artist Eddy Barrows for a six-part story chronicling Red Hood’s investigation of a new drug sweeping through Gotham. It’s a night that will change his life forever–and put him in Batman’s crosshairs.

Writer of the DC Future State « Grifters » story Matthew Rosenberg picks up where he left off, continuing from the pages of Batman #101! Artist Ryan Benjamin joins the team as we learn why Cole Cash is in Gotham in a tale that hints at what Halo might be…and we also get Batman vs. Grifter–round two!

New Harley Quinn writer Stephanie Phillips and DC Future State: The Next Batman artist Laura Braga join forces for a Harley tale set just before the launch of her new series. Harley’s determined to sort out her history with Poison Ivy–but first, she’ll have to find her!

Coming off the DC Future State « Outsiders » tale, writer Brandon Thomas begins a three-part saga reuniting Black Lightning, Katana, and Metamorpho. But this reunion quickly turns into a confrontation with a figure from Katana’s past, in a story drawn by artist Max Dunbar.

Avis : DC a besoin d’argent, donc ils vont sortir beaucoup de Batman. Encore plus qu’avant. Donc du coup, ben ce qui reste du staff edito lance des initiatives, bouquins, séries régulières, mini de tous les côtés. Et comme il y a déjà beaucoup de choses sur Batman lui-même, ils vont essayer d’explorer un peu plus la Bat-family. Bien que je ne comprenne pas ce que Harley fait là…Oui, techniquement elle fait partie du “Batverse”, mais elle ne fait pas partie de la Bat-family…

Je suis donc partagé sur ce nouveau bouquin. D’un côté, c’est bien car il va permettre de ne pas oublier certains personnages, de l’autre…ben, il sert un peu de fourre tout pour justement les personnages qui n’ont plus de maison ailleurs. Sauf Harley…encore une fois, qui a sa propre série, alors pourquoi encore une fois, on la retrouve là ? Bon passons, on aura juste à ignorer sa séquence…Mais au passage depuis quand Grifter fait partie du Batverse ?

Bon, je comprends, il sert de garde du corps à la famille Fox. Je suppose que c’est l’excuse trouvée : ben oui, il traîne à Gotham, ça compte non ? …Bon, d’un côté, là aussi je suis content car un personnage de Wildstorm revient, et cela permet de montrer que Rosenberg n’a pas travaillé dans le vide avec ce personnage ces derniers mois. De l’autre…il est lui aussi dans un bouquin fourre tout. 

Bon, tout ça pour arriver au plat de résistance, bien évidemment la partie la plus attendue de cet épisode est avant tout celle menée par Chip Zdarsky et Eddie Barrows. Alors qu’il écrit toujours DD, le scénariste écrit un autre rouquin à problème avec Jason Todd, qui après 10 ans à bénéficier de sa série, se retrouve enfermé ici. Et par là, je veux dire que nous aurions sans aucun doute été nombreux à nous jeter sur une série Red Hood par cette équipe créative. 

Mais DC, dans sa grande sagesse a dit : non, cela pourrait se vendre, évitons de prendre ce risque…Au final, 1 séquence sur 4 m’intéresse vraiment, un peu faible pour 8$…mais nous verrons…du coup en VF. 

Verdict : Check it 

THE JOKER #1

Prix : $4.99/40 pages

Scénario :JAMES TYNION IV

Back-up written by JAMES TYNION IV and SAM JOHNS

Dessin :GUILLEM MARCH

Back-up art by MIRKA ANDOLFO

Sollicitation : Following the events of Infinite Frontier #1, The Joker is the most wanted man in the world! But the Clown Prince of Crime is several steps ahead of law enforcement–and he’s on the run overseas. James Gordon, facing retirement, realizes this is the manhunt of his life and the last piece of a storied career…but what mysterious and deadly forces are also in pursuit of The Joker?

And in the backup story, following the events of the smash hit Punchline #1, DC’s most controversial new villain navigates the infrastructure of Blackgate Penitentiary–while on the outside, Harper Row takes up the mantle of Bluebird to stop her brother from falling under Punchline’s influence.

Avis : long soupir de lassitude prononcé…re long soupir…Donc…DC…vous avez tout compris, hein ? Voilà quelques temps que nous sommes un certain nombre à exprimer notre lassitude en ce qui concerne la présence un peu trop prononcée du Joker, surtout après plusieurs années de Batman Who Laughs, du film et dernièrement de Joker’s War…Après ce dernier arc,  nous pensions que l’éditeur serait sage, qu’il laisserait le personnage au placard quelques temps. Et voilà qu’à la place ils annoncent une série régulière sur le personnage…écrite par le mec qui a déjà du mal à écrire Batman. 

Long soupir de lassitude…Et si je mentionne à nouveau le titre, c’est avant tout parce que Tynion IV nous a promis que le titre se concentrerait avant tout sur Gordon et non vraiment sur le Joker. 

C’était en gros l’occasion de mettre en avant le personnage sous le couvert d’un titre plus vendeur…Mouais…je demande à voir. Il faut dire que jusque là, Tynion IV a beaucoup promis et on attend encore derrière. Oh, ça le monsieur a des idées. Mais la concrétisation de manière intéressante de ces idées dans le cadre du Batverse laisse un peu à désirer jusque là. 

Du coup, je ne sais…oh mon dieu, ils ramènent Harper Row dans le back up. Mon dieu des comics, pourquoi ? Ce personnage était horrible et sans intérêt ?!!! pourquoi !!! N’y-a-t-il pas suffisamment d’horreurs dans le monde des comics en ce moment ??? Si sur le fond, je pense que Tynion IV peut faire un boulot très intéressant sur Gordon, qui a un peu disparu de la scène depuis la fin du run de King, sur le reste du bouquin, je ne suis guère confiant. 

Verdict : Check it de base, Pass pour Harper. 

SUPERMAN #29

Prix : $4.99/40 pages 

Scénario :PHILLIP KENNEDY JOHNSON

Back-up written by SEAN LEWIS

Dessin : PHIL HESTER and ERIC GAPSTUR

Back-up art by SAMI BASRI

Sollicitation : Writer Phillip Kennedy Johnson jumps from DC Future State back to the present for a two-part story that spans Superman and Action Comics this month! In « The Golden Age, » Jonathan Kent steps back to examine his father’s legacy. When a monstrous foe from outer space attacks Clark–and nearly kills him!–this young hero must consider the fact that his father died once before, and the Legion of Super-Heroes told him he could die again. Any threat could be the one–including this one!

And in the new backup « Tales of Metropolis » story, writer Sean Lewis (DC Future State: Superman of Metropolis) and artist Sami Basri (Harley Quinn) follow Jimmy Olsen on a quest to meet of some of the city’s more colorful denizens, beginning with Bibbo Bibbowski!

Avis : j’ai du mal à comprendre ce que DC essaye de faire avec la franchise Superman en ce moment. Après plus de deux ans passés sous la férule de Bendis, qui il me semble a déjà dit qu’il continuerait certains de ses plans avec le personnage dans Justice League, il semblerait qu’il ne soit même plus au centre de sa propre série ? Jon prend le relais ? Mais il n’était pas coincé dans le futur avec la Légion ? volant l’héritage historique de son papa pour le mettre à son propre nom, parce que hé la continuité qu’est-ce qu’on en a à battre à ce stade hein ? 

Je reste par ailleurs fortement dubitatif quant à l’équipe créative choisie pour prendre la suite. Étant donné qu’il s’agit d’un de leurs principaux personnages, on aurait pu penser qu’il mettrait quelques gros calibres sur le coup. Ettttt…à la place on a du Johnson qui n’a rien fait de vraiment extraordinaire, alors qu’on suppliait tous DC de nous donner du Superman par Waid et du Phil Hester au dessin ? Et pourquoi Sami Basri, que je préfère largement à Hester pour du Superman, ne fait que le back up…qui est sur Jimmy Olsen ? 

DC, c’est quoi ces décisions de merde encore ? Cela fait un moment que l’on se rend compte qu’ils ne savent pas ce qu’ils font avec le personnage…mais là, c’est devenu assez criant. Mais ce serait sympa d’avoir du bon Superman de temps en temps. Je dis juste ça comme ça…

Verdict : Check it…sans enthousiasme ni attente particulière. 

WONDER WOMAN #770

Prix : $3.99

Scénario :BECKY CLOONAN and MICHAEL W. CONRAD

Back-up story written by JORDIE BELLAIRE

Dessin :TRAVIS MOORE

Back-up art by PAULINA GANUCHEAU

Sollicitation : What. Is. Happening?! Wonder Woman just woke up in the middle of battle, with rampaging hordes of mythological beasts bearing down on her! Not even the Princess of the Amazons can survive such an assault, but that’s okay–it’s just another day in Valhalla! The warriors here spend their days fighting and their nights drinking–and if they die in combat they’ll be resurrected in time for the party. Strange, though, that no one seems surprised to see Wonder Woman in this crowd. It’s up to Diana to find out why things are going wrong in the Sphere of the Gods–and whether it has anything to do with what landed her in the Norse afterlife.

In the backup story, the world may know her as Wonder Woman, but once upon a time she was just Diana of Themyscira, a young girl struggling through adolescence on the shores of a mysterious island. Brought to you by Eisner Award winner Jordie Bellaire and fan-favorite artist Paul Ganucheau, this new backup story will present an intimate look into the princess’s upbringing and the hidden secrets of her past.

Avis : comme pour les autres personnages de la maison, WW récupère une nouvelle équipe créative et une nouvelle direction à l’occasion de Future State. Il reste à savoir si le désir de DC de donner un plus gros statut à Diana se réalisera dans les faits…Bien que je pense que le soutien public autour d’une telle direction est quelque peu passé. Cela aurait été une bonne idée il y a 2-3 ans au moment de la sortie du premier film…mais depuis la sortie du second volet et sa piètre réception, on peut dire que tout élan de ce côté là est perdu. 

On ne peut qu’espérer que cela change avec la nouvelle équipe, après tout la direction annoncée d’un Diana coincée dans un autre panthéon, change un peu les choses. Elle se retrouve en effet au Valhalla à combattre, et boire pas mal pour passer le temps…Cela peut apporter un peu d’air frais à une série qui depuis des décennies ne s’appuie avant tout que sur le panthéon des dieux grecs pour nourrir ses intrigues. Au point que cela l’enfermait un peu j’ai l’impression.

Si certains ennemis ont toujours été là, comme Arès, j’ai l’impression qu’auparavant, les horizons de la série étaient plus grands, plus riches et que tout cet univers s’est replié sur lui-même à un moment pour affirmer : le truc de WW c’est lutter contre des dieux grecs et c’est tout. Content de voir que certains sont prêts à donner un petit coup de pied dans la fourmilière. 

Verdict :Check it 

TPB/GRAPHIC NOVEL

THE FINAL NIGHT 

Prix : 16.99$/ 176 pages 

Scénario : Karl Kesel 

Dessin : Stuart Immonen 

Episodes : Collects The Final Night Preview, The Final Night #1-4, Parallax: Emerald Night #1, and Green Lantern #81. 

Sollicitation : The Sun-Eater, an interstellar entity that consumes stars and all sentient life within its path, has come to Earth. As the sun goes dark, the Justice League must quell the planetwide rioting and fight to preserve life where they can. Heroes and villains alike must band together to destroy the Sun-Eater, but does any one person have the will to reignite the sun? 

 Karl Kesel (Harley Quinn), Stuart Immonen (Plunge), José Marzán Jr. (Y: The Last Man), and a host of comics’ top talents weave the story of Earth’s final night! 

Avis : comme souvent le programme de réédition de DC est assez étrange, mais on dirait que la période post Crisis les intéresse depuis quelques temps, avec pas mal de rééditions de grosses séries (Superman, Batman, WW) de la période 85/95. Si l’on peut regretter qu’il ne s’agisse avant tout que de rééditions en TPB ou simple hardcover…c’est déjà mieux que rien. Et vu la situation de l’éditeur et la réduction drastique de publication d’éditions reliées dans les prochains mois, alors que chez Marvel c’est un peu l’inverse, on prend un peu ce qu’on nous donne. 

Au programme du jour, la réédition d’un des events des années 90. Un de ceux qui est passé un peu inaperçu à l’époque, avec Final Night, ou la mise en scène de la mort du soleil pendant quelques mois. Intrigue de base assez ambitieuse, mais qui n’a eu que peu de répercussions à l’époque, servant de base pour amorcer la rédemption de Hal Jordan. Je ne spoilerai pas le sort du personnage et son rôle dans le machin, mais disons que celui qui était devenu Parallax à l’époque va entrer dans une nouvelle phase de son existence. 

Ce n’est pas indispensable, mais je pense que cela peut être un complément sympathique à tout lecteur DC de longue date…même si une réédition dans un meilleur format aurait été sympathique. Bon au moins, c’est pas cher. 

Chances de publication en VF : 0. Ne rêvons pas. De toute façon, quand on voit le programme d’Urban dans les prochains mois…cela ne fait pas rêver des masses. On ne peut que croiser les doigts pour qu’ils trouvent un jour la formule magique pour faire fonctionner du DC pré 2000 en France. 

Verdict : Check it 

WONDER WOMAN EARTH ONE TOME 3

Prix : $29.99/

Scénario : Grant Morrison 

 Dessin :Yanick Paquette 

Episodes : 

Sollicitation : The epic conclusion to the New York Times bestselling original graphic novel series from superstar and critically acclaimed duo Grant Morrison and Yanick Paquette is here!

Diana, now queen of the Amazons, must assemble the disparate Amazonian tribes for the first time in a millennium. Max Lord’s assault on Paradise Island with his destructive A.R.E.S. armors is on the horizon, and in order to weather the war that is coming, Wonder Woman will need the full might of her sisters by her side! Can Diana finally bring her message of peace to Man’s World, or will Max Lord’s war burn the world and the Amazons to ashes?

Continuing the tradition of the critically acclaimed Earth One tales that challenge the status quo of the comics industry, Wonder Woman: Earth One Vol. 3 is Grant Morrison and Yanick Paquette’s final installment of this visionary and enterprising graphic novel series.

Avis : suite et fin de la trilogie de Grant Morrison sur Wonder Woman dans le cadre de la ligne Earth One, produite aux côtés de l’excellent Yanick Paquette. Une trilogie…correcte dans l’ensemble, où l’auteur a comme d’habitude essayé de ramener le personnage traité vers ses racines, évoquant fortement ses aventures d’origine avec une approche un peu plus moderne. 

Si j’ai trouvé l’ensemble sympathique à lire, il ne s’agit pas selon moi de l’aventure définitive sur le personnage que l’on aurait pu attendre d’un auteur de ce calibre. Il est vrai que les auteurs ont toujours eu du mal avec Wonder Woman, mais Morrison n’a rien révolutionné pour l’occasion. J’ai tout de même apprécié ce que j’ai lu, même si je pense que mon sentiment positif sur l’ensemble tient surtout aux planches de Paquette. 

L’artiste livre ici sans aucun doute ses meilleures planches, même s’il aura fallu du temps pour en voir le bout, le dessinateur étant sur le projet depuis plus de 5 ans maintenant. 

Chances de publication en VF : même si Urban a mis du temps à publier les deux premiers tomes, il n’y a aucun doute que ce tome 3 finira par nous parvenir. J’espère juste que ce sera cette année. Ils attendent sans doute que WW 1984 soit officiellement dispo en France avant de lancer une grosse offensive sur le personnage comme ils le font sur la Suicide Squad cet été. 

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

CHILDREN OF ATOM #1

Prix : $3.99

Scénario : Vita Ayala 

Dessin : Bernard Chang 

Sollicitation : WHEN DID THE X-MEN GET SIDEKICKS?!

Now! Don’t miss the debut of the greatest teenage super hero team of all time! They’ve learned from the best, now they’re ready to be put to the test! But who the heck are these kids, and where do they come from? Guest-starring the X-Men!

Avis : ben oui, ce titre existe vraiment. Pour être honnête, quand j’ai vu les premières images publicitaires sortir sur le machin, je pensais vraiment à une blague, un truc réalisé par un fan pour se marrer. Mais non, des gens chez Marvel ont vraiment produit ce truc. Vraiment. Ils ont même payé des gens pour les réaliser. Et maintenant ils sortent un comic-book. Pourquoi ? Il faut quand même s’en battre la miche pour oser sortir ce machin, après que tout le monde se soit foutu de la gueule du bouquin. C’est fort. Bon, on n’a pas autant ri qu’avec les fameux new warriors nouvelle génération. Mais on a ri quand même. Vous pensez vraiment que c’est une bonne base pour lancer une série les gars ? Bon, c’est vous qui prenez un risque. En ce qui me concerne, ce sera sans moi. Encore une série qui est un exemple assez terrifiant du manque d’idées dans les bureaux de l’éditeur…

Verdict : PASS !

DAREDEVIL #28

Prix : $3.99

Scénario : Chip Zdarsky

Dessin : Marco Checchetto 

Sollicitation : A NEW DAREDEVIL RISES TO PROTECT HELL’S KITCHEN!

Matt Murdock is a killer – but while he’s serving his time as the masked vigilante called Daredevil, Hell’s Kitchen has suddenly been left without a guardian devil.

Or it was, until ELEKTRA NATCHIOS took it upon herself to protect Murdock’s neighborhood and his legacy as the NEW DAREDEVIL!

But she’s already got her work cut out for her: WILSON FISK remains seated as New York’s mayor, with TYPHOID MARY, THE OWL, HAMMERHEAD and other lethal – and FAMILIAR – foes at his beck and call…

Avis : un épisode important en ce qui me concerne à plusieurs titres. Tout d’abord, parce qu’après presque 2 ans d’un run stellaire, la nouvelle direction prise par la série depuis quelques épisodes m’a laissé assez dubitatif. La décision d’Elektra m’a laissé globalement indifférent et les ties ins à King in Black étaient globalement sans grand intérêt. Pas mauvais, ils n’avaient simplement rien à faire dans le récit de Zdarsky. J’ai bien noté les efforts du scénariste pour intégrer cela de manière un peu organique…mais tout cela tombait assez à plat au final. 

Ensuite, avoir un épisode centré sur Elektra peut être intéressant, d’autant que la sollicitation nous promet un retour aux histoires plus terre à terre, avec une sensibilité plus urbaine, qui ont fait pour moi la qualité et le succès de ce run depuis le départ. Ensuite, il ne faut pas non plus oublier que l’on suit la série avant tout pour suivre le sort de Matt Murdock, donc il ne faudrait pas dévier de cette trajectoire juste pour s’amuser un peu. C’est un peu le reproche que je fais à la série depuis quelques épisodes…

Elle était auparavant très concentrée, sans superflu et chaque épisode était important. Là…on peut aisément sauter les derniers sans rater quoique ce soit d’essentiel au grand récit de Zdarsky. Quand le scénariste avait une date limite pour son run, il était moins tenté d’étaler les choses, il allait droit au but…Là, c’est beaucoup moins le cas, donc j’espère un retour aux affaires sérieuses le plus rapidement possible. 

Verdict : Check it 

DEADPOOL NERDY 30 #1

Prix : $5.99

Scénario : ROB LIEFELD, FABIAN NICIEZA, SKOTTIE YOUNG, GAIL SIMONE, KELLY THOMPSON, GERRY DUGGAN, BRIAN POSEHN

Dessin :ROB LIEFELD, PATCH ZIRCHER, KEVIN LIBRANDA, AARON CONLEY

Sollicitation : HE’S THE MERC WITH THE MOUTH! (FULL OF BIRTHDAY CAKE!)

Deadpool’s turning 30! And to help celebrate, we’ve assembled some of his classic storytellers to tell tales of Wade Wilson birthdays past, present and future! A first birthday with time-traveling assassins! A sweet sixteen party that would make Molly Ringwald weep! A 100th birthday that could only be celebrated in grand Deadpool style! Blow out the candles! Pin the cybernetic arm on the Cable! And open this present, just for you!

Avis : bon vous aimez Deadpool ? Ben voilà, vous êtes servis. Alors que le personnage attend sans doute la sortie de son 3e film pour retrouver un peu de jus, Marvel célèbre son 30e anniversaire de manière assez discrète avec simplement ce one shot. Je ne crois pas avoir vu grand-chose de plus annoncé pour le personnage. Il faut dire que l’engouement pour Deadpool s’est pas mal calmé au cours des deux dernières années.

Je ne vois pas le run de Kelly Thompson sur le titre (oui, il y a une série Deadpool en cours en ce moment), susciter beaucoup d’intérêt. Et le court run de Skottie Young avant cela n’avait pas été mieux accueilli. En fait, on sent que le titre se cherche un peu depuis la fin du run de Gerry  Duggan. Ce qui est normal. Au fond l’auteur y a quand même laissé une sacrée marque, avec un run de plus d’une centaine d’épisodes. 

Il faudra sans doute un certain temps avant qu’il retrouve un tel élan et un auteur qui sache secouer les choses de manière régulière comme lui. Pour l’occasion d’ailleurs, certains des auteurs les plus importants qui ont travaillé sur le personnage reviennent dire bonjour. Ses créateurs, tout d’abord, avec Nicieza et Liefeld (mais pas sur les mêmes segments), justement Duggan ou encore Thompson. 

Ne vous attendez pas à grand-chose. Ces numéros anniversaires sont souvent juste une occasion de s’amuser un peu, sans vraiment apporter grand chose sur le fond. C’est juste l’occasion de retrouver des créatifs que l’on apprécie sur le personnage. 

Verdict : Check it 

ETERNALS #3

Prix : $3.99

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : Esad Ribic 

Sollicitation : journey to the heart of the DEVIANT CITY!

  • Come berserk Lemuria, home of the Deviants, city of a 12 million species.
  • An Eternal has been murdered by one of their own.
  • And Sersi’s number one suspect is…Thena?!
  • Plus, why is Ikaris so interested in the fate of a human boy?

Avis : ou la série qui fait un sans faute en ce moment. Autant certaines séries qui avaient mes faveurs ont tendance à me décevoir ces derniers temps, autant Eternals a réussi son retour avec force et ces premiers épisodes m’ont vraiment séduit. Et ce alors que jusque-là je ne portais aucun intérêt à cette partie de l’univers Marvel…Comme quoi, la bonne équipe créative au bon moment, avec la bonne histoire, cela fait la différence.

Je ne sais pas encore trop l’histoire que Gillen veut raconter avec ces personnages, car il a lancé beaucoup de pistes dans ses deux premiers numéros, mais il a bien introduit l’univers des Eternals au newbie que je suis sur le sujet. Et puis, comme on pouvait s’y attendre, le travail de Esad Ribic sur le titre est juste incroyable. Il donne une vraie identité à toute cette mythologie tout en respectant parfaitement les codes établis par Kirby. 

Un bon mélange d’époques en somme. Je pense que si pour l’instant l’histoire fonctionne, c’est parce que Gillen l’a concentré sur un nombre réduit de personnages, en gros Ikaris et Sprite avec le retour de Sersi dans l’épisode 2. Mais il fait ça de manière progressive sans nous noyer. 

Et pour cet épisode, les deviants, ennemis historiques des Eternals font leur retour après le petit coucou de Thanos dans le précédent numéro. De quoi nourrir la série un moment. Allez Marvel ne merdez pas sur ce coup !

Verdict : Buy

IMMORTAL HULK #44

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Joe Bennett

Sollicitation :  In New York, the U-Foes are hunting a weakened Hulk – with the one thing that can kill him for good.

  • In New Mexico, the new Sasquatch faces something even weirder than he is.
  • Something very strange is happening to Jacqueline McGee.
  • And far above the world, HENRY PETER GYRICH watches…

Avis : après Daredevil, autre série sur laquelle je ne sais pas trop sur quel pied danser d’épisode en épisode. Encore une série qui a été très bien pendant ces 25 premiers épisodes avant que cela ne parte en couille et maintenant la qualité et l’intérêt de chaque épisode fait du yoyo. Un épisode peut être très bon et le suivant m’ennuyer à un point incroyable car l’intrigue fait du surplace. 

C’est l’impression que j’ai avec les derniers épisodes …le retour des U-Foes…C’était déjà une idée moyenne à la base, tant ces personnages sont mineurs et sans grand intérêt, mais en plus Ewing a la bonne idée de le faire traîner. En clair : annoncé à la fin du 42, petite démonstration dans le 43 pour rappeler aux lecteurs qui sont ces personnages car cela fait quelques décennies qu’ils n’ont joué aucun rôle et ce n’est que dans cet épisode 44 qu’ils vont aller affronter Hulk. 

Vous entendez ce bruit ? C’est moi en train de ronfler…Oui, j’exagère, et c’est une hyperbole…mais c’est devenu une série tellement frustrante à lire. Certains épisodes sont géniaux et le suivant on a l’impression que Ewing s’est perdu dans un coin de son histoire et ne s’est pas comment revenir…Donc à voir quel type d’épisode nous allons avoir cette fois, en espérant que les U-Foes dégagent rapidement et que l’on revienne à l’essentiel. 

Verdict : Check it 

NON-STOP SPIDER-MAN #1

Prix : $4.99

Scénario : Joe Kelly 

Dessin : Chris Bachalo & Dale Eaglesham 

Sollicitation : Get ready for the most action-packed, pulse-pounding, adrenaline-pumping comic OF ALL TIME! As the name implies, once you read page one, panel one, SPIDER-MAN DOES NOT STOP! A mystery at Empire State University thrusts Spider-Man into an adventure that starts in uptown Manhattan and will take him around the world, pitting him against Marvel Universe villains old and new and give you a Spider-Man adventure (and Spider-Man) the likes of which you’ve never seen.

Avis : tiens encore une ? Marvel ne retient donc jamais la leçon ? Apparemment pas. De quoi je parle ? Et bien depuis Brand new Day, Marvel a pris la décision assez sage selon moi de concentrer leurs efforts sur une seule série Spider-Man, à savoir Amazing Spider-Man. Quitte à sortir plusieurs fois par mois pour bien remplir les caisses. Et cette méthode a plutôt bien fonctionné, notamment à l’époque Slott. 

Mais depuis quelques années, les éditeurs ont décidé de relancer l’idée d’une seconde série en parallèle d’ASM…et les résultats sont toujours les mêmes : un gros lancement avec des gros auteurs, comme Zdarsky et Kubert sur Spectacular ou Taylor et Cabal sur Friendly Neighbor, Marvel fait un gros score sur le numéro 1…puis passe à autre chose comme les lecteurs qui font un constat simple : les événements importants surviennent dans ASM. 

Ce qui ne veut pas dire que les séries ne sont pas bonnes. Qu’elles ne sont pas capables de présenter des choses intéressantes, mais simplement que les lecteurs priorisent leur temps et argent sur la série qu’ils considèrent la plus importante. Et ce sera toujours ASM. Du coup, ces séries secondaires ne durent jamais très longtemps. Donc ne vous attachez pas trop à Non Stop Spider-Man…elle sera justement stoppée après une vingtaine d’épisodes. 

Surtout avec l’habitude de Marvel de changer d’artiste passé le premier arc. Oui, j’aime bien l’équipe créative, mais quand Bachalo aura quitté la série au bout de 3-5 épisodes, voire moins si Marvel décide de l’employer sur un projet qu’ils jugent plus importants…ben ce sera comme d’habitude, un artiste de second rang voire quelqu’un dont on a jamais entendu parler et ils changeront tous les 3 épisodes jusqu’à l’arrêt du titre. 

Verdict : Check it 

WOLVERINE BLACK WHITE BLOOD #4

Prix : $4.99

Scénario :  Steven S. DeKnight, Kelly Thompson, Ed Brisson

Dessin : Paulo Siqueira, Leonard Kirk

Sollicitation : BRUTAL BATTLES WITH THE UNBREAKABLE MUTANT!

The bloody, brutal mayhem continues! Steven S. DeKnight makes his debut in the Marvel Universe as he teams up with Paulo Siquiera to put the best there is through his paces on a bloody trip to the SAVAGE LAND! Kelly Thompson teams with Khary Randolph for a heartfelt – and heart-pounding – episode in Japan!  And Ed Brisson takes LOGAN back to the Outback with Leonard Kirk, where he’ll go up against the REAVERS!

Avis : suite et fin de cette anthologie et…bon dieu, Marvel, vous ne pouviez pas trouver mieux comme artiste ?! Quand on voit les talents que DC rassemble pour Batman Black & White, vos choix font un peu pitié. Je veux dire, j’aime bien Leonard Kirk…mais ce n’est pas une star de l’industrie. Le seul avec un profil un peu élevé est Paulo Siqueira et vu son style, je ne l’aurais pas mis sur du Wolverine…Du coup, un épisode clairement en dessous par rapport aux précédents et surtout par rapport aux efforts de la concurrence. Autant je me jetterai sans doute sur le tome que finira par sortir Urban pour Batman Black & White, autant ce Wolverine…ce sera à voir si le mois est chargé ou pas…Encore un symptôme du fait qu’en ce moment, DC arrive à attirer de meilleurs artistes que Marvel…Mais bon, pour combien du temps vu comment les choses tournent. 

Verdict : Check it 

TPB/GRAPHIC NOVEL

CONAN BARBARIAN EPIC COLL ORIG MARVEL YRS TP HAWKS FROM SEA

Prix :  $34.99/288 pages

Scénario : Roy Thomas 

Dessin : Barry Windsor Smith, Gil Kane 

Episodes : Collecting CONAN THE BARBARIAN (1970) #14-26.

Sollicitation : Marvel’s first and best sword-and-sorcery epic continues – with iconic tales by writer Roy Thomas and artists Barry Windsor-Smith, Gil Kane and John Buscema! First, Conan the Barbarian’s path crosses with the albino antihero Eric and his soul-stealing sword Stormbringer! Then, on the shores of Bal-Sagoth, Conan meets a new comrade in arms, the mighty Fafnir. Together Conan and Fafnir sail the Vilayet Sea and join the mercenary forces of the War of the Tarim, a holy conflict between Makkalet and Turan! It’s a saga of adventure, intrigue and loss, which shows the true face of war! And don’t miss the full-color adaptation of Robert E. Howard’s Conan classic, « The Frost Giant’s Daughter » – and the first appearance of Thomas and Windsor-Smith’s Red Sonja! 

Avis : suite de la réédition de la série Conan the barbarian en Epic collection et je suis ravi de voir ce second tome débarquer car je me demande si je dois continuer de lire la série en intégrale ou simplement passer en Epic. En effet, en termes de rapport nombre de pages / prix…Les Epic enterrent les intégrales Conan et très profondément sous terre. Il faut dire que Panini a fait le choix étrange de publier des intégrales riquiqui, souvent de moins de 200 pages. 

Dans le même temps, les Epic Conan sont un peu moins épais que les Epic normaux, mais ils font tout de même dans les 300 à 350 pages (bon un peu moins dans le cas présent, mais cela reste toujours plus intéressant que les intégrales)…pour le même prix ! Voire moins cher après conversion $/€. Cela fait réfléchir !

Sur le fond, on arrive avec ces épisodes au moment où pour moi la série commence vraiment à se trouver, où Conan devient vraiment Conan. Fini les combats, ou du moins beaucoup moins, contre le monstre du mois comme dans les premiers épisodes, à partir de là, Roy Thomas nous fait vraiment découvrir le monde de Conan, ses différents royaumes, et va impliquer son personnage dans les guerres en cours. Des intrigues au long cours commencent à surgir ici ou là qui vont alimenter la série pendant un bon moment. 

Et alors que le scénario parvient à s’inscrire dans la bonne veine, nous voyons l’évolution stupéfiante de Barry Windsor Smith sur ces épisodes. On est là aussi très loin des débuts maladroits, où l’influence de Kirby est encore très forte. Avec ces épisodes, on voit les premiers vrais indices de Barry Windsor Smith devenir LE Barry Windsor Smith que l’on connaît. 

Un Epic indispensable à mon sens du coup, de mon côté, c’est vraiment avec ces épisodes que j’ai commencé a, récemment, plonger dans l’univers de Conan. 

Chances de publication en VF : disponible de nouveau en intégrale depuis peu…mais dans deux tomes ! donc vous pouvez choisir de sortir 30€ pour un epic, ou plus de 60€ pour deux intégrales. Soyez plus malins que moi, passez par les Epic les gens…et si Marvel poursuit rapidement la réédition en Epic, il est fort probable que je le fasse. Même si Panini cravache pas mal sur les intégrales Conan, on en a 2-3 par an j’ai l’impression…

Verdict : BUY !

FANTASTIC FOUR BY DAN SLOTT HC VOL 01

Prix :  $39.99/308 pages 

Scénario : Dan Slott 

Dessin : Sara Pichelli, Stefano Caselli, 

Episodes : Collecting FANTASTIC FOUR (2018) #1-11, FANTASTIC FOUR WEDDING SPECIAL (2018) #1 and FANTASTIC FOUR (1961) #8.

Sollicitation : The Fantastic Four is the World’s Greatest Comics Magazine – and superstar writer Dan Slott is about to show you why! After being separated across dimensions, the Thing, the Human Torch, the Invisible Woman and Mister Fantastic reunite at long last! But as Reed and Sue return home with their children, they find that big things have changed! Ben Grimm and Alicia Masters have major plans of their own – like a wedding, years in the making! And a new fabulous foursome, the Fantastix, are muscling in on the scene! But now that the FF are back, can Doctor Doom be far behind? And what about Galactus? Brace yourself for the World-Eater vs. the Lord of Latveria, with the fate of the planet hanging in the balance! 

Avis : voilà une réédition assez étonnante, puisque Marvel débute la réédition du run de Dan Slott en OHC. Autant certaines séries, je peux comprendre, comme le DD de Zdarsky et Checchetto, ou le Avengers de Aaron étant donné l’importance de la série, autant ce run, je me pose des questions. Dan Slott a des potes au département édition reliée ou quoi ? Ils viennent également de rééditer son run sur Iron Man en omnibus, ce qui est très rare pour ce personnage…alors que son run, là aussi, n’était pas vraiment incroyable. 

Par contre, pas d’omnibus de son run sur Spider-Man, pourtant il me semble que cela se vendrait bien…mais il est vrai qu’il en faudrait un sacré paquet, étant donné que le monsieur a dû signer quelques 200 épisodes sur la franchise tout confondu. Bref, tout ça pour dire que je reste très étonné par cette arrivée dans cette gamme. En effet, Marvel est assez timide avec les OHC en général, seules quelques séries y ont droit et encore ! Pendant un temps, l’éditeur avait mis le hola sur ce format. 

On dirait que les choses sont en train de changer, ce qui me va très bien car j’aime beaucoup ce format, qui est l’équivalent de nos deluxe en VF, mais attention à qui vous l’accordez ! En effet, même si ce run voit le retour attendu des FF après plusieurs années d’exil plus ou moins forcé, le résultat est très moyen. L’arc introductif est pour moi complètement raté, Slott se contentant de défaire méthodiquement le run d’Hickman, qui lui est pourtant bien supérieur. 

D’ailleurs, vu les décisions prises récemment sur le personnage de Franklin, j’ai comme l’impression que Slott n’apprécie pas beaucoup Hickman puisqu’il passe son temps à essayer de nuire à son travail. Il est en train d’effacer presque tous ces apports sur les FF, de contrer une partie de son travail sur les X-Men…

Bref, ce run n’est pas bon, et d’autres séries bien meilleures méritaient davantage une réédition dans ce format. 

Chances de publication en VF : déjà édité directement en 100%. Il y aura sans doute une réédition en deluxe dans quelques années…mais étant donné que ce format est plus adapté aux séries avec de bons dessinateurs, je ne vois pas trop l’intérêt dans le cas présent, car l’un des problèmes de la série depuis son relaunch est son manque de cohésion visuelle. Vous vous souvenez de l’époque où Kirby avait signé plus de 100 épisodes d’affilée et sans pause sur les FF ? Ici, je crois qu’on en est au 6e ou 7e dessinateur en moins de 25 épisodes aux USA. Un vrai défilé…

Verdict : Check it 

NEW WARRIORS CLASSIC OMNIBUS HC VOL 01 

Prix : $125/

Scénario : Fabian Nicieza

Dessin : Mark Bagley 

Episodes : Collecting NEW WARRIORS (1990) #1-26, NEW WARRIORS ANNUAL #1-2 and AVENGERS (1963) #341-342 – plus material from THOR (1966) #411-412, NEW MUTANTS ANNUAL #7, X-MEN ANNUAL (1970) #15, X-FACTOR ANNUAL #6, AMAZING SPIDER-MAN ANNUAL #26, SPECTACULAR SPIDER-MAN ANNUAL #12 and WEB OF SPIDER-MAN ANNUAL #8.

Sollicitation : Young, idealistic heroes Marvel Boy, Firestar, Nova, Namorita, Speedball and the mysterious Night Thrasher join forces as the New Warriors – determined to fight the kinds of crime other heroes won’t touch! But as the naive Warriors dig deeper into a world of gray areas and moral compromises, can they maintain their youthful ideals? And with foes like Terrax, the Juggernaut, Psionex, the Punisher, the Sphinx and more – along with a shocking threat from within – can the New Warriors even stay alive long enough to make a difference in the world? 

Avis : voilà une réimpression qui fait frétiller nombre de lecteurs depuis un certain temps, dont un certain Steve qui attend avec impatience que je mette les mains dessus pour que l’on fasse enfin ce spécial New Warriors dont il rêve depuis des années. Mais vais-je réussir ? Voilà la vraie question, car depuis quelques temps, réussir à se procurer les nouveaux omnibus Marvel ou les sorties TPB/omnibus est devenu très difficile. 

On a presque l’impression que tout est en rupture tout de suite…qu’il n’y a de stock nulle part. Je sais que la situation mondiale rend la distribution compliquée…mais tout de même ! À un certain stade, Marvel devant une telle situation devrait vraiment songer à augmenter ses tirages !

À ce titre, la sortie de cet omnibus va être un test important. Nous savons qu’aux USA, les ventes sont en forte hausse depuis l’année dernière, pas mal de gens revenant vers ce hobby faute d’autres distractions possibles…Mais si même un omnibus des New Warriors est en rupture immédiate, cela veut dire que tout le marché est passé dans une autre XXX de dimension ! XXX, on parle des New Warriors !!!

Autant cela m’énerve de voir que les omnibus X-Men sont complètement inaccessibles, mais je peux comprendre, c’est les X-Men et tout le monde veut son exemplaire, autant New Warriors ??? Le titre a ses fans fidèles, mais c’est quand même un bouquin dont on ne parle plus depuis longtemps…

Chances de publication en VF : euhhhh…à moins d’une exposition particulière dans un film ou série TV, je dirais 0. Encore une fois, cela fait des décennies que l’on ne parle plus de cette série, à part pour un énième relaunch qui se plante au bout de quelques épisodes, voire se fait remettre au placard devant l’hilarité générale provoquée (cf, la dernière version teasée l’année dernière ! ahhhh qu’est-ce qu’on a ri, vous vous souvenez de safe space ?). 

Verdict : Buy ? Allleeeezzz, Marvel, laissez nous vous donner notre argent !

SPIDER-MAN BY TODD MCFARLANE COMPLETE COLLECTION TP

Prix :  $39.99/440 pages

Scénario : Todd Mcfarlane & Rob Liefeld 

Dessin : Todd Mcfarlane & Rob Liefeld 

Episodes : Collecting SPIDER-MAN (1990) #1-14 and #16 and X-FORCE (1991) #4.

Sollicitation : The book that transformed comics! Todd McFarlane became a superstar illustrating AMAZING SPIDER-MAN, but he changed the industry forever with his next project: the « adjectiveless » SPIDER-MAN! Taking on both writing and art duties, McFarlane ushered Peter Parker into a gritty new era – and it began with « Torment »! When the Big Apple’s streets run red with blood, the web-slinger heads into the sewers to stop the Lizard’s homicidal rampage. But what is driving his old friend and foe? Plus: Ghost Rider lends a bony hand when the deranged Hobgoblin returns, the wall-crawler finds himself at the center of a clash of claws between Wolverine and Wendigo and Pete goes back in black to face Morbius the Living Vampire! And in the ultimate nineties team-up, Spidey joins X-Force to battle the unstoppable Juggernaut! 

Avis : voilà une autre réédition, qui va faire plaisir, mais à beaucoup plus de gens que pour New Warriors, le retour du complete collection dédié au Spider-Man de Todd McFarlane. Le tome comprend l’ensemble de son travail sur le titre Spider-Man, sans adjectif. En effet, après un long run passé sur Amazing Spider-Man, avec David Micheline au scénario, qui a fait sa renommée, l’auteur s’est vu proposer de voler de ses propres ailes. Résultat, presque 3 millions d’exemplaires vendus du premier épisode et le début du boom spéculatif. 

Pourtant le résultat n’est pas incroyable, McFarlane découvrant qu’il pouvait trasher Micheline autant qu’il voulait…mais on ne s’improvise pas scénariste ! De fait, on sent la série portée uniquement par le dessin, disposant d’un scénario en option, mais pas beaucoup plus . Et je ne plaisante pas, j’ai lu ces épisodes pour la première fois il y a quelques années et franchement : je n’en garde aucun souvenir. À part le dessin de McFarlane qui commence à accuser son âge 30 ans après, le reste est vraiment superficiel. 

Mais cela reste une étape importante pour le personnage, l’entrée dans les années 90, le moment où McFarlane casse les codes en vigueur depuis, alors,  presque 30 ans sur la série Spider-Man. Quoiqu’on pense du monsieur, il y a clairement un avant et après McFarlane sur Spider-Man. 

Chances de publication en VF : tout est dispo en Marvel Icons, là aussi en un seul tome pour grosso modo le même prix. Encore une fois, les Marvel Icons était une collection géniale ! En fait, il est fort probable que Panini se soit contenté de reprendre le programme du complete collection original pour le proposer en Marvel Icons. Ce qui n’est pas une critique, je précise, quand un programme est bon, inutile de réinventer la roue non plus. La seule différence est que le Marvel Icons est du Hardcover ! et oui, ça compte !

Verdict : Buy

VENOM BY DONNY CATES TP VOL 05 VENOM BEYOND

Prix : $17.99/

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Iban Coello, 

Episodes : Collecting VENOM (2018) #26-30 and material from FREE COMIC BOOK DAY 2020 (SPIDER-MAN/VENOM).

Sollicitation : When a dangerous armored foe named Virus erupts into Venom’s life, he threatens to rip away everything Eddie Brock holds dear. His son, his symbiote – even himself! But as their battle spirals out of control, reality itself escapes Venom’s grasp – and he finds himself somewhere beyond! As if one new threat weren’t bad enough, an entirely different foe rears its monstrous head as Eddie and Dylan try to make their way through a different – and highly dangerous – world. Thankfully, they enlist the help of new allies, some of whom have familiar faces – and one of whom Eddie may never want to leave! But as the full horrors of their strange surroundings and the nightmarish Codex become clear, Venom will soon have to make an impossible choice! 

Avis : suite de la réédition du run de Donny Cates sur Venom en TPB qui amène le personnage dans une autre dimension dans un arc …assez poussif au final. Pas mauvais, qui apporte certaines informations importantes sur le personnage de Dylan, mais qui traîne tout de même pas mal. À mon sens, il aurait gagné à compter uniquement 4 parties au lieu de 5. Il y a de grosses longueurs ici ou là qui ont rendu la lecture en single un peu moins intéressante que les arcs précédents. 

Attention, cela reste très agréable et la série Venom reste de bon niveau, mais je me souviens que c’est à ce moment là que la série est passée du sommet de ma pile de lecture à …beaucoup plus bas. Je prenais même du retard sur certains épisodes, les lisant des semaines après la sortie, sans vraiment me presser. Il n’y avait plus cette urgence de la première année où il fallait lire chaque épisode à la minute de la sortie. 

Assez bizarrement, j’ai personnellement ressenti ce début de perte d’intérêt après Absolute Carnage. Cela tient sans doute aussi au fait que Ryan Stegman ne dessine plus le titre, puisqu’il est désormais réservé pour les gros events, et que fidèle à ses habitudes, Marvel enchaîne plusieurs artistes sans se soucier d’avoir une quelconque cohérence visuelle…

Chances de publication en VF : en cours dans le mag Venom et sans doute réédité en 100% au second semestre au rythme actuel. 

Verdict : Buy

X-MEN BY CHRIS CLAREMONT & JIM LEE OMNIBUS HC VOL 02 NEW PTG

Prix : $125/832 pages 

Scénario : Chris Claremont, Jim Lee 

Dessin : Jim Lee, Whilce Portacio 

Episodes : Collecting X-FACTOR (1986) #63-70, UNCANNY X-MEN (1981) #273-280, X-MEN (1991) #1-9, GHOST RIDER (1990) #26-27 and material from X-MEN (1991) #10-11.

Sollicitation : X-Men superstars Chris Claremont and Jim Lee bring their legendary run to an Earth-shattering crescendo! The X-Men are shanghaied into outer space to outwit a Skrull infiltration and return Princess Lilandra to the throne – while back home, X-Factor must contend with the return of Apocalypse and the loss of Cyclops’ son, Nathan Christopher! Then both teams unite to face the menace of the Shadow King, leading into an all-new era as the X-Men evolve once again – becoming more than merely Uncanny! And they’ll need to be in full fighting form when Magneto gains a cult following, Omega Red returns to menace Wolverine, the time-traveling Bishop joins the team and the alien Brood assimilate Ghost Rider! 

Avis : tiens je parlais du début du boom spéculatif du début des années 90 avec le Spider-Man de McFarlane, voici les épisodes qui ont fait passer le marché des comics dans une autre dimension, avec le X-Men de Claremont et Jim Lee. Après un premier tome où l’artiste s’installait, on voit ici le moment où l’équipe monte d’un cran..et aussi le moment où Lee va vouloir s’affirmer de plus en plus côté créatif…souvent au détriment de Claremont, ce qui mènera à son départ. Un départ dont la franchise, à mon sens, ne s’est jamais vraiment remise. 

Car comme McFarlane plus haut, Lee a vite découvert un simple fait : on ne s’improvise pas scénariste. De fait, alors que dans les épisodes de Claremont, malgré leurs défauts, on est dans une tragédie…dès que Lee reprend la série, les X-Men deviennent plus une série B d’action sans grande profondeur. La rupture de ton et de qualité est assez marquante et devient flagrante dans les derniers épisodes de Lee qui sont juste mauvais. 

Mais avant cela…ouch, quelle équipe de rêve. De fait, certains de mes épisodes préférés sont dans cet omnibus, notamment  l’arc avec les Shi’arc autour du 275 !!! la fin de la petite aventure de Rogue (dans cette tenue échancrée !!! ahhh) et Magneto en Terre Sauvage, avant l’ultime grand affrontement avec ce dernier !!!

Chances de publication en VF : déjà disponibles dans les intégrales couvrant les années 1991 et 92  ! 

Verdict : BUYYY – et faites vite, car cela va sans doute être épuisé de manière instantanée !

A propos Sam 2116 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. « DC, c’est quoi ces décisions de merde encore ? Cela fait un moment que l’on se rend compte qu’ils ne savent pas ce qu’ils font avec le personnage…mais là, c’est devenu assez criant. Mais ce serait sympa d’avoir du bon Superman de temps en temps. Je dis juste ça comme ça… »

    Alors je ne serais pas d’accord pour cet avis. Au contraire pour avoir vu les titres Superman House of El et Superman : Worlds war out écrit par le nouveau auteur des titres Superman et AC, DC sait ce qu’ils font. Ces titres FS étaient très bon, et on retrouvait l’essence de Superman dans ces titres (et aussi de la qualité qu’on avait perdu avec Bendis). Donc franchement bonne décision de la part de DC de proposer du sang neuf et qui marche surtout.

  2. En complément de ton toujours excellent et indispensable guide VO, Sam, quelques remarques :
    Concernant le complete collection Spider-Man by Todd McFarlane, la version HC est prévue pour le 25 août. Les scénars de McFarlane sont au mieux inexistants et au pire indigestes, je le reconnais, mais ses planches c’est la coolitude absolue (son design du lézard est complètement dingue). Je suis assez fétichiste de cette période du tisseur, j’aime me replonger régulièrement dans les albums sortis chez Semic à l’époque juste pour le plaisir des yeux. Alors pour moi ce sera du HC sinon rien ! Je suis étonné que Marvel n’ait pas sorti ce volume en Epic Collection.
    S’agissant de Conan en Epic Collection, le numéro 4 a été annoncé hier par Omar et Kurtis pour la fin de l’année 2021. C’est fou la vitesse à laquelle ces volumes sortent, même chose pour les omnibus. La franchise Conan doit coûter bien cher à Marvel… En tout cas pour moi c’est VO et pas VF.
    Et pour l’omnibus X-Men par Jim Lee, Mon dieu, oui, oui, oui !!! L’avalanche d’omnibus X-Men continue et ce n’est pas terminé… La pré-commande en comic shop est toutefois fortement conseillée si vous en avez bien sûr la possibilité…
    Bonne lecture à tous.

  3. « Mais si même un omnibus des New Warriors est en rupture immédiate, cela veut dire que tout le marché est passé dans une autre XXX de dimension ! XXX, on parle des New Warriors !!! » Sam , fais attention , tu vas trop loin …

Répondre à Ulysse312 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.