Comixity Chronicles #3 (2ème partie)

Seconde partie du 3ème numéro  de Comixity Chronicles, le podcast de débat réunissant les équipes de Media Comics, à savoir Cable’s Chronicles et Comixity.

Cette fois-ci le thème portera sur les adaptations des comics. Nous nous penchons principalement sur les différences papier/écran, ce qui marche et ne marche pas, à partir de quand parle-t-on de trahison et bien d’autres choses encore, comme de ce que l’on boit par exemple.
Pour en discuter, j’accueille à mes côtés Nonö et quelques représentants de Cable’s Chronicles, à savoir Syc, Fioutch et Kiwi-Kid.

Comme d’habitude, les commentaires et/ou les mails sont là pour recueillir vos réactions.

Play

A propos Steve 1152 Articles
A l'origine du projet, chroniqueur sur tous les podcasts, c'est également à lui que revient la lourde et ingrâte tâche de l'enregistrement et du montage des émissions.

16 Comments

  1. L’écoute de ce débat me fait réagir, notamment votre vision du Batman de Nolan.

    Je pense que Ledger a fait un très bon personnage à l’écran, mais ce n’est juste pas le Joker. Pour moi, le Joker doit être dingue mais aussi TRÈS DRÔLE, hors celui là est juste flippant.
    Autre chose, et c’est pour moi primordial : Gotham se doit d’être gothique. Le Gotham des nouveaux films pourrait être n’importe quelle grande ville des USA. Alors, certes, c’est peut être pour rapprocher le mythe du réel, mais ça m’ennui. Je préfère voir un truc surréaliste.

    Burton a cela de très bon qu’on peut savoir QUE C’EST LUI qui a réalisé le film. On retrouve sa patte du début à la fin. Et surtout, il est, à mon sens, le seul à avoir imposé sa vision au mythe et non l’inverse, ce n’est pas le mythe qui s’est imposé au réalisateur, comme c’est le cas pour les autres franchises.

    • Bah le coup de l’explosion quand il est en infirmière, là, je trouve le Joker drôle(d’ailleurs il y avait un souci et l’acteur a vraiment été surpris par l’explosion). Mais effectivement, Nolann a effacé le côté clown du Joker et le look gothique/industriel de la ville, mais c’est peut-être ça qui a séduit le public: un héros sans l’aspect kitch que son monde peut avoir pour certains. C’est un peu la même chose pour les costume des X-Men: les gens auraient-ils autant accroché si Wolvie avait porté du jaune et du bleu dans le film ?

  2. Le cas de tortue ninja est à part personne ne connaissait cette BD en noir et blanc et Eastman a été partie prenante de cette adaptation qui est donc plus une métamorphose marketing qu’une trahison. Sans le dessin animé la licence serait morte depuis plus de 15ans.
    Si on en va par là il faut aussi parler de Men in Black dont le comicbook n’avait rien d’humoristique & qui est mort avant les film & n’a pas réussi a revenir après

  3. salut vaste sujet que les adaptations de comics ,personnellement je trouve que les meilleurs adaptations sont celle avec des acteurs moins connu,dés qu’il y a une star ça tue le personnage et souvent ça coute plus cher au film et la qualité s’en ressent. moi mon adaptation preféré c’est the crow de alex proyas qui a reussit a surpasser le comics pour moi.a quand d’autre adaptation par ce realisateur, regarde dark city ou i robot ça pourrait etre des comics. sinon continuer vos podcast  vous faites du bon boulot

  4. J’aie également beaucoup « the crow » que j’avais vu avant de lire la bd. Bien souvent, c’est plus facile dans ce sens que dans l’autre.
    Un point important que vous n’avez pas vraiment abordé c’est qu’une adaptation nécessite d’adapter. C’est à dire de transformer pour rendre plus conforme. Pour moi une adaptation réussie, c’est lorsqu’un réalisateur a su transposer l’oeuvre original dans son univers. Le meilleur exemple étant les batman de tim burton, on retrouve à la fois les éléments important de Batman mais également l’univers de Burton. Une adaptation raté c’est donc à mes yeux lorsque le réalisateur n’a pas su imposer son univers. C’est pour ça que je n’aime pas les adaptation de snyder, elles sont beaucoup trop fidéle à l’oeuvre originale. ça veut dire que 1) elles n’ont pas de supplément d’âme 2) ce ne sont pas vraiment des bons films car on ne réalise pas un film comme on dessine un comics, chaque format à ses propres règles. Aprés, je vous concède que c’est vachement mieux que: Daredevil, electra, ghost rider, fantastic four, spawn, etc, etc

  5. Débat très très intéressant, surtout que pour moi aussi c’est le cinéma qui m’a amené aux comics notamment Watchmen, Batman (Burton et Nolan) et enfin Sin City et Hellboy.

    Après pour moi la réussite d’un film ne dépend pas de l’univers du réalisateur ou de si un acteur est connu ou non.
    Un bon réalisateur est capable de s’adapter à différents styles ou genres et il en va de même pour les acteurs. Après souvent se sont les studios qui jouent un rôle important, c’est eux qui laissent plus ou moins carte blanche au réalisateur. Quand vous écoutez les commentaires audio d’un réalisateur des fois il existe des gouffres entre ce qu’ils veulent et ce qu’imposent les studios.
    Après faut être réaliste les studios veulent faire un maximum d’entré donc forcément bien souvent ça se termine en bisounours-land ou dans des caricatures qui ne correspondent en rien à l’univers des comics.

  6. salut, j’ai trouvé votre émission super.
    je pense que vous pourriez faire la même en parlant des adaptations en animé même si vous avez bien attaqué le sujet dans l’émission par ailleurs.

    sinon je pense que pour avoir une bonne adaptation cinéma d’un comics, il faut une bonne production avant tout.
    l’exemple le plus frapant c’est la trilogie X-MEN fait par la FOX.
    les deux premiers sont vraiment bien réussis et ont été à la base du renouveau du film de super-héros tombé en perdition.
    à la tête du film, on avait l’excellent bryan singer (usual suspects) qui avait les coudées assez franche et du coup à part l’hérésie des costumes en cuirs, c’était très bien réussi avec en particulier le 2 qui s’inspire largement de God loves, man kills.
    on a même un cliffhanger de jean grey se transformant en phoenix, le vrai l’oiseau de feu.
    et puis patatras, la fox veut se faire des gros sous, halle berry rale pour avoir un plus grand temps d’antenne et singer et traité comme une merde.
    il part puis matthew vaughn sensé le remplacer se désiste.
    résultat on se retrouve avec un yes man bourin alias brett rattner et on savait que ce serait raté.
    rien que l’histoire de jean grey schyzo est grotesque alors the cure, je vous dis pas.
    ça a peut être fait du chiffre mais ça a tué une franchise avec un potentiel énorme.
    dans le même ordre d’idée, on a l’exemple de batman avec schumarer ou bien entendu le spiderman 3 de triste mémoire ou sam raimi a volontairement sabordé venom en réponse à l’emmerdeur d’avi arad qui voulait lui imposer l’avatar d’eddie brock.

    et puis à contrario on a ce qui fait matière de valeur refuge puisque tout le monde veut s’en inspirer le batman de nolan.
    la warner via legendary pictures laisse nolan plus ou moins tranquille et ça donne un vraiment bon begins et derrière le choc dark knight avec un bale toujours aussi parfait et un heath leadger sinistrement charismatique.
    à voir ce que donnera the dark knight rises et le traitement de bane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.