Unspoken VF : Marvel Heroes 8

Avengers 8 & 9

avengers_8_02Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : John Romita Jr

Avis : Bendis a du être soulagé lorsqu’il a écrit ces épisodes, car cela faisait un moment qu’il nous annonçait les évenements que l’on voit ici. Je me souviens encore d’interviews il y a 3 ou 4 ans où il nous disait que cela allait arriver. Chaque année depuis lors il nous l’a promis, et à chaque fois il s’est passé un truc du genre : « euh dis Brian tu pourrais nous écrire un nouveau crossover » ou alors « ah euh Brian attends tu peux pas encore faire cette histoire, on a ce crossover et il faut que tu places des tie ins ».

Apparemment Bendis a pu retenir de se suicider et enfin les secrets du groupe des Illuminati sont révélés à tous les super-héros, enfin ceux qui étaient dispos. Heureusement Panini nous donne deux épisodes car bien évidemment c’est décompressé au possible, même si il se passe des trucs.

Un segment de l’histoire est consacré à Parker Robbins, et montre comment il a appris où était un des joyeux de l’infini, sauf que une question : qu’est ce qu’un inhumain fout dans une prison humaine ? Bref, ce n’est pas le plus important , en fait cette séquence est soit incompréhensible, soit ennuyeuse au possible. Un bon gros gaspillage de pages pour un truc qui aurait pu être expliqué en deux minutes.

Le plus intéressant est bien évidemment la révélation à tous les vengeurs présents de l’existence du groupe des Illuminati. Et on peut dire que Steve Rogers ne le prend pas bien ! mais une question pourquoi ils ont cette explication à 8000 mètres d’altitude dans un froid polaire ?

Dans l’ensemble j’ai préféré ces deux épisodes au précédent chapitre, mais je pense que le fait d’en avoir deux d’un coup atténue fortement le sentiment de décompression et rend le récit plus agréable. En outre j’ai trouvé le trait de John Romita Jr plus agréable, avec notamment une mise en scène plus travaillée, notamment lors de la confrontation entre Iron Man et Steve Rogers. En tout cas chapeau à lui qui doit tout de même dessiner une pelletée de personnages dans ces épisodes.

Thor 618

thor618Scénario : Matt Fraction

Dessin : Pasqual Ferry

Avis : oh joie encore un épisode de Thor où il ne se passe presque rien ! en gros poursuivis par une race venue d’un mystérieux 10e monde, tous les survivants des 9 mondes se présentent à Asgard pensant y trouver un refuge. Bien évidemment grâce à Matt Fraction, nous avons alors droit à une incroyable caractérisation de Balder qui inspire à Volstagg la réplique suivante : »Vous êtes un roi désastreux ! » ah la la, tout va à vau-l’eau sur Asgard ma bonne dame.

Enfin Thor rentre en Asgard avec un Loki enfant sous le bras et fait un truc, que j’ai pas capté, qui ramène un certain personnage à la vie (encore). Dites donc c’est son occupation principale ces derniers temps de ressusciter les gens !

De mon côté j’espère que l’on va avoir une petite confrontation entre Loki et les asgardiens, et notamment avec Sif à qui je le rappelle il a volé le corps pendant des mois, enfermant son esprit dans une femme mourante. Pas le genre de choses qu’on oublie facilement. A part pour Thor qui manifestement passe l’éponge assez facilement.

Bon je dois dire que je ne suis pas franchement fan pour le moment, tout cela avance à une vitesse de tortue handicapée moteur, et on s’ennuie par moment

Avengers Academy 7

Avengers_Academy_Vol_1_7_SolicitScénario : Cristos Gage

Dessin : Tom Raney

Avis :  « il n’y a pas de mauvais personnages, il n’y a que des mauvais scénaristes », cet adage, de Alan Moore il me semble, définit parfaitement cet épisode centré sur Hank Pym. Cristos Gage arrive à rendre des personnages à priori  pas franchement attrayant, pour ne pas dire ringards, intéressants. Ainsi dans cet épisode, en s’attardant sur Pym il parvient à le faire évoluer tout en le faisant revenir à ses origines, et ce sans que l’on ait l’impression que ce soit un retour en arrière.

Il s’agit vraiment d’un très bon épisode, dans lequel Pym lutte et dépasse certains de ses démons personnels.  J’ai même apprécié le personnage de Tigra c’est pour dire ! et puis il y a cette dernière page qui annonce pas mal de choses. En outre le scénariste s’offre une petite réflexion sur le sort des personnes en état végétatif.

Mais on a aussi droit à notre quota d’action avec un petit retour de l’homme absorbant, qui est mis en scène de manière impressionnante, et je dois dire que la manière dont Pym arrive à le vaincre est originale, en tout cas je m’y attendais pas. En outre, comme d’habitude, le trait de Tom Raney, et non Mike McKone comme l’indique Panini, est superbe.

Comme d’habitude la meilleure série du mag et sans conteste la meilleure série Avengers.

A propos Sam 1929 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.