Unspoken VO : Spider-Island – Cloak and Dagger 2

Crédits :

Scénario : Nick Spencer

Dessin : Emma Rios

Couverture : Mike Choi

Editeur : Marvel Comics

La série : dans le cadre de spider-island, dans lequel tous les habitants de New York gagnent de manière mystérieuse les mêmes pouvoirs que Spider-man, nous suivons les aventures de Cloak and Dagger, jeunes super-héros qui vont se retrouver confronter à un des ennemis de Spider-man : Mister negative

Avis : pour dire la vérité en temps normal je n’aurai même pas regardé cette mini-série. Je ne connais vraiment Cloak and Dagger que de noms. Je sais qu’ils ont eu leur heure de gloire au cours des années 90, mais que depuis à part quelques apparitions assez secondaires, les deux jeunes héros n’ont pas fait parler d’eux ces dernières années. Alors pourquoi m’y intéresser ? pour le scénariste bien sur ! Ceux qui suivent le site de manière régulière savent que j’apprécie beaucoup Nick Spencer pour sa série : Morning Glories. Du coup j’essaye de lire un peut tout ce qu’il produit, et en général je ne suis pas déçu. Mais je dois dire que je me suis pris une sacrée claque à la lecture du 1er épisode, et la claque s’est poursuivie avec celui là.

Scénario : la grande force du premier épisode était de présenter de manière simple et épurée les deux principaux protagonistes. Comme je l’ai dit j’ignore presque tout de ces personnages, mais pour cette mini le scénariste nous donne dès le départ les clés du récit, en ne nous disant que l’essentiel. Donc en somme on ne passe pas la moitié du comic-book a faire référence à des évènements passés que l’on ne connaît pas.

L’autre grande force du scénario, dans le 1er comme dans le second épisode, est la caractérisation des personnages. Dès le départ Nick Spencer insiste bien sur le lien profond, voire l’amour, qui existe entre Cloak and Dagger, bien qu’ils ne soient pas un couple. Il est surtout intéressant de noter comment chacun d’eux vit ce lien. Entre Cloak qui aimerait bien officialiser les choses entre eux, en somme passer à l’étape suivante, et Dagger qui bien qu’elle reconnaisse le lien fort qui existe entre eux, souhaite avant tout avancer dans sa vie.

Ce désir de changement est marqué par le fait que Dagger reprend ses études, et ce sans en informer son compagnon. Ce qui d’ailleurs donnait lieu à une scène un peu ridicule dans l’épisode précédent. Comme je l’ai indiqué la mini s’insère dans le cadre de spider-island, en conséquence, le scénariste intègre dans son récit certains des évenements marquants, et publics, de car arc dans la mini. Ainsi le premier épisode avait pour toile de fond, la bataille rangée entre les Vengeurs et pas mal de héros de New York et de criminels déguisés dans tous les costumes connus de Spider-man.

Cet incident qui prenait place dans l’un des premiers épisodes de Spider-island, est vu ici sans l’angle de Cloak et Dagger, Cloak servant de téléporteur au héros ( en gros sa fonction depuis House of M).  En plein milieu de cette baston Dagger se rend compte de l’heure, et s’en va car elle réalise qu’elle est en retard en cours ! La scène est cocasse, mais je pense, tend à prouver que désormais sa vie de super-héroïne passe au second plan.

Mais le véritable enjeu de cette mini, et de ce second épisode, et bien sûr la révélation faite à la fin du premier épisode. Alors attention aux spoilers dans la séquence qui suit.

A la fin du 1er épisode, Mr Negative consulte une voyante qui apparemment ne s’est jamais trompée, et lui révèle l’identité de la personne qui le tuera. La personne en question n’étant nulle autre que … Dagger ! Dans ce second épisode, Mr Negative, loin de fuir son destin va au contraire au devant, en capturant Dagger (ainsi que Cloak). Son objectif n’est pas très clair, manifestement il n’ a nullement peur du destin qu’on lui a annoncé. La dernière page est juste superbe, et annonce une conclusion qui je l’espère sera à la hauteur de l’histoire mise en place.

En général je fuis les tie ins aux events, car ce sont souvent des récits inutiles, produits par des équipes créatives inconnues, qui de toute évidence n’en ont rien à faire, et ont accepté le boulot uniquement pour toucher un chèque. Dans le cas présent, on a exactement l’inverse, et j’ai l’impression que les rumeurs selon lesquelles Marvel se sert de cette mini comme un test avant de lancer une nouvelle série Cloak and Dagger sont exactes. On a là une histoire passionnante, des personnages attachants, et surtout des dessins à tomber par terre.

Dessin : si le scénario de Nick Spencer est génial, il est réellement transcendé par le trait envoûtant de Emma Rios. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas pris une claque visuelle pareille. Les personnages sont superbement rendus, on sent notamment qu’elle s’amuse beaucoup dans la représentation fantomatique des pouvoirs de Cloak, sa construction de pages est superbe, teintée d’une pointe horrifique assez marquée. Certaines planches sont en effet assez sanglantes, ou rendent bien l’horreur de ce qui se passe. Ainsi au début de l’épisode on voit le colloque de dagger se changer peu à peu en araignée, et la transformation n’ a rien à envier aux pires films d’horreur !

En toute sincérité, je pense que Emma Rios sera sans doute la révélation graphique de 2011.

Couverture :  la couverture de Mike Choi est elle beaucoup plus simple, et beaucoup plus générique. Je ne vois pas pourquoi Emma Rios ne signe pas elle même les couvertures ?

Note : 8/10 – une mini qui s’achève bien trop tôt, et si les deux auteurs veulent prolonger l’expérience avec une série régulière j’en suis !

A propos Sam 1886 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.