Unspoken VF : Marvel Stars 9 – Histoire de fantôme

Secret Avengers 11

Scénario : Ed Brubaker

Dessin : Will Conrad

Avis : les secret avengers ont fini par capturer John Steele, le premier super soldat de l’histoire, et Steve Rogers est bien décidé à savoir pourquoi il bosse pour le Conseil de l’ombre. Pour cela il ne va pas hésiter à aller dans son esprit. En toute sincérité cet épisode ne nous apprend pas grand chose, et seules les premières pages, qui nous montrent de vieux souvenirs de John Steele, dont certains remontent à la guerre civile américaine, ont vraiment un intérêt. Brubaker nous donne enfin quelques indices sur l’origine des  pouvoirs de Steele, sans nous donner de réponses claires.

Dans le reste de l’épisode, Cap va dans l’esprit de Steele, pour revrire l’un des seuls souvenirs qu’ils ont en commun, une mission menée en commun lors de la seconde guerre mondiale. On s’ennuie pas mal, car là aussi on apprend pas grand chose, et le final est très convenu. A mon sens le scénariste n’aura jamais franchement brillé sur ce titre, entre l’absence de développement des personnages, à l’exception de Rogers, et des histoires pas très intéressantes. Heureusement on arrive à la fin de son run avec du prochain épisode.

Thunderbolts  151

Scénario : Jeff Parker

Dessin : Kev Walker

Avis : dans cet épisode Jeff Walker s’attarde sur le personnage de Ghost, qui a longtemps été un ennemi d’Iron Man, mais dont au fond on ignorait tout, à part sa haine pour les grandes corporations capitalistes, en gros c’est Arlette avec des pouvoirs ! C’est amené assez bizarrement d’ailleurs, il parle de sa vie a Moonstone pour la seule et unique raison qu’elle s’ennuie !

Comme on pouvait s’y attendre la vie de Ghost n’est pas des plus joyeuses, et la raison de sa haine pour les grosses boîtes sans âme se comprend facilement. Il y a en outre quelques touches intéressantes comme le fait qu’à aucun moment Ghost ne révèle son vrai nom, qui est toujours barré dans le texte, car comme il l’explique bien, l’une des premières choses qu’il ait faite avec ses pouvoirs a été d’effacé son identité de toutes les banques de données de la planète.

En fait la question que l’on pourrait vraiment se poser dès lors est : qu’est ce que quelqu’un comme lui qui peut pirater tous les systèmes fait encore chez les Thunderbolts ? je pense qu’il y a là un mystère que Parker est en train de poser…Enfin le dernière page annonce quelque chose d’intéressant avec une recrue … inattendue !

Le dessin quant à lui reste magistral, plus les épisodes passent et plus j’apprécie le trait si spécial de Kev Walker.

Secret Warriors 25

Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Alessandro Viti

Avis : ouh là épisode pas simple à comprendre ! après la capture de Fury dans l’épisode précédent, on remonte dans le temps au début des années 60, où touts les maîtres de l’espionnage de la planète, quelque soit leurs camps, sont réunis … à Rôme par un certain Bélier, qui ressemble trait pour trait à un certain Léonard de Vinci. Bien entendu l’épisodes fait référence à la série SHIELD du même scénariste !

Sauf que le Leonard de cet épisode semble avoir bien changé par rapport à ce que nous connaissons. Moins embarrassé de scrupules dirons nous puisqu’il invite à sa table des gens comme Strucker, fondateur de l’Hydra. Et c’est bien à cela que nous assistons, au travers de cet épisode, c’est la naissance de l’Hydra et de Leviathan, les deux ennemis de la série, qui est mise en scène. Et l’on comprend que la branche historique du SHIELD a sa part de responsabilité.

Comme toujours Hickman tisse un récit avec plusieurs niveaux de lecture, et pour lequel dans le cas présent une connaissance assez poussée de la continuité de la série, et si possible de sa série SHIELD est nécessaire. J’ai personnellement beaucoup aimé, même si il est vrai que ce n’est pas l’épisode le plus accessible de la série. Et puis la dernière page annonce un arc absolument énorme !

I am an Avenger 2

Scénario : Greg Rucka

Dessin : Michael Lark

Avis : une merveille ! il n’y que ça à dire ! l’histoire, oh là là que vous êtes prosaïque … pfff bon en fait l’histoire est très simple. Juste après Siege, Rogers fait le compte des pertes dans son camp, et décide d’aller à l’enterrement d’un de ses soldats pour rencontrer la famille.

Comme vous le voyez, pas de super-pouvoirs de la mort qui tue, pas de menace de fin du monde qui fait se pisser dessus, pas de super méchants vraiment pas gentils. Non avant tout un récit profondément humain emprunt d’une grande dignité, et qui sans sombrer dans le pathos nous offre la meilleure caractérisation de Steve Rogers que j’ai lu depuis très très longtemps. Comme je l’ai déjà écrit, je l’ai plus apprécié sur ces 8 pages que durant tout le run de Ed Brubaker sur la série ! J’ai particulièrement apprécié les dernières planches qui en disent plus sur la personnalité de Rogers que ce qu’on peut lire dans son propre titre …

L’histoire est superbement servie par le trait de Michael Lark, il avait dessiné Cap par le passé, sur les premiers épisodes de Brubaker, mais on voit combien il a progressé ici.

Un petit chef d’oeuvre qui mérite amplement l’Eisner qu’il a reçu.

I am an Avenger 5

Scénario : Alan Davis

Dessin : Alan Davis

Avis : euh que dire à part qu’il n’y a rien à dire ? bon déjà ça ne fait que 3 pages, et ben y a pas vraiment d’histoire. Les young avengers veulent aller jouer, mais il pleut, Thor débarque et chasse les nuages … voilà fin de l’épisode. Tout cela cache mal sa fonction de bouche trou dans le 5e épisode de I am an Avenger, et n’a bien sur aucun intérêt.

Le seul bon point reste bien sur le dessin de Alan Davis, toujours magistral, mais dont j’ignore pourquoi il a accepté de produire ces pages. Il avait peut être ses impôts à payer à cette période et il était un peu court…

Bilan : un mag assez agréable à lire, si l’on excepte secret avengers, avec quelques perles comme Secret Warriors et le petit épisode signé Greg Rucka. Etant donné que Secret Avengers va bientôt changer de scénariste, avec tout d’abord Nick Spencer puis Warren Ellis, et que Secret Warriors se dirige vers sa conclusion, l’intérêt du mag va fortement augmenter dans les mois à venir. Il faut juste espérer qu’à ce moment des gens le lisent encore…

A propos Sam 1996 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.