Guide de lecture Comics indépendants : semaine du 14 décembre 2011

Buffy saison 9 # 4

Scénario : Andrew Chambliss

Dessin : Georges Jeanty

Avis: Buffy pensait s’être fait un nouvel ami tueur de vampires dans le précédent épisode en la personne de Severin, mais manifestement les apparences peuvent être trompeuses, surtout à un moment où les vampires eux-mêmes semblent perdre la boule. Ou plutôt les zompires ! et oui après la destruction du germe par Buffy à la fin de la saison 8, l’ordre naturel des choses a été gravement perturbé.

De nouvelles menaces de tous les côtés, des amis plus distants, et toujours avec la police à ses basques, on peut dire que Buffy a autant de chance que d’habitude en ce début de saison 9 ! Pour le moment cette nouvelle saison est un sans faute pour moi, bien plus cohérente que la saison 8, on sent que les auteurs ont une direction claire en tête. En outre le relatif retrait de Joss Whedon ne se ressent pas trop pour le moment grâce au talent de Andrew Chambliss, qui s’est parfaitement coulé dans le moule. On retrouve vraiment l’esprit des personnages.

Du Buffy comme je l’aime.

Magdalena 10

Scénario : Ron Marz

Dessin : Nelson Blake II

Avis : Magdalena pourrait être une série très sympathiques, si elle ne souffrait de plusieurs défauts. D’une part les retards à répétition qui ont fait beaucoup de mal à la série depuis son lancement, mais bon là vous me direz que c’est normal pour une série Top Cow, sauf que la maison d’édition a fait beaucoup d’efforts ces dernières années pour respecter les délais.

Le second défaut de la série, selon moi, est un détail propre à beaucoup de comics américains : la représentation des démons. Si les auteurs de mangas n’ont aucune difficulté, et un dessinateur comme Stjepan Seijic, les autres dessinateurs américains comme anglais sont toujours très en deçà, très basiques, si bien que cela fait souvent démon de dessin animé pour enfant.

Il faut donc souhaiter au titre, du moins si Top Cow veut l’imposer dans la durée, une régularité plus importante, et une partie graphique plus inspirée.

Severed 5

Scénario : Scott Snyder & SCOTT TUFT

Dessin : ATTILA FUTAKI

Avis : je dois admettre que je n’étais pas vraiment passionné par cette mini série, du moins jusqu’à l’épisode 4 où enfin il se passe des choses ! cependant je m’interroge, car il ne faut pas oublier que cette chronique horrifique d’un gamin qui parcoure l’Amérique du début du siècle, et qui rencontre un tueur cannibale sur sa route est avant tout un flashback. Or nous en sommes déjà à l’épisode 5 sans signe de retour à l’époque moderne. Il faut souhaiter que les auteurs ont bien construit leur récit, et ne se sont pas laissés emporter par des détails.

A mon sens cette mini aurait gagné à être moins longue, tant les premiers épisodes manquaient cruellement de rythme. A lire donc en TPB.

Walking Dead 92

Scénario : Robert Kirkman

Dessin : Charlie Adlard

Avis : ai-je vraiment besoin de faire la pub de cette série ? bon c’est vrai que le titre connaît depuis un moment un coup de mou certain, on sent que Kirkman délaye pas mal les choses pour poser les pièces de son histoire qui va mener au 100e épisode.

C’est un peu dommage, mais il est vrai que à partir du moment où les personnages sont posés, et que la menace des zombies est plus ou moins sous contrôle, le seul ressort du titre réside dans les relations entre les personnages. Et même sur ce point c’est plutôt calme, puisque chacun essaye de retrouver un semblant de normalité.

A voir comment le scénariste parviendra à relancer son intrigue.

Witchblade 150

Scénario :Ron Marz

Dessin : Stjepan Sejic

Avis : là je dois tirer mon chapeau, ou celui de Nonö, à Top Cow pour avoir réussi ce petit exploit. En effet à l’heure où Marvel n’a plus un seul titre avec une femme en héroïne principale, et que l’éditeur n’est pas capable d’en imposer une au delà de 50 épisodes (record établi par Miss Marvel il y a quelques années, je ne compte pas Spider-girl relancée je ne sais combien de fois), voilà qu’un éditeur indépendant parvient au 150e épisode d’une série menée par une femme.

Au délà de ce petit record saluons aussi le départ de Ron Marz de la série, qui s’en va après presque 80 épisodes. Durant toutes ces années sur le titre, il a complètement refondu tant l’héroïne que son univers, l’enrichissant de manière considérable.

Ce 150e épisode s’annonce comme particulièrement dur pour Sara Pezzini, car le scénariste a placé une série de petites bombes tant dans la vie professionnelle que personnelle de la jeune femme. Pour une fois quand on dit que cet épisode marque la fin d’une ère ce sera bien vrai.

A propos Sam 1984 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.