Unspoken VO : Uncanny X-Men 6

Crédits :

Scénario : Kieron Gillen

Dessin : Greg Land

Éditeur : Marvel Comics

Avis : Les X-Men ont pénétrés dans Tabula Rasa, expérience d’Archangel pour relancer l’évolution, et se sont séparés pour l’explorer, étant donné la taille de l’endroit, en plusieurs petits groupes, et vont chacun rencontrer les habitants qui sont plus ou moins agressifs.

Au fil de ses rencontres on se fait une meilleure idée de ce qui se passe, et de qui est ce pseudo-Iron Man qui a fait son apparition à la fin du 5e épisode.

 pour le moment je reste assez sceptique sur les idées de Kieron Gillen pour Uncanny X-Men. Je ne reviendrai pas sur ce que je pense des premiers épisodes de ce second volume, mais pour le moment la série vivote entre le pas mal et le franchement très moyen, voire mauvais.

Dans cet épisode on apprend en fait tout ce qui s’est déroulé sous le dôme après le départ de Uncanny X-Force, comment l’endroit à évoluer pendant des dizaines de millions d’années, et comment une race civilisée a fini par émerger. Je ne dévoilerai pas les méandres du scénario, mais disons que tout cela a un petit goût de mythologie Superman, à savoir une race mourante, et des scientifiques qui proposent un moyen de s’en sortir, mais qu’on écoute pas…

Le conflit dans cet épisode provient de l’opposition entre les scientifiques que les X-Men rencontrent, l’un n’hésitant pas à utiliser la violence pour sauver sa race, quitte à sacrifier tous les autres, alors que le second scientifique a choisi la non-violence … On comprend vite où Kieron Gillen veut en venir avec cette histoire, qui reprend les bases du conflit idéologique Magneto/Xavier, et ce à un moment où Cyclope est de plus en plus décrit comme le prochain Magneto.

Le scénario est agréable à lire, sans être franchement passionnant, il y a quelques lourdeurs par moment, et ce alors que les éléments essentiels du récit, comme l’histoire de cette civilisation qui s’est développée sous le dome, sont expédiés en deux pages.

Donc comme d’habitude avec Gillen, sympathique mais on reste sur notre faim, avec un scénario pas franchement emballant. On sent cependant bien que dès que Cyclope est un peu en retrait cela permet aux autres personnages de briller un peu, tout du moins d’avoir quelques lignes de dialogue. Il est probable que le scénariste ait voulu éviter que le titre devienne Cyclops et les X-Men, d’où une mise en avant plus poussée de Storm, Psyloque et Magneto. Namor quant à lui reste spectaculairement peu développé ou tout simplement inutilisé, à se demander ce qu’il fait là…

Dessin : ben Greg Land …on retrouve ici l’ensemble des forces et des faiblesses de ce dessinateur, à savoir des femmes canons mais qui se ressemblent un peu toutes, et des scènes d’action encore un peu statiques, bien qu’il y ait du mieux. J’ai bien compris les reproches qu’on lui fait, mais je n’ai jamais adhéré au torrent de haine qu’il semble suscité chez certains. Son style a clairement des défauts, mais pas plus qu’un autre.

Liens Utiles :

– Blog de Kieron Gillen

Note : 7/10 – une série toujours pas emballante, …

A propos Sam 1956 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.