Guide de lecture Comics VF : semaine du 28 mai 2012 – Librairie

Green Lantern Tome 1 : Sinestro

Date de sortie : 1er juin 2012

Épisodes : Green Lantern # 1-6

Sollicitation : Hal Jordan n’est plus Green Lantern ! Destitué par ses supérieurs, les Gardiens de l’Univers, il est contraint de retrouver la vie civile et tente de renouer avec sa petite amie Carol Ferris. Mais les Gardiens ont ajouté l’insulte à l’infamie en nommant Sinestro, son ennemi juré, comme remplaçant ! Sinestro, fidèle à lui-même, demeure une forte tête et décide de rendre à Jordan son anneau à une seule condition : qu’il s’allie avec lui pour retourner sur sa planète, Korugar…

Avis : autant le dire tout de suite, Geoff Johns a raté une grande occasion d’attirer de nouveaux lecteurs lors du relaunch de green lantern. En effet la franchise GL, qui est un gros succès pour DC depuis plus de 3 ans, n’ a pas vu sa continuité affectée lors du redémarrage général des titres de l’éditeur. Manifestement certains qu’il n’avait pas à faire d’efforts particuliers, le scénariste offre un premier épisode qui est la suite directe du précédent. Phrase étrange je sais, sauf dans le cas d’un relaunch où l’on aurait pu penser un effort de présentation serait produit pour justement donner l’effet que l’on lit véritablement un numéro 1. Ben pas vraiment. Le précédent volume de GL s’est achevé avec le numéro 67 et  ce numéro 1 a plus l’air d’être l’épisode 68 que l’on aurait rebaptisé…

Si bien que si vous aviez envie de finalement vous mettre au machin dont tout le monde parle depuis des années, ou si vous veniez de voir le film GL et que pour une raison encore non identifiée vous vous êtes dits que lire ses aventures comics serait une bonne idée, vous pouvez repasser parce que c’est difficilement abordable. Heureusement Urban Comics a commencé à republier les premiers épisodes de GL par Johns, donc vous avez droit à une séance de rattrapage.

Alors comment commence ce nouveau chapitre de GL : Hal Jordan n’a plus d’anneau, de boulot ou de copine, et Sinestro a retrouvé sa place dans le corps des Green Lantern … super facile à capter hein ? En outre comme toutes les séries actuellement signées Johns, ce premier arc souffre d’un démarrage laborieux, puis s’améliore au milieu et est expédié en 3 cases à la fin …

Cela reste de qualité mais l’heure de gloire de GL, et de Geoff Johns, semble bien être passée…

Justice League Tome 1 : aux origines

Date de sortie : 1er juin 2012

Épisodes : Justice League # 1-6

Sollicitation : Il y a cinq ans, nul ne connaissait l’existence des surhommes, et encore moins celle des super-héros… Avec l’apparition de Superman, Batman, Green Lantern et Wonder Woman, les autorités, effrayées par la puissance de ces individus, les déclarèrent hors-la-loi. Cependant, lorsque Darkseid projeta de conquérir la Terre, les Humains durent se placer sous la protection de leur héros. Voici le récit de la première union des plus grands justiciers qui allait bientôt devenir la célèbre Ligue de Justice

Avis : depuis plusieurs années le titre Justice League souffrait, ou du moins n’avait pas le niveau de ventes et de reconnaissance que doit susciter ce titre, censé être la vitrine de l’éditeur. Donc au moment du relaunch, DC a décidé de ne rien laisser de côté pour s’assurer un succès : son scénariste le plus connu, un dessinateur dont nous achetons tous les oeuvres même quand c’est tout pourri et un nouveau numéro 1.

Le résultat n’est pas sensationnel, le scénario n’est guère inspiré et assez premier degré, mais laisse la place au dessin, voire toute la place. Donc on en prend plein les mirettes, mais ne vous attendez pas à voir votre activité cérébrale décoller au moment de la lecture.

En fait ce premier arc c’est un peu : que se passerez-t-il si Michael Bay réalisait un film sur la Justice League ? le tout avec un budget de 500 millions de dollars.

Wonder Woman Tome 1 : Liens de sang

Date de sortie : 1er juin 2012

Épisodes Wonder Woman # 1-6

Sollicitation : Guerrière farouche et princesse des Amazones, Diana a quitté son île pour rejoindre le Monde des Hommes en tant que Wonder Woman ! Mais en sauvant une jeune femme de griffes de monstres mythologiques, elle ne s’attendait pas à lever le voile du mystère de ses origines. Suite à sa découverte, Diana va devoir affronter la colère d’Héra et les machinations des autres dieux de l’Olympe.

Avis : voici sans aucun doute l’une des grandes réussites de ce relaunch ! cela faisait des années que le personnage de Wonder Woman se faisait maltraiter par des créateurs assez peu inspirés. Pas cette fois-ci, l’amazone trouve en Brian Azzarello un scénariste qui peut enfin lui donner toute sa dimension.

La meilleure analogie qui me vient est la suivante, Azzarello fait avec WW ce que Ridley Scott a fait avec Gladiator. Il a repris un genre, le péplum, en a enlevé tout le côté kitsh et ridicule pour en faire une oeuvre sombre et réaliste.

Azzarello fait un peu la même chose, il revient à la vérité crue des mythes grecs qui voyaient les dieux s’envoyer en l’air en permanence, souvent dans des relations incestueuses, abuser et torturer des humains pour le plaisir. En gros ils n’avaient rien de dieux bienveillants.

A noter aussi la sortie de :

– New X-Men par Grant Morrison et Frank Quitely, réédition des premiers épisodes de Morrison et Quitely sur les New X-Men, qui sortent avec quelques semaines de retard. Comme je l’ai déjà maintes fois dits, il s’agit d’un des meilleurs runs publiés sur les X-Men, donc si vous êtes passés à côté, je vous le recommande.

A propos Sam 1884 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.