Guide de lecture Comics VF : semaine du 3 Juin 2013

Bienvenue chers lecteurs, oui bienvenue dans notre plus beau rêve, oui bienvenue dans notre plus horrible cauchemar, bienvenue dans l’enfer personnel de tout lecteur : l’enfer du choix infini face à un compte en banque bien fini…Pour ceux qui ne se sont pas évanouis devant la longueur de ce guide de lecture Comics VF, bravo, vous avez des nerfs solides, car en trois ans il s’agit là du plus long que j’ai jamais du réaliser. La faute à des éditeurs qui ont de toute évidence perdu la boule ou en tout cas le sens des proportions car je ne vois pas comment la plupart d’entre nous allons pouvoir suivre. Si certains ont gagné à l’euromillions, merci de nous faire un don.

Car oui tout cela est un enfer, des dizaines de titres sont annoncés et ce  uniquement pour cette première semaine de juin. Bien d’autres sorties sont attendues dans les prochaines semaines. Le pire dans tout ça ? non seulement le nombre de sorties est ahurissant, mais en plus, EN PLUS, pour rajouter l’horreur à l’insulte : il y a des tas de trucs biens ! comment sommes nous censés résister à la tentation de se dire que finalement on peut se passer de 3 repas par jour, que finalement payer le loyer n’est pas si urgent que ça, ou encore que les impôts peuvent bien attendre un an ou deux,  pour consacrer l’argent ainsi économisé à quelques comics de plus  ?

Oui c’est l’enfer, un enfer pavé de très jolis comics…

AKILEOS

QUEEN AND COUNTRY INTEGRALE TOME 2

QUEEN AND COUNTRY 2Date de sortie : 6 juin 2013

Scénario : Greg Rucka

Dessin : Mike Hawthorne, Mike Norton, Steve Rolston, Chris Samnee

Prix : 29,5€

Sollicitation : Dans l’arrière-cour des ambassades, des accords sont passés qui permettent aux puissants de le devenir encore plus en s’appuyant sur la masse des sans-grades qu’ils manipulent. Et il y a ceux qui marchent sur la ligne de démarcation de ces deux mondes, essayant de ne pas sombrer du côté ténébreux. Tara Chace est de ceux-là. Membre d’une section spéciale des services secrets, elle entre en scène en dernier recours pour faire le sale boulot… À travers les pays et les continents, suivez l’agent Tara Chase et les autres « Vigies » des Services secrets britanniques, dans leur lutte contre le terrorisme et leurs combats pour défendre les intérêts de la Reine et de leur pays.

Avis : suite et normalement fin de la réédition de Queen and Country en format intégrale. Je ne connais pas le composition exacte de ce volume, mais il devrait en principe regrouper les tomes 5 à 7 de la série, qui contiennent 3 missions complètement différentes de Tara Chace. Peu à peu les missions se font de plus en plus dangereuses, les enjeux plus grands, les manipulations des ennemis comme des alliés plus insidieuses et Tara Chace ne va plus s’en tirer indemne. On sent réellement à partir d’ici une montée en puissance progressive, comme si Rucka était plus à l’aise tant avec son sujet qu’avec ses personnages. On comprend aussi que désormais Chace est un agent confirmé et qu’en conséquence sa hiérarchie lui confie des missions plus importantes et donc plus dangereuses.

A noter cependant qu’arrivé au début du volume 7, soit la dernière partie du tome, vous vous sentirez complètement largué en voyant Tara revenir d’Israël dans un sale état et tous les personnages parler d’évènements dont le lecteur comics n’a pas connaissance. Je dois avouer qu’à la première lecture, j’ai été complètement perdu, me demandant si  je n’avais pas raté un tome ou si l’éditeur ne s’était pas planté quelque part. En fait pas du tout, il faut juste savoir que les événements qui prennent place entre les tome 6 et 7 sont en fait relatés dans le roman, toujours signé Greg Rucka, a Gentleman Game.

Emporté par mon amour du comics, je me suis depuis lors lancé dans la lecture des 3 romans écrits par Rucka autour de Queen And Country et je peux dire que je ne le regrette pas, puisque les livres sont encore meilleurs que la BD ! En fait, j’ai vraiment l’impression que l’auteur s’est presque gardé les événements les plus importants de la vie de son personnage pour ses romans. Ou alors il a pensé que les romans lui offraient l’ampleur nécessaire pour développer son sujet. Si tout comme moi vous avez adoré le comic-book, alors n’hésitez pas à vous lancer dans la lecture des romans :

– A Gentleman Game, situé donc entre les tomes 6 et 7 de la BD, qui va radicalement changer le statut quo de la série.

– Private Wars situé après le tome 7, donc après la fin actuelle du comic-book, qui remet en scène les personnages de la série 1 an après les événements du tome 7, notamment la conclusion qui apporte pas mal de changements

– The Last run, qui comme l’indique le titre met en scène la dernière mission de Tara Chace après presque une décennie en tant qu’agent de terrain.

La mauvaise nouvelle est qu’aucun des romans n’est dispo en VF, il faudra donc les lire en VO, ce que j’ai fait sans trop de mal car c’est du Greg Rucka qui en général est assez facile à lire. Mais je pense tout de même qu’un certain bagage en anglais est nécessaire pour se lancer.

Queen and Country fait définitivement partie de mes séries préférées et je ne saurais que trop vous encourager, si vous avez raté la première édition, de vous jeter sur cette réédition intégrale…

Pour plus d’informations, je vous renvoie vers mon unspoken consacré à la série. 

DELCOURT COMICS

LE FLEAU TOME 11

FLEAUDate de sortie : 05 juin 2013

Scénario : Roberto Aguirre Sacasa

Dessin : Mike Perkins

Prix : 15€/80 pages

Sollicitation : L’ombre de la mort rôde et s’approche au plus près de ceux qui résistent encore. L’affrontement reste la seule possibilité. Mais la Zone n’a-t-elle pas sous-estimé les pouvoirs de Randall Flagg ? Une chose est sûre, le retour à la Lumière ne semble plus d’actualité… Avant-dernier épisode de l’adaptation de la saga apocalyptique de Stephen King.

Avis : pas d’avis je signale juste la sortie, il s’agit de la suite de l’adaptation du roman de Stephen King, je n’ai jamais essayé tant le livre que la BD, mais je garde un bon souvenir, bien que très lointain, de l’adaptation TV… Même si j’avais envie de m’y mettre un jour, il faut tout de même avouer que le rapport prix/nombre de pages n’est pas en faveur de l’ouvrage. Je sais que les éditeurs VF aimeraient bien imposer le modèle franco-belge aux comics (à savoir 60 pages pour un prix exorbitant) mais ce n’est pas notre culture…

SUPER DINOSAUR TOME 1

SDDate de sortie : 05 juin 2013

Scénario :Robert Kirkman

Dessin :  Jason Howard

Prix : 15€/144 pages.

Sollicitation : Derek a un meilleur ami, prénommé Dino, et ensemble ils adorent jouer aux jeux vidéo. Jusque-là, tout est normal. Sauf que Dino est un dinosaure énorme qui parle et porte une armure bardée de gadgets. Alors, quand le maléfique Max Maximus décide de dérober le Dynore, une surpuissante source d’énergie, les deux amis se lancent dans l’aventure… Et rien ne pourra arrêter Derek Dynamo et Super Dino !

Avis : je sais déjà ce que nombre d’entre vous se disent à la lecture de la sollicitation « non mais dans quoi s’est embarqué Robert Kirkman ? Une série avec un gosse et son pote qui est un dinosaure ? Hors de question que j’achète ça !!! » , et bien laissez moi vous dire que vous feriez une grave erreur de juger ce titre justement sur sa couverture !

On le sait depuis quelques temps, Delcourt s’est lancé avec le succès de Walking dans une politique d’édition « tout Kirkman, passé, présent, futur ». Comme avec tout auteur, il y a du bon et du moins bon, de l’indispensable et de l’anecdotique et Super Dinosaure fait partie de la première catégorie dans les deux cas. Je pense que les auteurs ont mis le doigt sur quelque chose avec cette série, qui certes se vend des cacahuètes aux USA… à savoir que depuis pas mal d’années, les comics sont devenus sombres, blablateux et assez peu excitants sous prétexte que le public est désormais composé de plus d’adultes que d’enfants.

Sauf qu’à force, tout se ressemble, tout est composé de super-héros torturés qui passent leur temps autour d’une table en train de parler de « oh là là comment que la vie est dure pour eux »… Pas de ça avec cette série qui est composée à 278,74% d’aventures pures et de fun à environ 187,4%. A partir d’un concept assez bateau les auteurs développent tout un monde vraiment excitant résolument tourné vers l’action DANS TOUS LES ÉPISODES !!!! avec des gimmicks récurrents, comme les armures du Dino qui sont renouvelées de manière régulière.

Bref un bouquin où on est à nouveau passionné par de l’aventure, de l’action, des personnages auxquels on s’attache et des vilains qui sont vraiment vilains tout partout. Je recommande donc chaudement cette série.

TONY CHU TOME 6 – SPACE CAKES

TONY CHUDate de sortie : 07 juin 2013

Scénario : John Layman

Dessin :  Rob Gullory

Prix : 15.5€/160 pages

Sollicitation : Suite à son enlèvement par l’ex-fiancé de sa petite amie, Tony Chu se retrouve entre la vie et la mort. Pour le remplacer au pied levé, sa soeur jumelle, Toni, agent de la NASA, semble toute désignée. Et, comme son frère, Toni a un don : elle est cibovoyante. Autrement dit, elle voit le futur de tout ce qu’elle mange. Mais dernièrement, ce qu’elle a pu entrapercevoir n’est vraiment pas très appétissant…

Avis :  si Delcourt suit l’édition US de Chew c’est dans ce tome que doit être publié l’épisode Special Poyo, l’un de mes coups de coeur absolu de l’année 2012. Il y a tout simplement tout ce qu’on aime dans cet épisode avec du Poyo tout partout qui dézingue des gens pas gentils après s’être fait « augmenté » façon l’homme qui valait trois milliards, sauf qu’ici c’est un coq lutteur arracheur de tripes et tueur de méchants devant l’éternel…Oui il a des tendances psychopathes, mais bon, nul n’est parfait… Un épisode complètement délirant, bourré d’idées A CHAQUE PAGE !!! L’une des choses les plus marrantes qu’il m’ait été donnée de lire.

A part ça, on ne peut pas dire que c’est du Chew as usual. Comme l’indique la sollicitation étant donné qu’il s’est fait rétamé comme jamais dans le dernier volume, Tony n’est pas vraiment en état d’être sur le devant de la scène, plus occupé à ne pas mourir ou à remettre ses organes internes… à l’intérieur. Du coup, c’est sa frangine, elle aussi avec des capacités très spéciales qui prend le relais. Je peux déjà vous rassurer, le fait que la sœurette prenne la suite n’atténue en rien la folie du bouquin, bien au contraire… Pas mal de révélations aussi au programme, notamment les objectifs du 3e cybopathe, qui aime se déguiser en vampire et une fin… inattendue. Je ne révèle rien, mais avec ce tome la série atteint la moitié de l’histoire prévue par les auteurs qui ont  voulu marquer le coup de manière très forte à cette occasion  et ils ne se sont pas ratés…

IMMANQUABLE !!!!

PANINI COMICS

UNCANNY AVENGERS 1

UA 1Date de sortie : 07 juin 2013

Épisodes : Uncanny Avengers 1 ; Avengers Arena 1 ; A+X 1

Prix : 4.5€/72 pages pour l’édition normale. Une seconde édition existe réservée à la librairie accompagnée d’un T-Shirt et d’un dossier de 8 pages spécial Marvel Now

Sollicitation : Marvel NOW!, c’est parti ! Une nouvelle ère Marvel s’ouvre et nous fêtons l’événement avec ce nouveau mensuel qui accueille Uncanny Avengers de Rick Remender et John Cassaday, Avengers Arena de Dennis Hopeless et Kev Walker et A+X d’autres remarquables artistes Marvel ! Ne manquez pas les débuts de la première équipe réunissant héros et mutants.

Avis : le lancement de la revue Uncanny Avengers et de la série du même nom marquent le début de la nouvelle ère Marvel Now qui en gros est un gigantesque relaunch de cet univers. Il s’agit bien évidemment de la réponse du berger à la bergère après le relaunch DC qui est intervenu un an plus tôt. Pour l’occasion, Marvel a compris la leçon et n’a pas fait un relaunch en un mois, mais étalé sur… on ne ne sait plus trop combien de mois puisque l’éditeur continue de lancer de nouveaux numéros 1 en ce moment même …

Sur le fond des séries :

– Uncanny Avengers voit la création d’une équipe composée d’Avengers et de mutants, une occasion de plus de caser Wolverine dans une équipe, mais aussi d’aller rechercher des personnages plus trop mis en avant ces derniers temps, comme Havoc, Sunfire et quelques autres. Scénarisée par Rick Remender et dessinée par John Cassaday pour le premier arc, la série va un peu souffrir au début. En effet, les premiers épisodes ne sont pas vraiment à la hauteur des attentes, la faute à un scénario qui après un premier épisode choc (attention à la dernière page !!!) se révèle un peu mou du genoux, avec l’intervention d’une narration écrite un peu lourde et des retournements de situations assez convenus. Pas d’inquiétude, cela s’améliore avec le second arc…

– Avengers Arena qui voit Arcade enfermer sur une île une trentaine de jeunes héros pour les pousser à s’entretuer pour la simple et bonne raison qu’Arcade veut se refaire une réputation de tueurs de héros… J’ai lu les premiers épisode sans être vraiment convaincu, mais il paraît que cela s’améliore par la suite, donc je dirais : à surveiller.

– A+X est le nom trouvé par Marvel pour designer ce qui fondamentalement n’est qu’une nouvelle version de Marvel Team Up, qui ici met spécifiquement en scène une rencontre entre un mutant et un Avenger. C’est complètement anecdotique, léger et assez souvent franchement marrant.

AVENGERS 12

AVENGERS 12Date de sortie : 04 juin 2013

Épisodes : Avengers (V4) 33-34 ; Captain America (2011) 19 ; Captain Marvel (2012) 7-8

Prix :4.8 €/120 pages

Sollicitation : En cadeau : la preview de 24 pages de Marvel NOW! Le rideau tombe sur deux des plus grands succès Marvel de ces dernières années : Captain America d’Ed Brubaker et Steve Epting, et Avengers de Brian M. Bendis. Ne ratez pas cet événement historique ! Plus, deux épisodes de Captain Marvel.

Avis : avec ce mag ce sont deux runs importants dans l’histoire de Marvel qui s’achèvent :

– celui de Brian Michael Bendis sur les Avengers, qui est sans conteste le plus long et le plus important qu’ait connu le titre et désormais la franchise. En quelques années, le scénariste aura réussi à remettre sur pied un titre malade et complètement ringard pour en faire une locomotive de Marvel, avant de lancer plusieurs séries annexes prouvant pour la première fois qu’une franchise Avengers pouvait fonctionner. On peut reprocher beaucoup de choses au scénariste, notamment le fait qu’il ait été peu inspiré ces dernières années, mais on ne pourra jamais lui retirer l’importance qu’il a eu pour ces séries.

– celui de Ed Brubaker sur Captain America. Là aussi l’un des runs les plus importants connus du personnage et sans doute le plus long depuis celui de Mark Gruenwald dans les années 80/90. Là aussi le scénariste n’est pas sans reproche, là aussi les dernières années ont été peu inspirées et pas vraiment à la hauteur des débuts prometteurs, mais son nom aura assuré au titre une popularité assez peu commune au cours de la dernière décennie.

Un mag donc qui marque la fin d’une ère importante pour Marvel et les fans.

HULK 12

HULK 12Date de sortie : 04 juin 2013

Épisodes : Incredible Hulk (V3) 14-15 ; Secret Avengers 36-37 ; Hulk 28-31

Prix : 4.8 €/112  pages

Sollicitation : Incredible Hulk de Jason Aaron et Jefte Palo et Secret Avengers, de Rick Remender et Matteo Scalera tirent leur révérence. Découvrez quels héros seront encore là pour vivre la prochaine révolution de Marvel NOW!

Avis : pas d’avis je signale juste la sortie.

THOR 12

THOR 12Date de sortie : 04 juin 2013

Épisodes : Thor (2011) 22 ; Journey Into Mystery 645 ; Defenders (V3) 11-12 ; Avengers Academy 39

Prix : 4.8 €/112 pages

Sollicitation : Que va-t-il arriver à Asgard, Thor et Loki maintenant que Surtur a été vaincu ? Découvrez-le avec la conclusion des sagas écrites par Matt Fraction et Kieron Gillen. C’est aussi la fin pour les Défenseurs et les jeunes de l’Académie des Vengeurs, dont les séries s’achèvent. Par Kitson, Gage, Hans, Pierfederici et Grummett.

Avis : pas d’avis je signale juste la sortie.

X-MEN 12

XMEN 12Date de sortie : 04 juin 2013

Épisodes : AVX : Consequences 1-5

Prix : 4.8 €/112 pages

Sollicitation : Cyclope est en prison. Considéré comme un criminel, il est le mutant le plus haï au monde. Mais il est bien déterminé à ne pas moisir là éternellement… Le sort du héros vous sera dévoilé dans ce numéro écrit par Kieron Gillen et illustré par Raney, Kurth, Eaton, Brooks et Walda.

Avis : après la fin de la plupart des séries dans le mag du mois dernier, Panini présente de manière assez maligne dans ce numéro l’intégralité de la mini série AvX Consequences qui voit les retombées du dernier crossover Marvel sur certains personnages clés. Bien entendu au centre de l’arène on trouvera Cyclope désigné comme le nouveau Magneto parce que… ben parce que !!! Bien évidemment, la responsabilité des Avengers dans la débâcle AvX est complètement passée sous silence, tout comme le fait qu’il était possédé par le Pheonix lorsqu’il a commis « ses crimes »…

Le choix de Panini de publier l’ensemble de la mini d’un coup est vraiment le bon, car je peux vous dire que, de notre côté, nous avons vraiment souffert à la lecture single. Certains épisodes étant particulièrement vides de tout événement ou action à un quelconque niveau. En effet, la lecture ne vaut vraiment le coup que pour les dernières pages qui mettent en place le statut quo qu’exploitera par la suite Bendis dans ses X-Men.

Une mini donc un peu vide, qui sert essentiellement de transition entre AvX et les X-Men de Bendis.

IRON MAN 12

IRON MAN 12Date de sortie : 04 juin 2013

Épisodes : Invincible Iron Man 527 ; New Avengers (V2) 33-34 ; Fantastic Four 611 ; FF 23

Prix :4.8 €

Sollicitation : Une ère s’achève avec l’arrêt des séries Iron Man, New Avengers, Fantastic Four et FF. Ne manquez pas ces adieux mémorables relatés par Brian M. Bendis, Jonathan Hickman, Matt Fraction, Salvador Larroca, Ryan Stegman, Nick Dragotta et leurs acolytes.

Avis : là aussi fin d’une ère importante pour le mag et les séries qu’il contient :

– Iron Man, fin du run de Matt Fraction sur le titre. Je ne vais pas revenir sur ce que je pense de la prestation du scénariste, j’ai déjà été assez clair sur le sujet. Malgré tout il aura écrit la série pendant 5 ans, soit un run important pour le personnage avec sa transposition à l’écran. On peut là aussi regretter les occasions manquées, comme le fait que le succès d’Iron Man au cinéma ne se soit pas traduit en ventes de comics. Il faut dire que Fraction a délibérément choisi un ton très différent des films, avec un Stark bien plus sérieux, des épisodes souvent construits autour de dialogues sans fin et des arcs dont on ne voyait que rarement le bout. De fait, en 5 ans, le scénariste a dû en tout et pour tout signer quelques 7 arches narratives !

– New Avengers, là aussi une fin d’ère importante puisque c’est avec le lancement de New Avengers, le premier volume, que la franchise Avengers a commencé à connaître un regain de popularité sans précédent. Pendant des années New Avengers a été le centre d’attention de l’univers Marvel, avant de voir son exposition réduite, notamment en raison de la démultiplication des titres et des histoires plus souvent centrées sur Luke Cage et sa femme que sur les Avengers eux mêmes. Ce n’est donc pas une surprise que ces deux derniers épisodes voient Bendis revenir sur ses personnages fétiches.

– Fantastic Four et FF, là aussi une fin d’ère très importante tant le run d’Hickman aura marqué les esprits refaisant de Fantastic Four un titre qui compte dans l’univers Marvel. Pour la première fois depuis bien des années, un spin off viable a même pu être tiré de la série mère. Non seulement ce run aura marqué les esprits par sa qualité, mais il aura aussi permis de révéler de manière définitive Jonathan Hickman comme le scénariste clé de Marvel pour les années à venir. Ce n’est donc pas une surprise de le retrouver à partir du mois prochain sur les titres Avengers. Mais avant de partir le scénariste va signer deux derniers épisodes qui sont sans aucun doute parmi les meilleurs qu’il ait écrit sur les deux titres. Il range les jouets mais ne se prive pas de délivrer des récits poignants. Une vraie réussite !

SPIDER-MAN 12

SPIDER-MAN 12Date de sortie : 07 juin 2013

Épisodes : Amazing Spider-Man 698-699, 700 (I), Avenging Spider-Man 15.1

Prix :4.8 €/120 pages pour édition normale. Une seconde édition à 7,5€ existe avec une couverture collector de Mr Garcin

Sollicitation : C’est une époque qui s’achève avec le dernier combat qui oppose Spider-Man à son ennemi de toujours : le Docteur Octopus ! Dernière volonté atteint son paroxysme dans l’inoubliable épisode Amazing Spider-Man 700, mis en scène et en images par Dan Slott et Humberto Ramos. Vous allez être surpris par le dénouement qu’ils vous ont concoctés.

Avis : c’est ce mois que sort donc le numéro de Spider-Man que personne ne peut se permettre de rater. Pas d’inquiétude, je ne révélerai rien sur le contenu, ni l’issue de la dernière confrontation entre Spidey et Octopus, mais ce qui est sûr c’est que le scénariste Dan Slott, et Marvel avec lui,  a clairement pris le risque de se mettre tous les fans à dos avec une décision qui va marquer l’histoire du personnage. Soyez prévenus, même si le statu quo finit par revenir, cette histoire aura de lourdes conséquences pendant des années et sera sans doute référencée pendant un bon bout de temps.

A la suite de ces chamboulements, la série changera de titre pour prendre le nom de Superior Spider-Man afin de refléter la nouvelle philosophie du personnage qui sera au centre de l’histoire. A ce jour, je peux vous dire que le retour au statu quo n’est pas encore annoncé, car malgré la réaction épidermique de pas mal de lecteurs aux changements procédés par Marvel, le titre se vend bien plus que lorsqu’il s’appelait Amazing Spider-Man et ce bien au delà du simple effet relaunch. A un tel point que Marvel est en train de renommer tous les titres affiliés à Spidey avec le nom de Superior.

Que vous soyez un lecteur de longue date du personnage ou non, la lecture de ce numéro est donc réellement indispensable car ensuite vous devrez décider de continuer à lire la série ou pas. En ce qui me concerne, je me suis arrêté de la lire lorsqu’il m’a été confirmé que le changement de statu quo était bien celui qui avait filtré sur le net. Je ne me prononcerai pas sur la qualité de ces épisodes, ni des suivants, puisque je n’en ai lu aucun,  je dirais simplement que le changement en question ne m’intéresse pas. Cela fait tout simplement partie des choses que je n’ai pas envie de suivre.

WOLVERINE 12

WOLVERINE 12Date de sortie : 07 juin 2013

Épisodes : Wolverine 314-317

Prix :4.6€/88 pages

Sollicitation : Wolverine nous quitte sur une parution de 88 pages et le récit complet Covenant, signé Cullen Bunn et Paul Pelletier, qui en profitent pour s’éclipser aussi. Et, en juillet, le magazine repart en fanfare !

Avis : pas de Wolverine and the X-Men ce mois-ci, en effet Panini nous sort un mag entièrement consacré à Wolverine, quelle idée pour un mag intitulé Wolverine… Je ne sais pas trop quoi en penser du coup. J’ai assez largement fait l’impasse sur les épisodes précédents de Cullen Bunn avec Dr Rot, mais j’ai vu la conclusion et je n’ai guère apprécié ce bien beau rétro pédalage dans la caractérisation de Wolverine, qui poum n’a plus accès à certains de ses souvenirs… Ce qui entraîne juste l’effacement de la seule évolution notable du personnage en 15 ans. Oui Marvel, merci pour ça.

Sinon concernant la série Wolverine and the X-Men, elle reviendra le mois prochain pour sa « seconde saison » et comme je l’ai déjà dit elle sera bien moins inspirée que la première. Donc chérissez bien fort contre votre petit coeur de fan de comics les beaux épisodes qu’on a eu jusque là, parce qu’il n’y en aura plus des comme ça… du moins pas pour un bon bout de temps. L’épisode 29 vient de sortir aux USA et ça ne s’est toujours pas arrangé.

X-Men UNIVERSE 12

XMEN UNIVERSEDate de sortie : 07 juin 2013

Épisodes :  X-Men (2010) 40-41 ; Uncanny X-Force 35 ; Astonishing X-Men Annual 1 (I) ; X-Men Legacy : Sins of the Father HC (the unlikely saga of Xavier, Magneto and Stan)

Prix : 4.8 € €/112 pages

Sollicitation : Nous terminerons avec les derniers épisodes de X-Men et Uncanny X-Force. Plus, un Annual des Astonishing X-Men et une histoire très spéciale de Stan Lee et d’autres grands auteurs, mettant en scène Charles Xavier et Magnéto. Par Remender, Palo, Peck et Noto, pour ne citer que ceux-là.

Avis : fin de deux séries à l’importance inégale. La série X-Men d’une part qui en un temps record sera passée de titre phare de Marvel à titre de 4e zone lu uniquement par les irréductibles ! Marvel voulait en faire la porte d’entrée des mutants sur son univers  étendu, au final l’équipe créative peu inspirée et le contrôle éditorial très pesant, et évident, auront tué le potentiel du titre et l’auront transformé en porte de sortie pour la plupart des lecteurs qui auront quitté le navire passé l’effet du relaunch. Bref un superbe gâchis… qui n’est pas près de s’arranger, je le crains, avec le futur relaunch. Si les premiers épisodes dessinés par Olivier Coipel vont de manière évidente attirer l’attention, je doute fort que ce regain d’intérêt ne dépasse le départ du dessinateur après le numéro 3… surtout avec un scénariste qui a  prouvé plus d’une fois qu’il était bon sur ses creator owned mais peu inspiré sur les titres des autres…

Uncanny X-Force, est de ce point de vue un titre d’un tout autre calibre et il le doit uniquement au travail de Rick Remender qui aura su transformer un comic-book lancé sur un gimmick, à savoir des X-Men black-ops tueurs avec la promesse de beaucoup de morts bien sanglantes, en quelque chose de bien plus puissant et important pour la franchise X. Ce dernier épisode permet au scénariste de réellement marquer la fin d’une ère pour la série et pour certains personnages qui vont en effet être profondément affectés. Je sais que certaines personnes ne partagent pas mon enthousiasme pour cet épisode, mais je l’ai personnellement beaucoup apprécié. Une superbe fin pour un run grandiose.

DEATHLOCK

DEATHLOCKDate de sortie : 05 juin 2013

Épisodes : Deathlok (V4) 1-7

Scénario : CHARLIE HUSTON

Dessin : Lan Medina

Prix :18.3 €/176 pages

Sollicitation : Dans un futur pas si lointain, la guerre est devenue un sport. Les super-soldats Mike Travers et son ami Luther Manning luttent pour survivre mais finissent par être réduits en miettes. Exit Travers et Manning, bonjour Deathlok !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Mais j’ai personnellement toujours trouvé que Huston pouvait être capable du meilleur, comme ses premiers épisodes de Moon Knight, comme du pire, à peu près tout le reste. Dois-je rappeler qu’il est responsable de Wolverine en train de danser dans la série Wolverine the best there is… J’en fais encore des cauchemars la nuit…

MARVEL DELUXE ULTIMATE SPIDER MAN TOME 7

DELUXE USM 7Date de sortie : 05 juin 2013

Épisodes : Ultimate Spider-Man 72-85

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : Mark Bagley

Prix : 28.4 €

Sollicitation : Un volume imposant réunissant deux histoires complètes, HobGoblin et Warriors, soit les épisodes 72 à 85 de la fameuse première série, orchestrés par Brian M. Bendis et Mark Bagley. Qui se cache sous le masque du Super-Bouffon ? Quels héros veulent mettre fin au règne du Caïd ? Lisez et vous saurez.

Avis : la réédition de la série Ultimate Spider-Man se poursuit avec la sortie de ce 7e album qui contient certains des meilleurs épisodes de la série. Si l’arc Warriors avec le Caïd est loin d’être grandiose, celui avec le Hogoblin qui met en scène le retour de Harry Osborn dans la vie de Peter est rondement mené.  Je parle notamment de sa conclusion explosive et pleine d’émotion qui voit la confrontation entre les deux amis d’antan.

Un combat qui s’achève notamment sur un Harry totalement dépassé par les pouvoirs conférés par la formule Oz de son père, mais aussi ses manipulations presque au delà de la tombe. En outre, ce retour va grandement affecter la relation entre Peter et MJ puisque celle-ci lui a fait quelques cachotteries. C’est sans conteste l’une des grandes réussites de Bendis sur la série, mais elle reste encore en deçà de ce que je considère comme le chef d’oeuvre du scénariste sur la série : la saga du clone, qui reste l’une des histoires les plus dingues qu’il ait jamais produites. On y est pas encore, mais encore quelques volumes et c’est bon, je pense que ce sera le 9 à ce rythme.

MARVEL GOLD SECRET INVASION

SELECT SECRET INVASIONDate de sortie : 05 juin 2013

Épisodes :  Secret Invasion Prologue ; Secret Invasion 1-8 ; Secret Invasion : Dark Reign 1

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin :  LEINIL YU

Prix :16.3 €

Sollicitation : C’est au tour de Secret Invasion de faire son entrée dans la gamme Marvel Select. Les extraterrestres Skrulls, capables de changer de forme, ont envahi la Terre et personne ne le sait ! Ils ont infiltré les plus hauts échelons de la société et bien sûr les super-héros ! Meurtris par le conflit de Civil War, les héros parviendront-ils à se faire confiance pour repousser l’ennemi ? Qui peut sortir vainqueur d’un tel conflit ?

Avis : après House of M il y a quelques mois, c’est Secret Invasion qui a droit au traitement Marvel Gold avec une réédition à bas coût. Au programme donc les 8 épisodes du crossover et l’épisode de transition avec l’ère suivante, Dark Reign. Secret Invasion tient une place à part dans l’oeuvre de Bendis sur les Avengers, puisque le crossover marque le point culminant de son run avec l’aboutissement de la plupart des sous intrigues que l’auteur menait sur New Avengers depuis son arrivée sur le titre. Et il aura passé presque toute l’année entre Civil War et les débuts de Secret Invasion à vraiment construire ce récit. Au final, il s’est avéré que la montée en puissance, la paranoïa qu’avait créée Bendis avant l’arrivée du crossover, était bien plus intéressante que le crossover en lui-même qui s’est assez vite dégonflé.

En ce qui me concerne, j’ai senti tout le truc s’affaisser au second épisode dès que j’ai compris que le scénariste délayait l’avancement de son histoire au possible, ce qui est bien dommage tant le premier épisode annonçait du bon. Il est probable que s’il avait fusionné ses premier et second épisodes et réduit le crossover à 5 parties avec des épisodes plus longs, nous aurions bénéficié d’un event plus compact, plus riche, plus rapide dans son développement.

La construction était donc passionnante, le passage à l’acte fut un peu un coup d’épée dans l’eau dont on a senti qu’il n’était là que pour lancer le Dark Reign. Je trouve que c’est vraiment dommage car, depuis, les Skrulls sont un peu devenus toxiques chez Marvel, le crossover ayant laissé un goût amer, les auteurs comme les lecteurs ne veulent plus en entendre parler. Bendis aurait pu signer son chef d’oeuvre et quitter les Avengers avec le sentiment du devoir accompli, au final on a un truc sympathique à lire, surtout comparé à ce qui a suivi, mais qui laisse un goût d’inachevé.

THE MASSIVE

THE MASSIVEDate de sortie : 05 juin 2013

Épisodes :  The Massive 1-6

Scénario : Brian Wood

Dessin :  Kristian Donaldson

Prix :16€/160 pages

Sollicitation : Brian Wood a toujours été attiré par les ambiances apocalyptiques, c’est encore le cas avec sa nouvelle série. The Massive décrit notre monde, après que l’écosystème ait définitivement périclité, provoquant la montée des eaux et la fin de notre civilisation. L’équipage du navire Kapital, des spécialistes de l’environnement, cherche à limiter la catastrophe et à retrouver un autre bateau porté disparu : le Massive. Voici le point de départ d’une saga passionnante !

Avis : c’est donc Panini qui est parvenu à récolter les droits de The Massive en France, une vraie surprise tant je l’attendais plus chez Delcourt qui d’habitude ne rate pas les bons titres indé qu’ils viennent d’Image (bon ils sont quand même passés à côté de Morning Glories, donc leurs goûts ne sont pas parfaits…) ou dans le cas présent de Dark Horse . The Massive est l’un des derniers creator owned lancés par Brian Wood l’année dernière qui fut une année chargée pour le scénariste qui s’est mis en quelques mois à écrire plus d’une demi douzaine de séries en même temps que ce soit à son compte ou pour Marvel avec des succès divers. Comme je l’ai déjà dit, je n’apprécie guère le travail du scénariste sur ses boulots de commande chez Marvel, mon désamour pour ses X-Men, ultimate ou normaux, en est la preuve. Mais dans le même temps, je reconnais sans peine que j’aime beaucoup ce qu’il fait sur ses propres créations, et Massive n’échappe pas à la règle.

Pourtant c’était assez mal barré car je dois bien dire que le premier arc, en trois épisodes, m’a complètement laissé froid comme la pierre. C’est à partir de l’épisode 4 que j’ai vraiment commencé à aimer ce que Wood racontait, car pour la première fois je commençais à accrocher à certains personnages, leurs passés devenant plus clairs, ainsi que le monde dans lequel ils évoluent. La première chose qui frappe à la lecture c’est le soin apporté par le scénariste à la création du nouveau monde dans lequel les personnages se débattent. Cette Terre post effondrement environnemental où la planète entière est allée dire au genre humain qu’elle en avait ras le cul de nos conneries.

Le scénariste crée une Terre qui a profondément changé où les conditions de vie sont devenues extrêmes, où au fond tout a changé sauf les humains qui restent des empaffés de première bourre. Au milieu du marasme on suit les membres du Kapital qui recherchent le vaisseau mère de leur organisation, le Massive, disparu depuis des lustres.

Une très bonne lecture, que je recommande. On est fasciné par ce monde dès le début et par la suite par les personnages et les situations dans lesquelles ils doivent tenter de survivre.

BEST OF FUSION COMICS : BUFFY SAISON 9 T03

BUFFYDate de sortie : 05 juin 2013

Épisodes : Buffy the Vampire Slayer Season Nine 11-15)

Scénario : Andrew Chambliss, Jane Espenson, Drew Greenberg,

Dessin : Georges Jeanty, Karl Moline

Prix :14,2€/128 pages

Sollicitation : Fini de chasser les vampires ! Buffy en a assez de l’univers démoniaque dans lequel elle a toujours évolué, elle sera désormais garde du corps pour une grande firme. Mais quand on a baigné si longtemps dans les phénomènes occultes, est-il vraiment possible de prendre sa retraite ?

Avis : après les événements du dernier tome, qui ont bien secoués l’héroïne, Buffy va donc mettre sa vie de tueuse en pause pour essayer de mettre un peu de cash de côté, d’autant qu’elle a toujours son gigantesque prêt étudiant à rembourser, mais quand la seule chose qu’on sait faire c’est buter du démon, ben le nombre de carrières possibles est assez limité. Du coup, l’idée de garde du corps est plutôt bien trouvée, notamment par le fait que son boulot va assez vite contenir une dimension mystique bien particulière et ramener sur le devant de la scène certains joueurs qu’on avait pas encore aperçu dans une série Buffy, mais plutôt chez son collègue Angel.

L’arc est assez sympa dans l’ensemble, sans être incroyable, j’ai surtout apprécié la final, qui permet à Buffy de réfléchir à la direction qu’elle veut donner à sa vie. Comme depuis le début de la saison, les scénaristes font extrêmement attention à bien  mettre en avant l’arc du personnage principal, ce qu’ils avaient un peu perdu de vue lors de la saison 8.

La saison 9 continue donc d’être assez sympathique et bien plus maîtrisée que la précédente.

100% FUSION COMICS : THE BOYS 18

THE BOYSDate de sortie : 05 juin 2013

Épisodes :The Boys 60-65

Scénario : Garth Ennis

Dessin : Russ Braun

Prix :16€/160 pages

Sollicitation : American-Vought a mis son plan en action et s’apprête à prendre le contrôle de la Maison Blanche. Les P’tits Gars sont pris entre plusieurs feux ! De l’action, de l’action et encore de l’action, et en plus des secrets sont dévoilés. Toutes les pièces se mettent en place pour un final d’anthologie et un affrontement apocalyptique.

Avis : enfin après 5 ans, et oui déjà !!!, nous allons enfin voir quel est le plan d’American Vought ! il faut dire que cela fait un moment que Garth Ennis met en scène celui qui tire les ficelles de la compagnie dans l’ombre et pour cela contrôle l’équipe des 7, mais d’ailleurs est-ce que l’équipe va encore continuer à suivre bien gentiment les ordres alors qu’il apparaît clair que le Protecteur a lui même ses propres plans complètement cinglés à tendance génocidaire !

La conclusion de la série approche et, pour l’occasion, terminé les tomes de The Boys tout riquiqi avec à peine 100 pages à se mettre sous la dent, non cette fois Panini nous sert une grosse portion avec 6 épisodes d’un coup. Il faut donc espérer que l’attente aura valu la peine et que les plans de Ennis pour le final seront à la hauteur. Pour le moment, j’ai grandement apprécié le voyage donc je souhaite que la destination finale soit à la hauteur. En tout cas, vu tout le sang en couverture, on devrait bien avoir quelques arrachages de membres au programme.

URBAN COMICS

BRIGHTEST DAY 1

BDDate de sortie : 07 juin 2013

Épisodes : épisodes 0 à 7

Scénario : Geoff Johns, Peter Tomasi

Dessin : Ivan Reis,

Prix : 22.5€

Sollicitation : Douze héros et vilains ont mystérieusement ressuscité, réveillés par une Entité qui les charge d’une quête dans laquelle chacun joue un rôle particulier. Quel est le but ? Alors qu’ils redécouvrent leurs proches et le monde qui les entoure, tous se demandent : ont-ils une deuxième chance où ne sont-ils que des morts en sursis ?

Avis : après la réédition de Blackest Night, Urban s’attaque donc à sa suite directe avec Brightest Day qui connaît ici sa première sortie en France. Une sortie largement retardée, puisque la maxi série a plus de deux ans maintenant et que la plupart de ses effets ont été annulés par le relaunch. En fait, quand on regarde de près, on se rend compte que c’est 95% des épisodes qui se sont fait simplement et proprement éjectés. On peut comprendre d’ailleurs que les scénaristes aient bâclés la fin en se rendant compte qu’ils écrivaient un peu pour du flan… C’est réellement dommage car les débuts étaient vraiment pleins de promesse, avec beaucoup d’idées et de concepts intéressants. Malheureusement, au fur et à mesure, on découvre que certaines intrigues sont bien moins inspirées que ce que l’on espérait ou que le développement de certaines a été fortement ralenti.

Sans vouloir porter préjudice au succès du titre en France, je vous dirais que si vous avez besoin de faire des économies en juin, ben c’est là dessus qu’il faut couper, car  au final vous ne ratez rien de bien transcendant, ce premier tome étant sans doute le meilleur. Parmi les meilleurs segments, on retiendra celui consacré à Aquaman dont on sent qu’il a été conçu comme un prélude à l’actuelle série, bien que certaines parties, comme le nouvel Aqualad, soit passées à la trappe.

ALL STAR SUPERMAN

ALL STAR SUPERMANDate de sortie : 07 juin 2013

Épisodes :All Star Superman 1 à 12

Scénario : Grant Morrison

Dessin :Frank Quitely

Prix : 35€/320 pages + DVD/BR de l’anime tiré de ces épisodes

Sollicitation : Lex Luthor a commis l’impensable : condamner à mort Superman via un empoisonnement. Avec à peine quelques semaines à vivre, le héros décide de consacrer le temps qu’il lui reste à la réalisation de douze travaux surhumains, et de laisser un legs inédit à sa planète d’adoption.

Avis : c’est donc cette semaine qu’Urban s’attaque à l’un des chefs d’œuvres de Morrison et l’une des rares, très rares bonnes histoires sorties sur Superman au cours de la dernière décennie. Au cours des 12 épisodes de la série, le scénariste va toucher à la quintessence du personnage en revenant à la fois sur ce qui a fait sa popularité au cours de l’âge d’argent, c’est à dire tous les trucs dont DC s’est largement débarrassé aujourd’hui car considérés comme pas assez réalistes ou les pieds sur Terre et à la fois sur ce que représente le héros tant pour l’univers DC que pour le lecteur lambda.

Ainsi d’épisode en épisode, Morrison ramène les éléments aussi kitch que les douzaines de types de kryptonites, un Luthor plus fou que jamais dans son rôle de scientifique ultime, des kryptoniens disparus, ou encore Bizarro dans un arc en deux parties d’anthologie. Parmi ces petites pépites, on pourra en particulier trouver le testament de Superman qui est mon préféré de toute la série et l’un des meilleurs épisodes de Superman que j’ai jamais lu.

Au final, Morrison écrit Superman comme on pensait ne plus jamais le lire : puissant comme jamais, irréductible optimiste et porteur d’espoir et de rêves car participant d’un univers qui apparaît presque sans limites. Les vilains n’ont en eux même que peu d’importance, ce qui compte c’est le voyage que nous fait vivre le personnage dans son monde où tout est possible et où comme dirait l’autre nous sommes appelés à le rejoindre dans le soleil (en VF je pense qu’il serait plus poétique de dire dans les étoiles…). En somme c’est un morceau du  Silver Age qui vient nous dire du haut de notre cynisme très 21e siècle où tout est « meh » et « le plus nul de quelque chose » que l’imagination n’est pas morte et qu’on l’a enterrée trop vite.

Morrison est enfin accompagné au dessin d’un autre magicien de l’image et de l’imagination : Frank Quitely qui signe ici l’un des ses meilleurs travaux. On le sent vraiment à l’aise avec les scénarios de Morrison mais aussi avec l’univers de Superman. Si vous ne le possédez pas encore alors allez y sans attendre.

Outre la série de 12 épisodes, Urban propose également le film animé qui adapte l’histoire de Morrison. Un film de qualité qui cependant a parfois du mal à bien retranscrire toutes les idées de Morrison, il faut dire qu’il y a en un paquet !

LA MORT DE SUPERMAN

MORT DE SUPERMANDate de sortie : 07 juin 2013

Épisodes : Man of Steel #18-21, Superman #74-77, Adventures of Superman #497-500, Action Comics #684-686, Justice League America #69-70, Legacy of Superman #1

Scénario : Dan Jurgens, Roger Stern, Louise Simonson

Dessin : Dan Jurgens,

Prix : 35€/420 pages

Sollicitation : Doomsday, une créature maléfique dévaste les États-Unis de long en large. Même la Ligue de Justice succombe face à une telle sauvagerie. Seul Superman reste debout face au monstre. Debout… pour son dernier combat.

Avis : outre All Star Superman, Urban débute cette semaine la publication de l’arc le plus connu de toute l’histoire de Superman, avec la première partie, maousse costaud, de la mort de Superman. Sortie il y a 20 ans maintenant, elle fut la première grande saga DC qui allait marquer les années 90 et l’univers de l’éditeur. Ce fut la plus importante dans la résistance de DC face à Marvel et aux succès sans fin des X-Men, à l’émergence d’Image mais aussi à l’effondrement du marché.

Mais à l’époque il s’agissait essentiellement de revivifier, paradoxalement, un personnage qui de manière évidente était en passe d’être complètement dépassé, voire l’était déjà en grande partie, face au succès grandissant des mutants, cyborgs, ninjas, anti-héros et j’en passe et des meilleurs. Il fallait donc rappeler que le personnage continuait d’exister mais surtout pourquoi il était encore important, non seulement dans les comics, mais pour les lecteurs. Il fallait donc rappeler pourquoi cela valait la peine d’acheter 4 séries pour le suivre chaque mois.

Avec le recul, on aurait pu espérer que la mort de Superman soit intervenue dans le cadre d’ un complot énorme mené par ses plus grands ennemis, dirigés par un Luthor plus machiavélique que jamais… Au final comme il fallait faire vite, on a opposé à Superman un monstre, une brute épaisse qui très basiquement passait les 200 premières pages de la saga à massacrer tout ce qui bouge, en commençant par la JLA de l’époque puis enfin Superman. Le tout s’achevant dans le désormais mythique Superman 75, de manière bien sanglante.

Je me souviens qu’à l’époque le petiot que j’étais avait découvert l’image d’un Superman mort dans un mag TV et combien cela m’avait marqué. Superman est mort !!! et il baigne dans son sang. L’image était tellement forte qu’elle continue à me filer des frissons même 20 ans après.

Outre la saga en elle-même, je crois que nous aurons les débuts de la saga suivante à savoir un monde sans Superman, donc en principe nous devrions avoir l’intégralité de la saga en deux tomes… Ce qui fera quelques 800 pages à se mettre sous la dent !

SUPERGIRL TOME 1

SUPERGIRL TOME 1Date de sortie : 07 juin 2013

Épisodes : Supergirl #1-7

Scénario : Mike Johnson, Michael Green

Dessin : Mahmud Asrad

Prix : 15€/160 pages

Sollicitation : Kara Zor-El était encore hier une jeune fille habitant sur Krypton avec sa famille et ses proches. Aujourd’hui, elle se réveille sur Terre et découvre que son cousin n’est plus un bébé mais un adulte, surhumain qui plus est. Traquée, désorientée, tentant de maîtriser ses nouveaux pouvoirs, elle va devoir choisir entre dominer ou sauver l’humanité en tant que Supergirl !

Avis : après sa sortie en kiosque Urban a donc choisi Supergirl pour avoir les honneurs d’une double publication kiosque/librairie, un choix surprenant au regard du peu d’importance du personnage (qui personnellement me gonfle plus qu’autre chose mais passons). Un choix d’autant plus étonnant que d’autres titres se prêtaient bien plus à librairie, comme le Batman et Robin de Tomasi ou encore  Flash, qui est bizarrement ignoré par Urban.

Bien entendu ce choix s’expliquera très bien si nous apprenons dans quelques semaines que la série Supergirl est éjectée du mag DC saga et que la série sera cantonnée à la librairie. Une décision qui serait assez logique alors que le mag en question va bientôt accueillir les 3 séries Justice League, Green Arrow, et Flash. Le programme est complet donc des choses doivent sauter.

Quant au contenu, les auteurs ont choisi avec le relaunch de revenir aux origines du personnage en commençant par son arrivée sur Terre. Une piste scénaristique qui m’a immédiatement fait sortir du titre, puisque nous avions déjà eu droit à cette histoire il y a quelques années par Jeph Loeb et Michael Turner, que j’avais bien plus apprécié (faut dire Turner c’était dur de ne pas aimer…). Ajoutez à une histoire déjà racontée, une narration archi décompressée et vous avez une série qui m’a désintéressé dès le début et ce malgré des qualités évidentes. Il y a de bonnes idées dans le scénario, notamment du côté des ennemis, par contre les auteurs n’ont pas échappé au poncif « opposons Kara à son cousin » qui rend le personnage absolument insupportable…

Une bonne lecture donc en trade, cela atténue l’effet décompression, à réserver aux nouveaux lecteurs, car sinon il y a un effet redite inévitable pour tous les autres.

LE SOLDAT INCONNU TOME 3

SOLDAT INCONU TOME 3Date de sortie : 07 juin 2013

Scénario : Joshua Dysart

Dessin : Alberto Ponticelli

Prix : 15€/144 pages

Sollicitation : Moses Lwanga poursuit sa croisade solitaire à travers l’Ouganda du nord. Après avoir traversé une zone de guerre, parmi les plus dangereuses du pays, il rejoint un camp de réfugiés dans l’espoir de faire le point sur son passé. Mais l’assassinat brutal du médecin local va lui donner une raison suffisante pour replonger dans une quête effrénée nourrie de colère, de méfiance et de violence. La tension monte. Parviendra-t-il à démasquer les responsables avant que la psychose ne gagne l’ensemble de la population ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

DVD /BR

BATMAN DARK KNIGHT RETURNS 1 & 2

DKR-1-Box-ArtDate de sortie : 5 juin 2013

Composition :

1 – le Blu-ray du film/le DVD du film/ »Batman and Me: The Bob Kane Story » (45′)/2 épisodes de la série animée BatmanBandes-annonces

2 – le Blu-ray du film/ le DVD du film/ »Superman vs. Batman: When Heroes Collide »/ »The Joker: Laughing in the Face of Death »/3 épisodes de la série animée Batman/Bandes-annonces

Sollicitation :

1 – Dans un noir futur, les super héros sont tombés en disgrâce. Batman n’échappe pas à la règle. Mais le retour de Harvey Dent force Bruce à redevenir Batman…

2 – Batman et Robin ont finalement réussi à reprendre en mains Gotham City. C’est alors qu’un ennemi diabolique refait surface : le Joker…

Prix : 15€ le DVD

Avis : après la sortie combinée avec Dark Knight Returns et Dark Knight Strikes Again, voici donc que sortent cette semaine les 4 épisodes qui adaptent en animé la mini série de Frank Miller. Autant le dire, la première vision est assez déconcertante  notamment pour moi qui ait lu plusieurs fois le comic-book et qui en suis pas mal imprégné. Non pas tant à cause du passage à l’animation mais à cause de certains choix narratifs. Ainsi la première chose qui frappe est l’absence de voix intérieure, alors qu’elle est omniprésente dans le comic-book. Du coup comme certaines idées importantes sont exprimées au travers de ces encarts, les scénaristes ont été obligés de rajouter des dialogues pour les faire passer, mais les voir exprimés au cours d’un échange verbal leur fait perdre de la puissance. Au rang des regrets, je peux citer également le rythme assez lent des premiers épisodes, si bien qu’il y a parfois quelques longueurs.

Du côté des bons points, on retrouve le standard habituel de DC Animation, à savoir très élevé ! Le travail de Miller est bien respecté et on est tout content de voir certains passages s’animer sur l’écran. En outre, j’ai trouvé la musique particulièrement bien choisie, elle accompagne parfaitement tant les moments dramatiques que d’action.

A mon sens une bonne adaptation qui vaut l’achat, bien qu’on puisse regretter qu’il n’ait pas regroupé l’ensemble dans un seul coffret…

YOUNG JUSTICE VOL 3 à 5 – saison 1

YJDate de sortie : 5 juin 2013

Prix : 9.99€ le vol

Sollicitation : Robin, Superboy, Aqualad, Kid Flash, Miss Martian et Artemis sont de retour pour faire régner la justice dans les rues, sur les mers et même dans le Monde des ténèbres. Rejoignez ces acolytes aux super-pouvoirs dans leur lutte sans fin contre les forces du mal…

Avis : il y a plus d’un an, Warner avait débuté la sortie en DVD de Young Justice en France avant de laisser tomber pour des raisons jamais vraiment explicitées et c’est dans le même cadre d’une stratégie tout à fait mystérieuse que le studio décide de nous sortir le reste de la saison 1. Nous n’allons cependant pas bouder notre plaisir au regard de la qualité de la série. Comme beaucoup de monde j’étais assez réservé lorsque Young Justice a été annoncé pour la première fois, me disant plutôt : « pourquoi ils ne font pas une suite à Justice League unlimited ?, c’était une XXX de bonne série ça ! ». Mais ils ne m’ont pas écouté et à la place ils ont crée une autre série géniale.

Pour cette suite, l’équipe va devoir faire face au développement du plan de leur ennemi le plus dangereux : The Light, un groupe mystérieux qui semble avoir un plan bien précise en tête. Au fur et à mesure que la saison va avancer on va se rendre compte que chacun des jeunots a ses petits secrets qui vont vite mettre la cohésion de l’équipe en danger et ce alors que l’ennemi semble déjà avoir une taupe dans la place ! . Je n’en dévoilerais pas d’avantage. Sachez seulement que Young Justice présente un univers très riche, qui reprend l’univers DC tel qu’on l’aime. On sent que les producteurs aiment le DC historique et semble presque envoyer un message à l’éditeur : ce n’est pas l’âge qui compte mais les idées. Et des idées les producteurs et scénaristes de la série en avaient en pagaille ! Au fur et à mesure que la série avance, on s’attache de plus en plus aux personnages et on attend avec impatience l’épisode suivant.

Après ces trois nouveaux DVD, il faut espérer que Warner s’attaquera également à la saison 2 qui a réussi l’exploit d’être meilleure que la saison 1, qui était déjà de haute volée. Je ne ferais pas un classement pour savoir quelle série est la meilleure entre YJ et Justice League, mais une chose est sûre les deux étaient incroyablement addictives !

LA LIGUE DES JUSTICIERS – ECHEC [DVD+BR]

affiche-La-Ligue-des-Justiciers-EchecDate de sortie : 5 juin 2013

Contient :  le Blu-ray du film /le DVD du film/6 documentaires dont 2 avec Bruce Timm (90′)/Commentaires audio/Bandes-annonces

Prix : 15€ le vol

Sollicitation : La Ligue des Justiciers regroupe les meilleurs supers héros et protecteurs de l’humanité de la planète (Superman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern, Martian Manhunter, Cyborg) mais dans l’esprit du Chevalier Noir, ceux-ci sont également potentiellement les personnes les plus dangereuses de la planète. Au cours des années, Batman a créé un « Plan B » top secret au cas où l’un d’entre eux deviendrait un danger. Mais lorsqu’un groupe de bandits découvre ce fameux « Plan B » et s’en empare, Batman et la Ligue des Justiciers se retrouvent face à une course contre la montre qui testera la force de leur alliance…

Avis : après une sortie jointe avec l’album JLA : la Tour de Babel, l’adaptation animée sort enfin de manière indépendante. Ce qui est apparemment une bonne chose car j’ai l’impression que le tome sorti chez Urban est assez dur à trouver aujourd’hui. Comme indiqué plus haut il s’agit d’une adaptation plus ou moins fidèle du mythique arc de Mark Waid sorti il y a maintenant plus de 10 ans dans JLA. Je dis plus ou moins, car on retrouve une trame de départ  identique puis de très nombreuses différences :

– si à la base tout débute quand un ennemi de la ligue s’empare des protocoles anti-ligue mis au point par Batman, le vilain choisi pour l’ennemi n’est pas le même

– de même les vilains assemblés par cet ennemi sont très différents du comic-book, tout comme leur plan final

– enfin, pour une raison assez étrange, les producteurs ont inséré Cyborg comme membre de la ligue et ce alors que je me demande toujours ce qu’il fout dans l’équipe actuelle présentée dans le comic-book…

Malgré ces différences, le film est plutôt bon, bien rythmé et il y a des idées qui sont très intéressantes, notamment le fait que l’ennemi choisi pour attaquer Batman soit Bane , ou encore d’enfermer Bruce dans le cercueil de ses parents. Une idée très glauque mais qui touche aux bases du personnage. Du côté du moins bon, on peut s’interroger sur le plan du vilain principal : attaquer la ligue pour les distraire tout d’abord pour mener leur plan à bien…oui mais est-ce que ça ne pas attirer l’attention des héros sur l’existence d’un plan dont ils ignoraient tout jusque là ? et enfin le plan final en lui même que je trouve …assez capillotractée. Vous me direz c’est un truc de super-héros, on peut faire passer beaucoup de choses…Je veux bien, mais il faut rester dans les limites sinon du vraisemblable au moins de l’ acceptable…

Mais dans l’ensemble, on passe tout de même un bon moment.

Green Lantern Saison 1

Green-Lantern-The-Animated-Series-Rise-of-the-Red-Lanterns-DVD-postDate de sortie : 5 juin 2013

Prix : 9.99€ le vol

Sollicitation :  À la frontière de l’Univers, un membre du Corps des Green Lantern est assassiné par deux Red Lantern. Sur Oa, Hal Jordan emprunte aux Gardiens de l’Univers leur nouveau prototype de vaisseau pour lutter contre les adeptes de la force rouge…

Durée : 273 min

Avis : en même temps que Young Justice, fut lancée une nouvelle série animée portant sur les Green Lantern mais contrairement à sa collègue elle ne fut pas réalisée dans les canons habituels puisque les producteurs ont choisi un style 3D par ordinateur. Un style qui personnellement m’a assez vite déplu si bien que je n’ai pas dépassé les premiers épisodes. Cependant Steve qui a suivi la totalité de la première et unique saison m’a a plusieurs  reprises apostrophé  pour me dire combien une fois dépassé ces épisodes la série révélait son potentiel et sa qualité et que je devrais arrêter de la bassiner avec la génialitude de Young Justice.

Pour le moment je n’ai pas encore suivi le conseil de mon boss, chef, président. Mais voilà que Warner dans son infinie sagesse, tellement infinie que personne n’y comprend rien, sort en France en DVD la totalité de la première saison pour un prix assez imbattable. Du coup ça peut valoir la peine de jeter un oeil.

Superman contre Brainiac

affiche-Superman-contre-Brainiac-2013-1Date de sortie : 5 juin 2013

Contenu : le Blu-ray du film avec bonus/ le DVD du film/le DVD des bonus/Commentaires audio/6 épisodes DC Comics dont 2 inédits/3 épisodes DC Comics dont 1 inédit (50′)

Prix : 15€

Sollicitation : Superman se bat contre Brainiac afin de sauver sa ville natale : Kandor…

Avis : attention !!! il ne s’agit pas là de la sortie du dernier film de DC animation Superman Unbound et ce malgré la jaquette trompeuse qui reprend l’image de cette adaptation. En effet Superman contre Brainiac qui sort cette semaine en France est en réalité un film anime réalisé en 2006 par l’équipe du DA Superman  des années 90. Cependant là aussi attention, il ne faut pas s’attendre à une suite d’aucune sorte puisque ce film n’est pas considéré dans la continuité du l’univers DC anime. Bref il cumule un peu les défauts ce film. On pourra tout de même se consoler en se disant que comme c’est la même équipe, le film doit sans doute être de qualité. C’est aussi la chance de découvrir un anime qui pour moi était passé complètement sous le radar, si bien que je ne le découvre qu’à l’occasion de cette sortie DVD. A voir donc.

PERSON OF INTEREST SAISON 1

1340472595-person_of_interest_s1_importDate de sortie : 5 juin 2013

Prix : 40€

Sollicitation : Un agent paramilitaire de la CIA, présumé mort, est recruté par Finch, un millionnaire reclu, pour travailler sur un projet top-secret : prévenir le crime avant qu’il ne se produise ! Un ingénieux programme élaboré par Finch identifie chaque jour des personnes qui vont être impliquées dans un crime. Victime ou coupable ? Reese va devoir mener l’enquête pour découvrir qui est en danger et empêcher qu’un nouveau meurtre soit commis… Le mythe de Big Brother est ravivé par ce logiciel capable d’éditer une liste de futures victimes en observant tout ce qui se passe (caméras, téléphones, micros, conversations…)…

Avis :  c’est donc cette semaine que sort enfin la première saison de Person of Interest en DVD. J’ai déjà dis tout le bien que je pensais de la série au moment de son arrivée sur une certaine chaîne honnie, dont je tairai le nom mais que nous subissons depuis longtemps, qui une fois de plus a diffusé certains épisodes dans le désordre + a décidé de repousser la diffusion des derniers épisodes de la saison 1 à plus tard puisque manifestement ils se sont rendus que la série faisait de l’audience …

Créée par Jonathan Nolan, le frangin de vous savez qui, Person of Interest a été lancée il y a deux ans aux USA et est devenue sur cette période l’un des shows les plus regardés et suivis. Au fil des épisodes le scénaristes ont en effet conçus un canevas très très riche, avec des personnages passionnants, des intrigues riches en rebondissements, le tout sous « l’oeil » de la « machine », personnage omniprésent et fascinant en même temps.

Si vous avez raté la diffusion TV, je ne saurais trop vous recommander de vous plonger dans cette saison 1 et si vous accrochez je peux déjà vous dire que la saison 2 est encore 10 fois meilleure !!!! Pour une présentation et un avis plus détaillé de la série, je vous renvoie vers mon article.

A propos Sam 1883 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

16 Comments

  1. Pour Queen & Country, la sortie a été repoussée au 20 juin. Et concernant l’édition, je crois que c’est en trois volumes, le premier allant du tome 1 à 2 (soit du chapitre 1 à 12) et le deuxième du tome 3 à 5 (soit du chapitre 13 à 24).

  2. La mort de Superman est un must to have , certes loin d ‘ un Dark knight returns ; mais avec les meme conséquences mythologiques , j ‘ ai comme pas mal de monde le volume unique de Panini …que dire de l ‘ invention génial de Cyborg Superman que l ‘ on reverra deux decades plus tard dans Sinistro War . Hâte de voir Person of Interest …
    continué ce que vous faites !
     

  3. C’est vrai que Greg Rucka écrit aussi des romans, chose qu’on a tendance à oublier en France. Dommage qu’il n’y ait pas un résumé dans ce tome de Queen & Country de ce fameux roman qui se passe entre deux arcs, cela n’aurait pas été du luxe si ça touche tellement à la continuité que cela…
     
    Brightest Day a beau être déconnecté de la continuité actuelle, j’ai tellement aimé Blackest Night que je vais tenter cette série dont la fin était si attendue par certain dans la langue de Voltaire.
     
    Même si vous n’aimez pas Grant Morrison d’habitude tentez son All-Star Superman, c’est à la portée de tous et c’est tellement bien dessiné par Frank Quitely ! L’animé est assez fidèle mais pour des raisons de temps et de narration ils ont dû laissé de côté certains épisodes comme celui sur Jimmy Olsen, mon préféré avec celui de la prison qui lui est bien présent.
     
    Belle arrivage de nouveautés dans les DVD ! Le diptyque Dark Knight Returns a été un de mes plus gros pieds de ces derniers mois niveau animation. Par contre quand tu parles des quatre épisodes qui adaptent cette histoire, tu veux dire qu’il y a l’adaptation en deux parties ainsi que deux histoires inspirées par cet arc issus des séries animées ?
    Justice League: Echec est bien sympa à regarder, mais il ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Pour Superman Contre Brainiac là je vous conseillerais par contre de passer votre chemin, c’est surement le plus faible de tous les animés DC qu’il m’ait été donné de voir !

    • Oui, ce film ne reprend qu’une partie du story-arc, il occulte totalement le Reign of Supermen ou les conséquences sur l’univers DC avec la JLA.

      • Donc si je comprends bien, c’est plutôt le tome 2 qu’il me faudrait.
         
         
        P.S. : merci pour ta réponse.

      • De rien ! Quelqu’un de plus expert que moi te répondra pour ta deuxième question, je ne connais cette histoire que par les articles que j’ai pu lire dessus… mais vu que le tome 2 tire ses racines du premier, il vaut sans doute mieux lire les deux !

      • Je pense aussi qu’il vaut mieux lire les deux. D’autant que dans tout le volume 1 (que je n’ai pas encore fini de lire), tu sa toute la période après la mort de Superman (funeral for a friend ) plus la partie en principe un monde sans superman qui annonce reign. C’est vraiment un ensemble, long, trop certes, mais assez intéressant.
        Le film compresse beaucoup d’éléments et ne fait pas plus d’une heure.

  4. Je viens de finir le tome 6 de Tony Chu et je reste sans voix ! Quelle série géniale ! IMMANQUABLE !!! Il me faut le prochain tome au plus vite ! Ma santé mentale est en jeu !

      • Sans vouloir vous faire de lèche, cette série ne m’intéressait pas au vue du sujet et des couvertures étranges mais vos reviews dans les podcasts m’ont convaincu ! Donc MERCI ! Continuez à nous faire découvrir ce genre de comics moins attirants au premier regard mais tellement passionnants !!

      • Et bien dans ce genre peu ragoutant au premier abord mais vraiment excellent tu as une série comme Prophet dont le premier vient de sortir chez Urban. De la SF vraiment originale. Je te renvoie vers mes articles sur le site sur cette série.

      • On devrait instaurer un Point Prophetqui est atteint dès que tu mentionnes cette série :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.