Guide de lecture Comics VO : semaine du 23 Octobre 2013

DC COMICS

Aquaman 24

AQUAMAN #24Scénario : Geoff Johns

Dessin : Paul Pelletier

Sollicitation : Prepare for the new epic story « SCOURGE OF THE SEVEN SEAS »! All his life, Arthur’s been told that he is the King of the Seven Seas. But he’s about to learn exactly what that title means-and the dark power and legacy it carries with it. Is it possible for one man to rule every living thing in the ocean? Or is the King of the Seven Seas always doomed to die trying?

Avis :  après les fill-in du mois dernier consacrés aux deux vilains les plus connus d’Aquaman, Black Manta et Ocean Master, qui étaient assez pauvres il faut bien le reconnaître, Geoff Johns entame ici son dernier arc sur la série qu’il a réussi à repopulariser. A la fin du dernier épisode Geoff Johns se permettait de prendre un sacré risque en [SPOILER] instituant une ellipse de 6 mois dans le titre. Après une bataille épuisante, le héros tombe en effet dans le coma alors qu’Atlantide est en train de tomber et que celui qui se prétend le roi légitime des océans est revenu réclamer son trône après des milliers d’années d’absence.

Comme on peut le constater, les grosses intrigues que Johns a patiemment construit au cours des deux dernières années arrivent à leur paroxysme avec cet arc. Toute la mythologie que le scénariste a essayé de créer va, je pense, apparaître de manière claire, une fois que les dernières zones d’ombres volontairement laissées par l’auteur seront levées. En tout cas il semble évident que c’est dans un monde différent qu’Arthur se réveille alors que l’on peut s’interroger sur la situation de sa femme, de ses alliés et de ses différents opposants. J’aimerais aussi savoir si cela sera relié à Forever Evil, ou si comme je l’espère cela restera indépendant.

Verdict : BUY

JUSTICE LEAGUE #24

JUSTICE LEAGUE #24Scénario : Geoff Johns

Dessin : Ivan Reis

Sollicitation : A « Forever Evil » tie-in! THE JUSTICE LEAGUE IS DEAD! But who’s at the top of the food chain now? And what does BLACK ADAM have to say about it?

Avis : épisode tie in au crossover Forever evil que…je continue à ne pas suivre, je serais donc bien incapable de vous donner un avis. Je me contente lâchement de signaler la sortie.

Verdict : pour ceux qui suivent FE

 

 

LARFLEEZE #4

LARFLEEZE #4Scénario :  Keith Giffen, J. M. DeMatteis

Dessin :Scott Kolins

Sollicitation :No longer an army of one, the Orange Lantern Corps declares war on Larfleeze! But the greedy Agent Orange won’t let his possessions go easily! « Revolt of The Orange Lanterns » begins here! 

Avis : suite de la très bonne série consacrée à Larfleeze ! série qui est un peu un oasis dans la franchise GL puisque non impliquée dans le crossover en cours. Alors comme je l’ai dit le crossover Lights Out est assez bon, mais cela fait vraiment du bien de lire quelque chose de différent sur cette franchise tellement marquée par la mythologie créée par Geoff Johns.

Ici, on sent que les auteurs se permettent tous les délires qu’ils veulent sans trop se soucier du reste de l’univers GL comme DC. Ainsi en quelques épisodes ils ont introduit une pelletée de personnages, de situations et d’antagonistes à Larfleeze complètement inédits. On sent que les auteurs se font plaisir et jouissent d’une liberté créative étendue, un fait rare dans une franchise qui reste en fait assez contrôlée. Au niveau du dessin, Scott Kolins a l’air lui aussi de bien s’éclater et tant mieux ! Au final on a un titre frais, marrant avec pas mal d’action qui mérite d’être découvert et suivi.

Verdict : BUY !

RED LANTERNS #24

RED LANTERNS #24ScénarioCharles Soule

Dessin :Alessandro Vitti

Sollicitation :« LIGHTS OUT » part four! Can the Lanterns cooperate with each other long enough to defeat Relic? If Hal Jordan thought Guy Gardner was difficult before, just wait till he meets Guy Gardner-RED LANTERN! 

Avis : avant dernière partie du crossover Light Out qui se conclura en principe la semaine prochaine dans un annual. Merci DC d’avoir concentré ce crossover sur un seul mois et de ne pas avoir délayé ça sur 4 mois et sur 4 séries, comme les précédents. Cela en devenait ridicule.

Au niveau de Red Lanterns, je dois dire que les scénaristes ont bien joué le coup. La mission d’infiltration de Guy du corps des Red qui ne devait qu’être temporaire se trouve prolongée de manière indéfinie (c’est bien le seul à réussir à se choper un CDI en ce moment…) avec la disparition des Blue Lantern seuls capables de purger Guy de l’influence de l’anneau des Red Lantern. Les différentes intrigues se recoupent de manière efficace pour une fois et pas du tout artificielle. En effet, Soule n’a pas cherché à délayer la prise de pouvoirs de Guy sur ce corps, ni à le montrer refusant de revenir dans les GL. On le voit très vite comprendre que les RL sont à la masse complète et que donc ils ne représentent pas une menace.

Des indices ont commencé à sortir sur le statut quo post Lights out pour la série Red Lanterns et il se pourrait que cela constitue un terreau intéressant et fertile pour une série qui a pas mal souffert depuis son lancement, notamment en raison du manque d’inspiration de Peter Milligan…

Verdict : Check It.

TALON #12

TALON #12Scénario : James TynionIV

Dessin :Emanuel Simeoni

Sollicitation :Lives hang in the balance as Talon rushes back to Gotham City to stop the Court of Owls from taking apart his life once and for all! But will Batman stand as his ally-or stand in his way? 

Avis : c’est avec une grande tristesse que l’on a apprit que Tynion IV allait quitter prochainement la série Talon, après le numéro 14. La raison est simple, le scénariste sera l’année prochaine profondément impliqué dans le titre hebdo Batman Eternal. Donc bien sûr il y a des choses qui doivent sauter, puisque d’un coup il va se retrouver à participer à l’écriture de l’équivalent de 4 séries mensuelles… Tynion a choisi de continuer sur Red Hood et d’arrêter Talon, c’est bien dommage puisque je le trouve bien plus convaincant sur le second…

Mais je pense que la pérennité du titre a aussi joué dans sa décision. En effet malgré ses qualités, les ventes de Talon se révèlent depuis quelques mois particulièrement faibles, si bien que le titre est passé sous la barre des 20 000ex, qui est le seuil d’annulation pour les maisons d’édition comme Marvel et bien sûr DC.  A partir de l’année prochaine c’est un autre protégé de Scott Snyder, Marguerite Bennet qui a participé récemment à l’écriture d’un annual de Batman, qui reprendra le titre pour les quelques épisodes qui lui restera

Son travail  n’était pas sensationnel mais cela se laissait lire…Il lui reviendra de conclure les intrigues en cours dans la série et de lui offrir un enterrement digne. Il faut espérer que la mise en bière sera à la hauteur de cette série qui au final s’est révélée bourrée de surprises et bien plus intéressante que ne le laissait augurer les premiers épisodes qui étaient assez classique.

Verdict : BUY !

IMAGE COMICS

PRETTY DEADLY #1

PRETTY DEADLY #1Scénario : Kelly Sue Deconnick

Dessin : Emma Rios

Sollicitation : KELLY SUE DECONNICK (Avengers Assemble, Captain Marvel) & EMMA RÍOS (Dr. Strange, Osborn) reunite to bring you an all-new ongoing series that marries the magical realism of Sandman with the western brutality of Preacher.  Death’s daughter rides the wind on a horse made of smoke and her face bears the skull marks of her father. Her tale of retribution is as beautifully lush as it is unflinchingly savage.

Avis : nouvelle série Image signée…Kelly Sue Deconnick !!! dont on parle de manière régulière ces derniers temps, notamment pour son travail important chez Marvel ces deux dernières années. Mais ce n’est pas particulièrement cela qui me donne envie d’aller voir cette série, puisque je n’ai jamais trouvé que sa prestation sur Captain Marvel ou Avengers Assemble avaient quoi que ce soit de remarquable…cela reste lisible, mais sans plus…

Non la vraie raison de mon intérêt est pour la dessinatrice, Emma Rios. Je sais que son style a tendance à rebuter pas mal de monde, mais en ce qui me concerne, je suis un fan ! Pour l’ambiance du titre, il faudra apparemment voir du côté du western apparemment, un genre assez peu présent aujourd’hui…ben un peu partout puisqu’on ne le retrouve plus nulle part..A voir comme d’habitude l’exécution, mais en tout cas je suis curieux, le pitch ayant l’air assez original.

Verdict :  Check It…pour Emma Rios.

RAT QUEENS #2

RAT QUEENS #2ScénarioKurtis J. Wiebe

Dessin :Roc Upchurch

Sollicitation :« GOLD, GUTS AND GROG, » Part Two

Someone wants to kill the Rat Queens? The girls are seeing red and there’s only one thing to do about it: get really, really drunk. And, eventually, maybe get to the bottom of who’s trying to kill them. Because, let’s be honest, they already know why.

Avis : quelques semaines après la sortie évènement de son numéro 1, voici le second opus de la délirante série, et dernier bijoux en date de chez Image, Rat Queens. Le titre comico-trash à tendance heroic fantasy suit donc un groupe de jeunes femmes, apparemment de différentes espèces (vous savez trolls, elfes, humaines) qui aiment bien se foutre dans les emmerdes…du moins celles-ci ne sont jamais loin quand elles sont dans les parages, tout comme leur tendance à la violence et à l’usage d’un vocabulaire …fleuri.

Bien évidemment tout l’humour du premier épisode provenait de ce décalage entre l’ambiance très heroic fantasy classique, qui en général est un genre assez propre sur lui, notamment du côté du language, et le ton réel du bouquin, porté par un language moderne, bien imagé comme on aime, et ordurier comme cela fait plaisir dans la bouche d’une femme…Par contre le seul défaut que je reprocherais au scénario est de ne pas vraiment avoir correctement exposé le monde dans lequel évoluent les personnages. On a quelques indices, mais tout cela reste très nébuleux.

Verdict : BUY !!!

VELVET #1

VELVET #1ScénarioEd Brubaker

Dessin : Steve Epting

Sollicitation :ED BRUBAKER and STEVE EPTING redefined Captain America with the « Winter Soldier » saga… and everything they’ve done so far has been leading to VELVET!When the world’s best secret agent is killed, Velvet Templeton, the Personal Assistant to the Director of the Agency, is drawn off her desk and back into the field for the first time in nearly 20 years… and is immediately caught in a web of mystery, murder and hi-octane action. Sexy and provocative, with a dark twist on the spy genre, this EXTRA-LENGTH first issue by two of the industry’s best-selling creators will knock you out!

Avis :autre nouveau creator owned lancé cette semaine chez Image, Velvet est le nouveau titre lancé par Ed Brubaker, accompagné par son compère Steve Epting, avec lequel il a travaillé sur Captain America pendant plusieurs années. Comme je l’ai souvent dit, si je ne suis guère un fan des titres mainstream et super-héros de ce scénariste, les creator owned de Ed Brubaker sont une toute autre histoire et il apparaît bien plus talentueux sur des séries sans personne qui porte des costumes moulants et obsédés par le fait de taper des gens dans la bouche…

Ainsi depuis plusieurs années, Brubaker a utilisé la réputation gagnée par sa participation sur des titres Marvel pour lancer des séries à son nom, comme Criminal, Incognito et récemment Fatale qui se poursuit toujours et désormais Velvet. Pour ce nouveau titre, Brubaker reste dans genre qu’il apprécie énormément : le récit noir d’espionnage. Comme pour Fatale le personnage principale est une femme…un type de personnages avec lequel j’ai vraiment l’impression qu’il a lutté pendant longtemps, du moins sur ses titres de super-héros. Je pense notamment à Sharon Carter dans Captain America qui était essentiellement là pour assurer « le repos du guerrier », être enlevée par Crane Rouge, et enfin piloter le vaisseau dans Secret Avengers.

Apparemment le titre promet de jouer justement sur les clichés pour asseoir l’efficacité de cette nouvelle héroïne. En ce qui me concerne, j’attendrais le TPB pour cette série, car j’apprécie beaucoup plus le Brubaker en récit complet qu’en single…

Verdict : BUY !

MARVEL COMICS

SAVAGE WOLVERINE #10

SAVAGE WOLVERINE #10Scénario : Jock

Dessin : Jock

Sollicitation : Part 2 of a futuristic sci-fi Wolverine adventure from fan-favorite writer/artist Jock! Logan has managed to survive so far on the alien planet he’s been forced to call home. But now, a mysterious child has arrived on the planet with a single-minded mission – to kill Wolverine!   When the truth of the child’s past – and its connections to Logan’s own – is revealed, Logan will have more than mere survival on his mind!

Avis : bon là cela va aller assez vite en termes d’avis ! alors que Frank Cho et Zeb Wells avaient un minimum broder une histoire pour leur arc de Savage Wolverine (au moins ils ont fait semblant…), Jock n’a pour son petit arc  pas voulu développer quelque chose. Alors oui c’est très joli, surtout quand comme moi on aime beaucoup le travail de cet artiste, mais son « histoire » n’a pas l’air d’avoir vraiment un sens bien précis à part se faire plaisir. En même temps il ne fallait pas s’attendre à grand chose puisque cet arc est limité à deux épisodes, bien qu’au vu du contenu du premier, il aurait pu se limiter au one shot. On peut donc juste espérer pour cet épisode que ça reste joli + que la petite histoire qu’il a concocté ait un minimum de sens au final…

Verdict : check it pour les dessins de Jock.

UNCANNY AVENGERS #13

UNCANNY AVENGERS #13Scénario : Rick Remender

Dessin :  Daniel Acuña

Sollicitation : Against his masters’ orders a deranged and vengeful Sentry kills an Uncanny Avenger! No hoax, no dream and only the first casualty of many! To allow reinforcements from other eras The Wasp must find and destroy the Twins Tachyon transmitter, but first she’ll have to defeat The Grim Reaper.   Scarlet Witch makes an impossible choice that will define her forever.  Sunfire and Rogue, alone without back up, must defeat the combined might of both Apocalypse Twins or watch the end of our world!

Avis : dans le 12e épisode d’Uncanny Avengers, Rick Remender faisait une pause dans l’avancement de son intrigue en permettant au lecteur de reprendre son souffle au vu du nombre important de personnages impliqués, mais aussi de sub-plots en cours.

Après cette petite respiration, qui donnait un peu l’impression d’être dans l’oeil du cyclone, nous repartons de manière tonitruante avec l’annonce de la mort d’un des héros…une annonce à relativisier bien entendu, vu que les personnages Marvel ont tendance à mourir un peu tout le temps avant de revenir, + il ne faut pas oublier qu’il existe dans cette série même plusieurs moyens de résurrections disponibles. Après tout, les 4 cavaliers choisis par les Jumeaux Apocalypse n’ont ils pas tous été ramenés d’outre tombe ? et Wanda elle même n’a t-elle pas réssucité plusieurs personnes par le passé. Donc bien entendu, je peux comprendre l’impact dramatique que cette mort annoncée peut avoir dans un récit où la tension ne cesse de croître d’épisode en épisode, mais je doute fort qu’elle ait tout le poids désiré auprès des vieux lecteurs. Comme souvent l’exécution fera la différence et de ce côté Remender s’en sort de mieux en mieux sur cette série qu’il maîtrise de plus en plus.

A noter qu’en principe il s’agit là du dernier épisode de Daniel Acuna sur la série avant la reprise pour quelques épisodes de Steve McNiven. C’est avec tristesse que je vois Acuna partir, tant il a réussi à bien s’adapter au récit de Remender. Avant ses épisodes de Uncanny Avengers, je n’avais jamais été vraiment séduit par son travail, mais là il s’est juste surpassé !!!

Verdict :  BUY

WOLVERINE AND X-MEN #37

WOLVERINE AND X-MEN #37Scénario : Jason Aaron

DessinGiuseppe Camuncoli

Sollicitation :X-MEN: BATTLE OF THE ATOM, PART 8! Wolverine, who just lost his healing factor, takes a mortal hit!  And a surprise ending that changes everything in the X-Men Event of 2013!

Avis : nous arrivons donc vers la fin de Battle of The Atom, la conclusion interviendra la semaine prochaine dans un numéro spécial. Après avoir lu 8 parties du machin, je dois dire que j’ai assez apprécié l’ensemble. L’idée de base était assez tordue et risquée mais l’exécution s’est révélée réussie. La bonne nouvelle est que Battle of the Atom est un peu un bon en avant pour la franchise X-Men, puisque pour la première fois, elle a cessé de se regarder le nombril pour se projeter un minimum dans l’avenir.

Mon commentaire n’est bien entendu pas innocent et est avant tout dirigé vers la trilogie Messiah qui ressemblait pas mal à un pillage de tombes organisé avec le recrachage de vieilles intrigues abandonnées depuis longtemps dont tout le monde se contrecarrait de manière spectaculaire. Les deux tiers de cette trilogie de valent pas grand chose (notamment complex qui est un bordel sans nom qui à la fois pille la continuité tout en la violant sans ménagement) , mais au moins Second coming était une bonne conclusion et donnait le sentiment que les auteurs enterraient enfin pas mal d’intrigues passées pour se projeter dans l’avenir…

Donc pour le moment Battle of the Atom apparaît du coup bien plus frais et original que ses prédécesseurs. Bien entendu, tout n’est pas rose et comme chaque crossover Marvel celui-ci souffre de défauts bien connus, notamment une longueur injustifiée pour une histoire que j’aurais bien vu en 6 parties…

Verdict : BUY

YOUNG AVENGERS #11

YOUNG AVENGERS #11

ScénarioKieron Gillen

Dessin :Jamie McKelvie

Sollicitation :They say you can never go home. For the Young Avengers, it’s not true. They can go home. It’s just that if they do, the universe may end. Better not go home then, eh?   WHAT ARE YOU DOING, YOUNG AVENGERS? YOU’VE DECIDED TO GO HOME? GAHHKKH! YOU GUYS! Is Kate Bishop an enemy in waiting? Is this the last we see of the loveable/strangle-able Kid Loki?Are rhetorical questions a cheap device when writing solicits? All answers revealed, except the last one, which you’ll have to work out by yourselves.

Avis :comme je l’ai déjà dit Young Avengers est une lecture intéressante et de qualité, avec pas mal de tentatives d’innover au point de vue de la narration visuelle. Cependant le titre souffre de quelques défauts bien dommageables. Bien entendu on retrouve la propension navrante de Kieron Gillen à décompresser ses histoires de manière assez outrancière parfois. Mais ce n’est pas ce qui me gêne le plus (ça me brise juste les vous savez quoi). Non ce qui me dérange le plus est qu’au  fond certaines parties du récit sont incompréhensibles si vous n’avez pas lu le précédent titre de Gillen, à savoir Journey Into Mystery.

Je pense que le scénariste part du postulat que si on suit cette série, on a suivi la précédente, sauf que ce n’est pas mon cas, si bien que je ne capte rien aux actions de Kid Loki, ou pourquoi il a une pétoche monstre devant cette Leah…Je n’aurais pas tant de problèmes si les auteurs avaient pris une demi page pour retracer un poil la continuité plutôt que de se la péter avec des inventions graphiques et visuelles. De fait une grande partie de l’histoire m’échappe complètement. En termes d’écriture ce n’est vraiment pas reader friendly.

Verdict : Check It.

A propos Sam 1893 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Amusant que Young Avengers soit toujours aussi obscur en terme d’enjeux et d’histoire. C’est ce qui m’avait rebuté dès le numéro 1 (j’ai arrêté au 3) malgré un bon feeling, dommage que ce soit toujours le cas au numéro 11…

  2. Ils se seraient pas trompés dans leurs sollicitations chez Marvel ? Parce qu’il me semble que Wolverine and the X-Men #37 est la partie 9 de Battle of the Atom, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.