[Unspoken VO] Guardians of the Galaxy #6

GotG6

GotG6Crédits :

Scénario  : Brian Michael Bendis et Neil Gaiman

Dessins : Sara Picheli et Olivier Coipel

Encrage : Mark Morales

Couleurs : Justin Ponsor

Couvertures : Trop de monde pour être listés par un seul homme

Éditeur : Marvel

Date de sortie : 25 septembre 2013

Sollicitation :

The blockbuster new series hits hard as Marvel’s newest superstar Angela comes right for the Guardians!
• Round one is Gamora versus Angela…with an entire universe at stake!
• All that and comics legend Neil Gaiman joins the award-winning Ultimate Spider-Man team of Bendis and Pichelli in this one-of-a-kind comic book event!

 

La lumière s’éteint. Le silence tombe. Le générique commence.

GUARDIANS OF THE GALAXY VI

Directed & written by Bian Michael Bendis

Photography and special effects by Sara Pichelli assisted by Olivier Coipel

and special consultant Neil Gaiman

Quelle affiche ! La crème de l’Amérique, de l’Italie, de la France et du Royaume-Uni réunie pour nous offrir un numéro que l’on espère inoubliable pour une série qui n’arrête pas d’occuper la pole position chaque mois depuis son lancement, s’ils étaient acteurs on croirait voir l’un des castings internationaux des derniers films de Christopher Nolan ! Et je ne vous parle même pas des treize artistes prestigieux ayant travaillés sur les différentes variant covers célébrant ce numéro qui s’annonce d’anthologie. L’épisode a un mois de retard mais on le pardonnera aisément, l’un de ses architectes ayant été gravement malade ces derniers temps…

 

Dans l’espace personne ne vous entend faire semblant d’écrire

GotG6_img1
Une menace bien en forme(s)

En effet le pauvre Brian Michael Bendis semble bien mal, car il ne se passe finalement pas énormément de choses dans ce numéro : le gros de l’équipe affronte Angela et Star-Lord a une rapide confrontation verbale avec Thanos avant d’aller prêter main forte à ses collègues cosmiques, le tout dilué dans des double-splash-pages ou découpées en trois grandes bandes horizontales. Tout se lit très vite et rien n’avance vraiment dans le schmilblick, le dialogue avec Thanos ne sert pas à grand-chose si ce n’est évoquer Age of Etr Ultron mais pas Infinity (je n’ai lu pour l’instant que le premier chapitre de l’event et je serai incapable de dire si cet épisode s’insère dedans ou non) et les autres personnages ne font que se demander qui est leur dangereuse assaillante très peu vêtue, et ne vous attendez surtout pas à voir un début d’explication sur son arrivée. On ne va quand même pas trop blâmer notre cher Brian Michael, gérer tout un tas de série, dont plusieurs en plein crossover (Battle of the Atom et bientôt Cataclysm) ne doit pas être de tout repos quand on est malade, le pauvre souffrant d’une… décompressionnite aigüe ? Ça existe vraiment ça ? Mais alors, si ce n’est pas lui qui est malade, la personne souffrante est…

 

GotG6_img2
Des dessins de malade (mauvais jeu de mot assumé) !

La Force est avec eux

Sara Pichelli qui réalise des merveilles aux dessins ?!!! Ayant attrapée un virus à la San Diego Comic Con, la dessinatrice s’est vu contrainte de ralentir son rythme de travail, ce qui ne l’a pas empêché de rendre à peine en retard de sublimes pages représentant les deux tiers de l’épisode ! C’est beau et dynamique, certains « dessinateurs stars » incapables de tenir les délais plus de deux mois devraient en prendre pour leur grade… Et que dire du fill-in de luxe assuré par un Olivier Coipel toujours au top, s’occupant uniquement des pages avec Thanos ce qui permet de ne pas trop perturber l’unité graphique de l’épisode. Il ne faut pas oublier d’applaudir l’encrage de Mark Morales qui harmonise parfaitement le trait des deux artistes tandis que les superbes couleurs de Justin Ponsor leur apporte un petit côté épique. Comme chaque mois la partie graphique de ce titre est donc un sans-faute voir même une des meilleures prestations artistiques tout éditeur confondu.

 

GotG6_img3
Devant une telle menace, deux dessinateurs valent mieux qu’un !

La participation fantôme

Reste maintenant à régler le cas Neil Gaiman. L’annonce de l’arrivée d’Angela dans ce titre avait fait beaucoup jaser, mais l’annonce en grande pompe que le papa de la sculpturale guerrière écrirait cet arc avait rassuré et exalté les foules. La douche a été tiède à la révélation de son statut de co-scénariste, puis bien froide avec une arrivée repoussée au #6, avant de virer carrément au glacé une fois le numéro en main puisque Gaiman n’est finalement là qu’en tant que… consultant ?!… Mais il a été consulté pour quoi ? Sur ce qui peut blesser Angela ? Sur la longueur de ses espèces de rubans rouge et blanc ?! Bon, calmons nos ardeurs, peut-être n’est-ce là qu’un premier pas de l’auteur sur la série avant de participer pleinement à son écriture, il n’y a qu’à consulter les sollicitations des prochains mo…

GotG6_img4
Même le gardien n’a pas dû réussir à voir l’apport de Neil Gaiman à l’histoire

Constant que Neil Gaiman n’est plus annoncé sur aucun des prochains épisodes de Guardians of the Galaxy et que Marvel s’est encore une fois bien moqué de nous dans leurs annonces, l’auteur de ces lignes a préféré laissé exploser sa rage ailleurs que sur son clavier. Il serait actuellement en train de chercher des financements pour tourner un film intitulé Marvel : Mensonges, Retards et Comic-Books.

 

Avis galactique : Guardians of the Galaxy porte finalement bien son nom puisque ce titre est comme l’espace, beau mais vide, ce qui n’empêche pas certains d’espérer inlassablement y trouver de la vie un jour…

Verdict : Ultra-Buy pour les dessins, à l’ultime frontière entre le Check It et le Pass pour le scénario… Frontière largement dépassée par contre par la politique d’annonce foireuse de Marvel…

A propos Marti 142 Articles
Lecteur assidu de comics et grand amateur de séries TV comme de cinéma, maître-nageur pour poneys à ses heures perdues.

7 Comments

  1. Je suis ça en vf surtout pour gog et nova mais il se pourrait bien que j’arrête le mag si il ne reste plus que cette dernière d’intéressante. Ce qui n’est pas non plus assuré vu le stabilité du staff créatif….

    • Ce n’est pas intrinsèquement mauvais, mais il ne s’y passe vraiment rien… Mais c’est clair que le magasine VF qui contient cette série est quand même bien faible.
       
      Je vais faire un petit mea culpa : Neil Gaiman est toujours présent en tant que consultant dans le #7 finalement, mais je me fais peu d’espoir sur ce qu’il a pu apporter à nouveau…

      • Je suis moi partagé sur ce mag entre la qualité qui peut baisser à tout moment, des séries « bendissiennes » où il ne se passe pas grand chose, les FF inutiles
        et
        la bonne cohérence de ce mag « cosmique », et le Iron Man que j’affectionne quand même (c’est son côté Star Wars) et Rocket Racoon pour lequel je développe un véritable engouement

  2. Merci pour cet article Marti.
    Je suis totalement d’accord avec toi. Je vais même un peu plus loin, puisque je viens de franchir un grand pas dans ma vie de lecteur: je ne lis plus aucun titres scénarisé par Bendis.
    J’avoue être fatigué des vieilles recettes du bonhommes: arc à rallongent, dialogues à rallongent (et souvent creux) et surtout un manque d’idées flagrant. Tous les concepts de Bendis sont repiqué de tous ce que le comics à produit depuis 30 ans en pompant allégrement les Byrne, Claremont, Simonson, Michelinie.
    Il est loin pour moi le temps des 50 premiers épisodes d’Ultimate Spider-man.
    Encore merci!

    • Bendis n’est pas le seul à réutiliser/réinterpréter des idées déjà vues par le passé, ce n’est pas forcément un mal quand c’est fait intelligemment (notamment pour les détourner), mais Bendis n’en est même plus là, il fait juste de l’immobilisme de la manière la plus fainéante possible (et pourtant l’immobilisme il ne devrait pas y avoir 50 nuances). Je pense vraiment qu’il est temps qu’il lâche quelques temps un peu les héros mainstream (hormis USM) et qu’il se fasse une petite cure de Powers et de polars pour revenir ensuite plus d’attaque que jamais.

  3. Unspoken tout simplement excellent Marti! Presse d’en lire plus de ta part!
     
    Pour en revenir au numero, j’ai lache la serie apres le numero 5 et on dirait bien que j’ai bien fait..

    • Merci beaucoup Nico ! Je suis un peu débordé de boulot en ce moment au point de ne rien avoir lu depuis presque deux semaines, mais dès que j’ai le temps la semaine prochaine j’en ponds une ou deux autres 😉

Répondre à Lorenzo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.