Tops et Flops de la semaine

Comme vous pouvez le constater, je change de nouveau la formule du Top et Flop, parce que Fuck it, je fais ce que je veux…Plus sérieusement, je modifie la formule et revient vers la VO comics pour une bonne raison : les différentes chroniques mangas, comics VF, livres voire séries TV ont plus leur place dans des articles indépendants que mélangés. Et de mon côté cela augmente ma charge de travail à rendre pour le mercredi…

Donc pour faire simple, je pense avoir plutôt recours aux autres chroniques qui existent sur le site. Parler VF dans les Unspoken VF, et de livres, séries TV et mangas dans les Geexity. Ce qui en fait était un peu leur place désignée au départ…

Je me garde cependant la possibilité d’évoquer ces différents sujets ici, quand je n’aurai que quelques mots à dire, en bien ou en mal, insuffisants pour justifier un article tout entièr. En clair, quand cela relève plus de l’évocation rapide que de l’analyse.  Je préfère garder ainsi une formule flexible pour le Top et Flop.

VO – Sorties  du 22 Octobre  2014

TOPS DE LA SEMAINE

5 – Axis 3, de Rick Remender et Leinil Francis Yu.  Un épisode un peu en deçà des précédents, car souvent trop chargé mais qui reste tout de même assez bon dans l’ensemble et surtout important au vu de sa conclusion.

L’affiche était alléchante, le RedSkull Onslaught contre une armée de vilains menée par Magneto et Doom. Toute la première partie de l’épisode est centrée sur cet affrontement et …elle est un peu lourde. Remender tâche d’offrir à chaque personnage son petit moment et surtout sa réplique bien sentie, comme on savait encore le faire dans les années 80.

AVENGERS AND X-MEN AXIS #3

Le problème est que tout cela rend parfois la lecture pénible et on a juste envie que cela prenne fin. Heureusement, Remender ne fait pas traîner les choses et juste au moment où l’on commence à en avoir marre, fait basculer son récit. De fait la conclusion de l’épisode est assez surprenante au vu de tout le travail de Remender sur les séries Uncanny X-Force et Uncanny Avengers et prépare sans doute Inversion.

Un élément sera sans doute à suivre, le sort de Genesis/Apocalypse. Celui-ci connaît une évolution notable dans cet épisode qui pourrait l’amener vers la résurrection annoncée, dans maintes prophéties, du vilain.

4 – Multiversity The Just 1, de Grant Morrison et Ben Oliver. Et ça fleure bon les années 90 ce mois-ci dans Multiversity ! Morrison nous déterre une pelletée de héros successeurs qui avaient fleuris au cours de cette décennie. Mais pas seulement, puisqu’il réinjecte aussi le Chris Kent de Geoff Johns et son Damian comme nouveaux Superman et Batman dans un monde…où il ne se passe plus rien !

Que se passe-t-il dans un monde dont les auteurs se sont lassés et où ils  ont abandonnés les personnages ? et bien c’est simple, ils s’ennuient comme des rats morts. Ils ont tous grandis et ont délaissés le monde MTV des années 90 pour celui des hipsters des années 2010. Ils ne veulent plus parler des célébrités, ils veulent parler d’eux et de leurs désirs de devenir célèbres…

MULTIVERSITY THE JUST #1

Comme pour les précédents épisodes, le discours méta de Morrison est toujours bien présent, alors qu’ils brisent…ben tous les murs de la narration et pas seulement le 4e.

Au passage mea culpa maxima. Je craignais le travail de Ben Oliver sur cet épisode et j’ai eu tort, il s’en sort de manière remarquable et la partie graphique est tout simplement sublime.

3 – Avengers 37, de  Jonathan Hickman et Mike Deodeto Jr. Pour être honnête, j’ai été à deux doigts de balancer cet épisode dans les flops de la semaine. C’était après avoir lu les 15 premières pages. Encore une fois, Hickman passait côté de son sujet ! Ainsi la révélation au monde de l’agonie de l’univers, des incursions, de la formation de la cabale, de la cession du Wakanda à la cabale ? une demi case et quelques lignes de dialogue.

AVENGERS #37

Beast et Hulk faisant la leçon aux Avengers ? 10 pages de bla bla…Il y a de quoi être légèrement sur les nerfs à la lecture…Et puis il y a ces dernières pages…Ahhhh, et là on retrouve le grand Hickman que l’on connaît. De manière assez comique, c’est dès qu’il touche aux fantastiques que Hickman retrouve son mojo. Il faut donc en conclure que les Avengers c’est définitivement pas son truc et qu’il faut lui rendre les 4F…

Et bien sûr, il y a cette info sur le futur statut quo des X-Men….

2 – All New X-Factor 15, de Peter David et Carmine di Giandomenico. Un jour, il faudra que je rencontre Peter David, pour lui faire un gros bisou tout mouillé sur la bouche pour les toutes les heures de bonne lecture qu’il m’ (nous) a offert. Alors que la série va bientôt s’achever avec son 20e épisode, alors qu’on lui impose de caser un tie in à un crossover, le scénariste reste un pro jusqu’au bout des ongles et nous sort à nouveau un très bon épisode.

ALL NEW X-FACTOR #15

Relégué au contrôle de la population, X-Factor, parvient tout de même à souffler au services secrets le bouton rouge pour lancer des attaques atomiques sur la Russie. Enfin, Pietro fait ça entre deux autres trucs…Les autres membres essayent de calmer les choses sans grand succès…On y a apprend tout de même que le second prénom de Lorna est Sally…Ce qui veut dire que son nom complet est Lorna Sally Dane…Bizarrement, ça explique des choses.

Toujours beaucoup d’humour, mais aussi un petit rappel que Gambit peut être un sacré adversaire. Cela fait plaisir de le voir à nouveau dangereux. Donc Marvel, vous refilez une autre série X-Men à Peter David et plus vite que ça…

1 – StarLight 6 de Mark Millar et Goran Parlov. C’est avec un grand sourire au bout des lèvres, et quelques regrets,  que j’ai tourné la dernière page du dernier épisode de StarLight.

Un très très grand sourire, car bonne et heureuse nouvelle, Millar ne s’est pas chié dessus sur la dernière ligne droite et offre à son héros Duke McQueen une superbe conclusion. Ce dernier épisode est à la hauteur de nos espérances, rempli d’ingéniosité et d’un sens de l’aventure bon enfant à l’ancienne. Je craignais que Millar nous assène un twist final cruel qui aurait révélé que tout cela se passait dans la tête du héros qui perdait la boule. Heureusement il n’en est rien. Si comme moi vous aviez arrêté de lire du Millar pendant longtemps, voici la mini qui va vous réconcilier avec lui.

STARLIGHT #6 CVR B CHIANG

Quelques regrets, car on n’a pas envie que cela se termine aussi vite. 6 épisodes, c’est un peu court, même si ce dernier épisode a la politesse de faire plus de 40 pages. C’est d’ailleurs quelque chose que je remarque chez Millar. Des départs lents et puis dans le dernier épisode, il se rend compte qu’il lui reste beaucoup de matière à traiter et qu’il a besoin de plus de place…

Étant donné que StarLight est censée faire partie d’un univers partagé façon Millar, j’espère que nous révérons Duke prochainement et qu’il vivra encore quelques aventures…

FLOPS DE LA SEMAINE

Pas de flops cette semaine. Il y avait des titres un peu faibles ici ou là, mais rien qui puisse être désigné de flops. Tant mieux…

 

Débats de la semaine

Que penser du nouveau run sur  Catwoman ?

Le numéro 35 de la série marque l’arrivée d’une nouvelle scénariste sur la série, après le run chahutée de Ann Nocenti. Nouveau statut quo et nouveaux problèmes pour Selina, qui se retrouve à la tête de la pègre de Gotham.

Scénario : ce premier épisode est dans l’ensemble efficace, sans être renversant. De manière évidente Valentine, pose les bases de ce nouveau run, alors qu’elle montre Selina dans l’exercice du pouvoir. Tout en menant un empire criminel, elle tâche de le faire tourner sans perdre son âme. Son grand projet pour cela : injecter des investissements massifs dans Gotham.

CATWOMAN #35

Une décision contestée par les différents clans…mais aussi en interne, puisque même dans sa propre maison, Selina est loin de n’avoir que des alliés. A ce titre, on peut voir que Valentine fait son possible pour installer un cast durable autour du personnage. Quelque chose qui a toujours eu du mal à exister dans une série Catwoman, du fait des tentations récurrentes de tout changer pour relancer une telle série.

Par contre, ne vous attendez pas à beaucoup d’action. Valentine pose les bases de la nouvelle vie sans costume de Selina et la tension est plus dans les dialogues entre les personnages et les luttes de pouvoir que dans les coups de poings…

Pour le moment, je ne suis pas vraiment accroché, mais au moins je suis intrigué. Ce qui est déjà un mieux.

Dessin : là par contre, je suis pas du tout accroché ou intrigué …sans être atroce, le dessin est assez chargé niveau encrage, ce qui gâche assez souvent la partie graphique. Malgré cela, tout n’est pas à jeter, puisque ce style assez spécial contribue assez bien à l’ambiance assez noire que le scénario tente d’installer.

Note : 6,5/10 – du potentiel, mais il faut voir comment cela va être exploité.

Que penser de la nouvelle série Arkham Manor ?

Nouvelle série signée par un scénariste qui ne cesse de monter en ce moment, avec un pitch assez étrange pour une série régulière alors que le Manoir Wayne va désormais servir d’asile pour remplacer Arkham qui rencontre quelques difficultés.

Scénario : j’ai pas mal de retards sur Batman Eternal (en fait je n’arrête pas de rattraper la série pour prendre à nouveau du retard…), donc je n’ai pas connaissance des derniers évènements. J’avais peur de ne pas comprendre, mais Duggan replace les choses assez rapidement.  Bon cela spoile un peu, mais peu importe. Il faut juste savoir qu’il vaut mieux lire le numéro 30 avant.

Le pitch m’intriguait, mais suscitait quelques craintes aussi, car il y a avait là un certain potentiel pour un désastre. Mais bonne nouvelle Duggan s’en sort vraiment très bien et je me suis trouvé pris par l’intrigue malgré moi. Le scénariste pose ici les bases et comme Bruce on est quelque peu scandalisé de voir la manoir de sa famille ainsi transformé, et la déchéance qu’il doit vivre.

ARKHAM MANOR #1

Comme lui, on finit par accepter la situation faute de meilleure solution pour Gotham et on est finalement surpris par la décision que prend Bruce en fin d’épisode. Une décision qui a totalement emporté mon adhésion. Voilà une idée vraiment intéressante, déjà exploitée par le passé mais jamais dans ce contexte et avec un Bruce/Batman aussi affaibli.

Du coup, même si j’avais des réserves sur la série, je me suis surpris à vraiment apprécier cet épisode en raison de la direction que prend le titre. Batman va être central dans le titre, c’est désormais évident, et pas seulement une présence dans les ombres.

Dessin : le travail de Shawn Crystal est assez différent de ce que l’on a l’habitude de voir. De fait il faut un certain temps pour s’y faire. Et je dois bien dire que j’ai eu un peu de mal au début. Il a eu tendance à gagner mon approbation sur les dernières pages grâce à l’ambiance toute particulière qu’il parvient à instiller. On comprend alors qu’il est parfait pour cette série et son ton noir très prononcé.

Note : 8,5/10 – très bon début et très bonne surprise. J’en suis pour la suite.

A propos Sam 1875 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.