Tops et Flops de la semaine

VO – Sorties  du 04 Mars 2015

TOPS DE LA SEMAINE


3 – Saga 26, de Brian K.Vaughan & Fiona Staples. Un épisode où au final il ne se passe pas grand chose, mais qui se tient grâce à ses personnages et à l’évolution de certains. Vaughan introduit pas mal de nouveaux personnages qui vont sans doute être source de pas mal d’ennuis d’ici la fin de l’arc et balance alternativement entre ton sérieux et léger.
 SAGA #26
Malgré les mauvais choix de certains, on ne peut que sourire à la lecture de certaines pages, notamment la quête de Gwendolyne et ses développements …Je retire tout de même de l’épisode une certaine frustration car certains passages ne font guère avancer les choses et on stagne un peu par moment. Mais il reste difficile de vraiment en vouloir au scénariste, puisque le plaisir de lecture est toujours là.

Note :  8 /10


2 – Descender 1, de Jeff Lemire et Dustin Nguyen. Lemire avait déjà fait pas mal d’incursions dans la SF auparavant que ce soit dans ses boulots indé avec Thrillium ou encore mainstream avec des choses comme Justice League United. Avec Dustin Nguyen, il crée cette semaine son propre petit univers très riche et qui va bien au delà de l’histoire d’un petit robot doué de conscience. C’était une de mes craintes avant de commencer la lecture. De me retrouver à lire une version papier de I Robot. Au final, la trame de Lemire est bien plus vaste, avec une intro bien menée et des mystères de base suffisamment bien posés pour intriguer le lecteur et donner envie de revenir.
DESCENDER #1
Ngyuen s’en sort également très bien et explore un peu plus ce style pastelle qu’il développe depuis maintenant plusieurs années. Assez étrangement, cela épouse bien l’imagerie futuriste mise en place alors que l’on n’aurait pu penser le contraire. En somme donc une bonne entrée en matière, des idées intéressantes qui ne demandent qu’à être explorés et un univers qui apparaît assez riche.
De manière assez ironique, la chose la moins développée dans ce premier épisode …est le personnage principal ! au final on en apprend assez peu sur lui dans ce premier numéro et ses actions se limitent à explorer une base fantôme. Le personnage du professeur, créateur du petit Tim,  est bien plus mis en avant et développé ici. Enfin, il se dégage de l’ensemble du scénario, une saveur assez connue des fans de mangas, car tout cela respire l’hommage à l’Astro Boy de Tezuka. Certes, bien plus moderne, mais pour ceux qui connaissent la série, les références sont assez claires.
Note :   8.5/10

1 – Avengers 42, de Jonathan Hickman et Stefano Caselli.  Comme depuis le début de son run sur la franchise, Hickman se montre passablement inégal.  Ainsi, alors que le dernier épisode de New Avengers ressemblait à une purge signée par un amateur nous retrouvons ici un grand épisode signé par un Hickman qui impressionne de nouveau après nous avoir désolé…Depuis le début, les épisodes du scénariste ont tous souffert d’une certaine froideur, principalement dans le titre Avengers. New Avengers échappant à cette critique grâce au conflit moral au centre la série qui agite les différents personnages, qui doivent abandonner progressivement tous leurs grands principes au nom de la survie de la planète.

Avengers 042-000

Pour la première fois depuis longtemps, le scénariste donne un peu de coeur à son titre alors que le compte à rebours vers la fin du monde et de l’univers semble désormais impossible à arrêter. On sent vraiment une sorte d’esprit de veille, de presque renoncement devant quelque chose qui dépasse tous les héros…qui refusent cependant encore de céder, et ce alors que même leurs alliés aliens (en couv) décident de se retourner contre eux.

En outre, ce qui contribue à la réussite du numéro est sans doute la partie graphique bien plus réussie ici que dans les derniers épisodes. Il y a avait un peu trop de jmenfoutisme généralisé à mon goût et il est bon de se rappeler qu’il s’agit là en principe d’un des titres principaux de marvel !

Note :    9/10

LES BONNES SURPRISES DE LA SEMAINE

Comme il y a des déceptions, il y aussi des bonnes surprises. Des lectures bien meilleures que ce à quoi on s’attendait, alors accordons leur une attention particulière ici.

– Spider-Woman 5, de Denis Hopeless & Javier Rodriguez. Donc, c’est clair : Jessica Drew est nulle à chier comme super-héroïne, c’est semble-t-il tout le message de cet épisode alors que Spider-Woman aborde sa nouvelle vie, sans Avengers, trip cosmique ou inter dimensionnel …en se plantant à tous les carrefours, tournants, écrasant même les signes de circulation et quelques piétons…et bizarrement cela fonctionne assez bien que ce soit au niveau du scénario que du dessin. J’ai d’abord été surpris par le fait que tout le monde semble connaître l’identité de Jessica et que personne ne cherche à la tuer pour l’exemple.

SPIDER-WOMAN #5

On se demande comment le SHIELD ou l’HYDRA ont pu l’employer aussi longtemps devant tant d’incompétence et on se dit que la pauvre n’est vraiment pas adaptée pour vivre dans le monde quel que soit le rôle qu’elle veuille adopter. On a presque pitié de la pauvre femme, sans doute encore plus poissarde que Peter Parker,  au moment où Ben Urich vient lui proposer à une affaire pas franchement des plus populaires auprès des autorités…Comme je m’y attendais, Hopeless attaque cette Spider-Woman 2.0 de manière très différente. Difficile en effet de faire plus différent entre cet épisode 5 et les 4 précédents numéros liés à Spider-Verse et pourtant cela fonctionne…

Note : 7.5/10

 

– Gardians Team Up 1, de Brian Michael Bendis et Arthur Adams. Outrageusement putassier, alors que Bendis se vautre dans le Marvel cinématique universz, plutôt que dans le Marvel univers comics, ce premier épisode constitue cependant à ma grande surprise une lecture agréable.

GUARDTU2015001-DC11-cfbbf

Vous me direz, on s’attendait à une telle catastrophe, que même « pas mal » suffit à me surprendre en bien désormais avec Bendis…et je vous répondrais…euhhhh, oui ? Alors inutile de chercher un scénario, parce qu’il est réduit au service minimum. Il s’agit essentiellement de faire un truc ultra accessible pour les gens qui ont vu les films tout en s’arrangeant pour que les Avengers fassent péter des trucs de tous les côtés. Le genre de lecture qui doit prendre 5 min, ne demande pas de lire autre chose chez Marvel, fait presque sourire quand on se rend compte que Bendis écrit presque un segment pour le prochain film Marvel…et ne fait pas grand mal.

Allez on est gentil : 7/10

 

DÉCEPTIONS DE LA SEMAINE

Il est parfois difficile de qualifier un titre de flop car il a tout de même des qualités.. Des titres qui ne sont pas des bides monstrueux mais qui clairement ne sont pas exceptionnels.

Et cette semaine, pas de problème particulier avec mes lectures…

FLOPS DE LA SEMAINE

Idem, pas de catastrophe infâme à dénoncer d’un cri vengeur

Note : /10

 

 

LIVRES

L’étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman . Entre deux Gemmell et alors que je viens de débuter la lecture d’Hyperion de Dan Simmons (pour  le moment exceptionnel), je me suis engouffré ce petit Neil Gaiman qui fait figure de presque conte pour enfants si ce n’est qu’il est écrit par Gaiman et que tout au long de ma lecture je m’interrogeais sur l’absence, pour le moment, d’adaptation de l’œuvre par Tim Burton tant l’histoire s’intégrerait parfaitement à son univers…L’intrigue est simple : un enfant, échappe au massacre de sa famille en se réfugiant dans un cimeterre où il est adopté par …les morts, ou plutôt leurs fantômes.
l_etrange_vie_de_nobody_owens (1)
Considéré citoyen libre de l’endroit, il peut librement échanger tant avec les morts que les vivants et grandit dans cet univers bien particulier, tout en étant conscient de n’appartenir jamais vraiment à l’un ou l’autre monde. Éternellement différent, le pauvre Nobody connaît pourtant une enfance relativement heureuse avec ses amis morts et ses quelques connaissances vivantes, avec des parents adoptifs aimants, un précepteur ni vivant ni mort et tout un cimetierre rempli de gens près à l’aider en cas de danger. Et danger, il y a puisque le meurtrier de ses parents rode toujours et attend patiemment son heure. Le moment où il remettra la main sur Nobody pour achever enfin sa mission…

l--trange-vie-de-nobody-owens-3636832

Le récit de Gaiman est fluide, prenant et surtout attachant. On se prend d’affection très vite pour ce petit gars qui connaît une enfance peu commune et qui doit déjouer nombre de dangers alors que l’on explore avec lui son monde pas si restreint que cela. On n’est d’autant plus triste de quitter ce petit univers à la fin, mais comme le personnage, nous comprenons que le monde ne se limite pas à ce petit cimetière bien sympathique et qu’il contient bien plus de merveilles qu’une ligne de tombes occupées par des fantômes. Surtout imaginé par Gaiman…A noter que le bouquin a été adapté en comics par Gaiman et que le premier volume sortira chez Delcourt dans quelques mois.

l-etrange-vie-de-nobody-owens-photo-4fa12b7a8ca04

Le tout reste rafraichissant et tout public. Une petite lecture sympathique et parfois émouvante, avant de replonger dans quelque chose de plus ambitieux.

 

A propos Sam 2088 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. J’ai trouvé le Saga un brin décevant ce mois ci et Avengers, tout ce temps pour en arriver la……
    Par contre Descender de lemire !! Un pur chef d’oeuvre
    Cluster #2 chez Boom confirme qu’on a affaire a une excellente série.
    All new hawkeye (toujours Lemire) est la sortie de la semaine chez Marvel

    Deceptions: Princess Leia. Dessins tres limites, surtout si on compare aux 2 autres series Star Wars et scénario d’un banal…

    • Pour Saga je pense que le problème est qu’il y a beaucoup trop de personnages maintenant et que l’emphase sur Alana, Marko et Hazel est d’un coup moins importante.
      All new hawkeye :pas mal sans être grandiose selon moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.