WeeklyNews #129

Votre condensé d'actu comics !

CaptainCarrot

Au sommaire de ce 129ème WeeklyNews, l’actu comics de la semaine avec pour démarrer le ScreeNews, où l’on parle des dernières annonces ciné, TV et jeux vidéo et la partie Brèves ou nous aborderons les prochains projets comics à venir chez DC, en indé et chez Marvel, sans oublier notre ComixComm’ où l’on répond à vos mails.

Et merci au groupe The Bilbocks pour les génériques, morceaux tirés de leur album Public Domain Storytelling que vous pouvez retrouver sur leur site en cliquant ici.

Comme toujours, n’hésitez pas à partager cette émission et à nous donner votre avis dans les commentaires ou encore en nous envoyant un mail à l’adresse podcast@comixity.fr ou via le formulaire de contact.

Play

(Pour enregistrer le fichier, faites un clic droit sur Télécharger puis Enregistrer sous… Une fois téléchargé, vous n’avez plus qu’à lancer le fichier pour qu’il démarre dans votre lecteur de musique habituel.)

A propos Steve 1077 Articles
A l'origine du projet, chroniqueur sur tous les podcasts, c'est également à lui que revient la lourde et ingrâte tâche de l'enregistrement et du montage des émissions.

10 Comments

  1. Concernant la différence entre Comixology et Marvel Unlimited, effectivement Comixology a une meilleure qualité d’image et surtout une meilleure lecture guidée (case par case), mais les prix ne sont pas du tout les mêmes non plus entre Marvel Unlimited qui est un petit forfait et Comixology qui paye au comics..

  2. Les gars j’écoutes les émissions par iTunes par coup de 20 minutes en allant-revenant au boulot. Je suis arrivé 1 minute après le départ, j’ai passé une mâtiné HORRIBLE me disant « bordel mais c’est pas vrai ! » et là c’est le soulagement !
    Salopards !

    • punaise incroyable ce que un bon acting peut créer chez les gens lol

      je te rassure même pour moi qui l’ai vécu en live et sans pause c’était horrible!!!!!

  3. Bien joué les gars pour le canular de cette année !

    Anchorman: The Legend of Ron Burgundy a été traduit en français par Présentateur vedette : La légende de Ron Burgundy, un titre peu gracieux à l’oreille mais fidèle à l’idée.

    Casey Johns (joué à chaque fois par Elias Koteas) apparaît également dans Les Tortues ninja 3 où il ne porte même pas son masque et joue simplement les baby-sitters ! L’acteur joue également Whit, un supposé ancêtre de Casey… Quelle déchéance pour ce personnage au design si cool, même s’il est un peu trop un Punisher de pacotille sans profondeur dans le dessin animé. J’avais également la figurine, avec le sac rempli de ses armes un brin inhabituelles !

    Les deux sous-Beebop et Rocksteady des Tortues ninja 2 sont Tokka et Razhar, qui sont d’ailleurs apparus dans un épisode du dessin animé par la suite il me semble. Mon Dieu, la scène de leur « naissance » où ils prennent Shredder pour leur maman… Tient anecdote marrante et totalement inutile, si Kevin Nash joue Super-Shredder, c’est un certain Kevin Clash qui est derrière la marionnette (ou le costume ?) de Splinter.

    Fear the Walking Dead ne devrait pas être un simple préquel, je pense qu’il faut comprendre cela comme le fait que si la série commence « plus tôt » que Walking Dead en nous montrant comment le monde sombre dans le chaos, avec le temps (ou plutôt si elle marche bien) elle devrait dépasser cette période pour nous montrer comment un autre groupe survit dans le nouveau monde que l’on connaît déjà via la série principale dont on pourrait découvrir d’autres facettes.

    Avant d’être un film, L’Homme qui rétrécit était un roman de Richard Matheson (Je suis une légende), le romancier ayant d’ailleurs écrit le scénario de cette adaptation.

    Faire des Inhumains une comédie ne me séduit pas du tout. Que l’on insuffle des scènes légères en utilisant des personnages au potentiel comique comme Lockjaw ou pourquoi pas Gorgon (en en faisant les Groot et Drax du film en quelque sorte) ou bien en nous offrant l’une ou l’autre scène où les Inhumains sont montrés en décalage par rapport à notre monde m’irait, mais en faire une comédie à part entière non merci, les personnages ont du potentiel pour une histoire plus ambitieuse, surtout vu toute la construction qui est faite autour d’eux dans Agents of S.H.I.E.L.D. et sans doute dans les prochains films.

    Je voudrais nuancer tes propos Loïc (oui, j’ai pas peur de t’apostropher !) : lorsque les Avengers sont formés en 1964, ils ne sont pas des seconds couteaux mais juste les personnages de la boite qui ne faisaient pas partie d’une équipe ! Si Hank Pym et la Guêpe sont devenus très vite des personnages secondaires du catalogue qui n’arrivaient pas à vivre en-dehors de cette série, je ne pense pas me tromper en disant que les autres jouissaient d’une certaine popularité qui n’a pas démérité ensuite (même Hulk malgré le raté de son premier titre éponyme). Ensuite par rapport à aujourd’hui le concept n’était pas le même, à l’époque l’univers Marvel était jeune et partait de presque rien, alors que l’équipe des All-New All-Different Avengers doit s’imposer après 50 ans de vie de la franchise.

    Concernant le débat « le ciné influence les comics ou l’inverse », j’ai envie de dire que ça dépend des cas : les Gardiens actuels sont clairement calqués sur ceux des films, alors que dans les Avengers Hickman nous a quand même élaborée une histoire destinée aux fans de la continuité, faisant la part belle à des personnages absents des films Marvel Studios comme Reed Richards ou Hank McCoy. Il y a toutefois pas mal d’influence du cinéma très en amont, comme les Gardiens de Bendis qui ont été modelé sur ceux du film alors qu’il n’était encore qu’en préparation, Axel Alonso et Kevin Feige semblent travailler de concert pour faire concorder les deux, à la différence d’avant où les changements venaient après les films voir au même moment ils sont maintenant anticipés au point où l’on ne sait plus qui est la poule et qui l’œuf. Si Marvel ne semblent plus trop aligner ses comics sur les films de la Fox, pour Spider-Man ils ne semblent jamais avoir vraiment arrêtés comme le montre la présence forcée du Lézard puis d’Electro dans des arcs au moment de la sorties des deux films ASM.

    Le point geek connard de ce (trop) long commentaire : évoquer Robotman comme un des Metal Men, bravo Bruno le spécialiste ;-p

    • Cher Marti bien que tes analyses soient plus que pertinantes 😉 je ne puis te laisser dire que les Avengers de 1964 jouissent tous d’un epopularité assez importante.

      Bien sûr le contexte de l’époque et la jeunesse de cet univers replace le contexte et met en parallèle les ANADAvengers qui arrivent. ce qui d’ailleurs ne renforce que plus mon propos au sujet du temps à accorder à cette équipe pour trouver sa légitimité.

      Ant-Man et Wasp: deux persos seuls comme tu l’as dit et qui a eux seuls (marvel le sait très bien) ne sont pas capables de supporter un titre, qu’il soit solo ou duo
      iron man: à cette époque il est un personnage secondaire de l’univers qui ne connait même pas de titre personnel puisqu’il est publié encore dans tales of suspense

      Seuls Hulk et Thor (bien que le premier ai aussi une faible popularité) peuvent attirer le chalan. Et c’est bien le but d’avoir au moins une tête d’affiche dans le groupe permettant de faire découvrir les autres personnages. Ce n’est pas anodin si le méchant et l’intrigue tournent autour du dieu du tonerre établi depuis 2 ans et si l’antagoniste est Hulk. Les Trois autres se greffent à l’action presque de manière fortuite (tiens j’entend les infos à la radio je vais aller jeter un oeil) et c’est en ce sens que j’entendais les seconds couteuax 😉 qui ont eu toute l’occasion de faire leurs preuves depuis.

      Alors laissons le temps de découvrir une nouvelle équipe d’avnegrs épaulée par des grands noms (spidey et iron man (à l’identité encore inconnue) ) mais centrée autour de peros moins commus comme ms marvel, Vision ou Nova (du grand public , bien évidemment ils paraitrons plus familier au lecteur de comics aguerri ^^ )

      • Thor et Hulk non plus n’avaient pas leur propre titre à cette époque, étant respectivement publiés dans Journey into Mystery et Tales to Astonish.

        Avant 2008, Thor et Iron Man étaient finalement aussi peu connus du très grand public que Miss Marvel ou Black Panther, j’ai d’ailleurs entendu plusieurs personnes râler au grand n’importe quoi de voir Thor traité comme un super-héros, et je ne parle même du nombre de gens qui ont pu crier à la simple stratégie financière lors de l’annonce d’Avengers, lorsqu’ils n’y voyaient pas carrément un plagiat de Justice League (voire même pour certains de s’étonner que Batman ne soit pas de la partie :p). A partir du moment où on sort de très grandes têtes d’affiche comme Superman, Batman, Spider-Man ou Hulk (because ancienne série TV, pour l’anecdote – il n’y en a déjà pas assez dans ce commentaire :p – mes parents ne comprenaient pas que ait été une telle montagne de muscle en images de synthèses dans le film d’Ang Lee, persuadés que le « vrai » était celui incarné par Lou Ferrigno !). Le seul risque pour moi à lancer un personnage secondaire des comics au cinéma (pour peu bien sûr qu’il soit un minimum vendeur, on a beau critiquer Ant-Man mais un héros qui rétrécit c’est toujours moins casse-gueule qu’une adaptation de Speedball par exemple), c’est plutôt le « bad buzz » généré par les fans de comics eux-même, mais le grand public lui ne fera aucune différence entre une adaptation d’un comic-book méconnu des masses et une création originale.

  4. Épique ce podcast ! Heureusement que Bunny n’est pas vraiment parti (j’ai réussi à déceler la ruse ^^) parce là, y avait de la vanne :-D. Même la fin.

  5. Je viens seulement d’écouter le podcast … Excellente la blague … Le meilleur était la tension et l’incrédulité qu’on ressentait chez Bruno et Loic… bien joué !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.