Tops et Flops de la semaine

VO – Sorties  du 03 JUIN 2015

TOPS DE LA SEMAINE

3 –   Death Vigil 7 de Stjepan Sejic. Comme je vous l’ai indiqué à de nombreuses reprises, Death Vigil fait partie de mes séries préférées et j’essaye de corrompre le plus de gens possible pour la lire. Je réitère donc en postant de nouveau le lien qui vous permettra de lire de manière gratuite et légale les 6 premiers numéros. Allez basculez du côté obscure …

DEATH VIGIL #7

Sur le fond, un épisode qui permet avant tout de creuser les personnages avant le 8e et pour l’instant dernier épisode de la série. On en apprend plus sur Sam (non un autre Sam) qui a eu quelques ennuis à la fin du dernier épisode. Les informations révélées sont assez succulentes alors qu’une sous intrigue en particulier commence à se manifester de manière plus grave.

Concernant les ennuis immédiats des Death Vigil, de ce côté là, Sejic fait par contre un peu traîner pour se garder l’essentiel pour le dernier numéro, du coup j’attends ce numéro 8 avec encore plus d’impatience…

Une série riche qui mérite vraiment de revenir d’autant que de manière évidente Sejic a pas mal d’histoires en réserve pour ces personnages. Allez les gens !!!

Note :  8/10

2 –  Star Wars 6, de Jason Aaron & John Cassaday. Pour son dernier épisode sur le titre, Cassaday se surpasse réellement et on sent à la lecture qu’il apprécie particulièrement le personnage de Bobba Fett car il sait bien le mettre en avant dans sa mise en scène tant dans l’action que son design.

STAR WARS #6

L’histoire en elle même se distingue par deux développements fort intéressants, un attendu puisque il fait le lien avec l’épisode V et un autre qui est une vraie surprise et qui permet à Aaron de commencer à prendre ses aises sur le titre.

Il introduit ainsi un nouveau personnage qui va sans doute faire parler de lui dans les mois qui viennent et va lui permettre d’explorer des choses inédites. Comme on l’a souvent dit, il y a un espace de 3-4 ans  entre l’épisode IV et V, et il est clair que les personnages ne sont pas restés le cul par terre à attendre le prochain film…

Note :   9/10

1 – Justice League 41, de Geoff Johns et Jason Fabok. Où l’on retrouve du très très grand Johns ! et bien Geoff cela faisait un moment que l’on ne t’avait plus vu écrire un comic-book de ce calibre !!! C’est bien simple, cette lecture m’a rappelé les débuts de la Sinestro Corps War. Le même déluge d’action et de révélations, la même ambition pour l’histoire et de sérieux arguments pour la faire valoir et une partie graphique top niveau !

JUSTICE LEAGUE #41

Alors je sais bien qu’il faut éviter de s’emballer, parce que tous les numéros de ce long arc en 12 parties ne seront sans doute pas de ce calibre mais cela me redonne personnellement envie de me remettre à la lecture de la JL en VO ! et cela me redonne de l’espoir concernant Geoff Johns qui n’avait rien produit d’aussi bon depuis un bon moment.

J’étais en effet entièrement passé aux TPB VF depuis le début de la Trinity War, parce que le titre commençait à me gaver, mais avec une reprise en main de ce niveau, vous pouvez compter sur moi pour être présent pour le numéro 42…

Note :   9,5 /10 – une belle grosse claque ! le Geoff Johns que l’on attendait depuis plus de 3 ans sur la Ligue !

LES BONNES SURPRISES DE LA SEMAINE

Note : /10

LE BOUQUIN LE PLUS WHAT THE FUCK DE LA XXX D’ANNEE 2015 !!!

Airboy 1 de James Robinson et GREG HINKLE .Ou comment James Robinson pourrait bien être en train de foutre sa carrière en l’air en direct live devant toute l’industrie et un public abasourdi. Au cours de ce premier épisode il nous présente une partie de sa vie passée (il y a quelques années) alors qu’il était en fin de parcours chez DC et mélange biographie et fiction de manière particulièrement tordue…

AIRBOY #1

Outre le commentaire au vitriole sur une industrie obsédée par les reboots, les recyclages d’idées et qui ne parvient dixit “à intéresser le lecteur qu’en tuant Batman” ( ce qui est délicieusement ironique au vu des derniers évènements dans le titre en question…), c’est également une vision sans concession de la vie d’un auteur qui fait connerie sur connerie et fout quelque peu sa vie en l’air.

Robinson ne se fait aucun cadeau dans la manière dont il se décrit dans ce premier numéro, alcoloo, quelque peu accroc à diverses drogues, ayant la sale habitude de tromper une épouse qui ne fait que le soutenir alors qu’il est dans une impasse dans sa carrière, il se voit confier le reboot de Airboy, personnage qu’il déteste et dont il ne sait pas quoi faire.

Il rencontre son dessinateur pour échanger des idées, ou plutôt pour en trouver,  et très vite cela tourne à la virée infernale dans le pire trip jamais connu par une équipe créative … En fait il y a peu de chances qu’ils en gardent un souvenir intact au vu du nombre de substances ingérées et de gens baisés (dans une scène quelque peu épique au passage….) .

C’est complètement cinglé de la première à la dernière page, sans concession pour rien ni personne et surtout pas les auteurs mis en scène, bien que HINKLE se soit montré particulièrement généreux concernant la description…de ses parties intimes. Oui il y a de la bite en full frontal comme on dit…

En tout cas, une chose est sûre, on ne pourra plus jamais voir Robinson comme le gars qui écrit juste des personnages du Golden Age après ça !

Note : 10/10 –

DÉCEPTIONS DE LA SEMAINE

Il est parfois difficile de qualifier un titre de flop car il a tout de même des qualités.. Des titres qui ne sont pas des bides monstrueux mais qui clairement ne sont pas exceptionnels.

Secret Wars 3, de Jonathan Hickman & Esad Ribic. En ce qui me concerne, Secret Wars ressemble un peu à des montagnes russes. Je n’avais guère été “pris” par le premier épisode ayant du mal à avaler la prétendue mort de l’univers Marvel…le fait que l’éditeur ait déjà commencé à révéler des éléments de son statut quo post crossover jouant sans doute un rôle clé pour nourrir  mon incrédulité.

SECRET WARS #3

Ensuite, j’avais sacrément accroché au nouveau monde crée par les auteurs dans Secret Wars 2, avec un Battleworld d’une richesse tout simplement incroyable et des questions en pagaille. Du coup les ties ins apparaissaient pour certains beaucoup plus intéressants alors que je brûlais tout d’un coup d’en savoir plus, à l’opposé de mes réticences initiales.

Une flamme qui s’est quelque peu atténuée à la lecture de ce numéro…qui n’est pas mauvais mais où en fait il ne se passe pas grand chose alors que l’histoire semble se prendre une petite pause comme si Hickman était déjà fatigué. Certains développements attendus surviennent bien, avec quelques petites surprises, mais le reste de l’épisode ressemble à une longue conversation qui n’en finit pas …

Certes, certaines sont ambitieuses et creusent un peu les personnages, comme celle entre Doom / Susan Storm, mais même celle-ci me semble bien trop longue pour ce qu’elle apporte au final à l’ensemble…J’en attendais personnellement bien plus après ce second numéro de haut niveau et là j’ai un peu l’impression que l’ensemble retombe un tantinet  et qu’il va falloir attendre plusieurs numéros avant d’avoir de vrais développements intéressants…

– Note : 7/10 – j’en attendais plus…

FLOPS DE LA SEMAINE

All New X-Men 41, de Brian Michael Bendis et Mahmud Asrar. Que dire à ce stade ? dernier épisode de la série qui illustre magnifiquement le travail de l’auteur sur ce titre et cette franchise depuis 2-3 ans : à savoir 0 histoire et des incohérences dans la gestion des personnages.

ANXMEN2012041-DC11-86a65

Il n’y avait tout simplement rien derrière ce truc des Utopians à part Bendis parti cherché des personnages disparus  depuis un moment pour les utiliser en dépit du bon sens. Je n’utiliserais pas l’expression « respect de la  continuité », puisque apparemment c’est devenu un gros mot, mais quand un auteur ne parvient même pas à respecter les caractérisations de base de certains personnages bien connus, il faut penser à changer de métier.

Si quelqu’un peut m’expliquer l’intérêt de cet “arc”, merci de m’éclairer car la conclusion est quelque chose qui avait déjà été dit dans le titre il y a quelques épisodes à la fin d’un arc déjà bien creux et sans intérêt…

Bref encore une belle Bendiserie

Note : 4/10 –

A propos Sam 1886 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.