Tops et Flops de la semaine

VO – Sorties  du 19 Août   2015

TOPS DE LA SEMAINE

3 –  Invincible 122, de Robert Kirkman & Ryan Ottley. Ahhh, cette semaine fut très bonne en termes de comics, minus quelques déceptions, mais dans l’ensemble pas mal de bonnes lectures, mais la plus rafraîchissante reste cet épisode d’Invincible.

INVINCIBLE #122

Pas encore de grands bouleversements, mais comme on sait et l’on sent bien que le bouquin va bientôt sacrément tanguer, on profite d’autant plus de ces quelques moments de détente accordés aux personnages.

En bref un bon épisode de respiration où l’on se marre bien avec les personnages qui essayent de se faire à la vie sur une planète alien…avec pas mal de problèmes alors que tout semble être un danger mortel, planqué derrière les trucs les plus innocents…

L’épisode est sans aucun doute dirigé vers le vieux fan qui appréciera cette petite pause dans la vie en montagnes russes de Mark Grayson.

Note : 7.5/10

2 – Young Terrorists 1, de   Matt Pizzolo &Amancay Nahuelpan. Je l’avais signalé dans mon guide VO de la semaine dernière comme une surprise découverte au moment où les previews étaient sortis et dont j’attendais du coup beaucoup…et je n’ai pas été déçu.

Young-Terrorists-01

Je l’avais signalé dans mon guide VO de la semaine dernière comme une découverte surprise au moment où les previews étaient sortis et dont j’attendais du coup beaucoup…et je n’ai pas été déçu.

Les auteurs livrent en effet un numéro extra size de près de 90 pages sans concession plein de sang et de fureur…et hautement paranoïaque, alors que l’on plonge dans une Amérique sécuritaire où les pauvres sont passés dans la case perte et profits.

Le numéro est parfois assez étrange à comprendre, puisque l’on nous donne à suivre que quelques passages de la vie de personnages qui finissent par se rencontrer…et la vache ils en chient ! entre la fille de diplomate envoyée dans un camp de prisonniers  et torturée pendant des années avant de pouvoir s’échapper et ce jeune homme paumé qui traverse l’Amérique pratiquement à poil pour se faire bastonner à tous les arrêts (quand il n’est pas obligé de payer de sa personne pour payer son transport…), on a là des portraits hard-core, plein de rage et complètement prenants.

Il faut un certain temps pour parvenir à comprendre ce qui se passe alors que les auteurs se concentrent sur les parcours bourré de violence de chacun des personnages plutôt que sur le cadre…

Un numéro dont ne sort pas indemne, mais aussi avec plein de questions quant à la suite. Une belle réussite …qui donne envie de lever la tête pour s’assurer qu’on est pas suivi par des drônes…(oui parce que dans mon cas, ma vie est siiiiiiiiiiiiii passionnannte !!!!)

Note :  8/10

1 – Justice League 43, de Geoff Johns & Jason Fabok. Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!!!!!!!!!!!! après des années à se plaindre d’avoir perdu le grand Geoff, le Geoff de Sinestro Corps War, des ces premières années sur JSA, Teen Titans…bref le Geoff Johns d’il y a 5/7 ans, que cela fait plaisir de le revoir en si grande forme.

JUSTICE LEAGUE #43

C’est bien simple, la saga qu’il nous présente est tellement épique, gigantesque et enthousiasmante qu’elle peine à rentrer dans les quelques malheureuses 22 pages que peut contenir ce numéro.

Appuyé par un Jason Fabok au sommet de sa forme et qui livre ici ses meilleures planches à ce jour, le duo livre un récit qui promet de rester dans les mémoires. Superman et Lex coincés sur Apokolips obligés de se faire confiance, Batman dévoré par le pouvoir de Métron et sa chaise Moebius, et surtout la confrontation qui débute entre Darkseid et l’Anti-Monitor avec la Justce League entre les deux !!!

Et que dire de ces quelques pages sur Kalibak !!! relégué au rang de simple punching ball pour Superman pendant des années, le fils de Darkseid acquière en quelques pages un charisme meurtrier hallucinant, témoignage du boulot des auteurs capable de rendre intéressant à peu près n’importe qui dans cet arc !!!

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu envie de hurler comme une fillette à cause de l’excitation à la lecture d’un comic-book, mais j’en suis là à l’issue de ce numéro qui outre le fait d’être excellent en lui même amène le récit au point de rupture !!!

Note :10 /10 – la suite viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiitttttttttttttttttttttteeeeeeeeeeeeeeee

LES BONNES SURPRISES DE LA SEMAINE

Death Vigil 8, de Stjepan Sejic. La bonne qualité de l’ensemble n’est pas la surprise, non puisque cela est une constante, mais le fait que Sejic ait dévoilé l’ensemble de l’épisode sur son compte deviant art, laissant les gens télécharger gratuitement le numéro.

 

DEATH VIGIL

Ce n’est pas une surprise complète puisqu’il avait déjà adopté cette méthode pour les précédents épisodes, consterné par les résultats des ventes, passé le numéro 1…Son idée encore une fois est simple :

  • au vu des ventes, les numéros sortent gratos sur son compte deviant art
  • dans quelques semaines l’épisode papier sortira et sera vendu comme prévu
  • dès lors la série n’aura de suite qu’au vu des ventes du dernier numéro et surtout du TPB qui est attendu pour le mois prochain

Son plan est que la disponibilité numérique gratuite de chaque épisode permettra au titre de gagner un nouveau public qui aura envie de se procurer au moins le TPB pour avoir une suite. Étant donné la qualité du titre il serait vraiment dommageable qu’il s’arrête là..

Une autre stratégie, à mon sens plus efficace, serait d’essayer d’aller bosser un an ou deux chez les grandes maisons d’édition, Marvel ou DC, pour essayer de vraiment se faire un nom. Car c’est là le vrai problème de Sejic.

Il a fait l’essentiel de sa carrière chez Top Cow dont l’heure de gloire est passée depuis plus de 10 ans, si bien que son travail n’est vraiment connu que d’une audience très réduite, au fait de ce qui se passe chez les différents sous labels d’Image.

Le monsieur a tout de même signé quelques boulots chez Marvel (des couvertures) et quelques pages ici ou là (comme 8 pages sur Poison Ivy dans un secret origins récent), mais il n’est jamais allé plus loin…

Selon moi s’il veut vraiment gagner en exposition, c’est le seul moyen …suivi par la plupart des autres artistes de l’industrie, qui ont tous bien compris qu’un creator owned se vendait bien mieux quand on avait fait quelques passages remarqués chez Marvel ou DC.

Mais bon, chacun sa vie, et chacun ses choix…En attendant vous avez tous intérêt à aller acheter le TPB de Death Vigil sinon ça va chauffer pour vitre matricule, c’est moi qui vous le dit !!!

Note :10/10 –

DÉCEPTIONS DE LA SEMAINE

Il est parfois difficile de qualifier un titre de flop car il a tout de même des qualités.. Des titres qui ne sont pas des bides monstrueux mais qui clairement ne sont pas exceptionnels.

Star Wars 8, de Jason Aaron et Stuart Immonen. Bon évacuons l’évidence pour éviter de choquer qui que ce soit : oui Immonen fait un boulot fantastique sur cet épisode. Oui, mes yeux ont eu un orgasme visuel, oui mon cerveau s’est déconnecté de toute autre tâche juste pour mater ces planches, oui c’était la définition même du “puXXX c’est zoli !!!”. Bref, vous avez compris l’idée, car je suis sûr que vous avez eu la même …”expérience”…

STAR WARS #8

Ce qui me déçoit clairement ici est le scénario assez paresseux de Jason Aaron, qui fait traîner inutilement les choses. C’était encore acceptable dans le premier arc, car le scénariste amenait dans le mix une mission dangereuse et une confrontation avec Vador…Ici, Aaron amène de nouveaux éléments…qu’il n’exploite pas réellement.

Ainsi, il tourne autour de la question “la femme de Solo ou pas”, pendant des pages et des pages sans réellement rien faire avancer…Heureusement, Aaron fait en sorte que Leia échappe au cliché de le jeune amoureuse en secret, qui exprime son affection masquée au travers de sa  jalouse, puisqu’elle est la seule à conserver un peu la tête froide.

Mais à part quelques baragouinages de Solo, Aaron ne développe pas vraiment et donne en réalité le signal de “je me garde ça pour plus tard”. Et n’oublions pas l’intrigue de Luke…inutilement rallongée et qui admet lui même que l’épisode 7 sur Obi Wan…ne lui a rien apporté…

Donc pour résumer : c’est très beau, mais un peu vide…

Note : 6.5/10 .

A propos Sam 1883 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.