ComixWeekly #270

Les reviews de la semaine comics

Au sommaire de ce 270ème ComixWeekly : une grosse semaine de nouveautés entre indé et Marvel. Entre le renouveau (est-ce vraiment le cas ?) des X-Men et des séries que l’on n’attendait pas comme Hercules, Citizen Jack ou encore Monstress, la semaine est bien remplie. Avec comme d’habitude, une sélection des TPB sortis cette semaine.

Le générique de ComixWeekly est interprété par The Bilbocks et tiré de leur album Public Domain Storytelling que vous pouvez retrouver sur leur site en cliquant ici.

Comme toujours, n’hésitez pas à partager cette émission et à nous donner votre avis dans les commentaires ou encore en nous envoyant un mail à l’adresse podcast@comixity.fr ou via le formulaire de contact. Just listen to it 😉

Lire

(Pour enregistrer le fichier, faites un clic droit sur Télécharger puis Enregistrer sous… Une fois téléchargé, vous n’avez plus qu’à lancer le fichier pour qu’il démarre dans votre lecteur de musique habituel.)

A propos Steve 1068 Articles
A l'origine du projet, chroniqueur sur tous les podcasts, c'est également à lui que revient la lourde et ingrâte tâche de l'enregistrement et du montage des émissions.

4 Comments

  1. Kiwi m’a filé l’envie de relire du vieil Excalibur en me rapellant le perso de Cerise, le couple qu’elle tenait avec Diabo etait tres fun je trouve ^^

  2. Beaucoup de bonnes choses en indé. Même les critiques plus tièdes (selon les avis des uns et des autres) m’ont donné envies de m’intéresser à pas mal de titres, de tenter le premier numéro du moins. Ca fait plaisir, ça fait longtemps que j’avais pas eu autant de nouveaux numéros dans ma ligne de mire.

  3. Pour revenir encore sur AXNM #40 : je trouve ça totalement logique que si le jeune Iceman est gay le vieux le soit aussi, puisque le premier est SA version ado venu de SON passé. Alors certes ce déplacement dans le temps a dû créer une ou deux lignes temporelles alternatives (c’est pour ça que personnellement ça ne me choque pas qu’ils ne réintègrent pas leur époque ni que l’on n’ait pas vu de vraies conséquences spatio-temporelles à leur voyage), mais à la base c’est le même Bobby à deux périodes différentes de sa vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.