ComixWeekly #300

Les reviews de la semaine comics

Batman #1 (2016)

300ème ComixWeekly !!!! Après une intro où l’on revient sur quelques souvenirs de ces 6 ans passés sur cette émission, vous retrouverez les reviews d’une sélection de titres sortis en VO cette semaine avec du Marvel, de l’indé et du DC, et comme d’habitude la sélection des TPB fraîchement sortis.

Le générique de ComixWeekly est interprété par The Bilbocks et tiré de leur album Public Domain Storytelling que vous pouvez retrouver sur leur site en cliquant ici.

Comme toujours, n’hésitez pas à partager cette émission et à nous donner votre avis dans les commentaires ou encore en nous envoyant un mail à l’adresse podcast@comixity.fr ou via le formulaire de contact. Just listen to it 😉

Lire

(Pour enregistrer le fichier, faites un clic droit sur Télécharger puis Enregistrer sous… Une fois téléchargé, vous n’avez plus qu’à lancer le fichier pour qu’il démarre dans votre lecteur de musique habituel.)

A propos Steve 1019 Articles
A l'origine du projet, chroniqueur sur tous les podcasts, c'est également à lui que revient la lourde et ingrâte tâche de l'enregistrement et du montage des émissions.

6 Comments

  1. Putain 300 numéros ! franchement bravo, avoir des podcast régulièrement depuis toutes ces années tout en s’améliorant c’est quand même top.

    Maintenant vous faites des podcast en live, vous avez un chat pour que les auditeurs interagissent avec vous en direct, vous faites des conventions avec des invités renommés, des vidéos interviews d’auteurs et d’éditeurs.

    Bref ça fait plaisir de voir à quel point vous êtes devenus incontournable dans la sphère comics !

    Sinon, je ne me souviens pas de comment je vous ai trouvé ni de la première fois ou j’ai écouté un de vos podcasts, mais je vous écoute toujours avec autant de plaisir même si j’interagis moins qu’auparavant.

    Continuer comme ça et puis qui sait peut être qu’un jour je rencontrerais Steve, Sam ou Marty que je n’ai pas encore vu en convention 😉

  2. Saluts, les comixitoyens, une rapide remarque sur la review de Batman et l’écart entre les reviews de Bruno/bunny et celle de Steve communiqué par SMS. J’ai détesté ce que faisais Snyder bien avant les derniers numéros de son run qui étaient d’une nullité absolue à partir de la fin de death of familly, on sentait le scénariste se gonfler d’importance et perdre le coté urbain efficace de ses arcs Dark mirror et la cour des hiboux.

    Snyder essayait clairement d’écrire l’ultime histoire de Batman avec une nouvelle « ultime Bat-familly » et c’était très repoussant de voir toujours Gotham détruite, un Batman solo et des personnages secondaires inintéressants vagues repompes de la Bat-family en moins bien.

    Et avec ce numéro, je peux enfin lire du Batman, le propos de King est une rupture totale avec Snyder alors que celui-ci laissait encore planer son ombre sur le numéro rebirth et forcement, c’est brutal. Les dialogues semblent forcés, il y a un petit côté absurde à voir Batman s’interroger sur la valeur de sa mort, mais il s’agit avant tout d’un homme sans pouvoir essayant d’arrêter un avion.

    Il prend des décisions rapides, invente un plan improvisé et est prêt pour l’ultime sacrifice et se voit assez surpris, rendu simple spectateur d’un être qui prétend lui voler sa ville. C’est peu pour un premier numéro, mais le contexte très différent de Snyder est posé.

    L’univers métahumain étendu revient à Gotham city ( l’écusson du Kobra sur les armes, le personnage de Gotham et gotham girl) et se confronte à notre justicier et personnellement je suis intéressé et je veux revoir un Batman simple intense qui ne s’embarque pas dans l’ultime histoire redéfinissant sa mythologie à chaque arc.

    On aurait aimé avoir le Tom king subtil de Vision et de Shérif of babylone, on va avoir celui de Grayson un peu bourrin à l’image du costume over the top de ce Batman et le trait de David finch. Néanmoins je suis persuadé que la subtilité peut arriver par la suite et je trouve votre avis un peu sévère avec ce numéro qui nous sort enfin de l’étouffant Snyder quitte à dynamiter la transition et c’est un plaisir de pouvoir lire autre chose avec notre chauve-souris préférée.
    À dans deux semaines pour la suite.

    • Je vais éclaircir mon avis sur ce Batman #1 :

      Premièrement, je préfère ne pas comparer avec Snyder (et j’essaye toujours de ne pas juger un comic sur ce qu’il y a eu avant) car en faisant cela, on perd en objectivité : un « bon » comic pourrait paraître quelconque s’il on a adoré ce qui a précédé, ou génial s’il on a détesté. Mais il faut se mettre surtout à la place d’un lecteur qui lirait ça sans point de comparaison… Juste en partant de ce qu’on attend d’un comic de Batman.

      Or, c’est bien là le problème :

      « Il prend des décisions rapides, invente un plan improvisé et est prêt pour l’ultime sacrifice et se voit assez surpris, rendu simple spectateur d’un être qui prétend lui voler sa ville. C’est peu pour un premier numéro, mais le contexte très différent de Snyder est posé. »

      Pour moi, ce n’est pas Batman. Batman n’improvise pas, et surtout ne fonce pas tête baissée vers une mort certaine… Surtout lorsqu’on considère le vide qu’il laisserait, et autant de dangers potentiels qu’il ne pourra pas arrêter. C’est juste irresponsable au moins, stupide au pire. Alors oui, il y a Dick… Mais ça tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe, alors qu’il ne semble depuis des années jamais près à passer le relais… Grayson, écrit pourtant par le même Tom King, voyait Bruce demander à Dick de prendre une toute autre direction ! (De ne plus être Nightwing… Et encore moins Batman, mais Grayson !)

      Aussi, le coup de voir Batman devoir se sacrifier dès le premier épisode, où, comme par hasard, sont introduits Gotham/Gotham Girl… Ça fait vraiment bien les choses dit donc.

      Moi ça m’a juste donné l’impression que Tom King voulait raconter une histoire et était donc obligé de mettre Batman à mal, aussi ridicule que soit la situation. (Franchement, voir Batman surfer sur un avion… J’ai atteint ma limite)

      Si Batman n’avait pas à se sacrifier… Pas moyen d’introduire Gotham/Gotham Girl, et raconter une histoire où un humain est confronté à des êtres supérieurs. Il y avait 1000 autres moyens de montrer que, oui, Bruce est mortel. (En plus, pour du Batman, habituellement plus street level character, je trouve ça assez casse gueule et ce n’est pas franchement ce que j’ai envie de lire en lisant ce titre. Sur du Superman, pourquoi pas. Mais là, très très mitigé)

      Mais indépendamment du thème, le gros problème est un Batman que je ne reconnais pas du tout, que ce soit comparé à Snyder, ou pas, pour moi ce n’est pas le propos.

  3. Merci de ta réponse. Je vois surtout que l’on n’a pas la même vision de Batman, je considère que celui-ci pense se sacrifier et que c’est noble de sa part complètement en accord avec son identité profonde. Il a beau être la partie sombre et réfléchie de la JLA , il reste avant tout un héros et ne sauverait jamais sa vie avant celle d’un innocent. Ton argument de Gotham sans protection, Batman n’y penserait jamais pour se justifier de ne pas intervenir pour sauver des innocents.

    Sur la comparaison avec Snyder tu invoques aussi le numéro 1 de Snyder dans ta review, si tu réécoutes tu y fais bien appel. Maintenant, Tom king fait revenir les méta humains à gotham, Snyder à l’air de vouloir partir en MAD max avec son all star Batman et détective comics part en conflit militaire, on a bien perdu une finesse dans Batman, un coté street level character et je te rejoins complètement sur le fait que ça manque.cruellement aujourd’hui. J’espère que King remettra cet aspect-là dans son run après ce début brutal.

    Le prochain cross-over « night of monster men » est pas très engageant.

    Merci pour vos émissions et les échanges et à bientôt

    • Ah mais sur Batman qui se « sacrifie » pour sauver Gotham, on est d’accord !… C’est la manière forcée dont c’est fait là qui me dérange.

      Pour le dire autrement : on ne me fera pas croire que Bruce Wayne ne va pas imaginer un meilleur plan pour sauver l’avion que de faire du rodeo dessus… Il y a 1000 potentielles solutions ! Autant de solutions où il ne se retrouverait pas comme un idiot dans une situation ridicule dans laquelle il s’est mis seul ! Mais elles dépendent toutes de l’auteur, et là, il avait besoin de mettre Batman dans une situation impossible, mais qui reste pour moi ridicule.

      Et pour la comparaison avec Snyder, j’aurais pu prendre un autre exemple et un autre auteur, mais ce que je voulais montrer, c’est que pour un #1 de Batman, il ne défini, selon moi, pas vraiment ce qu’est Batman (hormis le coté sacrifice… Qui est propre à TOUS les supers héros, c’est la base), et encore moins son univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.