Trésors cachés #1 – Kiss par Neal Adams

Soyez les bienvenus dans Trésors cachés, la nouvelle rubrique de Comixity ! Dans ces articles, nous vous proposons de revenir sur des projets abandonnés à différents stades de leur création, allant de la simple ébauche à l’épisode complet enfoui au fond d’un tiroir, mais également d’épisodes ou de séries qui ont réussi à sortir des limbes après des années de gestation douloureuse.

Kiss et les comic-books ont une longue histoire d’amour. Gene Simmons, leader charismatique (et un peu mégalo) du groupe ne s’est d’ailleurs jamais caché de son amour pour le neuvième art. D’ailleurs, difficile de cacher l’influence du costume Black Bolt imaginé par Jack Kirby sur son costume, une filiation que Simmons avoue lui-même.

C’est finalement un peu de bonne guerre que le groupe bariolé ait fait ses débuts sur papier chez Marvel Comics. Fans de popculture mais aussi pro du marketting, la bande à Simmons devient de véritables super-héros chez Marvel en 1977 mais connaîtra aussi de nombreuses vie ailleurs, que ce soit sous la formes de produits dérivés les plus divers comme d’un bon gros nanar encore moqué allègrement aujourd’hui. Les aventures sur papier de Kiss continue encore aujourd’hui, IDW étant devenu depuis 2012 les propriétaires de droits qui ont changé de mains à de multiples reprises[1]

genesimmons
Vous ne danserez plus jamais sur YMCA de la même façon !
howard-the-duck-kiss
La toute première apparition de Kiss sous les crayons de Gene Colan (dessin), Steve Leialoha (encrage) et Janice Cohen (colorisation) !

C’est la série Howard the Duck, jamais avare de situations métatextuelles, qui introduit pour la première fois Kiss dans les comics à travers un diptyque étendu sur les numéros 12 et 13 publiés en 1977. Cette apparition est essentiellement un cameo puisque les membres du groupe ne sont qu’une projection télépathique apparaissant comme le cliffhanger de fin du #12 avant de disparaître rapidement au début de l’épisode suivant. Après ce petit hommage au groupe alors au sommet de sa gloire; Marvel Comics saute le pas complètement la même année en offrant aux rockstars leur première aventure en tant que protagonistes dans le premier numéro de la série anthologique Marvel Comic Super Special[2] – un épisode resté dans la postérité puisque la légende veut que le sang des membres du groupe ait été versé dans les cuve d’impression !

Cet épisode à des allures de super-band, ces groupes formés par des rockstars établies, à bien des égards vu le pédigrée que certains de ses créateurs. Ainsi Steve Gerber (le scénariste d’Howard the Duck) et Alan Weiss s’occupent du scénario, John Buscema, Rich Buckler et Sal Buscema (et à nouveau Weiss) sont au dessin, Al Milgrom est à l’encrage et Marie Severin s’attèle à la couleur ! Le casting de l’épisode est lui aussi assez conséquent puisque Spider-Man, Daredevil, les Avengers et les Defenders sont de la partie pour prêter main forte à Kiss (ici des adolescent ayant hérités de superpouvoirs en plus des looks des musiciens) contre Mephisto et Doctor Doom ! Le gratin du pool créatif comme du catalogue de Marvel à l’époque semble donc avoir été réuni pour marquer l’événement comme il se doit contre deux des plus grosses menaces de cet univers.

kiss-comics
Les couvertures de Marvel Comics Super Special! #1 (Alan Weiss et Gray Morrow) et #5 (Bob Larkin)

L’expérience est assez concluante pour que Marvel tente à nouveau l’expérience en 1978 dans Marvel Comic Super Special #5 (avec une histoire de lutte des « vrais » membres du groupe contre un sorcier asiatique caricatural sans rapport avec l’histoire précédente) avant que la licence ne parte vers d’autres horizons.

Kiss contre Doctor Doom !
Kiss contre Doctor Doom !

Mais l’histoire d’amour entre Kiss et Marvel Comics à cette époque aurait pu continuer[3]. En effet, le légendaire Neal Adams a dévoilé il y a quelques un dessin aux allures de couverture « wraparound » (qui s’étend sur l’avant et l’arrière du comic-book) daté de 1979 mettant en scène le célèbre groupe ! Titré « Destroy Kiss », cette image laisse entendre que la Maison des Idées travaillait sur une nouvelle intrigue où une figure aux allures de sorcier menace le groupe en plein concert… ainsi que le monde entier comme en témoigne la Terre qu’il tient dans une de ses mains !

neal-adams-kiss

Le site Comic Book Ressources a rapporté à ce sujet la réaction de Gene Simmons, un amoureux déclaré de l’œuvre de Neal Adams qui se lamente de l’occasion manqué mais se réjouit tout de même de voir un tel maître s’être penché au moins une fois sur Kiss. Son ignorance de l’existence du dessin comme d’un projet supplémentaire chez Marvel à l’époque laisse supposer que le projet n’a peut-être pas dépassé celui de l’esquisse, ne laissant au lecteur que son imagination pour se faire une idée de cette occasion manqué. À moins que de nouveaux détails sur ce trésor caché n’émergent prochainement ?

Si le rapport entre Kiss – ou le rock en général – vous intéresse, courrez jeter un œil (ou une oreille) sur le tout premier RoXity dans lequel Steve aborde avec brio et passion ces thématiques !

Ainsi s’achève ce premier numéro de Trésors cachés. Les commentaires vous sont ouverts pour toutes questions, impressions ou même précisions sur le sujet comme sur cette nouvelle rubrique !

[1] Entre leurs débuts chez Marvel et leur arrivée chez IDW, les membres de Kiss version comic-books seront passé par Revolutionary Comics, Image Comics, Dark Horse Comics, Platinum Studios ou encore Archie Comics !

[2] Marvel Comics Super Special ! est un titre anthologique publié de quarante-et-un épisodes publié de 1977 à 1986. On y trouvait pêle-mêle des adaptations de films comme des aventures de personnages appartenant à Marvel (tellela première apparition de Star-Lord).

[3] Marvel et Kiss se retrouveront en 1995 pour la sortie de Kiss Klassics, reprenant les deux épisodes sortis à la fin des années 1970, puis de Kissnation en 1996, un numéro spécial mêlant des interviews et des photographies du groupe et une rencontre avec les X-Men !

A propos Marti 142 Articles
Lecteur assidu de comics et grand amateur de séries TV comme de cinéma, maître-nageur pour poneys à ses heures perdues.

4 Comments

  1. Merci beaucoup pour la découverte, je n’avais jamais entendu parler de ce projet ! Et oui, on pourrait faire un lien, bien vu !
    Je ne connaissais pas non plus ce site qui m’a l’air intéressant.

  2. Il n’y a pas de mal puisqu’ici c’est une source légitime pour tes propos qui alimentent le débat (et que dans la forme ça ne fait absolument pas « auto-promo gratuite »). 😉

Répondre à Marti Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.